Archives par mot-clé : patisserie

Café Pouchkine Paris Madeleine : folie pâtissière !

Matriochka, pavlova, koulitch, boiseries, bronzes dorés, le Café Pouchkine Paris fait une entrée très remarqué place de la Madeleine.
Impossible de rater la pâtisserie russe qui se déploie sur deux étages avec restaurant, salons et terrasse.
Le décor est totalement fou et les desserts sont incroyables. 

Certains reprochent déjà le clinquant, la surenchère d’effets de décor pour impressionner. Le Café Pouchkine se veut un hommage à l’esthétique de la transition XVIIIe et XIXe siècle. Il est un parfait contre-pied des nouvelles adresses à influences berlinoises ou « vu à Brooklyn » qui fleurissent un peu partout.
Comme à Disneyland, on se plonge dans un décor qui surprend, fait illusion. Et avouons que celle-ci est réussie avec la qualité des détails.

Café Pouchkine Paris

Café Pouchkine Paris : orgie de pâtisseries

Il est très difficile de se retenir face à la profusion de desserts proposés : Millefeuille Pouchkine CésarNapoléon, Tarte cappuccino à l’orange….
Le choix est imposant pour trouver l’élu de son coeur.
Et l’on peut être tiraillé entre son envie de faire la photo pour Instagram et ses affinités gourmandes.
Certains cachent bien leur jeu, comme la Matriochka coco rose mandarine ou caramel noix conçue comme une véritable poupée russe. L’astuce est de découper le dessert en deux.Café Pouchkine

Café Pouchkine
On a aimé la Pavlova Mont-Blanc qui fait profil bas en sensation sucrée : de quoi apprécier le cœur crémeux au marron et la panacotta vanille. Délice total !

Café Pouchkine Paris

Nous avons goûté et partagé avec le Koulitch, un gâteau russe traditionnel de Pâques. Cette brioche fait oublier définitivement le panetonne qu’on essaie de nous refiler à chaque occasion. Là, le glaçage sucré et les fruits confits font la différence. Attention aux quelques goûtes d’alcool qui peuvent euphoriser certains palais.

Il y a aussi des petites portions tout à fait délicates et délicieuses comme les Medovick, un biscuit parfumé au miel de sarrasin décliné en plusieurs saveurs, le Nathalie avec gaufrette et une large gamme de macarons. Il nous faut tester thé russe, cheesecake, cranberry morse ou encore fraise enfantine.
Et des bizarreries comme le macaron « yahourt ».

Pouchkine Express : Croque Madame à la carte

Notre petit cœur a battu en voyant arriver le Croque Madame vertical. Il faudrait être insensible pour ne pas fondre devant une mise en scène pareille d’un œuf. On croirait une architecture russe.
Sous la fourchette bonheur.

Café Pouchkine Paris La salade Olivier avec ses petits légumes et écrevisses nous fait aussi un charme fou.
Ce nem revisité, composé de macédoine et de pastrami de poulet, est délicat. Le concombre qui l’entoure relève parfaitement les saveurs. Un mix terre-mer de très bonne tenue.
Café Pouchkine

Notre déjeuner permet de nous arrêter sur un décor spectaculaire. On croirait que l’adresse a traversé des dizaines et dizaines d’années, tant le parquet, les boiseries semblent sans âge.
Mais nous avons droit à trompe l’œil bluffant qui a fait appel à des artisans russes et à des têtes chercheuses qui sont allées chiner un peu partout objets et autres appliques.

Café Pouchkine Paris Café Pouchkine

Café Pouchkine
16, place de la Madeleine
75008 PARIS

Horaires :
du lundi au samedi de 7h30 à 23h
dimanche de 10h à 18h

tél. 01 53 43 81 00

site officiel : www.cafe-pouchkine.fr

Share

Bac Sucré 2017 : sensations sucrées-salées avec pointe de poivre

Cette année de nouvelles adresses gourmandes et des saveurs inédites sont à découvrir avec Bac Sucré du 14 au 18 juin. 5 jours dédiés à des voyages gustatifs éloignés les uns des autres de quelques mètres seulement. En avant-première, on s’est laissé bercé par la Demoiselle Tatin, le baba abricot, le rôti de canard ou les asperges vertes toutes et tous rehaussés d’une note poivrée, irrésistible !

La collaboration surprend et fait saliver tout autant. Olivier Roellinger s’associe à des pâtissiers, chocolatiers et chefs pour des créations inédites, des recettes à tomber et des petites merveilles que l’on n’a pas du tout envie de partager.

Bac Sucré : menu des réjouissances

Dégustation à l’aveugle (Hugo et Victor), démonstration (le laboratoire de Jacques Genin partage ses secrets), ateliers (fabrication de chocolat chez Chapon), showroom exclusif du Chef Philippe Contichi, le programme des réjouissances est immanquable !

Angelina nous a fait chavirer avec sa Demoiselle Tatin, une délicieuse tarte tatin revisitée avec un crumble croustillant et du poivre de Java. Le Bab’Abricot Sechuan de La Grande Épicerie est une petite pépite délicate, moelleuse et photogénique.

Le chocolat en majesté

Jacques Genin nous émerveille toujours. Sa ganache chocolat noir au poivre de Sichuan est fondante à souhait, aux côtés de ses classiques au miel de châtaigner, romarin ou menthe fraiche.
Hugo et Victor nous ont fait gouter à leurs amandes enrobées de chocolat et poudre de fraise : saisissant !
Le bonbon de chocolat au poivre de Timut de la Pâtisserie des Rêves est d’une finesse intense.
Audace, la boulangerie Poilâne offre des tartines au pain poivré et chocolat noir, délicieuses !

Le cheesecake mangue passion et sa note poivrée de Kampot signé Dalloyau nous a échappé. Nous tiendrons la promesse de le savourer au cours ces 5 jours.

Salé-poivré

Nous conseillons deux expériences salées : le rôti de canard poivré de la Boucherie Varenne et les asperges vertes, chutney de pamplemousse au poivre de Timut du chef Alexandre Navarro au nouveau spot food : Racines des prés, rue de Gribeauval.

Bac Sucré
du 14 au 18 juin 2017

dans le 7e arrondissement

site officiel : www.bacsucre.com

Table ronde « Le poivre et le sucré, paradoxe ou sublimation »
avec la participation d’Olivier Roellinger

samedi 17 juin de 11h à 13h
à la Mairie du 7e
116, rue de Grenelle
75007 PARIS
Inscription : 01 53 58 75 60
mail : rachida.dati@paris.fr

Share

Restaurant Nubé avec Juan Arbelaez : audace et lumière !

Nubé vient tout juste de fêter ses 1 ans !
Juan Arbelaez est l’heureux chef de cette adresse lumineuse, cosy et en retrait de la foule des Champs. Déjeuner d’anniversaire audacieux, gorgé de mélanges very tasty aussi détonnant que savoureux.
Une adresse en or qui propose une formule midi à 32e pour s’initier. 

Une salle lumière du jour sous plafond carreaux de verre, une autre en retrait plus cosy, avec tout autant de charme.
Ambiance florale sur les murs quand ils prennent de la hauteur, meubles design sans esbroufe. Exit les portes battantes pour la cuisine, place au rideau noir, plus opaque, plus mystérieux.
Un chef beau gosse passé par Top Chef, avec une grosse montre au poignet, un serveur hipster barbu trapu au tablier en cuir sur chemise blue jean, un maître d’hôtel discret et un jeune chef pâtissier qui va se faire un nom. 

Voici quelques-uns des ingrédients qui font l’élégance, la différence et le caractère bien trempé du Nubé.

Dans l’assiette, des mélanges d’étonnants, de l’audace, des touches de couleurs, des verrines et des coupes qui viennent agrémenter la table et le palais. 

On trempe son morceau de pain croustillant dans le bol d’huile d’olive pour se préparer.
Viennent les amuse-bouches qui en envoient avec un jus détox et sa décharge de gingembre accompagné de son sablé parmesan. Suit un céleri poivre et crème de St Agur. 

On entre dans le vif avec la Pélamide, un poisson fougueux en mer quand on cherche à l’en extraire. La bonite gagne la partie avec son « jardin » de betteraves, agrumes, fraises et limequat. C’est déjà le printemps !

Le chef que l’on avait découvert à Boulogne avec Plantxa donne de sa personne et n’hésite pas à sortir pour teaser le plat principal. En l’occurrence le cochon ibérique fumant sur planche de bois, passant de table en table. On salive d’excitation ! 

Une fois découpé, le cochon se laisse déguster sans résistance. Onctueux, rehaussé idéalement avec sa sauce blanche (huile d’olive, marjolaine) – on en aurait voulu plus ! La glace à la moutarde de Meaux Pommery vient balancer un dernier coup de force comme on aime. 3 assiettes sur 4 de la table prouvent le sans faute : elles sont vides. 


Desserts surprises
Une tartelette soufflée au chocolat, coriandre, dissimulée sous une gélatine verte (attention ceci n’est pas une vulgaire gelée) avec glace curry.
Il faut un coup de cuillère certain pour venir à bout de la pâte à tarte. Ce n’est pas un défaut. Au contraire, on s’en amuse !
La gélatine est finalement discrète pour laisser tout le cœur du chocolat nous emporter. Il est noir à soir.

En bonus, le gâteau d’anniversaire crémeux au citron et meringues avec le portrait sucré du chef. La classe !

Restaurant Nubé 
à l’Hôtel Marignan
12, rue de Marignan
75008 PARIS

Ouvert du mardi au samedi

Déjeuner de 12h30 à 14h
Dîner de 19h à 22h

brunch le dimanche

 

Share

Senoble, la pâtisserie qui réinvente l’île flottante

La maison Senoble fait le bonheur des gourmands avec sa première pâtisserie – salon de thé ouverte depuis le 31 janvier rue des Petits Champs, dans le 1er, à quelques pas du Palais Royal. Amateurs de plaisirs sucrés mais aussi salés, nous nous sommes laissés tenter avec délice par cette expérience gastronomique unique qui met en avant une Île Flottante revisitée.

Adresse d’exception à la décoration raffinée

Dans un décor mélangeant à la fois modernité et authenticité, nous nous sentons immédiatement chez nous, comme dans un cocon. La couleur bleue, celle de la marque, est vive et moderne, les murs sont blancs et le parquet chaleureux. De cette union se dégage un véritable sentiment de plénitude.

La boutique est composée de deux étages avec au rez-de-chaussée, la vente de pâtisseries et d’épicerie fine et à l’étage, un salon de thé à la décoration de qualité.

La signature de la marque étant basée sur le lait et le patrimoine laitier c’est donc tout naturellement que nous y trouvons des desserts et des gourmandises autour de cet ingrédient (crème de lait, caramel salé, chocolat…). Une véritable collection de thés ainsi que des cakes variés est également proposée.

Le salon de thé est meublé par d’agréables fauteuils et de petites tables.  Les sofas, au fond de la pièce, sont immenses et enveloppants. Nous y trouvons des livres de cuisine, des objets insolites comme le moule de la nouvelle Île flottante de la maison. Ce dessert a été repensé sur mood board par Agathe Senoble.

Une histoire de famille

Nous écoutons attentivement l’histoire familiale racontée par Agathe, jeune femme blonde pétillante et passionnée, arrière arrière arrière petit-fille de Sophie.

Sophie Senoble a fondé la fromagerie artisanale de Jouy, en Bourgogne, à l’après-guerre. Elle vendait son lait et ses fromages sur les marchés.  La marque à évoluée de génération en génération. A la fin des années 80, Marc Senoble avait, quant à lui, une vision internationale. Il prit la direction de l’entreprise familiale et commença à exporter les produits en mettant l’accent sur les desserts.

Le souhait d’Agathe était de revenir aux origines de l’entreprise familiale en se dégageant des marques des distributeurs et en créant la première pâtisserie-salon de thé à Paris.

Retour aux sources réussi

Nous commençons par la dégustation d’une planche de charcuteries et de petits fours aux goûts délicats. Le tout accompagné, au choix, par un champagne rosé ou brut, issu de deux cuvées spéciales choisies spécifiquement pour accompagner les desserts et encas de la maison Senoble. Suivent croques le Parisien et le Cendré délicieux et plateau Délicatesse de la mer avec œufs et rillettes de saumon, tarama.

Puis nous admirons avec curiosité l’île flottante réinventée par Agathe. Nous contemplons ce dessert, véritable œuvre d’art, qui nous fait penser immédiatement à une jolie robe de princesse aux contours délicats, légère comme une crinoline. Le cœur du dessert est composé d’un crémeux à la vanille Bourbon rehaussé d’un caramel ambré qui se mélange à la mousse de meringue d’une exquise légèreté aux saveurs d’antan. Avec 30% de sucre en moins, nous n’avons aucune raison de culpabiliser.

De savoureux macarons et de délicieux petits choux aux goûts étonnants viennent compléter notre assiette sucrée. Un max de saveurs.

NOUVEAU : Senoble vient d’ouvrir un glacier sur l’Île Saint Louis.

Pâtisserie Senoble
glacier salon de thé, restaurant 

11, rue des petits champs
75001 Paris

Horaires :
du lundi au dimanche de 10h à 20h

Tel. 01 42 21 94 19

Pâtisseries entre 2€ et 7€
L’Île Flottante, icône de la maison à 6,50 €

Brunch Palais Royal à 24€ le week-end de 10h à 15h30

Senoble glacier 
la glacerie parisienne 

69, rue Saint Louis en l’île
75004 PARIS

Horaires :
du lundi au dimanche de 12h à minuit

Share

Bac Sucré : parcours gourmand, ateliers et dégustation dans le 7e –> 19 juin

Bonheur ! La nouvelle édition du Bac Sucré est ouverte.
Nouvelles saveurs, découvertes sucrées, délices multiples sont au rendez-vous du 15 au 19 juin 2016.
La rue du Bac version sucrée vous accueille de manière privilégiée pour une série de rendez-vous aussi gourmands, surprenants que complices.
Et parce qu' »il plane un délicieux esprit d’enfance chez tous les gourmands », il n’y vraiment aucune raison de s’interdire ces petits délices.

Ete à Paris Angelina Paris rue du bac sucré croustillant crumble biscuit Jocombe compotée à la framboise mousse vanille patisserie dessert dégustation street 2016 photo usofparis blog

Les grandes maisons comme Angelina, Chapon, Jacques Genin, La Patisserie des Rêves, Dalloyau, Secco vous réservent quelques belles surprises et des exclusivités de saison.
Angelina vous réserve, par exemple, cet irrésistible « Eté à Paris« , un mélange savoureux composé d’un croustillant crumble, biscuit Joconde, compotée à la framboise, mousse légère à la vanille et fruits rouges frais. Attention : addictif !

Millefeuille framboises Patisserie des Rêves Rue du Bac sucré 2016 dégustation dessert Philippe Conticini Thierry Teyssier street photo usofparis blog

A la Patisserie des Rêves, vous pourrez tenter une expérience originale. Les desserts stars comme le Saint Honoré, le Paris Brest se déclinent en glaces. Ca parait surprenant mais c’est suffisamment audacieux pour le souligner.

