Humour – LA TOUCHE ETOILE à la Comédie Bastille – Le monde du travail: 06 et surmenage

L’Open-Space m’a tuer, WorkinGirls ou encore The Office.
L’univers du travail n’a jamais cessé d’inspirer livres, films ou séries télé et offre un champ de possibles intarissable à de nombreuses parodies.

« Appuyez sur La touche étoile »
Un spectacle à l’affiche de la Comédie Bastille vient rajouter son grain de sel dans la parodie et la dénonciation des plus vilains travers de nos grosses boîtes nationales et autres multinationales ayant soif de performance – au détriment parfois de la santé mentale de leurs employés.

Cette course effreinée au rendement, à la prime à l’efficacité conduit à des dégâts plus ou moins violents chez les employés, et parfois irrémédiables.

C’est de ce terreau que sont nées les situations cocasses écrites et interprétées par trois camarades qui ont choisi de nous renvoyer à nos propres aberrations professionnelles. Jean-Gilles Barbier, Eric Mariotto et Gilles Dyrek – à la double casquette de comédien et metteur en scène – vont vous tendre un miroir dans lequel vous allez forcément vous reconnaître à un moment ou un autre.

Entre le téléphone cloué à l’oreille devenu notre meilleur allié, les excuses bidon pour se la couler douce ou les visites médicales qui finissent en déballage type confessionnal du Loft ou Secret Story, les parodies titillent là où ça devient vraiment absurde.
Et ça devient tout naturellement jubilatoire.

Commencez donc le jeu par une bonne série d’abréviations qui s’apparente plus à un bon bizutage en règle pour tout nouvel entrant dans un grand groupe qu’à un dialogue rationnel.

Ces trois gars excellent particulièrement quand il est question de surmenage, quand les pauvres sont à deux doigts de sombrer dans le burn-out. La séquence de travail en groupe pour pallier à l’addiction au téléphone est un sommet d’hilarité.

Pour planter le décor, le comédien Eric Mariott, incarnant un serial-addict au portable, tente de retrouver un semblant d’équilibre mental, juché sur sa chaise.
A ses côtés, son partenaire de jeu Jean-Gilles Barbier, en fin psychologue, approche à pas feutrer avec les phrases pour soulager.
Mais un seul mot, voire une situation anodine, peut être source d’un dérapage total et un retour à l’addiction.

Saluons aussi la qualité des intermèdes. En lieu et place d’un fondu au noir, peu inventif, entre deux sketchs, mais que de nombreux humoristes s’accordent à adopter, les working men n’hésitent pas à danser tout en changeant d’accessoires ou de panoplies.
Une vraie performance car le rythme ne faiblit à aucun moment au cours de la soirée.

Un dernier argument pour prendre la route de la Comédie Bastille?
Vous n’en reviendrez jamais de la parodie de la chanson « Je ne suis pas bien portant » –  ou j’ai la rate qui se dilate… du comique troupier Gaston Ouvrard et de l’hommage à Brassens, en mode monde du travail.

Le spectacle La Touche Etoile devrait être prescrit pour tous les dépressifs du dimanche soir qui reculent à l’idée de reprendre le boulot le lendemain.
Et ils sont nombreux!

LA TOUCHE ETOILE
Tous les lundis à 21h15

 

jusqu’au 30 décembre 2013
à la Comédie Bastille

5 rue Nicolas Appert
75011 Paris

Share

Une réflexion sur « Humour – LA TOUCHE ETOILE à la Comédie Bastille – Le monde du travail: 06 et surmenage »

  1. Ping : Humour SOUS LES FEUX DE LA VAMP ou Gisèle Rouleau infatigable maîtresse d’école à La Comédie de Paris | Blog Paris / United States of Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *