Archives de catégorie : #Yummy

All is #foodporn ! La preuve ici

POURDEBON : priorité aux petits producteurs français & aux pépites !

POURDEBON fait se rencontrer consommateurs recherchant aussi bien la qualité que les perles rares en matière de produits de nos belles régions françaises et producteurs désireux de partager dans un large rayon légumes, recettes, affinages et autres petites pépites gourmandes.
Le tout est à portée de clic et aussi à Paris, pour 3 semaines au pop up store Heureux les curieux.

Pour de bon

En franchissant la porte du 23 rue du Pont aux Choux dans le 3e, mon œil n’a pas manqué d’être attiré par des cageots de belles pommes de terre (Juliette des Sables, Baie de Somme, Maison Bayard). La couleur des légumes est plutôt rare dans les commerces parisiens. Là, c’est un saut dans la pleine nature qu’il m’est donné de faire.

Pour de bon

A quelques pas, les rayons de ce store proposent un best-of de ce que l’on peut trouver sur le site Pour de bon.
Une sélection de vins (Château Les Gérales, Bergerac) et un pétillant à la fraise côtoient un champagne Cuvée des amoureux (de J. Martin & Fille), parfait pour la Saint-Valentin.

Pour de bon

Mon cœur s’emballe quand il redécouvre le flan de la Maison Savary. Le meilleur qu’il m’ait été donné de goûter.
Il y a aussi le Fondant Baulois pour satisfaire les passionnés de chocolat.
Les Pécoules, pralines enrobées de chocolat et autres amandes grillées épicées du Mont Bouquet (Gars) sont des petites merveilles croquantes pour un encas ou une pause gourmande.

Pour de bon
plateau de fromages / Le palais gourmet

Sourire des producteurs, belles rencontres

Sur les 220 producteurs référencés sur le site Pourdebon, les rencontres peuvent surprendre. Par exemple, comment imaginer que derrière un  plateau de fromages se cache un compatriote de la région de la Loire ?
Stéphane a repris la fromagerie de son beau-père, en compagnie de sa femme Sabine. Cet ancien ingénieur affine lui-même ses fromages, proche de Roanne et de Trois Gros, l’un de ses clients restaurateurs. Le Palais Gourmet ravit une clientèle de toute la France grâce au site et avec ses 110 à 140 références au lait de vache, chèvre et brebis.
« Le fromage c’est une éducation. On commence par le doux, l’industriel. Plus on en mange et plus les gens recherchent la finesse. 
Nous sommes donc à la recherche de produits fermiers et raffinés. »

C’est au tour d’une apicultrice du Gers – précisément à Pillardon – qui m’enchante avec son pain d’épice du Gers. Pas de sucre ajouté, pas de lait, ni d’œuf. Le pain d’épice est composé à 50% de miel de sa fabrication.
Une chose à vous dire propose un coffret avec trois déclinaisons : écorces d’orange, de citron et de bergamote confites.
Ce pain d’épice forme un duo parfait avec le foie gras de canard du Périgord noir de la Famille Trébier.

Pour de bon

Et dernière pépite merveille : le jambon de porc noir de Pierre Matayron. Cet éleveur va plus loin que l’appellation  « Noir de Bigorrre ».
Ses truies mettent bas en plein air et toutes les naissances ont lieu sur la ferme. Par la suite, ses cochons vivent en liberté sur les 45 hectares de terres gersoises. Enfin, son jambon de Porc Noir Gascon est séché et affiné 18 à 24 mois. On goûte alors un jambon ultra fin et fondant. Un vraie merveille !

Beaucoup d’autres découvertes sont à faire sur le site et au pop up store éphémère jusqu’au 10 novembre.
Il y a aussi des box en édition limitée parfaites pour un cadeau à se faire à soi ou à une personne que l’on sait gourmande.

Pour de bon

Pourdebon

chez Heureux les Curieux
23 rue du Pont aux Choux
75003 PARIS

du 24 octobre au 10 novembre 2018

Ateliers et rencontres jusqu’au 8 novembre 

site officiel : pourdebon.com

Share

Le Taillevent : révélations gastronomiques avec le chef David Bizet

Il y a des noms de grandes maisons comme Taillevent qui font vibrer nos papilles. Alors, pour une occasion exceptionnelle, nous avons poussé les portes de l’établissement situé à quelques pas de l’Arc de Triomphe, de la place de l’Étoile et des Champs-Élysées.
Il faut dire que l’arrivée du chef David Bizet a aiguisé notre intérêt.
Rendez-vous pris pour un déjeuner et le menu à 110 € avec deux verres de vin. Faisons confiance au sommelier 😉

Taillevent

On prend place dans le cocon ouaté du restaurant. Une grande table nous attend, alors que nous ne sommes que deux. L’accès à la banquette est un peu rocambolesque – il faut obligatoirement avancer la totalité de la table pour passer.

Taillevent

Pour patienter avant l’entrée, quelques amuse-bouches et une assiette apéritive Fine mousse de foie gras, anguille fumée, cèpe et betterave. Le palais dit déjà Amen à tant de délicatesse.
C’est sans compter le beurre salé au lait cru du Finistère Le Poncelet. #exquis

Le menu changeant toutes les trois semaines, nos plats ne seront déjà plus qu’un doux souvenir à la lecture de ces lignes.

Divines entrées

En fait, il est difficile de faire passer l’émotion que l’on a pu ressentir en quelques bouchées sur ce premier service.

Poireau en croûte de sel truffée, mimosa de cèpes, essence sauvage poivrée

TailleventL’assemblage de poireau en forme de pavé est superbe. Le poireau est ferme mais fond sur la langue. La vinaigrette à la truffe est très douce et révèle toutes ses saveurs à la fin du plat.
Une entrée très automnale, douce et fraîche. #Harmonieux

Oeuf de poule et champignons herbacés. Crémeux de topinambours au jus de truffe

TailleventEn une cuillerée, on a l’impression d’avoir une forêt en bouche : fraicheur de la chlorophylle et saveurs de sous-bois riches en tanins.
L’œuf fondant allie les bonheurs. Le crémeux de topinambour envoie dans les airs et les effilochés de champignons donnent du croustillant en bouche. #Parfait

Des plats qui explosent les perceptions

Les entrées nous ayant scotchés, on ne pouvait que s’attendre à de nouvelles explosions de saveurs pour la suite. Aucune déception.

Foie de veau doré, échalotes grises à l’encre de seiche, sauce Diable

TailleventJamais nous n’avons goûté pareil foie.
L’épaisseur du morceau ne nuit pas à sa saveur, au contraire. C’est une merveille de finesse, de tendreté.
Et cette scénographie improbable de feuilles, de champignons. Quelle beauté !

Canard Colvert rôti à la feuille de figuier, chanterelles et anchois marinés

TailleventLe canard sauvage provenant de la chasse à un goût subtil de gibier. Contrairement à d’autre sanglier ou cerf des campagnes.
La cuisson harmonieuse et fine lui donne un fondant exceptionnel. Une délicatesse de viande tellement rare qu’elle n’en est que plus savoureuse.
D’ingénieux petits puits de pomme de terre renfermant la sauce accompagnent parfaitement ce plat sauvage, et franc. #Délicat.

Des desserts pour finir en extase

Dans un repas, même gastronomique, il y a toujours quelque chose qui pêche, souvent le dessert.
On ne peut même pas reprocher cela à Taillevent, tant les douceurs finales sont d’une finesse remarquable.

Figue rôtie à la feuille de châtaigner, gourmandise vanille et céréales torréfiées

TailleventL’intitulé peut laisser sur sa faim.
Mais à l’arrivée de l’assiette, ces deux bouchées en forme de petites toques de chef vont dévoiler leurs goûts. D’ailleurs, ils explosent en bouche. Et le petit tube ultra fin de caramel donne à ce dessert un craquant exceptionnel. #Sublime

Chocolat crémeux au thé noir, riz soufflé caramélisé et mûres sauvages.

TailleventDes chips de chocolat croustillantes à souhait qui englobent des sortes d’écrasés fruités. C’est jouissif. 
De petites touches glacées enchantent le palais. 

Avec le chef David Bizet en cuisine, Le Taillevent est une adresse incontournable de la gastronomie parisienne.
Elle n’est certes pas à la portée de toutes les bourses, mais elle peut être parfaite pour fêter un évènement, comme un anniversaire.
Un summum de plaisir gustatif garanti !

Le Taillevent

13 -15 rue Lamennais
75008 Paris

Menu déjeuner 90 ou 110 €
À la carte, de 52 à 97 €
Menu Quintessence à 198 €

Et une carte de vins forcément exceptionnelle !

Share

Restaurant Bagnard : la Méditerranée sublimée par Yoni Saada

S’il y a bien une saison que l’on aime prolonger, c’est l’été.
Avec Bagnard (deuxième du nom), installé Rue Saintonge, Yoni Saada propulse nos papilles dans tout le pourtour méditerranéen, avec des produits qui sont tous gorgés du soleil.
Un voyage culinaire explosif qui a pour point de départ Nice et son illustre pan bagnat.

Saveurs avant tout !

La cuisine méditerranéenne est comme sa géographie : très large très vaste, très riche.
Elle part d’une simple Citronnade maison Menthe et citron jaune parfaite pour se rafraichir. Avec comme accompagnement du Houmous aux herbes délicat, fin et gourmand, relevé d’une petite pointe de sumac.
Chez Bagnard, la Salade Turque est tout aussi fraiche et savoureuse. La tomate et les aromates explosent en bouche.

Bagnard

Nous poursuivons le voyage avec la symbolique Brique à la Goulettoise (à l’œuf) qui devient, ici, plus légère. Elle comblera les amateurs. La sauve harissa rappelle bien ses origines tunisiennes et est assez relevée.

Bagnard

En mode découverte, le chef nous surprend avec les artichauts frits. On se régale avec le croquant de la cuisson qui n’enlève rien à la fraicheur du légume.

Bagnard

Et si vous préférez une salade plus classique, optez pour La Bienfaitrice. Sur un lit de pousses d’épinards, feta et grenades, repose un avocat parfaitement mûr pour un mélange de saveurs au top.
Une recommandation d’accompagnement : les Frites de panisse. Jamais les pois chiches ne vous aurons semblé aussi addictifs.

Bagnard

Turquie, Liban, Israël, Tunisie, Espagne, Italie, Grèce, France…
C’est dans tous ces pays que Yoni et sa femme sont allés chiner les objets qui créent le décor. Du coup,  on aime cette ambiance chaude mais pas surfaite, ni fake (pour une fois).
Et aux toilettes, un seul conseil : levez bien la tête…

Yoni Saada : « C’est un esprit d’être méditerranéen ! »

Ce fils et petit-fils de boucher résume ainsi son métier : « Être restaurateur : c’est tout d’abord accueillir les gens. »
Un mantra simple dont découle toute sa philosophie, facilement appliquée chez Bagnard.

Après 11 ans passées en restaurant gastro dans le 16e, à Paris, Yoni a été l’un des premiers à créer une cuisine ouverte sur la salle.
« Mon métier est en cuisine et j’ai besoin de voir l’atmosphère de ma salle. »

« Mon but n’est pas de ressembler à un autre. On réfléchit à la manière de déguster : un plat, un sandwich, c’est différent. On raconte une histoire. »

Avec Bagnard, Yoni Saada et sa femme ont pensé à « un concept qui nous plait et qui plait aux gens. Une manière de consommation qui combine le pas cher et le frais, avec l’œil d’un chef. »
Pari réussi !

Mais oups, nous avons oublié les merguez de la Maison Saada (les parents)… Elles sont comme tous les plats de la carte, en accord avec la justesse des saveurs.

Bagnard

Et non, lors de notre visite nous n’avons pas testé les Bagnards de Yoni (déclinaison des pans bagnat niçois). Mais tous ces autres plats aux saveurs venues directement de la Méditerranée, méritent simplement de s’attabler rue Saintonge.

restaurant Bagnard

58, rue Saintonge
75003 Paris

7, Rue Saint Augustin
75002 Paris

Share

Go for Good : tout pour une conso + responsable

Les Galeries Lafayette lancent Go For Good, une action  en faveur de plus de développement durable et autour d’une mode plus éco-responsable.
Avec Stella McCartney comme maraine, la caution est plutôt solide.
Du 29 août au 10 octobre 2018,  tous les magasins du groupe se font le relais de cette opération.
Mode, beauté, bijoux, maison et jouet sont concernés.
Nous avons succombé à la catégorie food, en partenariat avec Quitoque.

Go for good

Au 1er étage du Magasin Maison et Gourmet à Paris, un atelier cuisine gratuit est organisé tous les mercredi et samedi.
Les chefs de Quitoque se relayeront pour prodiguer conseils et cuisiner avec vous pendant 1 heure, avec un thème par semaine :
– Osez le sucré-salé ! Cuisiner les fruits de saison
– Et si on arrêtait de jeter les épluchures ?
– Objectif zéro perte avec vos herbes fraîches
– Et si on cachait les légumes ?
– Halloween : la jack O’ lantern qui ne gâche rien
– La cuisine automnale

Quitoque est un service de paniers de saison avec des recettes à préparer chez vous. Produits bio et frais, pour une livraison partout en France et même sur son lieu de vacances.

quitoque

Alors testons deux des recettes avec la chef Emmanuelle.

Une heure, deux recettes sucrée-salées

C’est dans la bonne humeur que l’on attaque la préparation du Chutney de nectarines (et échalotes) : Osons le sucré-salé !

Dix minutes de découpe et de ciselage, suivis d’une dose de vinaigre et du sucre pour ceux qui préfèrent des plats plus doux. Deux coups de cuillères pour mélanger le tout.
Et la casserole part sur le feu pour compoter gaiement pedant  15 minutes.

quito queAprès ça,  on se lance dans les figues à la chèvre.

On a trois beaux fruits frais à garnir. On sent que les figues sont gorgées de soleil et sont mûres à point.

Go for good
Le fromage de chèvre, travaillé en pâte, est agrémenté de tout ce qui vous plaira : épices, herbes, graines pour le croquant, fruits frais ou secs.

Go for good

Une petite découpe en croix des figues pour les garnir plus facilement avec la préparation fromagère.
Le visuel est plus ou moins esthétique suivant les participants du jour.
Et hop au four à 220 degrés durant 10 minutes.

Go for good

Un atelier convivial et décomplexé

Vous n’êtes pas un féru de fourneaux, ni de tablier ? Cette heure passée en compagnie d’un des chefs de Quitoque vous décomplexera.
La cuisine ce n’est pas tous les jours Top Chef.  Ça peut être simple, rapide et goûtu !
Si vous cuisinez déjà chez vous, ces ateliers vous permettront de donner un coup de peps au quotidien, pour rompre la monotonie et trouver des idées de plats plus simples pour vous ou la famille.

quito que

Et; bien sûr; on repart avec ses créations. Le Chutney de nectarines a fait un parfait condiment pour mon morceau de poulet au dîner.

Alors vite on en profite et inscriptions en ligne pour les ateliers Go for Good avec Quitoque !

Dans le cadre de Go for good, il y a d’autres activités et opérations à découvrir sur le site des Galeries Lafayette, comme la visite (payante) du jardin perché sur le toit d’un des magasins du boulevard Hausmann ou la séance de méditation (que l’on a bookée). 

Go for Good

du 29 août au 10 octobre 2018

Galeries Lafayette
Boulevard Haussmann
75009 Paris

Share

Beaupassage : écrin gastronomique unique à Paris pour gourmets

Beaupassage réunit une pléiade de grands noms pour un concentré de concepts culinaires de haute volée au sein d’une même adresse dans le 7e arrondissement.
10 000 m2 associent architecture, art, gastronomie et pratique sportive. 

Il est ainsi possible de passer une journée entière dans ce spot qui allie bien-être, détente, moments savoureux et accroches visuelles fortes.
Je ne me remets toujours pas de ma visite en avant-première.

Attention ! Quand vous connaitrez Beaupassage, vous regretterez de ne pas habiter la Rive gauche.

BeaupassageBeaupassage

Beaupassage : un coup de maitre ! 

On croit rêver quand on arrive par la rue de Grenelle.
Un passage, puis une cour intérieure éclatante avec arbres et œuvres d’art. L’ensemble est encadré par de nouveaux immeubles et des bâtiments réhabilités gardant brillamment les traces de leur ancienneté.

Et viennent des noms qui accrochent, qui font saliver : Alléno, Hermé, Marx, Pic, Polmard, Barthélémy, Bellin. La photo de famille affichant blouses blanches et sourires est assez incroyable.

Boulangerie, café japonais, restaurant gastronomique avec cave à vins magnifique, street food, recettes en bocaux, pâtisserie, boucherie et fromagerie. Il y a en a pour toutes les envies, de la plus simple à la plus ambitieuse mais avec une qualité irréprochable des produits. En mode nomade, attablé ou à rapporter chez soi.

Beaupassage
Alexandre Polmard

Au menu : fish & chips, huitres, breadmaki, coupe glacée Ispahan

Le bogosse de la boucherie, Alexandre Polmard, installe un restaurant pour déguster ses viandes incomparables. Saucisses, cuisses, entrecôtes. La cuisson est parfaite et l’assiette réjouissante.

Beaupassage

Le fish and chips d’Olivier Bellin à l’origine de Mersea serait le meilleur ! Pour l’avoir gouté en format barquette avec frites et petite sauce relevée : il est proche du sans faute. Le plus : il peut se déguster avec un verre de gin pour exciter le palais. Duo revigorant.

Beaupassage

La discrète et talentueuse Anne-Sophie Pic ravira avec son Daily et sa gamme de bocaux à emporter avec soi : de l’entrée au plat en n’oubliant pas le dessert. Elle m’a réconcilié avec l’ile flottante.

Beaupassage

Beaupassage

J’avoue : la première huitre de ma vie est celle de monsieur Cadoret préparée par le chef Romain et Émilien son sous-chef au restaurant Allénothèque. Je l’ai aimée ! Et elle restera forcément inoubliable comme le décor de cette adresse qui propose table d’hôte, cave à vins et galerie. Le cadre est design et visuellement fort.

BeaupassageBeaupassage

En face, la boulangerie Thierry Marx avec son bon pain, ses breadmakis qui nécessitent un petit coup de main – je confirme après avoir pris un cours, avant dégustation. Juste à côté, le Café Pierre Hermé qui accueille aussi bien le besoin irrépressible de viennoiserie le matin, de croque-monsieur ou de ceviche de daurade aux agrumes le midi que de macarons l’après-midi ou délicieuse coupe glacée Ispahan.

Beaupassage

La fromagerie de Nicole Barthélémy offre une palette de couleurs, d’origines et de saveurs incomparable. Le sourire de cette commerçante est désarmant. Ses conseils sont précieux pour trouver la croute et le fromage qui viendra sublimer la fin de repas.

Beaupassage

Vous finirez bien par un café de spécialité qui est proche de la perfection – il n’aurait pratiquement pas de défaut ?
Le premier spot parisien de %Arabica du japonais Junichi Yamaguchi
va ravir les passionnés d’espresso et autres americano. Les machines sont des Slayer made in Seatle, USA. La classe totale !
Les Instragameurs seront aussi comblés par le latte art dans leur tasse.

BeaupassageBeaupassage

Cocktail énergique et beauté

Pour une expérience complète et prendre soin de soi, Champion Spirit Rive Gauche déploie son armée de coachs. Ces athlètes pros ont tous un beau palmarès de sportifs de haut niveau. Ils savent donc mieux que n’importe qui comment retrouver une ceinture abdominale des plus attrayantes tout en assurant la tonicité de l’ensemble du corps. Le moral de vainqueur, ils connaissent aussi.
On peut donc se forger mental et physique pendant une même séance.
En complément, un déjeuner healthy est proposé pour mettre à profit les conseils de son coach après sa séance de boxe.
Passage par l’espace beauté pour un soin du visage et assurer une mine éclatante pour ses prochains rendez-vous d’affaires.

Beaupassage
53-57 rue de Grenelle
75007 PARIS

avec : Yannick Alléno • Nicole Barthélémy • Olivier Bellin • Abdoulaye Fadiga • Pierre Hermé • Thierry Marx • Anne-Sophie Pic • Alexandre Polmard • Junichi Yamaguchi

Carrefour City Beaupassage

site officiel : beaupassage.fr 

Share

What The French ?! faut-il céder à cette glace bio débridée ?

What The French ?! est la glace anti-canicule par excellence. 
Bio, made in France, conçue par une start-up joyeusement lyonnaise, elle prône le ménage à trois et des matières premières de qualité. 
Alors oui, elle est barrée, ne serait-ce qu’avec le nom de ses recettes : Secret Crush, Jungle King ou Electro Shock mais elle est attachante. 

What the french

What The French ?! la glace qui manquait à ton congélo

On a déjà notre préférée : French Kiss débordante de tendresse et de saveurs. Une crème glacée yaourt onctueuse jouant un trio d’enfer avec le coulis passion saisissant et les éclats de chocolat noir croquants à souhait. On ne sait pas comment elle a été conçue, combien de temps la start-up a planché dessus. Mais c’est un chef-d’œuvre. Le pot de 450 ml a trouvé deux cuillères à sa hauteur et deux gourmands pour la déguster. L’un d’entre eux en a même profité que l’autre ait le dos tourné pour finir plus vite le pot.

Sur le podium, mais en second, Kiss Kiss Mang Mang un sorbet mangue, coulis de framboise et noix de coco râpée. Un peu trop excessive en goût. Elle aurait mérité un peu plus de légèreté.

C’est de notoriété que le sucre blanc, raffiné, est mauvais pour la santé. Pas évident de le bannir totalement de notre alimentation, mais on essaie de le tenir à distance le plus possible.
Les 9 recettes de crèmes glacées et sorbets estampillées What The French ?! sont conçues en majorité avec du sucre de canne issu de l’agriculture biologique. Raison de plus pour adhérer au concept de cette glace made in Doubs.

Häagen Daszs et Ben & Jerry’s ont un concurrent de qualité. Pour l’instant, il rayonne exclusivement en France, mais il y a fort à parier qu’il pourrait ravir des palais étrangers.

WTF – What The French ?!

9 recettes de glaces bio  :
Electro Shock, Coup de Foudre, Cuba Lover, Do you do you, French Kiss, Kiss Kiss Mang Mang, Secret Crush,  Jungle King et Oh la la !

5,20e le pot de 450 ml (prix marketing conseillé) 

site officiel : what-the-french.fr

Share

Collection Bien-Etre de la Maison du Chocolat : un bonheur sain

Bien-être : une gamme de chocolats avec des super ingrédients comme la grenade, les graines de courge, le curcuma ou encore la propolis.
Nicolas Cloiseau s’est lancé dans un défi qui l’a fait partir d’une feuille blanche : retirer toute matière grasse animale.

La collection Bien-Etre conçue pour La Maison du Chocolat, avec la collaboration d’un nutritionniste est un condensé de bonheur à déguster sans aucune culpabilité. 

Collection bien-être

La collection Bien-être : « ouvrir de nouvelles pistes« 

Nicolas Cloiseau ne cesse d’être inventif. La collection Bien-Etre correspond à son envie de revisiter sans cesse sa gamme, tout en mangeant toujours plus sainement, en baissant le régime du sucre, sans passer pour autant par la case light ou allégé.
Cet homme svelte avoue manger 7 kilos de chocolat par mois.
Et pour ce projet, il a dû « désapprendre à travailler, repartir d’une feuille blanche« , avant de rajouter : « je me suis senti seul. 🙂 »

collection bien-être
Nicolas Cloiseau, meilleur ouvrier de France chocolatier et le nutritionniste Dr Thierry Hanh

L’une des difficultés étant que les matières grasses animales sont des vecteurs de goût et que le sucre structure le chocolat.
Pendant ces deux années de travail, le Meilleur Ouvrier de France s’est adjoint les conseils du Dr Thierry Hanh. Ensemble, ils ont orchestré une série d’adaptations avec notamment de l’huile de noisette, des fibres de chicorée. Avec comme seul objectif : qu’aucun de ces remplacements d’ingrédients ne viennent dénaturer le goût du chocolat.

Le pari est remporté haut la main avec ces 5 recettes toutes aussi plaisantes, fondantes les unes que les autres. Le croustillant du Praliné graines de Courge attire assez rapidement les convoitises. La grenade offre aussi une saveur délicate qui exalte le chocolat.

Avec cette collection 2018, Nicolas Cloiseau ouvre de nouvelles pistes et réfléchit déjà à ce que sera le chocolat de demain.
Passionnant de suivre ses prochaines aventures. 😉

collection bien-être

Collection Bien-Etre
par La Maison du Chocolat 

en coffret de 15 ganaches fruitées aux 5 recettes :
Mangue Curcuma, Pomme verte Aloe vera, Praliné graines de Courge, Pêche Propolis, Grenade

en barres, 2 recettes au choix :
Pomme verte Aloe vera ou Praliné graines de Courge

Share

Le Jardin : un brunch ultra gourmand à quelques pas de la Tour Eiffel

Le restaurant de l’Hôtel Mercure Tour Eiffel, Le Jardin, devient le nouveau spot estival good food et détente à quelques pas du monument célèbre parisien. Un cadre vert que l’on pourrait arpenter pieds nus, loin de la folie touristique à proximité.
Nous avons testé le brunch du week-end en compagnie d’un beau soleil. Ici, le chef valorise les produits locaux et de saison et accueille aussi bien les carnivores que les végétariens. 

Le jardinLe jardin

Le Jardin : + qu’une simple terrasse ! 

Ce samedi, les parasols ont raison de s’ouvrir en grand pour contrer les rayons ardents. Devant nous, une série de tables pour lovers ou famille et grandes tablées pour groupes de potes.
On s’installe. Nous ne sommes finalement pas si pressés de découvrir l’offre gargantuesque du buffet.
Et si on prenait le temps d’apprécier le cadre, la verdure, les jolies roses, l’espace, la musique qui nous accompagne ? Ce sont les vacances avant l’heure. Je me verrai bien fêter mon anniv en juillet ici même, à la fraiche.

Un verre de vin et puis on se dirige à l’intérieur dans l’espace restaurant nommé Le Jardin dont les tables sont exceptionnellement désertées pour cause de beau temps.
Les yeux ne savent plus quelle est la priorité : sucré, salé, raisonnable, régime d’été ou céder à toutes les tentations.

Le jardin

Le jardin

Buffet pour tous les palais 

Le cœur bat pour une tranche de jambon Prince de Paris qui a une classe folle, une salade de lentilles délicates, des légumes grillés savoureux. Le pain est en option. L’ensemble peut se déguster sans partenaire.

Côté jardin, un spot plats chauds poursuit avec des langoustines ou un morceau de bœuf. Les pommes grenailles confites nous feraient presque oublier que nous sommes carnivores. Nous aurions pu nous passer de viande.

Les viennoiseries nous emportent : il y a du petit pain au choc, un feuilleté discret et bon. Une brioche régressive, simple comme dans notre enfance. Bien entendu, je l’ai entamé en lui décrochant le chapeau.

Desserts et fruits : quelle folie !

Le jardin

Le jardin

Le Jardin 

Hôtel Mercure Paris Centre Tour Eiffel
21, rue de la Fédération
75015 PARIS

Restaurant ouvert tous les jours de 12h à 22h30

Brunch tous les samedis et dimanches
Et 3 dimanches par mois un brunch thématique pour les enfants avec animations et ateliers

Share

Charlotte aux fruits rouges de la Pâtisserie des rêves : délice à découvrir !

Tel un clin d’œil à notre enfance, la Pâtisserie des rêves a profité de la Fête des mères pour présenter sa toute dernière création : la charlotte aux fruits rouges. Imaginée par Étienne Leroy, on y retrouve toute sa sensibilité, sa douceur et sa passion.
Afin de vous garantir un avis sérieux et dans un souci de loyauté envers vous, nous avons repris trois fois de cette charlotte fondante, moelleuse, croustillante et savoureuse !

L’évocation de ce dessert m’a immédiatement replongé dans les souvenirs lointains d’une époque heureuse et insouciante… Un temps où j’aidais ma mère à tremper les biscuits à la cuillère (et mes doigts, soyons francs…) dans un gourmand sirop sucré. Quelle fierté nous avions avec mon frère lorsque nous démoulions cette charlotte. Un dessert de famille, à faire en famille.

Charlotte aux fruits rouges

Charlotte aux fruits rouges

C’est de ce constat qu’Étienne Leroy, chef pâtissier en charge de la création et champion du monde de la pâtisserie 2017, s’est inspiré.

Bien entendu, et pour notre plus grand plaisir, le niveau est différent !

Pour commencer, le fond sablé spéculoos-cranberry-zestes de citron est croustillant à souhait. Puis un appareil vanille-fève Tonka aux notes subtiles de Grand Marnier le recouvre. Cette crème infusée, toute en rondeur, contrebalance l’acidité des agrumes. Une délicate et fraîche compotée de groseilles, griottes, fraises et framboises l’accompagne. Enfin, l’aérien biscuit viennois rose est imbibé d’un sirop framboises-griottes-groseilles. Agrémenté de fruits entiers, l’ensemble est exquis…

Aussi, entre deux bouchées, nous avons eu le plaisir d’échanger avec Étienne Leroy.

Charlotte aux fruits rouges
selfie original pour UsofParis

USofParis : Pourquoi avoir choisi la charlotte ?

Étienne Leroy : Je pensais au gâteau idéal que je pourrais faire à ma mère. Cette charlotte, c’est pour elle. C’est un cadeau que je lui fais pour la rendre fière de son petit garçon. 🙂

Quel est ton processus créatif ?

En réalité, tout est question de rencontres humaines, d’échanges ou de voyages. Ces expériences changent tes idées ou ta façon de procéder. J’aime travailler avec les produits et ingrédients locaux. Par exemple, le citron que nous trouvons à Paris n’aura pas le même aspect ni la même saveur qu’au Japon. Du coup, pour une même recette, il faut s’adapter et recréer sans cesse. C’est très stimulant !

Devant une course à l’originalité, tu n’as pas peur de la surenchère ?

Mon but est de faire une pâtisserie afin de se retrouver. Si tu fais une combinaison très originale avec des saveurs uniques c’est super. Mais si tu es le seul à l’apprécier autour d’une table, c’est dommage… D’où l’idée de cette charlotte. C’est le gâteau emblématique du partage ! 🙂

Charlotte aux fruits rouges

Parfois, les petits bonheurs quotidiens nous rendant la vie plus douce portent de bien jolis noms : Paris-Brest, Opéra, Charlotte aux fruits rouges ou autres Saint-Honoré…

Ma meilleure amie était présente avec moi lors de la dégustation. Le sourire aux lèvres, le regard complice et les yeux pétillants autant que nos papilles, nous étions en train de nous créer un beau souvenir. Merci Étienne. 😉

by Jean-Philippe

Charlotte aux fruits rouges

Nouveauté de  La Pâtisserie des Rêves

Disponible du vendredi au dimanche.
Format 4-6 personnes
A commander directement en boutique.

Share

Pâtisseries new-yorkaises : nos 4 adresses alléchantes à Manhattan

À New York, en bon européen on tente toujours de manger en mode healthy.
Mais on craque toujours, avec plaisir,  pour quelques douceurs et viennoiseries grasses ou très sucrées.

Lors de notre dernier périple dans la Big Apple, l’équipe a testé 4 petites perles de pâtisseries new-yorkaises qui vous feront oublier Dunkin’ Donuts, Manoglia Bakery et même les Cronuts de Dominique Ansel.
Subtilité, gourmandise et tradition avec Eileen’s Special Cheesecake, Supermoon Bakehouse, Besfren et Little Pie Company.
Partant pour notre tour des pâtisseries new-yorkaises ?

Supermoon Bakehouse

En une visite, cette pâtisserie au design épuré est devenue le phare de nos mâtinées.
Impossible de ne pas s’y arrêter pour y dégoter une viennoiserie qui rivalise avec le savoir-faire français, mais twistée en mode Kawaii.

Donut Gelée de Litchi

Côté donuts, si celui à la Gelée de Litchi est très agréable, on mettra un gros cœur créatif à celui au sésame noir et fruit de la passion.

Donut Sésame noir et fruité de la passion

Les croissants sont haut de gamme (et grand format), aussi fin que les meilleurs de notre côté de l’Atlantique.  Et le gros plus c’est les versions fourrées comme le Matcha-citron à l’intérieur vert émeraude.

Mais le Spécial wknd est définitivement hors catégorie.
Lors de notre séjour, c’est un Toasté dôme de mousse au chocolat avec un cœur de caramel au beurre salé, des touches de gelée aux fruits format cube.

Et pour les réfractaires du sucré, il y a aussi un croisant jambon-fromage et la version tourte épinard doublement dorée au four.
A vous de les tester !

Prix : de 3,75 $ à 8 $

Supermoon Bakehouse
120 Rivington Street
New York, NY, 10002

Eileen’s Special Cheesecake

A quelques rues de Supermoon (et 15 min de marche à pied  ;-), vous trouverez les cheesecakes d’Eilleen’s.
Oubliez tout de suite les parisiens Berko ou Rachel’s, aucune adresse parisienne et même new-yorkaise ne pourrait tenir la comparaison.

Avec environ 28 parfums différents, il faut prendre son temps et ne pas être accompagné d’un(e) balance pour assurer un choix judicieux.
Dans tous les cas, ce sera toujours le bon !

Tous fondent en bouche et le sucre est toujours bien dosé. Alors inutile de réfléchir trop longtemps.

On a jeté notre dévolu sur le cheesecake Pumpkin (courge) : un parfait mélange de sucré/salé, le cookie (Oreo) savoureux, le Blackberry (mûre) et sa gelée de fruits qui ne coule pas sur les doigts quand on le mange dans le métro. Et sans oublier le Salted Caramel (caramel salé) aussi doux que gourmand.

Si vous souhaitez faire une cheesecake party un soir, vous pouvez commander un grand format (avec aussi des gluten-free, des sugar-free ou au tofu )

Prix : 3,50$ pour les individuels

Eileen’s Special Cheesecake
17 Cleveland Place
New York, NY 10012

Little Pie Company

Une vraie Apple Pie de tradition, c’est ce que promet Little Pie Company.
Petit détour dans Hell’s Kitchen entre la 9e et la 10e avenue pour plonger la cuillère dans la Old Fashionned Apple Pie.


Après quelques mots en français échangés avec la serveuse, un sourire (chose devenue rare à New York), la tarte nous est servie tiède dans une assiette et plusieurs cuillères pour partager.

Premier coup de cuillère, la masse de l’Apple Pie décompresse. Avec plaisir, on détache une portion de ce dessert. Les goûts sont parfaits, les pommes fondantes. Les papilles sont ravies. Surtout que côté sucre, c’est très light.

On recommande tout de même de prendre une portion pour deux, sauf si vous n’avez pas fait de pause dej.  🙂
Sinon les différentes recettes sont servies à la part.

Prix : entre 9,5$ et 12 $ la tarte portion

Little Pie Company
424 West 43 Street
New York, NY 10036

Besfren

En descendant la 5e avenue, à deux pas de l’Empire State building, on tombe sur Besfren : une pâtisserie moderne empreinte de l’esprit du quartier : Koreantown.

Au départ, on est attiré par les glaces au matcha ultra photogénique.
Et puis, on se laisse séduire par le gâteau nuage, une sorte de donut ultra léger avec un nappage au choix.
On a choisi framboise-camomille, un mélange subtil et très savoureux.

Besfren
315 5th Avenue
New York, NY 10016

Et vous, quelles sont vos bonnes adresses de pâtisseries new-yorkaises ?

Share