La Havane – Cuba, l’ile fantastique / Carnet de voyage photo

A Cuba, la première chose qui vous saisit c’est sa chaleur. Pas seulement la chaleur du temps, où la majeure partie de l’année, il fait chaud et humide. Mais c’est surtout la chaleur du peuple cubain. Cette attention particulière qu’ils ont de vous accueillir, de vous sourire, de vous dire bonjour et de vous ouvrir leurs portes comme si vous faisiez partie de leur famille. Et ce, partout où vous vous rendez.

Guitariste sur la jetée Malecon digue nord La Havane Habana Cuba guitarist photo usofparis travel blog voyage amérique du nord
Guitariste sur le Malecon à La Havane. Les Cubains aiment la musique plus que tout. Ce jour-là, une équipe tournait un clip

La Havane incontournable

S’il y a bien une ville à voir, c’est La Havane. La capitale bruisse du matin au soir. On dit de New-York qu’elle est la ville qui ne dort jamais. Eh bien, La Havane, c’est un peu le New-York de Cuba. Les coups de klaxons des vieilles américaines qui crachent leur fumée depuis leur pot d’échappement, la musique qui sonne à tous les étages des maisons ou des écoles de danse de salsa, des vendeurs à la criée qui vous proposent du pain, du lait et autres petites choses nécessaires pour se sustenter, le rire des enfants qui jouent au baseball dans les petites rues escarpées des grandes artères… Bref, le calme et le silence, on ne connaît pas à Cuba.

Statue de ballerine ballerina entrée du quartier Habana Vieja vieille ville à la Havane Cuba photo usofparis travel blog voyage amérique du nord
Statue de ballerine à l’entrée du quartier Habana Vieja, le quartier de la vieille ville à La Havane

Et puis, La Havane, c’est aussi les magnifiques vieilles maisons. A moitié détruites, mais qui reflètent une beauté extérieure exceptionnelle. Des anciennes bâtisses, d’un temps presque colonial, qui font la richesse patrimoniale cubaine. C’est bizarre de le dire, de l’écrire ainsi, mais il faut le voir pour le sentir. Culturellement, La Havane propose quelques musées, mais c’est surtout son grand théâtre, qui est à couper le souffle. Tout comme le Capitole, réplique presque exacte (il fait 5 mètres de plus) de celui de Washington. La vieille ville, Habana Vieja, est aussi un joyau à elle toute seule. Le mieux étant de se perdre dans les ruelles de ce quartier de la capitale, on découvre ainsi à chaque coin de rue des pépites architecturales et culturelles.

Plaza de la Revoluzion La Havane La Habana Cuba Commandant Che Guevara portrait photo usofparis travel blog voyage amérique du nord
Plaza de la Revoluzion (La Havane) avec le portrait géant de l’éternel Commandant Che Guevarra, figure indissociable de Cuba

Il y a tant de choses à dire sur cette ville, aux mille visages, aux mille mélanges. Car là-bas c’est une population métissée qui y vit. Et les influences créoles, françaises, américaines malgré tout, africaines, se mélangent et donnent un goût merveilleux à la capitale. On le retrouve d’ailleurs dans les assiettes, même si la majorité du temps, on se délecte des produits frais de la mer, qui longe la capitale. D’ailleurs, une belle promenade sur le Malecon finira de vous convaincre de la beauté de cette ville.

Statue jetée digue Le Malecon tombée de la nuit nord La Havane La Habana Cuba photo usofparis travel blog voyage amérique du nord
Sur le Malecon, à la tombée de la nuit. Les Havanais aiment venir s’y promener pour profiter d’un air plus frais

Vinales – Cuba

Si La Havane est un lieu incontournable d’une visite de Cuba, d’autres villes valent le détour d’un vol de 10 heures. Mon coup de cœur serait sans conteste Vinales. On y trouve toute la quiétude dont on a besoin après quelques jours dans la capitale. Les mogotes, pains de sucre, ponctuent les paysages tropicaux. On est dans les terres, là même où se cultive le tabac. Mais c’est surtout pour ses randonnées en plein milieu de la nature, véritable richesse patrimoniale, que ce passage devient obligé. A pied ou à cheval, on rencontre des paysans et une population avec un cœur d’or.

