Felice VARINI hypnotise La Villette (en suites) – Prêt pour une fiesta visuelle ?

Nantes, Reims, Londres, Zurich, Felice Varini aime faire voyager ses compositions géométriques aux couleurs accrocheuses et se frotter chaque année à de nouveaux lieux, de nouvelles contraintes spatiales. Cette année, deux sites en France ont les honneurs de toute son attention : le Domaine de Trévarez (Saint-Goazec) et la Villette à Paris.

Felice Varini artiste suisse vernissage de La villette en suites exposition Grande Halle et Pavillon Paul Delouvrier oeuvres in situ photo united states of paris blog

L’artiste suisse avenant avec celles et ceux avec qui il dialogue a, de son propre aveu, cherché un peu plus l’inspiration pour la Villette qu’habituellement : « j’ai beaucoup trainé pour ce projet« . Il a dit oui sans difficulté mais il lui a fallu 2-3 visites pour le convaincre alors qu’il n’y voyait qu’un parc avec « des arbres et des feuilles. »

Arcs de cercle sur diagonale
Arcs de cercle sur diagonale

La Grande Halle a laissé son charme opérer : « elle s’est imposée » nous confirme Varini qui est sorti définitivement de son atelier en 1978 pour faire déborder son art sur tout type d’architectures, sans limite de frontière.

Rouge jaune noir bleu entre les disques et les trapèzes
Rouge jaune noir bleu entre les disques et les trapèzes

Ses idées ont ensuite mis du temps à trouver leur chemin, « elles arrivent toujours le plus tard possible« . Sa technique ? « Je prends des bains chauds, je ferme les yeux ; je peux être inspiré en faisant mes courses« , confie-t-il non sans humour.

Quatorze triangles percés/penchés
Quatorze triangles percés/penchés

Et des défauts apparents de ce Pavillon Paul-Delouvrier avec ses lumières contradictoires et ses nombreuses colonnes, l’artiste a tiré une nouvelle fois pleine inspiration. Son attente le soir du vernissage était de découvrir ses oeuvres à la lumière du soleil de 20h.

Il faut dire que les formes jouent à merveille avec le soleil et cet espace original. Il est aussi passionnant de se placer dans l’axe parfait pour découvrir l’anamorphose que de voir ces structures se disloquer à mesure de nos déplacements.

Sept carrés pour sept colonnes
Sept carrés pour sept colonnes

Bien sûr, toutes ces pièces peuvent trouver une nouvelle vie dans un autre espace. Mais si tel est le cas, le rapport aux visiteurs change irrémédiablement à chaque fois.
Il ne faut donc pas tarder à profiter de ces jeux visuels qui amusent aussi bien petits et grands dont l’accès est entièrement gratuit.

Après Nantes et le Grand Palais, nous ne nous lassons toujours pas de retrouver l’art de Varini sur notre route.

Exposition Felice Varini, La Villette En Suites

jusqu’au 13 septembre 2015

au Pavillon Paul-Delouvrier
du mercredi au dimanche de 15h à 19h

et sous la Grande Halle de la Villette

Accès gratuit

Catalogue de l’exposition disponible depuis le 2 juillet
édition originale sous forme de coffret avec photographies et textes de 16 personnalités du monde de l’art et de la recherche
(25 euros)
Editions Dilecta

Share

Une réflexion sur « Felice VARINI hypnotise La Villette (en suites) – Prêt pour une fiesta visuelle ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *