CHLOE CHARLES : la belle plante folk qui affole avec son premier album Break the balance – INTERVIEW et concert au Nouveau Casino

Vous l’entendez partout, sur France Inter, sur FIP… Cette belle brunette, canadienne de souche mais qui possède des origines mélangées est la nouvelle coqueluche des français. Après avoir conquis l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse Chloe Charles sort son premier album « Break the balance. » Nous l’avons rencontrée lors de son passage à Paris. C’est autour d’une assiette de cookies, un verre de coca à la main qu’elle a répondu à nos questions. L’ambiance de cette rencontre était très décontractée et ses musiciens se sont joints à la conversation.

United States of Paris : Votre musique est un mélange de beaucoup d’influence, soul, jazz quelle est la vérité ?
Chloe Charles : La vérité c’est que c’est un peu de tout, un peu de rien en particulier. Plus que la musique elle même tout m’inspire, les livres, la nature, la vie ! Quand j’écoute de la musique je ne me dis pas que j’aimerais que ça sonne comme si ou comme ça. Vous savez je ne choisi pas un style particulier que j’essaie de copier.

A quel moment avez-vous commencé la musique ?
J’ai 28 ans et j’ai commencé la musique en 2009, j’étais à l’université et je voulais devenir musicienne. J’ai décidé de finir mes études et je me suis laissée un an pour réussir, sans stress juste pour voir si cela marchait.

Pouvez-vous nous parler de votre équipe ? 
(Elle se tourne vers ses musiciens) Voici David de Milan et Robert qui est allemand.

Vous jouez souvent ensemble ?
De plus en plus oui depuis que je suis en Europe. Au Canada je jouais avec d’autres personnes mais maintenant on joue souvent ensemble !
Les musiciens : Il y a une bonne alchimie entre nous, nous avons les mêmes goûts, le même sens de la « température », c’est-à-dire la même idée de la musique. On contribue tous à apporter quelque chose de personnel et en même temps nous voulons donner la même couleur à notre musique. Et puis après on décide ensemble vers où on se dirige. Enfin c’est Chloé qui donne la direction !

Chloe c’est la chef? 
Oui c’est la chef, mais c’est aussi parce qu’elle à les responsabilités qui vont avec ! (éclat de rire)

Image de prévisualisation YouTube

Vous aimeriez jouer avec des musiciens à Paris ? On passe une annonce ?
(Ils approuvent !) Oui je sais qu’il y a quelques canadiens qui vivent ici, c’est assez commun. Mais bien sûr oui ça serait bien de rencontrer plus de musiciens, des personnes différentes. Mais ça va arriver, Robert lui connaît quelques personnes. On doit faire un bœuf ce soir d’ailleurs avec des amis à lui.

Quel a été l’accueil du public en France lors de vos derniers concerts ?
Vraiment super ! Je pense que les goûts du public ici sont proches des miens, qu’ils sont plus éclectiques, moins limités à un genre qu’ailleurs en Europe. Le public semble apprécier la musique que je fais et pourtant c’est une musique qu’on ne peut pas catégoriser ! Dans certains endroits ça peut être un problème, mais ici c’est un vrai plus.

Et le public français est-il tout de même exigeant ?
La réponse du public quand on a joué a été vraiment géniale, ça n’aurait pas pu mieux se passer, on était même surpris. Et ce matin j’ai joué un titre sur France Inter, il y avait André Manoukian qui était bouleversé, c’était aussi une vraie surprise !
En France il y a eu une réaction immédiate du public, les auditeurs sont venus voir le concert, la réponse a été très positive, c’est quelque chose qui ne m’est pas arrivé dans d’autres pays. En général ce qui passe à la radio, rentre dans une oreille et sort par l’autre. Ici on dirait que les auditeurs entendent et écoutent et prêtent vraiment attention à notre son. Il faut dire que depuis quelques temps les radios françaises de qualité jouent mes morceaux tous les jours, et du coup c’est vraiment encourageant.

Sur votre album, il y a une belle photo de vous et la moitié de votre visage est grimée de noir, est-ce militant, êtes vous une activiste ?
Non pas du tout, ça n’as rien à voir avec ma couleur de peau, c’est plus pour évoquer les dualités de la vie, il y a deux facettes à tout ce n’est pas forcément équilibré, les facettes peuvent se juxtaposer.

Comme le ying et le yang ?
Le ying et le yang, d’une certaine manière c’est ce qui est beau. Mais rien qui relève de l’activisme pas du tout !

Dans vos paroles de chanson vous dites « goad is a toad« , « Dieu est un crapaud » vous le pensez vraiment ?
(Elle éclate de rire !) Non, j’ai grandi à la campagne en pleine nature, dans une grande propriété avec plein d’arbres et mon animal favori était le crapaud ! Je les aime beaucoup, je les trouve très amusant ! J’ai une sorte de lien spirituel particulier avec la nature et le crapaud et la représentation de ce lien. Tout le monde a sa propre spiritualité, son propre dieu et on n’a pas besoin de le nommer !

Décrivez nous une journée classique ?
Je suis une personne plutôt casanière. J’adore dormir alors j’aimerai me lever à 11h le matin mais souvent mon ami me tire du lit à 7h. Il est très dur ! J’aime lire et peindre, j’aime travailler mes chansons sur l’ordinateur, faire des arrangements. J’aime aussi acheter des vêtements et passer du temps dans des cafés, parler à ma mère au Canada sur Skype quand je suis en voyage. Comme je voyage beaucoup je n’ai pas envie de faire des choses stressantes ou de sortir trop, j’aime le calme, les endroits cosy.

Avec quels artistes voudriez-vous collaborer ?
Chloe : J’aimerais collaborer avec pleins d’artistes !
David et Robert : Bob Dylan.
Chloe : Oui tiens Bob Dylan ! J’aime beaucoup James Blake. Il est génial ! Je sais ce qui serait amusant, c’est collaborer avec des artistes de hip hop par exemple complètement différents de mon univers habituel.

Qu’est ce qu’on peut vous souhaiter pour votre album ?
Mon prochain album sort en mai, donc c’est serait super que les gens sachent qui je suis d’ici là et de consolider ce succès naissant en France !

Breaking the balance, premier album de Chloe Charles

Label Bee Pop

Chloe Charles en concert le 24 mars 2014 au Nouveau Casino à Paris

 

by Hermine Mauzé

Share

2 réflexions sur « CHLOE CHARLES : la belle plante folk qui affole avec son premier album Break the balance – INTERVIEW et concert au Nouveau Casino »

  1. Ping : Live report PETER PETER en concert à Paris pour son lumineux album Une version améliorée de la tristesse | Blog Paris / United States of Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *