Archives par mot-clé : spectacle

Cabaret Madame Arthur : nos folles nuits parisiennes !

Le Cabaret de Madame Arthur c’est la folie de Pigalle comme on l’aime. C’est la tradition du travestissement en version culte, live et connectée à Insta.
Monsieur K, Charly Voodoo, Corrine, Morian, Patachtouille, Vaslav de Folleterre, Martin Poppins… sont des créatures de la nuit aussi farfelues, délurées que géniales et glamour.

Notre première fois chez Madame Arthur reste incontestablement inoubliable ! Depuis, on y retourne avec allégresse, pour l’ambiance, l’inattendu et le charme certain de ces personnages hors normes.

Toutes les occasions sont bonnes pour s’encanailler chez Madame Arthur : une dépression en solitaire, un ennui collectif, une envie de fantaisie, un besoin d’inspiration, de légèreté, de folie.
Le programme est différent d’un soir à l’autre, selon les artistes sur scène et en salle, le choix de chansons, les réactions du public.
Tout dérapage est possible et forcément grandiose !

Madame Arthur Madame Arthur Madame Arthur

Madame Arthur chante en français ! 

L’unique mot d’ordre : un répertoire 100 % français. Le choix est large : de Brigitte Fontaine à Camille Sain- Saëns, Higelin, Barbara, Bashung en passant par Diterzi, Daho, Trust et la Reine des Neiges. Les surprises sont légions : costumes, perruques, maquillage, interprétations, accessoires, guests…

Ces créatures de la nuit sont provocantes, sexy en talons hauts, string ou jockstrap, glamour avec leur bustier, plumes, paillettes dans la barbe, fard sur les paupières.
Elles sont toutes photogéniques en diable. Chacune a son charme et peut nous faire dresser les poils de tout le corps avec une simple chanson.
Comme Corrine qui reprend magnifiquement Le Courage des oiseaux de Dominique A, Patachtouille, Champagne d’Higelin, Morian qui cherche un millionnaire ou qui a « tout mangé le chocolat. »

On renoue avec des chansons beaucoup moins connues aussi et ça fait du bien.

Madame ArthurMadame Arthur

Des séquences inoubliables

Et puis, il y a des scènes cocasses qui échappent aux smartphones.
Le visage de Jacques Gamblin dans le fessier de Martin Poppins. Le talon ultra fin de Morian calé dans l’entre-jambes d’Emmanuel de la team UsofParis – juste remerciement après avoir noué le corset de l’artiste avant son entrée en scène.
Ou encore la même Morian versant un seau à champagne entier sur un spectateur consentant du premier rang.
Ou encore Melody Gardot émue de rencontrer Bambi tout juste descendue de scène à plus de 80 ans.

BONUS : Madame Arthur aime l’effeuillage !
La preuve avec le Divan Japonais. Une soirée folle avec numéros de strips délurés (Kiki Béguin qui réalise un dessert sur scène), chauds comme la braise (Pierre Louis qui danse, tournoie, virevolte), coquins (Colette Collerette et subjuguants (Sucre d’Orge ou Soa de Muse).

Image de prévisualisation YouTube

Madame Arthur Madame Arthur

Cabaret Madame Arthur / Divan du Monde
75 bis, rue des Martyrs
75018 PARIS

les jeudi, vendredi et samedi à partir de 20h
Spectacle à 21h et 23h
Club en français à partir de minuit

Chaque semaine la troupe de Madame Arthur chante… un artiste célèbre ou une thématique 3 soirs de suite.
Céline Dion, Mylène Farmer, France Gall, Jean-Jacques Goldman, les comédies musicales, les chansons de film…

Ne manquez pas les soirées effeuillages nommées Divan Japonais

Share

TOTEM du Cirque du Soleil à Paris : splendeur visuelle & performances folles

Totem signe le grand retour du Cirque du Soleil sous chapiteau à Paris, depuis Amaluna.
Moins de maquillages, des corps d’athlètes qui se découvrent et des numéros toujours aussi dingues.
Le tout mis en scène par un dieu québécois du théâtre : Robert Lepage.
L’émerveillement est à son comble ! 

Totem

Totem, une machinerie imparable

Le Cirque du Soleil a le don de savoir nous capter pour une soirée entière. L’enfant a matière à être ensorcelé. L’adulte a de quoi lâcher prise pour s’imaginer aussi bien en équilibre sur un bout de bois ou à voltiger dans les airs.

Cette fois, ce  n’est pas un enfant qui porte le récit ou un personnage fil rouge – ce qui n’est pas désagréable en soi.
Totem, c’est l’histoire de l’espèce humaine et l’humanité qui mène le récit dans un mélange d’époques et de continents.
Il y a des danses amérindiennes, des chants africains, l’équilibrisme asiatique, un savant fou, un Italien caricatural, des maîtres-nageurs ultra sexy mais aussi des animaux (singes, amphibiens…).

La parade des numéros alterne prouesse, magnificence, entente parfaite entre les artistes et pointes d’humour bien relevées.

Totem

Totem

Monocycles, trio d’anneaux, barres russes…

Cette fois, les visages sont, pour la plupart, sans masque et non surchargés de maquillage. Totem n’est pas un conte mais plus un récit enchanté. Il y a donc plus de réalisme que dans les autres spectacles du Cirque du Soleil présentés à Paris.
Et surtout, il est possible de voir les corps de certains athlètes qui performent torses nus. Attention les yeux, il y a du lourd.

L’un des premiers numéros à être éclatant est le quintette de jeunes femmes sur monocycles. D’une part, elles sont perchées à plus de deux mètres du sol, premier coup de flip. D’autre part, elles jonglent avec des coupelles en métal et tiennent l’équilibre parfois à une jambe et pédale, deuxième coup de flip. Le brio est à son paroxysme !

Totem

Le trio d’anneaux voltigeurs est un numéro musclé. Les torses imberbes des deux hommes sont massifs et les bras et épaules de l’acrobate féminine peuvent causés quelques complexes à la gente masculine présente dans les gradins.
Le numéro est ingénieux dans l’alternance de montées et descentes des figures aériennes, des coups de force et de l’intensité.

Totem

Les barres russes font se déployer un groupe d’hommes aux carrures distinctes. Il y a les porteurs aux larges épaules et cuisses et les acrobates plus fluets pour de meilleurs sauts.
A un moment, un des frêles acrobates se met à descente un escalier imaginaire sur les barres en bois. C’est sidérant.

Ma voisine et aussi cousine a aimé comme moi le décor avec l’écran vidéo ingénieusement intégré et qui fait parfois donne l’illusion d’une vue en relief.
Les costumes sont aussi absolument sidérants.

Totem

TOTEM
par le Cirque du Soleil

à la Plaine de Jeux Bagatelle
Bois de Boulogne
Route de Sèvres
75016 Paris

du 25 octobre au 30 décembre 2018

du mardi au samedi à 20h
matinée le samedi à 16h30
le dimanche à 13h30 et 17h 

Image de prévisualisation YouTube
Share

Chicago le musical à Théâtre Mogador : tout simplement brillant !

Heureux-heureuses, celles et ceux qui découvriront Chicago le musical au Théâtre Mogador.
L’adaptation française de ce classique 5 étoiles de Broadway est imparable.

Le cast est brillant : Sofia Essaïdi, Carien Kiezer, Jean-Luc Guizonne entourés d’autres excellents interprètes et danseurs.
Chaque soir, le jazz et la magie de Bob Fosse font se déchaîner les corps, palpiter les cœurs et briller les yeux !
Le glamour est sidérant de beauté. 

Chicago le musical

Chicago le musical, scène minimaliste

Alors oui, le décor est simple et il ne changera pas de la soirée : l’orchestre tient lieu – avec prestance – de fond de scène dynamique et classe.
Les costumes sont moulés à même les silhouettes des danseurs et chanteurs, chanteuses.
Il y a bien quelques plumes qui viennent égayer la sobriété du noir.
Nul besoin de surcharge de moyens pour concevoir un chef-d’œuvre scénique absolument inoubliable.

Chicago le musical

Chicago le musical

Velma, Roxie et Billy, un trio infernal 

Ce qui compte c’est la rencontre d’un trio improbable et imaginatif. Velma, Roxie et Billy. Deux meurtrières manipulatrices (une blonde incendiaire et une brune tonitruante) doublées d’un avocat véreux.
Ils forment une union à la moralité très douteuse mais qui ne manque pas de culot, d’éclat, voire même d’élégance.
On suit les jeux d’égo, les échanges croustillants dans cette prison pour femmes de Chicago.
Velma et Roxie attendent leur procès en médiatisant leur pauvre vie, tandis que leur avocat tient la dragée haute pour préparer sa brillante plaidoirie.

Chicago le musical

Chicago le musical

Sofia, Cairen et Jean-Luc au diapason 

On redécouvre Sofia Essaïda. C’est un éclat incroyable sur la scène de Mogador qui ouvre le show avec le titre phare : Faut que ça jazz !
Elle est magnétique, capable de grands écarts, de levers de jambe bluffants.
Chicago le musical est taillé pour elle. Elle réalise simultanément son rêve et sa plus belle performance scénique et physique.

Image de prévisualisation YouTube

Carien Keizer, ancienne meneuse de revue au Lido, a la silhouette parfaite pour incarner Roxie. Son léger accent – elle est originaire des Pays-Bas – lui donne un charme supplémentaire.
Elle joue à merveille l’espièglerie.
Sa chanson titre, Roxie, qui ne dure pas moins de 14 minutes tient lieu de performance.

Jean-Luc Guizonne a une classe folle. Il incarne un avocat aussi élégant que passionné avec un magnétisme de dingue.

Il y aurait tant d’autres talents à citer comme Sandrine Seubille éclatante en Mama, V. Petersen incroyable Mary Sunshine, Alex Freï, The Spirit of Bob Fosse…

Nicolas Engel va faire taire les mauvaises langues qui disent que : « Chicago c’est impensable sinon en anglais ! »
L’adaptation en français est de la dentelle. Ça passe magnifiquement. Donnant raison à Bob Fosse qui aimait tant notre langue.

Image de prévisualisation YouTube

Chicago le musical

Chicago le musical

au Théâtre Mogador
25 Rue de Mogador
75009 Paris

du mercredi au vendredi à 20h
samedi à 20h30
matinées : samedi et dimanche à 16h

Équipe artistique : 
mise en scène : Tania Nardini
chorégraphie : Ann Reinking
adaptation française : Nicolas Engel 
direction musicale : Bob Bowman – Dominique Trottein 
avec Jean-Luc GuizonneSofia EssaïdiCarien Keizer, Sandrine Seubille, Pierre Samuel, V. Peterson…

Share

Le pire contre-attaque avec Airnadette @ Le Grand Rex #CONCOURS

Costumes de dingos, répliques imparables,et toujours une énergie de grands malades : Airnadette débarque au Grand Rex avec Le pire contre-attaque.
Une date unique, le jeudi 25 octobre, pour kiffer à mot le air-jeu de cette bande de doux-dingue.
Moche Pitt, Jean-Françoise, Château Brutal , Scotch Brit,  M-Rodz, sous la coupe de Philippe Risotto te feront hurler, chanter et poiler comme jamais. 
Et du coup, on t’offre tes places !
#TROPCOOL BABY 

Airnadette

Un spectacle foutraque réglé au cordeau

C’est  à chaque fois un putain bonheur de retrouver la bande plus apprêtée que jamais.
Cette fois, Gunther Love n’est pas de la partie car il a été enlevé par des aliens. Alors ses acolytes vont déployer toute leur énergie pour le retrouver en nous faisant hurler de rire et surtout chanter.

Les 5 inséparables ou 5 fantastiques vont partir pour un voyage dans le temps et l’espace pour récupérer leur poto. Il y a aura des épreuves, des doutes et des révélations poilantes.

