ImageLogger : le Galaxy S4 Zoom de Samsung tient dans la poche & passe le test photo dans les rues de Paris

Alors que votre mobile tendrait à s’alléger, se miniaturiser, voire disparaitre dans la paume de votre main, Samsung a récemment dégainé avec un appareil susceptible de déformer la poche arrière de votre pantacourt mais aussi de vous faire oublier tous les autres qui sont passés avant lui.

Le Galaxy S4 Zoom tient bien dans la main – c’est pas à vous qu’on fera le coup d’annoncer le contraire – se perd difficilement et est sacrément futé de l’objectif.

Invité à passer 4 semaines de folle passion avec mon nouvel ami le Galaxy S4 Zoom dans le cadre du programme ImageLogger, je reviens avec pas mal de photos et un avis très perso sur ce joujou pour geeks qui a passé une partie de l’hiver en extérieur à Disneyland Paris, dans les rues de la capitale mais aussi à Lyon pour les illuminations et à Lille sous la pluie.
Et toute première réaction de ma mère à l’arrivée du bolide : « tu as rajouté un objectif à ton téléphone ? »

Celle de mon buraliste est plus attendue : « c’est pas un peu volumineux comme phone ? »
A première vue et tenue en main, on a l’impression de revenir aux premières heures du portable massif et robuste. Le type de matos sur lequel on peut vraiment compter mais pour lequel on rêverait aussi d’un peu plus de légèreté. Bref, une époque que l’on n’a pas vraiment connue. Et puis, on réalise vite que sortir de son sac à dos son appareil photo  – surtout pour un blogger et twittos – aussi mini soit-il,  c’est un peu la galère à chaque fois. Le lévrier blanc à patte rose vient de se barrer, le feu vert est passé au rouge et la décapotable rétro avec musiciens à bonnet est déjà à plus de 100 kilomètres de là.

Alors qu’avec le S4 Zoom, on peut même choisir le mode de son choix avant de déployer l’objectif : portrait, beauté, vitesse… Discrétion garantie. Notre ami Marwan de Dubaï nous assure même qu’avec le sien il peut prendre les frenchies en photo sans qu’ils s’en aperçoivent. C’est notre prochain défi !

Et aussi étonnant qu’il soit, il est assez plaisant d’avoir un peu du volume en main, car l’ergonomie est prévue pour vous faire oublier le poids. Et la tenue du phone sur le bureau est imparable.
Au moment de la photo, on peut tenir le tél-appareil à une seule main. Top efficacité !

Sinon il fait de belles pics l’engin ?
Et la réponse est oui ! Alors bien sûr, vous allez me dire : « tes photos sont instagramées !  » Je vais pas me cacher. Mais j’ai aussi posté des #nofilter prises de nuit qui ne méritaient pas de retouche comme l’Arc de Triomphe juste au dessus depuis un rooftop. Car de jour, un appareil lambda avec un minimum de lumière peut vous faire une photo exploitable. De nuit, vous aurez beau lui rajouter tous les filtres possibles, s’il y a du grain, des mises au point laborieuses vous pourrez toujours ressortir votre Leica.
En mode intelligent, le S4 Zoom vous propose plusieurs options après le premier cliché. Par exemple : de nuit, paysage ou feu d’artifice. Libre à vous ensuite de suivre la recommandation pour voir le résultat.
Avec l’option nuit, le temps de pose est naturellement un peu plus long. L’Arc lui a été réalisé en intelligent et n’a pas démérité sur les rendus.

La manipulation ensuite du S4 Zoom pour partager vos photos sur les réseaux est un réel confort. La taille de l’écran offre une vraie maitrise de la qualité de la photo à diffuser à vos followers. Aucune erreur de jugement. Et pas la peine de zoomer dans l’image pour s’en assurer. Soit c’est net soit c’est flou parce que vous n’avez pas fait la mise au point où il fallait.

Et il n’a pas fini de vous surprendre. Preuve avec cette photo d’un diadème shooté dans l’exposition Cartier au Grand Palais. Toute la luminosité est portée sur les pièces serties de diamants. Les reflets des pierres avec la lumière, l’absence de nuisance de la vitrine sont bluffants. Car oui, il arrive souvent qu’avec un autre phone la mise au point se fasse sur la vitre et non sur l’objet derrière celle-ci.

Les petits moins : parce que c’est bien connu même les plus belles histoires ont des petits couacs.
– le S4 Zoom est un peu susceptible avec Instagram. Alors qu’on lance l’appli pour voir le fil de pics des autres, il arrive que l’objectif se déploie sans prévenir pour prendre une nouvelle pic.
– l’aperçu une fois la photo prise est trompeur. Lors d’une photo de nuit, vous pensez que votre photo est ratée car avec beaucoup de grains ou de bruit, comme disent les pros. Une fois dans la galerie, vous vous rendez compte que la photo est nickel. Qu’il n’est pas nécessaire de reshooter.
Un mal pour un bien : c’est un peu comme avec un Polaroïd, il faut attendre un peu avant d’être surpris du résultat.
– l’autonomie de la batterie. Notre pote Marwan a pris l’option 3 batteries pour pouvoir shooter à tout moment, tweeter et facebooker comme il veut. Si vous sollicitez votre S4 Zoom assez souvent pour la photo, sa batterie va vite se décharger.

Découvrez les photos de tous les ImageLoggers à travers le monde sur le Flikr : www.flickr.com/photos/samsungcamera

Share

Une réflexion sur « ImageLogger : le Galaxy S4 Zoom de Samsung tient dans la poche & passe le test photo dans les rues de Paris »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *