Archives de catégorie : #Yummy

All is #foodporn ! La preuve ici

Chefs de Gare 2019 : lancement gourmand @ Gare Saint Lazare

Une première à la Gare Saint-Lazare avec le lancement de l’événement gourmand Chefs en Gare édition 2019.
Du 7 au 13 octobre, rendez-vous avec le terroir dans les gares de Paris et en France. 
Pour ce jour particulier, cinq grands chefs ont cuisinés devant le public qui a pu goûter à leur plat très terroir. Bonheur et plaisir de voir Eric Fréchon, Thierry Marx, Michel Rostang, Christian Le Squer et Michel Roth derrière des fourneaux mobiles pour cette démonstration.

C’est pas moins de 37 gares que l’opération Chefs de Gare convertit au terroir français cette semaine. Avec dans chacune la participation des enseignes de restauration implantées dans les gares : à chaque région ses spécialités.

Chefs de Gare

Cinq invités de marque à Saint-Lazare

On adore la brochette de chefs complices qui nous a été donnée de rencontrer et observer : mais qu’à bien pu dire le Breton Christian Le Squer pour que le Parigot Thierry Marx ne puisse garder son sérieux ?

Thierry Marx Christian Le Squer

Le grand plaisir de ce lancement, c’est de les voir mitonner leurs petits plats. C’est extra !

Eric Fréchon

Le ris de veau déglacé au vin jaune du Jura avec girolles et épinards d’Éric Fréchon est totalement instagrammable.  Le Chef implanté à St Lazare avec sa brasserie et Rémoulade, son point de restauration rapide,  dévoilera un secret : pour une bonne purée oser 400 g de beurre pour 1 kg de pomme de terre… C’est pas très healthy, mais c’est succulent.

Eric Fréchon

Ce plat est à  découvrir dans son restaurant de la gare Saint-Lazare, tout comme sa saucisse purée, élue la meilleure de Paris. Les chanceux présents ce jour ont pu la déguster.

Chefs de Gare

On avouera notre faible pour Thierry Marx. Toujours pédagogue et éternel amoureux des produits, il a un adage : « ne pas brusquer les produits ! » On est fans absolus.

On succombe forcément à son paleron de boeuf sauce échalote et vin rouge, avec de superbes carottes cuites au beurre.

Thierry Marx

Et les plats portions pour la dégustation du public sont tout aussi mignons… Alors on a une grande envie de foncer s’attabler pour un déjeuner, voire un dîner, à l’Étoile du Nord, en  gare du Nord.

Chefs de Gare

Avec Michel Roth, on passe en Lorraine et sa célèbre potée. Le chef, présent en gare de Metz, nous propose de la préparer en terrine. Simple et goutu, ce mille-feuille de l’Est vous permettra de ne pas passer la soirée en cuisine et d’être proche de vos convives.

Michel Roth Chefs de Gare

Et le chef à un petit plus perso : une branche d’estragon dans le bouillon de cuisson des saucisses. Pas très Lorrain, mais tellement bon.

Et la version cocktail de cette potée, c’est le pied !

Michel Roth

Michel Rostang, du Train Bleu à la gare de Lyon,  met en avant une spécialité toute dauphinoise : le Mont d’Or.

Michel Rostang

Un fromage typique de cette région, aussi bon froid que chaud. Ça tombe bien, c’est comme ça qu’il sera servi aux convives qui entourent cette cuisine éphémère. A tomber !

Chefs de Gare

Et même les chefs invités ont succombé à son plat…

Michel Rostang

On finit cette démonstration avec la note sucrée de Christian Le Squer : le Paris Brest. C’est aussi le nom de son restaurant ouvert en gare de Rennes.
Christian Le Squer
Carine Tessendier & Christian Le Squer
Mais saisonnalité oblige, le breton varie les plaisirs. Cette fois ce sera caramel au beurre salé et pistache. Chic !
Chefs de Gare

 

Chefs de Gare 2019 : c’est dans toute la France ! 

Cette journée à Saint-Lazare donne donc le coup d’envoi des Road Chaud de chefs avec des démonstrations  : Flora Mikula à Bordeaux Saint-Jean, Mourad Haddouche à Dijon, Coline Faulquier à Marseille Saint-Charles ou encore Fabrice Gwizdak à Nancy…
Il y en a forcément une près de chez vous !

Mais si la cuisine de chef ne vous parle pas, un concours est aussi organisé pour découvrir de nouveaux talents.
Les inscrits (et sélectionnés) cuisineront en public leur plat Terroir régional dans les 7 gares qui prennent part au challenge.
Ces candidats seront jugés par des MOF, des chefs étoilés, des producteurs et des influenceurs.
On leur souhaite bonne chance !

Emmanuelle Chailley, la Directrice de la Gare Saint-Lazare, nous confie que c’est une chance d’avoir un chef en Gare comme Eric Fréchon à Saint-Lazare. Mais aussi que la mobilisation n’est pas portée que sur le lancement mais sur la semaine complète pour s’adresser aux voyageurs tous les jours en proposant des stands food qui font aussi la vie de la gare.
Un petit producteur de miel remarqué lors de la précédente édition de Chefs de Gare s’est vu inviter un mois complet en gare pour vendre ses produits à une clientèle qui n’aurait pas eu accès à ses production.

Alors, vive la gastronomie en gare !

Chefs de Gare

Chefs de Gare 2019

du 7 au 13 octobre 2019
Dans 37 gares en France

Retrouvez la liste des gares participantes et plus d’infos sur le site Gare & Connexions de la SNCF

Share

Vins du Languedoc : un terroir surprenant à découvrir

Les vins du Languedoc Roussillon ont mauvaise réputation ? 
Et pourtant en une soirée passée avec des producteurs d’AOC, on a pu constater qu’il faut envoyer balader bien loin cette fausse image des vins du sud-ouest.
Entre rencontres et dégustations, un gros plein de chaleur humaine et notre sélection de trois cuvées : rosé, blanc et rouge !

Avant de faire connaissance avec nos hôtes d’un jour, et surtout Alexandre They, on se penche sur nos trois coups de cœur !

Languedoc

Les vins du Languedoc : notre sélection

Un blanc pour s’égailler le palais !

Si on a découvert le Saint-Chinian version blanc, notre pleine attention se porte sur le Picpoul de Pinet La Croix de Gratiot.

vins du Languedoc

Ce vin frais et léger, très minéral est parfait pour ouvrir l’appétit.
Bien évidemment,  il sera au top pour accompagner des fruits de mer. Normal, il est élevé le long de l’étang de Thau et de ses parcs à huitres.
Le 100 % cépage Picpoul, ce n’est pas mal du tout.

Bon à savoir, le Picpoul commence à détrôner le Muscadet de Loire-Atlantique chez nos amis Anglais.

Un rosé pour un apéro cosy

Les techniques de production et d’élevage des rosés ont bien changé depuis quelques années. Devant nous, on peut voir toute la gamme, du plus clair au plus foncé. Et nos amis vignerons innovent aussi côté packaging.

vins du Languedoc

Des parcelles entières de cépages sont dédiées à ce breuvage estival. C’est un vin qui a besoin de moins de soleil ou de parcelles plus en altitude.
Alors il y a des arômes à découvrir, sachant que plus il est foncé, plus le rosé a de saveur.

Notre palais s’est arrêté sur le Domaine de Fontenelles, Tenues de soirée 2018.

vins du Languedoc

Un vin rosé tout en douceur, rien n’accroche les papilles. Ce n’est pas le plus aromatique, mais il n’est pas trop atypique.
Une charmante découverte pour un été barbecue en douceur.

Côté rouge, un choix difficile !

On aurait aimé pouvoir faire une sélection plus large qu’un seul vin, tant la production languedocienne est surprenante du côté des rouges. Tant au niveau des goûts que des appellations : Le coupe soif, Rien ne m’effraie, Comme à Cayenne, Rendez-vous sur la Lune…

Il faut toujours qu’il y ait “une interaction entre l’humain et le vin“, nous confie Alexandre They, du Château du vieux Moulin.

vins du Languedoc

« On sent le bonhomme ! », c’est ce que l’on s’est dit quand le Vox Dei a recouvert nos papilles. On aime ses tanins bien présents et ses notes de fruits rouges.

C’est indéniablement celui que l’on choisirait pour passer un bon moment entre amis. En plus il est bio !

Alexandre They, pour l’amour du vin

Avec son épouse, le vigneron qui officie au Château Vieux Moulin a une devise “Le vin est à l’humanité, ce que Tinder est aux réseaux sociaux et chez USofParis, on adhère à 100 % !

Producteurs AOC
Les producteurs du Languedoc : à gauche Alexandre They

Et cette philosophie résume parfaitement l’homme. Amoureux de ses vignes et préférant les contacts humains, il n’a qu’une envie : transmettre sa passion du travail du vin, “Question de partage et de plaisir“. Et derrière chaque étiquette de cépage, ils écrivent un message poétique. On adore.

vins du Languedoc
Comme une dimanche 2018 – Chateau Dieu Moulin

Pour partager son amour de la chair et du vin,  Alexandre organise des soirées gastronomiques. Une grande tablée, des bons plats et du vin pour les amateurs. “On transcrit les valeurs que l’on porte, des moments de plaisir… apprécier, partager, c’est de la convivialité.

On a très très envie de partir dans le Languedoc sur les terres d’Alexandre.
Qui nous suit ?

carte des vins du Languedoc

Plus d’infos et de découvertes sur le site des AOC du Languedoc !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Share

Restaurant Sapnà à Lyon : série d’éclats en bouche

Les deux seuls reproches que l’on pourrait faire au restaurant lyonnais seraient son nom Sapnà – on a beau soigner la prononciation, c’est pas une folie phonétique – et la lumière des toilettes, rouge.

Après, j’ai beau chercher les qualités sont légion au 7 de rue de la Martinière à Lyon.
La carte bien sûr des entrées et des plats à partager, le bar à desserts, le service, les salles climatisées, la large terrasse en bois quand il fait beau.

Sapnà

Exceptionnellement, on commence par la carte des desserts. Ce n’est pas une option mais une figure imposée.
Le bar à desserts du restaurant Sapnà dirigé par Rémi Havetz est une extase. L’étonnement est de mise car les audaces sont permanentes.

Le chef pâtissier récompensé au festival Omnivore 2019 enthousiasme midi et soir. Certains amateurs ne viennent que pour lui, faisant l’impasse sur la carte salée.

Bar à desserts : brillante idée ! 

Quatre desserts proposés sur une carte cartonnée avec des intitulés très sommaires et des cases à remplir avec le nombre souhaité.
Ce samedi soir, ce sera Fraise, choco ruby et sureau, Panacotta vanille abricot et légumes verts et la Sexy ice cream.

Sapnà

Le dessert Fraise et ses différentes textures (onctuosité, craquant, légèreté) m’ont excité les papilles. Je suis allé demander le détail des ingrédients à Rémy, en pleine action derrière son comptoir.
Au menu, riz au lait, chocolat ruby (chocolat rose), poudre de fraise maison, fine couche de sablé breton, sorbet sureau et beaucoup de fraises bio de la région ! “J’en ai marre qu’on me serve un dessert à la fraise avec 3 fraises qui se battent en duel. Ça m’énerve ! 😉 ” se justifie le pâtissier.
Les fraises sont glacées à la liqueur, une pointe de framboise pour l’acidité. Des petits pois wasabi et mélange d’herbes de la région viennent finaliser cette composition trippante.

sapnaLa Panacotta, “dans la plus pure tradition italienne“, est conçue avec de la vanille de Tahiti “parce qu’elle est au-dessus de tout” pour le pâtissier. Et c’est l’éclate totale en bouche !
Compotée d’abricots pas trop sucrée, bien acidulée. Nougatine de pignon de pin et graine de tournesol. Pistaches de Turquie (région de Gaziantep), “les meilleures du monde“. Salade de légumes verts (poids gourmands, petits pois, abricots secs, fenouil en pickles et concombre cru. Vinaigrette faite à base d’huile de vanille et vinaigre de verveine. Sorbet aux herbes, tuile de riz, poudre d’herbes.

sapnaLa Sexy Ice Cream est un “dessert cochon” selon l’équipe. Il fait la part belle au sucre. Cookie, glace à la crème maison, coulis caramel. C’est une décharge de sensations fortes qui plait malgré une pointe de culpabilité.

Carte salée à partager absolument  

Passage au salé, orchestré par le chef Arnaud Laverdin, qui nous a permis une montée progressive de notre excitation gustative.

Œuf teriyaki, huître fine de claire (tapioca, kombucha de pomme, tofu), bao burger à la crevette et son chutney d’ananas. Un trio savoureux et une adhésion totale au concept qui vise à piocher dans le bol ou l’assiette des autres pour partager toutes ces saveurs métissées franco-japonaises.

Sapnà

Les plats arrivent et l’on est pris d’une curiosité excessive : envie de tout goûter en même temps. La lotte qui baigne dans une jolie mixture de radis roses, oignons pickles et pralins. L’onglet de bœuf onctueux dans son émulsion et bien amarré à ses carottes et pistaches croquantes et légèrement relevé par le piment isot. Et la volaille KFC marinée façon Thaï, simple mais qui joue l’excellence.

sapnasapna

En accompagnement, comme si ce n’était pas déjà assez de plaisirs : des frites de daïkon de saupoudrées de furikaké (mélange d’algues, sésame, sel et bonite), avec une sauce légèrement relevée. Tellement bonnes, à se damner.

Le restaurant Sapnà c’est aussi une cuisine ouverte sur la salle. Un chef qui n’hésite pas à en sortir pour servir un plat à une table ou conseiller un duo d’Américains de passage à Lyon. La décontraction est de mise et ça nous change des bouchons lyonnais. 😉

Sapnà

7, rue de la Martinière
69001 Lyon

Ouvert :
mardi, jeudi, vendredi, samedi : 12h à 14h et 19h30 à 23h
mercredi : 19h30

La même équipe est aussi aux commandes du restaurant La Bijouterie, à quelques mètres, au 16 rue Hippolyte Flandrin.

Share

Tablettes Démentes par la Maison du Chocolat : totale addiction

Décidément, l’inspiration de Nicolas Cloiseau n’en finira jamais de nous surprendre ! Son secret réside sans doute dans la manière à susciter le désir. Le fait d’amener de nouvelles saveurs à ses tablettes suffisait déjà à nous combler… Mais une fois de plus, ce Meilleur Ouvrier de France va y ajouter sa note personnelle afin de les transformer en Tablettes Démentes pour La Maison du Chocolat ! Le principe ? Déconstruire la tablette afin de multiplier par deux la source du plaisir… Maintenant, à vous de savoir si vous désirez partager ! 😉

tablettes démentes

Pour tous les goûts

Les Tablettes Démentes se déclinent en six combinaisons capables de satisfaire tout un chacun.

Tout d’abord, les régressives à souhait, fleurant bon les souvenirs d’enfance… Avec Blanc Frissonnant, au chocolat blanc et riz soufflé, légèrement vanillé, nous retournons directement dans une cour d’école. Quant à Noisettes Démentes avec son chocolat au lait et ses noisettes entières légèrement caramélisées, je voyais discrètement ma grand-mère, sourire aux lèvres, me chiper un carré, l’air de rien !

tablettes démentes

Ensuite, viennent Tapage Noisette avec sa bicouche chocolat noir, chocolat au lait noisette-éclats de noisettes et Cavale Fruits Secs au chocolat noir et éclats de fruits secs (noisettes, amandes et pistaches). Des tablettes certes plus classiques. Mais là où l’innovation semble moins évidente, le parfait équilibre des saveurs contraste le tout. Mon père peut vous le confirmer à en juger sa façon de partager sa tablette Cavale Fruits Secs

Enfin, celles que nous avons trouvées les plus gourmandes ! Pécan Blondinet, avec une couche chocolat blanc caramélisé et une chocolat au lait, noix de pécan. Probablement un des mélanges le plus subtil. Pour terminer, le coup de cœur unanime du blog : Passion Vibrante ! Une bicouche fruit de la passion, chocolat noir et crêpe dentelle. Chaque élément est présent en étant justement dosé afin de laisser ressortir uniquement les qualités de chacun.

Une présentation interactive

Lors de la soirée de découverte à l’Atelier des Chefs, nous avons eu la chance de pouvoir créer nos propres tablettes. Le coup de main n’est pas si évident.

tablettes démentes

Nous avons pu attester de la qualité des matières premières en les goûtant plusieurs fois. Dans un but d’éthique et d’objectivité, bien entendu ! De surcroît, Nicolas Cloiseau a clairement validé notre travail, ce qui nous a rendu assez fiers, nous devons l’avouer.

tablettes démentes

Malgré le fait que la chaleur s’installe, ne boudez pas ces tablettes, ce serait une erreur ! À vous de choisir de quelle façon vous souhaitez être raisonnable. Pour le chef de La Maison du Chocolat, c’est jusqu’à six kilogrammes de chocolat par mois ! Mais bon, comme il m’a dit droit dans les yeux : « Ça dépend du métabolisme de chacun ! »

by Jean-Philippe

Tablettes Démentes

Créations originales de La Maison du Chocolat

Collection de six tablettes vendues par deux pièces identiques
Poids entre 80 g et 100 g

Disponible en ligne et en boutique

Share

La cerise sur la pizza : parfait combo italo-marseillais dans l’assiette

Si vous ne connaissez pas La cerise sur la pizza, réservez vite une table à la nouvelle adresse du restaurant qui vient d’ouvrir Rue de Bretagne à Paris, après Belleville et Saint-Paul.
Au menu, des pizzas exclusivement. Des assiettes qui fleurent bon l’Italie, avec l’accent marseillais. 
De quoi nous donner l’eau à la bouche rien qu’en poussant la porte.

L’amour des produits

C’est sûr que Kader, le patron, l’a chevillé au corps cet amour de la pâte.
Ce Marseillais débarqué à Paris il y a 20 ans, après des formations à Londres et en Finlande, met dans ses pizzas le soleil de la Côte d’Azur. Mais pas uniquement.

La cerise sur la pizza

En effet, tous les produits qui composent ses recettes proviennent directement d’Italie (ainsi que les vins de la carte). Et comme toujours, cela change le goût ! Mais le secret de la réussite de la Cerise sur la pizza réside aussi dans la pâte. Ici, elle est fine et étalée. Et ce qui la rend si légère c’est une fermentation lente de trois jours.
Pour le reste, c’est un tour de main et des recettes assez originales que Kader a conçues avec son ami Jean-Edouard.

La pizza made in Marseille !

A la carte, Kader et Jean-Edouard proposent 22 pizzas salées baptisées d’un doux nom de quartier marseillais.

La préférée du boss ? La Joliette, en référence au quartier du port proche du MUCEM. Olives, anchois, mozzarella buffala et persillade. On est au cœur de Marseille et des saveurs du sud.

La cerise sur la pizza
La Canebière

Lors de la soirée d’ouverture, on a pu goûter à La Goude (tomate, mozza, bresaola, roquette, parmesan),  Le Panier (tomate, mozza, scamorza, saucisson piquant, roquette et La Canebière (tomate, mozza, anchois, câpres).
Trois pizzas plutôt simples mais aux saveurs vives en bouche. La simplicité n’est donc pas l’ennemi du plaisir même si notre cœur balance pour les pizzas un peu plus fournies, en général.

La cerise sur la pizza
La Goude et La Panier

La cerise sur la pizza

Rue de Bretagne : une ambiance

Côté déco, tout est chiné par Kader.
Alors, oui les chaises ne sont pas toute les mêmes. Oui, c’est très rustique. Et c’est plutôt cosy finalement.
Mais malgré tout, il se dégage du lieu une certaine authenticité. On se sent bien dans ce resto. L’étage est agréable et offre un vue agréable sur la rue, à défaut de la mer.

La cerise sur la pizza
Seule nuisance possible à notre bien-être : la circulation. Mais c’est un petit inconvénient bien surmontable quand on apprécie les produits de qualité.

Une adresse à adopter sans hésitation.

La cerise sur la pizza

La cerise sur la pizza

Rue de Bretagne
Lundi au Dimanche : 11h-15h et 19h-23h

Saint-Paul
Lundi au Vendredi : 12h-22h30
Samedi et Dimanche : 12h-22h30

Belleville
Lundi au dimanche : 12h-14h30 et 19h-22h30

Share

Marcello : déjeuner italien gourmet en terrasse à Saint-Germain-des-prés

En contrebas du marché Saint-Germain, se loge Marcello.
Avec sa terrasse, au pied d’un grand mur, et une vaste salle, ce restaurant italien propose une carte très large : des aperitivo aux antipastis, en passant par les pastas et les plats à l’âme italienne.
On prend place sur la terrasse, pour profiter de la douceur de la journée.

Marcello

Le menu de Marcello nous avait déjà attiré l’œil, au passage d’une balade dans le quartier.  C’est donc le moment de profiter de cette carte plutôt moderne.

Une carte attractive

Formule midi ou non. Nous faisons le pari du mix… On a envie d’être éclectique dans les choix. Des pâtes, c’est sûr, mais aussi des plats plutôt originaux.

Arancini Nero

MarcelloCes trois petites boulettes de riz fleurent bon la truffe. Un aperitivo délicat et goûteux qui se dévore en quelques coups de fourchette. Le riz est parfaitement cuit et se mêle parfaitement à la truffe et à la mozzarella. Trois pour deux, c’est trop peu 😉

Tarte focaccia
Marcello
Ce petit antipasti est vraiment tout mignon.  Les couleurs pastel sont attirantes et appétissantes. Une entrée très bien équilibrée en saveurs et tout en douceur. Une assiette de sucrée-salée délicate sur une tranche de pain.

Ravioloni  (au fromage de bufflonne)
Marcello
Impossible donc de ne pas prendre un plat de pâtes dans un restaurant italien.
Les raviolis sont cuits al dente, premier point fort. La douceur de la sauce tomate est contrebalancée par la force de la roquette. Un plat de pâtes avec de jolis contrastes. La prochaine fois, nous savons déjà que nous goûterons les gnocchis !

Filet mignon de porc
Marcello

Absolument irrésistible ! Finesse des morceaux de viande accompagnement croquant (cuisson sans excès) et sauce élégante.

Une petite douceur pour finir ?

En terminant notre déjeuner, une légère hésitation face à la carte des desserts. Question d’envie ?
Si les assiettes sucrées que l’on a vu passer sur les tables voisines attiraient nos convoitises, force est de constater qu’après un repas copieux, la tentation s’émousse un peu.

Clafoutis italien aux fruits rouges
Marcello

Le clafoutis n’est pas si fréquent sur nos tables. Et qu’il soit d’origine italienne a été notre curiosité. Qu’a-t-il de spécial ? Il faut donner le premier coup de cuillère pour comprendre : il cache un lit de semoule. C’est plutôt inhabituel. Mais ça ne gâche pas pour autant notre plaisir de gourmand.

Coupe glace citron et vodka
Marcello

Le choix n’est pas très original, mais on avait envie d’un petit dessert léger pour terminer un repas. Léger, c’est le cas car la coupe joue la discrétion.

Marcello offre à ses convives un certain sens du goût à l’italienne. Un moment de plaisir culinaire qui tient compte des timings serrés des déjeuners parisiens.
Du coup, nous n’avons pas testé leur formule petit déjeuner, mais vu la qualité des plats, vous pouvez l’adopter les yeux fermés !

Marcello

Marcello

8 rue Mabillon
75006 Paris

Formule midi à 25€

Ouvert tous les jours de 8h à 23h du dimanche au jeudi
Et de 8h à 23h30 vendredi et samedi

Retrouvez la carte du restaurant ici.

Share

UMAWAY : irrésistibles poke bowls et tacos au déjeuner chez UMA

UMA l’adresse qui aime tant nous surprendre propose UMAWAY of life en formule déjeuner sur place ou à emporter avec l’essence du chef : du métissage (Pérou et Japon), de l’audace et de divines saveurs.

Banquettes et table haute au rez-de-chaussée du restaurant UMA.
Bien installés avec Paris la douce, la carte UMAWAY n’est pas le plus simple pour avoir l’assurance de goûter à la nouvelle vague de belles inspirations du chef Lucas Felzine.

UmawayUmaway

Poke Bowl, Wrap et Incontournables

Le poisson est en force notamment avec une trois propositions de ceviches (thon nikkei, saumon au curry noir ou daurade à la péruvienne). Esprit de contradiction, je me laisse tenter par le Japan Bowl dans lequel le poulet teryaki forme un duo irrésistible avec les pâtes japonaises que j’adore : les UDO. Du gingembre confit et des edamanes pour agrémenter le bowl et l’adhésion est totale.

Pour un peu de chaleur, je me lance dans le bol de gyozas de canard laqué. Une seule bouchée est c’est déjà le plein bonheur. Définitivement, les meilleurs que j’ai pu goûter !

L’appel du poisson se fait sentir au cours du déjeuner et le tacos au thon mariné lové dans sa tortilla et son mélange de coleslaw, guacamole, maïs me comble les papilles.

Umaway

Umaway

Une pure folie en fin de déjeuner !

Le tiramisu péruvien est absolument détonant. Une petite pointe de sel vient exciter l’ensemble. Le chef n’a pas revisité le tiramisu mais l’a sublimé avec ses différents suppléments d’ingrédients
À vous de deviner lesquels. C’est divinement onctueux.
Retourner à la version classique avec une poudre de chocolat parfois étouffante risque d’être plus difficile qu’il n’y parait.

La formule de midi d’UMA permet une belle entrée matière pour découvrir l’inventivité du chef Lucas Felzine. Car les tables à l’étage réservent au déjeuner et au diner de bien belles sources d’enchantement gustatif.

Umaway

UMAWAY of life
tous les midis
du lundi au vendredi
sur place ou à emporter

au restaurant UMA
7 Rue du 29 Juillet
75001 Paris
Tél. 01 40 15 08 15

Formules : Poke Bowl + dessert : 19e
Tacos ou Ceviche (+1e) + dessert : 19e
Poke Bowl + Gyoza (4 pièces) : 22e
Tacos ou Ceviche (+1e) + Gyoza (4 pièces) : 22e

site : uma-restaurant.fr 

Umaway

Share

Le Bonheur du praliné : la gourmandise sans limite

Le Bonheur est une petite échoppe de la rue Saint-Honoré, face à l’oratoire du Louvre. Un petit clin d’oeil de Saint-Pétersbourg qui amuse Laurent Moreno. En effet, il a établi sa pâtisserie face à la cathédrale Saint Isaac, il y a quelques années.
Schast’ye (Счастье) Le Bonheur, il le fait vivre depuis 2008 à tous les amateurs de ses créations, notamment ses pralinés.

C’est ses petits cubes en chocolat qu’il partage depuis quelques mois avec les Parisiens et Parisiennes. Originaux et délicieux.

50 g de douceur parfumée

Les emballages colorés attirent le regard avant même d’entrer dans la boutique. Et une fois à l’intérieur, les petits morceaux découpés invitent tout de suite à la dégustation.Le Bonheur

Mélange des saveurs : classiques avec noix de coco (un fruit qu’adore Laurent Moreno !), nougatine, cerises et éclats sablés. Osées : praliné sésame et sel marin, noix de cajou et roselle, riz soufflé et gingembre.

Le Bonheur
Praliné Sésame et sel marin

Notre coup de cœur ? Le praliné pistaches et basilic !
Pas très étonnant, c’est l’un des plus plébiscités par les Russes et les premiers clients parisiens. Pourtant, sur le papier, ce n’était pas évident nous confie le pâtissier.

Le Bonheur

On était déjà comblé par sa collection parisienne, composée de 11 variétés. Mais l’édition limitée Printemps-Été 2019 fait tout autant la part belle aux saveurs originales : graines de lin, canneberges et menthe, ou lavande. Et notre chouchou printanier sera l’assemblage myrtilles et thym.
Et nous avons aussi adoré le praliné Fève Tonka, une exclu française !

Le Bonheur
Collection Printemps – Eté 2019

Ici, tout est naturel et fait maison !

Exemple avec les herbes aromatiques. Car c’est du vrai basilic qui est incorporé à la recette. L’herbe fraîche broyée se lie avec la graisse du chocolat pour révéler ses parfums.
Dans ces pralinés, si la base reste les fruits secs broyés, à hauteur de 50 % minimum, le secret réside dans l’ajout d’ingrédients originaux dans cette recette de base : noix de coco, baie de goji, thym, sésame, cerise… C’est bien l’amour du produit qui transparait à chaque bouchée.

Le bonheur
Laurent Moreno

Une chose est sûre : chez Le Bonheur, tout est artisanal. De la fabrication des recettes au garnissage des moules originaux qui donnent leur forme à ces cubes de plaisir. Et même l’emballage est assuré à la main.

Mais tout se fait à Saint-Pétersbourg, la maison mère.
Question de coût et aussi de tour de main.

Retour à Saint-Pétersbourg

C’est en 2008 que Laurent Moreno est invité par un ami à Saint-Pétersbourg, pour découvrir son restaurant.
Et après avoir travaillé pour les plus grandes maisons parisiennes (La Tour d’Argent, Pierre Hermé ou Ladurée), il décide de s’établir dans cette ville. Avec une ambition : faire du praliné un produit raffiné.

Le BonheurCar cette douceur populaire en Russie était trop sucrée, trop grasse, trop dénigrée.
Depuis, Laurent Moreno a réussi son pari pâtissier en ouvrant un salon de thé, une pâtisserie et plusieurs corners comme dans l’aéroport de Saint-Pétersbourg.

Paris est comblé de pouvoir découvrir ces petits cubes. Ces pralinés sont à partager pour des fins de repas encore plus conviviales.

Le Bonheur

Le Bonheur

Les Pralinés by Laurent Moreno

148, rue Saint-Honoré
75001 Paris

Share

Jour du Macaron 2019 : le terroir gourmand de Madagascar

Gourmands, gourmandes, préparez-vous à de purs délices le 20 mars pour la 15e édition du Jour du Macaron 2019. 

Des créations signatures, des influences venues de Madagascar, un coffret exclusif de 5 macarons avec un bracelet. Et l’ensemble des bénéfices reversés à l’association Zazakely Sambatra.
Les pâtissiers parisiens et d’Ile-de-France membres de l’association Relais Desserts ont comblé nos papilles, en avant-première.

Comment ne pas aimer ces artisans qui ont du cœur et qui satisfont divinement notre plaisir sucré ?
Jean-Paul Hévin, Nicolas Bernardé, Laurent Duchêne, Maison Pierre Hermé et Arnaud Larher ont tous inclus un ingrédient en provenance de Madagascar dans leur recette de macaron : chocolat grand cru, vanille ou encore poivre sauvage.

Jour du macaron 2019
Recette de Nicolas Bernardé
Jour du Macaron
Macaron de Jean-Paul Hévin

Macaron chocolat de Bernardé et Hévin 

Nicolas Bernardé a intégré Relais Desserts récemment. Pour le Jour du Macaron 2019, le pâtissier de la Garenne-Colombes s’est inspiré de ces chemins de terre composés de latérite (roche rouge/brune de Madagascar) et de petits cailloux. “Ces cailloux qui peuvent aussi permettre de faire grands feux”.  Ils sont symbolisés sur sa création par ces petits éclats de grué.

Jean-Paul Hévin, l’un de nos saint Patron du chocolat, sort le grand jeu. Macaron “Tana” avec un double biscuit amande qui revête exceptionnellement une couleur chocolat. Une ganache chocolat noir aux fèves Grands Crus de Madagascar vient s’y glisser. Pour le pâtissier, le cacao de Madagascar est un des meilleurs du monde et il l’utilise aussi pour sa tarte au chocolat.
Ce cacao a une acidité en bouche avec des notes de fruits rouges et une puissance aromatique qui fait toute la différence.

Jour du Macaron 2019
Jean-Paul Hévin, Bruno Chatelier (Zazazkely Sambatra) et Nicolas Bernardé

Jour du macaron 2019

Jour du macaron 2019

Notre cœur a battu aussi pour le macaron de Laurent Duchêne avec son confit de fraise au gingembre et ganache yaourt à la vanille de Madagascar. Délicat à souhait.
Il faut aussi compter sur la Maison Pierre Hermé et son Macaron Infiniment vanille de Madagascar. Une simplicité qui en impose.
Enfin, Arnaud Larher partage un macaron au chocolat noir de Madagascar à l’infusion de poivre sauvage de l’île.

Jour du Macaron 2019
Macaron d’Arnaud Larher

Jour du macaron 2019

Jour du Macaron 2019

le mercredi 20 mars 2019

Coffret exclusif de 5 macarons en vente dans les boutiques des pâtissiers de l’association Relais Desserts à Paris et en France.

Share

Porto Vintage : pourquoi déguster ce vin haut de gamme ?

C‘est lors d’une dégustation particulière consacrée à l’exceptionnelle année 2016 que nous avons succombé aux autres facettes de la production de Porto : le Vintage !
C’est un type de vin encore méconnu des Français. Il est pourtant le joyau de la région du Douro, avec un cahier des charges strict. Pour en faire un vin d’exception et faire chavirer nos palais.

Porto Vintage

Porto : une vallée pour origine

C’est à l’est de la ville qui lui a donné son nom, dans la vallée du fleuve Douro, que le vin de Porto grandit et mature.
Depuis 2001, la vallée du Douro, ses terrasses et ses paliers, est classée au Patrimoine de l’humanité par L’UNESCO.

Ce sont les Anglais, friands de breuvages liquoreux, qui ont développé cette vinification particulière qu’est le Vintage.
Élaboré avec une seule et unique récolte de raisins, le Porto Vintage, est donc toujours millésimé. Et c’est après deux à trois ans d’élevage qu’il est mis en bouteille.
Ces vins particuliers sont l’expression d’un terroir, propre à chaque vigneron et même chaque parcelle. Ce sont des capsules d’une saison, d’une année qui sont destinées à évoluer durant 15 à 20 ans en bouteille. Un vrai vin de garde, donc, qui peut accompagner tout un repas. Pour certains, son vrai caractère émergera encore beaucoup plus tard, au bout de 30 ans.

Porto Vintage

Vintage 2016 : une cuvée hors norme

Oui, pour l’Institut des vins de Douro et de Porto (IDVP), l’année 2016 est d’une qualité exceptionnelle. Lors de notre découverte de ces vins haut de gamme, nous avons passé en revue dix Portos cuvée 2016, avec chacun sa particularité.

Porto Vintage

A vrai dire, il n’a pas été facile pour nos palais novices de décrypter toutes les subtilités de chaque vin. Même avec l’accompagnement des dix producteurs présents.
Saveurs de cassis, fruits rouges ou pain d’épices dominent bien évidement chacun de ces Portos.
Et à travers toutes ces saveurs, trois appellations ont fait vibrer un peu plus nos papilles lors de cette soirée.Porto Vintage

Poças 2016 par Manoel D. Poças Junior

Sa belle robe violette tranche avec les autres vins. Les raisins de ses vieilles vignes le rendent assez gourmand en bouche. Ce Porto Vintage dégage donc une bonne puissance. Sa fraîcheur finale est surprenante. Tous ces éléments réunis lui donnent un bon équilibre.

Porto Vintage

Quevedo 2016 par Vinoquel

Ce domaine familial produit du Porto depuis 1889. Issu de cépages traditionnels, sa couleur rubis reflète parfaitement des notes de prunes. Le sol de schiste et une exposition ouest (avec un soleil tout l’après-midi) renforcent le caractère de ce Porto. Tous ses arômes se dévoilent à la dégustation pour notre plaisir gustatif.

Porto Vintage

Quinta de la Rosa par la Quinta de la Rossa

A l’opposé du Quevedo, les vignes de cette appellation bénéficient d’un ensoleillement uniquement le matin. Autres singularités : les raisins sont encore foulés aux pieds et sa fermentation est stoppée un peu plus tard que pour ses camarades. Du coup, ce vin est un peu moins doux. Il est bien équilibré en bouche et ses notes de cerise noire titillent délicatement le palais.

Les Porto Vintage offrent une autre palette de goûts et de douceurs incomparables avec leurs petits frères “grand public”.
Une rencontre inédite qu’il vous faut faire pour un repas ou un apéritif rehaussé.

Porto Vintage
Quinto de la Rosa : vieillissement de 10 ans

Vous êtes séduit par le Porto Vintage ? Prolongez votre voyage au Portugal avec des vins encore plus vieux et délicats.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Share