Peau de Vache : Chantal Ladesou démoniaque !

Peau de Vache ou la folie contagieuse de Chantal Ladesou qui déborde, déborde et fait se plier de rire un public venu en nombre. Après l’éclatant succès de Fleur de Cactus, Michel Fau mise sur une nouvelle adaptation d’une pièce du duo d’auteurs Barillet et Gredy pour soulever une nouvelle fois des vagues de délires collectifs au Théâtre Antoine.

Chantal-Ladesou-Peau-de-Vache-pièce-mise-en-scène-par-Michel-Fau-Théâtre-Antoine-Paris-photo-scène-usofparis-blog
Gorille d’amour / Chameau / Peau de Vache
Printemps 1975, les téléphones sont oranges et avec fil, les pantalons se finissent bien souvent en pattes d’eph et il n’est pas rare qu’un homme en porte un rayé et multicolore. Oui oui !
Alexis, violoncelliste virtuose, vit avec sa femme Marion, dans la campagne retranchée (loin de la folie parisienne).
La maîtresse de maison campée par Chantal Ladesou tient d’une main de fer aussi bien la maison que la carrière de son homme (Grégoire Bonnet).
Alors oui : elle est excessive, intransigeante (contre sa fille), critique, provoc. C’est une vraie mitraillette, au débit sans fin, qui dégomme tout sur son passage grâce à une répartie démoniaque. Mais quel bonheur d’être aussi directe et de ne pas être étouffée de remord une fois les sentences assénées !

Un poil à gratter nommé Pauline

En plein milieu de cet équilibre (presque parfait) avec les voisins, le vétérinaire du village, une visite va déstabiliser le couple. Pauline (Anne Bouvier), charmante journaliste un brin névrosée, totalement effacée, va être l’objet d’une attention maligne (et perverse ?) de la part de Marion.
Les coups d’éclat peuvent débuter, Marion va pouvoir s’en donner à cœur joie, jusqu’à ce que la course à l’excès s’enraye.  

État de sièges

Les costumes et surtout les éléments de décor sont un ravissement pour les yeux. Ça claque, ça éclate de couleurs, ça réveille les possibles endormis des 1ers rangs, ça nous fait aimer le théâtre vivant. Le kitsch rétro généralisé est totalement assumé.
En effet, Michel Fau s’est amusé notamment avec les sièges et autres fauteuils pour bien ancrer ses personnages dans la réalité des 70’s. Banc, balancelle, canapé gonflable : tout y passe et crée de vraies interactions avec le corps des comédiens. Les déséquilibres peuvent arrivés comme ce soir où Chantal culbute : le fou rire ne pourra pas être contenu.
#bonheur ! 

Peau de Vache c’est une histoire totalement barrée avec de la mauvaise foi, de l’amour, des rebondissements bien dosés, des costumes complètement #wtf, une sélection de chansons que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaitre.

Peau de Vache c’est Chantal Ladesou égale à elle-même, un Grégoire Bonnet détonnant et une Anne Bouvier trouble.

Peau-de-Vache-Chantal-Ladesou-Grégoire-Bonnet-Anne-Bouvier-pièce-mise-en-scène-par-Michel-Fau-Théâtre-Antoine-Paris-photo-scène-usofparis-blog

Peau de Vache

Une comédie de Barillet et Grédy

Mise en scène Michel Fau
Avec Chantal Ladesou, Grégoire Bonnet, Anne Bouvier, Urbain Cancelier, Maxime Lombard, Stéphanie Bataille (en alternance avec Isabelle Ferron) et Gérald Cesbron

Du mardi au samedi à 21h
matinées : samedi et dimanche 16h

Au Théâtre Antoine

14, boulevard de Strasbourg
75010 PARIS

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *