Pour en finir avec Hugh Grant : Catherine Hosmalin lumineuse !

Pour en finir avec Hugh Grant au Théâtre des Mathurins.
Jolie petite histoire d’amour, comédie actuelle, intergénérationnelle et rafraichissante qui donne envie de croire à l’amour avec un grand A. Avec la délicieuse Catherine Hosmalin, un Tom Dingler en incroyable prince charmant et la tornade Lubna Gourion. 

Quinqua vs génération Z

Françoise (Catherine Hosmalin), quinqua célibataire et pétillante, mène une vie tranquille et monotone jusqu’à l’arrivée de Chloé (Lubna Gourion), jeune fille extravagante et croqueuse d’hommes expérimentée, véritable tourbillon qui va complètement chambouler sa vie.
Chloé, en plus de se taper l’incruste, décide de s’occuper de la vie amoureuse de Françoise : elle doit se trouver un mec ! Au début, réticente – fracture générationnelle oblige –  Françoise va donc découvrir les joies des sites de rencontres en ligne où des millions de célibataires se bousculent chaque jour.
Nous voyons défiler sur un écran les conversations, directes, succinctes et sans équivoque de Chloé avec différents garçons. Consommatrice compulsive et addictive, la jeune femme passe d’un homme à l’autre avec un vocabulaire qui caractérise l’utilisation de la génération Z.

photo Alexy Benard
photo Alexy Benard

Prince charmant improbable 

Sur un malentendu – « une case mal cochée » – Françoise va rencontrer un charmant jeune homme, Gaspard (Tom Dingler) de 20 ans son cadet, qui va lui accorder une attention insoupçonnée. Désarçonnée par son aplomb et sa différence d’âge, Françoise va tout faire pour écourter cette rencontre. Gaspard, qui « a fait trois changements de bus pour ce rendez-vous », ne semble pas prêt à partir si vite.

Nous écoutons, amusés, les commentaires et les rires des spectateurs derrière nous. On ne peut s’empêcher de sourire quand dans la salle fuse, d’une bouche féminine : « ben moi, je le veux bien ! ».
Tom Dingler est formidable dans son rôle de jeune premier. On rit à gorge déployée quand il se met à chanter – on vous laisse la surprise sur le choix du titre et des accessoires.

Catherine Hosmalin est touchante dans son rôle de jeune quinqua dépassée par les évènements. Elle se montre sensible, drôle et très attendrissante face à une Chloé au comportement qui finit par être détestable.
On sourit quand Françoise tente d’expliquer à la jeunette, avec beaucoup de diplomatie, que « ses robes racontent quelque chose », ceci expliquant peut-être cela…
Lubna Gourion pousse aux extrêmes les traits de cette jeune fille adepte des sites de rencontres. Provocante, exubérante, limite vulgaire, elle passe d’« un date » à un autre sans aucun état d’âme mais s’offusque dès que son égo est touché par un de ses rencards ! « Il m’a prise pour une pute ou quoi ? »

photo Alexy Benard
photo Alexy Benard

L’amour sur place ou à emporter

Cette comédie parle d’un autre fait de société : la relation amoureuse d’une femme mure avec un homme plus jeune. Pourtant d’actualité, les femmes sont plus âgées que les hommes dans 14% des couples. Les mentalités ont du mal à changer et Chloé va nous le prouver avec des remarques plus acerbes les unes que les autres comme le très irrespectueux « Tu fais dans l’humanitaire ? »

Pleine d’espoir devant ce conte de fée, – quadra récemment séparée – je me rembrunie face à un « mais enfin, c’est du théâtre, ma chérie !» lancé par mon ami, très amusé et un brin provoc.
Surconsommation, désinhibition, rapidité des rencontres… tout est bien plus facile sur le net… Cependant, cette recherche toujours plus poussée autour de la personne idéale laisse peu de place à une véritable rencontre dans la réalité. Chloé en est malheureusement le triste reflet.

by Caroline et Alexandre

Pour en finir avec Hugh Grant avec Catherine Hosmalin Tom Dingler Lubna Gourion Théâtre des Mathurins affiche coeurs photo usofparis blog

POUR EN FINIR AVEC HUGH GRANT

Une comédie écrite et mise en scène par Emmanuelle MICHELET

Avec Catherine HOSMALIN, Tom DINGLER et Lubna GOURION

Au Théâtre des Mathurins (petite salle)
36, rue des Mathurins
75008 PARIS

jusqu’au 25 septembre : du mercredi au samedi à 21h
matinée le dimanche à 15h

A partir du 28 septembre : du mercredi au samedi à 19h
matinée le dimanche à 15h

tarif unique : 32 euros

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *