Archives par mot-clé : voyage

Le Manoir de H.H.Holmes : une aventure ÉNORME @ Escape Hunt Bordeaux

Retour chez Escape Hunt à Bordeaux pour découvrir la toute nouvelle salle : le Manoir de H. H. Holmes.
USofParis devient de plus en plus exigeant, le niveau des escape games augmentant à vitesse grand V.
Alors cette salle, ouverte depuis juin dernier, se targuant de 35 % de réussite nous intrigue forcément. Notre game master restant très énigmatique durant la présentation, on a hâte ! Mais la crainte de ne pas s’en sortir est palpable. Qui est ce fameux H. H .Holmes ?

H.H.Holmes

L’hôtel de H.H.Holmes

Une fois dans le décor spectaculaire de ce vieil hall d’hôtel de la fin du XIXe siècle, notre game master n’est pas très loquace.
A nous de reconstituer notre équipe, car oui qui dit hôtel, dit chambres et occupants répartis…

On hésite à dévoiler plus de l’intrigue, même si vous trouverez des indices partout sur la toile.

H.H.Holmes
Mais le Manoir de H.H.Holmes s’inspire de faits réels vraiment glaçants et aussi totalement subjuguants pour l’époque. Un vrai polar horrifique.

Avant de continuer, il faut dire que cette histoire est fortement déconseillée pour une première expérience d’escape game et aux équipes qui n’ont pas encore vécu une aventure en groupe. Vous ne sortiriez pas et risqueriez de ne pas prendre votre pied.

H.H.Holmes vs USofParis

On ne va pas créer un suspense plus long. On s’en est sorti, en un beau 48 min d’ailleurs !
Avec  un premier indice au bout d’une 1/2 heure de jeu, on n’a pas à rougir. Même si on n’a fait l’impasse durant 10 minutes sur un point précis. 10 minutes que l’on n’a pas vu passer d’ailleurs, comme l’heure de jeu ! Vraiment prenante cette aventure.

H.H.Holmes

1er constat : l’enquête est proposée pour 6 à 8 joueurs.
Nous avons fait le choix de jouer à 6. Et pour être clair : être 8, c’est trop !
Sinon cette enquête est juste dingue.

Impressions de notre team

L’ambiance lobby de vieux manoir est très réaliste. La hauteur sous plafond est hallucinante.
Le jeu est hyper fluide. Les énigmes s’enchainent les unes avec les autres, bien en rythme. Aucune baisse de régime.

Dans notre équipe, pour les plus novices c’est « une expérience inédite sur le principe de collaboration. Dans un rythme soutenu, il y a des énigmes dans tous les sens, pour tous les goûts (les matheux, comme les manuels ou techniques). Une expérience conviviale qui maintient en haleine jusqu’à la sortie. »

Pour un joueur plus expérimenté : « sans indice, on peut y arriver ! » Et surtout « chacun trouve une occupation pendant que les autres sont sur une énigme« .

H.H.Holmes

Un autre retiendra : « on n’a pas eu le temps de s’engueuler, on était tous à fond. L’intrigue fait appel à une collaboration intense et différente des autres aventures. Nos jours étaient comptés mais notre solidarité nous a sauvés. »

Notre perle d’idée la plus loufoque durant cette histoire sera : « Je compte les cafards ? »

Comme toute salle majeure, H. H. Holmes est forcément « très originale, très conviviale » mais « demande une coordination d’équipe intense« .

Le dernier escape game qui nous avait autant bluffé était celui du Professeur Lock : Le casse du siècle !
Le Manoir de H.H.Holmes est bien à sa hauteur.

H.H.Holmes

Une conception en forme de tour du monde

Même si Escape Hunt est une franchise, chaque établissement est indépendant et crée ses propres scénarios. De fait, chaque enseigne offre des histoires qui lui sont propres.

L’équipe d’Escape Hunt Bordeaux – composée de trois associés Tarek, Bruno et Jean-Baptiste et un manager – a pris le temps afin de mettre en œuvre cette aventure.
Russie et Japon : une sorte de mini-tour du monde des jeux d’évasion.

Même si le Japon est la nation créatrice des escape games, les aventures sont restées à un stade primaire de jeu. L’engouement ne s’est pas fait au pays du soleil levant.

C’est donc Moscou qui a bluffé l’équipée bordelaise.
300 salles, des jeux qui se passent de cadenas, qui font la part belle aux mécanismes et aux gadgets : au WAOUH, en somme.
Une tendance largement suivie en Europe.
Au dire de Joris, le manager de la salle de Bordeaux, en Russie « les décors, c’est Hollywood !« .  En mettre plein la vue, impressionner et donner le plaisir de jouer.
En 3 jours, la team d’Escape Hunt Bordeaux a pris part à 12 énigmes, et en a réussi 9, toutes en anglais.

De ce road trip de gamers, ils y ont puisé l’inspiration pour les décors, certains mécanismes et pièges.
C’est après leur expérience à Moscou que le choix a été fait de séparer les joueurs au début de l’histoire pour plus de fun.
Mais chut, on n’a rien dit !

H.H.Holmes

H. H. Holmes : 60 m² d’intrigues

Il aura fallu 3 mois à Escape Hunt Bordeaux pour parfaire le scénario, tout en développant en parallèle les 3 autres prévus pour le nouveau local.

A l’étage, les 60 m²de bureaux ont été démolis pour faire place net à cet hôtel du XIXe siècle. Soit une surface 3 fois plus grande que pour les autres histoires. La majeure partie du décor a été conçue par un décorateur de cinéma.

Ouvert depuis cette fin juin 2017, le Manoir de H.H.Holmes a bien évidement été testé par les game masters d’Escape Hunt Bordeaux.
Sur les 5 équipes qui ont tenté de résoudre le mystère, seules 2 sont sortie à temps.

H.H.Holmes

Les coups de cœur de Joris

A la fin de notre partie, on n’a pas hésité à demander à Joris ses coups de cœur d’escape game.

  • Claustrophobia : une licence russe qui vient d’installer une antenne à Paris
  • Énigma (à Toulouse) qui a une histoire de zombies au top
  • Tête chercheuse : à Lacanau et particulièrement avec sa salle Pixel. Des énigmes courtes (30 min) mais qui dépotent.

Escape Hunt Bordeaux

4 aventures exclusives

du lundi au dimanche, de 10h à 23h

5, rue Pierre Loti
33 800 Bordeaux

Share

Mario d’Souza au Château d’Oiron : une explosion de couleurs

Le Château d’Oiron donne carte blanche à l’artiste Mario d’Souza jusqu’en octobre. Ses œuvres et installations ponctuent le dédale de salles et la cour d’honneur de ce monument, véritable pépite artistique en plein cœur des Deux-Sèvres. Ce projet coloré baptisé Flow a fait appel à la précieuse collaboration des villageois. L’art déborde du cadre traditionnel : on adore !

Mario d'Souza
Le tout 1er selfie de l’artiste, en exclu totale pour UsofParis

Flow : un fleuve créatif de l’Inde à la France

Mario d’Souza connait Oiron depuis 20 ans. Il avait alors 16 ans et était jeune étudiant en Inde, quand il reçut un catalogue d’exposition du Château des mains d’un artiste.

Suite à la proposition de Carine Guimbard, administratrice du site, qui l’a rencontré par hasard il y a 9 mois, l’artiste installé en France depuis 16 ans, a choisi de devenir exceptionnellement châtelain. Cette résidence l’a conduit à occuper les lieux de 1 semaine à 10 jours par mois depuis janvier dernier.
Il a créé des moments d’échanges avec l’équipe du Château d’Oiron et les villageois qui ont enfilé, par exemple, des pailles pour les besoins d’une installation. Précision : tous et toutes étaient consentants. Mario a aussi concocté des plats goûteux avec des petites mains complices pour le soir de vernissage.

Mario d’Souza face à ses pairs

Et il n’est pas facile de se faire une place au sein du Château d’Oiron qui accueille une collection d’art contemporain unique et impressionnante. Christian Boltanski, Sol LeWitt, Wim Delvoye, Annette Messager, Marcel Broodthaers, Fabrice Hybert sont quelques-uns des grands noms qui en imposent avec des œuvres majeures, radicales, spectaculaires.

Mario d’Souza, également en résidence au Mobilier National, a choisi une certaine discrétion bien que ses propositions soient spectaculaires et qu’elles interpèlent les visiteurs. En effet, aucun cartel ne vient aider le visiteur à distinguer ses œuvres, ni à le renseigner sur leur sens.
C’est à chacun-chacune d’apprécier ces ponctuations sur les murs et escaliers de pierres, ces installations qui viennent exceptionnellement remeubler le Château d’Orion. Canapé large et coussins, commode, armoire et autres sièges extraits des collections du Mobilier National.

Des dessins de l’artiste sous cadres offrent des compositions et poétiques énigmatiques. Feuilles, fleurs sont accompagnées pour certaines de quelques gouttes de sang sur fond de couleur. Original, certains cadres sont posés à même le sol. L’artiste a pleine confiance en chaque visiteur.

Flow c’est une invitation à la poésie dans un monument national, un dialogue original entre un jeune artiste et ses pairs.
Une (re)découverte d’un ensemble de décors impressionnants.
C’est aussi un château qui retrouve le temps d’une exposition un ameublement qui n’est pas le sien, mais qui lui va si bien.

Flow
une exposition de Mario d’Souza

jusqu’au 8 octobre 2017

au Château d’Oiron
79100 OIRON
Tél : 05 49 96 51 25

Horaires :
ouvert tous les jours (week-end compris)
du 1er juin au 30 septembre 2017 : 10h30 à 18h
A partir du 1er octobre : 10h30 à 18h

Mario d'Souza

Share

Escape Hunt Bordeaux – Le mystère de Saint-Émilion : grisant !

De passage à Bordeaux pour une pause estivale, impossible de ne pas découvrir l’enseigne d’escape game numéro 1 : Escape Hunt. Parmi les 4 missions, on a jeté notre dévolu sur Le Mystère de Saint-Émilion, incontournable au pays du vin, histoire de nous préparer à la nouvelle aventure ouverte fin juin 2017 : Le Manoir de H. H. Holmes.

Escape hunt
Rendez-vous à deux pas de la gare de Bordeaux Saint-Jean – pratique pour les gamers fanatiques qui voudraient faire un aller-retour dans la journée 😉
Le lobby d’accueil chaleureux est vaste afin de permettre à chaque équipe qui se fait briefer ou qui sort de l’aventure d’avoir un plein confort.
Après 10 minutes d’explications de Nolwenn, la game master qui suivra nos périples, la porte se referme sur nous.

Le Mystère de Saint-Émilion :

A une heure de la  vente aux enchères annuelles de la famille De Lambert, la bouteille de la toute première cuvée de Saint-Émilion a disparu du Château de la Rosière. Notre mission : remettre la main sur la bouteille et démasquer le voleur !

Cette enquête est à l’affiche de la franchise bordelaise depuis son ouverture en août 2015.

Depuis, elle a évolué avec le temps. Par exemple, la logique des cadenas a laissé en partie sa place à des mécanismes plus complexes.
L’exigence des enquêteurs est devenue de plus en plus grande.

Escape hunt
On a bien aimé les bruitages qui ponctuent nos actions : applaudissements pour une action réussie, ou une porte qui grince pour indiquer que la manipulation était bonne. Ce qui occasionne des « On a ouvert quelque chose ! » enthousiastes qui nous conduit irrémédiablement à chercher frénétiquement du regard dans toute la pièce.
Mais ces bruitages, avec entre autres le fameux « C’est cela oui ! » de Thierry Lhermitte, soulignent aussi les mauvais choix que vous faites ou vos propositions fantasques !

Attention à ne pas voir accrochées sur les murs de l’accueil, vos plus belles perles de jeu, comme celles de participants très inspirés avant nous.

Escape hunt

La perle 100% made by UsofParis de la partie qui est prête à être affichée :Escape hunt

Mission accomplie !

Après 59 minutes d’observation, de réflexions et de codes, le fameux millésime est retrouvé et le coupable débusqué.

Même si cette enquête est d’un format classique, et notre quatuor de détectives plutôt aguerri, certains pièges nous ont donné des sueurs froides. Comment butter sur des choses aussi évidentes ?
C’est tellement bon de se faire avoir aussi facilement !

Escape hunt
Un bémol sur une mécanique du jeu (qui sera peut-être modifiée) car il est quasiment impossible de la deviner sans indice de la part de notre maître du jeu. 

Au final, une partie avec de la tension, de l’adrénaline et des chausse-trappes qui raviront les novices comme les joueurs un peu plus expérimentés. Et des rires aussi !

Confidences de game master

Notre game master nous a dévoilé quelques confidences de jeu.  Comme ce couple de jeunes. Ils comprennent bien le brief et ils commencent à entrer dans la salle. Au bout de quelques minutes, le jeune homme balance à sa partenaire : « on s’aperçoit que l’on n’est pas fait pour être ensemble ! » Oups.
Bon à savoir : les seniors ne sont pas de mauvais joueurs. Alors n’hésitez pas à faire équipe avec l’un d’entre eux.

Conseil : ne soyez pas de mauvaise foi, comme certains très mauvais joueurs qui n’acceptent pas du tout d’être les seuls responsables de leur échec.

Escape hunt

Escape Hunt Bordeaux

5, rue Pierre Loti
33800 Bordeaux

4 aventures exclusives

Horaires :
du lundi au dimanche, de 10h à 23h

Share

L’Abbaye du Mont Saint-Michel et ses secrets, si proches

La Normandie n’a jamais été aussi proche et facile d’accès. Paris – Le Mont Saint-Michel sont quasiment porte à porte. Il est possible de partir à l’exploration de ce haut lieu du tourisme et de son Abbaye, sans sortir sa voiture ou en partager une avec un inconnu.
Le duo Intercités train + bus permet de voyager en toute quiétude pour se faire un trip culturel et patrimonial. 

Et profiter d’une visite qui donne accès à des décors en dehors du circuit grand public comme l’escalier de dentelle, vous rapprochant un peu plus de l’archange. 

Train direct pour la baie

Départ en gare de Montparnasse Vaugirard 3 à 7h38 avec un Intercités ultra confort griffé Normandie avec des visuels second degré conçus par Heula et le blason de la région Normandie.
Arrivés en gare de Villedieu-les-Poêles, un bus équipé de prises USB pour recharger ses appareils, attend les voyageurs pour les conduire au plus près du Mont Saint-Michel.
Il faudra ensuite enchaîner avec une navette new generation pour se retrouver au pied de ce village monument très apprécié par les Japonais.

L’Abbaye se laisse découvrir à travers un parcours grand public fait de pierres, escaliers, colonnes et gargouilles innombrables. Le périple donne à voir une multitude de points de vue sur l’édifice et le paysage aux mille nuances qui l’entoure. Aucune journée ne ressemble à une autre en lumière et en nuances de couleurs. Et ne croyez pas que la pluie pourrait gâcher ce moment. 

L’Abbaye : deux visites spectaculaires

Des visites originales viennent révéler quelques-uns des secrets ce lieu qui regorgent de recoins, escaliers et portent menant vers des lieux inconnus.
On a été totalement bluffé par la visite Dans le ciel de l’archange. Une porte tenue fermée donne accès grâce à conférencier à deux niveaux de terrasse de l’Abbaye. Deux niveaux pour apprécier aussi bien l’architecture incroyable, le village en dessous et la baie qui se découvre autrement.
L’escalier de Dentelle réserve un petit frisson avec ses balustrades ouvertes et son étroitesse. Tout en haut, le spectacle est captivant. Difficile de s’en extraire. 

L’autre visite : celle des cachots fait froid dans le dos. Car l’Abbaye a aussi une prison. Et quand les portes des cellules « témoins » dites des jumeaux et de Barbès s’ouvrent on ne peut qu’être pris de claustrophobie. La lumière du jour est rare.

Enfin, en été, l’Abbaye garde ses larges portent ouvertes pour une série de nocturnes grisantes jusqu’à minuit. Une manière de redécouvrir le monument avec une lumière tout autre. Spectacle garanti. 

Le test sans voiture est concluant.  On est prêt à renouveler avec deux autres destinations : Etretat et Honfleur !

L’Abbaye du Mont Saint-Michel

ouverture toute l’année
horaires du 2 mai au 31 août : 9h à 19h (dernière entrée à 18h)

La visite « Dans le ciel de l’archange »

tous les dimanches
Départ à 11h
Rendez-vous sur la grande terrasse
Visite conférence de 2h
Limitée à 18 personnes
Visite proposée par un guide conférencier
Sur réservation au 02 33 89 80 00 ou abbaye.mont-saint-michel@monuments-nationaux.fr

Visite« La Bastille des mers »

le 1er samedi du mois
Départ à 11h depuis la grande terrasse
limité à 18 personnes
Visite de 2h
Sur réservation au 02 33 89 80 00 ou abbaye.mont-saint-michel@monuments-nationaux.fr

Itinéraire Nocturne 2017 : L’habitant secret de l’abbaye
du 10 juillet au 26 août
Visite libre de 19h30 à minuit (dernière entrée 23h)
tous les soirs sauf le dimanche
sans réservation

Via Aeterna – Festival de musique du Mont-Saint-Michel et sa baie
du 21 au 24 septembre 2017

Share

National Parks Adventure à la Géode : un voyage stupéfiant et éblouissant

National Parks Adventure  est un magnifique documentaire sur la relation homme/nature. Grâce à l’écran de la Géode – un des plus grands au monde qui recouvre la quasi-totalité de la salle – nous plongeons immédiatement au cœur de cette grande expédition dans laquelle nous allons découvrir la beauté et les secrets des parcs nationaux américains.

La technologie Imax prend toute son importance dans cette aventure. Nul besoin de s’équiper de lunettes 3D, nous survolons à grande vitesses des pics escarpés, des canyons aux roches sculptées par la glace, des déserts arides, des lacs immenses et bien d’autres splendeurs de ces grands parcs nationaux.

La découverte de ces lieux à couper le souffle nous est contée à travers l’expédition de trois aventuriers amoureux de la nature et sportifs invétérés : Conrad Anker, alpiniste, grimpeur et auteur américain célèbre pour ses ascensions difficiles dans les hautes montagnes de l’Himalaya et de l’Antarctique, Max Lowe, son beau-fils et Rachel Pohl, artiste, aventurière, humanitaire et écologiste. Attachants et captivants, nous suivons avec plaisir les exploits sportifs de ces trois passionnés.

Un périple unique et époustouflant 
45 minutes de voyage, 45 minutes d’images exceptionnelles, une bande-son soignée et percutante, une prouesse technologique indiscutable. Andréa, 8 ans, a l’impression de voler et s’accroche à son siège dès que nous approchons du sommet d’une montagne…

National Parks Adventure nous offre réellement la possibilité d’en prendre plein les yeux ! Toute la famille est conquise et nous repartons en nous disant que oui, nous aussi, nous irons un jour découvrir la beauté de ces grands parcs nationaux.

by Caroline 

National Parks Adventure
Amérique sauvage 

à La Géode 
26, avenue Corentin Cariou
75019 Paris 

Tous les jours jusqu’au 3 septembre 2017
Horaires : 10hh30, 12h30, 15h30, 18h30

film de 45 min
Réalisateur : Greg MacGillivray
Directeur musical : Steve Wood
Directeur de la photographie : Brad Ohlund
Scénario : Tim Cahill
Distribution : Robert Redford, Conrad Anker, Rachel Pohl, Max Lowe

Partenaires : Mac Gillivray freeman, USAvisit the usa.com, Expedia, Subaru

Share

Inna Modja : interview selfie et rayonnante pour Motel Bamako

Inna Modja marque son retour musical et son retour aux sources avec Motel Bamako. Un album qui invite au voyage dans le pays de la chanteuse : le Mali. On redécouvre l’artiste à travers des textes forts, engagés et une musique qui mélange les genres.
Rencontre avec la nouvelle Inna Modja, qui poursuit sa tournée en France et à l’international.

Le sourire de la chanteuse Inna Modja smile interview pour nouvel album Motel Bamako warner music 2015 photo originale united states of paris blog usofparis

INTERVIEW

UsofParis : Vendredi à la Cigale, j’ai découvert une nouvelle Inna Modja. Hip-hop, rap, world music, électro… La pop c’est fini ?
Inna Modja
: Non, la pop a influencé l’album précédent mais le premier qui était plus acoustique. Je ne sais pas si c’est fini, mais sur cet album j’avais envie de rentrer chez moi au Mali et de retourner là où j’ai commencé avec la langue et le genre aussi. Au Mali, après la musique traditionnelle, le hip-hop est la musique la plus importante et la plus populaire. Naturellement donc, j’en écoute et j’ai commencé à en faire quand j’avais 15 ans. Je ne me suis pas improvisée comme ça, c’est juste quelque chose que je n’avais pas eu l’occasion de faire sur les 2 albums précédents.
Je me dévoile plus sur celui-ci. Avant, je parlais beaucoup des autres, de ce qu’il y avait autour de moi, sur celui-ci je parle de moi, de ma vie, de ma culture donc naturellement c’est un genre qui s’est imposé avec la langue aussi.

Du coup, tu ne chantes pas en français sur l’album, ce sont les personnes avec qui tu es en duo qui l’utilise…
Pas sur celui-ci. Mais c’est parce que j’ai grandi en Afrique anglophone, notamment à Bamako, et je parlais anglais. L’anglais sur l’album n’était pas un choix, ça s’est fait naturellement, de façon cohérente. Peut-être que sur le prochain, il y aura du français à nouveau.

Inna Modja Marco Conti Siki The journey of wingsforfreedom in Bamako wingsforbamako photo Facebook

Tu es donc repartie au Mali pour faire cet album, c’était vital pour toi ?
J’habite en partie à Paris et en partie à Bamako, j’y suis très souvent. Au moment où la guerre a commencé, j’étais en tournée et je n’avais envie que d’une chose c’était de tout plaquer et partir auprès de ma famille pour être avec eux dans ce moment pas facile. Quand j’ai commencé à écrire l’album je suis donc partie, j’ai pris ma valise, je suis rentrée chez mes parents sans décider du moment où je reviendrais. Je me suis imprégnée du Mali encore plus. C’est une autre atmosphère, je peux mieux parler de là-bas quand j’y suis.

Cet album-là est très engagé, c’est important pour toi ?
Sur le précédent, il y avait pas mal de chansons engagées aussi comme EmilySpirit, … J’ai abordé beaucoup de thèmes mais quand on a une chanson qui prend le dessus comme French Cancan, les autres sont moins mises en lumière. French Cancan, c’est une chanson qui m’a tellement porté chance et ça m’a permis de faire un 3e album.
Sur cet album, je parle plus de moi, et je suis quelqu’un d’engagé. Ça fait plusieurs années que je milite contre l’excision, je suis ambassadrice de l’AMREF qui aide à former des sages-femmes en Afrique. Ça fait partie de ma vie et de mon quotidien, et donc forcément cela s’invite dans ma musique. En plus, mon pays est en guerre, je ne pouvais pas ne pas en parler car ça bouleverse tellement de choses dans nos vies.

Tu as co-réalisé le clip de Tombouctou, ton concert est très visuel, avec des vidéos magnifiques du Mali, est-ce toi aussi qui les as tournées ?
Oui, je les ai faites avec Marco Conti Sikic. On avait envie de montrer une Afrique différente. On a tendance à parler des guerres… j’avais envie de montrer quelque chose de plus juste, de plus réel. J’ai utilisé des codes africains comme la récup’, le studio de  Malick Sidibé, etc.
On est dans une période qui est un peu flippante, où l’on ne sait pas qui est l’autre et quelle est sa culture. Et je pense qu’en découvrant des cultures différentes et riches, les gens peuvent être amenés à s’intéresser. J’avais envie de montrer l’Afrique dans laquelle j’ai grandi, sans une vision misérabiliste car on n’est pas misérable !

Image de prévisualisation YouTube

Qui sont les femmes qui apparaissent dans le clip de Tombouctou ?
Il y a ma mère, ma grand-mère, ma sœur et sa fille et ma petite-cousine. C’était une expérience familiale. Elles se sont prêtées au jeu car elles croient en ce que je fais et dis. Les engagements que j’ai, je ne les tire pas de nulle part. Mon père est le plus grand féministe que je connaisse, il pense que l’avenir de l’Afrique est entre les mains des femmes. Ma grand-mère aussi est ultra-moderne.

Je suis ultra fan de The Noisettes, tu as travaillé avec eux pour le titre The man accross the streets » comment est née cette collaboration ?
Ce sont des copains. On est parti à Brighton chez Dan Smith, on a passé une semaine là-bas à discuter, refaire le monde, faire de la musique… Avec Shingai Shoniwa, on partage beaucoup de choses, elle est originaire du Zimbabwe, on a beaucoup de choses en commun. Ça faisait un moment qu’on voulait faire quelque chose ensemble et pour cet album ça s’y prêtait bien.

Vous n’avez fait qu’une chanson ?
Non, on en a fait plusieurs mais on n’en a gardé qu’une. Pour le live, je pense qu’on fera des chansons qui ne sont pas sur l’album.

Quelle est ta chanson la plus personnelle sur cet album ?
Forgive yourself dans le texte est celle où je me dévoile le plus. Sambe et Tombouctou sont vraiment mon état d’esprit.

selfie original et exclu pour UsofParis
selfie original et exclu pour UsofParis

Dans une ancienne interview, tu disais que ton rêve était de faire un duo avec Baloji et Oxmo Puccino, tu l’as fait ! Une envie pour un nouveau duo ?
Oh non, quand je prie ça arrive… Je ne sais pas encore, je ne fais pas beaucoup de collaboration. Quand j’en fais, c’est parce que j’ai un coup de cœur artistique.
Je pense qu’avec Salif Keïta ce serait une belle chose. Mais ça se fera certainement.

Quel est le dernier concert que tu as vu ?
Asa
, mais c’était il y a un moment.

