Archives de catégorie : Reste du monde

Pâtisseries new-yorkaises : nos 4 adresses alléchantes à Manhattan

À New York, en bon européen on tente toujours de manger en mode healthy.
Mais on craque toujours, avec plaisir,  pour quelques douceurs et viennoiseries grasses ou très sucrées.

Lors de notre dernier périple dans la Big Apple, l’équipe a testé 4 petites perles de pâtisseries new-yorkaises qui vous feront oublier Dunkin’ Donuts, Manoglia Bakery et même les Cronuts de Dominique Ansel.
Subtilité, gourmandise et tradition avec Eileen’s Special Cheesecake, Supermoon Bakehouse, Besfren et Little Pie Company.
Partant pour notre tour des pâtisseries new-yorkaises ?

Supermoon Bakehouse

En une visite, cette pâtisserie au design épuré est devenue le phare de nos mâtinées.
Impossible de ne pas s’y arrêter pour y dégoter une viennoiserie qui rivalise avec le savoir-faire français, mais twistée en mode Kawaii.

Donut Gelée de Litchi

Côté donuts, si celui à la Gelée de Litchi est très agréable, on mettra un gros cœur créatif à celui au sésame noir et fruit de la passion.

Donut Sésame noir et fruité de la passion

Les croissants sont haut de gamme (et grand format), aussi fin que les meilleurs de notre côté de l’Atlantique.  Et le gros plus c’est les versions fourrées comme le Matcha-citron à l’intérieur vert émeraude.

Mais le Spécial wknd est définitivement hors catégorie.
Lors de notre séjour, c’est un Toasté dôme de mousse au chocolat avec un cœur de caramel au beurre salé, des touches de gelée aux fruits format cube.

Et pour les réfractaires du sucré, il y a aussi un croisant jambon-fromage et la version tourte épinard doublement dorée au four.
A vous de les tester !

Prix : de 3,75 $ à 8 $

Supermoon Bakehouse
120 Rivington Street
New York, NY, 10002

Eileen’s Special Cheesecake

A quelques rues de Supermoon (et 15 min de marche à pied  ;-), vous trouverez les cheesecakes d’Eilleen’s.
Oubliez tout de suite les parisiens Berko ou Rachel’s, aucune adresse parisienne et même new-yorkaise ne pourrait tenir la comparaison.

Avec environ 28 parfums différents, il faut prendre son temps et ne pas être accompagné d’un(e) balance pour assurer un choix judicieux.
Dans tous les cas, ce sera toujours le bon !

Tous fondent en bouche et le sucre est toujours bien dosé. Alors inutile de réfléchir trop longtemps.

On a jeté notre dévolu sur le cheesecake Pumpkin (courge) : un parfait mélange de sucré/salé, le cookie (Oreo) savoureux, le Blackberry (mûre) et sa gelée de fruits qui ne coule pas sur les doigts quand on le mange dans le métro. Et sans oublier le Salted Caramel (caramel salé) aussi doux que gourmand.

Si vous souhaitez faire une cheesecake party un soir, vous pouvez commander un grand format (avec aussi des gluten-free, des sugar-free ou au tofu )

Prix : 3,50$ pour les individuels

Eileen’s Special Cheesecake
17 Cleveland Place
New York, NY 10012

Little Pie Company

Une vraie Apple Pie de tradition, c’est ce que promet Little Pie Company.
Petit détour dans Hell’s Kitchen entre la 9e et la 10e avenue pour plonger la cuillère dans la Old Fashionned Apple Pie.


Après quelques mots en français échangés avec la serveuse, un sourire (chose devenue rare à New York), la tarte nous est servie tiède dans une assiette et plusieurs cuillères pour partager.

Premier coup de cuillère, la masse de l’Apple Pie décompresse. Avec plaisir, on détache une portion de ce dessert. Les goûts sont parfaits, les pommes fondantes. Les papilles sont ravies. Surtout que côté sucre, c’est très light.

On recommande tout de même de prendre une portion pour deux, sauf si vous n’avez pas fait de pause dej.  🙂
Sinon les différentes recettes sont servies à la part.

Prix : entre 9,5$ et 12 $ la tarte portion

Little Pie Company
424 West 43 Street
New York, NY 10036

Besfren

En descendant la 5e avenue, à deux pas de l’Empire State building, on tombe sur Besfren : une pâtisserie moderne empreinte de l’esprit du quartier : Koreantown.

Au départ, on est attiré par les glaces au matcha ultra photogénique.
Et puis, on se laisse séduire par le gâteau nuage, une sorte de donut ultra léger avec un nappage au choix.
On a choisi framboise-camomille, un mélange subtil et très savoureux.

Besfren
315 5th Avenue
New York, NY 10016

Et vous, quelles sont vos bonnes adresses de pâtisseries new-yorkaises ?

Share

URBN Hotel Shanghai : nuit exceptionnelle dans un cadre unique !

Finir son séjour à Shanghai par une dernière nuit dans un cadre design, zen, décontracté, soucieux de l’environnement, avec une équipe qui a une maîtrise parfaite de l’anglais (quitte à vous complexer, nous pauvres Français) sans oublier l’assiette de cookies dans votre chambre : ne cherchez plus, nous avons testé l’URBN Hôtel Shanghai de la collection Tempting Places.

Et ce n’est pas TripAdvisor (dont le taux de satisfaction est de 8,6 sur 10 pour l’année 2015) qui nous a mis sur la piste de cette adresse cachée, mais bien Tempting Places.
Les adresses de cette enseigne font toutes rêver, la plupart sont en bord de mer, mais il y a aussi de très beaux spots dans de grandes villes comme Shanghai en Chine.

Et cette adresse a de quoi séduire car le bâtiment a été entièrement réalisé avec des matériaux locaux ou recycler.

URBN Hotel Shanghai boutique hotel substainable project converted post building recycled materials Tempting Places photo UsofParis travel blogFlower-URBN-Hotel-Shanghai-terrasse-terrace-bar-boutique-hotel-Tempting-Places-Jiaozhou-Rd-Jingan-district-photo-UsofParis-travel-blogURBN Hotel Shanghai boutique hotel substainable project converted post building recycled materials luggage wall Tempting Places photo UsofParis travel blog

Et qu’a-t-il de plus l’URBN Hotel Shanghai ?

Dès notre arrivée, nous sommes coupés de notre soif de découvertes de la ville. Surtout après avoir mené une exploration minutieuse du Bund, de Pudong, de la vieille ville et du quartier français.
Une fois installés en milieu d’après-midi, au calme avec un thé, quelques fruits et une assiette de mini-cookies, une seule envie : slow down.

URBN Hotel Shanghai deluxe room bed wood eco chic comfort boutique hotel Tempting Places Jiaozhou Rd Jing'an district photo UsofParis travel blogPas de vue exceptionnelle depuis notre chambre : la grande baie vitrée laisse entrevoir le patio puits de lumière et les très larges ouvertures de la salle de bain envoient leur pleine intensité lumineuse mais sans vis-à-vis, les vitres ont un filtre.

URBN Hotel Shanghai deluxe room bed design light eco chic comfort boutique hotel Tempting Places Jiaozhou Rd Jing'an district photo UsofParis travel blog URBN Hotel Shanghai deluxe bathroom design eco chic comfort boutique hotel Tempting Places Jiaozhou Rd Jing'an district photo UsofParis travel blog

Le bois nous enveloppe : plancher, placards. Unité parfaite des matériaux. Les banquettes en forme de U sont ultra confort. Prêts pour une sieste ou une prise du pouls du monde via CNN international ou autres, selon les goûts.

Beergrdn restaurant beer bar à bières design URBN Hotel Shanghai boutique hotel tourisme Tempting Places photo usofparis travel blog

Happy hour et tapas

17h sonne l’heure de l’Happy Hour dans le restaurant bar de l’hôtel.
Large gamme de boissons, cocktails et autres soft drinks. Un jeune couple s’est assis à une table-jeu vidéo et discute. L’été venu, la terrasse accueille des dizaines de personnes, dans un cadre tout à fait détendu.

Il faut prendre la direction du comptoir-bar pour céder aux délicieux tapas. Ce soir, ce sera tranches de fromage et charcuterie, un plat de pâtes gratinées…
La folie de l’extérieur ne nous atteint plus.
C’est décidé on reste pour le dîner !

Beergrdn restaurant bar design URBN Hotel Shanghai boutique hotel photo usofparis travel blog

Diner au Beergrdn

La carte du restaurant Beergrdn offre un large mix de propositions. La cuisine ni tout à fait chinoise, ni tout à fait occidentale. Elle n’en est pas moins alléchante.
Nous avons pu consulter sans quitter notre chambre les menus détails de notre diner, histoire d’apprécier la nuit tomber et la qualité d’éclairage de notre chambre.

Chicken quinoa risotto Beergrdn restaurant bar design URBN Hotel Shanghai boutique hotel photo usofparis travel blog Ham egg sandwich Beergrdn restaurant bar design URBN Hotel Shanghai boutique hotel food photo by usofparis travel blogFrites Fries Beergrdn restaurant bar design URBN Hotel Shanghai boutique hotel photo usofparis travel blog
One night like this
!

Il ne faut pas être très fatigué pour avoir envie de se blottir de notre lit ultra confort. Les lumières éteintes, le bruit est quasiment inexistant. Encore cette impression d’être dans un cocon.
Pleins fonctionnalité de la salle de bains au réveil. Les baies vitrées aident à se réveiller.

L’URBN breakfast est excellent et propose plusieurs belles formules. Le plus dur est le choix.

Waffles breakfast Beergrdn restaurant bar design URBN Hotel Shanghai boutique hotel photo usofparis travel blog Buffet petit déjeuner Beergrdn restaurant bar design URBN Hotel Shanghai boutique hotel photo usofparis travel blog Thé tea breakfast Beergrdn restaurant bar design URBN Hotel Shanghai boutique hotel photo usofparis travel blog

A proximité de l’URBN

Les malls (centres commerciaux urbains) sont aussi incroyables, démesurés qu’excessifs.

Temple de Jing'an
Temple de Jing’an

Jing’an Temple : une sorte d’exception cultuelle et architecturale en plein cœur d’une frénésie de consommation. Ses revers dorés sont impressionnants. Ici, l’on pris entre deux achats ou pendant la pause déjeuner.
Procession, allumage de bâtonnets d’encens. Le spectacle est continu.

URBN Hotel Shanghai

183 Jiaozhou Rd, Jing’an
Shanghai
Chine

site officiel en anglais : urbnhotels.com/en
Site de la collection de boutique hôtels : temptingplaces.fr

 

Eiffel Tower and Jing an Temple Shanghai west nanjing road buddhist Temple of peace and tranquility tourisme photo usofparis travel blog

Share

La Havane – Cuba, l’ile fantastique / Carnet de voyage photo

A Cuba, la première chose qui vous saisit c’est sa chaleur. Pas seulement la chaleur du temps, où la majeure partie de l’année, il fait chaud et humide. Mais c’est surtout la chaleur du peuple cubain. Cette attention particulière qu’ils ont de vous accueillir, de vous sourire, de vous dire bonjour et de vous ouvrir leurs portes comme si vous faisiez partie de leur famille. Et ce, partout où vous vous rendez.

Guitariste sur la jetée Malecon digue nord La Havane Habana Cuba guitarist photo usofparis travel blog voyage amérique du nord
Guitariste sur le Malecon à La Havane. Les Cubains aiment la musique plus que tout. Ce jour-là, une équipe tournait un clip

La Havane incontournable

S’il y a bien une ville à voir, c’est La Havane. La capitale bruisse du matin au soir. On dit de New-York qu’elle est la ville qui ne dort jamais. Eh bien, La Havane, c’est un peu le New-York de Cuba. Les coups de klaxons des vieilles américaines qui crachent leur fumée depuis leur pot d’échappement, la musique qui sonne à tous les étages des maisons ou des écoles de danse de salsa, des vendeurs à la criée qui vous proposent du pain, du lait et autres petites choses nécessaires pour se sustenter, le rire des enfants qui jouent au baseball dans les petites rues escarpées des grandes artères… Bref, le calme et le silence, on ne connaît pas à Cuba.

Statue de ballerine ballerina entrée du quartier Habana Vieja vieille ville à la Havane Cuba photo usofparis travel blog voyage amérique du nord
Statue de ballerine à l’entrée du quartier Habana Vieja, le quartier de la vieille ville à La Havane

Et puis, La Havane, c’est aussi les magnifiques vieilles maisons. A moitié détruites, mais qui reflètent une beauté extérieure exceptionnelle. Des anciennes bâtisses, d’un temps presque colonial, qui font la richesse patrimoniale cubaine. C’est bizarre de le dire, de l’écrire ainsi, mais il faut le voir pour le sentir. Culturellement, La Havane propose quelques musées, mais c’est surtout son grand théâtre, qui est à couper le souffle. Tout comme le Capitole, réplique presque exacte (il fait 5 mètres de plus) de celui de Washington. La vieille ville, Habana Vieja, est aussi un joyau à elle toute seule. Le mieux étant de se perdre dans les ruelles de ce quartier de la capitale, on découvre ainsi à chaque coin de rue des pépites architecturales et culturelles.

Plaza de la Revoluzion La Havane La Habana Cuba Commandant Che Guevara portrait photo usofparis travel blog voyage amérique du nord
Plaza de la Revoluzion (La Havane) avec le portrait géant de l’éternel Commandant Che Guevarra, figure indissociable de Cuba

Il y a tant de choses à dire sur cette ville, aux mille visages, aux mille mélanges. Car là-bas c’est une population métissée qui y vit. Et les influences créoles, françaises, américaines malgré tout, africaines, se mélangent et donnent un goût merveilleux à la capitale. On le retrouve d’ailleurs dans les assiettes, même si la majorité du temps, on se délecte des produits frais de la mer, qui longe la capitale. D’ailleurs, une belle promenade sur le Malecon finira de vous convaincre de la beauté de cette ville.

Statue jetée digue Le Malecon tombée de la nuit nord La Havane La Habana Cuba photo usofparis travel blog voyage amérique du nord
Sur le Malecon, à la tombée de la nuit. Les Havanais aiment venir s’y promener pour profiter d’un air plus frais

Vinales – Cuba

Si La Havane est un lieu incontournable d’une visite de Cuba, d’autres villes valent le détour d’un vol de 10 heures. Mon coup de cœur serait sans conteste Vinales. On y trouve toute la quiétude dont on a besoin après quelques jours dans la capitale. Les mogotes, pains de sucre, ponctuent les paysages tropicaux. On est dans les terres, là même où se cultive le tabac. Mais c’est surtout pour ses randonnées en plein milieu de la nature, véritable richesse patrimoniale, que ce passage devient obligé. A pied ou à cheval, on rencontre des paysans et une population avec un cœur d’or.

Portrait d'un Cubain, vivant à Viñales, à l'Ouest de l'île. Dans les montagnes, on cultive du tabac mais on produit aussi du café
Portrait d’un Cubain, vivant à Viñales, à l’Ouest de l’île. Dans les montagnes, on cultive du tabac mais on produit aussi du café

Autre lieu à visiter sans hésitation, Trinidad. Cité balnéaire, située le long de la mer des Caraïbes, on plonge là dans les eaux turquoises et transparentes. Certes, la ville est bourrée de touristes venus des quatre coins du monde. Mais la beauté des lieux avec notamment son centre entièrement piéton, vous couperont le souffle. Là, on y trouve des bars où chaque soir un spectacle est programmé. Rien de tel pour y boire un bon Mojito, Daquiri ou Cuba Libre au son de la musique cubaine.

Pour survivre, de nombreux Cubains pêchent. Comme ici, avec cette femme d'une cinquantaine d'années à Cienfuegos.
Pour survivre, de nombreux Cubains pêchent. Comme ici, avec cette femme d’une cinquantaine d’années à Cienfuegos

 

Portrait noir et blanc d un rouleur de cigares à Vinales Cuba photo usofparis travel blog voyage tourisme amérique du nord
A Viñales, vous pouvez rencontrer des rouleurs de cigares, qui vous font bien évidemment goûter la qualité de leur produit

Si vous voulez découvrir toute l’île, il vous faudra beaucoup, beaucoup de temps. En deux semaines, je n’ai pu faire qu’une bonne partie de l’Ouest (La Havane, Vinales, Pinar del Rio, Trinidad, Cienfuegos, Santa Clara et Varadero). Mon regret sera donc de ne pas avoir été à Santiago de Cuba. Les nombreux routards que j’ai pu rencontrer sur les chemins ne m’en ont dit que du bien !

Pêcheur rangeant son filet fin de journée au bord de la Mer des Caraïbes Trinidad La Havane La Habana Cuba photo usofparis travel blog voyage amérique du nord
Un pêcheur range son filet, en fin de journée, au bord de la Mer des Caraïbes à Trinidad.

Conseils pour préparer votre voyage

La Havane
Aller boire un verre à l’Hotel Nacional pour une vue imprenable sur la mer
Se rendre sur la plaza de la Revoluzion en coco taxi
Se balader dans la Calle Obispo pour votre shopping souvenir, avec des petites boutiques parfois installées dans des cages d’escalier.

Femme dans une ruelle La Havane La Habana street photo noir et blanc usofparis travel blog voyage tourisme amérique du nord
A La Havane, dans les ruelles perdues de cette capitale mythique
Trinidad
Aller boire un verre à la Casa de la Musica
Monter sur la terrasse du Museo municipale pour avoir une vue panoramique sur la ville
Santa Clara
visiter le mausolée du Che
Mausolée et musée consacrés au Che à Santa Clara. Une statue immense dont on aperçoit la tête a été installée. Elle donne l'impression de dominer le monde
Mausolée et musée consacrés au Che à Santa Clara. Une statue immense dont on aperçoit la tête a été installée. Elle donne l’impression de dominer le monde
Varadero
Manger une pizza chez Pizza Nonna Tia
Pinar del Rio
Visiter les champs de tabac et fumer un cigare

Se loger :
Le système le plus courant et donc le plus simple est les casas particulares. En fait, on dort tout simplement chez l’habitant. Le prix d’une chambre souvent double que vous soyez seul ou accompagné, est de 25 à 35 CUC (monnaie touristique cubaine) soit 25 à 35 euros.

Il existe des hôtels d’État mais rien ne vaut le petit déjeuner d’une casa particular et l’accueil presque familial de l’habitant.

Il est facile de trouver une casa. Des petits signes affichés au-dessus des portes des maisons vous indiquent si c’est une casa particular pour touristes (car il en existe mais réservée aux Cubains). Et s’il n’y a pas de place, le propriétaire vous conseillera toujours une autre casa. Donc pas de panique! Il y aura toujours un endroit où dormir !

La langue
Parler espagnol est toujours une bonne chose quand on se rend dans un pays hispanophone. A Cuba, tout le monde ne parle pas anglais, mais souvent chacun se débrouille pour se faire comprendre. Certains habitants parlent français mais cela reste rare. Alors utilisez les mains, prenez quelques cours avant de partir ou bien un petit dico avec vous et tout se passera bien !

Sécurité
A noter que dans le pays on se sent en sécurité. Les gens ne sont pas agressifs et en règle générale la police, enfin surtout dans les grandes villes, veille au grain. Mais sincèrement aucun risque réel de vol ou de mauvaises rencontres. Même tard la nuit dans les rues.
Une petite fille joue dans le Parque Vidal à Santa Clara, ville où repose le Che
Une petite fille joue dans le Parque Vidal à Santa Clara, ville où repose le Che
N’hésitez à nous en demander plus !
Share

Le Rêve – The Dream @ Wynn Las Vegas : 10 ans de show Dragone !

Las Vegas, le spectacle Le Rêve – The Dream à l’affiche de l’hôtel Wynn Las Vegas n’en finit pas de subjuguer depuis sa création en 2005. Et pour cause, tous les 6 mois, le show est remanié pour ne jamais perdre l’adhésion du public. L’avalanche de moyens (techniques, humains, artistiques…) à la capacité d’impressionner plus d’un français sur le sol américain. Derrière ce show un nom Dragone qui n’est autre que le créateur de la nouvelle revue du Lido à Paris.

Performers acrobatics Le Rêve The Dream le reve show wynn las vegas Franco Dragone light water spectacle avis imagelogger photo by united states of paris blog

Attention ce spectacle peut être trompeur. Il donne la furieuse impression qu’il s’agit d’une création made in Cirque de Soleil. Après tout ça n’en ferait qu’un de plus aux côtés de Mystère, Michael Jackson One, The Beatles Love, Zumanity, ou encore Zarkana à l’affiche de tant d’autres hôtels de la cité du jeu.

Water-rain-Le-Rêve-The-Dream-show-wynn-las-vegas-Franco-Dragone-le-reve-best-production-show-light-spectacle-imagelogger-photo-by-united-states-of-paris-blog

Son auteur n’est autre que Franco Dragone, ancien collaborateur et concepteur de spectacles de la célèbre compagnie de cirque made in Québec. Il a à son actif la création de Saltimbanco,  Alegria, Quidam, O. Ce n’est pas donc pas étonnant qu’il entretienne volontiers la filiation avec l’institution internationale.

Faut-il prendre son billet pour autant si vous passez par Vegas ?
La réponse est définitivement oui. Comme son modèle, Le RêveThe Dream joue les grands moyens pour en mettre plein la vue : eau, feu, fumée, vol d’oiseaux, costumes, maquillage, muscles…

Le-Rêve-The-Dream-best-production-show-wynn-Las-Vegas-Perfomers-swimmers-acrobatics-water-Franco-Dragone-spectacle-le-reve-imagelogger-photo-by-united-states-of-paris-blog

La salle est adaptée à toutes les audaces et folies de son créateur pour des numéros de voltige aérienne, de natation synchronisée avec talons, de sauts dans l’eau et dans le vide, d’humour aussi et de magie. Tout y est comme un gros gâteau plein de sucre avec de la crème qui déborde et une grosse cerise à son sommet. Ça peut paraître « too much » mais la mécanique est incroyablement bien ficelée et le spectacle ne manque pas d’arguments pour captiver.

Image de prévisualisation YouTube

Aucune illusion. Tout est bien réel comme ce bassin-piscine qui cache des plateformes mobiles, des jets d’eau de toutes les amplitudes ainsi qu’un arbre entier. Mais aussi des plongeurs qui sont invisibles au public, véritables petites mains actives de cet ensemble tentaculaire.
Tout est submersible aussi. Et l’action peut venir de toute part dans la salle.
Visuellement il y a des tableaux d’une incroyable photogénie comme la chute d’eau en continu qui ferait penser à Moïse écartant la Mer Rouge, l’arbre et les sauts des acrobatiques…

Le-Rêve-The-Dream-le-reve-best-production-show-wynn-las-vegas-Franco-Dragone-spectacle-flowers-end-of-the-show-imagelogger-photo-by-united-states-of-paris-blog

Le Rêve – The Dream c’est 1h30 d’un show magique pour les enfants, palpitant pour les hommes et enivrant pour les femmes car une amourette tente de survivre dans les remous de ce bassin. Certains spectateurs auraient plutôt le mot cauchemar à l’esprit pour décrire les épreuves de notre héroïne perdue en plein délire visuel. Nous laissons à l’appréciation de chacun-chacune.

Le programme du spectacle est gratuit (au prix de la place, c’est plutôt agréable).
Les photos sans flash sont autorisées. Pour mieux les partager sur les réseaux et convaincre les sceptiques ?

Le Rêve – The Dream
au Wynn Las Vegas

 

photos du billet réalisées avec le NX30

Share

Wayra by Fuerza Bruta : déflagration en plein New York !

Déflagration de décibels, d’eau et de souffle pour Wayra le show off Broadway de la compagnie Fuerza Bruta en résidence au Daryl Roth Theatre à New York, en face d’Union Square.

http://www.unitedstatesofparis.com/wp-content/uploads/2015/05/Wayra-Fuerza-Bruta-New-York-City-Off-Broadway-Daryl-Roth-Theatre-performer-race-review-union-square-show-photo-by-United-States-of-Paris-blog.jpg

La folie douce de cette troupe désarçonne les codes du cirque contemporain. C’est abrasif, sensuel, irréel presque, tant le maître d’œuvre de ce show a une inspiration abondante.

Wayra c’est un spectacle sans siège dans cet espace qui semble être un club interlope à notre arrivée. Le public est, en effet, debout pour s’en prendre plein les yeux, guidé par une équipe discrète qui orchestre les déplacements en fonction de l’action. Car cette dernière peut venir de toute part de la salle, dans un pur délire 360 degrés : en fond de scène, dans les airs, en plein milieu de la salle.

