Archives par mot-clé : geek

L.A Confidential à la Lock Academy : génial du début à la fin

La Lock Academy vient d’ouvrir une nouvelle adresse avec 2 aventures inédites et palpitantes. 
Rdv à l’Académie Sébastopol pour L.A Condifential.
La référence au film avec Kim Basinger est totalement fortuite. Pas d’ambiance film noir rétro, il faut en fait simplement deviner les initiales de l’enseigne d’escape game. 

L’équipe de créateurs adore jouer avec les férus d’aventure comme nous et n’a pas fini de nous bluffer. 

L.A Confidential

Joue-la comme dans une start-up ! 

On nous propose de pénétrer dans la salle détente de la Lock Academy pour le bien-être des élèves détectives. Pas d’ambiance bureau en bois avec archives, ni de musée. On cache un peu notre surprise (déception ?).
Pour le moment, on ne nous vend pas du rêve : bien joué ! 😉 
Une fois entrés, on se retrouve face à des coussins au sol, des bonhommes Lego et d’autres accessoires. 
On part à la recherche de quoi au juste ? On ne sait toujours pas. Mais on s’applique à chercher.

L.A Confidential
Alors oui, on joue un peu, mais ce n’est pas le plein repos et la décompression. La tension monte assez vite : il y a, bien sûr, un compte à rebours, des messages qui viennent nous révéler et ensuite nous rappeler l’échéance.
Bien sûr, on bloque sur des conneries, quand on y repense, on pourrait avoir honte ! 🙂

L.A Confidential, la mécanique percutante 

Et puis d’un seul coup, basculement, la tension monte d’un cran. On se prend un coup de chaud collectif car une surprise arrive pile à mi-parcours. Et c’est le pied total même si on angoisse un peu. Arriverons-nous à nous en sortir cette fois ? Ou faudra-t-il hurler pour être libéré ?
En fin de partie, Manu trouve que « l’aventure est intuitive et fluide. »
En effet, les mécanismes sont en lien avec l’histoire. Marie, elle, a flashé sur le cadre : « les décors sont vraiment canon ! »

L.A Confidential

La Lock Academy ne joue pas dans la demi-mesure et assure à tous les niveaux. La salle de jeu a été réalisée par un archi d’intérieur.
Jean-Philippe de rajouter : « Parfois dans certains escapes, certains bossent plus que les autres. Alors qu’ici, tout le monde bosse. »
Alexandre a adoré se faire surprendre. Il a dû mettre un peu d’ordre dans la répartition des tâches au sein du groupe dans les dernières minutes du jeu : « c’était un peu le bordel ! 🙂 »
On est tous et toutes sortis crevés mais avec le smile. Preuve de l’efficacité encore de cette nouvelle aventure qui est programmée pour être à l’affiche 6-7 ans.

L.A Confidential

Debrief avec Rémy, un des concepteurs de cette aventure, avec Laurent et Océane (qui a participé au Casse du Siècle).
Il a à son actif près de 210 escapes testés (80-90 à Paris, le reste en France, Angleterre, Belgique…). Il a été game master pour une autre enseigne. « Je sais ce qui plait et ce qui ne plait pas aux joueurs. »
Pour ouvrir cette adresse et concevoir les 3 nouvelles aventures : » On ne dort plus beaucoup mais on est très contents. »

Pendant les beta-tests, Rémy a pu remarquer que : « changer de cachette peut modifier la fluidité du jeu. » Preuve que tous les détails doivent être réfléchis pour que l’aventure soit au top de l’adrénaline.

Une fois de plus avec la Lock Academy, vous ne verrez rien venir !

L.A Confidential

Lock Academy
Académie Sébastopol

131, boulevard de Sébastopol
75002 PARIS

2 nouvelles aventures : L.A Confidential et Révolte à la Lock
Et une 3e prochainement : L’Examen 

Share

Game of Thrones expo : magistrale minutie & costumes sidérants

L’exposition Game of Thrones ou The Touring Exhibition est le meilleur moyen de calmer l’impatience des fans de la série à succès avant la diffusion de l’ultime saison, en 2019.
La plongée est grisante à souhait et révèle une incroyable précision dans les détails des costumes et accessoires qui ne peut être perçus sur votre écran.

Nous avons visité l’expo à deux : Emmanuel un vrai fan qui n’a manqué aucun épisode mais qui n’est pas prêt à dépenser des sommes folles en merchandising et moi qui n’ai vu aucun épisode.
Mon seul lien avec Game of Thrones est un modeste selfie avec Kit Harington rencontré à Londres.

Game of thrones

Le jour de la visite de presse, trois personnages de la saga étaient au rendez-vous : Meryn Trant (Ian Beattie), Melissandre (Carise Van Houten) et Bran Stark (Isaac Hempstead-Wright).
Autant dire que les journalistes et blogueurs présents s’en sont donné à coeur joie.

Alors que beaucoup de questions leur étaient posées sur l’expo, nous avons axé nos échanges autour #GOT et du tournage, afin de ponctuer ce billet.

Game of thrones
Costume de Tyrion Lannister

Un seul spoiler pour la saison 08 : « Winter is coming« 

On va évacuer tout de suite les deux choses qui fâchent :
– L’absence de mise en scène poussée avec des reprises de décors pour encore plus mettre en valeur les costumes et les objets.
– Un audio guide en option, et en surplus un peu cher (6€), mais qui apportera des compléments d’infos essentiels aux grands fans de la série.

Image de prévisualisation YouTube

Cette expo est vraiment conçue pour permettre d’admirer le travail de création dans ses moindres détails.
Car oui, il est fou de voir tout le soin apporté aux broderies ou enluminures des costumes et des accessoires, notamment les armes.
Des détails que jamais le téléspectateur ne voit, par manque de gros plans et par manque de temps.

Game of thrones

Et pour comparer : sur les costumes vus dans l’expo Harry Potter, point d’ouvrage autant abouti.

« C’est un degré de perfection extraordinaire, qui révèle l’esprit de toute la série. » nous confirme Ian Beattie.

Game of Thrones : émerveillement pour les yeux

Ce qui est surprenant c’est que certains costumes ont vraiment vécus, ils semblent avoir combattu.
Une fois que votre œil a capté cette parcelle de vie, il se focalise sur leurs enluminures.
Alors il devient impossible de ne pas chercher l’élément qui rend la création unique.

Comme ce lion brodé sur les épaules de la robe de Cersei.

Game of thrones Game of thrones

Ce sont les enchevêtrements de roses et d’épines argentées de la robe de mariée de Margaery Tyrell, délicats à souhait.

Game of thrones Game of thrones

Ce sont les écailles de dragons de l’armure de Jaime Lannister qui donnent l’impression d’être tranchantes.

Game of thrones

Ou encore l’élégance des boutonnières et la finesse des broderies de la tenue de mariage de Joffrey Baratheon dans un épisode tant attendu…

Game of thrones

Côté accessoires, la poignée l’épée de Ramsay Bolton sous-tend toute l’ignominie du personnage.

Game of thrones

Ou encore cette hache de la Maison Greyjoy sur laquelle on découvre une pieuvre d’une finesse incroyable qui enlace toute la partie tranchante. Vraiment magnifique.

Impossible de percevoir ces éléments en pleine scène de sang et de  règlements de compte. A croire qu’ils ont conçu pour être exposés et ainsi faire entrer encore plus la série dans la légende.

Game of thrones

Des tableaux pour un univers foisonnant 

Dans chaque salle, un univers de Game of Thrones est mis en avant : le Dieu Multiface et Arya, les contrées au-delà du mur, les différentes maisons de Westeros, Port Réal et les Lannister-Baratheon, Witerfell…

Mais l’on est toujours fasciné par quelques lieux ou scènes emblématiques.

Image de prévisualisation YouTube

Un panneau « Traître » qui résonne de façon particulière dans la cour de Château Noir.

Game of thrones Game of thrones

L’épique et terrifiante Garde des Immaculés entourant les costumes de Daenerys, la Reine des dragons.

Game of thrones

Et impossible de ne pas croiser la route de l’inénarrable Trône de Fer.
Une sensation épique.

Game of thrones

Chaque salle a son univers propre et contient son lot de surprises.

Image de prévisualisation YouTube

Une expo pour les fans mais pas que…

Alors oui, entre un fan de Game of Thrones et un néophyte, la visite a suscité des réactions diverses.
Et ce n’est pas forcément celui que l’on croit qui a été le plus bluffé par les pièces présentées.

Car oui à force de créer des expositions évènements autour de sagas, si le fond (costumes et accessoires) est bien présent, la mise en espace et les décors méritent une attention tout aussi particulière.

On a aussi aimé les petits spots photo où chacun peut se transformer en Arya Stark ou en marcheur blanc grimpant le mur de Château Noir.

Game of thrones

Mais au final, le néophyte et le fan n’ont qu’une seule envie : (re)commencer la série du début !

Game of Thrones Exposition
The Touring Exhibition

du 1er juin au 2 septembre 2018

Tous les jours de 10h à 19h

Paris Expo -Porte de Versailles
Pavillon 2.1
Place de La Porte de Versailles
75015 Paris

Plus d’info sur : Gameofthronesexposition.fr

Share

Exposition Game of thrones : plongée immersive dans Westeros

L’exposition évènement Game of thrones : The Touring Exhibition s’apprête à envahir la capitale pendant 3 mois.
L’univers artistique et créatif de la série HBO a un fort impact sur le spectateur.
A prévoir donc une affluence record Porte de Versailles entre le 1er juin et le 2 septembre
 pour arpenter Westeros en mode interactif.

Sur 2 000 m2, les fans de la série Game of thrones seront plongée dans l’univers d’héroïc fantasy au générique envoutant.
Décors originaux, costumes, armes et accessoires, vous admirerez de près la qualité de réalisation de ces objets.

La scénographie vous fera voyager dans 4 des grandes régions de la série de HBO :

Les paysages hivernaux du Nord et les décors princiers de Port-Réal
Meereen : la mythique cité conquise par Daenerys Targaryen, la Khaleesi mère des dragons.
Châteaunoir : le siège de la Garde de Nuit, et les terres glacées Au-delà du Mur.
La salle du Trône de Fer : l’emblème du pouvoir de Westeros dans toute son inquiétante splendeur.

Game of thrones

 Game of thrones : The Touring Exhibition promet un parcours immersif, des expériences interactives et des contenus multimédias.
De quoi se prendre, pendant 1h ou 2, pour John Snow, Daenerys, Tyrion, Cersei, Ver Gris, Sansa ou Arya…
Espérons simplement que les visiteurs qui voyageront sur les terres de Westeros et Essos profiteront d’une expérience à la hauteur de leurs attentes qui seront forcément grandes. Comme le fût  Starwars Identities par rapport à la décevante  Harry Potter, l’exposition !

Les billets d’entrée sont en vente depuis le 24 avril 2018.

Image de prévisualisation YouTube

Game of thrones

Exposition Game of thrones : The Touring Exhibition

du 1er juin au 2 septembre 2018

Paris Expo / Porte de Versailles
Pavillon 2.1
Place de la Porte de Versailles
75015 Paris

Horaires :
Ouvert tous les jours de 10h00 à 19h00,
Nocturne le samedi jusqu’à 22h

Plus d’infos et prévente  des billets sur le site : gameofthronesexposition.fr

Share

Majestic t’envoie couler avec le Titanic ! #grisant

Majestic, la nouvelle enseigne d’escape game à Paris, nous fait traverser la toile de ciné pour une plongée dans les entrailles du Titanic qui prend l’eau.
Une heure pour ne pas finir congeler comme Leonardo : la tension est palpable et les décors ultra crédibles pour une aventure palpitante.

Immersion poussée et pleine logique

A deux, dans le Titanic qui coule : pas le temps de rêvasser, ni de chanter avec Céline. Faut foncer !
Le scénario du Majestic est imparable : séparation des joueurs dès le début de l’aventure.  Même si c’est stressant car on a chacun une vraie grosse responsabilité, – on ne peut pas attendre que l’autre trouve à notre place – on prend son pied.

Écrous, objets métalliques, fusible, on cherche un peu de tout à travers la salle des machines, pour se retrouver. Les conditions pour dialoguer ne sont pas optimales : c’est le jeu ! Faut hurler derrière la paroi pour se faire entendre. Mais les casse-têtes sont logiques et en pleine cohérence avec l’histoire. Preuve que les deux concepteurs Guillaume et Rémi ont une vraie expérience de joueur.

Comme au cinéma ! 

Le décor est parfait, notre ligne d’horizon n’est pas tout à fait droite.
On fout du bordel, forcément.
Nouvelle génération d’escapegame, Majestic nous fait l’économie de cadenas en tout genre et de codes archi-vus.

Le moyen de communication avec le gamemaster n’est pas un vulgaire téléphone, non. C’est un peu plus long pour avoir un message mais plus authentique. Et il ne fait pas que nous donner des indices.
Une attention particulière a été apportée au bruitage. Rien que pour ça, on est content de sécher sur des énigmes. Recevoir un message ferait presque plaisir !

PS : prévoir des chaussures confortables. Pas de talons, Mesdames, on n’est pas à une soirée de gala.

BONUS 1 : une demande de mariage s’est produite dans la salle Atlantide. Un garçon a demandé la main d’un autre garcon. #Lovely

BONUS 2 :
une équipe, pour sa première aventure escape game est venue avec calepin, papier et lampe de poche. Quelle préparation !

Majestic

Majestic
2, rue Française
75001 PARIS

2 aventures au choix : Titanic et Atlantide
Et en prochainement : Tchernobyl

Majestic c’est 350 m2 en plein centre, proche des Halles et d’Etienne Marcel ! Et le 1er escape game a avoir ouvert à l’heure, aucun retard de travaux n’a été constaté. 😉

Site officiel : majestic-escapegame.paris

Share

SériesMania 2018 : bon cru avec Kepler(s), Kiss me first & Aux animaux la guerre

Le festival SériesMania 2018 fait une étape remarquée à Lille avec une programmation tout aussi emballante que celle des précédentes éditions.
87 séries au total et le binge watching est entièrement gratuit et légal ! Ce mardi, visite de village du festival au Tri Postal, projection des deux premiers épisodes de Kepler(s), une série avec un flic muté volontairement à Calais, rencontre de Bryan Elsler, cocréateur de Skins, une star suédoise nommée Sofia Helin et un bodybuilder mi-ange mi-démon.

SeriesMania 2018

SériesMania 2018, le village au TriPostal

Le village du festival est l’occasion d’une immersion dans l’univers des séries avec des décors pour photos souvenir, des ateliers pour enfants. L’exposition d’affiches de la chaîne FX rappelle que les liens entre séries et cinéma sont très très poreux. L’inventivité est excellente et nous donnerait des envies de parodies.
L’expo photo d’un fan de la série Twin Peaks, Blake Morrow nous a emballés. Un travail de fou pour reconstituer l’univers de Davis Lynch et lui rendre hommage. Le photographe attend l’accord du cinéaste pour sortir un livre.

Kepler(s), l’après United States of Tara

7 séries françaises en compétition parmi elles, Kleper(s) présentée en première mondiale avant sa diffusion sur France 2.

C’est Frédéric Schoendoerffer qui est à la réalisation et qui a assuré le tournage en région Hauts de France, notamment à Calais.

Le premier épisode n’est pas fou fou mais c’est de bonne facture. Le second nous met réellement plus en émoi pour vouloir voir la suite. Une enquête policière sur fond de problèmes de migrants à Calais, portée par un flic doté de « passagers » ou personnalités multiples.
Ce qui nous a fait penser immanquablement à la série culte à l’origine du nom du blog : United States of Tara. L’histoire de cette mère de famille aux personnalités multiples et barrées.

Le casting est emballant : Marc Lavoine, même s’il faut un peu de temps pour l’envisager comme flic, et non plus chanteur-charmeur.
Sofia Essaïdi est brillante en policière qui a encore bien à apprendre.
Notre chouchoute : Élodie Navarre, en épouse du flic malade, convaincante.
Serge Riaboukine délirant. C’est plus des happenings que des scènes réellement pertinentes pour l’intrigue.

Sériesmania 2018

Kiss me first, Skins en VR

Bryan Elsley, cocréateur de la série Skins, de retour avec une nouvelle immersion dans le prisme des adolescents. Cette fois, on suit Leila qui se trouve connectée à d’autres jeunes de son âge, via le secret qu’elle porte et en pleine réalité virtuelle.

Dans Kiss me first, on sent une filiation avec Ready Player One de Spielberg. Trouver une vie meilleure et se faire de nouveaux amis par l’intermédiaire d’un jeu vidéo. Le roman de Lottie Moggachi qui se déroulait dans un chatroom de Facebook, ouvre de nouvelles voies à la double narration : réelle et virtuelle.

Les liens entre les jeunes intriguent, comme leurs motivations à se retrouver tous dans le virtuel. Les personnages Tallulah Rose Haddon (Leila) et Simona Brown (Tess) sont captivants.

Une coproduction Channel 4 et Nextflix à gros budget pour assurer une animation de qualité. C’est un studio écossais qui a conçu tout la création visuelle.

SériesMania 2018

Sofia Helin, The Bridge l’original

En France, nous avons eu droit au remake avec Le Tunnel (sous la Manche) pour frontière.
Il ne faut pas oublier que la série originale vient de Suède et que la créatrice du rôle est Sofia Helin.
« Pour le scénariste, le personnage de Saga souffrait d’autiste, du syndrome d’Asperger. Elle est totalement à l’opposé de ce personnage. Elle m’irritait beaucoup au début. Mais j’ai compris sa solitude. Quand j’ai commencé je ne connaissais pas son histoire et pourquoi elle était aussi bonne. C’est maintenant que je sais. »

Anecdote : la comédienne n’a su que plus tard que son personnage était, au départ, destiné à mourir à la fin de la saison 1.

SériesMania 2018

Au animaux la guerre : drôle d’équipée !

Un syndicaliste, un bodybuilder et une contrôleuse du travail. Le trio est pour le moins original. Aux animaux la guerre est une adaptation du roman de Nicolas Mathieu.
On suit les vies chaotiques de trois personnages. L’accumulation des emmerdes pourrait être un peu excessive mais elle est la condition pour donner du corps au récit et réunir ces trois entités.
Roschdy Zem n’est pas le premier à fauter pour des problèmes d’argent. On se souvient d’un chauffeur de taxi anglais obligé de s’allier à un truand notoire…

Les deux premiers épisodes campent un décor de France désenchantée et de contexte social tendu.
L’humour n’est pas absent heureusement. Il y a des scènes cocasses comme une vache dans une boîte de nuit.
De quoi donner envie de voir la série complète.

Sériesmania 2018

Le festival SériesMania 2018 continue jusqu’au 5 mai dans tout Lille. 

Share

Ready Player One de Spielberg : tout simplement époustouflant

La bande-annonce de Ready Player One pourrait laisser perplexe.
Mais difficile de résister à l’appel du film d’aventure en mode réalité virtuelle de Steven Spielberg. D’autant plus quand il y une inspiration 80’s mixée à un univers de science-fiction.
Enfile ton casque VR pour suivre Parzival, Art3mis, Aeach et en prendre pleins les yeux ! #kiff

Ready Player One est une véritable expérience de cinéma d’une puissance vertigineuse à vivre exclusivement sur grand écran.

En 2045, les humains se réfugient dans l’OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday.  Juste avant de mourir, il a décidé de léguer son immense fortune (et la gestion de l’OASIS) à quiconque découvrira l’Easter Egg numérique (qu’il a pris soin de dissimuler dans cet univers virtuel). Mais lorsque Wade Watts, qui n’a pas le profil d’un héros, décide de participer à cette chasse au trésor, c’est l’avenir de ce monde numérique qui bascule…

Les Goonies en mode 2.0 

En voyant l’affiche, on a pensé aux Goonies, un film d’aventure avec des ados sorti en 1985. Une association de personnalités distinctes et attachantes mues par le seul dessein d’atteindre un Graal. Ready One Player est son prolongement avec force d’effets spéciaux, de rembondissements et de rythmes effrainés. Le lien étant encore fort, entre les deux films, avec ces références multiples aux 80’s tant en musiques (A-ha…), qu’en flash-back et autres jeux d’époque.
Grâce à Parzival/Wade Watts, on (re)plonge dans la pop culture colorée, audacieuse.

Le film de Spielberg est une odyssée numérique, un vrai conte 2.0 où le réel disparait dans un peu plus de 40 ans d’histoire du jeu vidéo grand public. C’est finalement un monde de tous les possibles grâce à son avatar.

Retour vers le futur, Doom, King Kong, TronCosmocats, Van Halen…  Impossible de citer toutes les références.  Adapté du livre d’Ernest Cline, le scénario tient la route, y compris dans ses excès incroyables.
A travers une réalisation virevoltante et un brio qui lui est propre, Spielberg s’offre une véritable cure de jeunesse – c’est un film de jeune réalisé par un sexagénaire. Au passage, il nous gratifie d’une madeleine de Proust pour trentenaires, quadras et autres.
Les parents peuvent partager leur univers avec leurs bambins.

Image de prévisualisation YouTube

Ready Player One est un film pop-corn à voir sans complexe et sans retenue.
On prend un pied d’enfer à lutter aux côtés des héros et de leur avatar numérique avec, malgré tout, deux bémols.
Bémol 1 : une petite longueur dans ce film de 2h20.
Bémol 2 : un manque de musique des 80’s, époque fil rouge du film. De ce point de vue, Les Gardiens de la Galaxie réussit mieux cette fusion de SF et de rétro.

Il est absolument inutile d’attendre pour plonger, toi aussi, dans l’OASIS !

Ready Player One

Un film de Steven Spielberg
Adapté du livre d’Ernest Cline

Avec : Tye Sheridan, Olivia CookeBen Mendelsohn, T. J. Miller, Mark Rylance, Lena WaitheWin Morisaki

Sortie en salle le 28 mars 2018

Share

Voyager en mode Planète Geek avec Lonely Planet : le pied

Quand on part à l’autre bout du monde, on a tous des envies, des lieux incontournables que l’on veut visiter. Et s’ils sont uniques ou décalés c’est encore plus trippants !
Planète Geek de Lonely Planet nous propose de trouver les spots qui font référence à un film, une série, un jeu vidéo ou encore plus forts : à des animaux fantastiques…
Bref de faire de la magie une image réelle et un souvenir incroyable.

Planète Geek : un guide décoiffant !

Ce guide n’est pas un guide de voyage traditionnel que avez en main. C’est plus un complément pour vous détourner des chemins habituels du voyageur-barroudeur.

Planète Geek
Les décors sont regroupés en 73 grandes thématiques : Alien et Predator, Vaudou et sorcellerie, Le Maine de Stephen King, Les rendez-vous de l’e-sport, Sciences bizarroïdes…et bien sûr les grands classiques Starwars, Game of Thrones, Harry Potter
Un recueil pour tous les geeks, pour tous les fans !
A travers chaque thème, vous pouvez quasiment toujours faire le tour du monde.

La Planète Geek x USofParis

Bien sûr, il n’y a pas que des lieux qui ont servi de décor à des tournages référencés. Vous y dénicherez des salons de fans, des bars, des musées, des monuments.

La team a fait une courte sélection d’endroits insolites, bizarres,  connus ou non des fans afin de montrer la diversité de ce guide.

Pas très loin, en France !

La Reine Alien dans le Vieux Lyon

Le Musée Miniature et Cinéma créé par Dan Ohlmann dans un immeuble du XIVe siècle déborde de costumes, maquettes et autres trouvailles issues de plateaux de tournages.
LA pièce maîtresse la Reine alien, du film de James Cameron. Dan l’a dénichée abandonnée dans un hangar, puis l’a restaurée. Elle est donc à admirer dans une mise en scène apparemment surprenante.
Beaucoup d’autres pépites pourraient aussi faire votre bonheur.

Planète Geek
Photo © musée miniature et cinéma

La petite fête du Loup-Garou

Voici la seule commémoration pour ces personnages fantastiques connu dans le monde.
Depuis 1997 à Amange, petit village du Jura, chaque année on célèbre la capture et la mise au bûcher de Gilles Garnier, en 1574. Il est l’un des rares criminels condamné comme loup-garou par la justice.
Et pour les fans d’excursion, tentez le Sentier du loup-garou.

Tout près de la Capitale et du Capitole

Rendez-vous à l’Espace d’Abraxas à Noisy-le-Grand au nord de Paris.
Devenez Katniss Everdeen ou Peeta le temps d’une visite de cet ensemble immobilier de 600 logements.

Planète Geek
Photo de l’artiste AHTLAQDMM


L’architecture néo-classique de l’Espagnol Ricardo Bofill a séduit l’équipe de production qui y a tourné une des séquences majeures de Hunger Games, la Révolte épisode 2.
A noter que ces bâtiments sont déjà apparus dans Brazil de Terry Gilliam, en 1985.

Un peu plus loin, un saut en train ou en avion…

Le quartier général des Ghostbusters

En plein cœur de Tribeca, à New York, cet immeuble est l’emblématique extérieur du film S.O.S. Fantômes, version 80’s.

Planète Geek
Cette caserne, construite en 1903, abrite toujours la Hook & Ladder Company 8.
Et lorsque qu’on lui tombe dessus au détour d’une rue, on a forcément les yeux qui pétillent !

Le Musée dédié à Schwarzenegger

Bienvenue en Autriche dans la petite ville de Thal Bei Graz (oui, ça ne fait pas très autrichien…) Mais c’est bien ici, dans la ville natale d’Arnold, que sa maison d’enfance a été transformée en musée.

Planète Geek
Photo © Planet Geek

Tenu par un ancien camarade de classe, vous pourrez parcourir la vie d’Arny : de Mister Olympia à l’acteur jusqu’au gouverneur de Californie.
T-800 en taille réelle, en chair et en exosquelette, l’épée de Conan le Barbare, mais aussi son lit d’enfant.
Insolite et culte !

Le restaurant classé secret

Downtown Chicago, sans le mot de passe, impossible de diner au Safehouse, sans subir un interrogatoire digne d’un espion.
Ce restaurant caché vous fera entrer l’instant d’une soirée dans la peau d’un espion lors d’un rendez-vous secret.
La légende veut qu’un agent du FBI airt perdu un suspect dans l’établissement d’origine à Milwaukee…

Le Manoir de la Famille Wayne

Batman by tim Burton, Downtown Abbey, The Queen ou 28 semaines plus tard ont aimé le style gothique du manoir Knebworth House en Angleterre. Ce lieu majestueux ouvert au public vous permet de visiter l’intérieur ou les jardins qui ont accueillis Oasis, Metallica ou les Pink Floyd.
Un moment magique de temps suspendu comme seule l’âme british le permet.

Planète Geek

Difficile de faire un choix parmi les 500 lieux proposés.
Alors il vous reste à découvrir la librairie Lello de Porto qui inspira J. K. Rowling pour Harry Potter, les paysages de Nouvelle-Zélande qui ont accueillis les tournages des films du Seigneur des Anneaux.
Et pour un trip technologique, cet hôtel japonais géré par des robots…

So geek notre planète !

Planète Geek

Éditions Lonely Planet

Auteurs : William Audureau, Damien Leloup, Joffrey Ricome, Morgane Tual

Share

The Lost Temple by Immersia : dans la peau d’Indiana Jones

Retour chez Immersia, le nouvel spot d’escape game parisien à deux pas du métro Jourdain. Après notre test d’aptitude afin de fuir le cataclysme qui attend la Terre, nous voici envoyé dans la jungle sud américaine pour affronter Le Temple Perdu de Cthulu – The Lost Temple. Il nous faudra remonter la trace d’un adepte d’une force occulte, et déjouer une  malédiction. Tout cela sur fond d’un auteur culte du genre.
Alors, on s’enfonce dans la végétation avec joie. 
Immersia

Immersia : face aux forces occultes

Notre contact, conducteur du bateau qui nous a emmené sur les lieux, nous a lâchement abandonné dans une jungle peu accueillante.
Statuettes et énigmes du niveau d’un Indiana Jones parisien nous tendent les bras.
On tâtonne, on cherche et petit à petit on avance dans l’histoire.

Difficile de ne pas spolier cette aventure, mais il vous faudra avoir un bon nombre de cerveaux bien actif pour survivre aux différentes péripéties de ce temple perdu. Et surtout échapper au chamane qui rode autour du temple.

Immersia

The Lost Temple : on en perd notre bon sens

Bon, on ne va pas en faire tout un plat mais les différentes énigmes de ce temple amazonien nous ont donné du fil à retordre.
Bad trip d’escape gamer, mauvais karma. Ce n’est pas la question.

Les premières étapes, nous les avons franchies très rapidement. mais d’un coup, la mécanique s’est grippé.

Il faut vraiment bien être armé pour affronté ce démon venu envahir la Terre sous peine d’y laissé son amour-propre. Et on l’a un peu perdu, notre amour propre d’escape gamer.
Nos cerveaux aguerris se sont laissés emporter par les embuches créés par Immersia. Et elles donnent du fil à retordre.

Immersia

L’avis de la team : comme des explorateurs

« Je me suis prise pour Indiana Jones ! » Et c’est bien le maître-mot de cet escape game. Même si de petites améliorations de déco pourraient encore augmenter le plaisir du jeu.

Jean -Marie et Marie sont rentrés d’emblée dans l’histoire. « C’est un dépaysement, j’ai bien aimé. Ça me rappelle les films d’aventure« . Et le game-play invite à « un très agréable retour en enfance« .
« Les énigmes sont variées, l’intrigue et bonne« . Jean-Philippe ajoute même qu' »il n’y a pas juste des clés à trouver, un cadenas à ouvrir »

Pour l’équipe d’USofParis, cette histoire est bien ficelée et les énigmes très variées. Il y en a pour tout les goûts.
Le seul regret : si vous buter sur l’une d’elle, vous risquez de vous perdre dans l’histoire.

Immersia

Immersia

21, rue Frédéric Lemaître
75020 PARIS

Tel : 01 42 62 13 60

Pour plus d’info :
Page FB officielle : immersia.espacegame
Site web : immersia.fr

Share

Escape Earth by Immersia : l’escape game qui fait appel aux 5 sens

Un nouvel escape game ouvre à Paris : Immersia !
Joie & bonheur
On a testé, en exclu, l’aventure : Escape Earth – L’épopée des 5 sens. Et comme on adore se faire enfermer, on n’a pas hésité à se rendre dans le 20e arrondissement.
Immersia vs USofparis

L’ouverture d’une nouvelle adresse de jeu d’évasion (dixit le Robert 2018) peut laisser perplexe tant les propositions sont nombreuses à Paris.
Mais les petits gars d’Immersia en ont sous le coude,  histoire de dérouter les amateurs d’enfermement collectif.
Et leur premier scénario est inhabituel : il fait appel à nos 5 sens.

Immersia

Immersia en mode SF

Année 2252.  33 milliards d’êtres humains peuplent la Terre.
Celle-ci est menacée par un astéroïde qui doit la frapper dans 2 ans.
L’hégémonique multinationale Evolvis a tenté de dévier cet astéroïde sans réussite. Mais il faut sauver l’humanité.
Quatre arches spatiales sont déjà en route vers Utopia, la planète refuge pour les futurs survivants, à 3 années-lumière de la Terre.
La dernière arche en cours de construction attend ses occupants.
Vous avez rendez-vous au laboratoire de sélection d’Evolvis pour savoir si votre patrimoine génétique mérite d’être sauvé.

Escape Earth : une expérience singulière

Une salle blanche, des meubles blancs, et le silence ; premiers instants dans la salle d’Evolvis.
Très vite, l’instinct de l’escape gamer reprend le dessus, on cherche, ou tente d’ouvrir des tiroirs, de profiter de chaque recoin pour trouver un indice. Pas évident. Juste des plaques de plexis et de petits récipients.
Aucun indice, aucune orientation.

Immersia

Il faut être fort et intelligent pour être élu parmi les survivants.

Et dans cette salle immaculée, c’est une aventure vraiment unique qui nous attend.
Les portes codées, vous les voyez, les énigmes vous les devinez.
Mais si vos sens, et ceux de vos acolytes,  vous font défaut, vous n’arriverez pas au bout de cette aventure.

On souhaite bonne chance aux équipes qui sont avides de records de sortie pour battre leur sens et leur intime sensation.

Escape Earth, les 5 sens et UsofParis

Car c’est bien votre odorat, votre ouïe, votre toucher, votre goût et votre vision qui seront mis en éveil avec cette aventure.
On parlait bien de nouveauté.

Immersia

Au dire de notre game master, on peut vite se faire influencer par ses partenaires. Ce ne fût pas notre cas.
Notre petit comparse Léo, 11 ans, a démêlé quelques pièges que les plus âgés n’ont pas vu.
Et d’ailleurs, il a été surpris par la créativité d’Immersia : « Ça m’a plu car  le principe du jeu était original. On ne voit pas ça souvent des jeux qui utilisent les 5 sens. »

Malgré tout, il est difficile de retranscrire les avis de notre team sans dévoiler les énigmes.
Jean-Philippe résume bien la mécanique de cette salle : « Chaque activité a trouvé la personne adéquate pour résoudre le problème. On s’est bien complété. »

Alex s’est plongé dans « une expérience étonnante ! J’ai vraiment apprécié l’univers. »
Et pour Caroline : « c‘est un des meilleurs escape games que j’ai fait ! »

Escape Earth – L’épopée des 5 sens pourrait bien s’imposer comme une salle de référence de par sa conception et son game-play à Paris.

Immersia

21, rue Frédéric Lemaître
75020 PARIS

contact : 01 42 62 13 60

Pour plus d’info :
Page FB officielle : immersia.espacegame
Site web : Immersia.fr

Share

OnePlus 5 by Castelbajac : une callection performante !

Le OnePlus 5 se décline dans une version limitée signée, customisée par le génial Jean Charles de Castelbajac. Un nouveau joujou fashion pour geeks et geekettes qui en impose en journée, comme en soirée.
On adore ses touches de contrôle colorées, son dos griffé de la main du créateur de mode et ses fonctionnalités performantes pour une prix raisonnable. 

OnePlus 5


Callection : la classe signée JCDC

Quand Jean Charles de Castelbajac collabore avec une marque, il ne fait rien à moitié. Packaging, fond d’écran, touches, le créateur a apposé son style dans des détails qui font une vraie différence. Et il y a de quoi être fier d’avoir un téléphone qui se distingue. Il est noir certes mais il en impose.
Une fois dans votre main, il devient objet de curiosité qui fera de vous un geek encore plus inspiré que votre voisin.

En plus d’offrir un style inimitable et remarquable au One Plus 5, JCDC a conçu une collection capsule composée de t-shirts, sacs cabas (le nôtre a déjà fait deux envieuses au taff) ou encore d’un sac ceinture. La Callection est colorée, créative et nous encore plus unique.

OnePlus 5

OnePlus 5 JCC+ perfomances

Niveau fonctionnalités, le smartphone assure avec une épaisseur troublante de 7,25 mm, il se glisse littéralement dans la poche. Discrétion et addictions assurée.
L’écran large et son Qualcomm® Snapdragon™ 835 sont deux autres très bons arguments pour une optimisation de visionnage. La double caméra offre une qualité de prise de vue avec luminosité et très bon rendu de couleurs.
Le mode selfie est possible de nuit grâce à l’écran qui fait office de flash : astucieux. Le mode profondeur de champ accessible en un coup de doigt est hyper malin quand on veut improviser une compo différente des autres.

Impressionnant aussi de pouvoir faire des photos en mode pro en version RAW qui permettra toutes retouches.

Et #bonheur : la batterie se charge à une vitesse grand V. Un vrai bonheur quand on est un utilisateur d’applis, de réseaux en tout genre et en continu.
La batterie de secours est en option en cas de réelle angoisse de la panne.

Le OnePlus 5 sera la joue double carte sim : gain d’efficacité, quand on a un tél pro et un perso.

OnePlus 5

OnePlus 5

OnePlus 5 Jcc+

édition limitée équipée d’une double caméra, 8GB RAM et de 128 GB de mémoire
disponible depuis la 2 octobre à 559e

site officiel : www.oneplus.net/5

Share