BRIGITTE te présente A BOUCHE QUE VEUX-TU son nouvel album glam – Interview acidulée

« Et dis bien que c’est un album de filles : écrit, composé, chanté et produit ! »
Ce n’est pas à nous que les sexy Brigitte s’adressent mais à une blogueuse finissant son interview, juste avant nous. De dos, on croirait voir les silhouettes de danseuses du Crazy Horse, la coupe de cheveux parfaite, toutes de noir vêtues sur fauteuils rouges.
Un duo de couleurs, une gémellité qui joue avec nos sens et des sourires qui désarment. « Tour à tour on se fait la cour« , les mots du premier single sont bien trouvés.

Aurélie et Sylvie jouent la carte de la complicité directe mais pas feinte, pour accompagner la sortie de leur deuxième album A bouche que veux-tu.
Un album dansant, avec du love, des perles sensuelles, des brins d’audace, des « titres péplums » comme elles le disent et de la liberté pure. Oserez-vous suivre Brigitte jusqu’au bout de la nuit, comme nous ?

Brigitte-live-groupe-sexy-music-band-concert-live-Aurélie-Saada-Sylvie-Hoarau-sur-scène-on-stage-creative-live-session-musique-photo-by-United-States-of-paris-blog

INTERVIEW GLAM !

United States of Paris : Faut-ils être endurantes pour supporter le rythme d’une tournée qui s’est prolongée et reprendre le jeu de la promo maintenant ?
Aurélie : On a la chance de faire un métier qu’on adore. On est très heureuses même si le rythme est foufou.
Sylvie : Et puis c’était un rêve. On était tellement fatigué sur la première tournée mais on avait tellement la pêche. Tu te rappelles (à Aurélie) ? Dès qu’on se retrouvait toutes les 2 dans un taxi…
Aurélie : On s’endormait…
Sylvie : Et on se disait : la chance qu’on a de vivre tout ça !
Aurélie : On est surtout reconnaissantes.

C’est grisant d’être une Brigitte sur scène, glamour, sexy ?
Sylvie : Y’a plein de femmes qui s’habillent bien, qui s’apprêtent…
Aurélie : Ça fait partie de notre choix et du plaisir qu’on a. On a rêvé à quelque chose qui nous paraissait totalement fou et impossible par rapport à nos rêves de petites filles. On avait envie de donner corps à nos rêves avec des robes à paillettes. La première fois qu’on en a parlé, on écrivait nos premières chansons et on se disait : ce serait génial de s’habiller comme dans un film de Jacques Demy ou comme Marilyn Monroe, Rita Hayworth
S’octroyer cette liberté, c’est énorme. Il n’y a pas de difficulté à être une Brigitte, et si ça en était une, en général la difficulté nous amuse !

Brigitte-the-band-ive-groupe-glamour-music-band-concert-live-Aurélie-Saada-Sylvie-Hoarau-sur-scène-on-stage-musique-photo-by-United-States-of-paris-blog

Quelle a été La rencontre forte pour vous ?
Aurélie : Joey Starr ! On l’a rencontré lors de la précédente tournée. Il compte beaucoup pour nous. Il a toujours été présent, il nous a suivies… Une relation privilégiée et magique s’est installée en filigrane. Y’a très peu de temps, pour une émission sur France Inter à laquelle nous participions, il a été interviewé sur notre nouveau titre.
Et ce qui est incroyable – c’est un garçon impressionnant, très masculin – c’est l’un des garçons qui comprend le mieux notre démarche et ce que nous essayons de raconter. Il est extrêmement sensible et fidèle en amitié.

Quels sont les mots de Joey Starr qui vous ont touchées ?
Sylvie : Il disait : « pour comprendre leur musique, il faut les comprendre elles. » C’est mignon !

Et une anecdote de tournée ?
Aurélie : On en a eu 1000 !

Une tempête peut-être ?
Aurélie : On a eu oui avec un concert belge très froid. C’était au mois de juin et il faisait 6 degrés. Il pleuvait et nous avions un vent à 80 kilomètres/heure. C’était n’importe quoi.
Sylvie : Le public était en doudoune, capuche, sans parapluie car le vent était trop violent. On se disait : « il n’y aura personne. »
Aurélie : Et pourtant ils étaient tous là. Et nous en face en robes qui s’envolaient. Nous avions très peur d’avoir très froid. Et nous avons bu du rhum brun avant de monter sur scène. Nous avons fait ce concert avec des fous rires et en nous disant que c’était certainement notre live le plus catastrophique. Pourtant notre ingénieur du son nous cite encore ce show comme le meilleur de tous nos concerts.
Sylvie : Il faut préciser que les guitaristes qui se réchauffaient les mains en se soufflant dessus entre chaque chanson.

Comment écrivez-vous et composez-vous ?
Sylvie : C’est dans la continuité. On écrit tout et compose tout ensemble, tous les jours.
Aurélie : C’est ça le vrai jeu de Brigitte : c’est cette écriture à 4 mains. Un vrai pingpong.
Sylvie : Et puis c’est tellement facile de travailler ensemble. Pourquoi s’en priver ?

Brigitte the band couverture nouvel album A bouche que veux-tu sony music cd musique

Quelles sont les nouveautés sur cet album ?
Aurélie : Y’a beaucoup de morceaux composés en débutant par les rythmiques, sans ajouter aucun instrument harmonique. Et nous avons écrit les mélodies sur cette base. C’est étrange et c’est ce qui fait la couleur assez dansante et la sensualité des rythmes de cet album, par rapport au précédent.
Il est beaucoup plus musical du coup, car il est construit au départ sur de la percussion, de la batterie et de la basse.

Un accident pendant la genèse de l’album ?
Aurélie : La chanson chinoise !
Sylvie : Ah oui. Quand on débuté la composition de l’album, on s’est dit : on voudrait une chanson chinoise, un slow… « Et si on faisait un reggae ? »
Le slow on ne savait pas trop comment s’y prendre, et la chanson chinoise non plus.
Aurélie : Pourtant on avait très envie de cette chanson.
Sylvie : On est allé en Asie et on est revenu avec une mélodie. On a tourné autour, c’était amusant. On a écrit plein d’autres mélodies en parallèle. Et finalement on en a fait un reggae, Plurielle.
Aurélie : On avait pourtant essayé plein de textes pour cette chanson.
Sylvie : On n’avait qu’un seul mot, début de phrase, Oser, que l’on ne voulait pas mettre dans la chanson. Et finalement on l’a mis.

Quelle est la première paire d’oreilles qui écoute vos nouveaux titres ?
Aurélie : Ma mère. C’est toujours des moments très émouvants. Je m’y prends très mal. Je tente de faire la chanson avec la guitare.
Je me trompe dans les couplets. Et puis je suis émue. Je la vois avec ses yeux de maman sur moi qui a une émotion totale. Et je chiale à chaque fois que je chante.
C’est vraiment nul en fait, car je pense que ce qu’elle entend n’a rien à voir avec les versions de l’album.

Image de prévisualisation YouTube

Quelles divas se sont penchées sur votre disque ?
Aurélie : Celles qui nous font danser tout le temps après les concerts depuis des années.
Sylvie : Donna Summer, Diana Ross, Dionne Warwick….
Aurélie : C’est toutes les femmes en D…

Quelles sont les autres musiques qui vous ont influencées ?
Aurélie : Bobbie Gentry a été très présente aussi, on l’a beaucoup écoutée lors de l’écriture. Et les parties de cordes qu’on a coécrits avec Disco – super instrumentaliste et arrangeur – découlent de sa musique. Il y a aussi Michael Jackson et son album Thriller.
Sylvie : On écoute beaucoup de musique car on adore danser ! On danse sur scène et on danse après, dans les loges où la musique n’est jamais assez forte. On a un problème de sono.
Aurélie : Qu’il faut qu’on règle.
Sylvie : Tu crois que c’est assez fort en l’écoutant dans l’après-midi. Et sorties de scène, on veut absolument monter le son.
Aurélie : C’est notre grande frustration.

Qui se cache derrière vos comptes Twitter et FB ?
Aurélie : C’est nous ! J’ai vu tes tweets.
Sylvie : On répond toujours sur FB, même si ce n’est pas dans la minute.

La dernière claque musicale, autre que vous ?
Aurélie : Notre album ! Si quelqu’un l’avait fait à notre place j’aurais été dégoûtée !
Sylvie : The Do est une bonne claque. Je suis un peu énervée, en fait. J’aurais bien aimé faire ces titres.
Aurélie : Christine and the Queens, j’aime aussi. Au studio où l’on prend nos cours de danse, on entend souvent dans les étages ceux qui s’échauffent sur ses titres. Et je trouve ça tellement cool. Ça marche si bien.

Brigitte, nouvel album A bouche que veux-tu
Sony Music 
sortie le 17 novembre

Brigitte en concert et en tournée :
19 novembre à la Cigale, Paris – sold out
5 et 6 mai à l’Olympia, Paris – réserve vite !
Givet, Strasbourg, Nantes, Rouen, Saint-Etienne, Lyon…

Photos de concert shootées au cours de la #CreativeLiveSession #3 au Yoyo à Paris

Share

2 réflexions au sujet de « BRIGITTE te présente A BOUCHE QUE VEUX-TU son nouvel album glam – Interview acidulée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *