Mathieu Boogaerts joue les prolongations

C’est le concert improbable du moment ! Mathieu Boogaerts retrouve la scène du Ciné 13 pour deux nouvelles dates: le 1er et le 8 mai. Une petite scène pour une jauge riquiqui – si bien qu’on se surprend même qu’il puisse y avoir deux catégories de public : une rouge VIP sur fauteuils en cuir et une noire sur fauteuils en tissu fin de vie – une guitare, et trois effets de lumière pour l’heure et un peu plus de chansons.

Mathieu, seul en piste, arborant un tee-shirt vert trompe-le-mauvais-œil, s’étonne que le concert affiche complet, un dimanche, sans com: « Vous n’avez certainement pas d’amis pour être venus ce soir. »

La tracklist est quasi impalpable car ce trublion de la chanson se réserve le droit de la modifier comme bon lui semble. Vous aurez compris que ce n’est pas l’ingé son-lumière qui s’en plaindra pouvant anticiper avec une grande maitrise.

J’avais perdu de vue Mathieu depuis son premier titre, Ondulé. Depuis, il a sorti 4 albums. Le retrouver un peu dégarni a quelque chose de touchant d’autant plus que la maladresse assumée, il enchaîne des titres joyeusement désenchantés. Des balades ou des ritournelles sur le couple, les enfants, les déceptions.

Un rappel avec une tête de peluche et la soirée se termine avec la sensation d’avoir eu rendez-vous avec un doux dingue malicieux, qui pourrait être bien devenir votre nouveau pote du dimanche.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *