Comme à la maison

Comme à la maison @ Théâtre de Paris : une folie incroyable !

Comme à la maison : Suzanne, mère de famille, tente de mettre de l’ordre sous son toit, chaque soir au Théâtre de Paris, à l’occasion de la bonne année.
Entre sa sœur sur un fauteuil, son mari mourant et ses trois enfants à problèmes, la première journée de l’année ne va pas être de tout repos. 

Comme à la maison

« On n’est pas très récupérables ! » Françoise Pinkwasser 

Il y a des familles que l’on préfère voir sur scène plutôt qu’avoir chez soi. En l’occurrence, celle croquée par les auteurs Bénédicte Fossey et Eric Romand ne manque pas de caractère, de piment et de surprises. 

Suzanne (Annie Gregorio) est une gueularde, maniaque de l’organisation, avec un avis bien tranché sur tout. Rien ne peut réellement l’émouvoir en apparence si ce n’est son garçon chéri, Titou, parti au Canada pour une vie meilleure.

À sa sortie de scène, Annie Gregorio nous confie : « Le passé de Suzanne, c’est des années et années de non-dits. Je la connais, je l’ai croisée, rencontrée. »
Pierre Cassignard, le metteur en scène : « je viens de province et je confirme que ce genre de famille existe. »

Avec sa sœur Ginou, Suzanne accueille avec vigueur ses premiers convives : Michel et sa femme Gwennaelle puis sa fille, Sylvie.
Il faut composer entre les appels répétés du patriarche en fin de vie à l’étage, le gratin au four, les premiers accrocs. 

Les esprits vont s’échauffer assez vite, pour aller de plus en plus dans le trash à mesure que les révélations des uns viennent heurter l’entendement des autres.

Comme à la maison

Comme à la maison est drôle, provoquant, bien écrit! 

Pierre Cassignard a été témoin de sessions d’écriture des auteurs : « C’était Roland Garros entre eux, quand j’allais les voir les dernières semaines. »

Un auteur de théâtre venu voir la pièce a avoué à Pierre-Olivier Mornas : « Quand on écrit, on s’arrête juste avant… avec le déballage. » Preuve de l’audace du duo d’auteurs qui n’a peur de rien et qui est allé jusqu’au bout du règlement de compte familial.
#jouissif

Bonus : 

Lisa Martino nous a confirmé que les matinées du dimanche étaient plus dissipées côté public qu’en semaine avec des commentaires qui fusent : « Le pauvre ! », « il y va pas de bon cœur ! »

Avant de rajouter que la réaction la plus mignonne entendue était celle d’un enfant assis au 1er rang qui voit entrer la comédienne emmitouflée : « Regarde la petite-fille, elle a froid ! » #cute 

Comme à la maison

Comme à la maison 

Auteurs : Bénédicte Fossey et Eric Romand
Mise en scène : Pierre Cassignard
Avec : Annie Gregorio, Lisa Martino, Françoise PinkwasserAude Thirion, Pierre-Olivier MornasJeoffrey Bourdenet

du mardi au samedi à 21h
matinées : le mardi à 17h et dimanche à 15h

au Théâtre de Paris – Salle Réjane
15 rue Blanche
75009 PARIS

Page officielle de la pièce : commealamaison 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *