Le projet collaboratif COCOON de l’artiste américaine Kate Browne illuminera la Goutte d’Or à Paris

Nous avons rencontré Kate Browne ce vendredi matin dans un petit café de la rue Stephenson. Cette artiste qui développe depuis 6 ans le projet « Cocoon » dans des milieux plutôt défavorisés à travers le monde entier (Mexique, USA) est venue poser ses valises à la Goutte d’Or à Paris.

Avec beaucoup de naturel et de spontanéité elle nous a tout de suite mise à l’aise et c’est autour d’un thé à la menthe qu’elle nous a parlé de ses « cocoons« , des installations collectives et éphémères, intégrées dans l’espace public. Le projet va mobiliser une partie des habitants du XVIIIe arrondissement pendant presque un an et l’installation définitive sera présentée à l’occasion de la Nuit Blanche 2014, probablement dans le Square Léon.

United States of Paris : Kate pouvez-vous nous parler de votre projet Cocoon ?
Kate Browne : C’est un projet international, je vais dans des endroits très divers chargés d’histoire où je fabrique des grands cocons. Je travaille en lien avec des populations locales qui fabriquent des petits cocons avec des objets de récupération et ces objets sont censés représenter les gens qui les font. Une fois que les habitants ont fabriqué leurs cocons je les rencontre en tête à tête, nous discutons et ils livrent un témoignage de ce qu’ils représentent pour eux.
Pendant la cérémonie finale d’illumination du cocon on peut entendre ces témoignages enregistrés.

Quel genre de témoignages par exemple ?
Aux Etats-Unis, à New York, j’ai rencontré des populations qui avaient fabriqué des bateaux et qui disaient que ces bateaux leur serviraient à rentrer chez eux en République Dominicaine. A la goutte d’or on a déjà fait un atelier dans la rue et là aussi, c’était frappant, il y avait une famille qui a fait des bateaux.

Pourquoi avez-vous choisi la Goutte d’Or pour ce nouveau projet ?
A la fois le mélange de population, la mixité et l’histoire de ce quartier m’intéressent.

Avez-vous reçu un bon accueil de la part des habitants ? Comment ça se passe avec les populations ?
Ca se passe très bien, j’essaie – comme dans chaque endroit ou je passe – d’établir un lien de confiance avec les gens du quartier et ici ça marche beaucoup par réseau, il y a une société civile qui est très active. Pour l’instant je suis satisfaite des rencontres et c’est facile pour moi de créer du lien.

Il y a tout de même certains problèmes de cohabitation, c’est un quartier où les problématiques d’intégration sont particulièrement complexes ?
Les problématiques qui sont présentes dans ce quartier sont présentes dans beaucoup d’endroits où je travaille, ce sont des problèmes que le monde traverse et que la France traverse aussi. Je travaille toujours dans des lieux chargés au niveau de la mémoire et je cherche à comprendre comment cette mémoire est intégrée dans la société et comment les infrastructures présentes dans le quartier prennent en compte cette mémoire et arrivent à en faire quelque chose de bien.
Souvent je suis confrontée à une forme d’échec et pas du tout dans ce quartier, il y a plein d’associations qui arrivent à prendre en compte cet héritage du passé et qui sont très actives !

Image de prévisualisation YouTube

Et quelle aide aux populations défavorisées peut apporter la création artistique ? Quel est le but de cette œuvre ?
Beaucoup de gens sont en désaccord avec moi, avec l’idée que je défends mais l’art est éphémère (à la fin de l’expérience le cocoon est démantelé) de toute façon alors pour moi ce qui est important ce n’est pas le résultat mais plutôt le processus. On peut changer le monde avec la politique, avec les lois, avec le vote par exemple. Pour moi c’est l’art. C’est mon moyen de changer les choses.

A quel moment vous sentez que votre atelier apporte quelque chose ?
Dans les discussions avec les gens, le cocon est un assemblage il y a beaucoup de questions qui se mélangent. Il y a des points communs entre les interrogations des gens dans les différents pays que je traverse.

Kate nous a donné rendez-vous au mois de mars pour filmer un atelier de création à la Goutte d’or. Nous ne manquerons pas de vous faire partager cet évènement ! Que vous soyez étudiants, retraités, impliqués ou non dans la vie du quartier, n’hésitez pas à franchir le cap et à rejoindre l’équipe pour construire ce cocon géant de 8 mètres de haut sur 3 mètres de large. 

Une expérience artistique hors du commun !

Suivez l’actu de COCOON GOUTE D’OR sur :
https://fr-fr.facebook.com/Cocoon.Goutte.dOr.Paris

et
http://brownebarnes.com/cocoonparisgo

 

by Hermine Mauzé

Share

2 réflexions sur « Le projet collaboratif COCOON de l’artiste américaine Kate Browne illuminera la Goutte d’Or à Paris »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *