SHADOWLAND back in Paris – la Compagnie Pilobolus subjuge les Folies Bergère

Ils peuvent être heureux, les parigots et parigotes !
Après une série de dates à succès la saison dernière, la Compagnie Pilobolus Dance Theatre est de retour pour 14 nouvelles envolées à Paris, avec son spectacle SHADOWLAND. Pour les retardataires: repousser à la fin du mois le dîner avec belle-maman ou la séance ciné avec entre copines. La dernière est le 21 avril !

Hollywood à Paris

Un conte onirique et initiatique fait d’ombres et de lumières va hypnotiser vos yeux pourtant repus des trucages les plus fous (projection 3D, Avatar et autres lunettes-écran connectées). Avec Shadowland, il n’est pas rare de retrouver de l’enfant qui était en vous – qui jouait au cow-boy et aux indiens ou la princesse – devant l’écran, non de cinéma, mais déployé sur scène.

Les corps des artistes, incroyables acrobates et parfaits comédiens, se jouent de nos perceptions dans un ballet onirique à grand spectacle. Effets spéciaux, tableaux poétiques ou encore courses poursuites sont, finalement faits de tout petits riens. Si ce n’est une certaine aisance physique et une maîtrise parfaite du faisceau lumineux.

Alternant séquences derrière et face à l’écran, les artistes opèrent un équilibre subtil entre références au cinéma muet, aux films hollywoodiens – notamment au Magicien d’Oz. Certains moments de burlesque nous feraient penser au film The Artist avec Jean Dujardin et au chien Uggie. Le glamour a aussi sa place, avec une petite note d’effeuillage, hommage subtil et involontaire aux célèbres meneuses de revue qui ont brillé sur cette même scène, il y a plusieurs années.

La direction artistique a su créer un univers féerique où les coulisses restent apparentes tout au long du spectacle, comme pour mieux rappeler aux spectateurs la proximité de la magie et confirmer la dextérité des interprètes dont la partition doit être d’une minutie extrême pour ne rater aucun effet.

La troupe qui s’est faite remarquer par quelques millions de téléspectateurs lors de la cérémonie des Oscars 2007, n’en finit plus de parcourir le monde et de célébrer les villes qui l’accueillent.

Le dernier tableau consacré à Paris avec une Tour Eiffel humaine est un numéro mené avec brio à ajouter à leur palmarès.

Shadowland ou la poésie des ombres, dégage une fougue et un charme sans égal, capable de subjuguer petits et grands, grincheux comme fins connaissances de ballets contemporains.

SHADOWLAND par Pilobolus

jusqu’au 21 avril 2013

Aux Folies Bergère
32, rue Richer
75009 PARIS

DU MARDI AU SAMEDI A 20H00
SAMEDI & DIMANCHE A 15H00

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *