Archives de catégorie : France

Un Eté au Havre 2019 : étourdissant parcours artistique

Un été au Havre 2019 est lancé avec un programme brillant !
Objectif, inchangé pour cette 3e édition : mettre l’art au centre de la ville, accessible et visible par tous et toutes. Trois parcours pour traverser la ville, découvrir ses architectures et aimer Le Havre, comme nous.

On avait beaucoup adorer flâner et parcourir la cité lors de la première édition qui célébrait les 500 ans de la ville portuaire.
Une manière ludique, joyeuse et artistique de (re)découvrir une cité.
A bas les clichés !

Un Été au Havre 2019 : focus sur de belles créations

On commence avec le vaisseau amiral du Havre : l’église Saint-Joseph.
Son extérieur froid et rectiligne cher à Auguste Perret laisse place à un intérieur cocon. Les plus de 13 700 fenêtres transmettent à l’espace une lumière chaude et mordorée.

C’est ici que Susan Philipsz a voulu installer Ocengate. Des sons graves et envoûtants remplissent le lieu. Des captations de souffles dans des tuyaux d’orgues qui transforment l’église Saint-Joseph en un phare moderne, rappelant des bruits marins, des cornes de brumes.

Oceangate est aussi un hommage à l’ensemble d’immeubles de la Porte Océane d’Auguste Perret qui ouvre l’Avenue Foch sur la mer et la plage.

Dans la bibliothèque Oscar Niemeyer, des sculptures en bois du génial Stephan Balkenhol interpellent. Avec leurs contours bruts, elles nous  interrogent sur la représentation. En forme d’autoportrait, l’artiste ne donne pas forcément de titre à ces œuvres.

Un été au Havre 2019 Un été au Havre 2019

L’autre versant de la création de Balkenhol se dévoile dans les rues avec Apparitions. L’artiste allemand a choisi de faire vivre d’autres personnages sur les façades de béton du centre-ville. En étant attentif, certaines créations solitaires se révéleront à vous.

Un été au Havre 2019 Un été au Havre 2019

Une exposition lui est aussi consacrée au Portique durant toute édition d’Un Été au Havre 2019.

Erwin Wurm aime, quant à lui, déformer, tordre la réalité en lui insufflant une belle poésie.
Sa Flat Car, garée dans la cour du Musée Hôtel Dubocage de Bléville, est l’exemple parfait de son univers si particulier.

Un été au Havre 2019

Côté songe et souvenir, le créateur nous propose également un retour dans son enfance. Narrow House est une réinterprétation de la maison de ses parents, en version déformée – vue à travers ses yeux de bambin. Une visite surprenante !

Un été au Havre 2019 Un été au Havre 2019

Deux autres de ces œuvres sont exposées dans les halles centrales du Havre.

Dans les Jardins Suspendus du fort de Sainte-Adresse, Henrique Oliveira investit une alvéole avec Sisyphus Casemate. On se faufile dans cette ossature de bois mort, mais qui semble toujours grandir dans cet espace clos.

Un été au Havre 2019 Un été au Havre 2019

Dans la cour, le point d’origine de cet arbre énigmatique renforce la connexion avec le vivant, le monde extérieur.

Exhibit ! : les mouvements mécaniques

Au Tétris, Nils Völker partage de passionnantes créations. Plastiques mêlés de mécaniques, les cinq sculptures mouvantes semblent avoir un cœur qui bat, lent et régulier.

Comme pour fig. 1, énorme installation qui gonfle puis expire l’air. Les chaises disposer autour de cette fleur artificielle invite à une contemplation prolongée.

Un été au Havre 2019

Hypnotiques, les sphères de Bites and Pieces le sont tout autant.
Moins binaire, leur animation est plus complexe, plus vivante avec plus de variations. Et leur bruit contribue aussi au magnétisme qu’elles opèrent sur le visiteur.

Un été au Havre 2019

Les installations de Nils Völker sont toutes fascinantes et ne sont pas dépourvues d’une poésie certaine.

A ne pas manquer : Imagine Van Gogh au Carré des Docks.

Pour admirer les œuvres de cette édition, une seule direction : : la Normandie et Le Havre. Mais il y a aussi les installations pérennes des éditions précédentes, qui sont toujours là pour vous !

Un Été au Havre 2019

jusqu’au 22 septembre

Dans toute la ville
Attention, certaines œuvres ne sont pas accessibles 24h/24h

Une super bonne adresse testée 2 fois et approuvée :
le restaurant Les Enfants Sages.
Ses atouts :
– le décor, une ancienne école
– sa large terrasse, idéale en été
– une carte délicieuse

Share

Un été au Havre : ces œuvres spectaculaires & emblèmes de la ville

Un Été au Havre célèbre sa 3e édition.
Bonne nouvelle, le visiteur-explorateur pourra (re)découvrir des créations de 2017 et 2018 devenues emblèmes de la ville.
Retour sur des œuvres que les habitants se sont définitivement appropriés.

Quelques-unes de ces sculptures ou installations n’avaient pas la vocation de rester sur site. C’est l’engouement du public et une volonté de changer l’image de la ville portuaire qui ont permis de rendre les rendre pérennes.

A l’instar de l’emblématique Catène de containers de Vincent Ganivet sur le quai de Southampton. Les 280 tonnes de ces blocs d’aciers enchantent les visiteurs. Massif mais si aérien. Subjuguant !

Un été au havre

A quelques pas de là, sur le Bassin du Commerce, Impact de Stéphane Thidet propulse ses deux jets pour former une arche reprenant l’architecture de la passerelle François Le Chevalier.

Un été au havre

L’installation se met en action toutes les 15 minutes,  si le vent ou la marée ne la contraignent pas.

Dans les Jardins Suspendus de l’ancien fort de Sainte-Adresse, l’installation de l’artiste Chevalvert Le temps suspendu présente un instantané de la population du Havre.

Un été au havre

120 000 personnes ont contribué à ce projet en 2017. Des habitants ou des gens de passage. Il n’y a aucune intention démographique pour ce projet. C’est une empreinte  interactive de la ville à un instant I, une capsule temporelle.

Sur la plage, Up#3 de Lang et Baumann achève la perceptive de l’avenue Foch en créant une nouvelle forme d’ouverture sur la mer.

Un été au havre

Autre création symbolique du Havre : Couleurs sur la plage de Karel Martens. Un algorithme a permis de coder en couleurs, le texte fondateur de la ville de François 1er.

Un été au havre

Jusqu’au bout du monde… de Fabien Mérelle se mérite. Il faut parcourir le chemin de la côte jusqu’à la petite plage de Sainte-Adresse. Et, au détour d’un virage, la première vision des 6,24 mètres de cette sculpture ne vous laissera pas sans émotion.

Un été au havre

Hormis ces œuvres pérennes et quelques autres toujours visibles, de nouveaux projets sont à découvrir lors de l’édition 2019 d’Un Été au Havre !

Share

Imagine Van Gogh – Un Été au Havre : sublimer Vincent en 360°

Dans le cadre d’Un Été au Havre, l’art en grand format est à découvrir au Carré des Docks du Havre. Projection 360 degrés d’une sélection impressionnante d’œuvres du génial Vincent. Imagine Van Gogh est une expérience à vivre en famille, entre amis ou en solo, l’important est d’en prendre plein les yeux !
Une belle occasion aussi de rappeler que l’artiste autodidacte était heureux quand il peignait.

Imagine Van Gogh

Imagine Van Gogh

30 minutes de magie picturale

L’exposition immersive Imagine Van Gogh dure 30 minutes, mais il est possible de voir la boucle d’images autant de fois que l’on souhaite. Les détails sont riches, les associations de toiles (libérées de leur cadre) entre elles pertinentes et la bande-son suffisamment captivante pour nous extraire du monde réel. Sachant que la plupart des œuvres ne sont pas montrées en leur entier, elles sont divisées sur la série d’écrans. C’est à nous de recréer la toile. Et les projections au sol aident à se plonger dans la tonalité des œuvres.

Assis à même le sol ou déambulant entre les écrans, chacun à son approche de l’œuvre exceptionnellement gigantesque du peintre.
Plus de 200 d’œuvres peintes en France nous font face d’Arles à Saint Rémy de Provence pour finir par Auvers sur Oise.

Les deux concepteurs-réalisateurs, Annabelle Mauger et Julien Baron, n’ont pas voulu imposer de parcours, c’est à chacun-chacune d’inventer son Van Gogh, de faire sa propre expérience et de composer son œuvre, à la manière d’un voyage.

Imagine Van Gogh

Imagine Van Gogh

C’est le spectacle de tout le monde !
Aucun public n’est exclu. Tous les âges peuvent apprécier, aimer, adorer, se passionner. Il n’est pas nécessaire d’avoir une connaissance des arts approfondie.
Annabelle et Julien nous ont confiés que des visiteurs déficients visuels ou auditifs venaient et ressentaient aussi des choses.

En sortant du Carré des Docks, on n’a qu’une envie : prendre le train pour retourner au Musée d’Orsay.
On peut tous se réapproprier les images fortes du peintre.

Imagine Van Gogh est hypnotique, captivant, sublime, intense.

Conseil : ne pas oublier son appareil photo pour faire des pics sensationnelles !

Imagine Van Gogh

Imagine Van Gogh

Imagine Van Gogh

jusqu’au 1er septembre 2019

ouvert tous les jours de 10h à 19h

Carré des Docks
Quai de la Réunion
76600 LE HAVRE

Site officiel : lehavre.imagine-vangogh.com

Share

D-Day Academy : visiter les plages du débarquement avec passion

Blogtrip avec Intercités sur les plages de Normandie, accueillis et guidés par la D-Day Academy !
Grâce à Jean-Pierre Benamou, nous avons passé une journée riche d’histoires, d’émotions et d’anecdotes sur ce qui reste la plus grande reconquête du XXe siècle : le débarquement de Normandie.

 

D-Day Academy

Et dès notre arrivée à la gare de Bayeux, le ton est donné.
Pour nos déplacements de la journée, nous avons droit à un transport de troupe G.M.C et un Command Car d’époque : le même que celui du Général Patton !

D-Day Academy

C’est un peu tape-cul mais ça met dans l’ambiance… Normal : pas de clim et pas de coussin !
Direction Saint Laurent-sur-mer et Omaha Beach, 40 minutes de secousses et d’air frais. Heureusement, les routes sont en meilleur état qu’en 1944 !

Pourquoi Bayeux comme base de départ ? Outre le nœud ferroviaire de la région, la ville a été la capitale française jusqu’à ce que Paris soit libérée. Bayeux était l’épicentre de la reconquête. Une ville hôpital avec 4 000 lits sous tentes pour soigner les blessés. Mais aussi la première ville de tourisme dès sa libération, avec la recherche des souvenirs, comme les objets oubliés par les Allemands, tout comme la première ville de commerce pour le réapprovisionnement en nourriture.

Des visites passionnantes par un passionné

Jean-Pierre est plus qu’érudit sur cette période de notre histoire.
Normal, il beigne dedans depuis des années. Ces véhicules américains, il les a récupérés de l’entreprise de son père. Ces camions ont servi à reconstruire le tissu économique français jusqu’à ce que les constructeurs nationaux puissent produire à nouveau. Il y en a eu jusqu’à 100 000 débarqués à cette époque.

L’association D-Day Academy regroupe des chercheurs-archéologues comme les appelle Jean-Pierre, toujours prêts à découvrir de nouveaux documents, de nouveaux faits.

D-Day Academy

C’est avec cette passion de transmettre que nous posons le pied sur Omaha Beach, là où les Américains se sont fracassés sur les collines ultra protégées de Colleville-sur-mer.

D-Day Academy

Face à la Manche, houleuse ce jour-là, notre conteur arrive à nous transmettre le désarroi des GI’s pris au piège des défenses allemandes. Avec des photos, des cartes et son émotion, on se sentirait presque revenu en arrière, sous le sifflement des balles et les explosions d’obus.

On apprend au passage que seule la porte avant des barges de débarquement était en acier et que leurs flancs étaient en bois. On frémit en imaginant la faible protection.

D-Day Academy

D-Day Academy

Émotion et hommages à ceux qui sont tombés

Le plus impressionnant, c’est cette carte de la Baie de Seine qu’il déroule devant nous.
Elle référence les 687 épaves de navires coulés dans cette période. “Ils renferment pour l’éternité près de 500 corps, ce qui fait de la Baie de Seine un espace funéraire naturel.” Il est d’ailleurs formellement interdit de plonger dans ces épaves.

D-Day Academy D-Day Academy

Avant de quitter la plage, nous plantons dans le sable une croix rehaussée du coquelicot anglais, symbole du souvenir des hommes abattus en ce lieu. La croix sera emportée par la marée, rejoignant les corps reposant dans la mer. Instant de recueillement.

D-Day Academy

Notre convoi reprend la route, le cimetière américain de Colleville.

Cette enclave de territoire américain en France est là où repose les dépouilles des GI’s qui n’ont pas survécu à l’assaut d’Omaha Beach.
Lorsque l’on pénètre dans ce cimetière, un premier hommage est rendu aux 1 500 disparus dont les corps n’ont pas été retrouvés.

D-Day Academy D-Day AcademyIl n’y a pas d’ordre précis d’inhumation dans ce mausolée. “La seule règle, les frères sont enterrés côte à côté.” nous confie Jean-Pierre.
Plus de 9 000 hommes reposent face à la Manche.

D-Day Academy

D-Day Academy

Et si, lors de votre passage, vous voyez une inscription recouverte de sable, c’est que la famille d’un défunt est venue récemment. La poignée de sable récupérée à Omaha Beach permet de raviver la mémoire du soldat mort loin de chez lui.

D’ailleurs, le Général Lesley J. McNair a eu la visite de sa petite-fille de 72 ans, une semaine avant notre venue. Il est enterré auprès de son fils, mort lui aussi sur le front normand.

D-Day Academy

McNair était chef d’état-major du quartier général de l’US Army, le commandant en chef de toutes les armées américaines. Il est mort sur le front, sous les bombes de son propre camp, lors d’un raid trop proche des lignes de combats. Des bombardements alliés qui, après ça, auront lieu 500 mètres en avant des lignes pour éviter les pertes.

D-Day Academy

Et des petites histoires passionnantes et tristes, Jean-Pierre de la D-Day Academy, en connait beaucoup. Laissez- le vous les conter lors de votre visite.

Le projet fou des Anglais pour Arromanches

Les bombardements alliés préparant l’invasion ayant détruits de nombreuses infrastructures, il a fallu penser au ravitaillement des troupes.
Si les Anglais avait prévu un mois de réserves, assurer le déchargement du matériel et des rations pour la suite était essentiel.

D-Day Academy

C’est là que qu’entre en jeu le port artificiel d’Arromanches-les-bains sur le site de Gold Beach. Un projet fascinant !

Des centaines de blocs de béton de 8 000 tonnes ont été acheminés depuis la Grande-Bretagne et assemblés pour former une jetée de 10 kilomètres de long. Elle devait protéger les infrastructures aménagées pour recréer un port.
Si l’idée pharaonique était brillante, son rendement a été moindre que les bateaux ferries gros porteurs US.

D-Day Academy D-Day Academy D-Day Academy

Mais la solidité du projet est telle que les blocs de bétons sont encore visibles entre Arromanches et Ver-sur-mer.

Avec Jean-Pierre, on partage aussi des histoires moins connues. Car si les Américains se sont fracassés sur Omaha Beach, à quelques kilomètres de là, c’est que les Allemands tenaient la position. Ils ont résisté aux assauts.

D-Day Academy

Les Anglais sur Gold Beach ont eu plus de chance. Si c’est bien l’armée allemande qui protégeait les plages d’Arromanches, les bataillons étaient composés de soldats enrôlés dans les camps de prisonniers du front de l’est. Préférant servir l’envahisseur contre des conditions de vie meilleure. Mais ils se sont rendus plus rapidement, plutôt que de mourir au combat.

D-Day Academy : une redécouverte de l’Histoire

Jean-Pierre Benamou et ses acolytes sont des puits d’histoire petite ou grande sur ces batailles qui ont ramené la liberté sur les plages normandes puis dans toute la France.
Avec eux, on découvre que beaucoup de produits actuels existaient déjà en 1944.

D-Day Academy

Dernière anecdote, un peu incroyable : chaque année la Manche rejette encore un ou deux corps américains et dix à douze corps allemands.
Une façon pour nous de garder à l’esprit la violence des combats qui se sont déroulés en Normandie.

On aurait aimé partager plus qu’une journée avec l’équipe de la D-Day Academy et avec Jean-Pierre…

D-Day Academy

Plus d’info sur les excursions et les programmes sur le site de l’association.

Share

Cap sur les plages du débarquement en train et à prix malins

En cette année de commémoration du 75ème anniversaire du 6 juin 1944, nous avons testé l’offre combinée Intercités, train + bus, proposé par la SNCF.
À partir du 29 mai et jusqu’au 1er septembre, pour un prix modéré, partons  découvrir les plages du débarquement.

Intercités

Une offre estivale avec Intercités

Au départ de la Gare Saint-Lazare, c’est un voyage par le rail, direction Bayeux,  puis par la route, en bus, en une seule réservation, à partir de 18€.
Avec deux destinations possibles avec cette formule : Arromanches-Les-Bains et Colleville-sur-Mer.
Pour nous, ce blog trip aura une saveur supplémentaire : les véhicules historiques de la D-Day Academy assurent nos déplacements.

Intercités

La Normandie : théâtre de guerre

Intercités est alors le moyen parfait de (re)découvrir une tranche d’Histoire.
A Saint-Laurent-sur-Mer, nous foulons la plage Omaha Beach, ou Bloody Omaha, et visitons son musée à deux pas. Les témoignages des GI’s sont prenant à lire.
IntercitésIntercités

Perché sur les collines de Colleville, le cimetière américain nous accueille pour un moment de recueillement sur les tombes des soldats qui ont combattu sur cette plage lors de l’assaut.

Intercités Intercités

A Arromanches, c’est l’histoire du projet fou du port artificiel anglais que nous découvrons. Un passage dans le musée qui lui est consacré nous donne plus de détail sur ce projet fou.

Intercités

Sur les hauteurs de la ville, la mer nous dévoile un panorama magnifique sur les vestiges de ce port qui ont résisté aux marées.

Intercités

Et pour finir de nous replonger dans La bataille de Normandie, le film composé d’archives proposé par le cinéma 360° permet de bien conclure cette visite mémorielle.

Intercités

Pour ceux qui veulent donc vivre les cérémonies du 75ème anniversaire du débarquement, l’Office du tourisme des plages du débarquement organise la 13ème édition du D-Day Festival Normandie. Du 25 mai au 16 juin 2019, plus de 160 manifestations seront proposées aux visiteurs des sites historiques de la côte normande.

Ce voyage a aussi été l’occasion de discuter quelques minutes avec David, notre contrôleur du jour.

Être contrôleur : dur mais passionnant

David a en effet la passion de son métier, de ses voyages en train, du service rendu et peu importe la situation.
Quand le premier jour le départ du train est à 6h, le lendemain il peut être à 5h et le jour d’après à 4h. Ça c’est dur.
Et même si au quotidien les différents avec les clients peuvent être usants, j’aime faire ce métier.

Intercités

Ah au fait, sur les Intercités les contrôleurs, ne vont pas par paire.

Nous sommes deux dans le train, le conducteur et moi. Alors quand il faut gérer 600 passagers, dans ces moments-là, ce n’est pas facile. Une fois, il nous est arrivé de tomber en panne dans une zone sans réseau mobile, ni pour le conducteur, ni pour les passagers, ni pour moi. C’était stressant pour tout le monde. On avait du mal à avoir les infos et les passagers ne pouvaient pas communiquer.”

Donc pour faciliter la communication d’urgence, David vient de recevoir un nouvel équipement mobile. Il permet de se connecter à une sorte de Facebook interne auquel tous les acteurs gérant une panne ont accès. Car un message type SMS nécessite moins de puissance réseau qu’un appel vocal. Pratique et utile.

David a donc en charge la sécurité du voyage. Au départ du train, il remonte les wagons pour s’assurer que les portes mécaniques des wagons CORAIL soient bien verrouillées.Intercités

Sur cette ligne, il y a beaucoup de touristes anglais ou américains. Les Américains sont habitués à avoir des arrêts en gare de 15 minutes. Ils se font surprendre par nos deux minutes d’arrêt. On a eu beaucoup de problème de sécurité car, du coup, ils descendaient au moment où le train redémarrait. Maintenant, on fait les annonces en anglais minimum 10 minutes avant l’arrivée à quai.”

Et, oui le métier de contrôleur ne s’arrête pas à verbaliser les voyageurs. 🙂

Alors, si vous prévoyez de vous rendre sur les plages du débarquement cet été, peut-être préfèrerez-vous le train.

Les plages du débarquement avec Intercités

Offre train + bus à partir de 18€
Du 29 mai au 1er septembre 2019

Et toute l’année, retrouvez les offres spécifiques à la Normandie sur le site de la SNCF.

Share

Château de Voltaire à Ferney : superbe rénovation pour indispensable visite

Rénovation complète du Château de Voltaire qui a été la dernière résidence de l’écrivain pendant 20 ans. Un cadre de vie devenu lieu de mémoire d’un penseur qui suscite toujours l’admiration, si ce n’est la passion, à travers les siècles et le globe. Un grand nombre d’Américains serait venu au cours des premières semaines après la réouverture du monument.
Accessible en bus depuis Genève, Ferney est une ville plus qu’accueillante, comme l’écrivain en son temps. 

Château de Voltaire Château de Voltaire

Voltaire en son château

Ma relation avec Voltaire fut finalement brève : Candide, les Lumières, la rivalité avec Jean-Jacques Rousseau.
Le redécouvrir à travers ce monument de la ville de Ferney a réveillé en moi mon intérêt pour l’auteur et l’homme qu’il a pu être. Et puis, une personnalité qui a comme particularité, entre autres, d’avoir refusé à son époque la visite d’un jeune compositeur en tournée européenne nommé Mozart, ça force le respect. 🙂

Qui sait que Voltaire avait appris à parler en rime ? Saviez-vous qu’il appréciait l’art de la controverse et qu’il traduira Shakespeare qu’il découvrit lors d’un voyage en Angleterre.

Château de Voltaire

La mise en espace du Château de Voltaire révèle l’influence que Voltaire avait sur le monde : accueillant nombre d’invités venus le rencontrer ou lui demandant de l’aide.
C’est aussi l’évocation de son écriture qui est mise en avant. L’écrivain a sans cesse enrichi ses écrits, annotant, rajoutant des mots, des phrases dans ses livres pour les rééditions successives de ses écrits.
Le château a une vraie importance dans la biographie de son hôte. “Les plus grands combats de Voltaire ont été dirigés ici” comme nous le confirme l’administrateur du Château, François-Xavier Verger.

Et sa conception de la cité idéale en incitant les initiatives locales, en participant à l’essor de sa commune est née ici-même à Ferney.

Chateau de VoltaireChâteau de Voltaire

Château de Voltaire : heureuse rénovation

Ce qui est incroyable c’est la documentation qui a traversé les siècles : plans, maquette, échantillons de tissus, gravures, inventaire… Ces éléments ont permis de restituer ce qu’était le château à l’époque de Voltaire.
La rénovation n’a donc été que plus fidèle.
Bien sûr, la bibliothèque n’est plus – acquise pas l’impératrice Catherine II après la mort du “patriarche de Ferney“, elle se trouve à Saint-Petersbourg. Certains murs sont tombés, la chambre a changé de place mais l’évocation n’est pas fantaisiste pour autant.

La façade a retrouvé son éclat.

Le deuxième étage qui n’est pas accessible au public réserve de très belles pièces qui pourront accueillir chercheurs, étudiants, dans des conditions optimales.

Le jardin offre différents points de vue sur le monument tout en proposant un cadre paisible. Car il est bon de faire une pause avant ou après la visite, de prendre le temps de la contemplation.
Peut-être que l’inspiration de l’auteur viendra vous titiller l’esprit et qui sait révélera l’auteur qui sommeille en vous.

Une chose est certaine : l’attraction de ce beau décor sur ses visiteurs. Il ne fait aucun doute que j’y retournerai.

Château de Voltaire

BONUS : Voltaire s’était fait construire un tombeau, en forme de pyramide, accolé à une église. Son nom, sur la façade, est plus gros que celui de Dieu juste en-dessous.
Finalement, il ne séjournera pas dans cette dernière demeure. Ses restes seront transférés au Panthéon. Saviez-vous qu’il y est le plus ancien pensionnaire ?

Château de Voltaire

Château de Voltaire
Allée du Château
01210 Ferney-Voltaire
Tél. 04 50 40 53 21 

Ouvert tous les jours 
sauf le 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre

site officiel : www.chateau-ferney-voltaire.fr

Château de Voltaire

Share

Monastère royal de Brou : rayonnante folie architecturale

Le Monastère royal de Brou inspire l’admiration et donne envie de connaître l’histoire fascinante de Marguerite d’Autriche qui a fait ériger ce monument gothique flamboyant pour un homme, le duc de Savoie.
Cet ensemble composé d’une église et de trois cloîtres sur deux niveaux est une exception au sein du patrimoine français.
Une aventure folle qui a conduit un architecte bruxellois en terres de Bourg-en-Bresse au XVIe siècle et un déploiement de raffinement aussi bien en ornements qu’en œuvres d’art.

Monastère royal de BrouMonastère royal de brou

La mue du Monastère royal de Brou

Ce monument qui a conquis le cœur des Français en 2014 – lors de l’émission de Stéphan Bern – n’est fini pas de dévoiler ses beautés.
La façade est éclatante en plein soleil. La toiture incomparable – qui nous rappellerait les Hospices de Beaune en Bourgogne – est claquante.
Le double gisant de Marguerite d’Autriche couché dans un baldaquin a retrouvé son blanc immaculé avant que celui de son bien-aimé Philibert le Beau bénéficie des mêmes attentions.
De nouvelles salles d’expositions viennent redonner vie à cette figure féminine méconnue mais inspirante. Des portraits, quelques pièces de mobilier, une généalogie impressionnante et ce goût immodéré pour l’art.

 

Monastère royal de brouMonastère royal de brou

Une fascinante personnalité nommée Marguerite

Vous ne connaissez pas Marguerite d’Autriche ?
Ce n’est pas une raison pour ne pas prendre tout de suite la direction de Bourg-en-Bresse et découvrir cet incroyable écrin de pierres.

Marguerite d’Autriche a connu des péripéties : elle a failli devenir Reine de France puis Reine d’Espagne. Un destin qui donne l’impression d’une belle « poisse ». 🙂
Elle trouvera l’amour – il serait réciproque – avec Philibert le Beau, à l’âge de 21 ans.
Son idylle prendra fin 3 ans plus tard alors que son mari meurt.
Inconsolable, elle décide de faire ériger un monument pour accueillir la dépouille de son bien-aimé et le faire prier par des moines.

Monastère royal de brou

Cette folie sera réalisée en un temps record, première posée en 1506, les moines s’installeront en 1513. Marguerite supervisera le chantier, à distance, par le biais de plans, maquettes, échantillons. Elle décidera de tout.
Elle ne verra jamais l’édifice terminé, elle décédera avant.

Image de prévisualisation YouTube

Monastère royal de brou

Primitifs flamands. Trésors de Marguerite d’Autriche

Une exposition, jusqu’au 26 août, révèle les beautés picturales qui composaient la collection incomparable de Marguerite d’Autriche.
Pierre-Gilles Girault, administrateur du Monastère, et son équipe ont réuni un ensemble de chefs-d’œuvre venus de toute l’Europe.
Une des pièces maitresses est cet ange gracieux sur fond d’or tenant un rameau d’olivier du peintre Hans Memling. A ses côtés, un Jérôme Bosch en provenance de Berlin qui s’est fait désirer encore peu de jours avant le vernissage.

Monastère royal de brou

BONUS 1 : double gisant pour un même homme. Le duc de Savoie est représenté dans la partie haute vivant, yeux ouverts et tenu d’apparat. En-dessous, il apparait en défunt : yeux clos, presque nu, le corps glorieux tel qu’il sera ressuscité.

BONUS 2 : l’architecte Louis van Bodeghem a exigé dans son contrat que lui soit alloué un cheval pour qu’il puisse regagner ses terres bruxelloises.

Monastère royal de Brou
63, boulevard de Brou
01000 Bourg-en-Bresse
Tel 04 74 22 83 83
Résa groupes : 04 74 22 83 83

ouvert tous les jours
sauf les 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre

site officiel : www.monastere-de-brou.fr

Monastère royal de brou

Share

Château de Cheverny : l’escapade familiale idéale !

Inaltérable joyau de la Sologne depuis le 17ème siècle, Cheverny est aujourd’hui le deuxième château de la Loire le plus visité. La raison d’un tel engouement ? L’attrait insufflé par une famille ingénieuse et passionnée pour ce décor déjà exceptionnel. À travers une présentation autant ludique qu’instructive, enfants et plus grands (re)découvrent un lieu dont le présent compte tout autant que le passé.

Un patrimoine familial

Depuis plus de six siècles, le domaine de Cheverny a traversé les aléas de l’Histoire en restant dans la même famille. Aujourd’hui encore, le château est habité par le Marquis et la Marquise de Vibraye. C’est probablement de là que vient le charme si singulier de cet endroit.

L’intérieur nous fait découvrir l’ambiance chaude et feutrée de véritables lieux de vie aux styles variés. Le mobilier, les tapisseries et les œuvres d’art sont dans un état de conservation remarquable. De la salle à manger à la chambre du Roi en passant par la salle d’armes, c’est toute la quintessence de l’art de vivre à la française depuis 1634 qui s’offre à nous.

Si de charmants chérubins restent insensibles aux subtilités du style Empire, ce n’est pas bien grave ! Ils s’amuseront alors à reconnaître les fables de La Fontaine en Lego® disséminées un peu partout dans les pièces. C’est ça, le petit plus Chevernyen 😉

Chateau de ChevernyChateau de Cheverny

Des invités surprenants !

Mais que font donc Tintin et ses acolytes à Cheverny ? Observez-bien les lignes classiques du château, Hergé s’en est inspiré pour créer Moulinsart ! Partez à l’aventure à travers un parcours interactif, sensoriel et stimulant qui recrée les scènes mythiques de la bande dessinée.

Dans le grand salon, le téléphone sonne. Répondez ! Nestor est absent, c’est peut-être urgent. Vous pouvez également mettre en marche les inventions farfelues du Professeur Tournesol dans une réplique fidèle de son laboratoire. Gare à vous !

En outre, de nombreux objets tirés de la saga ont été fabriqués. Vous verrez ainsi un disque de Bianca Castafiore, une reproduction de La Licorne mais surtout le sous-marin requin de Tournesol.

Chateau de ChevernyChateau de Cheverny

Haut lieu de vénerie

La chasse à courre fait partie de l’héritage culturel du château. Une meute de plus de cent chiens y réside à l’année. Ainsi, vous pourrez assister à la « soupe des chiens », moment insolite où nous observons la subordination des chiens à l’homme qui les a élevés.
Bluffant : l’homme en question connaît le nom de chaque chien !

Chateau de ChevernyChateau de Cheverny

La nature comme écrin

Le parc arboré à l’anglaise se distingue par sa grande diversité : séquoias, tilleuls, cèdres, labyrinthe en lauriers du Caucase…

Des espaces verts viennent ponctuer la balade avec en premier lieu le Jardin des Apprentis. Mélangeant avec subtilité la rigueur d’un jardin à la française et la liberté d’un jardin à l’anglaise, vous aurez plaisir à le traverser pour vous rendre à l’orangerie savourer un chocolat chaud « maison ».

Il y a également le Potager-Bouquetier, où les légumes côtoient les fleurs avec une certaine poésie. C’est une parenthèse très agréable.

Chateau de Cheverny

Enfin, pour un instant bucolique, privilégiez la visite du domaine forestier en bateau sur l’ancien canal. Vous succomberez à coup sûr au charme des cyprès chauves…

Vous souhaitez profiter plus longuement du scintillement magique des décorations de Noël sur le château ? Cheverny propose d’agréables suites dans ses dépendances. De surcroît, des activités éphémères s’ajoutent quasiment tous les mois.
Ainsi, l’expérience est sans cesse renouvelée.

Par ailleurs, si vous avez le plaisir de croiser le Marquis et la Marquise de Vibraye, partagez un moment avec eux. Avec leur dynamisme et leur humour, vous percevrez mieux la magie du lieu 🙂

Des échafaudages gâchent vos photographies ? Gardez à l’esprit cette citation du Marquis : « Un château en travaux est un château en vie ! Il s’inscrit ainsi dans l’éternité ! »

C’est tout ce que nous lui souhaitons !

Chateau de Cheverny

Château de Cheverny

Avenue du Château
41700 CHEVERNY

Tél. : 02 54 79 96 29

Ouvert tous les jours sans exception

Site officiel : www.chateau-cheverny.fr

Share

Chefs-d’oeuvre néerlandais @ Musée des Beaux-Arts Reims : révélation

Une sélection de 12 chefs-d’œuvre du Suermondt-Ludwig-Museum d’Aix-la-Chapelle est à découvrir au Musée des Beaux-Arts de Reims jusqu’au 31 décembre. Des natures mortes qui, aussi surprenant que cela puisse paraitre, ont des secrets à vous révéler. 


Autant être honnête, la nature morte n’est pas du tout un sujet de prédilection. 
Mais la présentation que nous a faite la Directeur et la Conservateur du Musée des Beaux-Arts de Reims ont réussi à éveiller ma curiosité et mon intérêt.
A ma surprise, il y a des sens cachés dans les natures mortes, qu’il est difficile de déchiffrer sans le regard d’un initiateur. 

Chefs d'oeuvre néerlandais
Bouquet de fleurs, 1684 ?, Nicolaes van Veerendael
Chefs d'oeuvre néerlandais
Bouquet de fleurs (détail)

Un simple bouquet de fleurs en apparence révèle ses secrets. La Vierge est symbolisée par la rose alors que la mort et Jésus sont évoqués par la présence de la jacinthe.
Le souci du détail du peintre l’a conduit à exécuter le reflet d’une fenêtre sur le verre du vase. Saisissant ! 

Chefs-d'oeuvre néerlandais
Vierge à l’enfant dans une guirlande de fleurs, autour de 1654 ?, Jan van Kessel l’Ancien

À quelques pas, la Vierge et l’enfant entourés d’une multitude de fleurs doit aussi une pleine observation avec notamment un choix d’insectes. Et surprenant : la guirlande de fleurs étant plus importante en proportion que les deux sujets, la toile est considérée comme nature morte. 

Chefs d'oeuvre néerlandais
La Chouette appelant, autour de 1620, Frans Snyders

Dans la seconde salle, un paysage avec des oiseaux diurnes à leur branche. Au centre, une chouette énigmatique.  Un œil distrait ou peu motivé ne verra pas que les oiseaux sont englués. Et que le responsable de cette scène est l’homme en arrière-plan qu’il faut apercevoir.  

Chefs-d'oeuvre néerlandais
Le coq et la pierre précieuse, entre 1616 et 1620 ?, Frans Snyders

Une autre toile étrange représente un coq et une pierre précieuse. Elle illustre une allégorie d’un autre temps. L’impossible rencontre entre l’animal qui cherche du grain à manger et une pierre qui n’a d’intérêt que sur un bijou et à être admirée.

Avec ces chefs-d’œuvre néerlandais vous reconsidérez avec plaisir votre approche de la nature morte.

Chefs d'oeuvre néerlandais

Exposition Chefs-d’œuvre néerlandais
du Suermondt-Ludwig-Museum d’Aix-la-Chapelle

Jusqu’au 31 décembre 2017

au Musée des Beaux-Arts de Reims
8, rue Chanzy
51000 REIMS
tél : 03 26 35 36 00

Share

Granville : ville d’histoire, plage et Musée Dior à 3h de Paris

Éclectique, dépaysante, attachante, ensoleillée… 
Les qualificatifs ne manquent quand on passe plus d’une journée à Granville.
3h de train seulement dans un Intercités moderne et confortable séparent Paris de la ville de naissance de Christian Dior.
Blog trip survitaminé pour découvrir tout le charme de cette destination normande revigorante !
Etape 1 : les essentiels
DiorChristian Dior

Musée Christian Dior

C’est la visite incontournable pour la maison, le jardin, la vue sur la mer, l’Ile de Jersey et l’exposition temporaire.
Cette villa qui a résisté à la destruction a été un lieu important qui a marqué la vie et la création du couturier. Deux couleurs importantes ont bercé la jeunesse de l’artiste : le gris inspiré des teintes du paysage qui se déploie depuis le jardin – car il peut aussi pleuvoir en Normandie – et le rose de la façade et des fleurs environnantes. La silhouette de femme fleur du premier défilé signé Dior en 1947 aura donc bien une origine normande.
Le jardin est fidèle à ce qu’il était par le passé, grâce à des photos d’époque. En revanche, l’aménagement des intérieurs de la belle demeure n’a pas été recréé par manque de source, alors que l’on sait que la mère du couturier avait le goût des belles choses.

Christian DiorChristian Dior

Christian Dior
Costume marin d’enfant évoquant le jeune Christian Dior

L’exposition Christian Dior et Granville révèle les belles affinités, entre l’homme et la ville : la plage, le carnaval, les amitiés. Il y avait une sorte de “Granville Connection” autour de l’artiste qui s’était entouré de beaucoup de ses amis d’enfance pour créer ses collections. Évocation aussi de sa famille, ses parents, ses frères et sœurs dont Catherine qui aura droit à un parfum Miss Dior.
Dans les différents espaces, des pièces historiques signées Yves Saint Laurent, John Galliano ou encore Raf Simons viennent révéler la fidélité des couturiers qui ont suivi le créateur.

Trip nature en gyropode 

Une activité décoiffante à faire à plusieurs pour découvrir les alentours de Granville, la campagne, la verdure, la plage…
Pascal, notre génial moniteur, est prêt à tout pour nous faire aimer le gyropode. Il prend ton smartphone pour immortaliser, sécurise les passages étroits. Aucun risque pour détente maximale.
Etonnamment, l’appareil est bluffant. Il faut 4-5 min seulement pour trouver l’équilibre. C’est instinctif et donc surprenant de facilité.
Les paysages défilent entre 15 et 20 km/h. On peut faire des pauses pour apprécier des points de vue sur la plage, mais aussi dévaler un terrain vierge pour une prise en main grisante.
8 km plus tard, on rentre les poumons gorgés d’air pur et iode.
#bonheur

Granville : ville d’histoire

Il est passionnant de se pencher sur l’histoire de Granville. Avant le 15e siècle, ce bout de terre n’était qu’une roche qui comptait quelques cabanes de pêcheurs. Les premiers à s’installer sont les Anglais au cours de la guerre de 100 ans, ce sont eux qui ont posé la toute première pierre et à qui l’on doit la fortification.
Une fois la cité reprise après un chaud affrontement, Charles VII incitera à s’installer à Granville en proposant la Charte des Franchises en 1445. Le principe : exonération de taxes et autres impôts, en contrepartie : être prêt à se battre de battre comme de jour. Cette charte prendra fin avec la Révolution.

Saviez-vous que la station balnéaire compte 3 villes en une ? Il y a le centre, la vieille ville sur les hauteurs et le quartier St Paul.

Et que la plus belle vue est depuis l’Église Notre Dame, un monument aux styles s’accordant parfaitement entre eux : roman, gothique et gothique flamboyant. Cette église est dédiée aux marins pêcheurs qui venaient et viennent toujours chercher le soutien de la Vierge pour braver la mer.

La suite du blog trip –> Granville, ville bouillonnement artistique et culturel

Granville

Liaison directe en Intercités depuis Paris Montparnasse Vaugirard 3
3 heures pour 326 km

Bon plan : petit prix à 25e
Possibilité de réserver sa place à bord

Site officiel : ville-granville.fr 

Christian Dior
Rosier “Jardin de Granville”


BONUS

Pascal, moniteur et acrobate

 

Share