Patisserie des rêves rue du bac sucré 2016 paris dégustation grands classiques desserts revisités en glace street photo usofparis blog

Au programme chez les chocolatiers, pâtissiers, boulangers de la rue :
– démonstration tous les jours à 15h30 chez Jacques Genin.
– biscuit surprise offert à la Patisserie des Rêves pour tout achat d’une patisserie de saison
– dégustation de deux macarons chez Dalloyau : un parfum fraise et un framboise, pamplemousse et yuzu
– démonstration transformation de la fève de cacao en tablette de chocolats le samedi chez Chapon

Mini sphère cassis thym Dalloyau Paris création Jérémy Del Val champion de France dessert patisserie Rue du Bac sucré 2016 photo usofparis blog

Chapon Chocolat rue du bac sucré 2016 veste de cuisine chocolatier de la fève à la tablesse photo united states of paris blog


Dalloyau Paris Jérémy Del Val champion de France veste de patissier Dessert Rue du Bac sucré 2016 photo united states of paris blog
Bac Sucré
du mercredi 15 au dimanche 19 juin
Rue du Bac dans le 7e 

Programme complet des animations sur le site officiel : bacsucre.com

Share

Pâtisserie Foucade Paris : #glutenfree et 100% plaisir !

Cela fait quelques temps maintenant que les pâtisseries à la crème indécente, aux surcharges en sucre assumées, à la tarte au citron sans saveur prennent un coup de vieux. On voit s’affirmer des spécialistes du « sans » ou du « low »  gluten, low sugar, en plein Paris.
Le dernier spot que l’on vient de découvrir est Foucade Paris.
Ouvert en décembre dernier à deux pas de la Concorde et de la Madeleine,  le pari de sa créatrice Marjorie : mettre au maximum les compteurs à zéro !
Et ce n’est pas son voisin, Karl Lagerfeld, qui va s’en plaindre. 

Foucade Paris boutique patisserie sans gluten free avis critique dessert gastronomie sucre photo by United States of Paris

Une charte drastique
La base, ici, c’est #glutenfree et out le colorant, avec la volonté de réduire les autres ingrédients : sucre, graisse ; tout en limitant les allergènes : lactose, noix, soja et œuf.
Toutefois, aucune création à déguster sur place ou à emporter n’est exsangue de tous ces derniers ingrédients : impossible à créer, ne serait-ce que pour garder les pleines saveurs.

Si l’on ajoute à cela une majorité de produits bio et non raffinés, comme l’huile de colza qui remplace le beurre – seules deux pâtisseries en contiennent une pointe, il n’y a qu’une façon de  concevoir de telles pâtisseries : recherche et technicité.

Deux ans de travail avec des chefs et des ingénieurs ont été nécessaires pour réduire les contraintes liées à la suppression de certains produits et pour trouver les meilleures sources d’ingrédients, les meilleures graisses, les meilleures farines.
Celles qui ont été les plus dures à créer sans gluten : la pâte à tarte et la pâte à chou.

Foucade Paris boutique patisserie sans gluten free avis critique marjorie fourcade dessert
Site foucadeparis.com

Le plus pratique : pour vous aider dans votre choix, en boutique comme sur le net, la composition de chaque pâtisserie est renseignée.

Foucade Paris boutique patisserie sans gluten free avis critique dessert test dégustation photo by United States of Paris
Dégustation du jour : L’éclair, la Galette des rois, la Citronnée et l’Opérette

Foucade Paris : la pâtisserie qui garde sa gourmandise

Et son goût bien sûr !
Tarte citronnée, Éclair,  Opérette, Soyeux (la spécialité de la maison), sablé ou pain d’épice : tous les produits donnent envie de les dévorer.
La touche maison c’est beaucoup de fruits, d’amandes, d’épices avec un twist des saveurs et une passion immodérée pour succomber à la gourmandise.

Le Soyeux
Le Soyeux : 0 lactose, 0 gluten

Le Soyeux a été le plus complexe à réaliser, et déjà dans notre TOP 5 aux coudes à coudes avec l’éclair. Il fait de l’œil dès l’entrée en boutique. Son fromage soja maison préparé en crémeux aux agrumes est surprenant, aérien. C’est l’atout charme du Soyeux.
Il aura fallu, à l’équipe, une centaine d’essais pour trouver la bonne formule et le bon temps de cuisson.
On en redemande !

Foucade Paris boutique patisserie sans gluten free avis critique marjorie fourcade citronnée photo by United States of Paris
La Citronnée : 0 gluten

Comme tous les goûts sont dans la nature, vous trouverez peut-être la crème citron de la Citronnée un peu fade. Mais elle séduit beaucoup de clients.

On lui préférera l’autre surprise : l’Éclair.
Sans lactose et sans gluten et très faible en taux de sucre, il fond en bouche et les saveurs explosent à chaque bouchée. #Yummy

Foucade Paris boutique patisserie sans gluten free sans lactose avis critique éclair photo by United States of Paris
L’éclair : 0 lactose, 0 gluten

L’Opérette, la version Foucade de l’Opéra, est forte en chocolat.
La petite part de dégustation a suffi à nous combler. La portion normale peut sembler un peu maousse du coup. Pourtant, on est gourmands.

Pour conclure ce petit tour d’horizon, le sablé et le pain d’épice.
La team #UsofParis est scindée en deux. Chacun a son petit quart préféré. Le sablé a une texture particulière car sans gluten et le pain d’épice est justement très prononcé en épices, ce qui peut déranger certains. D’ailleurs, la cannelle est l’épice signature de Foucade.
Foucade Paris boutique patisserie sans gluten free sans lactose dessert dégustation avis critique marjorie fourcade photo by United States of Paris

Anecdotes de clients

Même si notre palais, trop habitué aux saveurs traditionnelles, doit avoir un petit temps d’adaptation, la boutique Foucade Paris compte déjà ses aficionados.
Et impossible de ne pas relater ces trois historiettes.

Le Soyeux – encore lui ! – est très apprécié des hommes.  Un habitué et voisin vient tous les week-ends dans la boutique. Il prend systématiquement le Soyeux pour lui et toujours d’autres gâteaux pour son épouse ou ses amis.

Marjorie a passé un moment avec un client qui lui a parlé très longtemps de sa passion pour le caviar. Avant que ce monsieur ne lui confie : « J’adore le raffinement et la sexualité« .
Qui a dit que le contact avec les clients était routinier ?

Et enfin, cette dame qui achète par lot les sachets de 150 grammes de granola maison alors qu’elle n’a qu’une envie : une version paquet d’un kilo qui lui serait bien plus pratique, considérant sa forte consommation.

Foucade Paris boutique patisserie sans gluten free avis critique marjorie fourcade fruitée photo by United States of Paris
La Fruitée : 0 lactose, 0 gluten

Foucade Paris

17, rue Duphot
75001 Paris

Tél. 01 42 36 11 81

Horaires : du mardi au samedi de 8h30 à 19h30

Share

Recette de bûche de Noël pistache griottes avec Sébastien GAUDARD

Envoyer valser sa grâce matinée du samedi pour découvrir en avant-première une bûche de Noël ?
Vous ne serez pas nombreuses ou nombreux à refuser. Et pour cause, à l’annonce du nom de Sébastien Gaudard, par l’équipe de Priceless Paris, notre salive n’a fait qu’un tour. Et il était très périlleux de lui refuser ce plaisir.

Rendez-vous pris, ce samedi,  avec une poignée de bloggers-euses qui ont eu leur sésame pour un accès privilégié à l’atelier de la Pâtisserie des Martyrs dans le 9e pour une rencontre inédite et sans doute unique.
En effet, l’hôte de ces lieux n’a pas dormi beaucoup la nuit précédente afin de préparer notre accueil.
Ce dernier est d’ailleurs des plus agréables avec un panier de mini-viennoiseries – comme on les aime – avec un nappage sucré et collant aux doigts.

L’échange débute. Sébastien Gaudard savoure chaque jour de son activité gourmande
Il faut dire qu’avec ses 200 m² de surface dévoués aux plus honorables saveurs il a suscité l’irritation de certains de ses confrères.
Un tel espace, en effet, est plutôt rare dans le quartier qu’il habite depuis 15 ans ; et inespéré pour celui qui était en quête du lieu idéal depuis plusieurs mois.
Pour l’anecdote, la boutique a la configuration de celle de ses parents de l’est de la France – à Pont à Mousson précisément – et anciens artisans pâtissiers.

Arrive l’instant de l’énoncé des saveurs : bûche roulée griotte-pistache, crème, génoise, absence de colorant…
L’odeur de la crème pâtissière rappelle à l’artisan ses visites dans l’atelier de son père. Son péché-mignon était alors d’y aller avec un cuillère pour y goûter.

Viennent alors les griottes adoucies et macérées dans un sirop à base d’eau et de miel.
La perspective d’une pointe d’alcool dans la bûche, en cours de réalisation, fait frémir d’un coup l’audience, replongée dans ses pires souvenirs d’enfance.
Mais les arguments du chef pâtissier élu en 2012 viennent à bout des plus récalcitrants, nous les premiers.
Il s’est même commis à accepter la proposition de créer une bûche à base de bière malgré ses relatives affinités avec le breuvage. 

Parenthèse sur le maraîcher du Lot-et-Garonne, fournisseur du chef, « qui parle comme ma grand-mère quand on allait cueillir fruits et légumes. » Un aparté permettant de réaffirmer son choix de garder les réalités des saisons, « comme dans un bistrot ». En hiver, ce sera donc les saveurs de la poire et des agrumes qui seront convoqués.

Séance périlleuse : le roulage de la pâte. L’occasion de voir à l’épreuve le coup de main de l’artisan.

Ses maîtres-mots sont: simple et bon. Pas d’expérimentation comme à la Gontran Cherrier (c’est nous qui le citons) ou de recréation. Sébastien Gaudard fait renaître les recettes comme ce Mont-Blanc tout en spirale ou le Mussipontain, transmis par ses parents et qui est l’un de ses best-sellers.

Certaines des blogueuses ne manquent aucune de ses paroles car le sieur a, en plus de son talent, une photogénie presque indécente pour tout pâtissier du dimanche qui tente de séduire sa belle avec sa tarte au citron sans meringue (car il n’est pas donné à tout le monde de savoir monter les oeufs en neige).

La séance de dégustation se déroulera dans un cadre intime, à plusieurs rues de là, à l’Hôtel Daniel.
Un second instant suspendu fait d’attentions démoniaques entre oeufs brouillés, mini-sandwich et jambon en fines tranches.

En guise de final, les parts de la bûche de Noël se dévoilent délicatement.
Les notes kirsch se font effectivement des plus discrètes dans cette robe de pistache délicate.
Reste la frustration de beaucoup d’entre nous ne pas avoir pu partager l’un des champignons fait en meringue suisse.


Sébastien GAUDARD

La Pâtisserie des Martyrs
22, rue des Martyrs 75009 Paris

La Pâtisserie des Tuileries
1, rue des Pyramides 75001 Paris

Horaires d’ouverture
mardi au vendredi de 10h à 20h
samedi de 9h à 20h, dimanche de 9h à 19h

Pour vivre des moments exclusifs comme ceux-ci, demandez le programme Pricelesse by Mastercard !

Share

ME – Mon Eclair : spot souriant pour dessert savoureux fait minute !

ME (Mon Eclair) est le nouveau spot gourmand qui vient de prendre ses quartiers rue des Acacias entre Ternes et l’Avenue de la grande armée, dans le 17e. Une adresse qui a le sourire et où tout est fait maison, à contre-courant des incontournables de la nouvelle pâtisserie made in Paris. On a fondu pour les desserts, les guimauves et le sourire de Grégory et Johanna.

Mon Eclair : Mangue Passion
Mon Éclair Mangue Passion

Encore ?
Et vous pensez : « Une nouvelle adresse d’éclairs !, Encore un mono-produit ! » On a eu la même réaction avant de pousser la porte de Mon Éclair.
S’ensuit très vite la présentation puis la pratique.
Selon les affinités et les envies, le choix se fait sur l’un des 6 éclairs proposés. C’est largement suffisant pour satisfaire tout amateur ou tout curieux. Bien sûr, la composition peut être libre aussi, suivant les 3 étapes : base, crémeux et topping.
Et nous avions, bien entendu, envie de tous les goûter ces desserts aux intitulés prometteurs !

Johanna Le Pape et Grégory Cohen
Johanna Le Pape et Grégory Cohen

Une histoire d…
Et entre Grégory et Johanna, il ne s’agit pas d’une histoire d’amour mais bien d’une passion pâtissière. Tout a débuté sur les bancs de l’École Ducasse, lui est élève et elle formatrice (avec la casquette de Championne du monde des arts sucrés).  Grégory lui demande des conseils pour la réalisation de ses éclairs (son idée est déjà bien arrêtée). Pendant un an, ils travailleront tous les lundis ensemble pour tester leurs recettes. Mais le trentenaire barbu, également blogueur (Unomafu), ne dévoilera son jeu qu’au bout de 6 mois : un concept d’éclair minute. Johanna n’hésite pas et quitte l’École pour cette aventure qui privilégie la qualité et la création : de la pâte à chou, bien sûr, (sans gluten), aux fruits déshydratés (comme l’ananas) au granola, sans oublier les confitures maison.
La conception de l’ensemble des produits étant réalisée dans le laboratoire en sous-sol.

Mon Eclair chocolat tonka
Mon Éclair chocolat tonka

Pleines saveurs
Aucun arôme artificiel, les deux complices partent du fruit pour concevoir leur recette. Ils parlent de chronologie de goût lors de la dégustation. Et l’essai est frappant avec le citron. Première impression explosive avec le citron qui saute en bouche, allégé de l’habituel surplus de sucre, puis sensation crémeuse avec le coeur, pour finir par le croustillant de la pâte. Et un peu de résistance donne du piquant à l’ensemble.
L’éclair passion mangue coco « low sugar » allège toute culpabilité. Libéré, on savoure encore plus le plein de sensation en bouche.
Et on aime les détails aussi  comme la guimauve épicée sur l’éclair poire chocolat et sa crème caramel et ces morceaux de fruits séchés sur l’éclair ananas cheesecake.
Tout est d’une finesse redoutable. Et il n’est pas rare de demander un 2e dessert. Nous, on s’est pas gêné !

ME Mon éclair réalisation d éclairs minute en boutique avec base et crémeux avant les toppings pâtisserie rue des acacias photo united states of paris blogTour de mains
Et le duo ne cache pas que le sens de la coordination n’est pas inné. Concevant son adresse comme un restaurant, il fallait ajuster la réalisation minute. « Au début, c’était l’horreur, le calage« , nous confie Grégory. Et puis arrive le perfect timing : 30 secondes par éclair.
Et Greg et Johanna ont assuré comme des chefs pour leur premier samedi d’ouverture à raison de 300 éclairs servis par eux deux et un de leur second,  en boutique. Applaudissements.
Le duo gère tout et est pour le moment tous les jours en boutique avant de commencer à déléguer.

Éclairs ananas cheesecake et citron meringué
Éclairs ananas cheesecake et citron meringué

Drôle de rencontre
Ils en profitent pour apprécier les premiers retours des gourmands. En quelques jours d’ouverture, Mon Éclair compte déjà ses habitués. En premier, ils craquent pour le chocolat, en 2e l’éclair tatin et le citron meringué pour terminer le podium.
Et, originalité : un mathématicien était de passage aussi !
Il s’est présenté tout simplement avec la question : « combien de combinaisons ? » C’est à dire : à partir du nombre de bases, de crémeux et de toppings proposés, combien d’éclairs peuvent être composées ? Il a prévu de revenir pour réaliser l’équation.
Sans oublier, l’amateur qui a vérifié et comparé la longueur des desserts de Mon Éclair avec ceux de Christophe Adam : 13 cm pour le premier et 11 cm pour le second.

Les nouveautés
Le café : car étonnamment très demandé. Il  a été revisité pour l’occasion par la jeune équipe et vient tout juste de faire son entrée en boutique.
Et un éclair bûche de Noël façon Mont Blanc. On a déjà pris RDV pour le premier jour de dégustation.

Mon Éclair
52, rue des Acacias
75017 PARIS

ouvert du mardi au samedi de 11h à 20h
dimanche : 10h à 13h
fermé le lundi

tél : 01 75 51 87 19

Follow Mon Eclair sur :
sa page FB officielle 
Twitter : @moneclair

Share

Bac Sucré : parcours gourmand, ateliers et dégustation dans le 7e –> 21 juin

Quand il s’agit de dessert, de découvertes et de nouvelles saveurs, notre palais est capable de tout. A l’annonce de la toute première édition du Bac Sucré, la perspective de belles rencontres concentrées dans un même quartier devenait presque utopique.
La rue du Bac version sucrée vous accueille de manière privilégiée jusqu’au 21 juin. 

Sous le parrainage de Philippe Conticini (La Pâtisserie des Rêves) les adresses gourmandes de la Rive Gauche organisent rencontres, dégustations à l’aveugle, ateliers et dévoilent quelques-uns de leurs secrets durant 5 jours.
Les grandes maisons comme Dalloyau, Jacques Genin, Hugo et Victor, Angelina qui peuvent paraître austères mais raffinées, organisent des échanges tout autres autour de leurs produits phares et dernières nouveautés.

Pâtes-de-fruits-et-légumes-de-Jacques-Genin-Paris-patissier-chocolatier-dessert-Rue-du-Bac-Sucré-dégustation-confiserie-photo-by-united-states-of-paris-blog
Chez Jacques Genin, nous avons pu chavirer avec les pâtes de fruits et de légumes sans excès de sucre, toute en douceur et avec le goût naturel de ses ingrédients.
Ce n’est pas Alexis de TopChef qui nous contredira, la preuve par le tweet.
A côté, des savoureux palets chocolat et caramel au beurre (vraiment) salé : audacieux, on en redemande. Plongeon dans le pot de caramels mangue-passion, la confiserie classique revisitée que l’on est prêt à conseiller au plus grand nombre.

Esquimaux-Sorbets-fraise-mangue-framboise-par-Patrice-Chapon-chocolatier-Rue-du-Bac-Sucré-Paris-dégustation-glaces-desserts-summer-photo-by-united-states-of-paris-blog
Patrice Chapon, notre chocolatier chouchou, dévoile aux côtés de la belle gamme de chocolats, de mousses au chocolat, des esquimaux aux couleurs éclatantes. Un accord parfait peut être tenté avec votre paire de tongs pour un esprit total été summer urbain !

Religieuse-salée-par-Dalloyau-Paris-chou-glacé-tomate-piquillos-crème-mascarpone-à-la-tomate-petit-chou-à-la-crème-de-pesto-dégustation-Rue-du-Bac-Sucré-photo-by-united-states-of-paris-blog

Un petit accro dans notre programme sucré, la proposition à contre-courant et tout aussi jouissive de la maison Dalloyau avec son trio de religieuses salées : avocat-crabe, piquillos-tomate, saumon-aneth. Nous avons testé la version mini et jaune : saumon aneth, une petite tuerie en modèle réduit.
Attention !  Ne pas passer à côté du macaron lait de coco, le p’tit nouveau : ganache chocolat au lait de coco, coque de macaron chocolat et vanille.

Infusion-de-cacao-glacée-par-Pierre-Marcolini-chocolatier-belge-Rue-de-Bac-Sucré-Paris-boutique-dégustation-boisson-été-photo-by-united-states-of-paris-blog

Chez Pierre Marcolini, expérience déroutante avec l’infusion de cacao glacée agrémentée de zeste d’agrumes. Très surprenante et pour le moins emballante. Rajoutez un petit chocolat coeur et le rythme de la rue à l’extérieur est tout de suite plus doux.
Ne pas hésiter et tester le macaron du mois, c’est « merveille japonaise » avec le Yuzu !

Coffret-de-macarons-exclusivité-boutique-Pierre-Marcolini-X-Maison-Kitsuné-Bento-Box-Rue-du-Bac-Sucré-événement-dégustation-patisserie-photo-by-united-states-of-paris-blog

 Mont-Blanc framboise et mini boutique Angelina Paris store patisserie salon de thé rue du Bac Sucré dégustation dessert photo by united states of paris blog

Et pour finir, un must qui se la joue sensation estivale : le Mont-Blanc d’Angelina. Pour la saison, il est agrémenté d’un coeur gelée framboise nuançant la force du tout marron que l’on apprécie plutôt en hiver. Pour les soucieux-ces de leur ligne, la version miniature saura aussi répondre à votre curiosité. Pour une de mes voisines trentenaires, c’était son premier Mont-Blanc.

Le programme complet des ateliers, dégustations et rencontres du Bac Sucré est à retrouver ici : bacsucre.com/programme
Ne tardez pas : certains ateliers nécessitent une inscription au préalable. 

Share

L’ECLAIR DE GENIE : nouvelles saveurs & parfums inédits – melon, pomme, pop-corn & chocolat

L’équipe a partagé, il y a quelques mois, son dernier crush sucré parisien.
L’éclair de Génie est l’adresse qui éclaire les après-midis pluvieux et les fins de journée où fatigue et stress vous envahissent.

Avec un petit éclair de Christophe Adam, vous êtes sûrs aussi d’attirer l’attention en dégustant votre « précieux » dans la rue. D’autant plus si vous prenez le temps de le contempler et de le shooter sous tous les angles.

Nous avons eu la chance de découvrir en exclusivité les nouveautés concoctées pour l’été et l’automne, ce lundi. Des mini-portions qui n’attendaient que de nouveaux palais pour confirmer leur entrée prochaine dans la collection déjà riche du chef pâtissier créateur.

Parmi eux, l’éclair pop-corn divise les amateurs. Alors que certains lui reprochent son craquant, voire sa résistance, d’autres aux contraintes lui prodiguent les plus surprenants des compliments. Passionnant débat s’il était le seul éclair de la soirée à être convoité.

Car celui qui impressionne la rétine, qui en impose, ne serait autre que  l’éclair Crillon de Jérôme Chaucesse à la ganache chocolat montée et praliné, avec des gouttes de citron sur le morceau en chocolat à son sommet, donnant l’impression de gouttes d’or par leur transparence.
Arrive le moment de la dégustation. Le recueillement est de mise.
Votre voisine aura beau vous solliciter pour y croquer dedans, vous trouverez les pires prétextes pour le déguster en solo.
Le détournement d’attention sera la meilleure parade cette fois-ci.

A côté, l’éclair d’automne – il faut attendre septembre! – crémeux chocolat grand cru (alpaco), feuille en chocolat, streusel cacao, noisettes et amandes caramélisées. Une petite merveille de finesse et de surprise.

Le petit crémeux pomme avec sa tige en chocolat, quant à lui, amuse autant qu’il séduit.

Derrière le comptoir, le second du pâtissier prodigue conseils et bonnes attentions aux gourmets.
Coralie, qui a fait ses gammes avec le plus jeune champion du monde de pâtisserie Jérôme Oliviera à Cannes, parle avec passion aussi bien de ses petits préférés: l’éclair passion ou le fraisier pistache que de la prouesse pour réaliser l’éclair cigare, découvert à l’occasion de la Fête des Pères.

Ce dernier ne devait être qu’une édition limitée et au final, il joue les prolongations dans les vitrines de la pâtisserie.
Un pari pour toute l’équipe de par son prix et le temps passé pour sa confection: 2h30 pour une cinquantaine de pièces.
Le 100 % chocolat est à déguster loin de tout autre pâtisserie, car sa radicalité emporte tout sur son passage.

Côté Fête des Mères, le best-seller a été sans conteste l’éclair champagne, laissant la mangue envieuse de tant de demandes.

Coralie nous confie qu’elle est encore surprise de « s’éclater autant » en réalisant chaque jour pourtant un mono-produit comme l’éclair.
Elle qui rêvait déjà des éclairs de l’époque Fauchon et du célèbre Mona Lisa, répond quand à la possible lassitude, que ce n’est pas un effet de mode mais un vrai travail de fond.

Au cours de cette soirée conviviale, où le créateur jouait plutôt la discrétion, on apprendra que le premier jour de vente d’une nouveauté est une consécration pour toute l’équipe conceptrice. Coralie de rajouter: « dès qu’il y a une longue file d’attente devant la boutique, l’un de nous passe la tête et préviens l’équipe qui descend pour constater. »

A noter la première édition du CHOCOCTOBER
du 30 octobre au 3 novembre 2013
6 chefs pâtissiers invités vont proposer leur éclair au chocolat.
6 bonnes raisons de passer la semaine à l’Éclair de Génie avec les créations de Jérôme Chaucesse de l’Hôtel Crillon, Philippe Givre et Christophe Renou de l’école du Grand Chocolat Valrhona, le chocolatier Pierre Marcolini, Christophe Michalak de l’Hôtel Plaza Athénée et le pâtissier Philippe Urraca.

Share