Ton dernier coup de cœur musical ?
Janet Jackson
. Je l’adore depuis que je suis enfant et son dernier album est très chouette.

Un concert inoubliable dans ta carrière ?
Celui de La Cigale, qui vient de passer, parce que 90% de la set-list était composée des nouveaux titres ou chansons moins connues. C’était quitte ou double. C’était un très beau moment. Les gens ont dansé tout le long. C’était génial !

Inna Modja smile lookée nappy interview pour nouvel album Motel Bamako warner music 2015 photo originale united states of paris blog usofparis

Pendant ce concert, tu as repris le titre Caroline de MC Soolar, pourquoi ce choix ?
J’adore MC Soolar, et il manque à la scène hip-hop actuelle. Il est venu au Mali quand j’étais toute petite, j’étais allée le voir en concert avec mes sœurs et Caroline était une chanson qui m’avait marqué. Je ne sais pas ce qu’il fait en ce moment mais « reviens ! ».

Une dernière question qui m’a été soufflée par une fille (elle rit) : le nappy est à la mode depuis 4-5 ans, tu es l’une des précurseurs, c’est une mode ou un réel black power ?
Je ne pense pas que ce soit black power, c’est juste la nature, qui on est.
J’ai commencé il y a un peu plus de dix ans, ce n’était absolument pas la mode. Je me souviens que je me faisais pointer du doigt dans la rue, on se moquait de moi, on m’appelait Jackson Five, etc.
Et je suis heureuse de voir de plus en plus de filles avoir leurs cheveux naturels parce que c’est qui l’on est. On ne peut pas toutes être des grandes blondes d’1m80, parfois on est brune, parfois on est rousse, parfois on a les cheveux crépus parce qu’on est métis, noire, asiatique, etc. On ne peut pas tous rentrer dans le même moule. Le fait d’accepter que chacun est unique est important. Si tout le monde se ressemble, il n’y a pas d’intérêt.

Interview by Joan
Photos by Emmanuel 

Cover Motel Bamako pochette nouvel album Inna Modja Warner Music France 2015

Inna Modja
album Motel Bamako
(Warner)

En concert à Enghein-les-bains
le samedi 1er juillet à 20h30
(événement gratuit à 15 min depuis Paris Gare du Nord)

 

Share

Pop up des Bahamas à Paris : un avant-goût du paradis

Pays anglophone, les Bahamas se trouvent à une heure de vol à peine de la Floride. Étendus sur près de 3 885 km²  d’océan tropical translucide au nord des Caraïbes, les Bahamas sont un archipel de 700 îles, îlots et imposants rochers inhabités.

Durant 5 jours, la boutique éphémère des Bahamas, situé dans le 1er arrondissement, à deux pas du Musée du Louvre, nous propose de partir à la découverte de cet ensemble d’iles paradisiaques.

Couleur caraïbe : nous pénétrons dans un décor typiquement « Bahamien » où nous admirons des photographies de superbes plages et de fonds marins, de maisons colorées, de bahaméens souriant aux tenues vestimentaires éclatantes. A l’entrée, nous avons la possibilité de feuilleter plusieurs magazines (Le point, Fémina, Paris Match, Figaro Magazine…) qui vantent les mérites de ce magnifique pays. L’artisanat local fait également parti de la décoration : chapeaux de pailles, animaux en bois peint, tam tam etc. ornent les étagères de la boutique éphémère.

Nous nous rendons ensuite dans l’espace détente ou nous attends Thierry, masseur expérimenté. Le massage est dynamique et très professionnel. Entourée de superbes images, je libère les tensions accumulées tout au long de cette journée et en 5 minutes, je m’imagine allongée sur une des superbes plages que j’ai pu admirer en images.

http://www.dailymotion.com/video/x5e0pfd

Juste à côté, nous découvrons un décor typiquement bahamien, tout en plastique : palmiers gonflables, flamands roses (oiseau national des Bahamas), cochons (hé oui, ces fameux petits cochons domestiques qui ont pris l’habitude de barboter gentiment dans les eaux tièdes des Caraïbes),  piscine, chaises pliantes et chapeaux de paille. Je prends la pose et repars avec un Polaroid qui fige cette parenthèse paradisiaque.

Nous goûtons ensuite à la cuisine traditionnelle : salade de mangue, velouté d’avocat agrémenté de chair de crabe, queues d’écrevisse sur sa crème de coco pimentée au curry rouge… un véritable délice, le tout accompagné du fameux cocktail Goombay Smash composé de jus d’ananas, de jus d’orange et de rhum.

Nous avons également la possibilité d’organiser notre voyage aux Bahamas à l’aide de brochures comme celle du Club Med, qui propose des séjours clé en mains.

Une parenthèse enchantée : Complètement charmés, nous avons quitté l’espace d’un instant la grisaille de paris avec une seule idée en tête : découvrir cet archipel enchanteur !

by Caroline 

Pop up store des Bahamas
14 /16 rue Jean-jacques Rousseau
75011 Paris

Du 19 au 23 avril 2017

du mercredi 19 au samedi 22 avril de 10h à 19h
le dimanche 23 avril de 10h à 16h

Et un site bourré de bonnes infos et de vidéos : bahamazingexperiences.dailymotion.com

Share

Bharati 2 au Grand Rex à Paris : illusions et envolées bollywoodiennes

Après le premier opus à succès de Bharati, nous voici transportés dans un nouvel épisode. Toute la recette bollywoodienne est respectée dans Bharati 2 au Grand Rex : une bonne louche de chants que l’on mélange généreusement à des danses, avec un soupçon d’intrigue !

Bharati-2-spectacle-dans-le-palais-des-illusions-salut-scène-grand-rex-paris-photo-usofparis-blog
On s’assoit alors confortablement dans les fauteuils du grand Rex et on attache sa ceinture. Un narrateur, et en français s’il vous plait, nous invite à faire nos valises pour suivre les aventures de Bharati, professeure de danse en France. Née en Inde, Bharati décide d’emmener sa jeune sœur sur sa terre de naissance. Neelam, la plus jeune des sœurs, est quant à elle née en France, et ne connaît de l’Inde que ce qu’on a bien voulu lui raconter. Sa passion actuelle : utiliser son smartphone pour échanger avec ses ami(e)s…très actuel comme sujet !
Bharati-2-show-spectacle-dans-le-palais-des-illusions-grand-rex-paris-photo-usofparis-blog
Après un vol pour Mumbai, les deux sœurs se retrouvent plongées immédiatement dans tout ce qui caractérise ce pays : ses couleurs, ses saris (vêtements pour femme), ses saveurs, ses odeurs, sa musique traditionnelle, ses habitants. Mais tout va se compliquer pour nos deux sœurs lors de leur voyage en train. Un smartphone volé, et le début des ennuis commencent. Bharati et Neelam se retrouvent séparées. Les voici absorbées, malgré elles, dans des lieux et des habitudes peu conventionnels surtout pour la candide des deux sœurs. Des personnages charismatiques vont alors les aider à se retrouver l’une et l’autre. Des amitiés vont se créer au fil de leurs aventures, parmi lesquelles certaines ne seront que tromperies et d’autres un amour naissant ! L’arrivée dans le palais des illusions leur réservera bien des surprises.
Bharati-2-spectacle-dans-le-palais-des-illusions-tournée-france-2017-stage-photo-scène-usofparis-blog
Des musiques (regardez-bien sur votre gauche dans l’un des balcons, vous en apercevrez un qui joue en direct), des danses (dynamiques, rythmées, dépaysantes) et des chants (délicieusement interprétés par deux interprètes toujours souriants) ponctuent très régulièrement leur voyage. Le narrateur accompagne les spectateurs durant toute la représentation, ce qui rend agréable la compréhension de la comédie musicale. Une surprise vous attend tout à la fin, mais là chut !!
Bharati-2-spectacle-dans-le-palais-des-illusions-salut-grand-rex-paris-photo-usofparis-blog

Bharati 2
dans le palais des illusions

du 19 au 29 janvier et du 21 au 23 février 2017

au Grand Rex
1 Boulevard Poissonnière
75002 Paris

et en tournée dans toute la France : Bordeaux, Montpellier, Marseille, Lyon…
Share

Sites Éternels au Grand Palais : exposition essentielle ! #gratuite

« En nous unissant pour le patrimoine, nous commençons déjà à construire la paix »
Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO 

Il y a urgence à visiter Sites Éternels au Grand Palais jusqu’au 9 janvier, avec la collaboration du Musée du Louvre
C’est une exposition de courte durée essentielle pour saisir l’incroyable patrimoine historique de l’humanité au Proche-Orient qui est aussi fragile qu’un château de sable. Une exposition pour rappeler la menace constance qui encercle chaque joyau présenté : conflits, destruction, pillage.

Exposition-Sites-éternels-Grand-Palais-Paris-projection-360-degrés-Grand-mosquée-des-Omeyyades-de-Damas-photo-usofparis-blog


360°, réalité augmentée, archives 
L’exposition Sites Éternels se déploie dans deux salles mais l’exploration est intense. Deux salles pour se laisser porter par des images à couper le souffle.
Le Grand Palais a choisi un dispositif innovant pour voir les 4 sites.
Une projection 360 degrés enchaînant le survol de la Grande Mosquée des Omeyyades de Damas et la forteresse Krak des Chevaliers rendent compte d’architectures uniques et finalement très peu connues. Ce ne sont pas les pyramides de Khéops, ni le Parthénon d’Athènes. Et pourtant elles méritent autant, si ce n’est plus notre attention.

Dispositif-réalité-augmentée-Tango-reconstitution-arche-triomphale-de-Palmyre-drone-exposition-Sites-éternels-Grand-Palais-Paris

De la réalité augmentée pour imaginer la grandeur de l’Arche triomphale du site de Palmyre en Syrie pulvérisée par les intégristes.
Des tablettes pour consulter les archives photographiques de chaque site, découvrir leur évolution à travers les décennies et parfois assister à leur disparition.

Exposition-Sites-Eternels-Grand-Palais-Paris-tableau-plan-dessin-photos-site-de-Palmyre-Syrie-Unesco-World-Heritage-Center

Monument-de-ninive-1844-Khorsabad-Paul-Emile-Botta-et-Eugène-Flandin-exposition-Sites-éternels-Grand-Palais-Paris

Pièces du Louvre et parole d’artistes 
Le Musée du Louvre a prêté des pièces emblématiques pour donner à voir, au-delà des images et des écrans, la richesse de ce patrimoine.
De beaux témoignages d’hommes et de femmes – le réalisateur Abbas Fahdel, l’artiste vidéaste Akram Zaatari, l’auteur de bd Brigitte Findakly et le chorégraphe Mitchkal Alzghair) viennent rappeler que ces lieux sont chargés d’histoires personnelles, comme ce  terrain de jeux pour un enfant qui ne sait pas encore qu’il assistera à sa destruction à travers un écran. 

Le visiteur est invité à partager ses propres photos et/ou celles de sa famille pour documenter en réel les images de ces sites éternels. 

Relief-funéraire-calcaire-Palmyre-Musée-du-Louvre-Exposition-Sites-Eternels-Grand-Palais-Paris

Exposition Sites Éternels
de Bâmiyân à Palmyre, voyage au cœur des sites du patrimoine universel

entrée gratuite

jusqu’au 9 janvier 2017

Grand Palais
Galerie Sud-Est
3 Avenue du Général Eisenhower
75008 Paris

Horaires :
Tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 20h
Nocturne le mercredi : jusqu’à 22h
Fermeture anticipée à 18h le samedi 31 décembre

Share

Vacances – Les Alpes autrichiennes : culture et air pur

Le temps de quelques jours, on s’est mis au vert. Un coup de TGV et nous voilà en Suisse. Mais le trajet n’est pas fini. Notre destination : les Alpes autrichiennes. Et plus particulièrement, le Vorarlberg. Moins haut (et surtout moins connu) que le Tyrol, la région réserve de très belles balades et quelques surprises architecturales. Photos aux allures de cartes postales garanties !

Vue montagne Le Vorarlberg alpes autrichiennes voyage tourisme Autriche photo Joël Clergiot UsofParis travel Blog
N’allez pas croire que le Vorarlberg en Autriche est réservé aux seuls amoureux de la montagne. La région se trouve également sur les bords du lac de Constance. Les rives sont aménagées pour les cyclistes et il fait bon flâner les jours d’été. La culture y est également très présente, notamment à Bregenz, la capitale de région, dont le centre offre une splendide leçon d’histoire de l’architecture locale.
Son festival, créé en 1946, comprend de spectaculaires opéras sur une scène flottante sur le lac, des concerts de l’Orchestre Symphonique de Vienne, des pièces de théâtre et des manifestations autour de l’art contemporain.
Autre curiosité de la ville, le Vorarlberg Museum. Son architecture vaut le détour. Agrandi dans les années 2000, sa nouvelle façade est un mur recouvert de fonds de bouteilles en plastique moulés dans le béton. Disposés en un modèle précis, ils forment ainsi un canevas aussi original qu’esthétique.

Vorarlberg museum fassade facade architecture design Autriche tourisme voyage photo Joël Clergiot UsofParis travel Blog

Musique classique et friandises

En s’éloignant des rives du lac, Feldkirch et Dornbirn sont deux mignonnes cités médiévales. Ne ratez pas non plus les Schubertiades, festival organisé en hommage à Schubert, qui n’a pourtant jamais séjourné dans la région. Les concerts de musique de chambre sont donnés au printemps et en automne, essentiellement dans le village de Schwarzenberg. Quelques-uns ont lieu également dans le joli petit village de Hohenems, où, en attendant le concert du soir, nous avons patienté à la terrasse de la chocolaterie Fenkart qui propose de délicieux chocolats et pâtisseries.

Hohenems Pfarrkirche St. Karl Borromäus Vorarlberg autriche voyage vacances Alpes autrichiennes photo Joël Clergiot UsofParis travel Blog

Repères d’artistes

Le région, d’une superficie de 2 600km2 (c’est à peine plus grand que l’Ile de la Réunion), est également le repère d’artistes ingénieux. En se baladant de vallée en vallée, à travers les villages de Brand, Bludenz ou encore Blons, on ne peut passer à côté des audaces architecturales de chacune de ces petites localités.
Le design n’est pas réservé non plus aux seuls citadins. Dans le village d’Andelsbuch, la Werkraum Haus (Maison de l’Artisanat) est le lieu où dénicher meubles, textiles, objets de décoration et installations pour la maison. Réunis en association, les artisans de la région du Bregenzerwald exposent leurs plus belles créations à tour de rôle, tous les quatre mois. Le voyageur branché pourra rapporter un souvenir de cette grande et étrange boutique. Tous les corps de métiers y sont représentés. Menuisiers, charpentiers, serruriers, mais aussi tailleurs de pierre, plombiers, électriciens ou encore fabricants de luminaires en passant par les peintres et les couturiers. Ne pouvant pas tout rapporter dans le train, on se contentera de rêver d’acheter une maison dans ce coin des Alpes autrichiennes et de la meubler entièrement avec ce que proposent les créateurs locaux.

Lac de Constance bodensee Vorarlberg Autriche vacances voyage alpes autrichiennes photo Joël Clergiot UsofParis travel Blog

Comment y aller ?

Le plus simple est d’aller à Zurich et d’y louer une voiture.

Quand y aller ?

En été : en juin, juillet et septembre
(les bords du lac sont souvent envahis de moustiques en août)
En hiver, peu importe, tant qu’il y a de la neige !

Pour plus d’informations et préparer vos prochaines vacances en Autriche, visitez le site de l’Office national autrichien du tourisme


by Joël Clergiot

Share