Portrait d'un Cubain, vivant à Viñales, à l'Ouest de l'île. Dans les montagnes, on cultive du tabac mais on produit aussi du café
Portrait d’un Cubain, vivant à Viñales, à l’Ouest de l’île. Dans les montagnes, on cultive du tabac mais on produit aussi du café

Autre lieu à visiter sans hésitation, Trinidad. Cité balnéaire, située le long de la mer des Caraïbes, on plonge là dans les eaux turquoises et transparentes. Certes, la ville est bourrée de touristes venus des quatre coins du monde. Mais la beauté des lieux avec notamment son centre entièrement piéton, vous couperont le souffle. Là, on y trouve des bars où chaque soir un spectacle est programmé. Rien de tel pour y boire un bon Mojito, Daquiri ou Cuba Libre au son de la musique cubaine.

Pour survivre, de nombreux Cubains pêchent. Comme ici, avec cette femme d'une cinquantaine d'années à Cienfuegos.
Pour survivre, de nombreux Cubains pêchent. Comme ici, avec cette femme d’une cinquantaine d’années à Cienfuegos

 

Portrait noir et blanc d un rouleur de cigares à Vinales Cuba photo usofparis travel blog voyage tourisme amérique du nord
A Viñales, vous pouvez rencontrer des rouleurs de cigares, qui vous font bien évidemment goûter la qualité de leur produit

Si vous voulez découvrir toute l’île, il vous faudra beaucoup, beaucoup de temps. En deux semaines, je n’ai pu faire qu’une bonne partie de l’Ouest (La Havane, Vinales, Pinar del Rio, Trinidad, Cienfuegos, Santa Clara et Varadero). Mon regret sera donc de ne pas avoir été à Santiago de Cuba. Les nombreux routards que j’ai pu rencontrer sur les chemins ne m’en ont dit que du bien !

Pêcheur rangeant son filet fin de journée au bord de la Mer des Caraïbes Trinidad La Havane La Habana Cuba photo usofparis travel blog voyage amérique du nord
Un pêcheur range son filet, en fin de journée, au bord de la Mer des Caraïbes à Trinidad.

Conseils pour préparer votre voyage

La Havane
Aller boire un verre à l’Hotel Nacional pour une vue imprenable sur la mer
Se rendre sur la plaza de la Revoluzion en coco taxi
Se balader dans la Calle Obispo pour votre shopping souvenir, avec des petites boutiques parfois installées dans des cages d’escalier.

Femme dans une ruelle La Havane La Habana street photo noir et blanc usofparis travel blog voyage tourisme amérique du nord
A La Havane, dans les ruelles perdues de cette capitale mythique
Trinidad
Aller boire un verre à la Casa de la Musica
Monter sur la terrasse du Museo municipale pour avoir une vue panoramique sur la ville
Santa Clara
visiter le mausolée du Che
Mausolée et musée consacrés au Che à Santa Clara. Une statue immense dont on aperçoit la tête a été installée. Elle donne l'impression de dominer le monde
Mausolée et musée consacrés au Che à Santa Clara. Une statue immense dont on aperçoit la tête a été installée. Elle donne l’impression de dominer le monde
Varadero
Manger une pizza chez Pizza Nonna Tia
Pinar del Rio
Visiter les champs de tabac et fumer un cigare

Se loger :
Le système le plus courant et donc le plus simple est les casas particulares. En fait, on dort tout simplement chez l’habitant. Le prix d’une chambre souvent double que vous soyez seul ou accompagné, est de 25 à 35 CUC (monnaie touristique cubaine) soit 25 à 35 euros.

Il existe des hôtels d’État mais rien ne vaut le petit déjeuner d’une casa particular et l’accueil presque familial de l’habitant.

Il est facile de trouver une casa. Des petits signes affichés au-dessus des portes des maisons vous indiquent si c’est une casa particular pour touristes (car il en existe mais réservée aux Cubains). Et s’il n’y a pas de place, le propriétaire vous conseillera toujours une autre casa. Donc pas de panique! Il y aura toujours un endroit où dormir !

La langue
Parler espagnol est toujours une bonne chose quand on se rend dans un pays hispanophone. A Cuba, tout le monde ne parle pas anglais, mais souvent chacun se débrouille pour se faire comprendre. Certains habitants parlent français mais cela reste rare. Alors utilisez les mains, prenez quelques cours avant de partir ou bien un petit dico avec vous et tout se passera bien !

Sécurité
A noter que dans le pays on se sent en sécurité. Les gens ne sont pas agressifs et en règle générale la police, enfin surtout dans les grandes villes, veille au grain. Mais sincèrement aucun risque réel de vol ou de mauvaises rencontres. Même tard la nuit dans les rues.
Une petite fille joue dans le Parque Vidal à Santa Clara, ville où repose le Che
Une petite fille joue dans le Parque Vidal à Santa Clara, ville où repose le Che
N’hésitez à nous en demander plus !
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *