Archives par mot-clé : humour

C’est encore mieux l’après-midi : du vaudeville comme on aime !

En pleine campagne Présidentielle, le Théâtre Hébertot nous loge à l’Hôtel de l’Hémicycle pour une partie de jambes en l’air qui va vite dérailler.
C’est encore mieux l’après-midi est un vaudeville comme on l’aime avec notre chouchou : Sébastien Castro. 

L’écriture inégalable de Ray Cooner
Portes qui claquent, imbroglios, dissimulations, petits mensonges…
La pièce est suffisamment tonique pour nous faire adhérer au scénario :  un élu du peuple pris en tenaille entre sa femme, son assistant parlementaire et sa maîtresse.
L’écriture est rythmée, les situations drôles à souhait, la galerie de personnages débridés à souhait. Il y a de la nuisette, du slip léopard et du poil aux torses. 

Oh Sébastien Castro !
Le rôle de l’assistant obligé de se plier en quatre pour assurer le confort maximal de son boss est campé par l’excellent Sébastien Castro.
Il est capable de tout, même de se retrouver simplement vêtu d’une mini-serviette de bain, tous poils dehors.
Cet enchaînement d’emmerdes le révèle dans ses plus beaux atours de Droopy.
Il subit sans rechigner, tente de colmater les petits accros qui deviennent plus gros encore après son intervention. Y’a du Pierre Richard dans cette propension à accumuler les casseroles.
À ses côtés, Pierre Cassignard campe un élu autoritaire et séducteur, Lysiane Meis une femme pétulante et faussement naïve. 

C’est encore mieux l’après-midi est un vaudeville plein de fougue, malin, acidulé, pas bégueule. Un pur moment de plaisir. 

C’est encore mieux l’après-midi

une pièce de Ray Cooney
afrançaise Jean Poiret
avec Pierre Cassignard – Lysiane Meis – Sébastien Castro
Guilhem Pellegrin – Pascale Louange
Guillaume Clérice – Rudy Milstein – Anne-Sophie Germanaz

au Théâtre Hébertot
78, bis bld des Batignolles
75017 Paris

du mardi au samedi à 21h
matinée : samedi à 16h30 et dimanche à 15h

Share

Yassine Belattar Ingérable : spectacle engagé et pertinent !

Yassine Belattar de retour sur scène à Paris avec Ingérable. Un spectacle engagé, pertinent et énergisant dans un beau décor : La Nouvelle Ève.

Confortablement assis à une table du superbe cabaret parisien La Nouvelle Eve, nous attendons avec impatience et autour d’un verre l’arrivée de l’artiste.
La mise en bouche commence par deux chansons délicatement interprétées par le chanteur et musicien Léyn. Complètement transportée par sa voix et ses mélodies, Léyn fait désormais partie de ma playlist.
Puis arrive Yassine. Quel personnage ! Mon ami et moi sommes immédiatement séduits par ce jeune homme généreux et élégant, vêtu d’un costume cravate impeccable.
Il commence par un tonitruant « Il y a des blancs ici ? Il y a des noirs ici ? Y a des arabes ce soir ? » On est bien loin des artistes du Jamel Comédy Club qu’il ne peut s’empêcher de tacler.
A un enfant de 9 ans accompagné de son père, les spectateurs s’esclaffent quand il déclame « Ton père, il n’a pas assez d’argent pour te payer Kev Adams ? »

