Tous les articles par United States Of Paris

Photo du mois : Bâtisse abandonnée

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour de Ferdy Pain d’épice de proposer le thème : Bâtisse(s) abandonnée(s).

C’est lors de notre dernier séjour au Havre que nous avons découvert une drôle de bâtisse en bois. Elle est l’oeuvre de l’artiste Oliver Grossetête. Elle faisait partie d’un ensemble de construction baptisé Les Cités Oubliées.
La bâtisse a disparu le lendemain même de sa conception lors d’un pique-nique géant.
Les cités oubliées
D’autres bâtisses à découvrir dans ce tour de blog :
Akaieric, Amartia, Betty, Blogoth67, Brindille, Cara, Christophe, Cynthia, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente

Share

Un Eté au Havre 2019 : étourdissant parcours artistique

Un été au Havre 2019 est lancé avec un programme brillant !
Objectif, inchangé pour cette 3e édition : mettre l’art au centre de la ville, accessible et visible par tous et toutes. Trois parcours pour traverser la ville, découvrir ses architectures et aimer Le Havre, comme nous.

On avait beaucoup adorer flâner et parcourir la cité lors de la première édition qui célébrait les 500 ans de la ville portuaire.
Une manière ludique, joyeuse et artistique de (re)découvrir une cité.
A bas les clichés !

Un Été au Havre 2019 : focus sur de belles créations

On commence avec le vaisseau amiral du Havre : l’église Saint-Joseph.
Son extérieur froid et rectiligne cher à Auguste Perret laisse place à un intérieur cocon. Les plus de 13 700 fenêtres transmettent à l’espace une lumière chaude et mordorée.

C’est ici que Susan Philipsz a voulu installer Ocengate. Des sons graves et envoûtants remplissent le lieu. Des captations de souffles dans des tuyaux d’orgues qui transforment l’église Saint-Joseph en un phare moderne, rappelant des bruits marins, des cornes de brumes.

Oceangate est aussi un hommage à l’ensemble d’immeubles de la Porte Océane d’Auguste Perret qui ouvre l’Avenue Foch sur la mer et la plage.

Dans la bibliothèque Oscar Niemeyer, des sculptures en bois du génial Stephan Balkenhol interpellent. Avec leurs contours bruts, elles nous  interrogent sur la représentation. En forme d’autoportrait, l’artiste ne donne pas forcément de titre à ces œuvres.

Un été au Havre 2019 Un été au Havre 2019

L’autre versant de la création de Balkenhol se dévoile dans les rues avec Apparitions. L’artiste allemand a choisi de faire vivre d’autres personnages sur les façades de béton du centre-ville. En étant attentif, certaines créations solitaires se révéleront à vous.

Un été au Havre 2019 Un été au Havre 2019

Une exposition lui est aussi consacrée au Portique durant toute édition d’Un Été au Havre 2019.

Erwin Wurm aime, quant à lui, déformer, tordre la réalité en lui insufflant une belle poésie.
Sa Flat Car, garée dans la cour du Musée Hôtel Dubocage de Bléville, est l’exemple parfait de son univers si particulier.

Un été au Havre 2019

Côté songe et souvenir, le créateur nous propose également un retour dans son enfance. Narrow House est une réinterprétation de la maison de ses parents, en version déformée – vue à travers ses yeux de bambin. Une visite surprenante !

Un été au Havre 2019 Un été au Havre 2019

Deux autres de ces œuvres sont exposées dans les halles centrales du Havre.

Dans les Jardins Suspendus du fort de Sainte-Adresse, Henrique Oliveira investit une alvéole avec Sisyphus Casemate. On se faufile dans cette ossature de bois mort, mais qui semble toujours grandir dans cet espace clos.

Un été au Havre 2019 Un été au Havre 2019

Dans la cour, le point d’origine de cet arbre énigmatique renforce la connexion avec le vivant, le monde extérieur.

Exhibit ! : les mouvements mécaniques

Au Tétris, Nils Völker partage de passionnantes créations. Plastiques mêlés de mécaniques, les cinq sculptures mouvantes semblent avoir un cœur qui bat, lent et régulier.

Comme pour fig. 1, énorme installation qui gonfle puis expire l’air. Les chaises disposer autour de cette fleur artificielle invite à une contemplation prolongée.

Un été au Havre 2019

Hypnotiques, les sphères de Bites and Pieces le sont tout autant.
Moins binaire, leur animation est plus complexe, plus vivante avec plus de variations. Et leur bruit contribue aussi au magnétisme qu’elles opèrent sur le visiteur.

Un été au Havre 2019

Les installations de Nils Völker sont toutes fascinantes et ne sont pas dépourvues d’une poésie certaine.

A ne pas manquer : Imagine Van Gogh au Carré des Docks.

Pour admirer les œuvres de cette édition, une seule direction : : la Normandie et Le Havre. Mais il y a aussi les installations pérennes des éditions précédentes, qui sont toujours là pour vous !

Un Été au Havre 2019

jusqu’au 22 septembre

Dans toute la ville
Attention, certaines œuvres ne sont pas accessibles 24h/24h

Une super bonne adresse testée 2 fois et approuvée :
le restaurant Les Enfants Sages.
Ses atouts :
– le décor, une ancienne école
– sa large terrasse, idéale en été
– une carte délicieuse

Share

Un été au Havre : ces œuvres spectaculaires & emblèmes de la ville

Un Été au Havre célèbre sa 3e édition.
Bonne nouvelle, le visiteur-explorateur pourra (re)découvrir des créations de 2017 et 2018 devenues emblèmes de la ville.
Retour sur des œuvres que les habitants se sont définitivement appropriés.

Quelques-unes de ces sculptures ou installations n’avaient pas la vocation de rester sur site. C’est l’engouement du public et une volonté de changer l’image de la ville portuaire qui ont permis de rendre les rendre pérennes.

A l’instar de l’emblématique Catène de containers de Vincent Ganivet sur le quai de Southampton. Les 280 tonnes de ces blocs d’aciers enchantent les visiteurs. Massif mais si aérien. Subjuguant !

Un été au havre

A quelques pas de là, sur le Bassin du Commerce, Impact de Stéphane Thidet propulse ses deux jets pour former une arche reprenant l’architecture de la passerelle François Le Chevalier.

Un été au havre

L’installation se met en action toutes les 15 minutes,  si le vent ou la marée ne la contraignent pas.

Dans les Jardins Suspendus de l’ancien fort de Sainte-Adresse, l’installation de l’artiste Chevalvert Le temps suspendu présente un instantané de la population du Havre.

Un été au havre

120 000 personnes ont contribué à ce projet en 2017. Des habitants ou des gens de passage. Il n’y a aucune intention démographique pour ce projet. C’est une empreinte  interactive de la ville à un instant I, une capsule temporelle.

Sur la plage, Up#3 de Lang et Baumann achève la perceptive de l’avenue Foch en créant une nouvelle forme d’ouverture sur la mer.

Un été au havre

Autre création symbolique du Havre : Couleurs sur la plage de Karel Martens. Un algorithme a permis de coder en couleurs, le texte fondateur de la ville de François 1er.

Un été au havre

Jusqu’au bout du monde… de Fabien Mérelle se mérite. Il faut parcourir le chemin de la côte jusqu’à la petite plage de Sainte-Adresse. Et, au détour d’un virage, la première vision des 6,24 mètres de cette sculpture ne vous laissera pas sans émotion.

Un été au havre

Hormis ces œuvres pérennes et quelques autres toujours visibles, de nouveaux projets sont à découvrir lors de l’édition 2019 d’Un Été au Havre !

Share

Imagine Van Gogh – Un Été au Havre : sublimer Vincent en 360°

Dans le cadre d’Un Été au Havre, l’art en grand format est à découvrir au Carré des Docks du Havre. Projection 360 degrés d’une sélection impressionnante d’œuvres du génial Vincent. Imagine Van Gogh est une expérience à vivre en famille, entre amis ou en solo, l’important est d’en prendre plein les yeux !
Une belle occasion aussi de rappeler que l’artiste autodidacte était heureux quand il peignait.

Imagine Van Gogh

Imagine Van Gogh

30 minutes de magie picturale

L’exposition immersive Imagine Van Gogh dure 30 minutes, mais il est possible de voir la boucle d’images autant de fois que l’on souhaite. Les détails sont riches, les associations de toiles (libérées de leur cadre) entre elles pertinentes et la bande-son suffisamment captivante pour nous extraire du monde réel. Sachant que la plupart des œuvres ne sont pas montrées en leur entier, elles sont divisées sur la série d’écrans. C’est à nous de recréer la toile. Et les projections au sol aident à se plonger dans la tonalité des œuvres.

Assis à même le sol ou déambulant entre les écrans, chacun à son approche de l’œuvre exceptionnellement gigantesque du peintre.
Plus de 200 d’œuvres peintes en France nous font face d’Arles à Saint Rémy de Provence pour finir par Auvers sur Oise.

Les deux concepteurs-réalisateurs, Annabelle Mauger et Julien Baron, n’ont pas voulu imposer de parcours, c’est à chacun-chacune d’inventer son Van Gogh, de faire sa propre expérience et de composer son œuvre, à la manière d’un voyage.

Imagine Van Gogh

Imagine Van Gogh

C’est le spectacle de tout le monde !
Aucun public n’est exclu. Tous les âges peuvent apprécier, aimer, adorer, se passionner. Il n’est pas nécessaire d’avoir une connaissance des arts approfondie.
Annabelle et Julien nous ont confiés que des visiteurs déficients visuels ou auditifs venaient et ressentaient aussi des choses.

En sortant du Carré des Docks, on n’a qu’une envie : prendre le train pour retourner au Musée d’Orsay.
On peut tous se réapproprier les images fortes du peintre.

Imagine Van Gogh est hypnotique, captivant, sublime, intense.

Conseil : ne pas oublier son appareil photo pour faire des pics sensationnelles !

Imagine Van Gogh

Imagine Van Gogh

Imagine Van Gogh

jusqu’au 1er septembre 2019

ouvert tous les jours de 10h à 19h

Carré des Docks
Quai de la Réunion
76600 LE HAVRE

Site officiel : lehavre.imagine-vangogh.com

Share

L’escape Game du Théâtre Lepic : palpitante épopée dans les coulisses

Aventure 100% inédite tout en haut de la Butte Montmartre. L’escape game du Théâtre Lepic va vous envoyer en 1937 à la recherche du Graal caché dans les coulisses.
A quelques heures de la première, le théâtre est en ébullition. Jean Cocteau est sous tension.
Nous avons testé en avant-première.
Voici nos impressions.

Escape game du Théâtre Lepic

Le Théâtre Lepic joue à fond l’immersion

Nous avions déjà parcouru les différents espaces de l’institution montmartroise qui se dérobent habituellement au regard des spectateurs. Les pièces Smoke Rings et Cyrano Ostinato Fantaisies nous avaient déjà comblés. Avec l’escape game du Théâtre Lepic, c’est à notre tour de devenir acteurs le temps d’un jeu en groupe.

Première différence avec un escape game « classique » : le jeu des comédiens qui n’est pas anecdotique. Ces derniers interprètent vraiment des personnages. L’interaction n’est pas une illusion, elle est totale. Pour preuve, le casting a été mené entièrement en improvisation.

escape game du Théâtre Lepic

Jean-Philippe a justement aimé : « les clins d’œil et les tics de langage des comédiens collant à leur personnage. »

La deuxième différence, c’est le terrain de jeu : plus grand.
Alexandre adore explorer sans limite, arpenter les différents niveaux.
« On n’est pas enfermé dans une salle mais dans un théâtre. C’est plus grisant ! »

Pour cette aventure, l’équipe du théâtre s’est associée aux spécialistes du genre, Team Break (qui a conçu Inside Opéra pour Garnier). En un temps record, un mois, le scénario a été bouclé après pas mal d’échanges. L’impératif était d’avoir des personnages de Montmartre.

Pour Stéphanie : « le scénario est plausible et se tient bien. »

Escape game du Théâtre Lepic

Niveau de jeu adapté aux groupes

Le niveau de difficulté sera adapté selon les joueurs. Les indices ne seront pas accordés facilement pour les équipes qui veulent de la difficulté. En revanche, les novices auront droit à ce qu’on leur souffle dans le creux de l’oreille de précieuses aides en cas de blocage.

L’escape game du Théâtre Lepic commence à exciter la curiosité du public et des médias. Pour preuve, une télé chinoise prévoit de réaliser un sujet.

Escape game du Théâtre Lepic

Escape game du Théâtre Lepic

Tout l’été et tous les jours

En français à 11h, 13h, 17h, 19h, 21h (selon les jours)
et en anglais : tous les jours à 15h

Théâtre Lepic
1 avenue Junot
75018 PARIS

Share

Fnac Live Paris 2019 : les audaces de Kiddy Smile & Therapie Taxi

Fnac Live Paris 2019 J3. 
Du voguing à plein régime avec Kiddy Smile, un déchaînement de cris pour Columbine, Therapie Taxi qui fait planer, le rap de Glauque remuer les ados. 
Report quasi complet de la série de lives du dernier jour de festival 100 % gratuit. 

 

Kiddy Smile

Kiddy Smile : voguing addiction

C’est certainement la 1ère fois que ça vogue vraiment sur la scène du Fnac Live Paris en 9 éditions.
Kiddy Smile, accompagné de ses danseurs débridés et à paillettes, fait fi des conditions difficiles : plein soleil et chaleur, problème de retour son avec changement d’oreillettes en plein live.
Il maîtrise parfaitement le port du chapeau extra large et les jambières lacées.
Kiddy assume tout : sa folie, son audace vestimentaire, sa légèreté. Et ses pointes provoc : « Personne ne sent la chatte comme moi ! »

Kiddy Smile

Kiddy Smile

Son electro est joyeuse, dansante, coolissime à la mesure de Movin’On now son dernier titre. On aimerait aussi oser monter sur un podium et défiler, onduler, en tenue moulante et peu importe notre corpulence.
Le titre Be Honest est l’hymne parfait pour être à la hauteur de ce que nous sommes, sans se cacher, délicieusement grandiose.

Le feu de Columbine

Cris à l’arrivée du groupe, le public connaît tous les titres et va chanter en continu. C’est assez impressionnant de voir la ferveur de ces ados, ces jeunes qui dépensent toutes leurs calories, sous un soleil qui ne les lâchera rien.
Des vagues de chaleur en provenance du public viennent calmer les photographes qui essaient de saisir les deux chanteurs sur la même photo – exigence du management.
« C’est la canicule ou quoi ? » lance l’un des deux compères.
L’endurance des jeunes hurleurs-chanteurs mérite le respect.

Therapie Taxi à la folie 

Il est toujours aussi bon de retrouver le groupe bondissant, délirant et généreux en live. Le set commence par PVP énergique à souhait pour lancer la vague Therapie Taxi. Haut rose et blouson dragons pour Adelaïde, chemise palmiers et bateaux pour Raphaël.
Cadence (“Viens touche mon corps”) invite au rapprochement, Avec ta Zouz à l’amour sous rhum coca.
Cash, Raph confie que Coma idyllique a été écrit un samedi à 5h du mat, bourré. Après tout, on est tous des “amoureux du vice” à un moment de nos modestes vies.
En exclu, le band nous offre un extrait de son 2e album : Monsieur Moustache. Pour la peine, rouge à lèvre de circonstance pour Raph.