Wayra-Fuerza-Bruta-New-York-City-Off-Broadway-Daryl-Roth-Theatre-water-swimming-pool-sexy-dancing-review-union-square-show-photo-by-United-States-of-Paris-blog

Les numéros sont forts visuellement. On cherche des comparaisons même du côté des plus grands comme le Cirque du Soleil. Mission impossible. L’avant-garde, l’audace et l’inédit de la compagnie de Buenos Aires semblent être les maître-mots de cette compagnie, difficilement clonable.

Il est donc vivement conseiller de prendre son billet lors d’un séjour à New York, car il semble très peu probable que la compagnie fasse un saut en France. Et entre ballet aérien et dans l’eau (dans une sorte de piscine plastique transparente) au dessus du public, ventilos à plein régime, enveloppée au plus haut de la salle, pluie et rythmes de musique live endiablés, ce n’est plus une bouffée mais une explosion de sensations en un temps record.

A peine 1h30 au compteur. Mais ça vous retourne le cerveau pour quelques jours.

Si on était vous, on ne materait pas la vidéo teaser pour garder la pleine surprise jusqu’à l’ouverture des portes du Daryl Roth Theatre.

Aucun niveau d’anglais requis, le spectacle est sans parole exception pour les textes des chansons en espagnol. El ritmo de la noche ! 

Image de prévisualisation YouTube

Wayra
Fuerza Bruta

Daryl Roth Theatre
101 East 15th Street (Union Square)
New York

Mercredi et jeudi : 20h
Vendredi : 19h et 21h30
Samedi : 19h et 22h
Dimanche : 19h

Photos réalisées avec le NX30 

Share

HEDWIG AND THE ANGRY INCH musical sulfureux à Broadway avec Taye Diggs

Si vous ne deviez voir qu’une comédie musicale à Broadway, ne cherchez pas : Hedwig and the Angry Inch est celle-ci  ! Et c’est le comédien Taye Diggs (Grey’s Anatomy, Private Practice) qui reprend le rôle jusqu’au 11 octobre. Exciting !!

Taye Diggs is Hedwig and the angry inch musical show broadway Belasco Theatre new york city
Les musicals s’exportant très bien et tenant le haut de l’affiche à Paris, quand vous mettez un pied à Broadway, choisissez bien votre show.

Oubliez vos classiques comme Mamma Mia, Chicago, Book of Mormon, The Lion King : elles sont toutes à Londres, moins loin donc plus faciles d’accès.
Maintenant que vous avez l’esprit au clair : vous pouvez enfin vous prêter entièrement à un show vraiment déjanté, bad boy-bad girl dont le rôle-titre mérite toutes les attentions.

Hedwig and the Angry Inch Broadway musical show new york city John Cameron Mitchell Stephen Trask Michael Mayer Winner best musical revival 2014 Tony Award

Interprété tour à tour par Neil Patrick Harris (Tony Award pour le rôle), Michael C. Hall, John Cameron Mitchell, Darren Criss (Glee)  Hedwig est un personnage incroyable de fantaisie, d’audace scène et avec le public et d’espièglerie.
Y’a du David Bowie, du Cher, du Madonna dans cet(te) artiste coloré(e) et dont l’histoire est un vrai roman d’aventures.

Belasco Theatre door Hedwig and the angry inch musical show Broadway new york city John Cameron Mitchell spectacular funny full of life delirious photo by United States of Paris blog

Vous avez vu le film ?
La comédie musicale a un rythme endiablé. Et la bande-son est déchaînée à souhait. C’est rock, glam mais aussi sensible (deux belles ballades). Tous les genres coulent dans les veines d’Hedwig, sorte de stand-up halluciné qui en envoie en seulement 1h40 de show.

Pas de changements de décors impressionnants, c’est l’inventivité qui prime pour assurer un écrin discret et suffisant à l’artiste-performeur sur scène.

Image de prévisualisation YouTube

Pour succéder à John Cameron Mitchell, le créateur du spectacle (présenté off-Broadway en 1998) et réalisateur du film (2001) qui tenait l’affiche ce début d’année, c’est au tour du comédien Taye Diggs de prendre les atours d’Hedwig jusqu’au 11 octobre.

 Hedwig and the angry inch broadway musical show Michael C Hall Lena Hall Justin Craig Matt Duncan Tim Mislock Peter Yanowitz new york city photo by United States of Paris Blog
Mais avant son arrivée, c’est l’incroyable Michael C. Hall que nous avons vu sur scène. Retrouver Dexter ultra maquillé, déchaîné, maniéré, vernis aux doigts et bas sur cuisses musclées était sidérant.

Grimé à outrance, il était même difficile de reconnaître dans les premières minutes du show les traits du comédien-star, véritable caméléon. Ce rôle était l’occasion pour lui d’offrir une nouvelle performance à un public tout acquis à son talent. Son abnégation pour le rôle était totale. Vous comprendrez pourquoi quand vous verrez Hedwig descendre de scène pour un rapprochement avec certains spectateurs.

Peu importe après tout l’acteur (enfin…), c’est à une vraie performance de comédien qu’il nous est donné, un show à l’américaine, archi huilé mais qui laisse transpirer autre chose que la paillette.

Michael C Hall look dexter Hedwig and the angry inch broadway musical show new york city John Cameron Mitchell Stephen Trask Michael Mayer Winner best musical revival 2014 Tony Award photo by United States of Paris blog

HEDWIG AND THE ANGRY INCH
jusqu’au 11 octobre 2015

au Belasco Theatre
111 West 44th Street
(entre Broadway et 6th Avenue)
New York City

avec Taye Diggs et Rebecca Naomi Jones

Share

SLEEP NO MORE – New York : secrets, suspense, monumental !

Si vous n’êtes pas initié, vous aurez beau passer et repasser par la 27th street – connue pour ses galeries d’art – dans le quartier de Chelsea à New York, vous ne pourrez pas savoir ce qui s’y cache.
Aucune mention de Sleep No More à l’horizon. Pourtant en y regardant de plus près on aperçoit une plaque : The McKittrick Hotel.

Sleep No More c’est le décor d’hôtel alternatif qui devient scène de théâtre tous les soirs pour une curieuse et stupéfiante expérience.
Ici, les chambres ne sont pas à louer (malheureusement ?) cependant il est possible de toutes les visiter.

The McKittrick Hotel Sleep No more the show macbeth play Chelsea street New York City photo by United States of Paris blog

Pour accéder à cet hôtel qui n’a rien de design et cosy, il vous faudra vous débarrasser de l’essentiel (manteau, portable, appareil photo…) et emprunter un couloir dans le noir pour traverser le temps. On est en 1939 exactement. Ambiance feutrée, cabaret avec petites tables, bar à cocktails et punch. Les « Darling » et « Sweet heart » en fin de phrases sont courants dans cette partie du bâtiment.

Attente détendue avec une série de chansons rétro, avant le début de l’exploration. Les barmaids sont soignées et ont aussi des attentions pour les clients venus en solo. Sur scène, des instruments de musique semblent attendre leurs partenaires.

A cet instant, une seule certitude : la carte à jouer que vous avez en main scellera votre destin pour la soirée. Recommandations avant l’ouverture de l’ascenseur : on se la joue solo – sa moitié n’a plus de raison d’être pendant les heures à venir – vous resterez masqué(e) et silencieux-se tout au long de votre parcours.

Calloway Sleep No More the show play The McKittrick Hotel Chelsea  New York City

La pièce peut commencer
Des décors impressionnants en détails, au cachet historico-vintage (cabinet de curiosités, réception d’hôtel, chambres, bureaux, commerces…) et créativité, des acteurs en pleine composition au milieu des spectateurs, une bande-son pour faire grimper la tension.
La trame de Macbeth (Shakespeare) va retentir entre ces murs de manière bien particulière.

On se croirait dans un film : Eyes Wide Shut (Kubrick), Psychose (Hitchcock) aussi. Nous devenons voyeurs consentants, masqués, et massés parfois autour de face-à-face sidérants avec les comédiens. Nous cherchons du sens à toutes ces images qui se succèdent, qui nous explosent parfois en pleine face.

La curiosité est de mise et parfois même récompensée (surtout les gourmands). On peut toucher à tout ou presque. Tous les décors que vous traverserez seront les cadres de révélations et autres scènes à un ou plusieurs comédiens.
Cette salle d’attente, ce dortoir peuvent vous paraître bien vides en l’absence des interprètes mais ne vous y trompez pas, l’action arrive toujours à point nommé.

lightswing sleep no more the show play The McKittrick Hotel Chelsea New york city off broadway

Intense et immense !
Arpenter les 5 étages, choisir de suivre un personnage plutôt qu’un autre, courir, fait partie de l’engagement des spectateurs-visiteurs.
Donc soyez raisonnables avant d’arriver au McKittrick Hotel. Pas de marathon ni de marche forcée dans les rues trépidantes de Manhattan. Il faut tenir le rythme de la soirée.

À la fin vous serez certainement lessivé comme nous, avec une ampoule au pied que vous n’aviez pas en entrant. Mais absolument sidéré par ce que vous aurez vu et vécu.
Pour info, nous avons passé 3h30 pour essayer de tout saisir, de tout voir, d’où l’ampoule… Et nous n’avons pas tout vu…

Nul besoin d’avoir un bon niveau d’anglais pour participer car la pièce se joue sans aucun dialogue.

Conseil : le spectacle fonctionne en 3 cycles qui recommencent. Ceci vous permettant de découvrir les scènes que vous n’avez pas encore vues et surtout d’en revoir d’autres sous un autre angle. Saisissant !

Prix : 85 dollars en semaine c’est moins cher que le week-end (120 dollars) !

Réservation en ligne sur le site : sleepnomorenyc.com/#tickets

Share

10 bonnes raisons de partir à New York en HIVER

Il y a toujours un prétexte à prendre un billet pour la Big Apple. Pour beaucoup d’entre nous, il semble plus agréable de partir du printemps à l’automne pour des raisons de temps clément, de météo complice.
Mais savez-vous que l’hiver à New York a ses avantages ?
Nous vous en proposons 10 plus ou moins essentiels vérifiés sur place par notre équipe.

Fashion French Bulldog dog in New York city bouledogue français street photography winter time manhattan photo by United States of Paris blog

Empire-States-Building-architecture-new-york-city-street-sun-sky-voyage-travel-visite-imagelogger-nx30-photo-by-United-States-of-Paris-blog

Le prix des billets d’avion : toujours moins chers qu’en plein été et en temps de canicule. C’est le meilleur argument pour s’envoler loin des tracas de fin ou début d’année.

La météo : en janvier, il fera toujours moins froid qu’en février. Mais ce n’est pas le Canada non plus pour ceux qui ont choisi de fêter la Saint-Valentin à NYC. Il y a des tempêtes, il y a de la neige et tant mieux pour les photo addicts et serial instagrammers : les rues enneigées de la ville c’est le pied ! Et c’est d’autant plus facile de circuler quand on est bien équipé : boots, bonnet et écharpe cache-nez.

Burritos-tex-mex-restaurant-new-york-city-by-night-light-food-voyage-visite-imagelogger-nx30-photo-by-United-States-of-Paris-blog

La nuit arrive plus tôt. Et c’est « shine bright like a diamond » comme dirait Rihanna à partir de 17h. Pleins feux sur Broadway comme sur Times Square. Pas besoin de faire le guet tard le soir pour découvrir les nouvelles couleurs arborées par l’Empire State Building.

Lève-tôt ! Qui dit journée plus courte, la tentation de rejoindre votre king size sera d’autant plus évidente. Vous serez donc prêts pour des breakfasts tôt le matin suivis de parcours dans les rues ou de visites immodérées de musées.

Michael C Hall american actor Dexter Six feet under Broadway street meeting with fans after Hedwig and the angry inch musical new york city photo by United States of Paris blog

Les spectacles avec stars hollywoodiennes sont légion. En été, la fin de saison est souvent synonyme d’acteurs et actrices en villégiature.
Ainsi selon votre arrivée en plein hiver vous pourrez vous retrouver nez à nez avec Michael C. Hall l’incroyable interprète de la série Dexter qui ne s’éloigne jamais trop des scènes de Broadway.
Notre page de références : Stars on Stage Broadway.

 Constellations Jake Gyllehaal Ruth Wilson play broadway Samuel J Friedman Theatre new york city by night times square photo by United States of Paris blog

Vous aimez la star et voulez votre selfie avec votre acteur-trice préféré(e) ? Avec le froid, la motivation de certains chasseurs d’autographes a tendance à faillir. Bon point pour vous !
Jake Gyllehall ne peut qu’être disposé à poser avec vous. On a fait le test et il ne s’est pas défilé. La preuve ici.

Vous adorez Abercombie & Fitch ? Pas d’inquiétude : on a beau être en hiver, le mannequin torse nu avec qui vous aimez vous faire shooter n’est pas rhabillé pour autant quand vient le froid. Bien sûr il porte une polaire pour se protéger en vous attendant. Mais elle laisse voir l’essentiel : abdos et amorce de pecs. Mêmes effets, et moins d’attente !

Yes street art wall Dumbo Brooklyn new york city graffiti visite voyage photo by blog united states of paris

Les Américains sont plus accueillants. Les touristes sont moins en masse que par les beaux jours. La densité de la ville semble beaucoup moins accablante. Parfait pour être au cœur des meilleures attentions de vos hôtes.

Pas de grosses chaleurs dans le métro. Souvenez-vous l’enfer des mois de juillet et août. Un quai bondé, ultra hot, vous suez à grandes gouttes et vous vous en voulez de ne pas avoir mis un débardeur comme les working boys sous leur chemise blanche.
En hiver, température égale à l’intérieur du wagon comme sur le quai. Bonheur !

 Rooftop water tower new york city manhattan skyline voyage travel visite imagelogger photo by united states of paris blog

Les rooftop bars qui offrent des vues à couper le souffle sur la ville ne sont pas tous fermés en hiver. Beaucoup d’entre eux se la jouent terrasses couvertes ou ultra-chauffées (pas très écolo !). Comme notre préféré sur la 26th street, le Hilton New York Fashion District Hotel. Intimité garantie et vue sur les citernes d’eau époustouflante. On like à mort !

Longue vue touristique Brooklyn Bushwick Inlet Park East River Manhattan skyline buildings architecture new york city visite voyage travel imagelogger nx30 photo by United States of Paris blog

Précaution : attention toutefois au vent surtout s’il vous prend l’envie de shooter la skyline côté Brooklyn, depuis Dumbo, Brooklyn Park ou le Bushwick Inlet Park – spots idéaux pour l’une des plus belles vues. Le vent est glacé même par une journée de beau soleil début janvier. Croyez-nous, nos yeux ont pleuré.

Photos réalisées avec le NX30

Share

LE NEW YORK des New-yorkais : 250 spots incontournables pour hipsters, lovers & food reporters

Le New York des New-yorkais de Karim Geist où comment votre meilleur pote hipster va trouver son barbier italien fraichement débarqué de Naples, votre petite amie un salon bourré de tatoueuses attentionnées et talentueuses, vos parents leur dive bar (bar de quartier) préféré pendant que vous, vous tomberez en extase perché sur votre rooftop pour débuter la night. 

Le New York des new-yorkais de Karim Geist avec yellow cab city tour guide Editions les guides du Chêne street photo by United States of paris blog

En deux ou trois séjours dans la grosse pomme ou après une année passée à arpenter les rues grouillantes de taxis jaunes, on pense tout connaître de New York une fois rentré en France. Si bien qu’on se trouve tout légitime à partager nos bons plans avec les néophytes qui vont faire leur tour premier voyage en direction de la ville de Martin Scorsese, Woody Allen et  Lou Reed. Shame ! Manque de bol, New York ne finit pas de bouger en notre absence.

Alors que les tours ne finissent plus de poursuivre leur ascension – sur le site du World Trade Center pour les affaires et de la 57e rue pour les nantis – transformant chaque jour le visage de la skyline, il nous fallait un allié pour nous retrouver dans ce tourbillon aussi hypnotique que grisant.

Le New York des New-yorkais vient nous révéler les spots qui nous restaient encore inconnus (what ?) et les petits nouveaux qui font le buzz, en compilant des adresses oubliées ou encore méconnues du Guide du Routard, exceptés quelques incontournables comme le Katz’s Delicatessen, le restaurant-décor de la scène d’anthologie du film Quand Harry rencontre Sally.

Output Whyte Avenue rooftop bar Williamsburg Brooklyn Le New York des new-yorkais Karim Geist Les Guides des éditions du Chêne city tour guide photo © Alex Ramniceanu et David Brodeurjpg
photo by David Brodeur & Alex Ramniceanu

Le plus de ce guide ?
C’est le gain de temps : pas d’exploration par district, non. Ici on va à l’essentiel, c’est à dire au sommaire et par mots clés, stp : ptit déj, cavistes, cinéma, salon de tatouage, High Line, Burgers
Et pour les psy-rigides, il y aura un chapitre pour ne pas râter LE spot par quartier.

Parmi les nombreuses propositions, nous en avons retenu 5 :

SPOT 1 – Fini les rooftops surbondés de Manhattan dont l’attrape touriste 230 Fifth sur la 5e avenue : ultra bruyant, direction Williamsburg et The Ides (au sommet du Wythe Hotel) pour un cocktail avec vue sur la skyline. Le must !

The Ides Wythe Hotel Williamsburg Brooklyn rooftop bar Le New York des new-yorkais Karim Geist Les Guides des éditions du Chêne city tour guide photo © Alex Ramniceanu et David Brodeur
photo by David Brodeur & Alex Ramniceanu

SPOT 2 –  Un bar de quartier (dive bar) ! On en rêvait, on n’est pas vraiment sûr d’en avoir réellement trouvé un. Karim nous dévoile le Subway Inn et sa date de naissance : 1937. Rajouter les néons sur la façade et nous tenons notre perle.

Subway Inn dive bar Manhattan Le New York des new-yorkais Karim Geist Les Guides des éditions du Chêne photo guide city tour by © Alex Ramniceanu et David Brodeur
photo by Alex Ramniceanu et David Brodeur

SPOT 3 – Ras le bol de manger des burgers à Paris ! Tous à la Minetta Tavern pour succomber au Black Label Burger à 26 dollars composé de plusieurs morceaux de viande vieillie « pendant 42 jours ». Notre galerie instagram va surchauffer !

SPOT 4Le barbier de Boardwalk Empire ! Le salon de Tommy Guns a servi de décor à la série culte avec Steve Buscemi. Rien que pour ça, les barbus que nous sommes y courent, malgré les prix : 75 dollars la coupe pour nous, et 95 dollars pour les girls de la team. A ce tarif, les boissons sont gratuites.

SPOT 5Dominique Ansel Bakery pour la success story du patissier frenchy qui a réussi aux States, avec une adresse en plein Soho, sur la Spring Street. Le trentenaire est un créatif, on lui doit déjà le cronut (mix improbable de croissant et donut), les Mini-me (mini-meringues colorées) et le Paris-NY dérivé du Paris-Brest. Classe.

On like aussi le chapitre :  Le tour du monde dans l’assiette. Une very good idea pour saisir NYC en quelques décors.

Two Little Red Hens 2th avenue Manhattan bakery desserts food Le New York des new-yorkais Karim Geist Les Guides des éditions du Chêne city tour guide photo by © Alex Ramniceanu et David Brodeur
photo by David Brodeur & Alex Ramniceanu

Après ça vous avez vraiment besoin d’une appli pour le voyage ?
Nous non !

LE NEW YORK DES NEW-YORKAIS 
Restos, bars, mode, beauté, musique, culture
de Karim Geist
Collection Les Guides du Chêne
16,90 e 

ACTU !
Karim Geist en dédicace le samedi 22 novembre de 16h30 à  18h30 à l’Espace livre du Bon Marché
24 rue de Sèvres
75007 PARIS

Share

Restaurants Food NEW YORK CITY : Fornino, Momoya, Sylvia’s Restaurant – Brooklyn – Manhattan & Harlem

Amis voyageurs, dans l’article précédent, nous vous avions laissés avec les saveurs de Washington DC.
Aujourd’hui, plein feu sur La Grosse Pomme, la ville phare pour beaucoup de touristes et de Frenchies.
Melting-pot de cultures, New York nous offre un vaste choix  pour combler notre appétit.
Vendeurs de hot-dogs ambulants, food-trucks de toutes les nationalités, hamburgers, indiens, japonais… vous dénicherez toujours de quoi manger sur le pouce.

Du coup, nous avons fait une petite sélection de 3 restaurants qui nous paraissent incontournables pour découvrir la cuisine de cette ville.

FORNINO / Brooklyn

187 Bedford Avenue
Brooklyn, NY 11211

Pizza is everywhere !

New York est la capitale américaine de ce plat très apprécié des Français.
Mais la mère-patrie américaine de ce plat est réellement Chicago.
Beaucoup nous avait recommandés le Roberta’s à Brooklyn, mais les 1h /1h30 d’attente nous ont découragé.
Alors retour chez Fornino, toujours à Brooklyn, dans le quartier de Williamsburg, pour leurs pizzas cuites au feu de bois.

Vous trouverez sur la carte l’histoire de cette recette, en trois générations : Naples, Italie et Fornino.
Il y en a donc pour tous les palais, des classiques peu garnies des débuts (Margherita ou quattro fromagi), à celles actuelles plus complètes et surprenantes : comme ci-dessus Asperagi e prosciutto (asperges et prosciutto). A emporter, sur place en salle ou sous la tonnelle extérieure, vous trouverez forcement la pizza avec qui faire la paire.
Accompagnez-là d’un verre de sangria maison et vous passerez une très bonne soirée dans un des quartiers les plus hypes de Brooklyn.
Fornino est une excellente adresse pour finir votre longue balade de la journée à travers les rues aux boutiques arty, vintage et décoiffantes du district.
En dessert, le tiramisu maison emporte également la mise.

MOMOYA / Chelsea

185 7th Avenue #21
New York, NY 10011

The taste of Japanase food

Pour les habitués du japonais à la française, voici ce que l’on peut trouver à Manhattan, un poil plus que chez nous c’est vrai : 45 $ environ. A premier abord, le prix nous a un peu fait hésiter.
Mais le plateau que propose le resto Momoya a fini par l’emporter. Ce menu est garni d’un rouleau de printemps exquis et très frais et de sushis gouteux et  joliment ciselés jusque dans le moindre détail. Sans parler de cette sculpture en maquereau qui a échappé de notre photo ci-dessus.
L’attente de notre plat a été (très) longue mais au final un vrai plaisir pour les yeux et un orgasme gustatif.
Et même si la salle est pleine de new-yorkais en costume cravate, il faut absolument pousser la porte de cet établissement comme jamais vous en trouverez à Paris – mais si vous connaissez une adresse nous sommes preneurs.
(spéciale dédicace à Alex pour son 8ème sens culinaire)

SYLVIA’S RESTAURANT/ Harlem

328 Malcolm X Boulevard
New York, NY 10027
Harlem : ses églises, ses gospels et sa cuisine héritée des États du sud.
Et il faut bien le constater, le dimanche matin, les rues de ce quartier sont bondées, les restos aussi.
Après 40 minutes d’attente – il faut savoir patienter pour partager les bonnes adresses new-yorkaises –  nous avons pu goûter à la cuisine de Sylvia, la patronne, disparue peu de temps avant notre visite, mais dont le souvenir est encore célébré sur le portail mitoyen du restaurant.

Au Sylvia’s Restaurant, c’est l’âme pure et dure d’une certaine gastronomie qui s’exprime.
Les travers de porc (Sylvia’s world famous talked about Bar-B-Que Ribs) sont incroyablement bons.
Et le plus, c’est le grand choix pour les deux accompagnements (sides). Parmi les 13 proposés, nous vous conseillerons : les Pickled Beets (assortiments de légumes marinés au vinaigre), le Buttered Corn (une purée de maïs) et les fameux Blacked Eyes Peas (haricots blancs ornés d’un « œil » noir).
Même si l’addition n’est pas forcement raisonnable (24$ pour les travers de porcs de Sylvia), la qualité et la convivialité vous séduiront à n’en point douter.
Et si vous avez le choix, privilégiez la terrasse – même si elle est située sur le trottoir – très agréable.
Un dernier conseil, commandez ce qui vous fait plaisir, même si les quantités servies sont énormes et ne regardez pas trop l’assiette des gens du cru, frissons garantis !

Et si vous poussez la portes de ces restaurants, n’hésitez pas à nous faire vos commentaires à votre retour !
Share