Archives par mot-clé : humour

Gerbes d’amour : Constance déchainée au Grand Point Virgule !

Après Partouze Sentimentale, Constance brille avec un max de love, des beats et de l’humour corrosif à souhait avec Gerbes d’Amour au Théâtre du Grand Point Virgule à partir du 14 novembre.
Notre petite beauté comique se met, pour l’occasion, au chant. Et ça pulse à mort !
Que Giedré soit prévenue, elle a une vraie concurrente, en beaucoup plus féroce. 

Gerbes d'amour

Constance est capable de tout !

On savait la trentenaire redoutable en matière d’humour noir, très noir, en situations qui font déglutir de travers et en poil à gratter puissance 1000.
Constance est vraiment capable de tout et même de s’autoproduire ! Adieu le confort d’une production toute dédiée à son artiste. Constance s’émancipe avec ce spectacle et emmène dans son nouveau dérapage contrôlé une complice : Marie Reno. 

Avec la musicienne-chanteuse, elle goûte avec toujours plus d’intensité aux joies de la scène, mais cette fois en duo, après 10 ans de solo sur toutes les scènes de France. 

Gerbes d'amour

Ptit chat, pute, princesse, Picarde, fêtarde… 

Constance excelle dans l’art de se costumer, de surprendre à chaque fois, de se dégueulasser la tronche pour les besoins de la vanne.
Didier Super, le metteur en scène de Gerbes d’Amour, a eu la géniale idée du paravent noir. Cette fois, l’artiste ne quitte plus la scène pour changer de costume.
Ce qui nous donne droit aux apartés de très haute volée que l’on mérite.
« Artiste pute, produit de consommation » ouvre le spectacle. Constance n’a une nouvelle fois pas froid aux yeux, ni aux cuisses. Ce shorty lui va si bien.
Cette chanson fait penser à ces Youtubeuses capables d’émerveiller avec leur dernier masque de beauté, d’émouvoir avec leurs petits tracas (« un twittos a été trop méchant avec moi hier« ), tout en n’oubliant pas d’encaisser les virements bancaires pour les nombreux placements produits dans leurs vidéos.
Cute à mort ! Ou plutôt so 2016 ! 

Mais Gerbes d’Amour c’est aussi un max de love avec le public. Constance excelle dans la pleine communion avec ses spectateurs, quitte à en « maltraiter » un au passage. 

Du love en chanson : la nouvelle princesse qu’elle campe est irrésistible, comme sa mère de famille au coup de main exceptionnel. 

A la sortie du spectacle, on ne regardera plus les saisons comme avant (le printemps, l’été, quelles emmerdes !), on aura un mal à oublier cette délicieuse illustration d’une famille picarde très particulière, sans parler de la soirée de beuverie avec gros dommages collatéraux. 

Gerbes d’Amour :

C’est des beats dans ton body, de l’humour qui tâche mais pas autant qu’un verre de vin rouge, c’est une soirée de fête totalement déconnante mais sans la gueule de bois.
C‘est une blonde qui dégomme tout et une brune qui vous achève avec doigté au piano ou en guitare.
Un spectacle recommandé pour tous les couples, les célibataires. Et encore plus si t’es déprimé(e) et que tu sors d’un burn-out. 

Gerbes d'amour

Germes d’Amour
le nouveau spectacle de Constance
avec Marie Reno
mise en scène : Didier Super

du 14 novembre 2017 au 24 avril 2018

tous les mardis à 19h45

au Grand Point Virgule
8 bis rue de l’Arrivée
75015 PARIS

Share

Comme à la maison @ Théâtre de Paris : une folie incroyable !

Comme à la maison : Suzanne, mère de famille, tente de mettre de l’ordre sous son toit, chaque soir au Théâtre de Paris, à l’occasion de la bonne année.
Entre sa sœur sur un fauteuil, son mari mourant et ses trois enfants à problèmes, la première journée de l’année ne va pas être de tout repos. 

Comme à la maison

« On n’est pas très récupérables ! » Françoise Pinkwasser 

Il y a des familles que l’on préfère voir sur scène plutôt qu’avoir chez soi. En l’occurrence, celle croquée par les auteurs Bénédicte Fossey et Eric Romand ne manque pas de caractère, de piment et de surprises. 

Suzanne (Annie Gregorio) est une gueularde, maniaque de l’organisation, avec un avis bien tranché sur tout. Rien ne peut réellement l’émouvoir en apparence si ce n’est son garçon chéri, Titou, parti au Canada pour une vie meilleure.

À sa sortie de scène, Annie Gregorio nous confie : « Le passé de Suzanne, c’est des années et années de non-dits. Je la connais, je l’ai croisée, rencontrée. »
Pierre Cassignard, le metteur en scène : « je viens de province et je confirme que ce genre de famille existe. »

Avec sa sœur Ginou, Suzanne accueille avec vigueur ses premiers convives : Michel et sa femme Gwennaelle puis sa fille, Sylvie.
Il faut composer entre les appels répétés du patriarche en fin de vie à l’étage, le gratin au four, les premiers accrocs. 

Les esprits vont s’échauffer assez vite, pour aller de plus en plus dans le trash à mesure que les révélations des uns viennent heurter l’entendement des autres.

Comme à la maison

Comme à la maison est drôle, provoquant, bien écrit! 

Pierre Cassignard a été témoin de sessions d’écriture des auteurs : « C’était Roland Garros entre eux, quand j’allais les voir les dernières semaines. »

Un auteur de théâtre venu voir la pièce a avoué à Pierre-Olivier Mornas : « Quand on écrit, on s’arrête juste avant… avec le déballage. » Preuve de l’audace du duo d’auteurs qui n’a peur de rien et qui est allé jusqu’au bout du règlement de compte familial.
#jouissif

Bonus : 

Lisa Martino nous a confirmé que les matinées du dimanche étaient plus dissipées côté public qu’en semaine avec des commentaires qui fusent : « Le pauvre ! », « il y va pas de bon cœur ! »

Avant de rajouter que la réaction la plus mignonne entendue était celle d’un enfant assis au 1er rang qui voit entrer la comédienne emmitouflée : « Regarde la petite-fille, elle a froid ! » #cute 

Comme à la maison

Comme à la maison 

Auteurs : Bénédicte Fossey et Eric Romand
Mise en scène : Pierre Cassignard
Avec : Annie Gregorio, Lisa Martino, Françoise PinkwasserAude Thirion, Pierre-Olivier MornasJeoffrey Bourdenet

du mardi au samedi à 21h
matinées : le mardi à 17h et dimanche à 15h

au Théâtre de Paris – Salle Réjane
15 rue Blanche
75009 PARIS

Page officielle de la pièce : commealamaison 

Share

Laura Domenge : doux plaisir désopilant avec PasSages

Après nous avoir séduits par ses chroniques sémillantes à la radio, nous retrouvons Laura Domenge au Lucernaire pour son premier one-woman-show haut en couleur ! PasSages raconte l’histoire presque banale d’une trentenaire qui n’est plus une fille mais ne se sent pas encore tout à fait une femme… Cette période de transition entre émoi et espérance nous est livrée avec beaucoup de légèreté, de malice et de dérision !

Laura Domenge

Mais qui est donc cette Laura Domenge pétillante à l’énergie communicative ? Une jeune femme un peu perdue entre son âge, son corps et ses complexes dans une société ne semblant pas avoir d’étiquette pour elle. Afin de mieux la comprendre ou peut-être se comprendre, à moins que ce soit pour nous comprendre, elle nous transporte dans son univers où se côtoient finesse et humour avec anecdotes croustillantes, recherche identitaire parfois difficile et réflexions hautement philosophiques sur la vie !

Nous découvrons sa tante Dominique, Niçoise célibataire qui s’inscrit sur Tinder, la crise d’ado d’un chaton rebelle s’exprimant par le rap (à mourir de rire !), un psy à la carrière ratée d’humoriste ou le récit de Gigi-cœur de pierre qui ne se fera plus jamais avoir par un homme…

Laura Domenge

La gestuelle, les mimiques, le texte, tout n’est que plaisir dans le récit de ces histoires. Les vannes sont éclatantes, la répartie sans faille. Tous les personnages sont vivants, brillants ! Pour autant, entre deux moments d’exaltation, nous ressentons que derrière ce masque d’assurance se cache, timidement, à demi-mots, une vague tristesse… Nous sommes alors touchés et concernés.

Lorsque Laura Domenge est entrée dans la salle, l’esquisse d’un sourire s’est immiscée sur nos visages éteints et ne nous a plus quittés. C’est ainsi toute la portée de ce spectacle profondément humain, pas si sage que ça, où le rire est la meilleure des thérapies…

by Jean-Philippe

Laura Domenge

PasSages

Auteurs : Laura Domenge et Christian Lucas
Avec Laura Domenge

Jusqu’au 7 janvier 2018

les vendredis et samedis à 21h30
les dimanches à 19h à partir du 19 novembre

Le Lucernaire
53, Rue Notre Dame des Champs
75006 Paris
Tél : 01 45 44 57 34

Site officiel : lauradomenge.com

Share

Sugar Sammy serial dégommeur à l’Alhambra à partir du 9 novembre

Un Québecois qui fait 5 500 km pour venir se foutre de la gueule des Français avec son spectacle : pari risqué !
Sugar Sammy ne manque pas d’audace et de répartie. Et le public en redemande !
Après avoir tenu l’affiche de l’Européen en avril dernier, il revient pour finir l’année en beauté à l’Alhambra, avec nous.

Sugar Sammy maîtrise son Français !

Le Montréalais qu’on croirait sorti d’un film bollywoodien ne va pas tarder à vous agacer. En plus de sa belle gueule affichée sur les murs de Paris, son mètre 90 sur scène et à côté de votre petite amie au photocall de fin de spectacle, son succès au Canada et aux States, il maitrise parfaitement la culture française et nos beaux travers.

Ce n’est pas un comique dilettante qui adapte ses meilleurs succès inconnus en France, pourtant cultes dans son pays. On a déjà vu passer ce genre de super stars Outre-Atlantique et elles sont restées cantonner aux toutes petites salles parisiennes. Shame on them!

Sugar Sammy lui travaille son sujet ou, en tout cas, maitrise les fiches que des petites mains pourraient lui préparer. Rien ne lui échappe de l’actualité jusqu’aux références historiques bien pensées de notre pays.

Roi de l’impro 

Alors oui, il sera question de taille de b., de racisme, de préjugés en tout genre. Le tout emballé avec un sourire de charmeur. Le show est huilé à l’anglo-saxonne, sans perte de rythme, avec une répartie imparable et participation de la salle. A tout moment, il peut allumer un spectateur sur son simple prénom, ses origines, le couple qu’il force avec sa voisine et pas seulement au premier rang. Son regard est affuté et à 180 degrés.

Quelques révélations hilarantes comme les prénoms des hommes français qui manqueraient de virilité – à en juger avec Valentin ou Quentin, on ferait pale figure face à Rocky, Chris, Vin – des anecdotes savoureuses sur sa vie à la française et les différences de culture Québec-France font de ce spectacle un pur moment de déconne.

Sugar Sammy
prolongations

du 9 novembre au 31 décembre 2017

du jeudi au samedi à 21h30

à l’Alhambra
21 Rue Yves Toudic
75010 Paris

Site officiel : sugarsammy.com/fr

#CONCOURS

On vous fait gagner des invits (pour 2) pour découvrir Sugar Sammy le samedi 18 novembre à 21h30.
Pour participer au tirage au sort, il suffit de laisser un commentaire.

Multipliez vos chances en likant le post sur la page Facebook du blog !

Bonne chance à tous et toutes !

Plus de jeux concours
Concours Gratuits

Share

Xavier Fagnon : loufoque Rendez-vous Place Gandhi à l’Archipel

Imitateur, comédien et même danseur, Xavier Fagnon envoie le Théâtre de l’Archipel en Inde en plein été, sans jet lag et supplément de prix. Rendez-vous Place Gandhi fait se rencontrer un nombre impressionnant de personnalités françaises : chanteurs, comédiens, hommes politiques, sportif et journaliste. 

Xavier Fagnon
photo Franck Harscouët

Xavier nous embarque dans une histoire totalement farfelue, on croirait presque à une hallucination. Imaginez Arnaud Montebourg faisant équipe avec Franck Ribéry dans une sorte de Pékin Express en terres indiennes. L’esprit du raffinement à la française face au joueur de foot dénué de tout esprit : complètement improbable ! 

En parallèle, Patrick Bruel autocentré à souhait (et c’est tellement vrai quand on a croisé ne serait-ce qu’une seule fois le chanteur-charmeur) lui est associé à la kougar Chantal Ladesou.

Dans ce joyeux bordel, un prime-time est en préparation. Et c’est Édouard Baer qui mène le tempo. Fin, beau parleur, pourfendeur, il tente tant bien que mal d’accueillir Yannick Noah (qui a un peu de route) sur son plateau. 

Entre répétitions – la séquence avec le chanteur Raphaël est hilarante – et jeu de piste des équipes – l’une d’entre elles tombera sur Bernard Lavilliers, poilant – Xavier Fagnon change de rôle à vitesse grand V sans accessoire (exception pour Lavilliers, trop tentant !).

Et l’artiste ne ménage pas son énergie. Il est accompagné de Sébastien Jan dans cette aventure physique par qui reste impassible à toute épreuve. 

Mention spéciale pour les chansons originales écrites à la manière de… Goldman, Raphaël, Trenet, Cabrel et de beaucoup d’autres. 

Rendez-vous Place Gandhi

Xavier Fagnon dans Rendez-vous Place Gandhi

un spectacle de Christophe Lemoine et Xavier Fagnon

du jeudi au samedi à 21h

au Théâtre de l’Archipel
17 boulevard de Strasbourg
75010 PARIS


jusqu’au 13 janvier 2017

Share

Agnès Hurstel bande, ose et libère ! au Sentier des Halles

L’humour trash n’est plus réservé aux hommes ! Agnès Hurstel parle de teubs, de vaginou, de fist, d’amour, pour le plus grand plaisir des femmes. Jamais vulgaire, sur le fil du rasoir, Agnès dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas sur la scène du Sentier des Halles à Paris et ça fait un bien fou.

Agnès Hurstel
selfie original exclu pour #UsofParis

« Bienvenue dans ma cave ! »

Poids plume au joli minois ne niant pas ses origines bourgeoises, la jeune femme détonne par la crudité de ses propos. Énergique, pétillante, impertinente, ultra culottée, Agnès Hurstel est trash mais toujours souriante.
Elle interprète, avec justesse, ses trois organes qui fonctionnent de manière totalement contradictoire : son cerveau, son cœur golmon, et son vaginou. Il y a trois femmes en elle, trois femmes qui n’arrivent pas forcément à s’accorder face à un homme.

Nous avons beau chercher, il nous semble que c’est bien la première fois que nous ayons entendu un vagin parler.  Dans les Monologues du vagin, ce sont les femmes qui parlent de leur intimité, avec Agnès c’est son organe tout entier qui a droit à la parole. Son entrée de scène est aussi incongrue, stupéfiante qu’abondante ; pas sûr que vous vous en remettiez totalement. Le vagin d’Agnès déborde littéralement de la scène.
Particularité : cet organe-là a un accent du sud, donnant à son monologue un supplément de soleil.

Son aparté sur le « gérant » d’une startup est hilarant ! Agnès se déchaine en nous expliquant tous les travers que peut engendrer ce métier. Connu de près ou de loin, tout le monde s’y retrouve et s’esclaffe à gorge déployée !
Agnès est généreuse avec son public. Elle questionne, interroge et choisi son amoureux qui aura la lourde tâche de lire sa lettre d’amour sur scène. Jamais méchante, Agnès a de la répartie à revendre. Son « ce n’est pas un dialogue » à fois qu’un spectateur lui répond est à mourir de rire.
Agnès nous fait du bien. Son discours est là pour déculpabiliser les femmes de tous les discours féministes dont nous sommes les cibles quotidiennes.

« Réveiller la femme ! »

La jeune comédienne-humoriste de 25 ans a débuté l’humour il y a tout juste un an. Elle a fait sa première scène sur un coup de tête en mai dernier au Paname Art Café. Après avoir commis plusieurs « pièces très tristes« , comme elle nous le confie à sa sortie de scène, Agnès écrit un texte sur elle. Et c’est le déclic. Pousser par ses amis, elle enchaîne les scènes ouvertes, fait évoluer son texte. « Au début, je parlais aux mecs et c’était pas évident, je m’en prenais pas mal dans la gueule. Et me suis rendu compte qu’il fallait que je sois plus directe et que je parle aux femmes. » Avant de rajouter :  » je souhaite déculpabiliser la femme, la sortir de cette dictature du bonheur prônée par la presse. »

BONUS : vous allez enfin savoir dans quelles circonstances Oscar Pistorius a perdu ses jambes !

by Caroline et Alexandre

Agnès Hurstel

Agnès Hurstel

Jusqu’au 28 décembre 2017

Tous les jeudis à 20h15

au Sentier des Halles
50 Rue d’Aboukir
75002 Paris

Share

Étourdissant TUTU par les Chicos Mambo de retour à Bobino

Une soudaine envie de danse classique avec tutu et pointes, mais sans se ruiner avec une sortie à l’Opéra Garnier ? Les Chicos Mambo sont aussi doués pour les grands écarts que des danseurs étoiles. La seule légère différence serait qu’eux assument entièrement leur côté cabot.

Tutu la danse dans tous ses états spectacle Chicos Mambo Bobino Paris avec Julien Mercier Anthony Couroyer Mikael Fau Alexis Ochin danseurs photo Val Productions

Pour s’en assurer, rien de mieux que de céder aux appels de Tutu à Bobino, un show rythmé, parodique et pro jusqu’au bout des pointes.

Dans la catégorie compagnie de danse 100% masculine – enfin presque – nous avions les indétrônables Ballets Trokadero de Monte Carlo, qui ne se sont d’ailleurs pas renouvelés depuis un bail. Il faut aussi compter sur les Chicos Mambo qui aiment tout autant rire de la danse qu’impressionner les amateurs de portées et autres prouesses corporelles.

Tutu par Chicos Mambo spectacle la danse dans tous ses états avec Loïc Consalvo et Julien Mercier danseurs photo salut scène by United States of Paris blog

Six hommes sur scène et une présence mystérieuse qui vient pimenter le tout composent un spectacle qui assume ce qu’il est : coloré, sensuel, décalé, barré aussi par moments, kitsch, inventif et diablement critique sur les figures imposées de la danse.

Pina Bausch en prend pour son grade, les traits sont tout juste grossis. Tout y est : chevelures amples, soubresauts incontrôlés, tirades énigmatiques lancées à la face du public.
La danse abstraite – qui ne danse plus depuis trop longtemps – trouve enfin le sens qui lui manquait avec l’œil du chorégraphe Philippe Lafeuille.

Dans l’exercice de la relecture du Lac des Cygnes, 100 fois imité, Tutu vient ajouter une nouvelle interprétation originale qui a tous les atouts pour devenir culte à l’égal de la chorégraphie de Matthew Bourne – qui avait fait le choix de cygnes masculins.

Fauve Hautot, quant à elle, a trouvé en la personne d’Anthony Couroyer un double quasi parfait avec robe moulante et chevelure rouge vif. La version de Danse avec les Stars par les Chicos Mambo est hilarante.

On ne vous dit pas tout. Et ne lisez pas tout non plus sur Tutu. La surprise fait partie du jeu de ces gaillards dont certains ont plus un physique de boxeur que de danseur, sans alourdir la danse pour autant. Impressionnant !

Image de prévisualisation YouTube

TUTU par les CHICHOS MAMBO

du 11 octobre 2017 au 14 janvier 2018

du mercredi au samedi à 19h
matinée le dimanche à 17h

à BOBINO
14-20, rue de la Gaîté
75014 Paris

Pour suivre l’actu du spectacle, rendez-vous sur la page officielle FB : facebook.com/tutuchicosmambo

Share

L’addiction c’est pour moi de Doully : show pétillant à découvrir absolument

Qui peut se targuer de n’avoir aucun vice ? Nous avons tous des petits travers qui font partie intégrante de qui nous sommes. Doully Millet l’assume ! Elle nous propose, au Point Virgule, le 20 octobre, un récit de sa vie avec beaucoup de dérision sur toutes ses mésaventures marquées par les addictions.

Doully

Les trois « marraines fées » de Doully se penchent sur son berceau à sa naissance. La première lui offre le goût du théâtre et de la tragédie. La seconde lui donne la force d’y arriver et la troisième se prend les pieds dans sa cape en disant «Eh merde, j’ai encore trop picolé !» Nous retrouvons dans le spectacle la subtile combinaison de tous ces dons.

Après avoir savouré les plaisirs que la vie pouvait lui offrir, Doully a décidé de s’en éloigner avec le temps et pour diverses raisons. Si son esprit s’en trouve libéré, son physique singulier peut porter à confusion. Ceci la mène à des situations abracadabrantes.

Entre son insomnie, ses petits boulots, ses amis, ses rencontres avec des inconnus, les préjugés, nous nous retrouvons tous dans ces tranches de vie. Pendant plus d’une heure, Doully nous embarque avec elle dans une folie libératrice au troisième degré où elle est parfois grossière mais jamais vulgaire. Elle a un talent fou pour narrer les choses. Vous allez vraiment devenir addict !

Doully

Au-delà du rire qu’elle manie à la perfection (quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que j’avais des abdos !), nous nous attachons à ce personnage atypique dont la sensibilité nous touche pleinement…

Une belle rencontre qui donne le sourire bien au-delà du spectacle. Je vois encore le regard suspicieux de badauds bien-pensants dans la rue quant à mon sourire béat. La seule réponse qui me vient alors est : «Que c’est bon de laisser libre cours à ses addictions ! » 😉

by Jean-Philippe

Doully

L’addiction, c’est pour moi !

de et avec : Doully
Metteur en scène : Nicolas Vallée

le vendredi 20 octobre à 19h

Au Point Virgule
7, rue Sainte-Croix de la Bretonnerie
75004 PARIS

Téléphone : 01 42 46 26 19

FB officiel de Doully : DoullyOfficiel

Share

Tristan Lopin au Théâtre du Marais : fou sentimental !

Tristan Lopin joue les prolongations avec Dépendance affective pour cause de succès mérité. Rdv au Théâtre du Marais, avec en bonus : une tournée en France.
L’humoriste croque sa vie de trentenaire avec une exceptionnelle générosité. Tristan est un antidépresseur idéal après une rupture douloureuse ou après avoir fait son propre constat d’échec face au bonheur des autres.  

Tristan Lopin

La si jolie de vie de Tristan Lopin

Alors non, le jeune homme n’a pas trouvé le prince charmant. Et c’est bien ça le problème. 

Mais il n’empêche qu’il se dégage de son spectacle une force vive, un réel désir de bouffer la vie à grands coups de cuillères de Nutella, accompagné en bande-son de Britney et Céline – précisons que le garçon n’est pas dépressif.

Alors oui, il n’est pas un garçon comme les autres. En l’occurrence, il n’a pas une bite à la place du cerveau. C’est plus subtil dans son cas ou plus spectaculaire…

One-man-show sans cliché

Tristan partage donc sa séparation avec force détails poilants. Il a aussi une conception tout à fait réaliste du mec / de la fille plaqué(e) et qui se met en quête du prince charmant. 

Il n’hésitera pas non plus à se mettre dans la peau de sa nièce et de sa tante pour prouver que la jeunesse de maintenant est vraiment capable de trucs total #wtf et qu’en face, la partie senior n’a plus aucun filtre, sa parole est libérée et frontale.

Dépendance affective de Tristan Lopin est un bonbon sucré à souhait, un spectacle tendre, malicieux avec des pincées d’humour trash bien pensées. 

Et puis comme dirait une spectatrice à une pote découvrant la carte à faire dédicacer à la sortie du spectacle : « on a envie de lui grattouiller le menton !« 

Tristan Lopin

Tristan Lopin – Dépendance affective

du mercredi au vendredi à 21h30

jusqu’en janvier 2018
au Théâtre du Marais
37 rue Volta
75003 PARIS
Et en tournée en France
Share

Le Big Show : rires, talents et révélations au Théâtre Le Bout !

À toi, le Parisien qui loupe les barbecues à la campagne et les châteaux de sable sur la plage en ce merveilleux mois d’août caniculaire, enfile ton bonnet et tes bottes ! Rendez-vous au Théâtre Le Bout où l’Ecole du One Man Show à Paris te propose un concours d’humoristes en live dont tu es le jury. Le Big Show c’est un spectacle différent chaque soir où s’expriment les futurs talents de demain et autant vous le dire tout de suite : vous allez succomber !

Le Big Show

Dès l’arrivée, le spectacle commence. Nous rencontrons la pétillante Charlotte Boisselier fière de ses origines savoyardes et le boute-en-train Damien Buffet qui, en plus de jouer sur scène, gèrent l’installation du public et l’animation de la soirée. L’ambiance est chaleureuse, conviviale et détendue. Parfait pour se mettre dans le bain. Deux chapeaux nous sont distribués.

Au gré du hasard, et d’une main chaste du public, les élèves humoristes sont scindés en deux équipes. Chaque apprenti s’élance alors sur scène afin de nous séduire avec un sketch de cinq minutes. À l’issue de quoi, le public décide de l’équipe qui poursuivra la deuxième manche.

Place à un nouveau sketch pour Charlotte, Damien, la pittoresque Priscille Aquila et la rayonnante Charlotte Juliette Landes ! Dans une ambiance complice et heureuse, ils se donnent à fond pour nous faire rire et nous leur rendons bien !

Le big Show

Un lancer de chapeaux permettra de les départager. Ce soir, c’est le bogosse Romain Harel (dont le sulfureux déhanché a déchaîné la salle) qui remporte le trophée avec le récit épique de ses jobs passés et obtient une ultime récompense : le droit de nous jouer un troisième sketch !

Ce qui ressort le plus de ce show c’est la dynamique et la solidarité du groupe. Ils s’éclatent sans esprit de compétition. C’est franchement drôle et chacun y trouvera son compte. Ils savent entraîner le public dans leur folie humoristique et nous adorons ça !

Pire… Nous en redemandons ! Ça tombe bien, il y a trente élèves humoristes dans la troupe. Ils se relaient tous les soirs. On vous le disait, chaque spectacle est unique. Vous avez eu un coup de cœur pour la solaire Chloé FleurieFanny Wolff aux mimiques délicieuses ou Matthieu Brillard et ses expériences borderlines ? N’hésitez pas à revenir un autre soir et votez pour eux qu’ils puissent vous en montrer un peu plus !

by Jean-Philippe 

Le Big show

Le Big Show

à partir du 15 septembre 2017

tous les vendredis à 21h
tous les samedis à 19h

Théâtre Le Bout
6 rue Frochot
75009 Paris
Tél. : 01 42 85 11 88

Share