Dans le public, on entend des Salope, l’impatience grandit. Et là, notre moustachu tatoué découvre un de ses anciens élèves au milieu des autres festivaliers. Le garçon était pion à Jacques Prévert.

Final en apothéose avec Salope. J’en profite pour chanter le refrain en direction de ma voisine qui n’a pas arrêté de parler sur sa vie merdeuse à sa pote. Il manquait juste le doigt d’honneur pour le total combo.
Rébellion générale.

Glauque : les Fauve belges 

Fauve a fait des émules. On ne sait pas si la filiation avec Fauve est revendiquée, mais Glauque file droit dans les sphères musicales du groupe culte.
Avec une musique moins soft et un flot cavalant un peu plus.
Les jeunes du public sont déjà à fond. Un concert bondissant sur scène et sur le parvis.

Fnac Live Paris 2019 c’est fini !
See you next year

Share

Fnac Live Paris 2019 : sacres de Clara Luciani & Eddy de Pretto

Fnac Live Paris 2019 J2.
Des fleurs pour Clara Luciani, des guitaristes à genoux (Pépite, Parcels), le strip-tease humide et en plein cagnard avec Nelson Beer, Flavien Berger et ses derviches tourneurs mécaniques.
Le sacre d’Eddy de Pretto qui réalise son rêve.
Report ! 

Retour de Clara Luciani et Eddy de Pretto au Fnac Live Paris après une première apparition remarquée en 2017, en solo. 

Clara Luciani

Clara Luciani ondule pour le Fnac Live Paris

Une fleur joue de la hauteur au milieu de la foule tendue par un festivalier.Clara Luciani
Les fans hardcore de l’adorable Clara Luciani crient le nom des musiciens à leur entrée sur scène : Arnaud, Alban…
Le sourire de la chanteuse qui fait son retour, après une première apparition en solo en 2017, comble les festivaliers.
Début de set avec On ne meurt pas d’amour et son rythme chaloupé. On fond.

Quand Clara avance pour saluer le public et le remercier sans micro, on peut entendre : « Elle est trop mignonne ! »

Clara Luciani

Une petite fille (casquée pour protéger ses oreilles) bien installée sur les épaules de son père fait des fleurs avec ses mains en direction de la chanteuse.

L’ambiance à la complicité, à l’amour au soleil. Belle consécration pour Clara qui voit un large public chanter ses titres : Nue, La grenade

Eddy de Pretto : consécration et the dream comes true

C’était un des grands attendus de l’édition 2019 du festival parisien. Certains de ses fans sont arrivés tôt pour pouvoir chanter en chœur. Eddy de Pretto réalise son rêve : se retrouver sur scène, en tête d’affiche, à la même place de Christine and The Queens en 2015.
Le chanteur s’est confié être dans le public cette année-là.

Pour ce retour, la scéno en jette avec une rampe modulable chargée de néons, des projecteurs qui en envoient et deux musiciens.
L’entrée sur scène sur Kid est puissante. Le chanteur se dérobant, un premier temps, au regard, puis apparait sous les cris des fans.
Il ne tarde pas à fouler l’avant-scène pour ne plus la quitter.
Le bain de foule est tentant, le chanteur y cèdera sur Des murs.
Un festivalier lancera à sa voisine : “Il fait la star !”

Il n’y a pas que des coups de force lors de ce live. Il y a aussi des instants sensibles avec Ma mère, chanté assis en bord de scène ou Honey qui conte une histoire d’amour particulière.

Le set se termine dans un délire sautillant avec Fête de trop.

Nelson Beer, génialement barré

Un peu plus tôt. Nelson Beer débute son set avec une reprise surprenante de Libertine de Mylène Farmer. C’est audacieux pour ce bad boy en bermuda.
En solo, le jeune homme assure un show moite, dansant et barré à mort. « C’est original ! » lance une festivalière à une autre.
Reconnaissons qu’il est assez fascinant d’écouter et de voir le jeune chanteur-performer venu de suisse. Il a quelque chose de magnétique. Il a un déhanché de malade. Un talent à suivre de près.