Le ton est donné. Durant deux heures, il aborde un max de sujets de société avec un humour acéré. Tout y passe : les Français, les étrangers, sa famille, les footballeurs, les journalistes, les djihadistes, Nabila, les politiques et la déchéance de nationalité… Il s’attaque également aux derniers attentats, obligé de faire l’amer constat qu’on nous envoie les pires djihadistes de la terre (« même pour ça, on est mauvais« ).
De par sa longue expérience d’humoriste, d’animateur de télévision et de radio (de Génération, Beur FM, Oui FM et maintenant Nova), Yassine maîtrise l’art de la répartie. Il connait aussi bien les lascars de banlieue que les bobos vegan. Il est une incarnation de la France multiculturelle d’aujourd’hui. Il refuse d’être le porte-parole de qui que ce soit.
Drôle, touchant, critique et généreux, nous remercions avec sincérité Yassine qui prend le temps de saluer et de remercier son public à la sortie du spectacle.
Yassine est un artiste unique et Ingérable le spectacle à ne pas manquer.

by Caroline

Yassine Belattar, Ingérable

mise en scène : Thomas Barbazan

Tous les vendredis et samedis à 21h00

La Nouvelle Eve

25, rue Pierre Fontaine
75009 Paris

Contact :
Tél. +33 (0)1 53 89 08 43

Share

BenH : trublion aux chaussettes Marvel @ Théâtre du Marais

Ce samedi soir, l’équipe d’UsOfParis a rdv avec jeune talent comique, BenH, qui sévit actuellement au Théâtre du Marais.
Durant une heure, ce hobbit moderne partage avec le public les affres de sa vie d’adulte croisée avec les désillusions de ses rêves d’enfance.
Balancé comme cela, ça peut paraitre triste, mais BenH transforme ce mur qu’est le passage d’un monde adolescent à l’âge adulte en une fresque jouissive. Avec des salves de rires sans retenue, il est aussi touchant que trash, torpilleur que fin. Il a tout d’un grand !

En fait, dès les premières minutes de son one man, BenH accroche le gamin qui est resté au fond de nous, celui qui s’est laissé envahir par le quotidien mais que parfois nous avons envie de laisser exulter.

Oui, même adulte, on a envie de porter ce t-shirt Mickey, le même celui que BenH arbore sur scène.
Oui, on a encore envie de croire aux licornes qui transportent Michel Sardou sur leur dos, avec un fond de Connemara.
Oui, on aimerait retrouver cette innocence de l’enfance que l’on a perdue, parfois trop vite, parfois abruptement.

Et même si c’est ce que semble sous-tendre le spectacle de BenH, notre hobbit moderne propose de lui-même un autre chemin de réflexion.
En effet, avant de rejeter les autres, il faut s’accepter soi-même. Et c’est bien là le plus difficile.

Entre blagues potaches, humour noir, trash et beaux moments de poésie, BenH nous emporte dans son monde fantasmé de façon magistrale. Avec des pirouettes et des postures qui ne permettent pas concrètement de démêler le vrai du faux dans son conte humoristique. La seule réelle certitude : le garçon n’a pas froid aux yeux, ni de poils au torse.

Bon à savoir : si tu t’appelles Mathilde, tu auras droit à un supplément d’attentions. Chanceuse !

Et parents, lorsque que votre ado vous dira « Je veux aller voir la maison d’Anne Frank », ne pensez pas qu’il a été touché par une illumination humaniste… c’est simplement qu’il veut tester ses capacités d’imagination lors d’un voyage initiatique. BenH vous relèvera tous les détails en temps voulu.

BENH
Le monde des grands

Samedi à 20h
Dimanche à 17h30

au Théâtre du Marais
37, rue Volta
75003 PARIS
tél. 01 71 73 97 83

Share

Irma Rose : rire généreux & contagieux A La Folie Théâtre

Elle est de retour ! Jusqu’au 1er juin, Irma Rose investit A la Folie Théâtre, avec son deuxième seul en scène, Irma rit Rose. Si vous ne la connaissez pas encore, c’est l’occasion de découvrir son humour grinçant, de humer l’air des plages du Nord et d’apprendre à écrire du slam.

irma rose Irma rit rose théâtre les déchargeurs critique Pièce humour United States of ParisUne fois n’est pas coutume, nous allons commencer cette critique par les points négatifs. Rassurez-vous, ils ne sont pas nombreux, parce que globalement Irma Rose tient son spectacle de bout en bout.
Son petit point faible, c’est cette impression, ça et là, de déjà-vu. Il faut dire que l’exercice est compliqué, elle aborde des thèmes récurrents sur les adolescents, la télé-réalité et la vie de couple. Et pourtant…

Rythme et dextérité
Il s’agit là d’une observation générale. Parce que dans le détail, cette Irma Rose nous fait bien marrer ! Son imitation de la vieille nordiste à la langue bien pendue et aux réflexions philosophiques ancrées dans un terroir profond, est aussi vraie qu’hilarante. Les Parisiens y apprendront même quelques expressions de là-bas. Irma Rose, c’est la bonne copine ! Elle est sympathique et intelligente ; on passerait volontiers la soirée avec.

irma rose Irma rit rose théâtre les déchargeurs critique Pièce humour spectacle United States of Paris.jpg
Elle nous plonge dans l’histoire de Stéphanie, peu épanouie ni dans son travail, ni dans sa vie privée. Point de départ un peu classique, certes.
Mais l’actrice enchaine sans aucun temps mort une ribambelle de personnages qui gravitent autour de cette célibataire un peu paumée. La performance est à souligner.

Nous nous laissons embarquer sur une plage du Nord, puis dans la cuisine d’une maman dépressive sans être lassés. Puis en un clin d’œil, nous voilà au beau milieu d’une fête de Noël un peu particulière, avec au programme : réflexions politiques, dépression et petites piques bien vachardes. Slam et chorégraphies en primes ! C’est là qu’on se dit qu’avec un peu de savoir-faire, Irma Rose accommode du réchauffé en un repas délicieux.

By Joël Clergiot

Irma rit Rose 
De et avec Irma Rose

Jusqu’au 1er juin 2017
tous les jeudis à 20h30

A La Folie Théâtre
6 Rue de la Folie Méricourt
75011 Paris

 

Share

Maxime Gasteuil @ La Comédie de Paris : feel good one man show

Charme certain, fine observation de la province dont il est originaire mais aussi de Paris où il s’est installé pour devenir humoriste, les qualités de Maxime Gasteuil en fond un jeune talent à tee-shirt et barbe naissante à suivre. On fonce voir Plaisir de vivre à la Comédie de Paris.

Maxime Gasteuil est vraiment totalement barré ! Il aborde avec une aisance parfaite aussi bien sa ville, Saint-Emilion, que les soirées arrosées au Phénix (célèbre boîte de nuit de la bourgade bordelaise), que le rasage de ses parties intimes, mais aussi ses plans d’un soir… foireux.

Maxime-Gasteuil-spectacle-Plaisir-de-vivre-Comédie-de-Paris-photo-scène-usofparis-blog

Ce vendredi, dans la salle, de jeunes spectateurs âgés de 10, 12 et 16 ans, aux premier et second rangs. L’humoriste ne s’est pas dégonflé pour autant, même si on l’a senti légèrement gêné au cours de ses démonstrations sans équivoque. Du coup, on aurait tellement aimé assister au debrief d’après spectacle avec la famille !

Le trentenaire a le don de taper juste et de nous rappeler les joies des soirées avec DJ au débit interminable, de cibler nos conneries quand on est déchiré.  A croire que tous les jeunes et étudiants sont les mêmes en étant un peu alcoolisés… Et cette propension a aimé les panneaux de sécurité routière !
Et au milieu de ces histoires, Maxime nous offre des parenthèses ahurissantes jusqu’à l’époque de Gilbert Cromagnon. Il n’a pas besoin d’accessoire, sauf une perruque une fois, pour faire vivre sa galerie de portraits.

Le bonheur que nous procure son spectacle tient aussi en la complicité qu’il a d’entrée de scène avec le public, n’hésitant pas à le chauffer dès le début, à le titiller comme il faut, mais sans souffre-douleur. Et il adore que le public lui réponde… Offrons-lui ce peps en retour !

Maxime-Gasteuil-affiche-spectacle-Plaisir-de-vivre-Comédie-de-Paris-photo-flyer-usofparis-blog

Maxime Gasteuil, Plaisir de vivre

les vendredis et samedis à 21h15

à la Comédie de Paris
42, rue Pierre Fontaine
75009 PARIS

Share

250 gr de shit par la Troupe à Palmade : barre de rire à la Comédie de Paris

Voilà 4 ans que la Troupe à Palmade, du nom du célèbre auteur du sketch du Scrabble, sévit sur les planches de la Comédie de Paris. Pour cette série de dernières, reprise pour 4 dates du 7e spectacle 100% original : 250 gr de shit.
Tout un programme pour les spectateurs et les personnages.
Bienvenue dans une soirée de trentenaires, un poil foireuse et totalement barrée. 

La Troupe à Palmade avec tous les comédiens et comédiennes jeunes talents - créations originales mises en scène par Pierre Palmade à la Comédie de Paris spectacle humourQuand Dimitri et Julie décident d’organiser leur crémaillère, ils choisissent, en bons bobos, le thème de « racailles des 90’s » avec ateliers street art et bande-son rap. Dimitri (Alexis Cadrot) décide de faire plaisir à ses invités et de sortir se procurer du shit pour partager dans des doggy bags : ultra tendance ! Le tout à l’insu de sa femme (Alexandra Chouraqui).
C’est là que tout merde car cette soirée bobo – bien sous tout rapport – va dégénérer.

Tout d’abord avec le dealer (Julien Birman), qui s’invite dans la soirée,  mais aussi avec le voisin Vincent (Yann Papin) qui ne se départit pas de son baby phone.
La rencontre incongrue de ces deux personnages sera le pivot des embrouilles et quiproquos.

Mais la subtilité de cette création réside dans le fait que les 250 grammes de shit ne sont qu’un élément déclencheur, un révélateur du mal être de chacun : briseur de couple ou révélateur pour un père divorcé qui gère mal la relation avec sa fille.

Mention spéciale à Julien Birman impressionnant dans sa composition du vendeur de came avec haut de survet’, casquette, sacoche Louis Vuitton (fake ou no fake ?) et le regard amorphe. Un vrai rôle de composition.
On ne cachera pas que le rôle de Dimitri, l’hôte par qui arrive la substance illicite fout le boxon, peut être un poil rébarbatif dans sa volonté d’apaiser toutes les tensions et les conflits, mais dans l’ensemble, chacun des personnages tient la dragée haute à l’autre.
Et Agnès Migura est savoureuse, dans le rôle de la sœur de Dimitri, aussi loufoque que judicieuse.

Même si l’on peut tiquer sur deux-trois vannes un peu téléphonées, on se marre beaucoup.
Le pathétique de la situation qui joue, se joue (et aussi surjoue) des clichés nous conduit à des belles tranches de rires.
Comme pour les autres créations estampillées Troupe à Palmade, la répartition des rôles entre chacun comédien est équilibrée. car les textes sont écrits pour plusieurs comédiens et non une tête d’affiche.
Et c’est ça la Palmade Touch !

250 gr de shit avis critique comédie de paris troupe à palmade humour théâtre spectacle

250 gr de Shit

les 29 et 30 janvier et 5 et 6 février 2017

Dimanche à 16h et lundi à 20h

Avec : Julien Birman, Alexis Cadrot, Alexandra Chouraqui, Agnès Miguras, Yann Papin
Mise en scène : Pierre Palmade

Durée : 1h20

Comédie de Paris
42, rue Pierre Fontaine
75009 Paris

Share

Blond and Blond and Blond à l’Européen : brillant Homaj !

Homaj est un spectacle aussi délirant, improbable que génial. Un groupe suédois – composé de deux sœurs et un frère – qui rend hommage à la chanson française ; on est en droit de se demander dans quelles conditions l’idée a bien pu germer.
La version 2017 du trio Blond and Blond and Blond est un pur délire scénique et musical à retrouver sans aucune modération à L’Européen

Blond-and-Blond-and-Blond-homaj-à-a-chanson-française-spectacle-musical-l-Européen-paris-photo-salut-scène-usofparis-blog
, Glär et Mår sont capables de magnifiques reprises qui liftent, subliment des tubes que notre mémoire n’avait pas forcément envie de retrouver. Ils nous réconcilient aussi avec des chansons des années 80 : Voyage Voyage tellement entendue et pourtant la nouvelle version est tout simplement brillante, surtout associées à ces images qui font l’actu. L’Aigle noir de Barbara est… plus ou moins réaliste.  Elle a les yeux revolver dans sa version western est sublime. Même Un lapin de Chantal Goya a une nouvelle saveur.
La fratrie est également douée pour le rap. #respect

Précautions avant de prendre votre billet : Blond and Blond and Blond sont irrévérencieux envers leur mentor, le prêtre Olaf, ainsi qu’avec Jésus. Que Dieu leur pardonne, ils sont touchants dans leur insolence.

Glar Blond and Blond and Blond homaj à a chanson française spectacle suédois l Européen paris photo scène usofparis blog

Ils ont aussi une façon toute particulière de chanter leur amour de Paris, sans forcément en retenir les habituels clichés qu’aiment tant les touristes. Pas l’ombre d’une Tour Eiffel dans leurs couplets mais beaucoup d’autres éléments, surprenants, ont retenu leur attention.

En revanche, le trio nous renvoie une image de la Suède qui n’est pas des plus idylliques. Jokkmokk, leur petite ville du nord ne nous fait pas super rêver. #pasdallersimplepourlasuede
Rien d’étonnant alors que Blond and Blond and Blond ne soit pas soutenu par l’Ambassade de leur pays ou leur institut situé en plein Marais.

Mar Blond and Blond and Blond homaj à a chanson française spectacle concert l Européen paris photo scène usofparis blog

Homaj nous fait aimer à nouveau nos chansons françaises populaires, nous réveillant nos souvenirs tout en en créant de nouveaux. Homaj c’est le spectacle qu’on attendait pas et qui nous fait sautiller de plaisir sur notre siège.

Image de prévisualisation YouTube

Blond and Blond and Blond
Homaj à la chanson française

mise en scène : Eric Métayer
lumière : Jean-Yves Desaint-Fuscien
Costumes : Sarah Dupont

du 19 janvier au 2 avril 2017
du jeudi au samedi à 19h30
dimanche à 17h

à L’Européen
5, Rue Biot
75017 Paris

Share

Grand Prix FUP 2017 : sacre de Jean-Philippe de Tinguy & Alexis le Rossignol

Au cours d’une soirée de clôture du Festival d’Humour de Paris saison 2 aussi improbable, surprenante que drôle, deux jeunes humoristes ont fait chavirer le public de Bobino et le jury : Jean-Philippe de Tinguy, Grand Prix du FUP 2017 et Alexis Le Rossignol, Prix SACD.

Olivier-de-Benoist-Shirley-Souagnon-parains-Grand-Prix-du-FUP-2017-festival-d-humour-de-paris-bobino-photo-usofparis
Olivier de Benoist & Shirley Souagnon

Des parrains, des chanteurs
Ce mardi, le principe de la soirée est simple : trois coachs connus se sont penchés sur les prestations de leurs trois poulains chacun. Parmi les « parrains » plus ou moins consentants : Olivier de Benoist qui semble découvrir ses protégés le soir-même, poilant et une Shirley Souagnon très attentionnée et en forme malgré sa gastro.
On apprend, en autres, que de Benoist avait fini bon dernier à un concours d’humour, au début de sa carrière, et qu’il a eu droit à un : « bien habillé » en guise d’encouragement. Un élément inavouable de son passé a aussi refait surface : il a été scout ! #bermudaétécommehiver

Oldelaf-et-Alain-Berthier-Grand-Prix-du-FUP-2017-festival-d-humour-de-paris-bobino-photo-usofparis
Oldelaf & Alain Berthier

L’animation assurée par Oldelaf et Alain Berthier nous assure de beaux moments musicaux : entre espoir et dépression, échec et succès. Des chansons illustrant plus ou moins fidèlement l’avenir d’un jeune artiste qui se produit sur scène.

BenH-humoriste-festival-grand-prix-d-humour-de-paris-spectacle-bobino-photo-usofparis-blog
BenH
Céline Groussard
Céline Groussard

Jeune premier, folle dingue, transfert d’organe
Les premiers à se lancer sont BenH, un garçon de 29 ans qui fait bien 10 de moins. Incapable d’avoir une barbe de 3 jours « restée dans le ventre de ma mère ». Il parle avec facilité de guerre, de Marie #SainteVierge
Suit Céline Groussard, « la fille possible de Jean-Claude Van Damme et d’une licorne » dixit Shirley, sa marraine. C’est une fille qui manque de confiance, malgré ses grands gestes et son sourire. Elle a une vie moyenne et fait parler les rats dans le métro parisien. Sidérant !
Tristan Lopin, lui, n’a pas de « bite à la place du cerveau mais une chatte. » C’est assez rare pour ne pas évoquer son cas rapidement. Il boude, fait des listes à rallonge, fais checker les textos qu’il reçoit à toutes ses copines et il cherche un ours sauvage à apprivoiser. Apparemment, il l’aurait trouvé mais c’est pas tout à fait l’idée que l’on pouvait s’en faire.

Tristan Lopin
Tristan Lopin
Marion Mezadorian
Marion Mezadorian

Marseillaise, chanteuse-ventriloque et poto pour la life
Nouvelle salve de graines de comiques avec Marion Mezadorian,« coup de cœur » d’Olivier de Benoist. Père marseillais arménien et maraicher (c’est du lourd), cette « célibataire volontaire » croque les absurdités qui nous entourent avec un réel talent. Son concept du « petit batard ou célibatard » est poilante.
Séquence surréaliste avec Laura Elko à la fois chanteuse lyrique et ventriloque et gentille petite tranche de complicité avec Rey.

Alexis Le Rossignol
Alexis Le Rossignol

Humour suisse, nom pourri et Julien Doré
Au final, c’est dans le dernier groupe que les deux prix de la soirée étaient cachés. Après la rencontre de Marina Rollman, une Suisse (que Shirley Souagnon a tenté de pécho y’a 2 ans) qui a une belle distance sur le Français à l’étranger, Alexis Le Rossignol nous a impressionné sur la dure réalité de son nom, les Deux-Sèvres et les témoins de Jéhovah. Ce garçon a vraiment des idées brillantes mais dangereuses pour nous tous.
Un OSNI (objet scénique non identifié) fait son entrée. Jean-Philippe de Tinguy, sosie plus ou moins probant de Julien Doré, a une façon de se mouvoir sur scène assez impressionnante.
Il évoque son prénom (un beau délire de ses parents), la mort mais jamais sa coupe de cheveux original.
La surprise certainement, ou la maladresse lui fera malencontreusement casser son trophée dès réception de son Grand Prix FUP 2017. N’aurait-il aussi un lien avec Pierre Richard ?

Jean-Philippe-de-Tinguy-humoriste-Grand-Prix-du-FUP-2017-Festival-d-Humour-de-Paris-Bobino-photo-scène-usofparis-blog
Le Festival d’Humour de Paris saison 2 c’est fini.

Une bonne raison d’aller voir :

Jean-Philippe de Tinguy dans Le Dernier Jean-Philippe

au Point Virgule
le lundi et mardi à 19hle

Céline Groussard

à la Nouvelle Seine
le jeudi à 21h30

BenH

au Théâtre du Marais
le samedi à 20h et dimanche à 17h30

Tristan Lopin dans Dépendance affective

au Théâtre du Marais
le vendredi et samedi à 21h30

Share

Le Grand Showtime : débordement d’impro ! #génial

Le Grand Showtime a foulé la scène de Bobino avec un beau plateau de guests à l’occasion du Festival d’Humour de Paris saison 2. La troupe d’impro est capable de vrais moments jubilatoires tout en renouvelant les codes du genre. À retrouver au Point-Virgule Marais ! 

Image de prévisualisation YouTube

Le-Grand-Showtime-Pierre-Emmanuel-Barré-Julie-Muller-Astien-Bosche-Ludovic-Thievon-spectacle-impro-photo-usofparis-blogSacre à Bobino
Ce lundi, le public de Bobino frémit à l’idée de ne pas connaître le programme de la soirée. Et ne s’attend sous doute pas à faire autant partie du jeu.
Présentation fleuve qui aurait pu en endormir quelques-uns, par Mathieu avec découpe aux ciseaux du ruban rouge pour inaugurer le festival et le show(time) débute avec en musique avec une choré colorée. 

Exercices de style
Pas de papier tiré au sort pour choisir les thèmes. Les spectateurs doivent crier leurs suggestions quitte à nuire à l’audition de son voisin. C’est bon enfant, défoulant et grisant. On a même été invités à sentir notre voisin de droite. #Sensationsfortes !
Le talent du Grand Showtime est de varier les exercices de style ou les contraintes. À chaque impro, une nouvelle règle, ce qui permet de stimuler toujours l’attention des spectateurs. Et c’est hyper malin.
Du coup, on commence soft avec le trio composé de Ludovic, Julie et Astier. Ils sont interrompus à tout moment par le MC de la soirée, Farid, qui demande une autre proposition au vol ou qui change la distribution des rôles.

Le-Grand-Showtime-Estelle-Mossely-et-Ludovic-Thievon-improvisation-boxe-Festival-d-humour-de-paris-bobino-photo-usofparis-blog
Estelle Mossely, la championne olympique de box, fait son entrée sur scène, avec les gants de boxe, pour un nouveau défi. Interdiction de prononcer la lettre P, sous peine d’un fight sur le ring avec la médaillée. Cette dernière retient les coups, mais elle surprend ses « adversaires » par sa rapidité.

Autre séquence décalée. Pierre-Emmanuel Barré conte une anecdote de tournée dans le Nord qui sera rejouée ensuite par les 3 camarades. À coup de bruitage, le @sale_con (pseudo Twitter) ponctuera le sketch pour approuver ou désapprouver ce qui est joué devant lui.

Le-Grand-Showtime-Julie-Muller-et-André-Manoukian-improvisation-Festival-d-Humour-de-Paris-Bobino-photo-usofparis-blog

On enchaine ensuite sur du culte : Chanson d’un jour, chanson de toujours. Une compil de titres 100% inédits sur le thème, ce soir, des grutiers. Pour juger des prestations, l’incomparable André Manoukian, en total free style.
Grands moments de musique, de pas de danse et de portée sur de nouveaux tubes : Tout pour Bouygues, Lève le parpaing, Solo dans une cabine.

Après la chanson, un débat politique mimé : totalement bluffant !

Brillant final sous forme de birthday party. Farid reçoit des invités plus improbables les uns que les autres et doit deviner qui ils sont. Nous avons eu droit à un castor qui se prend pour un vétérinaire fan de Joe Dassin. A ses côtés, un mix entre La Soupe aux choux et le Cinquième Élément et un duo inédit Sylvie Vartan / Johnny Hallyday qui vont se muer en Isabelle et Patrick Balkani. Poilant !

Grande-soiree-de-l-impro-Grand-Showtime-et-guests-Estelle-Mossely-André-Manoukian-Mustafa-El-Atrassi-Pierre-Emmanuel-Barré-Bobino-Paris-photo-usofparis

Le Grand Showtime c’est de l’inédit, de la déconne, une énergie folle, une répartie sans faille, des figures de style jubilatoires.
Le Grand Showtime est capable de te faire oublier ton dernier râteau sur Tinder, le montant de ton dernier tiers et même ta dernière soirée ratée avec tes potes.

Le Grand Showtime

avec (en alternance) : Astien Bosche, Julie Muller, Mathieu Chaize, Patrick Ermosilla, Régis Kermorvant, Sébastien Le Nevé, Gricha Mioche, Farid Rezgui, Nadia Roz, Ludovic Thievon

Au Théâtre Le Point-Virgule
7, Rue Sainte-Croix de la Bretonnerie
75004 PARIS

les vendredi et samedi à 22h30

Share

Walking Thérapie : de l’humour en groupe & dans la rue ! FUP

Une thérapie de groupe en plein Marais ?
Le lancement du FUP – Festival d’Humour de Paris saison 2 est l’occasion d’une expérience géniale, décalée et jubilatoire.
Walking Thérapie ou comment affronter ses peurs devant tout le monde.

Walking-Thérapie-spectacle-de-rue-marais-festival-d-humour-de-paris-photo-usofparis-blog
« Walking Thérapie : un sourire face à mes doutes »

Le Festival d’Humour de Paris a fait le bonheur d’un petit cercle de spectateurs-acteurs pour un divertissement de rue en mode cour de récré.
Tout débute dans la rue, on s’équipe d’un casque, premiers échanges avec Jean-Yves, le psy et Francky, son assistant. Suit le brief collectif à l’intérieur du Théâtre Point-Virgule avec citations et chansons. En même temps que l’on comprend enfin que « nous sommes des récipients à chagrin« , nous réalisons que nous ne serons pas que de simples observateurs.

Le groupe se met en jambe armé d’un nouvel accessoire : un trépied pliable Quechua. Et très vite les premiers obstacles, les premiers exercices collectifs.

Walking Thérapie tire ses atouts d’une bande-son orchestrée en live par Nicolas Buysse, et du talent des deux interprètes (avec Fabio Zenoni) qui réagissent à tout ce qui bouge autour d’eux, du spectacle qui déborde littéralement du cercle, de tous ces yeux curieux que nous croisons sur notre route.

Ce déplacement groupé d’une bonne cinquantaine de participants ne passe, bien entendu, pas inaperçu. Alors quand (presque) tous et toutes se mettent à chanter, sautiller ou s’asseoir en pleine rue, forcément ça interpelle.
Pendant une heure, qu’on aurait aimé prolonger, la bonne humeur est contagieuse et miracle : on n’a plus peur de rien, pas même du ridicule, ni même de ce smartphone inconnu qui vient de nous filmer.
Walking Thérapie c’est un de ces rares spectacles qui laissent un vrai souvenir de spectateur.

Ne manquez pas Walking Thérapie, si d’aventure l’équipe revenait à Paris.

Fabio-Zenoni-Walking-Thérapie-festival-d-humour-de-paris-spectacle-de-rue-photo-usofparis-blog

Walking-Thérapie-festival-d-humour-de-paris-spectacle-de-rue-compagnie-Victor-B-spectateurs-sur-trepied-marais-photo-usofparis-blog

Le Festival d’Humour de Paris 2017 n’est pas fini !

Au programme soirée d’impro, stand-up, magie, plateaux nouveaux talents, un grand prix jusqu’au 17 janvier au Point-Virgule, à Bobino et à la Salle Pleyel.

Festival-d-humour-de-paris-saison-2-2017-ballons-devant-le-Point-Virgule-Paris-photo-usofparis

Share