Alain Chamfort

Alain Chamfort – Le désordre des choses : retour enchanteur #interview

Heureux, heureuses, celles et ceux qui vont se rapprocher du dernier album d’Alain Chamfort.
Le désordre des choses est le résultat d’une écriture délicate et d’une composition classe qui surprennent tout autant qu’elles emportent. 

Deux titres tournent déjà en boucle dans notre casque et nos enceintes : Palmyre et Linoleum
Rencontre avec le chanteur qui n’hésite pas à citer Orelsan ou Eddy de Pretto comme jeunes talents qu’il écoute. 

Alain Chamfort

INTERVIEW 

UsofParis : Vous abordez le temps sur le visage avec le premier titre : Les Microsillons. Est-ce que c’est dur pour un artiste de vieiilir ? 

Alain Chamfort : Je fais un constat en fait. Je ne trouve pas particulièrement dur ni plaisant. On doit accepter.
Ce qui est difficile c’est de se projeter dans 20 ans. Les 20 dernières années, je ne les ai pas vues passer. Je pense que ce sera encore pire pour les 20 prochaines et dans 20 ans, je ne sais pas où j’en serai. 🙂
Ce sont des moments chanières. Il faut en tenir compte.

Palmyre est une chanson surprenante ! 

C’est une chanson sur la beauté et le regard que l’on porte sur la beauté – il est très différent selon sa culture, ses origines… C’est arrivé dans un second temps, le lien avec Palmyre. Pierre-Do a fait cette proposition, avec cette symbolique forte de cette cité malmenée. L’idée c’est que l’on ne peut pas détruire entièrement cette beauté, qu’elle résistera.

Image de prévisualisation YouTube

UsofParis : Quelles sont les qualités d’écriture de Pierre-Dominique Burgaud ?

Alain Chamfort : Il a essayé d’éviter de prendre la succession de Duval.
J’avais envie que Jacques ouvre les vannes et c’était difficile pour lui.
Je savais que Pierre-Do était capable d’assurer la totalité de l’ensemble alors qu’il était frileux au début, compte tenu de la responsabilité.
Il a beaucoup d’idées. Il reste au service des personnes pour lesquelles il écrit. Il n’est pas attaché à ses propositions. Sa première carrière de DA dans la pub, il avait cette habitude de retravailler toujours. Il ne cherche pas à convaincre.

Beaucoup d’auteurs cherchent à convaincre que leur texte est le meilleur du monde. Et ça rend parfois les relations conflictuelles. C’est compliqué de défendre pour nous un texte avec lequel on n’est pas tout le temps en phase.
C’est un bon compagnon de travail.

UsofParis : Vous avez discuté au préalable, lancé des pistes ? 
Pierre-Do a travaillé à partir des musiques que je lui proposais.
On a beaucoup parlé avant de travailler, parce que l’on se voit souvent. Ce que j’aime avec les gens proches, surtout quand il est possible de collaborer avec eux, c’est parler de tout et de rien car ça nourrit la relation. Et on s’enrichit aussi de l’autre.
J’ai construit de vraies amitiés avec Jacques Duval et Pierre-Do. Avec ce dernier, on a débuté par une amitié avant de travailler ensemble à la différence du premier.
Quand on a fait Une vie Saint Laurent, Pierre-Do a écrit des moments de la vie du couturier qui était un exercice de style unique et difficile. Il est capable de challenge.

Qu’il soit moins question d’amour dans cet album, ça vient de vous ou de lui ? 

De nous deux. Je lui faisais part aussi de mes envies de sortir du séducteur écorché et souffrant.  C’était agréable.
Mais il y un temps pour tout.

UsofParis : La scène est toujours une excitation ? C’est toujours aussi pétillant ?

C’est autre chose. C’est plus un rendez-vous, un échange.
Avec le temps, j’ai trouvé quelque chose qui me convenait. Parce que je suis content du répertoire que je présente, j’ai eu le temps de construire quelque chose qui me correspond et me donne du plaisir.
Je n’aime pas faire de tour de chant trop long. Quand je vais voir un autre artiste, au bout d’1h30, 1h45, j’ai l’impression d’avoir fait le tour. Les concerts qui ne finissent plus m’ont toujours barbé.
J’aime bien partir sur une espèce de frustration.

Interview by Alexandre
Merci au Showroom Gibson

Alain Chamfort

Alain Chamfort
nouvel album Le désordre des choses 
(Le Label / Pias)

Concert le 15 novembre au Trianon (Paris)

et en tournée :
le 19 octobre à Saint-Malo
le 29 novembre à Nantes

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.