Flavien Berger envoie des arcs-en-ciel

« Mireille Mathieu… Julien Doré, je t’ai reconnu ! » un festivalier joueur découvrant la chevelure de Flavien Berger. Taquin !

Le premier titre, Sauve ton cœur, donne la couleur du set du chanteur-bidouilleur. C’est à la fois joyeux et dansant, efficace et génialement décalé. Des sortes de derviches tourneurs automatiques ajoutent une touche surréaliste au live.
On se prend à se trémousser aux côtés des autres festivaliers.

Parcels, pop acidulée taillée pour l’été

Les Australiens installés à Berlin offrent la bande-son parfaite pour l’été. Avec Parcels, ça flaire bon l’amour à la plage, les vacances, les virées entre potes. Le rétro côté look et chevelures est une marque de fabrique du groupe qui assure scéniquement.
On pourrait trouver une ressemblance troublante de Jules Hendrix Crommelin avec George Harrison (The Beatles), certainement pour sa moustache.

Pépite assure en pleine chaleur

Les membres du groupe ont adopté le look estival pour assurer leur live : lunettes de soleil, bob et bermuda.
Il est toujours aussi bon de retrouver la pop de Pépite, ça dégourdit le cerveau en plein cagnard, ça réveille les épaules qui ont envie de mouvement.
Respect total pour le groupe qui a assuré malgré la chaleur de fin de journée.

 

Fnac Live Paris 2019 ce n’est pas fini. C’est encore un soir complet de lives gratuits sur le Parvis de l’Hôtel de ville. 

Share

Fnac Live Paris 2019 déchire avec Aya Nakamura, Bon entendeur & Radio Elvis

Fnac Live Paris 2019 J1. L’été a donc officiellement débuté !
Soleil couchant et chaleur intense, ce n’est pas avec AYA NAKAMURA, BON ENTENDEUR et ETIENNE DE CRECY, que cela va se calmer. RADIO ELVIS, DELGRES, SUZANE ou LEONIE PERNET n’ont pas non plus refroidi le public.
On vous emmène danser… Report.

Fnac Live Paris 2019

Aya Nakamura en mode diva @ Fnac Live Paris 2019 

Collés aux premiers rangs derrière les barrières, les ados scandent “Aya, Aya, Aya !” et reprennent ses chansons. Même dans les immeubles voisins, les spectateurs sont sur leur balcon pour voir le phénomène avant de partir en tournée des Zénith de France.
Mais la star du R&B se fait attendre. Alors les cadreurs jouent avec le public dans les écrans vidéo.

Fnac Live Paris 2019

C’est donc avec quinze grosses minutes de retard, que la tête d’affiche de la soirée fait son apparition : Aya Nakamura !
Et là c’est vraiment le feu dans le public : l’intensité sonore des cris est surprenante. Du jamais vu sur les autres éditions du festival. Toutes les chansons sont reprises en chœur.

Fnac Live Paris 2019

Aya se donne pour les fans venus en masse la voir. L’apothéose sera évidemment le tube Djadja !
Si Aya Nakamura a lancé au début du show : « On se rencontre enfin. Vous n’imaginez pas comme je suis heureuse d’être au Fnac Live
Elle partira sans dire au revoir, au bout de 40 min de show. #BadGirl

Fnac Live Paris 2019

Radio Elvis : nos chouchous !

Avant cela, les rockeurs parisiens ont fait eux aussi sensation avec leur fougue musicale. Radio Elvis ouvre son set avec New York puis Ces garçons-là.
Charismatique chanteur, Pierre Guénard est en mode dandy cool ce soir mais la guitare toujours aussi folle.

Fnac Live Paris 2019

Le public se laisse envahir par son énergie communicative. Ça crie, ça danse et reprend les harangues du leader qui joue avec les festivaliers.
On se dit que 19h, c’est trop tôt pour permettre au talent de Radio Elvis de conquérir plus de fans.

Fnac Live Paris 2019

Et surtout leur concert est beaucoup trop court pour ne pas nous laisser sur notre faim.

Bon entendeur et Suzane : belles découvertes !

Honneur à la tornade bleue : Suzane.
Elle est aussi très attendue par les jeunes spectateurs. C’est la folie quand elle chante. Énergique et électrique,  elle saute dans tous les sens.

Fnac Live Paris 2019

Le petit espace du proscenium est bien trop étroit pour elle.
Encore serveuse il y a quelques mois, Suzane n’en revient pas de l’accueil qui lui ait fait. On se demande pourquoi : #Talent !

Dès les premières notes de Bon Entendeur, le duo de DJ nous prend les oreilles et les emporte dans leur univers.
Son art c’est le mix tape : un mélange de voix d’archives ou enregistrées pour eux (Fary, Pierre Niney, François Damien ou Simone Veil…), de chansons existantes et de sons maison. On a pris un pied d’enfer à les découvrir sur la scène du Fnac Live Paris 2019.

Fnac Live Paris 2019

Et qu’est-ce qu’elle fait bouger leur musique.
Le set se conclura par leur titre phare Le temps est bon, le ciel est bleu entonné par tout le public. Du bonheur électro !

Fnac Live Paris 2019

Delgrés et Léonie Pernet : sonorités venues d’ailleurs

La musique de Léonie Pernet s’apparente plus à une transe, une communion avec le public. Une électro aux influences orientales mais qui parfois peut avoir des nuances plus rock.
Un voyage sonore à vivre en live.

Fnac Live Paris 2019

Delgrés a ouvert ce Fnac Live Paris 2019 à 18 h et ça pulse déjà au premier concert. Le groupe déploie un blues caribéen efficace teinté de sonorités outre marine. C’est rythmé, dansant et commémoratif dans les textes comme pour Mo Jodi. Elle met en avant Louis Delgrés, un colonel de l’armée de Napoléon qui a lutté contre l’esclavage. Le leader, Pascal Danaë, lui rendra hommage sur scène.

Fnac Live Paris 2019

Étienne de Crécy : un show total

C’est un dernier concert dingue que nous a offert le DJ culte.
Il faut dire que pour sa tournée Space écho live, il en a sous les platines.

Fnac Live Paris 2019 Fnac Live Paris 2019
Visuellement, les panneaux lumineux tournent et flashent leur lumières crues ou colorée. Pour le son, Étienne de Crécy finit d’échauffer la foule. Un final pour ce premier soir de Fnac Live Paris en mode explosions visuelles et musicales.

Fnac Live Paris 2019

Fnac Live Paris 2019 : c’est encore 2 jours de concerts gratuits !

Share

Pockemon Crew fête ses 20 ans aux Nuits de Fourvière ! #concours

Waouh ! Pockemon Crew a déjà 20 ans ! 
Une aventure inouïe de danse urbaine qui a débuté en extérieur, sur le parvis de l’Opéra de Lyon et qui a fini par parcourir le monde. 
Pour l’occasion, les Lyonnais célèbrent leur incroyable ascension aux Nuits de Fourvière avec une battle et un spectacle.

Combien de danseurs seront sur scène, le dimanche 14 juillet ? Le mystère reste entier ! 
#concours inside

Pockemon Crew

L’aventure humaine et artistique force le respect. Mais le talent était au rendez-vous dès les premiers pas de danse et contorsions de Pockemon Crew à Lyon. Le groupe consacré, champion de danse urbaine, a évolué en intégrant des pas contemporains, en empruntant et s’inspirant de plein de genres différents.
Riyad Fghani, le directeur artistique, a su insuffler tout au long de ces années du renouveau pour chaque nouveau rendez-vous, chaque création. La compagnie a muri, s’est agrandis et n’en finit pas de créer la surprise et l’engouement des publics.

Le récent spectacle Hashtag 2.0 qui a tenu l’affiche à Paris et qui est parti en tournée mondiale a prouvé l’incroyable inventivité et maitrise de Pockemon Crew. Ce n’est pas que la performance qui est de mise, de belles envolées poétiques touchent aussi les cœurs.

Hashtag 2.0

Les 20 ans des Pockemon Crew 

direction artistique et chorégrahique : Riyad Fghani
lumières : Rudy Muet et Johan Corrèze

le dimanche 14 juillet à partir de 20h30

au Grand Théâtre
dans le cadre du festival Les Nuits de Fourvière, Lyon

 

CONCOURS

Nous vous invitons à célébrer les 20 ans de Pockemon Crew dans le grand théâtre de Fourvière, le dimanche 14 juillet.

Pour participer, il suffit de remplir le formulaire en ligne.
On adore les commentaires adorables, conviviaux, alors n’hésitez pas à en abuser ! 😉

Pockemon Crew Fourvière 2019
Sending

Plus de jeux concours
Concours Gratuits

Share

Spectacle DREAMS : un songe glamour et sexy à l’Alhambra Paris

Le spectacle Dreams offre une plongée dans un monde de songes et d’imaginaire.
Lorsque l’esprit sombre dans l’inconnu et que la nuit s’empare de lui, il se met à vibrer d’une façon dont lui seul a le secret.
L’Alhambra Paris se met alors à l’unisson des divers artistes qui s’emparent de la scène pour faire le show. On navigue entre glamour soft et érotisme assumé. Et il y en a pour tous les goûts à ce niveau !

Le live pour maître-mot

Sur le côté de la scène un groupe prend place avant le début du spectacle. Une chanteuse reprend en live des tubes : Runnin’ (Beyoncé), Back to Black (Amy Winehouse), Smooth Criminal (Mickael Jackson)…
Ces performances vocales accompagneront les spectateurs durant les deux actes du spectacle Dreams.

Le live est forcément aussi du côté des numéros circassiens.
On est scotché par la dextérité de l’équilibriste sur les mains. Son passage est de haute volée.
La contorsionniste campe un Cupidon tout en douceur et volupté.

Spectacle Dreams
Photo © Gaëlle Pitrel

Et sans spoiler, le dernier numéro de rubans aériens en duo masculin est des plus torrides, tout en étant d’une maîtrise plus qu’impeccable. Un moment intense de virilité poétique.

Spectacle Dreams
Photo © Gaëlle Pitrel

Et c’est sans compter cette danse en mode lumière noire qui met tous les sens en éveil. Très très hot !

Spectacle Dreams
Photo © Gaëlle Pitrel

On ajoute à tout cela un poil de magie. Et le package cabaret est total !

Un spectacle envoûtant, mais…

Oui, Dreams est prenant, glamour et sexy.  Les jeunes hommes ont les abdos saillants et fermes. Les jeunes femmes (pas formatées pour le coup) aguichent la salle, parfois en reléguant le #metoo aux oubliettes. Les numéros de force et d’agrès sont parfaitement maîtrisés.

Spectacle Dreams
Mais les parties dansées ont une petite saveur en moins (à part celle en lumière noire). D’ailleurs, il ne faut pas s’arrêter à la première danse d’ouverture pour juger le spectacle.
Les deux actes manquent un peu de cohérence narrative.
Dans l’acte 1, il y a uniquement une narratrice espagnole, Emy Sotomayor, qui nous plonge dans l’univers de Dreams. Mais dans l’acte 2, on se retrouve avec le magicien qui communique avec le public et une voix-off tombée du ciel sur une intro de danse.

Si le spectacle Dreams pêche un peu sur la narration, le brio des artistes circassiens est bien là ! Et au final, on en prend quand même plein les yeux.

Spectacle Dreams

Dreams

Direction artistique : Inès Vandamme

jusqu’au 12 octobre 2019

du jeudi au samedi à 21h

L’Alhambra
21 Rue Yves Toudic
75010 Paris

Share