Archives par mot-clé : spectacle

Gerbes d’amour : Constance déchainée au Grand Point Virgule !

Après Partouze Sentimentale, Constance brille avec un max de love, des beats et de l’humour corrosif à souhait avec Gerbes d’Amour au Théâtre du Grand Point Virgule à partir du 14 novembre.
Notre petite beauté comique se met, pour l’occasion, au chant. Et ça pulse à mort !
Que Giedré soit prévenue, elle a une vraie concurrente, en beaucoup plus féroce. 

Gerbes d'amour

Constance est capable de tout !

On savait la trentenaire redoutable en matière d’humour noir, très noir, en situations qui font déglutir de travers et en poil à gratter puissance 1000.
Constance est vraiment capable de tout et même de s’autoproduire ! Adieu le confort d’une production toute dédiée à son artiste. Constance s’émancipe avec ce spectacle et emmène dans son nouveau dérapage contrôlé une complice : Marie Reno. 

Avec la musicienne-chanteuse, elle goûte avec toujours plus d’intensité aux joies de la scène, mais cette fois en duo, après 10 ans de solo sur toutes les scènes de France. 

Gerbes d'amour

Ptit chat, pute, princesse, Picarde, fêtarde… 

Constance excelle dans l’art de se costumer, de surprendre à chaque fois, de se dégueulasser la tronche pour les besoins de la vanne.
Didier Super, le metteur en scène de Gerbes d’Amour, a eu la géniale idée du paravent noir. Cette fois, l’artiste ne quitte plus la scène pour changer de costume.
Ce qui nous donne droit aux apartés de très haute volée que l’on mérite.
« Artiste pute, produit de consommation » ouvre le spectacle. Constance n’a une nouvelle fois pas froid aux yeux, ni aux cuisses. Ce shorty lui va si bien.
Cette chanson fait penser à ces Youtubeuses capables d’émerveiller avec leur dernier masque de beauté, d’émouvoir avec leurs petits tracas (« un twittos a été trop méchant avec moi hier« ), tout en n’oubliant pas d’encaisser les virements bancaires pour les nombreux placements produits dans leurs vidéos.
Cute à mort ! Ou plutôt so 2016 ! 

Mais Gerbes d’Amour c’est aussi un max de love avec le public. Constance excelle dans la pleine communion avec ses spectateurs, quitte à en « maltraiter » un au passage. 

Du love en chanson : la nouvelle princesse qu’elle campe est irrésistible, comme sa mère de famille au coup de main exceptionnel. 

A la sortie du spectacle, on ne regardera plus les saisons comme avant (le printemps, l’été, quelles emmerdes !), on aura un mal à oublier cette délicieuse illustration d’une famille picarde très particulière, sans parler de la soirée de beuverie avec gros dommages collatéraux. 

Gerbes d’Amour :

C’est des beats dans ton body, de l’humour qui tâche mais pas autant qu’un verre de vin rouge, c’est une soirée de fête totalement déconnante mais sans la gueule de bois.
C‘est une blonde qui dégomme tout et une brune qui vous achève avec doigté au piano ou en guitare.
Un spectacle recommandé pour tous les couples, les célibataires. Et encore plus si t’es déprimé(e) et que tu sors d’un burn-out. 

Gerbes d'amour

Germes d’Amour
le nouveau spectacle de Constance
avec Marie Reno
mise en scène : Didier Super

du 14 novembre 2017 au 24 avril 2018

tous les mardis à 19h45

au Grand Point Virgule
8 bis rue de l’Arrivée
75015 PARIS

Share

Chambre 113 : une co-médico musicale palpitante & totalement cocasse !

L’hospitalisation est toujours une mise en abyme dans nos vies où la vulnérabilité de notre esprit rejoint celle de notre corps. Chambre 113 relate avec délicatesse et sensibilité l’histoire d’un couple traversant ce moment particulier. Entre émotions retrouvées, rencontres humaines saugrenues ou bouleversantes, le Théâtre de Ménilmontant résonne aux sons éclatants de cette comédie !

Chambre 113
photo Eric Bongrand

Un sujet délicat…

Mathilde et Julien forment un couple en proie au manque d’interaction et au désintérêt progressif. C’est ironiquement une communication qui va changer le cours de leur histoire… Ainsi, l’hôpital informe Julien que sa femme a été victime d’un grave accident la plongeant dans un sommeil profond. Il se rend alors sur place et découvre un univers jusqu’ici inconnu…

En premier lieu, il est accueilli par le Docteur Grinsky, grand mégalomane à la vision étriquée par la science exacte. Viennent ensuite les infirmières entourant la femme qu’il a trop longtemps délaissée. D’abord Roseline, personnage fantasque ne mâchant pas ses mots puis sa collègue Natacha, incurable romantique à l’optimisme sans faille.

L’esprit de Mathilde n’est pas prêt à quitter le monde des vivants et tente à tout prix de s’exprimer, en vain. C’est ainsi que, dans une intimité qu’ils partagent désormais, les personnages vont peu à peu se dévoiler, offrant une perspective inattendue sur le véritable sens de la vie…

Chambre 113
photo Eric Bongrand

… dépeint avec adresse !

C’est avec dynamisme que les cinq comédiens chantent, dansent et nous éblouissent ! Ainsi, le partage est intense et nous transporte complètement. Nous sommes submergés par les émotions dégagées, aussi bien par les failles humaines se révélant que par l’éclat des petits bonheurs de la vie redonnant espoir.

Le décor est modulable sur scène, permettant au spectateur de reprendre son souffle entre deux tableaux. Les chants et les arrangements musicaux sont soignés et énergiques, n’ayant rien à envier à Mogador !

L’humour et la dérision des dialogues créent un équilibre subtil avec le côté grave du sujet. Ce qui fait que nous rigolons beaucoup, nous pleurons parfois mais nous apprécions toujours. 🙂

by Jean-Philippe

Chambre 113

Chambre 113
Bienvenue à l’hôpital !

Auteur : Claire-Marie Systchenko, Eric Bongrand
Metteur en scène : Vincent Vittoz
Artistes : Claire-Marie Systchenko ou Cloé Horry, Fred Colas, Noémie François, Hélène Hardouin, Emmanuel Quatra, Antoine Lefort, Samuel Domergue ou Nicolas Didier
Musiciens : Antoine Lefort, Samuel Domergue ou Nicolas Didier

jusqu’au 11 février 2017

Les vendredis, samedis et certains dimanches.
Horaires (19h ou 21h) en fonction du jour

au Théâtre de Ménilmontant
15, rue du Retrait
75002 PARIS

site officiel : chambre113.com

Share

STOMP : le ballet de percussions de retour aux Folies Bergère

Du 7 au 24 décembre, Stomp s’installe aux Folies Bergère. Le spectacle, né il y a plus 26 ans, a subi quelques évolutions, mais le principe reste le même et n’a pas pris une ride. Des objets du quotidien servent de percussions à des artistes (qui eux, ont changé au fil du temps) pour rythmer leurs chorégraphies époustouflantes.

Stomp

Stomp

Ils reviennent avec leurs tap tap tap, clap clap clap et scratch scratch scratch. Depuis maintenant 21 ans, Stomp, c’est une bande de copains (rejoint par des filles depuis) qui grattent, frappent, et tapent sur tout ce qui leur passe entre les doigts.
Le résultat : un spectacle de danse mêlant performances acrobatiques, percussions et humour. Rien ne leur résiste : balai, tubes, sable, poubelles, éviers ou encore boites d’allumettes.
Autant d’objets du quotidien qui deviennent, en quelque sorte, des instruments de musique. On a beau être prévenu, on est toujours soufflé par la dextérité de ces artistes, tour à tour comédiens, danseurs, acrobates et musiciens.

Image de prévisualisation YouTube

Stomp

STOMP : performances chorégraphiques

Parce que près d’un quart de siècle après la première de Stomp, la magie opère encore. Les huit artistes sur scène enchainent les numéros à un rythme effréné. Ils n’ont même jamais besoin de prononcer une seule parole. Tout est dans les expressions du visage et la gestuelle. C’est très fort ! Ils se permettent même quelques interactions avec le public, entrainé dans leur tourbillon. Par ailleurs, pour en profiter pleinement, mieux vaut être placé un peu en hauteur.

Certains gags sont quelque peu éculés, mais ils font toujours leur effet. L’ingéniosité et la performance physique sont mises en valeur par des chorégraphies entrainantes et parfois, il faut le remarquer, assez poétiques.
On y retourne donc sans ciller.

by Joël Clergiot

Stomp

Stomp
spectacle musique, danse, théâtre

du 7 au 24 décembre 2017

Folies Bergère
32, rue Richer
75009 – PARIS

Site officiel : stomponline.com

Share

Laura Domenge : doux plaisir désopilant avec PasSages

Après nous avoir séduits par ses chroniques sémillantes à la radio, nous retrouvons Laura Domenge au Lucernaire pour son premier one-woman-show haut en couleur ! PasSages raconte l’histoire presque banale d’une trentenaire qui n’est plus une fille mais ne se sent pas encore tout à fait une femme… Cette période de transition entre émoi et espérance nous est livrée avec beaucoup de légèreté, de malice et de dérision !

Laura Domenge

Mais qui est donc cette Laura Domenge pétillante à l’énergie communicative ? Une jeune femme un peu perdue entre son âge, son corps et ses complexes dans une société ne semblant pas avoir d’étiquette pour elle. Afin de mieux la comprendre ou peut-être se comprendre, à moins que ce soit pour nous comprendre, elle nous transporte dans son univers où se côtoient finesse et humour avec anecdotes croustillantes, recherche identitaire parfois difficile et réflexions hautement philosophiques sur la vie !

Nous découvrons sa tante Dominique, Niçoise célibataire qui s’inscrit sur Tinder, la crise d’ado d’un chaton rebelle s’exprimant par le rap (à mourir de rire !), un psy à la carrière ratée d’humoriste ou le récit de Gigi-cœur de pierre qui ne se fera plus jamais avoir par un homme…

Laura Domenge

La gestuelle, les mimiques, le texte, tout n’est que plaisir dans le récit de ces histoires. Les vannes sont éclatantes, la répartie sans faille. Tous les personnages sont vivants, brillants ! Pour autant, entre deux moments d’exaltation, nous ressentons que derrière ce masque d’assurance se cache, timidement, à demi-mots, une vague tristesse… Nous sommes alors touchés et concernés.

Lorsque Laura Domenge est entrée dans la salle, l’esquisse d’un sourire s’est immiscée sur nos visages éteints et ne nous a plus quittés. C’est ainsi toute la portée de ce spectacle profondément humain, pas si sage que ça, où le rire est la meilleure des thérapies…

by Jean-Philippe

Laura Domenge

PasSages

Auteurs : Laura Domenge et Christian Lucas
Avec Laura Domenge

Jusqu’au 7 janvier 2018

les vendredis et samedis à 21h30
les dimanches à 19h à partir du 19 novembre

Le Lucernaire
53, Rue Notre Dame des Champs
75006 Paris
Tél : 01 45 44 57 34

Site officiel : lauradomenge.com

Share

Les Franglaises retournent (à) Bobino : jouissif !

Pour la 3e saison consécutive, Les Franglaises envahissent la scène de Bobino.
Toujours aussi barrées, toujours aussi inattendues, c’est encore et toujours un bonheur de retrouver les fantasques et fantastiques traductions de cette bande de potes.
Et quand vous êtes dans la salle, vous avez l’impression d’en faire partie, de cette bande.

Les Franglaises
Photo du spectacle 2016


Les Franglaises : le spectacle, rien que le spectacle

Et comme à leur habitude, le show débute à votre arrivée. La troupe vous accueille dans son univers dès que vous avez franchi le seuil de la salle, en mode impro et selfie.
Sur scène, les musiciens improvisent en continu dans un crescendo musical avant que le rythme soit contagieux.
Dans la salle, les protagonistes de la soirée enchaînent blagues et petites taquineries toujours bon enfant avec le public.

Les Franglaises
Photo du spectacle 2016
Les Franglaises
Photo du spectacle 2016

Le décor est bien différent cette fois. Les costumes aussi.
Le seul qui reste immuable est le maître de cérémonie : Yoni Dahan.

Les Franglaises
Photo du spectacle 2016

Un concept qui fait mouche

Traduire littéralement des chansons anglaises, il fallait être assez fou pour oser le faire. Et Les Franglaises sont assez fous pour relever un défi pareil.

D’un bout à l’autre, c’est rocambolesque.
Les garçons plage, Reine, Les sœurs du pointeur, Ray Charles, les Filles-épice : toute la musique anglo-saxonne passe à la trad.
Et durant près de 2 heures, chaque interprétation est un moment d’anthologie.
Et bonheur : les musiques sont jouées live !

Les Franglaises
Photo du spectacle 2016

Notre moment coup de cœur reste toujours le duo entre le droopy de la bande, alias Quentin Bouissou, et le l’homme-ancre du show (l’anchorman) Yoni Dahan sur Hello, Goodbye des Beatles.  C’est l’instant charnière du show et un grand moment de comédie.

Les Franglaises
Photo du spectacle 2016

Les Franglaises : depuis la salle

Derrière nous, un spectateur dit à sa voisine : « C’est exactement ça la chanson !«  sur Pourpre Pluie de Prince.

Et ma voisine Maggy a trouvé le spectacle « déjanté et fabuleux, ils se sont démenés. Je n’ai pas eu le temps de respirer. C’est un tourbillon tout le long du show. »
Pour sa première fois, avec Les Franglaises, elle a préféré les chansons d’Elvis Presley Chaussures en daim bleu et Méchant de Michael Jackson.

Les Franglaises
Finale version 2017

Mention spéciale aussi pour la reprise folle de A-ha Prends sur moi et pour la nouvelle scène finale qui verse dans le western-fantastico-gore !

Image de prévisualisation YouTube

Alors même si vous avez déjà vu un spectacle, retrouver la fougue des Franglaise est toujours jouissif car le spectacle ne cesse d’évoluer.
Si vous les connaissez pas, c’est définitivement « l’heure de découvrir ce que vous chantez ! »

Les Franglaises

 Les Franglaises

Jusqu’au 2 février 2018

du mercredi au vendredi à 21h
Le samedi à 16h30 et 21h

Bobino
14-20, rue de la Gaîté
75014 Paris

site officiel : lesfranglaises.fr

Share

The Pianist au 13ème Art : Thomas Monckton haletant et virtuose !

Un récital de piano totalement improbable au 13ème Art ! The Pianist offre une performance décoiffante autour et avec un piano à queue. Un spectacle court, physique et poétique. 

The Pianist

The Pianist : condensé d’humour et d’action 

Gags à répétition, maladresse, étourderies, catastrophes sont quelques-uns des ingrédients qui font rire petits et grands. 

Mais Thomas Monckton est capable aussi de contorsions clownesques, voire cartoonesques tant son corps est agile. Le Néo-zélandais est un vrai performeur, un circassien. Son interprétation est physique, millimétrée. 

On imagine difficilement le nombre d’heures de répétition, de petits ajustements pour arriver à ce point de perfection. 

The Pianist nous tient en haleine d’un bout à l’autre de la soirée. Dans quelle mesure l’artiste réussira-t-il à jouer de son instrument ? 

La réponse est sur scène jusqu’au 12 novembre.

Image de prévisualisation YouTube

The Pianist

The Pianist 

Avec : Thomas Monckton
Compagnie : Circo Aereo

du mercredi au samedi à 19h
matinées le samedi à 14h le dimanche à 17h 

Le 13ème Art
Place d’Italie
30 avenue d’Italie
75013 Paris 

Share

Sugar Sammy serial dégommeur à l’Alhambra à partir du 9 novembre

Un Québecois qui fait 5 500 km pour venir se foutre de la gueule des Français avec son spectacle : pari risqué !
Sugar Sammy ne manque pas d’audace et de répartie. Et le public en redemande !
Après avoir tenu l’affiche de l’Européen en avril dernier, il revient pour finir l’année en beauté à l’Alhambra, avec nous.

Sugar Sammy maîtrise son Français !

Le Montréalais qu’on croirait sorti d’un film bollywoodien ne va pas tarder à vous agacer. En plus de sa belle gueule affichée sur les murs de Paris, son mètre 90 sur scène et à côté de votre petite amie au photocall de fin de spectacle, son succès au Canada et aux States, il maitrise parfaitement la culture française et nos beaux travers.

Ce n’est pas un comique dilettante qui adapte ses meilleurs succès inconnus en France, pourtant cultes dans son pays. On a déjà vu passer ce genre de super stars Outre-Atlantique et elles sont restées cantonner aux toutes petites salles parisiennes. Shame on them!

Sugar Sammy lui travaille son sujet ou, en tout cas, maitrise les fiches que des petites mains pourraient lui préparer. Rien ne lui échappe de l’actualité jusqu’aux références historiques bien pensées de notre pays.

Roi de l’impro 

Alors oui, il sera question de taille de b., de racisme, de préjugés en tout genre. Le tout emballé avec un sourire de charmeur. Le show est huilé à l’anglo-saxonne, sans perte de rythme, avec une répartie imparable et participation de la salle. A tout moment, il peut allumer un spectateur sur son simple prénom, ses origines, le couple qu’il force avec sa voisine et pas seulement au premier rang. Son regard est affuté et à 180 degrés.

Quelques révélations hilarantes comme les prénoms des hommes français qui manqueraient de virilité – à en juger avec Valentin ou Quentin, on ferait pale figure face à Rocky, Chris, Vin – des anecdotes savoureuses sur sa vie à la française et les différences de culture Québec-France font de ce spectacle un pur moment de déconne.

Sugar Sammy
prolongations

du 9 novembre au 31 décembre 2017

du jeudi au samedi à 21h30

à l’Alhambra
21 Rue Yves Toudic
75010 Paris

Site officiel : sugarsammy.com/fr

#CONCOURS

On vous fait gagner des invits (pour 2) pour découvrir Sugar Sammy le samedi 18 novembre à 21h30.
Pour participer au tirage au sort, il suffit de laisser un commentaire.

Multipliez vos chances en likant le post sur la page Facebook du blog !

Bonne chance à tous et toutes !

Plus de jeux concours
Concours Gratuits

Share

Xavier Fagnon : loufoque Rendez-vous Place Gandhi à l’Archipel

Imitateur, comédien et même danseur, Xavier Fagnon envoie le Théâtre de l’Archipel en Inde en plein été, sans jet lag et supplément de prix. Rendez-vous Place Gandhi fait se rencontrer un nombre impressionnant de personnalités françaises : chanteurs, comédiens, hommes politiques, sportif et journaliste. 

Xavier Fagnon
photo Franck Harscouët

Xavier nous embarque dans une histoire totalement farfelue, on croirait presque à une hallucination. Imaginez Arnaud Montebourg faisant équipe avec Franck Ribéry dans une sorte de Pékin Express en terres indiennes. L’esprit du raffinement à la française face au joueur de foot dénué de tout esprit : complètement improbable ! 

En parallèle, Patrick Bruel autocentré à souhait (et c’est tellement vrai quand on a croisé ne serait-ce qu’une seule fois le chanteur-charmeur) lui est associé à la kougar Chantal Ladesou.

Dans ce joyeux bordel, un prime-time est en préparation. Et c’est Édouard Baer qui mène le tempo. Fin, beau parleur, pourfendeur, il tente tant bien que mal d’accueillir Yannick Noah (qui a un peu de route) sur son plateau. 

Entre répétitions – la séquence avec le chanteur Raphaël est hilarante – et jeu de piste des équipes – l’une d’entre elles tombera sur Bernard Lavilliers, poilant – Xavier Fagnon change de rôle à vitesse grand V sans accessoire (exception pour Lavilliers, trop tentant !).

Et l’artiste ne ménage pas son énergie. Il est accompagné de Sébastien Jan dans cette aventure physique par qui reste impassible à toute épreuve. 

Mention spéciale pour les chansons originales écrites à la manière de… Goldman, Raphaël, Trenet, Cabrel et de beaucoup d’autres. 

Rendez-vous Place Gandhi

Xavier Fagnon dans Rendez-vous Place Gandhi

un spectacle de Christophe Lemoine et Xavier Fagnon

du jeudi au samedi à 21h

au Théâtre de l’Archipel
17 boulevard de Strasbourg
75010 PARIS


jusqu’au 13 janvier 2017

Share

West Side Story : intense, beau, moderne, passionnel !

La Seine Musicale accueille le grand retour en France d’un succès scénique planétaire. West Side Story dans la version Broadway, avec artistes talentueux, décors new-yorkais et orchestre en live, offre une soirée d’une intensité folle. 

West Side Story
Crédit Johan Persson
West Side Story
Crédit Nilz Boehme

West Side Story : totalement moderne

Étonnant de découvrir un spectacle qui fête ses 60 ans cette année et qui a gardé toute sa fougue, sa force et sa modernité au fil des années. Les chorégraphies n’ont rien de désuet. Au contraire, le brio est toujours au programme.
La musique de Leonard Bernstein, composée à la fin des années 50 reste d’actualité, punchy, jazzy et charmeuse mais toujours juste.

Côté scène, les couleurs claquent aussi bien avec les lumières d’une rare perfection qu’à travers les costumes.  L’orchestre est parfait. Tout concorde pour faire de ces retrouvailles un moment de poésie musicale et vocale unique et enchanteur.

West Side Story

Tony et Maria : une pulsion d’amour

Entendre Maria, Tonight,  America ou A boy Like That est absolument inoubliable tant l’interprétation étant parfaite. Certaines chorégraphies sont les mêmes que celles de la création originale. Et parmi toute les productions de cette comédie musicale, seule la troupe le reproduit à l’identique actuellement.

Et rien à redire côté chanteurs et chanteuses, toutes les sensibilités des rôles sont là. Les voix percutent nos âmes de spectateurs, transperce une carapace parfois épaisse.
Même les insensibles à l’amour ne peuvent prétendre à l’ennui face à l’interprétation de la troupe.  

West Side Story c’est le tourbillon de la vie à la fois violente,  accidentée, excessive et belle.
C’est un souffle passionnel et passionné en mode Roméo et Juliette,  une dose d’amour éperdue qui nous rappelle que, parfois, le bonheur doit nous rendre insouciants. Malgré tout.

Bonus : la soirée de gala a permis d’inaugurer officiellement le rideau de scène de la Seine Musicale. Une création autour d’Orphée conçue en un temps record par Nicolas Buffe. Magique ! 

West Side Story

West Side Story
le classique original de Broadway

du 12 octobre au 12 novembre 2017

à La Seine Musicale 
Ile Seguin
92100 BOULOGNE-BILLANCOURT

Représentations supplémentaires :
les dimanches 29 octobre, 05 novembre et 12 novembre à 20h

Share

Viktor Vincent – Les liens invisibles et troublants !

Les liens invisibles est un spectacle aussi bien poétique, troublant que bluffant. Viktor Vincent a un réel talent pour conter des histoires. Notamment la sienne, et celles de 3 personnes réunies à des siècles différents par un mystérieux lien.
Sa moustache et ses favorites sont des atouts charme rétro ++

les liens invisibles
Photo © Lisa Lesourd

Les liens invisibles et troublants 

Viktor Vincent convoque la science, l’histoire, la chance, le destin et l’illusion pour ce nouveau spectacle qui nous rappelle la magie du Cercle des Illusionnistes d’Alexis Michalik. 

Ce n’est pas un hasard puisque l’artiste a vu la pièce là même où il se produit : à la Comédie des Champs-Élysées.  

Les liens qui nous relient les uns aux autres sont troublants comme la présence de Patrice Leconte à nos côtés ce mercredi soir à qui le mentaliste envoyait des lettres quand il était étudiant en cinéma. Un autre lien plus subjuguant encore : la présence de Michel Houellebecq dans la salle.

les liens invisibles
Photo © Lisa Lesourd

Économie de moyens pour gros effets

Viktor Vincent évoque aussi bien le souvenir de son mentor Daniel Miraskill que l’influence du célèbre Houdin pour tisser un récit dont lui seul a le secret. 

Des expériences avec un spectateur, tiré au sort par 2 ou 3 dès suivant son siège, ou le public en entier ponctuent ce récit de haute volée. 

Un paquet sur les cuisses d’une spectatrice nous tiendra en haleine tout au long du spectacle, comme ces mots écrits à la main et placés dans la poche de trois volontaires. 

les liens invisibles

Tout serait rationnel pour l’artiste-illusionniste mais la solution garde tout son mystère. Notre sommeil a été altéré la nuit suivante, notre cerveau rejouant certains numéros pour tenter comprendre.

Entre émotion et incompréhension, les mystères de Viktor Vincent sont tout autant dans la narration de ses contes que dans la magie de ses tours.

les liens invisibles

Les liens invisibles
avec Viktor Vincent

du mardi au samedi à 20h30
Matinée le dimanche à 16h

à la Comédie des Champs-Élysées
15, avenue Montaigne
75008 PARIS

site officiel de Viktor Vincent : viktorvincent.fr

Share