CHRISTINE AND THE QUEENS te présente Chaleur Humaine, son premier album lumineux, sensuel, aérien… essentiel

Après des EP brillants et frais, Christine and The Queens nous revient ce 2 juin avec un premier album tout simplement beau et gorgé de mille influences : Chaleur Humaine. Christine and The Queens c’est le son que l’on rêvait d’écouter mais l’on aura jamais cru made in France et encore moins pourvoir l’entendre sur Virgin Radio. Attention cette artiste peut être responsable d’une haute décharge de glamour. 

Christine and The Queens chanteuse performeuse premier album Chaleur Humaine beacause musique music photo facebook

C&TQ c’est une passion quasi du premier instant, enfin la toute première fois que nous avons entre-entendu son titre Narcissus is back – et non black ! – au Grand Journal. Ce soir-là, c’est un coup de fouet dans le tympan, on l’imagine alors Anglaise, racée, un peu à la manière d’une Plasticines – une fille de bonne famille avec collier de perles, quoi – mais avec la grâce et le mystère d’une Florence and The Machine.

Il y a un peu de tout ça en elle. Il faudrait y rajouter du Michael Jackson, du Laurie Anderson et bien d’autres modèles. Mais à la différence de ces références, la jeune chanteuse a une manière bien à elle de tutoyer l’inconnu ; il faut la voir sur scène.

Rencontrée lors de l’écoute en avant-première de son album chez Walrus – nouveau disquaire parisien et accueillant – avec d’autres bloggers passionnés, la jeune artiste qui a un beau palmarès d’articles (Télérama, Elle, la quatrième de couv de Libé, la une de Stylist) affiche une sérénité déconcertante quant au tourbillon qu’elle suscite. Blagueuse et franche, elle avoue être déconcertée quant à l’insistance de certains journalistes sur sa nature d’amoureuse… des hommes et des femmes, sans réelle distinction.

Elle ne cache pas non plus avoir ralenti les ardeurs d’un photographe qui souhaitait un peu plus d’effeuillage lors d’un shooting. Christine balance entre deux réponses autour de son album, et se demande aussi si les fans ne seront pas un peu décontenancés par la version française de Cripple. « J’avais l’impression d’être Claude François adaptant un standard anglais ! »

Pour nous, ce titre rebaptisé Christine est comme une redécouverte. Bien sûr qu’il est moins sulfureux que l’inspiration première. Mais le rythme de la musique et des nouveaux mots reste entier et surtout l’on en apprend plus sur le personnage inventé par la malicieuse nantaise.

Couverture album Chaleur Humaine de Christine and The Queens chez Because musique chanteuse

On apprend aussi que les titres It et Chaleur Humaine sont des chansons qui ont déjà quelques années de bouteille, « je me les gardais en réserve. Il y a bien eu 3-4 ans de gestation pour cet album. » Un disque pour lequel elle est partie à la chasse du parfait producteur. Une personnalité curieuse et vraiment impliquée dans le projet, pas juste un pousse boutons. Après plusieurs essais pas très concluants, elle trouve l’alchimie parfaite avec Ash Workman – producteur de Metronomy – et avec qui elle partage plusieurs belles références musicales.

Celle qui a fait les premières parties de Stromae, retient un certain goût des grands espaces scéniques alors qu’elle ne pensait pas être à l’aise dans un Zénith. « En fait, j’adore les grandes salles, seule, sans filet. Le public est dans le noir, c’est comme si tu étais seule. » Du chanteur belge, avec qui elle a finalement peu échangé en coulisses, elle a été marquée par « la présence du garçon sur scène. Il n’y avait que lui mis en avant. L’écoute du public était incroyable. »
Alors qu’elle finissait son show avec un Loving Cup rythmé et lourd en pulsations, Stromae, lui, enchainait direct à 200 mégabits. « Une vraie leçon ! » rit-elle.

Sinon, clle accepte volontiers la comparaison avec Mylène Farmer mais tout en vous demandant « quelle période ? Parce que Bercy, c’est pas mon truc ! » Avant d’ajouter qu’elle aimerait bien être aussi mystérieuse que la chanteuse rousse mais qu’elle n’y arrive pas. Thank God !

Pour conclure, un certitude. Celle que l’accueil du disque par le grand public ne sera pas orageux comme l’artiste le chante dans Saint Claude, premier extrait de l’album. Le cercle de fidèles s’agrandit effectivement avec un algorithme inconnu mais rassurant pour la maison de disque Because qui chouchoute sa protégée avec une rare attention.

On ne saura trop vous rappeler que le phénomène C&TQ est à découvrir d’urgence sur scène. Aucune de ses performances ne ressemble à une autre. Il y a une Christine cru Fnac Live 2012 et une autre cru 2013, comme il y aura une HELLO™ sold out en juin et une Cigale en octobre.

Image de prévisualisation YouTube

Christine and The Queens
premier album chez Because : Chaleur Humaine

 

en concert à la Gaité Lyrique le 18 juin (complet) et à la Cigale le 1er octobre

Share

5 réflexions sur « CHRISTINE AND THE QUEENS te présente Chaleur Humaine, son premier album lumineux, sensuel, aérien… essentiel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *