Empire Of The Sun : concert psyché à l’Olympia

Empire Of The Sun s’est fait attendre, trop attendre à Paris. Pour accompagner la sortie du nouvel album, Two Vines, le groupe s’offre une tournée mondiale pour prouver qu’il sait assurer en live aussi bien qu’en rythmes fiévreux sur ses albums.
Ce jeudi à l’Olympia, le public était surchauffé à bloc pour cette date unique en France. 

empire-of-the-sun-dancers-concert-paris-olympia-two-vines-tour-new-album-live-stage-photo-usofparis-blogManga Tour
Entrée sur scène totalement barrée avec grosses grappes de fumée à gogo, danseuses énigmatiques, écran géant en fond de scène, escalier métallique de quelques marches et faisceaux de lumière qui balaient tout sur leur passage.

luke-steele-eyes-empire-of-the-sun-concert-paris-olympia-two-vines-tour-live-stage-photo-usofparis-blog

Luke Steele, le leader du groupe, ménage ses effets pour marquer les esprits et en imposer. Tout de bleu vêtu, une tiare démente (on a longtemps cherché un mot adéquat pour décrire ce drôle de casque, qui n’en est pas un), le chanteur impressionne la rétine quand il débute le show, guitare vissée au corps. Old Flavours réveille le public, sans retour possible à une quelconque somnolence afterwork. La résistance n’est plus de mise. Empire Of The Sun emporte tout, même l’attention des objectifs qui tentent de capter un artiste qui joue avec la lumière.
L’avant-scène renvoie l’image d’un soleil et de ses rayons. L’ensemble scénique a un côté très manga, avec ses couleurs et petites pointes de kitcherie assumée.
Amusant de voir passer un jeune homme au béret en fosse. Mélange des genres total #wtf, ce jeudi à l’Olympia.
DNA pour se déhancher et un premier tube incontournable : Half Mast qui en jette un max.

En fosse, ça ne se cache pas pour vapoter, deux filles se tiennent la main, deux garçons ne résistent pas à s’embrasser entre deux titres.

Après avoir quitté son couvre-chef – lui enlevant un peu de son aura – Luke lâche la guitare pour un dialogue avec le père sur écran vidéo. Confirmant au passage que l’on peut croire aux « miracles » comme celui de voir enfin Empire Of The Sun sur une scène en France ! Parfaite introduction pour le titre Breakdown.

empire-of-the-sun-concert-paris-olympia-two-vines-tour-live-stage-photo-usofparis-blog
We are the People
vs High and Low

We are the People fait un effet de fou sur le public. Luke balaie la scène avec ses 2 micros mains. #classe !
Fin du titre en japonais dans le texte et jets de fumée à la verticale.  Plein les yeux.
Luke – seul membre du groupe qui assure la tournée, Nick préférant certainement le confort de son beau pays – admire les déguisements des quelques spectateurs des premiers rangs. On devine des sessions de maquillage, du chapeau à plumes, des créations originales. Il n’hésitera pas faire chanter les premiers couplets de Two Vines – titre éponyme du nouvel album – à ceux qui ont osé le look pour ce show.

Image de prévisualisation YouTube

High and Low, le premier single dévoilé a déjà ses adeptes et est une machine à beats ravageurs.
En revanche, difficile d’accrocher un regard, un visage côté danseuses. Ces quatre girls sont tour à tour à paillettes, poilues, chevelues, casquées, masquées, à tulle ou à cape.
Deux jeunes femmes ont le privilège de monter sur scène, non pour danser, mais pour fêter l’anniversaire du batteur. L’effet hug avec une Parisienne doit être certainement émoustillant pour un Australien. Lucky you, man!

Luke retrouve le noir feutré des coulisses pour nous revenir, cette fois, avec une tunique à capuche argent multi-facette du plus bel effet. Il préfère dissimuler son visage pour nous permettre de nous accrocher qu’à sa voix.

empire-of-the-sun-concert-paris-olympia-luke-steele-two-vines-tour-live-stage-photo-usofparis-blog
Walking on a Dream

Walking on a Dream et les smartphones se lèvent au même moment, le public chante en chœur ce tube mondial.

Tiger by My Side révèle le coté so bad boy de Luke Steel qui finit par se jeter sur une des enceintes du batteur, la frappant avec sa guitare. Il finira le titre en brisant son instrument sur scène. On ne peut pas être plus punk.
Coup de balais entre deux titres et Standing on the Shore se dévoile dans une version plus dark que dans l’album. Pour la peine le chanteur revient tout de noir avec une tiare dorée encore plus Chevaliers du Zodiaque que la précédente. Effet captivant !
Alive achève l’unique show français du groupe australien, comme un dernier délire musical et un déluge de lumière multi-couleurs et lâchers de fumée en trombe.
On finit soufflé par la déflagration Empire Of The Sun et la difficile envie d’aller se coucher.

Image de prévisualisation YouTube

Empire Of The Sun
nouvel album : Two Vines

(Capitol Music)
Sortie le 28 octobre 2016

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *