Zevs : jubilatoire expo Noir Éclair au Château de Vincennes

Au premier abord, difficile de créer un pont entre le Château de Vincennes et le street art. C’est le pari qu’a relevé le sulfureux Zevs (prononcé Zeus) !
Street-artist – le terme peut paraître un peu péjoratif – déploie ici son talent aux multiples facettes à travers l’exposition
 Noir Éclair.
Graf, peinture, bronze, installation, vidéo… tout passe entre ses mains. Une expo tellement riche et créative qu’il est difficile de la synthétiser en quelques oeuvres.

Graffiti Light (Néon et peinture grattée)
Graffiti Light (Néon et peinture grattée)

Zevs : tout feu, tout flamme

Parmi les 24 créations présentent sur le site du Château de Vincennes, tout commence par les extérieurs.
On commence par Les Cibles – trois tourets de bobines de câblages installés dans la cour – évoquant l’homme de Vitruve de De Vinci ou encore les flammes de Proper Graffiti / Flaming taguées – ou plutôt grattées – dans les mousses recouvrant les murs des douves du bâtiment principal. Zevs impose tout de suite sa patte. Ces grafs organiques géants, (graffiti propres dont il est le précurseur) sont là pour mimer les flammes dévorant les tours du donjon principal. Une esthétique très brute.

noir-eclair-zevs-chateau-de-vincennces-expo-street-art-avis-critique-proper-graffiti-flaming-cmn-rmn-photo-by-blog-united-states-of-paris
L’autre touche exotique se trouve dans le dispositif lumineux mis en place tout autour du chemin de ronde du bâtiment principal : In girum… (imnus nocte et consuminir igni). Visible de nuit, il doit rappeler à chacun(e) que le lieu est investi d’une présence inhabituelle.

Zevs et Vincennes : l’osmose historique

Pour celui qui n’a jamais mis un pied au Château de Vincennes, cette exposition lui permettra de s’approprier les lieux d’une manière totalement unique.
Loin d’être un simple agrégat d’oeuvres contemporaines, Noir Éclair offre un vrai mix entre l’histoire du lieu et une mise en perspective artistique.

Avec Machination, Zevs confronte plusieurs degrés d’appropriation. Ce distributeur, issu du monde moderne, est couplé à la dimension historique de la Terreur révolutionnaire.

noir-eclair-zevs-chateau-de-vincennces-expo-avis-critique-creation-performance-cmn-rmn-photo-by-blog-united-states-of-paris-jpgEn effet, sur les assiettes, des personnages illustres condamnés à mort par l’échafaud : Louis XVI, Danton, Robespierre, Mari-Antoinette…
Un minuteur permet au visiteur de connaître le moment précis de la prochaine exécution. Il deviendra alors le spectateur passif, impuissant mais consentant de cette peine capitale moderne.

On retrouve aussi cette envie de confronter l’Histoire avec l’Autoportrait de Louis XIV.
Ce moulage en bronze, copie de celui  du Bernin exposé à Versailles, a été fondu à partir du moule original fourni par la Réunion des Musées Nationaux. L’artiste l’a ensuite emmené au four solaire d’Odeillo-Font Romeu afin d’être « scarifié » par les rayons du soleil.

noir-eclair-zevs-chateau-de-vincennces-expo-avis-critique-louix-xiv-le-bernin-cmn-rmn-photo-by-blog-united-states-of-paris-jpg
Cette oeuvre fait écho aux premiers travaux de Zevs qui parasitait les logos de marques comme McDonald’s ou Ferrari. L’idée étant ici de dégrader le Roi Soleil uniquement avec la puissance de l’astre « Soleil ».

Autre espace, autre gageure : Invisible Graffiti.
Ou comment rendre visible les traces du passé.
Le Château de Vincennes a été, durant de nombreuses années, une prison. Les détenus ont témoigné de leur passage via des textes ou des dessins gravés dans la roche.

noir-eclair-zevs-chateau-de-vincennces-expo-avis-critique-histoire-graffiti-cmn-rmn-photo-by-blog-united-states-of-paris-jpg

Grâce à une encre spéciale et une lumière noire, Zevs fait ressortir un des graffitis gravé par un prisonnier.
Et le message choisit résonne de façon toute particulière quand on sait que le Roi Louis XIV venait dans cette ancienne cellule de détenu pour observer le ciel avec sa longue vue.

noir-eclair-zevs-chateau-de-vincennces-expo-avis-critique-graffiti-hisoire-louis-xiv-cmn-rmn-photo-by-blog-united-states-of-paris-jpg

Zevs : les gènes de l’artiste

Appuyée sur un mur et seule dans la pièce, Ma musée est une oeuvre sonore particulière.
En 1998, à 20 ans, l’artiste a interviewé de façon anonyme et par téléphone des galeristes parisiens en leur demandant de répondre à une simple question : « Comment deviens-ton artiste ? »

noir-eclair-zevs-chateau-de-vincennces-expo-avis-critique-art-creation-cmn-rmn-photo-by-blog-united-states-of-paris-jpg
Zevs nous offre ici l’occasion d’entendre ces conversations dans une performance inédite. Les réponses sont parfois froides, bienveillantes mais aussi agacées.

LDV : Léonard De Vinci

Le génie italien est une référence ultime pour Zevs.
Ce dernier s’en inspire à de nombreuses reprises comme avec La Cène, détournée en repas à la Maison Blanche avec Obama et des chefs d’entreprise de la Silicon Valley dans Repas. Même le cadre en or blanc recèle des clins d’oeil logotypés de ces sociétés internationales.

noir-eclair-zevs-chateau-de-vincennces-expo-avis-critique-la-cene-de-vinci-cmn-rmn-photo-by-blog-united-states-of-paris-jpg

Il s’approprie aussi La Joconde dans Mona Lisa and Handbag en l’enfermant dans une cabine, style peep-show en référence à sa possible petite vertu. Le visiteur doit attendre son tour, que la lumière rouge indiquant l’occupation des lieux passe au vert, pour accéder à l’oeuvre.

noir-eclair-zevs-chateau-de-vincennces-expo-avis-critique-joconde-mona-lisa-ldv-cmn-rmn-photo-by-blog-united-states-of-paris-jpg

Le sigle LDV sur le sac renvoie à une marque inventée par Zevs en 2005 (LDV pour Léonard De Vinci)

Et c’est dans la dernière salle de l’exposition que vous pourrez découvrir des créations fabriquées spécialement pour cette exposition. Des pièces de maroquinerie réalisées par un artisan New-yorkais, toutes estampillées LDV.

noir-eclair-zevs-chateau-de-vincennces-expo-avis-critique-ldv-sac-cmn-rmn-photo-by-blog-united-states-of-paris-jpg

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, avec cette marque créée en 2005, ce n’est pas l’industrie du luxe qui est montrée du doigt ici, mais le commerce de la copie. Dans une salle, en recoin, vous découvrirez Alibaba : une installation de 100 sacs « Made in China ».

noir-eclair-zevs-chateau-de-vincennces-expo-avis-critique-ldv-cmn-rmn-photo-by-blog-united-states-of-paris-jpg

On ne pensait plus qu’un artiste français pouvait avoir un tel esprit d’éclectisme. Noir Éclair est vraiment une installation jubilatoire. Et les autres créations sont toutes aussi intéressantes, intrigantes voire même participatives.

Lors de votre visite, n’hésitez pas à vous arrêter sur les cartouches explicatives des oeuvres, vous n’en prendrez que plus de plaisir.

 

Noir Éclair de Zevs

Du 6 septembre 2016 au 29 janvier 2017
Jusqu’au 21 septembre : ouvert tous les jours de 10h à 18h
Du 22 septembre au 29 janvier: ouvert tous les jours de 10h à 17h

Fermé les 1er novembre, 11 novembre, 25 décembre et 1er janvier.

CHÂTEAU DE VINCENNES
1 avenue de Paris
94300 Vincennes

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *