Archives par mot-clé : film

American Assassin : 4 très bonnes raisons de voir le film

American Assassin, adaptation électrique de la saga de Vince Flynn, est une mécanique implacable. Un agent de la CIA, total badass, va tirer pleine force et motivation de sa rage pour combattre les terroristes. Mitch Rapp n’a pas peur des coups et s’est forgé lui-même : carrure, assurance et maniement des armes. 
Nos 4 très bonnes raisons de voir le film dès sa sortie ! 

American AssassinAmerican Assassin

Bogosse nommé Dylan O’Brien 

Dylan O’Brien est musclé sec. Gonflette tout à fait raisonnable, loin des clichés hollywoodiens si on le compare à un Zac Efron (toutes veines apparentes). Du coup, ça rend son personnage, Mitch Rapp, plus humain, plus proche et donc plus attachant.
O’Brien, 25 ans, délaisse Le Labyrinthe pour montrer sa face obscure, avec aspérités et cicatrices.
Pas sûr que la barbe longue lui aille si bien, mais ça ne durera pas. 

Lune de miel non consommée

American Assassin commence comme une jolie comédie romantique sur une plage. Un jeune homme filme son amoureuse avec son smartphone. Ils sont beaux, une bague, osmose totale et… c’est le drame. La montée sous tension débute.
La mièvrerie s’est barrée à la vitesse d’une étoile filante. Place à l’action. 

American Assassin : décharge totale d’adrénaline 

Si ton boss t’a mis sous tension, que t’as envie de te défouler : soit tu te fais un footing avec risque de te bousiller les chevilles, soit tu te prends pour un American Assassin. Tu risques fort d’apprécier le 2e choix.
Bonne nouvelle : un peu comme un John Wick, Mitch Rapp n’a pas de filtre et c’est ça qui est trippant. Il est capable de tout, d’aller au-delà des limites de ses supérieurs. Genre bien au-delà. Mais il n’est pas fou pour autant. 

American Assassin

Michael Keaton maître Jedi 

Chaque nouvelle apparition de Michael Keaton depuis son come-back sensationnel avec Birdman est immanquable. Cette fois, il est dresseur de bad boys, en apprenant à gérer leur force de combat. Ses recrues ont la tête dure. Cette dernière le sera encore plus quand ils auront passé la série de tests. Cette partie apprentissage est flippante à souhait car terriblement actuelle, éprouvante et riche en enseignements pour de modestes humains comme nous.
De là à savoir désarmer un homme face à nous… 

American Assassin c’est le premier volet d’une saga aussi passionnante, effrénée que sanglante avec un badass qui n’a pas fini de s’emporter.

Image de prévisualisation YouTube

American Assassin

American Assassin 

film de Michael Cuesta
scénario : Stephen Schiff, Michael Finch, Edward Zwick, Marshall Herskotitz
d’après le livre de Vince Flynn 
avec Dylan O’Brien, Michael Keaton, Sanaa Lathan

Sortie le 20 septembre 2017

Share

Cinéma : HER le film d’amour fulgurant de Spike Jonze avec Joaquin Phoenix & Scarlett Johansson

Au cinéma ce mercredi, Her est la preuve que le talent d’une actrice ne se mesure pas uniquement à son sex-appeal. Scarlett Johansson est saisissante dans le duo sensoriel qu’elle forme avec Joaquim Phœnix dans le dernier film de Spike Jonze, Oscar du meilleur scénario.

On connaissait la passion virtuelle, d’un côté et de l’autre de la rue, via le net avec You’ve got mail (avec Tom Hanks et Meg Ryan), la relation de couple parfois compliquée avec Androïd (Real Humans, série suédoise diffusée sur Arte). Le réalisateur de Max et les Maximonstres et Dans la peau de John Malkovich sublime et bouleverse le genre des amours futuristes avec son dernier film, certainement le plus ascensionnel en terme d’émotions !

Le récit du cinéaste américain est resserré sur un homme, Theodore, qui réalise qu’il n’y aura plus de retour en arrière possible avec son ex femme. Il travaille dans une agence de com pour le moins originale  – qui pourrait d’ailleurs donner des idées à des start-up voulant renouer avec le lien social à l’heure du tout numérique.

Theodore passe ses journées à dicter des lettres d’amour pour des hommes, des femmes en manque d’inspiration ou de temps.
Il a peu d’amis et commence à s’intéresser à Samantha, un système d’exploitation dotée d’une très douce voix qui sert habituellement à faire le ménage dans les mails ou à installer des anti-virus.
Ce quadra en mal d’amour habite un Los Angeles sublimé, surréaliste mégalopole ultra architecturée de gratte-ciel aux accents étrangement asiatiques. A noter le tour de passe-passe amusant du cinéaste qui tente d’effacer la culture du pays où il a tourné cette épopée amoureuse.

Her, oeuvre tendre et sensible, fait écho en chacun de nous et pour cause. Nous avons toujours cet idéal, celui d’une relation pleine, entière et maitrisée. Une osmose bâtie à l’aide du nombre d’or favorable au meilleur des amours, un peu à la manière d’une pyramide égyptienne, indestructible.

Samantha aussi parfaite qu’elle soit manque cruellement de corps mais l’amour nait tout de même d’un côté et de l’autre de l’oreillette. Une relation faite de voix, de mots, d’hésitation et de trouble.

Difficile de ne pas se laisser bercer par cette douce romance que l’on croirait écrite par un geek. Preuve que la passion sur le net est bel et bien en embuscade et pourrait bien vous happer à tout moment. Troublant et terriblement réaliste.

Procurez-vous vite M le magazine du Monde du 8 mars dernier avec le portrait-interview de Joaquin Phoenix.
Vous y apprendrez, entre autres, que le comédien s’est vu pour la première fois à l’écran dans Her et qu’il est l’origine d’une idée qui était pour une fois la bonne : la moustache de son personnage !

HER
de Spike Jonze
avec Joaquin Phoenix, Amy Adams, Rooney Mara, Olivia Wilde & Scarlett Johansson

sortie le 19 mars 2014

site officiel : http://her-lefilm.com

Share

Peter Lord et ses Pirates : le cinéma d’animation en majesté

Peter Lord, producteur de Wallace et Gromit, du Mystère du Lapin Garou et de Chicken Run, a tenu en haleine pendant 2 heures le public du Forum des Images lors d’ une master class exclusive, ce samedi.

En effet, ce doux-dingue de l’animation britannique ne venait  pas les mains vides. Il avait avec lui, trailer, marionnette et images de making of du dernier né des studios Aardman Animations : The Pirates! Band of Misfits.

The Pirates! Band of Misfits Captain Pirates Aardman Animations Studios
Au cours d’une joyeuse soirée, Peter Lord, accompagné de son directeur de la photo, a partagé ses confidences autour des coulisses de ses productions. Au passage, il avouera sans mal qu’il a un vrai attachement, voire une sorte de gémellité avec le Capitaine Pirate, héros de son nouveau film.

On apprendra ainsi qu’il ne se fait pas prier pour servir de modèle aux personnages du film pour que les animateurs puissent s’en inspirer ensuite.
Heureux producteur aussi, car les cadences de tournage ont augmenté, passant de 5 secondes de film tournées par semaine à l’époque de Wallace et Gromit, à 6 secondes pour Pirates. Un record, sachant que 25 équipes tournent en même temps dans le studio.
Un travail de titan, on vous dit.

Les premières images et les nouvelles prouesses techniques en termes de décors, de modelage des mâchoires et aussi d’utilisation de la 3D nous font saliver d’avance avant de découvrir le film sur grand écran. Alors que l’acteur Hugh Grant prête sa voix pour le Capitaine Pirate pour le marché anglo-saxon, nous prenons les paris sur le nom de la star française qui prendra le relais.

Share