Les effets visuels sont de la partie avec un écran, au système super ingénieux, pour assurer décors, paroles type karaoké et autres inventions du cru Airnadette.

Image de prévisualisation YouTube

Dans Le pire contre-attaque, Airnadette assure comme des dieux du stade de baby-foot, avec un calage labial et physique quasi parfaits.
Aucun temps mort, des montages ingénieux, du suspense.
On surlike !

Airnadette
Le pire contre-attaque 

le jeudi 25 octobre 2018 à 20h
Date unique

au Grand Rex
1 boulevard Poissonnière
75002 PARIS

Le pire contre-attaque

#Concours

Envie de passer une soirée de dingos avec les Airnadette ?
On t’offre des invitations pour le jeudi 25 octobre au Grand Rex.

Pour tenter de gagner tes invitations, remplis vite le formulaire ci-dessous.
Les gagnants, tirés au sort, seront contactés par mail.

Bonne chance à tous et toutes !

Airnadette - Grand Rex 251018
Sending


Plus de jeux concours

Concours Gratuits

Share

Fashion Freak Show : l’exubérance de Jean Paul Gaultier

Jean Paul Gaultier n’est pas prêt de quitter les projecteurs et les flashs des photographes. Il s’offre une cure de jouvence aux Folies Bergère en revisitant sa vie et son œuvre.
Le Fashion Freak Show, c’est joyeux à souhait, sexy, glamour, beau et coloré.
Les beautés sont multiples et surtout non standardisées. On a tous et toutes la silhouette idéale pour porter du Gaultier. L’essentiel étant notre personnalité.

En sortant des Folies Bergère, j’ai eu une furieuse envie de danser et de m’habiller en Gaultier.

Fashion Freak Show

Fashion Freak Show
Inside Jean Paul Gaultier

Le rêve de jeunesse devient enfin réalité à la fois pour Jean Paul Gaultier mais aussi pour beaucoup d’entre nous.
Lui rêvait d’une revue aux Folies Bergère et nous d’assister à un de ses défilés.
Nos rêves à tous et toutes sont réunis sur scène dans un tourbillon volubile et incroyablement esthétique.

Jean Paul Gaultier dévoile sa si jolie vie avec couleurs et fantaisies. La troupe est composées de mannequins-danseurs sexy et débridés ainsi que de guests de choix invités sur grand écran.
Nous, nous jubilons sur notre siège devant chaque tableau.

Nana l’ourson fétiche du créateur, le film culte déterminant sa passion, le premier défilé, l’amour de sa vie Francis, Londres… Ces événements importants de la vie du créateur sont mis en scène à chaque fois différemment, aucun tableau ne ressemble à un autre.
Les écrans ne sont pas décors mais habillages scéniques ce qui est une gageure. Ils permettent aux guests de vivre comme personnages à part entière du spectacle. Rossy de Palma est une prof hilarante, Catherine Ringer chante l’amour avec merveille dont une sublime reprise de I want your love en VO et VF, Catherine Deneuve présente les modèles et Alain de Caunes est égal à lui-même, farfelu à souhait en Queen Elizabeth II.

Fashion Freak Show
Fashion Freak Show, le meilleur de Gaultier

Nombreux costumes de scène sont des créations qui ont connu les podiums et aussi la tournée des musées internationaux : Montréal, Madrid, le Grand Palais à Paris. Il est jubilatoire de les voir en mouvement et si près.

Le Fashion Freak Show est un spectacle hybride, il n’y a pas d’acrobaties folles, de chorégraphies grandioses. Il tient à l’ingéniosité de la mise en scène qui joue l’humour, la complicité et la légèreté. La personnalité de ses interprètes est aussi essentielle à la réussite de cette revue so JP Gaultier!

Fashion Freak Show

Fashion Freak Show
un spectacle de Jean Paul Gaultier

aux Folies Bergère
32 Rue Richer
75009 Paris

du mardi au samedi à 20h
matinée : le samedi et dimanche à 15h

Image de prévisualisation YouTube
Share

La Scala Paris : un nouveau lieu culturel, une création sur trampoline

Mélanie et Frédéric Biessy sont à l’origine d’une renaissance, celle d’un lieu historique de la culture parisienne malmené par ses mutations (théâtre, cinéma érotique…) et l’oubli.
La Scala Paris renaît sur le boulevard de Strasbourg comme nouvelle adresse célébrant la création artistique sous toutes ses formes.
Scala est aussi le nom du nouveau spectacle de Yoann Bourgeois, le maître ès équilibre.

La Scala Pari(s) fou

Il faut être mû par un grain de folie pour imaginer qu’un immeuble abandonné, décrépi depuis 10 ans puisse renaître alors qu’il faut tout reconstruire, tout repenser (jusqu’à la sortie de secours).
Mélanie et Frédéric Biessy sont réunis par l’amour – le leur et il est beau – et celui de la culture. Mélanie suit la vision de son époux qui voit de grandes choses dans le décor de ruine qu’elle visitera.
Le résultat est La Scala Paris, un petit cocon qui fourmille. Une salle d’un bleu que l’on pourrait qualifier de bleu Peduzzi, du nom de son concepteur Richard Peduzzi.
Un gradin qui fait face à une scène, terrain propice à l’échange avec les créations qui vont naitre ici-même.

La Scala Paris

Scala de Yoann Bourgeois

L’entrée en matière silencieuse, curieuse, n’est pas évidente. Ça ne donne pourtant que plus de charme à ce qui va arriver.
Quand les corps s’animent, trébuchent, sortent et rentrent, tombent, l’attrait de Scala, le nouveau spectacle de Yoann Bourgeois, est impulsé.

Sur scène, l’escalier central pourrait faire penser qu’une meneuse de revue le descendra au cours de la soirée. La descente des marches ne sera pas aussi glamour. Ce sont des hommes en chemise à carreaux et des femmes qui se succèdent dans un ballet aussi étrange que physique.
La répétition est longue, mon attention se déporte.
Et des mots me viennent : attraction, répulsion. L’équilibre de Scala  tient en ces deux mots.
Il y a de vrais instants de grâce, portés par la vigueur des corps, l’étrangeté de la narration, le travail de la musique saisissant (avec des morceaux de Eels et Radiohead) et les sauts sur trampolines toujours aussi fascinants.
Il y a aussi des moments où l’on est projeté en arrière, rejeté, car la création se noircit, nous perd, glisse dans l’abstrait.

Une spectatrice heureuse à la sortie lance à son mari : « je veux un trampoline à la maison ! »

Yoann Bourgeois, avec Scala, nous permet de rêver à la fois d’être léger comme l’air comme ces artistes en suspension tout en laissant le temps de nous projeter dans une autre réalité.

La Scala Paris

La Scala Paris 
13, Boulevard de Strasbourg
75010 Paris

Scala
création de Yoann Bourgois
avec Mehdi BakiValérie Doucet, Damien DroinNicolas FayolEmilien JanneteauFlorence Peyrard et Lucas Struna

jusqu’au 24 octobre 2018

Share

Chicago le musical : ambiance électrique et glam en coulisses

Chicago le musical est taillé pour charmer le public, voire le chauffer avec toute la sensualité qui s’en dégage et l’incroyable génie de Bob Fosse. 
Avec une chorégraphe venue spécialement des USA (Anne Reinking), un casting au top (Jean-Luc Guizonne, Sofia Essaïdi, Carien Keizer) et l’une des plus belles scènes de la capitale, la comédie musicale de rentrée auréolée de son succès à Broadway va vous éblouir.
Nous nous sommes glissés dans les coulisses du Théâtre Mogador à quelques jours de la première.

Image de prévisualisation YouTube
Chicago le musical
Sofia Essaidi

Le grand écart de Sofia, le sourire éclatant de Carien 

Stage Entertainement France, le producteur de Chicago le musical, a réussi, en quelques minutes, à nous offrir de très belles images de cette 9e production à Mogador, dans le studio de danse, sans décor.
Trois chansons avec des plumes, des costumes noirs classieux, gracieux, des interprètes et danseurs magnétiques.
Il n’en faut pas plus pour saisir la puissance de ce classique de Broadway qui comptabilise plus de 9 000 représentations.

Chicago le musical
Jean-Luc Guizonne

Jean-Luc Guizonne, entouré de danseuses armées de larges éventails à plumes, impose carrure et charisme. Il est déjà habité par son personnage Billy Flynn, avec un minimum de mouvements.
Carien Keizer qui a déjà interprété Roxy dans la version allemande de Chicago est d’une grâce folle. L’artiste néerlandaise a tous les talents puisque qu’elle interprétera son rôle en français.
Enfin, Sofia Essaïdi a offert aux médias un incroyable grand écart portée par des danseurs. C’est Ann Reinking, la chorégraphe, qui aura lancé l’idée la veille du press day. Une performance que Britney Spears n’aurait pu assurer.

Chicago le musical
Ann Reinking

Chicago le musical réinventé pour Paris 

Que celles et ceux qui ont eu la chance de voir Chicago à New York ou plus récemment à Londres, ne s’attendent pas à un copié-collé de la production made in Broadway.
Ann Reinking qui a eu la chance d’avoir participé à la création du spectacle en 1975 aux côtés de Bob Fosse, a recréé la chorégraphie de son maitre dans le style de l’époque.
Lors de la rencontre, elle avoue avoir été bluffée par les comédiens et danseurs français : « ils ont compris tout de suite la sensualité, l’élégance du spectacle. Le chic et la sophistication viennent de France. »
Et sur la question du texte adapté en français, sa réponse rassure les amoureux des VO : « il y a un tempo dans la façon dont les Français parlent. Et ce tempo est en accord parfait avec le spectacle. »
Elle rajoutera que Bob Fosse était un amoureux de notre langue dont il trouvait que la sonorité était meilleure.

Chicago le musical
Carien Keizer

La délicate adaptation, l’art de l’essentiel 

Nicolas Hengel qui se charge de l’adaptation de Chicago, après avoir brillamment adapté Grease, la saison dernière, partage son étonnement. « Le spectacle parle des États-Unis, il transpire même les États-Unis. Et pourtant, ça coulait de manière harmonieuse de poses des mots français. Il y a un aspect européen dans la musique. »
La difficulté principale tient sur le fait que c’est toujours plus long de dire les choses en français. « En fait, Il faut donc abandonner quelques idées, un détail, en anglais car il n’est pas possible de tous les traduire. »
Pour certains dialogues, Nicolas a dû aller à l’essentiel.
Ce qu’il aime dans Chicago : « c’est que c’est du vrai théâtre ! Le spectacle est très finement écrit, toutes les scènes s’imbriquent les unes aux autres. Tous les personnages sont manipulateurs, menteurs et manigancent les uns derrière les autres. C’est très noir et ne même temps très réjouissant et gai. »

Chicago le musical
Alex Frei

En avant la musique !

Sur les 570 candidatures de musiciens reçues pour faire partie de l’aventure qui sera forcément folle et inoubliable, 40 vont assurer les représentations. Le directeur musical, Bob Bowman, assure : « nous avons la crème de la crème ! »
Et la partition est géniale : « c’est très 20’s. Tout était hot à l’époque. Il y a une urgence, l’énergie est électrique. » L’enthousiasme est tellement palpable que les musiciens ont du mal à lâcher leur instrument en fin de journée et sont prêts à poursuivre les répétitions.

Chicago le musical

Chicago le musical 

de Bob Fosse, John Kander et Fred Ebb

à partir du 26 septembre

(7 avant-premières à partir du 18 septembre)

au Théâtre Mogador
25 Rue de Mogador
75009 Paris

Équipe artistique
mise en scène : Tania Nardini
chorégraphie : Ann Reinking
direction musicale : Bob BowmanDominique Trottein 
avec Jean-Luc Guizonne, Sofia Essaïdi, Carien Keizer, Fanny Fourquez, Sandrine Seubille, Pierre Samuel…

site officiel : www.chicagolemusical.com

Share

Vous avez dit Broadway ? ardente déclaration au Lucernaire

Avec Vous avez dit Broadway ?, Antoine Guillaume nous transmet sa passion pour les comédies musicales avec un incontestable talent de conteur. Nous vibrons avec lui, nous passionnant pour l’histoire folle de Broadway. 

Vous avez dit Broadway ? Le rêve !

Antoine Guillaume a raison, la vie n’est pas assez musicale. Elle n’est pas assez joyeuse, inattendue, dansante.
L’artiste bruxellois a trouvé un moyen de s’émerveiller : en étant spectateur et en poussant les portes des théâtres de Paris, Londres et New York.
Ressentir la musique, l’émotion à en perdre la raison avec les partitions d’œuvres devenus cultes Cabaret, Chicago, Ragtime, les interprètes dont il nous incite à garder en mémoire leur nom – et il a raison.
On ne saura rien de son parcours professionnel. Ce qui compte c’est l’histoire de la comédie musicale conjuguée à son histoire d’amour personnelle pour le show à l’anglo-saxonne.

Certains y verront peut-être une délicieuse naïveté. Il n’en est ien.
Antoine Guillaume vibre la musique de tout son corps, avec force de costumes et de douceur.
Sa voix parlée est plus discrète que sa voix chantée. Le contraste est saisissant et conditionne aussi notre pleine attention.
Pas de chuchotement du côté spectateurs pendant la représentation. Il nous happe totalement avec les airs qu’il interprète avec un accent anglais parfait !

Vous avez dit Broadway

Ses souvenirs, mes souvenirs

En écoutant Antoine Guillaume conter ses souvenirs en tant que spectateur, les miens se sont réveillés. Et j’en ai beaucoup aussi de belles images en tête, peut-être autant que lui.
Comme Antoine, j’ai vu Glen Cloose dans Sunset Boulevard à’Londres. Mais aussi j’ai eu des joies immenses au Théâtre du Châtelet avec la reprise de standards comme My Fair Lady, Le Roi et moi…
Il est bon de se replonger dans ces incroyables moments de création, de divertissement auxquels on a eu la chance d’assister. Je me souviens aussi du fascinant Michael C Hall vu à Broadway (Angry Inch) et à Londres ( ), de Daniel Radcliffe dans How to succeed…

Vous avez dit Broadway ? est un très bel hommage à ce genre scénique qui passionne enfin la France avec des productions de qualité comme au Chatelet ou à Mogador.
Après avoir vu le spectacle, vous ne verrez plus la statue de sur Time Square, sans l’associer à Antoine Guillaume.

Vous avez dit Broadway

Vous avez dit Broadway ?

de et avec Antoine Guillaume
Au piano : Julie Delbart
Mise en scène : Michel Kacenelenbogen 

jusqu’au 28 octobre 2018

du mardi au samedi à 21h
Dimanche à 18h

Au Lucernaire
53 Rue Notre Dame des Champs
75006 Paris
Tel. 01 45 44 57 34

Image de prévisualisation YouTube
Share

L’addiction c’est pour moi de Doully : show pétillant à découvrir absolument

Qui peut se targuer de n’avoir aucun vice ? Nous avons tous des petits travers qui font partie intégrante de qui nous sommes. Doully Millet l’assume ! Elle nous propose, à la Nouvelle Seine, un récit de sa vie avec beaucoup de dérision sur toutes ses mésaventures marquées par les addictions.

Doully

Les trois « marraines fées » de Doully se penchent sur son berceau à sa naissance. La première lui offre le goût du théâtre et de la tragédie. La seconde lui donne la force d’y arriver et la troisième se prend les pieds dans sa cape en disant «Eh merde, j’ai encore trop picolé !» Nous retrouvons dans le spectacle la subtile combinaison de tous ces dons.

Après avoir savouré les plaisirs que la vie pouvait lui offrir, Doully a décidé de s’en éloigner avec le temps et pour diverses raisons. Si son esprit s’en trouve libéré, son physique singulier peut porter à confusion. Ceci la mène à des situations abracadabrantes.

Entre son insomnie, ses petits boulots, ses amis, ses rencontres avec des inconnus, les préjugés, nous nous retrouvons tous dans ces tranches de vie. Pendant plus d’une heure, Doully nous embarque avec elle dans une folie libératrice au troisième degré où elle est parfois grossière mais jamais vulgaire. Elle a un talent fou pour narrer les choses. Vous allez vraiment devenir addict !

Doully

Au-delà du rire qu’elle manie à la perfection (quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que j’avais des abdos !), nous nous attachons à ce personnage atypique dont la sensibilité nous touche pleinement…

Une belle rencontre qui donne le sourire bien au-delà du spectacle. Je vois encore le regard suspicieux de badauds bien-pensants dans la rue quant à mon sourire béat. La seule réponse qui me vient alors est : «Que c’est bon de laisser libre cours à ses addictions ! » 😉

by Jean-Philippe

Doully

L’addiction, c’est pour moi !

de et avec : Doully
Metteur en scène : Nicolas Vallée

à La Nouvelle Seine 
Péniche sur Berges
face au 3 quai de Montebello
75005 Paris
Tel: 01.43.54.08.08

à partir du 6 octobre 2018
tous les samedis à 19h

FB officiel de Doully : DoullyOfficiel

Share

Où est Jean-Louis ? @ La Michodière : déconnade généralisée

Dans la catégorie théâtre interactif, la Michodière relève d’un niveau avec la pièce Où est Jean-Louis ?
Chaque soir, la proximité avec les comédiens peut être totale pour les heureux élus accédant au St Graal : monter sur scène pour la première fois de leur vie et improviser totalement !

Où est Jean Louis

Où est Jean-Louis ? décoiffe

C’est affublé d’une perruque un peu ridicule et du costume  sommaire de Jean-Louis que le (la) comédien(ne) d’un soir accède à son heure de gloire : partager la scène du Théâtre de la Michodière avec des pros.
Pas de préparation, pas de filet pour se rattraper. Ça peut être aussi bien la cata que la révélation. Et c’est ça qui est poilant !

L’histoire est une joyeuse farce qui aurait mérité des séances d’écriture supplémentaires pour faire rire aux éclats et aller au-delà du simple concept de la participation d’un spectateur.

Elle est le prétexte à une session d’impro avec un invité (en fait trois) qui change tous les soirs.
Les comédiens peuvent avoir quelques sueurs froides face à des spectateurs-acteurs trop volubiles ou un peu trop réservés.
Malgré la pression, certains ont une répartie d’enfer.
Et les comédiens ont tous et toutes suffisamment de bouteille pour palier tout imprévu. Mais ils ne sont pas à l’abri, tout comme nous, de fous rires.

Karine Dubernet est excellente en croqueuse d’hommes, Arnaud Gidoin est parfait en chauffeur de salle et en chef d’entreprise prêt à tout pour sauver sa boite. Sébastien Pierre est celui qui morfle le plus physiquement tout au long de la pièce. Il mérite le respect.

Où est Jean Louis

Attention ! Si vous vous portez volontaire avant le lever de rideau : vous pourriez bien vouloir débuter une carrière après cette expérience.
Et des pros peuvent en effet être aux aguets dans la salle. Comme ce mardi qui accueillait Jean-Michel Ribes, metteur en scène et directeur de théâtre.

Où est Jean Louis

Où est Jean-Louis ?

de Gaëlle Gauthier 
mise en scène : Arthur Jugnot
avec Arnaud Gidoin, Alexandre Texier, Flavie Péan, Sébastien Pierre, Loic Legendre, Karine Dubernet

du mardi au samedi à 21h

Théâtre de la Michodière
4 bis Rue de la Michodière
75002 Paris

Share