DESSERT: Esprit de Fêtes – la Bûche de Noël en déclinaison marron au restaurant 1 place Vendôme

Après avoir goûté en avant-première à la bûche de Noël pistache-griottes avec Stéphane Gaudard de la Pâtisserie des Martyrs, la curiosité de l’équipe s’est portée sur Esprit de Fêtes.
La bûche conçue par le chef Pâtissier du restaurant Le 1 place Vendôme, crée depuis quelques semaines une certaine ébullition dans le cercle privilégié des journalistes et autres chroniqueurs-fin gourmands.

Tout d’abord, son élégance et sa photogénie n’y sont pas pour rien dans l’attrait originel pour ce petit bijou de dessert hivernal.
Ensuite, le restaurant à deux pas de la rue du Faubourg St Honoré, discret et cosy – moins bobo que le Costes, son voisin – offre un cadre d’une impartiale quiétude.
Offrant une parenthèse dans la frénésie et la surenchère sonore et visuelle de ce quartier.

Dans l’assiette, une première surprise que le dossier de presse s’était bien gardé de dévoiler.
La part individuelle du dessert n’est pas seule.
Une boule de glace au miel sur lit de poudre de macarons, l’accompagne en effet, afin d’apporter toute sa fraîcheur à un dessert qui doit venir parachever un déjeuner ou dîner ô combien délicat.

Produit de saison, le marron – la truffe des pâtissiers – s’offre une déclinaison en crème et en confiserie sur le dessus, en guise de cerise sur la coque en chocolat.
De l’aveu même du chef pâtissier, le marron a été représenté comme un joyau.

Cependant le chocolat n’est pas en reste, pour autant. Deux saveurs, deux sensations et deux institutions pour la coque et les carrés latéraux.
Le cacao Criollo face au cacao Trinitario.
Barry et la Chocolaterie de l’Opéra unis dans une même assiette.

Côté préparation, ne pas compter sur des étapes de congélation pour cette bûche inventée par Mourad Rachdi.
Le jeu de crème sur crème sur biscuit croustillant, lui permet une préparation un montage à la minute pour cette composition inventée à partir du mois d’octobre.

Avant la visite d’United States of Paris et de Sous le ciel de Paris, le jeune chef pâtissier de 23 ans a rencontré plusieurs journalistes.
A son grand étonnement, chacun d’entre eux avec une question particulière sur un aspect de sa création.

Beaucoup de commentaires se sont portés sur la glace au miel que d’aucuns s’attendaient à être sucrée.
Au palais, l’impression est, en effet, toute autre: fraîcheur et retenue du goût sont invoqués pour un meilleur dialogue avec le marron et le chocolat.

D’autres ont relevé la grâce de la mousse, aérienne.

Et pour finir, la fine équipe a été marquée par la coque de chocolat qui se détache de la mousse.
Sa présence n’est pas sans rappeler le contour d’un sac à main de la meilleure élégance.

Pour finir, quelques traits de chocolat en impression de marbre, afin de faire ressortir la bûche et la glace de chaque côté de l’assiette.

Et un Waouh! de circonstance lâché par un des journalistes, préférant la proposition du 1 place Vendôme à celle d’autres grands noms de la pâtisserie, Pierre Hermé en tête.
Cette comparaison étant d’autant plus signifiante quand on sait que Mourad est un ancien élève du pâtissier super star.

Et si Paris était un dessert?
Réponse du jeune chef pâtissier: « un fraisier, pour sa saveur et tout le monde aime ce dessert.
Et Paris, on ne peut pas ne pas aimer cette ville. »

Dernière info – essentielle pour celles et ceux qui liront ces lignes – il est possible de commander la bûche Esprit de fêtes en version 6 ou 9 personnes.

Restaurant Le 1 place Vendôme
1, place Vendôme
75001 PARIS

Share

Une réflexion sur « DESSERT: Esprit de Fêtes – la Bûche de Noël en déclinaison marron au restaurant 1 place Vendôme »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *