Archives par mot-clé : chanson

Je les signe tous : Mathilde chante l’amour en langue des signes

Dans Je les signe tous, au Studio Hébertot jusqu’au 6 janvier 2018, Mathilde, révélée par le télé-crochet The Voice, propose un concert original mêlant chant, conte et langue des signes. Du point de vue de l’adolescente un peu niaise à celui de l’adulte réaliste et blasée, l’amour est disséqué sous toutes ses formes, des plus joyeuses aux plus tragiques.

Jes les signe tous
Photo © Christine Coquilleau

La mise en scène est épurée : quelques ampoules qui pendent au plafond, un tapis, deux fauteuils et un guitariste. Mathilde, la chanteuse lance des regards complices à son acolyte, Maylis, qui dans des mouvements gracieux signe les textes et les émotions que dégagent les chansons. Car c’est là que réside toute la beauté scénique du spectacle. Maylis Balian ne se contente pas de traduire les chansons en LSF (Langue des Signes Française), elle les interprète. Cela s’appelle le chansigne, une manière de signer la LSF, propre aux chansons, dans une expression plus libre, en inventant des mots et en remodelant la langue. Le spectacle devient alors accessible aux sourds, à qui se révèle le caractère poétique ou engagé des textes, ainsi qu’une initiation esthétique à la LSF pour les entendants.

Jes les signe tous
Photo © Christine Coquilleau

Une louche de sucre

Mathilde assume la naïveté de son personnage, mais pas sûr que tout le monde s’y retrouve. Les mots sont jolis et la voix est puissante. L’ensemble parlera toutefois davantage à une trentenaire fleur bleue à la recherche de l’âme sœur plutôt qu’au quadragénaire qui aura certainement plus de mal à s’identifier au personnage.

Jes les signe tous

Que cela ne l’empêche pas de pousser les portes du théâtre. Le concert est plus subtil qu’il n’y paraît. Sous cette énorme couche de sucre, tout n’est pas rose bonbon. Bien au contraire ! Au fil du spectacle, les chansons s’engagent : la liberté, le corps, le féminisme ou encore l’homosexualité, de nombreux sujets de société sont abordés, tantôt frontalement, tantôt de manière plus détournée. La langue des signes devient alors de plus en plus expressive. Mêlée à des textes incisifs, elle se transforme alors en chorégraphie.
Sourds comme entendants, elle ne laisse personne indifférent.

by Joël

Jes les signe tous

Je les signe tous

Avec Mathilde, Maylis Balian et Vladimir Medail (en alternance avec Antoine Laudière)

Tous les samedi à 17h

jusqu’au 6 janvier 2018

Studio Hébertot
18 bis, boulevard des Batignolles
75017 Paris

page officielle du spectacle : Je les signe tous

Share

Les Coquettes : divines, piquantes & pétillantes @ Grand Point Virgule

Un trio de girls qui renouvelle la chanson française à texte, sans tomber dans les travers d’un Vincent Delerm, d’un Bénabar ou d’une Linda Lemay. Trois petites tornades en robe qui, les trois réunies, sont captables de soulever une salle entière (Le Grand Point Virgule à Montparnasse).

Les Coquettes sont attachantes, bitcheuses à mort et tordantes à souhait.

Les Coquettes

Marie, Lola et Juliette sont les Coquettes !
Le rideau s’ouvre et apparaissent trois femmes succulentes, pulpeuses et gracieuses alias Les Coquettes. Vous les avez sûrement déjà entraperçues : Marie, croisée dans Nos chers voisins et dans de nombreuses comédies musicales tout comme Lola qui nous a laissé un souvenir inégalé dans Love Circus et Juliette rencontrée dans Le Soldat Rose.

Une amitié assumée et une langue bien pendue qui se transcrivent dans une écriture de texte osée et engagée avec une mise en scène acidulée. Toutes les chansons sont accompagnées par un musicien italien avec lequel elles sont hyper complices.

De la chanson, du rire, des Louboutin

Tour à tour, elles sont amies pour la vie, ennemies, râleuses-mauvaises-graines, séductrices quand il s’agit d’allumer le mec du premier rang.
Leurs envies, leurs passions, leurs charmes… elles dévoilent tout pour notre plus grand plaisir. Un spectacle de femmes pour femme ? Pas du tout ! Des tenues rouges et roses éveillent en nous une passion assumée et généreuse tout comme la transparence des décolletés.

Alors on ouvre grand les yeux et les oreilles, et surtout on sort les doigts du *** pour apprécier la fessée du dimanche soir que nous proposent les trois coquettes coquines. Messieurs, à vos calepins… on prend des notes et surtout on met en pratique tous les conseils donnés par notre trio. Avec Les Coquettes, votre vie sexuelle débridée va être remise en ordre avec douceur.

Des choubidous et du trash

Chacune d’entre elles rompt avec le cliché qui leur collerait à la peau : la blonde, la pestouille, la ronde. Elles nous invitent donc à une grande réflexion sur l’apparence et le paraître, tout en chantant des choubidous choubidous à tue-tête.

Peut-on parler du suicide dans une jolie chanson ? Oui, le défi est relevé ! « Mais chut, on n’en parle pas ! » vous diront-elles. Beaucoup de sujets – trash qui tachent – viennent ainsi ponctuer le spectacle lors de ces moments intimes où elles nous rejoignent comme pour nous susurrer des confidences. Ce sont à chaque fois des petites merveilles textuelles d’une inventivité folle.

Peut-on parler de tous les sujets entre copines ? Hummmmm pas forcément vous répondront-elles ! En effet peut-on dire à sa super copine qu’on adore sa chatte ? Et bien non, sauf si on invente un nouveau mot. C’est chose faite avec ce spectacle.

Les Coquettes sont définitivement toutes les femmes de ta vie, avec ou sans Louboutin.

Les Coquettes

LES COQUETTES
avec Juliette Faucon, Lola Cès et Marie Facundo


Reprise le 31 août 2017

du mercredi au samedi à 19h45

au Grand Point Virgule
8 bis, rue de l’Arrivée
75015 PARIS

site officiel : lescoquettessurinternet.com

Share