Archives par mot-clé : graff

Journée d’hyperparisien avec ZoomOn Paris : speedboat sur la Seine – restaurant Pirouette – cellograff & cocktail au Mary Céleste

Un journée VIP de parisien avec ZoomonParis

Ce samedi, l’équipe est tirée du lit un peu tôt pour participer à une journée d’hyperparisien ! Ça tombe plutôt bien : Paris est notre terrain de jeu favori, et le challenge étant de toujours pouvoir nous surprendre.

Premier rendez-vous à deux pas du Batofar. Avec le speed boat: une embarcation made in England, conçue initialement pour les débarquements.

Piloté par un policier de la brigade fluviale, le boat file plein gaz sur la Seine, offrant de vraies sensations sur un fleuve que l’on pensait sage.

Face à face avec l’imposant hôtel Huatian Chinagora et son architecture spectaculaire. Quelques beaux virages. Un peu de calme pour shooter des vestiges de l’architecture industrielle.

Back to reality
Deuxième tour, plus calme, mais tout aussi trippant. Un petit bateau avec canapé pour le confort et champagne.
Calme et points de vue étourdissants sur les quais de la capitale. On rêverait d’une traversée de la Seine une journée entière dans ces conditions très privilégiées.

Les sorties en mer donnent faim, c’est bien connu. Cap sur le restaurant Pirouette.
Bel accueil et service attentionné. Cette adresse food des Halles affiche déjà plus d’une année au compteur.

Et ça se sent dans l’assiette.

Exercice pratique l’après-midi avec un atelier en plein air. Sous le pont Birk Hakeim, le spot pour shooting photo avec mariés venus de loin pour s’unir dans la ville indétrônable dans le cœur des amoureux.

C’est aussi un décor parfait pour une séance de graff sur cellophane avec le duo Astro et Kanos du collectif Cellograff.
Défoulement et euphorie à s’exposer au regard des badauds. Le coup de main n’est pas évident pour dessiner avec précisions les contours de lettres.

Dernier spot pour nouvel exercice manuel: Le Mary Celeste, le bar à cocktails de l’équipe du Candeleria.

Passage derrière comptoir pour mettre les mains dans le shaker. Et c’est la belle Carina Soto-Velasquez qui nous donne une leçon: parfait dosage et maîtrise des ingrédients, appréciation du nombre exact de glaçons et shake jusqu’à ce que vous ne sentiez plus vos doigts.
Joie ensuite de savourer votre breuvage accompagné de quelques tapas dans une ambiance feutrée, éclairée à la bougie.

Fin des réjouissances. Légère nostalgie de quitter la bande de bloggeuses qui nous accompagnait.

Cette journée était l’occasion de nous présenter l’appli parfaite pour rendre jaloux vos amis et les rouler dans la farine.
Allez sur la page de l’application FB Hyperparisien pour vous concocter un programme d’enfer de publications sur votre mur.
A vous les plus beaux spots et les meilleures soirées. Et c’est vos amis qui n’en croiront pas leurs yeux.
En bonus, vous gagnerez peut-être une superbe journée VIP.

Merci à Fanny du blog Paris Pêle-mêle

Share

Les street artistes Mr André et Shepard Fairey (aka Obey) s’invitent au Levi’s Store des Champs Elysées @ Paris

Mr André et Shepard Fairey, plus connu sur le pseudo Obey, investissent le Levi’s Store des Champs Elysées.

Levi’s réuni ces deux grands du Street Art international dans une scénographie toute urbaine afin de célébrer la relation artistique entre France et US.
Et ce vendredi  l’équipe du blog a eu droit, avec quelques privilégiés, d’assister à la conférence de presse entre ces deux génies du graff!

Et il est clair que le graff coule toujours dans leurs veines. « J’adore toujours ça« ,  » Je me sens libre quand je graff et c’est essentiel pour moi » confie Shepard, en ajoutant « après
20 ans de travail dans l’illégalité [à Los Angeles], c’est vraiment bien de pouvoir le faire légalement« . Pour Mr. André: « c’est réellement un plaisir physique, plein d’adrénaline. Se lever à 5h du mat’,
avoir les mains sales, être arrêté par la police » . « Mais il ne faut pas se méprendre, ajoute Shepard Fairey, à New York  plus vous êtes un graffeur renommé, plus vous êtes un trophée pour la police. »

Cette rencontre exclusive permet aussi aux artistes de parler de la conception des œuvres exposées à l’entrée du magasin.

Comme en réponse au mot d’ordre de la marque, Mr André et Shepard Fairey ont mixé nos deux cultures. L’un s’inspirant des gratte-ciel américains et l’autre de nos traditionnelles colonnes Morris.
Symbole parisien par excellence, c’est surtout, pour Shepard, un monument qui n’existe pas de l’autre côté de l’océan et dont certaines sont encore d’époque. Travaillant à  New York lorsque ce projet a démarré,
Mr André a fait de son installation une ode à Paris, Andy Warhol et bien sûr à La Grosse Pomme.

Bien entendu qui  dit Levi’s dit jean. Les vestes permettent de se plonger dans un partie de l’univers de nos deux protagonistes. Le Français, qui en a customisées certaines directement
sur place, a voulu utiliser la référence des vestes de gang, en y ajoutant un peu de métaphysique. L’ami Américain a tenu à utiliser une phrase en référence aux membres du groupe The Who qui portaient un tee-shirt Vive le Rock (en français dans le texte) au cours de leurs glorieuses années.


Preuve que la marque a atteint son objectif: le nombre de visiteurs venus, ce samedi, créer et customiser gracieusement leurs propres T-shirt, badges et stickers.
La seule chose à fournir: un peu de patience! D’ailleurs même les reporters présents se sont pris au jeu…

 Si vous n’êtes pas passionnés par les Champs et que vous aimez le Street Art, foncez voir l’œuvre monumentale créée au cours de ces deux derniers jours par Shepard.
Pour la trouver, rien de plus simple: prenez la rue Jeanne d’Arc à la sortie de la station Nationale, sur la ligne 6.

En petit bonus, un making of des deux artistes en plein workshop.
Image de prévisualisation YouTube

Mr André et Shepard Fairey in Levi’s Store des Champs Elysées
Du 14 juin au 7 Juillet

76 Avenue des Champs Elysées
Paris 8e

Share