Asgeir : interview Afterglow, nouvel album électro-planant !

Asgeir le retour. L’Islandais super star sort son nouvel album Afterglow, avec de belles pépites électro.
Attaché à notre pays, les Français sont, pour lui, plus curieux que les autres et notamment. Ils sont prêts à écouter une chanson en islandais dans le texte, à la différence des Américains.
Il revient sur sa tournée mondiale et partage les coulisses de son nouveau disque.
Il est à retrouver en concert au Cabaret Sauvage, le 15 mai (sold out) avant un Bataclan le 12 octobre.

Image de prévisualisation YouTube

INTERVIEW 

UsofParis : Qu’as-tu appris de cette longue tournée pour ton 1er album ?
Asgeir : Par quoi comment commencer ?
On a voyagé beaucoup pendant 3 ans. Les gens sont différents d’un pays à un autre. On ne peut connaître vraiment les villes où l’on joue. On reste un jour. Et du coup, je ne pourrais citer toutes les villes où j’ai chanté. Mais ce n’est pas si important.

J’ai appris des mots étrangers aussi.
Mais voir le monde ne m’a pas réellement changé 🙂

Gardes-tu un souvenir fort sur scène ?

Je ne suis pas un gros performeur. Quand je suis sur scène, c’est simplement moi. Je n’en fais pas plus. J’adore jouer. Je connais mes limites.
Je me souviens des concerts en Australie. Ça représente un marché important pour moi et l’on y a fait de gros concerts là-bas. J’aime aussi jouer en France, pas seulement à Paris. C’est très différent des autres pays.

Qu’y-a-t-il de nouveau dans cet album ?
Il y a plus de synthé, plus de piano, moins de guitare acoustique.
Moins folk et plus électro.
Je voulais que l’album sonne plus produit, plus travaillé que le précédent.
Je me souviens que l’enregistrement du premier album avait duré 3 mois et pour celui-là : 2 ans. On n’avait absolument rien quand on a fini la tournée.
Image de prévisualisation YouTube
J’aime beaucoup Afterglow. Que peux-tu me dire sur ce titre ?
Quand je pense à cette chanson, je pense au temps passé dans ma ville natale : Laugarbakki.
J’y suis resté pendant plusieurs semaines. Mon père y habite toujours. C’est une chanson différente des autres. Parce c’est la première fois que nous étions ensemble, avec mon père, pour créer une chanson. Je lui ai joué le titre au piano et lui ai demandé d’écrire.
D’habitude, je compose la musique à Reykjavik et je l’envoie par mail pour qu’il écrive le texte.
Et c’est mon frère qui a traduit en anglais.
Le thème de la chanson est la nature, les paysages.
 
Un autre titre me plait aussi beaucoup : I know You know.

C’est la première chanson que j’ai composée pour cet album quand je suis rentré de tournée.
J’avais envie de quelque chose de fun. Et très vite, j’ai eu l’idée que la première partie soit acoustique que la suite soit plus électro. C’est une idée simple faite d’une boucle vocale, avec un ordi. Ce n’est pas une chanson composée au piano.

La scène te manque ?
C’est bon de faire un break, honnêtement. Mais j’ai envie de retourner sur scène maintenant car je n’ai pas joué depuis 2 ans.
C’est bon aussi d’avoir de nouvelles chansons à jouer sur scène. Les précédents ont les a joué tellement.
Image de prévisualisation YouTube
Être une personne célèbre dans ton pays, ce n’est pas compliqué à vivre ?
En Islande, les gens ne dérangent pas les « super stars » pour une photo ou autre.
La seule différence, c’est qu’on me regarde plus dans la rue. Mais ça ne pose jamais problème.

C’est surtout quand je vais en centre-ville pour une soirée et que les gens sont bourrés. Alors là on me demande plus souvent des selfies.

Et est-ce que tu acceptes ?
Oui, si je suis bourré aussi ! 🙂

Un conseil pour découvrir au mieux ton pays ?
Profiter de Reykjavik et ensuite se balader autour. Il y a possibilité de se détendre facilement et de voir des concerts !
Le plus bel endroit est là d’où je viens, côté nord est. Prendre la route pour Hrutafjordur et Midfordur. C’est aussi très beau à l’est autour de Egilsstadir, Neskaupsstadur. Si tu as une voiture, roule et découvre tout le pays. Tout est beau !

Interview by Alexandre

Asgeir

nouvel album Afterglow 
(Because Music)

concerts :
15 mai au Cabaret Sauvage (Paris) : complet 

13 juin aux Abattoirs (Cognac)
14 juin à la Rock School Barbey (Bordeaux)
16 juin à la Cartonnerie (Reims)
17 juin à la BAM – Boite à Musiques (Metz)
18 juin au Brise Glace (Annecy)
23 juin à l’Hippodrome de Navarre (Rock in Evreux)

12 octobre au Bataclan (Paris)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *