Muse à Musilac : Le bonus day du 13 juillet n’était pas un pour le public

Il y a des concerts que l’on ne veut pas rater. Le concert de Muse, pour Drones Tour, au festival Musilac était l’un deux. Les Anglais ne faisant que 3 dates en France cet été, chacune d’elle était donc un évènement. A Aix-les-Bains, ce fut une déception et un ratage.
Récit d’une journée en photos et revue de tweets.

Un véritable gâchis que cette prestation de Muse. Le seul problème en cause : la qualité du son !
Je voyais bien que Matt, Dom et Chris se démenaient sur scène, les lumières étaient au top. Mais un son saccagé comme cela, même après une nuit de repos, je ne comprends toujours pas.

Tout pour être idéal…

La journée était parfaite : soleil de plomb et  ciel bleu. On sentait une ambiance bon enfant et une fébrilité sur l’esplanade du festival.
Et ce malgré le reste de la programmation de ce Bonus day qui était quand même largement en-dessous des autres jours du festival : la faute au cachet du trio star ?
Le coeur s’emballe, la setlist du concert de Muse diffusée sur Twitter vers 12h,  proposait du lourd.

Durant le concert de Triggerfinger, le public se masse devant les deux scènes – c’est une spécificité de Musilac, les scènes sont côte à côte, on y reviendra plus tard) Le groupe n’est pas très accrocheur, on attend donc la fin tranquillement.
Avec un ami, nous sommes placés à 50-60 mètres derrière les tours régie.

Musilac Muse Drones Tour public scène lac montagne concert aix les bains report critique concert festival live photo by blog United States of Paris

Chronologie d’un problème

21h55 – le groupe termine à l’heure. La musique d’attente commence.
22h00 – Cette musique devient quasi inaudible. Il semblerait que les enceintes placées sur les tours régie aient subitement cessé de fonctionner. Mais rien de grave pour le moment.

Avec 1/4 d’heure de retard, Muse entre en scène : en intro Drill Sergent. Et là rien ! On entend à peine la voix. Toujours pas grave c’est l’intro.
Mais quand arrive Psycho, pas de pêche, pas de on entend rien. Où est la ligne de basse puissante ? Certes les riffs de guitare sont plus audibles, mais le reste est poussif, sans ampleur.
Très vite, on réalise que le son ne provient que des enceintes situées en façade de la scène.

Avant d’aller plus avant et de me faire taxer de parisianiste primaire, une petite mise au point.
Travaillant à Paris depuis dix ans, j’ai choisi Musilac, et acheté ma place, car originaire de la région cela était plus pratique pour y assister.  C’était l’occasion aussi de découvrir le festival pour la première fois. (Oui je sais, ce n’est pas bien pour un mec de la région…)

Mais ce n’est pas la première fois que je vois Muse en concert, ni en festival. Depuis mon premier concert en 2003 à la Halle Tony Garnier à Lyon, j’ai vu le groupe aux Eurockéennes de Belfort, à  Bercy, au Parc des Princes et au Stade de France pour les deux shows (lire notre report avec vidéo) et jamais je n’ai eu à entendre un carnage sonore comme celui du 13 Juillet 2015.

Musilac Alt-J aix les bains report critique concert festival live photo by Blog United States of ParisJ’étais aussi présent la veille à Musilac avec Paolo Nutini (de loin car à l’opposé de la scène Montagne), The Dø (idem pour le placement), Alt-J et Christine and the Queens.
Rien à dire de la qualité d’écoute pour tous ces concerts.

Musilac Christine and the queens aix les bains report critique concert festival live photo by blog United States of Paris

Retour à Muse

Psycho terminée, on se dit qu’ils vont s’apercevoir qu’il y a un problème. Lorsque la voix de Matthew est trafiquée, quasiment impossible de l’entendre, sa guitare la couvrant. La basse est toujours loin. Et le son général semble être émis par une chaîne hi-fi mal réglée.

Après quelques morceaux, on a compris que ce concert allait être la pire catastrophe jamais entendue en festival. Autour de nous, comme plus en arrière, les gens commencent à crier « plus fort, plus fort » entre chaque morceau et à huer, non pas le groupe comme beaucoup l’écrivent sur les réseaux sociaux, mais la technique orchestrée par le Festival.

Mais toujours aucune réaction. Pourtant nous étions à la hauteur du PC de régulation du festival.

Autour de nous l’ambiance peine à monter. Ça frappe dans les mains, mais ça s’arrête au bout de 30 secondes. Les festivaliers sautent sur quelques mesures de morceaux puis plus rien.
Mon pote, qui a traversé la France pour ce concert, et moi faisons de plus en plus grise mine.

Ce n’est pas la faute de la setlist, apparemment bien meilleure que pour le MainSquare Festival.

Mais entendre gâcher des morceaux mastodontes comme Knight of Cydonia, Citizen Erased ou Time is Runing Out, cela nous a mis hors de nous.
Nous avons bien tenté de rentrer dans l’ambiance du concert, de retrouver les sensations des anciens lives, mais c’était peine perdue.

Ce qui est sûr c’est que nous n’avons pas été les seuls à ressentir ce problème.

Donc depuis la fin du concert à 22h45 hier soir,  Twitter et Facebook sont envahis de messages plus ou moins humoristiques de spectateurs-trices se sentant floués, voir volés.

Et pas uniquement pour le son mais aussi pour la durée du concert 1h30 au lieu des 2h annoncées sur le programme.

Bien évidemment, il y a eu des veinards qui ont vu un concert au top !
On est ravi pour eux.

Certains ont reçu une explication de techniciens sur place que je trouve un peu hasardeuse.

Facebook musilac muse bonus day live problème son concert 13 juillet 2015
Et j’avoue être plutôt d’accord sur les capacités techniques de Muse.
Festivals, stade, grande salle : jamais un problème de cette ampleur.
De plus, Muse a pu occuper la scène toute la journée pour son installation. Tous les concerts de ce lundi se déroulant sur la scène Montagne, contrairement aux autres jours où chaque groupe alterne d’une scène à l’autre. Les techniciens de Musilac et ceux des artistes n’ont alors qu’une heure environ pour installer et checker matériels, balances et lumières !
Ceux de Muse avaient donc largement le temps de tout vérifier. D’ailleurs, leur test lumière a duré largement 1 heure, durant tout le concert de Triggerfinger.

Fin de soirée

Je ne m’étalerais pas sur les nombreux problèmes d’organisation à la fin du concert. N’ayant pas eu à subir les problèmes de navettes ou de bouchons dans la ville.
Mais je compatis avec toutes les personnes qui ont été en galère hier soir.

La parole à la défense

Après une journée, la réponse de Musilac a été postée sur Facebook.

Facebook musilac muse drones tour excuse bonus day festival live concert

Elle est à découvrir en  sur leur page FB.

Elle me semble bien bancale.
Elle n’explique en aucun cas la subite baisse de volume des musiques d’attente (que je lies toujours à un problème des enceintes situées sur les tours régie à l’inverse de ce qui est dit dans la lettre), le son de casserole, plat et sans relief que l’on avait, la voix avec effet de Matthew en-dessous du reste puis au-dessus dès qu’elle n’avait plus d’effet.
Je ne savais pas que la position d’une foule en masse influençait la qualité de diffusion des ondes sonores. Je vais recontacter mon prof de physique de terminale.
Surtout que pour le concert de Christine and the Queens, la foule semblait tout aussi étalée en longueur.

Muse Drones tour concert Musilaclive aix les bains critique musique

Bref jamais, nous ne connaîtrons la réalité de ce problème.
Pour mon pote et moi, comme pour beaucoup de spectateurs, le 13 juillet 2015 restera dans les annales comme l’un des pires concerts de Muse et certainement dans celles de Musilac comme leur plus gros plantage musical. Sans oublier la jolie majoration du billet de la journée spéciale Muse. 

Pas sûr qu’une grande partie du public ne leur pardonne.

By @emmenex

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *