Live-report en photos FNAC LIVE 2015 Day 1 : Ibeyi, Brigitte, Rone, Oscar and the Wolf

Belge fashion addict, Américain tatoué, brun ténébreux, les artistes XY ont tout donné pour tenter de voler la vedette à deux paires de filles aguicheuses lors de la toute première journée du Fnac Live édition 2015 sur le Parvis de l’Hôtel de ville de Paris.

Brigitte-aux-pieds-d-Aurélie-Saada-live-concert-festival-fnaclive-2015-a-bouche-que-veux-tu-tour-sexy-glamour-fashion-photo-scène-by-united-states-of-paris-blogFestivalier-FnacLive-2015-festival-paris-concert-live-musique-tattoo-tatouage-mollet-musique-clé-de-sol-ut-fa-street-photo-by-united-states-of-paris-blog
Nicolas Preschey
, le programmateur du festival, nous avait prévenus lors de son interview : voir Ibeyi en live est captivant.
Ce mercredi, le soleil couchant, les jumelles nous ont fait un numéro de charme assez unique. A cappella, on découvre leur voix à l’aveugle. En effet, Lisa-Kaindé et Naomi débutent dans les coulisses puis s’approchent du devant de scène. Les photographes accrédités trépignent, le coup à jouer c’est maintenant avant qu’elles ne prennent place derrière leurs instruments. Leur charisme éclate à la lumière du jour, sans fard, le sourire rayonnant.
On bénit leurs parents et le jour où elles sont nées. Deux génies de la musique dans une même famille, le coup du destin est magistral.

Ibeyi-live-concert-festival-fnaclive-2015-paris-Lisa-Kaindé-et-Naomi-Diaz-musique-tournée-stage-photo-scène-by-united-states-of-paris-blog
Lisa-Kaindé aux claviers, fait les présentations, confirmant à ceux qui ne les connaissaient pas encore qu’elles sont jumelles, l’une à natte (Naomi), l’autre en dreadlocks (L-K).
A deux, elles insufflent une énergie, un vent d’Atlantique frais, intrépide, gorgé de cultures à l’Ouest (Cuba- Venezuela) et à l’Est (France). On croit entendre certains instants du Björk aussi bien dans certaines sonorités que dans le timbre de voix. Troublant !
Leur présence sur scène diffère des photos promo officielles sur lesquelles elles sont à la fois mystérieuses et plus à distance que souriantes. Les girls auront l’occasion d’un dernier moment de communion toujours a cappella, face à un public étonnamment calme. Court et intense set donnant envie de passer une soirée entière avec les girls. Une Brigitte se cachait dans la fosse VIP pour apprécier quelques titres.

Brigitte-Aurélie-Saada-Sylvie-Hoarau-concert-live-festival-fnaclive-2015-paris-tournée-a-bouche-que-veux-tu-album-musique-photo-scène-by-united-states-of-paris-blog
Suivent à 21h40 précises, palmiers, flamand rose et tigre. Exotisme kitsch assumé pour les deux autres grâces de la soirée : Brigitte dont l’identité de chacune avait été inversée dans un article du Parisien du jour, preuve que leur gémellité. Sylvie Hoarau et Aurélie Saada (ou l’inverse) ont fini par créer la confusion qu’elles recherchaient.
Premier titre, L’échappée Belle, pour aguicher, tester l’adhésion du très large public qui a envahi le Parvis de l’Hôtel de ville. Dos nus, robes fendus, la fraîcheur de cette soirée ne viendra pas nuire au maquillage des ladies.
Le tube A Bouche que veux-tu est envoyé dès le début du set. « Tour à tour on se tourne autour », le ballet des girls est aussi frais que concentré, causant mille va-et-vient dans la fosse photographe.

Groupe-Brigitte-Aurélie-Saada-Sylvie-Hoarau-concert-live-festival-fnaclive-2015-paris-tournée-a-bouche-que-veux-tu-album-musique-photo-scène-by-united-states-of-paris-blog
La Benz version 2015 en roues libres, renoue avec les premiers succès. Souvenirs.
Audace avec Je veux un enfant, « un moment intime devant 10 000 » (voire plus) personnes. A la guitare, Aurélie chante son attente prolongée d’un heureux événement.
Vengeance d’une louve, puis J’sais pas (« j’ai peur »), elles savaient qu’on serait capable du plus grand réconfort… Hymne aux femmes, à toutes les femmes avec un Plurielles, parfait pour cette soirée.

Arkadin-musique-concert-live-au-festival-fnaclive-paris-2015-stage-photo-de-scène-parvis-de-l-hotel-de-ville-by-united-states-of-paris-blogAvant ces deux points d’orgue féminins, c’est Arkadin qui a ouvert la première journée de Fnac Live. Face au soleil, sans lunettes, il n’a pas quitté le devant de scène pour cette première communion avec un public massé et en plein air. « Au-dessous du volcan », les paroles du premier titre sont de bon augure pour ce duo avec la chaleur de fin de journée. Au cours du set, notre regard se porte sur le clavier-percussionniste qui frappe à plusieurs reprises la cymbale de son voisin batteur. Rythme parfait et amusant duo derrière le chanteur.

Oscar-and-the-wolf-live-concert-festival-fnaclive-2015-france-album-entity-tour-stage-photo-scène-max-colombie-by-united-states-of-paris-blog
Le groupe belge Oscar and the Wolf (interview à suivre sur le blog) prend la suite. Oscar, le chanteur charismatique, ôte ses sandales avant de monter sur scène. »When there’s less to remain of me » (Joaquim) offre une intro efficace alors que premières notes de Bloom (Oh my baby) conduisent à quelques cris de fans présents en fosse.
« Too warm for my feet! », la chaleur du soleil cuit la plante des pieds du chanteur qui n’est pas pour autant arrêté dans sa danse. Mais notre admiration se porte sur le clavier qui garde coûte que coûte son col de chemise fermé, jusqu’à la toute fin de set. La classe ! Respect.

Max, l’espiègle belge habillé par Dries Van Notten et qui a chanté dernièrement à Hyde Park à Londres s’offre des digressions pop comme cette cover de Jenny from the block de Jennifer Lopez. Le jeune homme est à l’aise, dansant et en dialogue constant avec le public.

Curtis-Harding-live-concert-Fnaclive-festival-2015-paris-france-album-soul-power-world-tour-next-time-scène-stage-photo-by-united-states-of-paris-blogL’Américain tatoué Curtis Harding qui a eu les honneurs d’une belle chronique de son album Soul Power dans Les Inrocks a montré l’étendue de ses talents. Il peine cependant à nous émouvoir. C’est pro, très pro, peut-être un peu trop. Maybe « next time » comme il le chante.

Rone-producteur-électro-concert-live-festival-fnaclive-2015-parvis-hotel-de-ville-Erwan-Castex-album-Creatures-photo-scène-by-united-states-of-paris-blog
Chère au programmateur du festival, Nicolas, l’électro a clôturé cette journée de concerts avec le live du producteur Erwan Castex alias Rone. Visuellement et musicalement accrocheur, ce set a accompagné les festivaliers cassés de leur journée quittant le Parvis parce que « boulot, demain » et accueilli un bon nombre de jeunes fêtards et vacanciers venus finir leur soirée avec un pur son non sans rappeler nos heures avec Daft Punk.

Le Fnac Live c’est encore 3 jours de concerts gratuits !
Ce jeudi : soirée anniversaire du label BECAUSE Music avec Christine and the Queens, Selah Sue, Django Django et Minuit
Vendredi : Jeanne Added, Baxter Dury, Dominique A, The Shoes
Samedi : Nekfeu, Izia, The Avener, Mika, Pierre Lapointe

Share

Une réflexion sur « Live-report en photos FNAC LIVE 2015 Day 1 : Ibeyi, Brigitte, Rone, Oscar and the Wolf »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *