Festival HAUTES TENSIONS 2012 à la Villette – Livereport hip hop sur un plateau avec les compagnies 6e DIMENSION, SERIAL STEPPERZ et REVOLUTION

C’est la deuxième année que le Festival Hautes Tensions à La Villette joue avec l’énergie des corps et la tension des propositions.
Le programme réserve jusqu’à dimanche, jour du premier tour des Présidentielles, une source inépuisable de fougue collective et contagieuse.

Le buzz tourne autour du spectacle Vortex par la Compagnie Non Nova menée par Phia Ménard. Complet pour les dernières dates.
Et pleine attention est portée sur les plateaux hip hop à la Grande Halle du week-end dernier et du prochain.

Ce samedi, 21h, le public tassé et hétérogène sur les gradins se prépare pour un plateau porté par 3 compagnies.
Cette soirée est l’occasion de 3 décharges artistiques à travers 3 écritures originales.

Qui a dit que le hip hop était réservé aux mecs? La Cie 6ème Dimension remet les idées au clair en balayant tous les préjugés.
Mené par un sextet de jeunes filles accompagnées d’un seul garçon, le spectacle Satisfaite ou remboursée: le show, place donc l’homme en minorité pour le plus grand plaisir des spectateurs. L’égalité des sexes passe aussi par la scène.
La performance est joyeuse et pro. Les filles impressionnent par leur maîtrise et un sourire inaltérable.
Seul regret: la durée de la démo trop courte pour révéler le plein talent de ces cinq filles.

Deuxième plateau, autre ambiance.
La  Cie Serial Stepperz en impose. Pas d’entrée explosive. Au contraire, la crew joue dans la retenue des corps. Ce qui peut dérouter mais n’encourage qu’à une meilleure appréhension des personnalités de chaque danseur.
Les regards se croisent, entrées et sorties de scène successives, la tension est palpable. Rien ne gronde encore sous les sweats.
Jusqu’à ce que la bande-son impulse le rythme nécessaire à une mise en danse collective.
  Change the rules est un terrain de jeu sans temps mort, efficace et joyeux.
Mention spécial au danseur avec ses dreadlocks qui crée à lui seul une choré alternative avec le mouvement de ses cheveux attachés.

Le troisième spectacle mené par Cie RÊVOLUTION pulvérise les fondamentaux du hip hop et du breakdance.
Un détail laisse deviner le glissement vers la danse contemporaine:  les 6 danseurs venant d’Afrique apparaissent, sur scène, pieds nus.
Un détail qui impose une écriture particulière faisant de Rage une oeuvre impressionnante de force.
Les hommes, assis sur des enceintes, entament une danse réduite au haut du corps. Maîtrise et montée progressive jusqu’au regroupement des artistes au centre de la scène.
Là, débute une série d’affrontements de deux hommes, soutenus et portés par les autres.
C’est brut, brutal même. Les images évoquent une violence primaire et rituelle.
Le chorégraphe Anthony Egéa porte ses danseurs jusqu’aux mouvements les plus essentiels.
La beauté des différents tableaux paralyse souvent. Mais l’humour n’est pas absent de ce spectacle notamment quand l’esprit disco est évoqué à travers une séquence colorée et décalée.

Rendez-vous à partir de vendredi, pour le second plateau hip hop avec les Compagnies Next Zone, Phase T. et Wanted Posse

Hautes Tensions au Parc de la Villette
Jusqu’au 22 avril 2012

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *