Archives par mot-clé : mode

Peter Knapp et la Mode 1960-1970 : le triomphe de la technique

Le photographe Peter Knapp se dévoile à travers plus de 70% tirages réalisés à l’occasion d’une large exposition à la Cité de la mode et du design, qui déborde jusqu’à la Gare de Lyon. 
Effets visuels audacieux, photomontages originaux, photoshop ou plutôt détourage manuel et collaborations inouïes avec Grace Jones, Audrey Hepburn, Jane Fonda ou encore Mireille Darc. 

Peter Knapp

Peter Knapp

« La photogénie c’est être mieux en photo qu’en vrai ! » 

C’est un homme passionnant que j’ai eu la chance d’écouter lors du vernissage. Affichant 86 belles années, bientôt 87, Peter Knapp n’a absolument rien perdu de sa passion, partageant anecdotes, coulisses de ses séances photos et trucs de doyen de la photographie de mode. Il avoue : « j’ai pris presque plus de plaisir à me replonger dans ces photos que quand je les réalisais. »

Il nous révèle entre autres que « les très bons mannequins de l’époque avaient fait des écoles d’art ou avaient déjà posé » ; « c’étaient de vrais collaborateurs : elles savaient se tenir, connaissaient leur photogénie. »

La preuve avec la mannequin Nicole de Lamargé « qui avait de vilaines mains ». Mais on ne le remarquera jamais sur les photos, car « elle savait comment les placer. »

L’une de ses réussites rares est le travail de commande réalisé pour une marque de sous-gorge. Peter Knapp a littéralement coupé le visage de la mannequin. « Dès que l’on laisse un regard, l’information passe en second. »

Peter Knapp

Peter Knapp

François Cheval, un des commissaires de l’exposition, dévoile le style de Peter Knapp : « être un caméléon, capable de garder en ligne de mire les éléments premiers comme l’eau, la terre, l’air, tout en s’élevant. »

Avant de rajouter : « c’est un voleur, un pilleur. Il s’est prendre au bon endroit et au bon moment. »
Ainsi les influences circulent d’un artiste à un autre. Nombreux seront les visiteurs, les instagrammeurs à avoir envie de reproduire, adapter des techniques du passionnant octogénaire.

BONUS : télécharger l’appli de l’exposition pour faire le plein d’anecdotes contés par le photographe lui-même à vos oreilles.
Peter Knapp

Exposition DANCING IN THE STREET, PETER KNAPP ET LA MODE 1960-1970

Commissariat : François Cheval et Audrey Hoareau (The Red Eye)
Scénographie : Vasken Yéghiayan

aux Docks – Cité de la Mode et du Design 
34 quai d’Austerlitz
75013 PARIS

jusqu’au dimanche 10 juin 2018

Horaires : de 12h à 18h
Ouvert tous les jours, sauf les mardis

site officiel : www.peterknapp.ch Peter Knapp Peter Knapp

Share

Ken Okada, le charme discret de l’Asie et l’élégance parisienne

C’est dans le luxueux Hôtel W Paris-Opéra, que la créatrice japonaise Ken Okada a décidé de nous présenter sa nouvelle collection Printemps Été 2018 lors d’un défilé.

Nous sommes nombreux (photographes, invités prestigieux, blogueurs influents…) et impatients de découvrir les nouveaux modèles concoctés par la créatrice.

Ken Okada

La chemise moderne et revisitée : produit iconique de la maison

 Ken Okada est une créatrice de mode japonaise diplômée du Bunka Fashion College à Tokyo tout comme Kenzo et Yohji Yamamoto.

Elle s’installe à Paris en 2001, date à laquelle elle fonde la maison de couture « Ken Okada ».

En 2009, les galeries Lafayette expose des chemises de la créatrice. Cette exposition “L’histoire de la chemise Ken Okada” fait définitivement prendre conscience à la marque qu’elle est devenue la référence de la chemise moderne.

Ken Okada

Une alliance subtile entre l’élégance parisienne et un style japonais épuré

 Pendant 14 minutes exactement, nous allons admirer de jeunes mannequins nous dévoiler cette nouvelle collection très attendue.

Toutes portent avec grâce des chemises élégantes, vaporeuses, transparentes mais de très bon goût.

Les vêtements allient la délicatesse à la modernité : des jupes fleuries, des vestes au design simple et délicat, des robes fluides et sensuelles, des couleurs douces… un pur moment de grâce.

Ken Okada

Pour une femme moderne, distinguée et élégante

Les vêtements sont épurés, chics et raffinés.  Ken Okada accorde énormément d’attention aux détails et à la précision. Les modèles sont élégants, gracieux et l’on sent  l’esprit créatif et subtil qui caractérise la mode japonaise.

Les pièces sont relativement abordables : vous pouvez devenir l’heureuse propriétaire d’une chemise Ken Okada à partir de 250 euros et si vous commandez par internet la livraison est offerte !

by Caroline

Ken Okada
la créatrice à droite

Ken Okada
1 Bis Rue de la Chaise
 75007 Paris

site officiel : ken-okada.com

Ken Okada

Share

Dalida au Palais Galliera : une garde-robe lumineuse et festive !

Après le biopic sorti en salle en tout début d’année, le Palais Galliera célèbre à sa manière la féminité faite femme, l’icône de la chanson française qui a bercé tant de générations sur Banbino ou Laissez-moi danser. L’exposition Dalida, une garde-robe de la ville  à la scène est éclatante, légère, dansante et réjouissante. La scénographie donne pleine lumière à cette centaines de tenues et autant d’accessoires qui ont magnifié une silhouette inoubliable.

Dalida / Paris : une histoire d’amour éternelle

Son rêve était de briller à Paris. La jeune fille a quitté une mère en pleurs pour être aimée de tous et toutes.
C’est à Paris que Dalida habitera jusqu’à sa disparition, qu’elle connaitra ses plus beaux succès et qu’elle collaborera avec des belles maisons de couture. Il était légitime pour son frère Orlando de faire donation de cet ensemble à la ville pour conservation et remerciement de la fidélité de son public français.

Dalida, une femme de goût, une égérie mode 

Ce qui surprend rapidement c’est qu’il n’y a pas de réelle faute de goût dans cet ensemble. Il y a bien sûr l’innocence des jeunes années, une période hippie, un motif guépard, une chaine en métal, un peu de cuir époque Jean-Claude Jitrois.
Toutefois, avec une silhouette comme la sienne, l’ancienne Miss Égypte a fait des choix judicieux pour créer le mythe.


La première pièce de l’exposition qui imprime la rétine est cette robe de velours d’un rouge vif rideau de scène signée Jean Dessès et portée à deux occasions et sans retouche (selon la légende). Une première fois en 1958 à Bobino et une deuxième fois à l’Olympia en 1981. La silhouette impressionne, on se prend à imaginer la chanteuse dans ce bel atour.


Passage ensuite par un ensemble de robes signées Balmain, Azzaro, Luthier et Saint Laurent Rive Gauche. Certaines seront portées à plusieurs occasions comme la robe bustier Azzaro en mousseline de soie. D’autres pour une unique émission de télé. Et une dernière de Robert Catala, envisagée pour un Olympia en 1967, au final jamais portée mais conservée.

Orlando rappelle lors du vernissage que la star fit le choix d’une robe blanche pour son entrée sur scène.


Pleine lumière après 30 années de sommeil
Car ce qui impressionne aussi c’est l’impressionnante collection de pièces que la chanteuse a conservée au cours des années : les tenus bien sûr, mais aussi les berets, paire de lunettes, sacs, chaussures… Avait-elle déjà le dessein de tout exposer un jour ?

La qualité de conservation que l’on peut facilement deviner – les pièces n’étant pas exposées en vitrine – est remarquable. Sachant que cet ensemble a sommeillé pendant 30 ans avant donation.

Robert Carsen, directeur artistique de l’exposition a conçu un parcours qui tire parti des contraintes du lieu. Il y a une montée progressive, des vrais chocs visuels et des notes touchantes.

A la sortie, un des premiers visiteurs a eu certainement les mots justes pour décrire l’impression que l’on a partagée : « C’est très beau mais c’est très triste ! »

Exposition Dalida, une garde-robe de la ville à la scène 

du 27 avril au 13 août 2017

Palais Galliera 
Musée de la mode de la ville de Paris
10, Avenue Pierre-1er-de-Serbie
75116 Paris

Horaires :
du mardi au dimanche de 10h à 18h
nocturne les jeudis jusqu’à 21h
fermé les lundis et certains jours fériés

Share

Tendance personnalisation de fringues en 3 exemples

Pour une fois, sur USofParis, on va vous parler fringues et, plus particulièrement, de l’explosion des sites de personnalisation.
Chaussures, t-shirts, casquettes, accessoires ou même sac de sport. Même si nous ne sommes pas des gros consommateurs de ces produits, on connait tous un ou une fana de ce genre de produits plus ou moins unique ! Mais où trouve-t-il ces créations, parfois douteuses et d’autres fois très originales ?
Et si on s’y mettait aussi ? Histoire de se faire remarquer cet été ?

C’est parti pour un tour ou plutôt petite revue de trois sites.

La French Touch des shoes
Tatoo Shoes : un nom simple qui résume bien le concept.
On a cherché un moment sur le net et ce genre de site proposant la personnalisation des chaussures est plutôt rare, mise à part ceux de grandes marques.
Intérieur, extérieur, chaussure droite et chaussure gauche : tout est à créer à votre guise en trois caractéristiques : motif de fond, image superposée et texte.
Et si vous aimez votre ouvrage, partagez-le sur le site pour le monétiser.

chaussurre personnalisée tatoo shoes création personnalisationThreadless spreadshirt avis blog united states of paris
Les petits points négatifs du site : un seul modèle proposé, style Converse, en version basse ou montante, les possibilités de mise en forme des textes assez limitées et l’impossibilité de dupliquer le design de la chaussure droite sur la gauche ou inversement. 

Des visuels Arty venus de Chicago

On passe de l’autre côté de l’Atlantique et on plonge dans un univers beaucoup plus graphique.
Threadless est plus qu’un site de commerce : c’est une communauté en ligne qui lie artistes et clients. Les créations plébiscitées par les visiteurs se retrouveront sur les t-shirts, débardeurs, sweats à capuche mais aussi sur les coques pour mobile ou totebag.
Chez USofParis, on aime les graphismes très recherchés proposés par les artistes présents.

Tshirt fun personnalisé artistes sélection avis Threadless spreadshirt originaux TV fun blog united states of paris

Personnalisation de A à Z  version outre-Rhin

Sweat à capuche, teddy style baseball, bonnet, casquette, mug, peluche, tablier et même boxer : tout est personnalisable avec Spreadshirt.
Importer des images perso, créer un texte original ou utiliser les images et designs prédéfinies du site : des choix multiples pour des fringues et accessoires uniques.

Tshirt fun personnalisé avis Threadless spreadshirt création vote choix TV originaux blog united states of parisOn a personnalisé un sac de sport en quelques clics : c’est simple et rapide, pour un rendu pas trop cheap.
Sur un t-shirt, vous pouvez même personnaliser les manches. Complètement fou !
Les visuels sont imprimables en trois qualités différentes.
On aime aussi les petits plus de ce site : la possibilité de faire un achat groupé pour un évènement particulier et aussi celle de vendre une création de design.

Alors sur le net, chacun peut trouver son propre style de fringues, voire y rajouter sa propre touche.  Laissez donc libre cours à votre créativité et à vos envies.

Share

Jean-Charles de Castelbajac : dans les coulisses de la création FANTOMES au Art Rock festival

En exclu, nous partageons avec vous les coulisses de la (re)création de Fantômes en terres bretonnes pour le festival Art Rock avec Jean-Charles, Louis-Marie et Guilhem de Castelbajac.

Jean-Charles de Castelbajac est un sexagénaire cabot qui n’est jamais là où on l’attend. Couturier, designer, street-artiste, il est depuis quelques années metteur en scène et scénographe. Nous avions aimé Ceremony, sa collaboration avec le groupe Nouvelle Vague. Nous étions très curieux de son duo avec l’artiste électo Mr Nô.

Jean-Charles-de-Castelbajac-JCDC-couturier-avec-ses-mannequins-création-mode-musique-Fantomes-Mr-No-Art-Rock-2015-festival-Saint-Brieuc-photo-coulisses-by-United-States-of-Paris-blog

Après avoir créé l’identité visuelle du Art Rock édition 2015 (affiche, goodies), il a fait valser les aprioris en sollicitant des mannequins non professionnels et originaires de Saint-Brieuc pour participer au show-performance de ce samedi sur la grande scène après le passage de Lilly Wood and The Prick, Yelle, Christine & The Queens et Citizens !

Nous avons eu la chance de laisser trainer notre objectif photo dans les coulisses dès notre arrivée à Saint-Brieuc grâce à la complicité de Julien et Isabelle.

Répétitions sur la place, en bas de la grande scène et sous un soleil vif des mannequins-fantômes toutes vêtues de blanc. Guilhem et Louis-Marie, les fils de JCDC, sont à la manœuvre pour diriger en très peu de temps cette troupe improvisée.

JCDC prend le temps d’une itv télé avant d’enchainer sur les essais des sculptures-chapeaux, volumineuses et impressionnantes.

Créations-maquillage-dessins-originaux-Jean-Charles-de-Castelbjac-pour-spectacle-Fantomes-mode-musique-défilé-Mr-Nô-Art-Rock-2015-Saint-Brieuc-photo-by-united-states-of-paris-blog

Passage en loge pour la répartition des créations originales de maquillage toutes différentes les unes des autres pour chaque participante.
Le chef d’orchestre a l’œil et sait tout de suite quelle création accordée selon l’ovale du visage de l’une, les traits d’une autre.

Le temps est compté. La répèt sur la scène doit se faire après la balance de Yelle. Impressionnante vision que cette armée de girls en plein soleil attendant son tour pour prendre ses marques sur le terrain de jeu du soir. Une d’entre elles est déjà coiffée d’une perruque, et toutes sont habillées par le couturier.
Les membres du bagad de Saint-Brieuc s’installent en tenue « civile ».

Maquillage originale dessiné par Jean Charles de Castelbajac JCDC spectacle Fantomes création musique et mode Saint Brieuc Art Rock 2015 festival photo by united states of paris blog

Le plus impressionnant reste à suivre : la découpe de dizaines et de dizaine de perruques adaptées à chaque mannequin. La séquence maquillage débute, des formes apparaissent sur les visages. La patience est de mise : il y en a pour 7 heures en tout.

 Coiffure perruque Jean Charles de Castelbajac JCDC couturier spectacle Fantomes création musique mode Saint Brieuc Art Rock 2015 festival photo by united states of paris blog

Les selfies et photos entre participantes vont bon train. Complicité et ambiance colonie de vacance règne dans le bâtiment de cette partie backstage où chacune tente de trouver une petite place pour manger, se détendre, téléphoner et où le mur du couloir rappelle les déplacements sur scène.

Séance photo improvisée dans les escaliers pour archiver l’ensemble maquillage, coiffeur, robe, une fois la touche finale apportée.

Jean-Charles-de-Castelbajac-JCDC-spectacle-Fantomes-festival-Art-Rock-2015-saint-brieuc-couturier-mode-et-musique-performance-scène-photo-by-united-states-of-paris-blog

La nuit venue, croiser le cortège armé de longs bâtons pourrait effrayer plus d’un spectateur non averti. C’est fou, décalé et follement créatif.

Mannequins-spectacle-Fantomes-de-Jean-Charles-de-Castelbajac-JCDC-création-mode-et-musique-festival-Art-Rock-2015-Saint-Brieuc-photo-united-states-of-paris-blog

Jean-Charles-de-Castelbajac-JCDC-spectacle-Fantomes-avec-Mr-No-création-musique-mode-Art-Rock-2015-festival-Saint-Brieuc-photo-scène-united-states-of-paris-blog

Sur scène, aucune n’a démérité, les filles de Saint-Brieuc ont porté fier la prestance de leurs terres.
Difficile pour certaines de partir, de quitter les lumières, ces nouvelles amies et ce patriarche au grand coeur.

Jean-Charles-de-Castelbajac-JCDC-spectacle-Fantomes-avec-Mr-No-création-musique-et-mode-Art-Rock-2015-festival-Saint-Brieuc-photo-scène-united-states-of-paris-blog

Jean-Charles de Castelbajac nous a, comme toujours, offert un spectacle à la hauteur de sa folie créative.

Share

Men in the city : la soirée découverte pour les boys next door

Les soirées de présentation de nouveautés mode, beauté, conseils pour les girls sont légion. Alors quand deux redoutables blogueuses et créatrices d’agence, Sheily et Nathalie nous ont convié à la soirée Men in the city #estrorymen, on a sauté sur l’occas pour vivre enfin notre rêve de blogueur : une soirée 100% mâle.
Et entre nous, rien de tel que des filles pour bichonner des hommes comme nous en quête constante de découvertes trendy, dans une ambiance cosy, svp.

C’est dans un loft design du 11e arrondissement que les e-Parisiennes, adorables Sheily et Nathalie, nous ont fixé rendez-vous ce jeudi soir. Dress-code : le noeud-pap, adressé à chaque convive, qui a donné des idées très fantaisie à certains, en l’occurrence le garçon qui se cache derrière Parisian Touch.

Men in the City Estorymen e-parisiennes homme mâle soirée démo produit mode technologie hype photo by United States of Paris
Cet attribut mode et malin, nous l’avons très vite troqué contre ce qui se révèle être le coup de coeur de cette rencontre. Crée par la petite boîte Gustave & Cie : le noeud-pap en tissu et métal.

Men in the City Estorymen e-parisiennes Gustave et cie noeud pap homme mâle soirée produit mode technologie hype photo by United States of Paris
100 % made in France, voire même 100 % Bourguignon, la fabrication de ce noeud fait appel à quatre entreprises différentes.  Avec les 25 modèles proposés, cet accessoire, bientôt personnalisable, fera de vous l’homme le plus chic et le plus hype de vos prochaines soirées.

Côté technologie, l’un des leaders de l’accessoire informatique, Logitech, nous présente : le K480. Mais qu’est-ce que c’est ?
Un clavier qui permet de connecter simultanément, en Bluetooth, trois appareils : tablette, ordinateur et smartphone. Son petit plus : vous pouvez basculer de l’un à l’autre grâce à une mollette.

Men in the City Estorymen e-parisiennes homme mâle logitech keyboard K480 soirée démo produit mode technologie hype photo by United States of ParisVous écrivez un mail sur votre tablette, un SMS arrive. Hop, en un petit geste vous y répondez directement avec le même clavier.  Plus besoin de courir tout l’appartement pour trouver votre mobile et idéal quand vous bossez de chez vous devant Top Chef ou The Voice.

La bande-son de la soirée provenait de cette enceinte design posée discrètement sur le piano à queue du loft. Un son d’une grande qualité pour un si petit appareil. (un blogueur est caché dans la photo ci-dessous)

Une soirée Men ne serait pas totale sans un peu de sport. Et nos drôles de girls savent bien que la vie de blogueur est parfois très remplie, laissant peu de place pour la séance d’exercice hebdomadaire.
Elles ont donc fait appel à Julie Ferrez,  coach d’un de nos présidents de la République et chroniqueuse dans l’émission Télématin, pour nous présenter la ceinture d’électrostimulation Slendertone.

Men in the City Estorymen e-parisiennes Julie Ferrez Sheily parissecret Nathalie ze parisienne homme mâle soirée démo produit mode technologie hype photo by United States of ParisNos collègues masculins, comme nous, ne se sont pas fait prier pour faire l’essai de la version abdominale. Moins de volontaires pour le modèle biceps, difficile de grignoter et de prendre un verre avec cet appareillage qui contracte nos petits muscles !

Men in the City Estorymen e-parisiennes homme mâle slenderton Julie ferrez soirée démo produit mode technologie hypeMême si l’on peut être dubitatif avec les appareils de ce type, certains testeurs de la soirée on sentit quelques effets après 20 minutes d’utilisation. Et on serait tout prêt à l’adapter quelques jours pour voir ce qu’ont dans le ventre ces électrodes collantes.

Après tous ces efforts, rien ne vaut un peu de détente. Car l’homme du XXIe siècle adore se faire bichonner. On fonce donc directement vers le massage du visage effectué par les mains expertes de nos hôtesses Clarins.
Herbe de bison, gymnéma et baies de goji bio sont les secrets des nouveaux soins Gel revitalisant et Sérum défatiguant Yeux. De quoi redonner bon teint après des excès noctambules ou au quotidien.

Men in the City Estorymen e-parisiennes homme mâle Clarins Beauté soirée démo produit mode technologie hype photo by United States of ParisLes e-parisiennes ont su nous conquérir, nous les boys, avec cette soirée sobre et des produits chics, tendances et utiles. Un programme de réjouissances bien mené qui laisse aussi bien le temps aux présentations de produits qu’au dialogue de fond entre blogueurs.

A vous de les adopter, ou de le faire adopter à votre moitié masculine.

Reste une question qui n’a pas réellement trouvé de réponse concrète lors de la soirée. A un de nos confrères blogueurs, une question cash lui a été posée : « est-ce qu’être blogueur, ça aide à pécho ? »
La réponse : « oui et non » ne nous a toujours pas convaincu.

A suivre de près : l’Agence Willina – Les e-Parisiennes

Share

Bouche à Bouche : 3 jours de festival food, concert & mode au ChaCha Club

Bouche à Bouche, voilà un festival qui réunit les trois piliers de notre culture et quotidien : la bouffe, la zik et les fringues ! 3 domaines qui attirent un max de likes sur Instagram.
C’est au blog Stylistic.fr que l’on doit l’initiative de ces trois jours de rencontres live au ChaCha Club, du 15 au 17 avril et ce  joyeux mélange qui promet des rencontres incongrues !

Derrière les fourneaux, vous succomberez aux talents de trois anciens candidats bogosses de l’émission Top Chef au style tranché : Yoni Saada des Miniatures et Bagnard, Juan Arbalez du Plantxa (chroniqué sur le blog) et Denny Imbroisi, ancien sous-chef du Jules Vernes.
Chacun mettra sa touche toute personnelle pour des instants finger-food à prix abordables (de 8 à 10 €), avec gros risque de demandes  répétées de selfies entre deux fournées.

festival bouche à bouche stylistic.fr Chacha club paris  yoni saada Denny Imbroisi Juan arbalaez musique food cuisine live concert

Au cour de ces soirées, la team de Stylistic.fr vous fera découvrir ses coups de coeur fashion avec trois grandes thématiques : accessoires vintages et modernes, chaussures unisexes, vêtements lookés street art et musique. De quoi se faire un dress-code malin pour affronter le printemps.

festival bouche à bouche stylistic Chacha club paris musique food cuisine live concert

Côté musique, le Festival Bouche à Bouche (on vous a dit qu’on adorait ce nom ?) vous gâte avec trois groupes ou artistes différents par soir.

Voici le programme !

Mercredi 15 avril
– Fuel / Damien Keyser
– Casablanca Drivers
+ DJ Set : Naive New Beaters

Jeudi 16 avril
Le Noiseur
– Janice in The Noise
+ DJ Sets : line-up by Raisonance

Vendredi 17 avril
DjeuhDjoah & Lieutenant Nicholson
Two Bunnies in Love (version acoustique)
+ DJ Sets : HOT CASA Records

Des cuistots au top, des sapes tendances et des nouveaux talents sur scène : que de bonnes raisons pour passer une (ou plusieurs) bonne(s) soirée au ChaCha Club.
Eh les amis : c’est l’entrée libre en plus !

Festival Bouche à Bouche
Les 15, 16 et 17 avril 2015 à partir de 19h

au ChaCha Club
47 rue Berger
75001 Paris

En entrée libre !! (c’est bon de le rappeler)

Share

Jean Paul GAULTIER : des stars & des muses au vernissage du Grand Palais

Ce lundi soir, le sésame qui faisait rêver plus d’un parisien et d’une parisienne était le carton d’invitation pour le vernissage officiel et VIP de l’exposition Jean Paul Gaultier au Grand Palais.
Les stars avaient défilé lors des précédentes étapes de cette rétrospective haute couture de Montréal à Londres en passant par Madrid, Dallas et Rotterdam. Il était fort à parier qu’elles ne manqueraient pas le retour de l’enfant terrible de la mode dans sa ville.
Kylie-Minogue-Jean-Paul-Gaultier-dress-fashion-opening-exhibition-smile-sexy-fashion-couture-exposition-VIP-Paris-photo-by-United-States-of-Paris-blog
Les muses du couturier français étaient nombreuses pour célébrer le talent et la générosité du créateur. Parmi elles, Kylie Minogue dans une superbe robe bustier, Catherine Deneuve, Farida Khelfa, Inès de la Fressange, Amanda Lear, Rossy de Palma, Nana Mouskouri, et aussi Yvette Horner, la doyenne (92 ans) des VIP de cette soirée.

Le couturier Jean Paul Gaultier la banane vernissage VIP Grand Palais exposition événement Paris fashion expo mode photo by United States of Paris blogChaque personnalité a eu droit à un échange tout sourire avec le couturier. Il n’a pas caché sa vraie joie en étreignant la belle et spicy Kylie. Il a même osé soulever du sol cette poupée de porcelaine que l’on imagine fragile, tant sa silhouette est menue. Amusée, la chanteuse – qui avait pris l’avion depuis Dubaï pour cette soirée – lance à l’octogénaire Nana Mouskouri, à ses côtés : « A votre tour ! »

Cette soirée a été l’occasion de rencontres assez improbables tant les univers des invités peuvent faire du 180 degrés. Imaginez Nana Mouskouri et Kylie Minogue se rencontrant pour la première fois. Et que dire du selfie de Mika avec Yvette Horner qu’il ne connaissait pas 5 minutes auparavant.

Catherine-Deneuve-actrice-muse-Jean-Paul-Gaultier-vernissage-exposition-Grand-palais-Paris-VIP-fashion-couture-photo-by-United-States-of-Paris-blogParmi toutes les muses, celle qui s’est faite attendre et qui n’a pas manqué de susciter la pleine attention de tous les convives : la reine Catherine a eu droit à une visite privée avec JPG en personne.
Elle prendra le temps d’apprécier les matières, qu’elle est seule autorisée à pouvoir effleurer de la main.

 Jean Paul Gaultier couturier et muse Inès de la Fressange muse couture mode parisienne vernissage exposition Grand palais Paris photo by United States of Paris blogL’amitié de plus de 20 ans avec le duo de photographes Pierre et Gilles – créateurs de l’affiche de l’exposition parisienne – a été illustrée à merveille devant le tout premier portrait de JPG par les artistes.

Jean-Paul-Gaultier-embrassé-par-les-photographes-artistes-Pierre-et-Gilles-vernissage-exposition-grand-palais-expo-mode-fashion-couturier-photo-by-United-States-of-paris-blogSexy-Kylie-Minogue-wearing-a-Jean-Paul-Gaultier-dress-opening-night-exhibition-exposition-Grand-palais-Paris-couture-fashion-VIP-photo-united-states-of-paris-blogJean-Paul-Gaultier-Amanda-Lear-vernisssage-exposition-Grand-Palais-Paris-VIP-muse-fashion-mode-photo-by-United-States-of-paris-blogAmbiance muy caliente avec une forte concentration de chicas espagnoles : les actrices Rossy de Palma et Victoria Avril, la chorégraphe Blanca Li.

Rossy-de-Palma-Jean-Paul-Gaultier-opening-exhibition-vernissage-exposition-Grand-palais-paris-photo-couture-fashion-mode-by-united-states-of-paris-blogUne égérie discrète, Estelle Lefébure, mais toujours aussi glamour habillée en Gaultier a fait le bonheur des invités avec ses jolies gambettes.

Estelle-Lefébure-mannequin-Jean-Paul-Gaultier-exposition-couture-Grand-Palais-exhibition-fashion-mode-photo-by-United-States-of-Paris-blogAudace vestimentaires avec l’artiste et directeur artistique Ali Madhavi (chapeau haut-de-forme) accompagné de Djanis qui a osé un hommage à Mireille Darc. Jean-Paul-Gauthier-Ali-Mahdavi-vernissage-vip-exposition-Grand-palais-fashion-couture-sexy-photo-by-United-States-of-Paris-blogD’autres muses : Arielle Dombasle dans une autre dimension et Farida Khelfa. La photographe de mode Ellen von Unwerth n’a pas hésité à passer exceptionnellement de l’autre côté de l’objectif.

 Thierry Maxime Loriot commissaire exposition Arielle Dombasle Jean Paul Gaultier Farida Khelfa Ellen Von Unwerth exposition Grand Palais photo United States of Paris BlogD’autres invités tout aussi classe ont attiré les flashs : Suzy Menkes, rédactrice de Vogue dont la houpette légendaire (not fake) a rivalisé avec celle de JPG (fake), Mika accompagné du créateur de chaussures de stars, boitant, Christian Louboutin dans un smoking rouge vif. Nikos Aliagas pas aussi à l’aise qu’on aurait pu le penser dans pareil événement. Touchante aussi la réalisatrice Agnès Varda.

Mika-chanteur-The-Voice-vernissage-exposition-Jean-Paul-Gaultier-Grand-palais-opening-night-exhibition-photo-by-United-States-of-Paris-blogNotons une apparition très discrète de Zahia qui n’a pas osé s’approcher du couturier pour prendre la pose à l’instar d’un Woodkid.

Enfin, deux icônes absentes et dont leur silhouette illuminent les salles du Grand Palais : Madonna qui trouve pourtant toujours une raison de gambader même quelques heures à Paris et Mylène Farmer, qui n’a semble-t-il pas une activité musicales débordante actuellement (pas de nouvel album, pas de tournée).

La soirée s’est poursuivie de l’autre côté du Grand Palais – au Mini Palais très exactement – avec champagne et une apothéose : un concert privé de Christine and The Queens. La sensation musicale du moment n’avait pas échappé à couturier qui aime tant les personnalités fortes comme il le rappelait  lors de la conférence de presse donnée en matinée. Il avait eu l’occasion de saluer la jeune chanteuse – qui n’a pas encore osé arborer la pleine audace du créateur – lors de son premier Olympia.

Façade-Mini-Palais-éclairage-marinière-Jean-Paul-Gaultier-soirée-vernissage-exposition-Grand-Palais-Paris-photo-united-states-of-paris-blog
La vidéo de la soirée est en ligne : Image de prévisualisation YouTube


Exposition Jean Paul Gaultier

au Grand Palais, Paris 

à partir du 1er avril 2015

Share

London forever punk ! The Fashion World of Jean Paul GAULTIER, de la rue aux étoiles @ Barbican Centre – Londres

Tous à Londres cet été pour découvrir en avant-première l’exposition qui fera événement en 2015 à Paris : The Fashion World of Jean Paul Gaultier, from the Sidewalk to the Catwalk est au Barbican Centre jusqu’au 25 août 2014.

Welcome to The Fashion World of Jean Paul Gaultier From The Sidewalk to the Catwalk the frog London exhibition Barbican Centr exposition à Londres photo by United States of Paris blog

Punk-woman-transparent-bubble-gilet-Union-Jack-prêt-à-porter-autumn-winter-2014-2015-The-Fashion-World-of-Jean-Paul-Gaultier-exhibition-London-Barbican-Centre-exposition-Londres-photo
Jean Paul Gaultier est un génie ! Vous vous en doutiez forcément au vu de ses créations et défilés créatifs, insolents, euphorisants et sulfureux.

Saviez-vous qu’il avait une même inventivité pour l’exposition qu’il a conçu et qui parcourt le monde avant d’arriver enfin à Paris, au Grand Palais l’année prochaine ?

Le world tour de La Planète Mode de Jean Paul Gaultier, de la rue aux étoiles débuté à Montréal en 2011 change de visage selon les villes qui l’accueillent. Madrid mettait en avant la figure du toréador et la collaboration fertile avec le maître du cinéma, Pedro Almodovar.
Ici à Londres, c’est le punk et Amy Winehouse qui sont à l’honneur aux côtés des indémodables corsets de Madonna, marinières et autres inspirations et déclinaisons multiples du glamour à la française.

Rock-Stars-Collection-men-prêt-à-porter-autumn-winter-1987-1988-Gaulthique-pop-The-Fashion-World-of-Jean-Paul-Gaultier-From-The-Sidewalk-to-the-Catwalk-photo-by-United-States-of-Paris

Punk-man-and-women-collection-The-Fashion-World-of-Jean-Paul-Gaultier-From-The-Sidewalk-to-the-Catwalk-photo-by-United-States-of-Paris-blog
L’Angleterre et Londres ont été aussi bien des sources d’inspiration qu’une cour de récré géante pour le jeune JP Gaultier qui découvrait un autre espace-temps lors de ses premiers voyages. Punk is everywhere et les folies capillaires, piercing dans le nez et autres trouées dans les jeans sont diablement ébouriffants. Oseriez-vous satisfaire votre irrévérence en adoptant le total look treillis ?

Tribute-to-Amy-Winehouse-women-haute-couture-spring-summer-collection-The-Fashion-World-of-Jean-Paul-Gaultier-London-exhibition-Barbican-Centre-exposition-Londres-photo-by-United-States-of-Paris-blog

Amy Winehouse, souvenez-vous, avait fait l’objet d’une collection hommage après sa mort par le couturier. Son fantôme traverse les différents décors de ce parcours foisonnant. Autre figure musicale, David Bowie, dont le double Ziggy Stardust est aussi convoqué.

 Ze Parisienne collection women Haute couture spring summer 2002 The Fashion World of Jean Paul Gaultier From The Sidewalk to the Catwalk photo by United States of Paris

A noter une variante par rapport aux précédentes présentations de l’exposition avec la partie MUSES qui revient sur les visages et corps de mannequins (Farida Khelfa, Tanel Bedrossiantz), chanteuses (Kylie Minogue, Beth Ditto) et performeuse (Dita Von Teese). Une tenue pour évoquer chaque personnalité forte accompagnée d’une photo et d’un texte pour se souvenir de celles et ceux qui ont composé la galerie Gaultier.

Corset-style-body-suit-with-garters-worm-by-Madonna-during-The-Metropolis-Express-Yourself-1990-The-Fashion-World-of-Jean-Paul-Gaultier-Barbican-Centre-London-London-photo-by-United-States-of-ParisCette étape londonienne est l’occasion aussi de rencontrer l’avatar en latex du couturier. La marionnette avait fait son apparition alors que la télévision anglaise découvrait un Gaultier in English faisant la paire avec le facétieux Antoine de Caunes pour le magazine télé Eurotrash. Culte.

En parallèle, Gaultier a eu droit à une carte blanche cinéma fin mai pour découvrir un peu plus ses références multiples. Parmi la sélection des films : Un Tramway Nommé Désir (Elia Kazan), Pink Flamingos (John Waters), Les Enfants du Paradis (Marcel Carné), All About Eve (Joseph L. Mankiewicz)…

Alors ça y est ? Vous avez saisi l’urgence de réserver votre Eurostar ?

Jean-Paul-Gaultier-is-punk-portrait-by-Patrice-Murciano-visuel-artist-exhibition-exposition-Barbican-Centre-London-Londres

The Fashion World of Jean Paul Gaultier, from the Sidewalk to the Catwalk

Barbican Centre
Art Galery
London

 jusqu’au 25 août 2014

 

Catalogue La planète mode de Jean Paul Gaultier, de la rue aux étoiles
aux Editions de la Martinière

 

Share

PHOTOS Sochi 2014 Supporters & fans – les spectateurs des Jeux Olympiques de Sotchi

A Sochi en Russie, comme pour tout autre grand événement sportif, le spectacle n’est pas uniquement et exclusivement sur la piste mais il est surtout côté le public.

Les Russes en nombre rivalisent de bonnes idées pour encourager leurs athlètes.

Pas assez d’un drapeau pour être fier !

Mais les délégations étrangères ne sont pas en reste pour honorer leurs hôtes.

Supporters Coréens au patinage de vitesse

Je vous propose quelques clichés pris lors de différentes compétitions sportives de ces jeux d’hiver comme le snowboard parallèle, le patinage de vitesse ou encore le saut à ski.

Supporter russe à l’Extreme Park pour la compétition de snowboard
Chapeau Matriochka sur une supportrice russe

Supporter Kazak
Une adorable canadienne

 

Des hollandais très fashion !

 

Des suppoters russes en kilt

 

Toujours fier d’être américain !

 

Share