A TROIS ON Y VA : film sensible et étonnant de Jérôme Bonnell

Quand le cinéma français peut être tout à la fois : surprenant, divertissant, délicat, éternellement jeune et amoureux. A Trois On Y Va, le nouveau film de Jérôme Bonnell avec Anaïs Demoustier, Sophie Verbeeck et Félix Moati est un petit moment de bonheur.
Nous l’avons vu en avant-première en présence de l’équipe du film.

Il y a des films qui mettent en joie.
Au début on tâtonne, on ne sait pas trop où l’on va. Comme cette fille, Mélodie, qui frappe à une porte, qui hésite face au jeune couple (Charlotte et Micha) qui vient d’ouvrir.
Mais qu’est-ce qu’elle veut au juste ? On est où ? Qu’est-ce qu’on fout là ?

Photo Céline Nieszawer
Photo Céline Nieszawer

Et puis un numéro de charme inattendu avec le spectateur débute très vite. Les trois personnages sont beaux, touchants, jeunes.
Les yeux de Félix Moati – qu’il nous semble ne pas avoir réellement remarqué auparavant – sont confondants de douceur.

Les élans amoureux ne sont pas tout à fait ce que l’on imaginait. On s’attendait à quoi au juste ? Certainement aux banalités dans lesquelles le cinéma français aime si souvent s’embourber.

Les séquences comiques, voire même burlesques surprennent, ne tombant jamais pas à plat, laissant respirer et assurant au film la pleine liberté de se mouvoir dans différents registres. Jérôme Bonnell avait envie, au départ, de comédie puis il a assumé plein de variations au cours de l’écriture dont un savoureux hommage à la figure du vaudeville. Des portes et des fenêtres claquent. A vous de découvrir la suite.

Photo Céline Nieszawer
Photo Céline Nieszawer

A Trois On Y Va est trio amoureux délicat, drôle, passionné et qui ne parle pas en continu, c’est rare. Les comparaisons sont proscrites : Jules et Jim, La Maman et la Putain, Amoureuse de Jacques Doillon… On est en 2015, pas de temps à perdre avec les comparaisons d’un autre temps.

Et Anaïs Desmoustier de confirmer en évoquant le film : »C’est un vrai portrait d’amour de jeunesse. » De l’aveu du réalisateur la comédienne a surpassé ses attentes. Son jeu est parfait et toujours « sur le fil autour du mensonge, de la fourberie... »

photo Céline Nieszawer
photo Céline Nieszawer

La complicité des personnages est en résonance complète avec celle des comédiens qui les incarnent. Jérôme Bonnell a eu la révélation au bout de la première minute d’essai avec les trois interprètes. Il a composé ce trio autour de Félix Moati qu’il a casté en premier, touché par la compréhension du comédien pour la question du déchirement amoureux.
Avant de rajouter ce qu’il se disait avec sa monteuse, lors du visionnage des rushes : « ce qu’ils sont courageux ! »

Seule réserve : la bande-annonce qui ne rend pas hommage au film. Zappez-la, oubliez-la et plongez dans cette histoire d’amour qui ne nous a pas laissé insensible.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page de Ciné+ dédiée à la projo A Trois On Y Va

A TROIS ON Y VA
de Jérôme Bonnell
avec Anaïs Demoustier, Sophie Verbeeck et Félix Moati

Sortie en salles le 25 mars 2015

Rectangle Productions / Wild Bunch Distribution

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *