Les petites femmes de chambre

Les petites femmes de chambre : agréable bouffée d’air à la Croisée des Chemins

Vous déambulez dans la rue sous une bruine déplaisante en maugréant sur la grisaille de votre quotidien. En passant à côté du Théâtre La Croisée des Chemins, votre regard est soudainement attiré. Sans crier gare, un arc-en-ciel se déploie. Aussi fugace que merveilleux, il vient illuminer l’espace d’un instant votre journée… Avec poésie et malice, prolongez ce moment avec Les petites femmes de chambre pour une parenthèse déconnectée, un petit rien de la vie lui redonnant toute sa saveur…

Dans les années 60, Louise et Marguerite découvrent ensemble leur nouvelle chambre de fonction. Froide et sans âme.

Les petites femmes de chambre

En ouvrant leurs valises, elles investissent doucement ce lieu grâce à une imagination débordante, emprunte d’une douce folie. Autour d’un portrait de Jacques Dutronc (dont elles sont des groupies fanatiques), chacune pose ses affaires.

D’abord Louise, exposant fièrement et méticuleusement sa collection de brosses à reluire. Rigoureuse, organisée et un brin autoritaire, elle aimerait se lancer en politique. En effet, il serait peut-être temps que quelqu’un agisse pour réconcilier les œufs brouillés, non ?

Puis Marguerite et sa valise à chapeaux pleine d’oiseaux. C’est une passionnée, rêveuse et ingénue, amoureuse des végétaux. Elle ne supporte pas de voir des plantes enfermées dans des pots et fait tout ce qu’elle peut pour leur rendre la liberté nécessaire à leur épanouissement.

Les petites femmes de chambre

Autour d’un fil à linge, leur incroyable énergie va mélanger tous les styles : le mime, la poésie, le chant mais également l’expression corporelle avec la danse et des mimiques irrésistibles. Ces différents éléments forment un ensemble harmonieux, subtil, légèrement décalé et drôlement juste.

Malgré la contradiction évidente des deux personnages, elles partagent une affection réciproque et pudique. Ainsi, c’est un regard tendre qui est posé sur l’être humain à travers la rencontre de deux solitudes qui, ensemble, vont s’animer, s’éclairer et partager.

En somme, c’est un feel good show sans prétention faisant beaucoup, beaucoup de bien 🙂

by Jean-Philippe

Les petites femmes de chambre

Les petites femmes de chambre

De : Marguerite Chaigne
Avec : Marguerite Chaigne et Louise Corcelette

Jusqu’au 1er mars 2018

Les mercredis et jeudis à 21h30

Au Théâtre La Croisée des Chemins
43, Rue Mathurin Régnier
75015 Paris
Réservations : 01 42 19 93 63

Share

2 réflexions sur « Les petites femmes de chambre : agréable bouffée d’air à la Croisée des Chemins »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *