Rencontre avec Florian Dach, lauréat Design de Launching People et son mentor Matali Crasset

La première édition du programme Launching People lancé par Samsung a été l’occasion de célébrer 4 domaines de création : le design, la photo, l’entreprenariat et la cuisine.
Plus de 1 750 personnes ont participé à ce grand appel à projets ayant pour but un soutien logistique et financier pour les idées les plus originales et ambitieuses.

Notre équipe a choisi son duo de créateurs lors de la soirée de remise des prix à la Salle Wagram, ce mercredi, en la personne de Florian Dach, lauréat dans la catégorie Design et de son mentor la créatrice Matali Crasset.

Florian est un étudiant en 3e année de l’ENSAD (Ecole normale supérieure des Arts Décoratifs de Paris) âgé de 23 ans. Ses mentors sont Jasper Morrison ou les Frères Bouroullec.
Pour l’appel à projet, Florian a présenté un concept de luminaire ambitieux et original avec : Petit Poucet. Il avoue être prêt à toutes les concessions nécessaires et à dormir peu pour pouvoir mener à bien son projet en parallèle de ses études.

Rencontre avec Florian Dach

United States of Paris : D’où vient l’idée de ton luminaire Petit Poucet ? 

Florian Dach : L’idée m’est venue d’une situation. Quand je me réveillais la nuit, je remarquais que j’avais beaucoup de mal à me rendormir. Je me suis vite aperçu que le principal problème était la lumière. Elle agresse en fait les sens et finit par perturber le sommeil. Même le matin, en me levant à 6h, je prenais une vraie claque. A partir de ce constat, je me suis lancé dans ce projet. Et Petit Poucet est né.

UsofParis: Avais-tu déjà travaillé sur la lumière ?
Florian : Un peu, mais de façon « plus classique ». Pour ce projet, j’ai inventé une histoire.
Pour moi, c’est véritablement une première expérience, de travailler avec ce type de technologie. Pour un luminaire, habituellement on a vite fait de mettre une douille et une ampoule. Ici, il fallait trouver un système de captation, de déclenchement et un moyen de communication. C’est vraiment nouveau pour moi.

 

UsofParis: Comment tu pourrais décrire le Petit Poucet ? 
Florian : L’idée principale est que cet objet est autonome, comme un téléphone portable. C’est un objet qui peut nous suivre, qui n’a besoin que de se plugger pour se recharger.

J’ai fait un prototype de façon artisanale, dans mon atelier et à l’école. J’ai utilisé de la feutrine que j’ai thermoformé en utilisant de la mousse bleue. Je ponce l’ensemble pour obtenir la forme que je veux pour mes lumières. Le but étant que le Petit Poucet ressemble à un caillou.

UsofParis: Quel est le vrai enjeu des prochains mois ?
Florian : Déterminer si on commercialise la création ou si c’est avant tout un objet de communication. En fonction de cela, on va progressivement déterminer les axes: soit les coûts de production par rapport à une destination grand public, en envisageant le packaging, la notice, soit poursuivre la recherche sur les matériaux, la communication entre les objets. La discussion avec Matali Crasset et Samsung sera : qu’allons-nous faire de cet objet ?

 

UsofParis : Qu’est-ce qui t’a motivé à présenter ta création au programme Launching People ?
Florian :
 Avant tout l’opportunité d’avoir un accompagnement et une aide financière. Et surtout, en découvrant Samsung associé à Matali Crasset, j’ai tout de suite pensé à mon objet.
Il faut préciser que les technologies que je souhaite utiliser pour ce projet sont liées à l’utilisation des téléphones portables. Je n’aurais pas pu me présenter à une autre aide destinée aux designers.

 

Rencontre avec Matali Crasset

Pourquoi ce soutien à Florian ?
Matali Crasset : Y’avait énormément de projets mais peu avait cette clarté de propos dans la partie Design. Car notre section était Art et Design. Le potentiel du projet Petit Poucet était bien présent.
La véritable chance de Florian aujourd’hui c’est de pouvoir approcher une entreprise comme Samsung et pourquoi pas développer son projet à l’intérieur même de l’entreprise. Et c’est ça qui serait une véritable expérience pour lui.
C’est ce que je vais lui expliquer en tant que mentor. Je veux bien l’accompagner. Mais la meilleure chose à faire est de travailler avec le groupe directement.
Comme ce que j’ai fait pour Thomson, en dessinant des objets électroniques. Lancer des gens c’est leur donner un ancrage.

 

UsofParis: Est-ce que c’est la personnalité de Florian ou son objet qui vous a plu ?
Matali Crasset : Il y a un peu des deux. Florian est un garçon qui est bien sur ses pieds. Il a choisi ce métier pour de bonnes raisons. Aujourd’hui, il y a une sorte d’aura autour du design qui attire beaucoup de monde. Le design est au coeur de ses préoccupations.

Il dit les choses simplement. Il a un raisonnement sein par rapport à son projet.

UsofParis: A quoi ressemblait Matali Crasset à 23 ans, l’âge de Florian ?
Matali Crasset : J’étais à l’école aussi. Je suis venue au design, un peu tardivement. Sans doute moins directement que Florian. J’étais passionnée. Je faisais énormément d’expérimentations dans tous les sens parce que je savais que le contexte de l’école le permettait et qu’après ce serait plus dur. L’école est un vrai accélérateur.

UsofParis: Vous vous lancez encore des défis ?
Matali Crasset : J’aime me remettre en question. Justement quand j’ai un prix. Je fais le bilan et je passe à autre chose. Pour moi, il n’y a que des étapes.
Dans notre métier, rien n’est acquis. Tout est mouvant. Et surtout, ce qui est passionnant c’est d’inventer la manière de le faire.

 

UsofParis : Qu’est-ce qui prime quand vous acceptez un projet ?
Matali Crasset : Les valeurs. Il faut que je sente que la ou les personnes en face de moi aient les mêmes valeurs que moi. Dans le cas contraire, ça ne donnera pas un objet intéressant.
Je donne beaucoup de choses dans chaque projet. Et des choses personnelles. Si la personne n’est pas capable de les apprécier, ou qui va mal les utiliser, ça touchera la conviction intime d’exercer ce métier. Donc maintenant je me protège un peu.
Share

2 réflexions sur « Rencontre avec Florian Dach, lauréat Design de Launching People et son mentor Matali Crasset »

  1. Ping : CONCOURS Samsung Design Awards. Etudiants et jeunes diplômés, imaginez le futur de la communication | Blog Paris / United States of Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *