Archives par mot-clé : food

Restaurant L’ACTE 1, Franck Papillon reçoit avec plaisir et chaleur – rue de Vaugirard dans le 15ème à Paris

Découvrir un havre de fraîcheur, un lieu où l’on est bien accueilli à toute heure. Bref un restaurant plein de joie de vivre et avec un goût de revenez-y, ce n’est pas donné tous les soirs à Paris !
Lorsque nous avons poussé la porte de L’Acte 1 – au 121, rue de Vaugirard 15e –  ce samedi soir, nous ne nous attendions pas à une telle tornade!

Tout d’abord Franck Papillon, le chef trublion, qui vous reçoit dans sa petite salle d’une vingtaine de couverts.
La décoration faite de chapeaux melon reconvertis en luminaires est à l’image de notre hôte :  fantaisie et standing.
Ses maître-mots: truculence et plaisir de recevoir habitués comme nouveaux venus, qui poussent la porte de son établissement pour une soirée improvisée.

Parmi un carte riche et variée, il faut faire ressortir le soin délicat apporté à la sélection des vins qui s’adapte à toutes les bourses, sans coup de massue, avec un vrai choix d’esthète.

Sachez que pendant tout le repas, le chef s’affère derrière le bar pour vous servir du pain grillé à la demande.
Parfait en amuse-bouche avec une pointe de beurre.

Arrive l’entrée phare de la maison que Franck n’a pas manqué de nous présenter à notre arrivée pour nous faire saliver : l’oeuf bio papillon relevé d’oeufs de poissons volants Tobiko d’Alaska et de wasabi.
Fondant et radieuses sensations en bouche.
Succès: notre tablée en redemande.

Nos compagnons de dîner – un enterrement de vie de jeune fille uniquement avec des amis garçons – ont choisi le pêle-mêle de légumes.

Un rebelle a pourtant jeté son dévolu sur le Rocamadour tiède parsemé de truffe: gourmand à souhait, un plaisir fondant pour les papilles, surtout accompagné du pain frais grillé minute.
Un plat plébiscité par les habitués, qui devrait prochainement rentré sur la carte du restaurant.

Pour les plats principaux, commençons par le Quatuor de poissons fumés: flétan, saumon, thon et truite.

La force du thon rouge contraste avec la douceur du flétan.
Ne pas hésiter à les déguster avec la crème fraîche étalée sur un morceau de blinis.
Un parfait plat d’été.

Pour ceux qui ont choisi le filet de canard et sa sauce truffée, c’est force et culot sous la fourchette.
En cuisine, lors de la préparation, en avait entendu le chef, heureux derrière ses fourneaux, lancé un: “Ça sent la campagne !” Et ce canard nous offre toute l’attention que l’on recherchait.
Un sans faute.

Et pour finir, quoi plus naturel d’écouter les invitations gourmandes proposées par le patron ?

Une tarte fine aux pommes avec glace artisanale au beurre salée et caramel pour les uns.
La délicatesse de la tarte ferait presque oublier que quelques calories en plus se cachent dans ce dessert.

Sorbet citron façon Colonel agrémenté de son shot de vodka distillée à Saint-Tropez, pour les autres.
Cette liqueur est d’une réelle intensité pour une fabrication française.

En résumé, l’Acte 1 est un vrai gros béguin.
Tant pour sa cuisine que pour la bonhomie de son hôte, Franck Papillon, capable, par exemple, de vous faire aimer à nouveau un morceau de fromage alors que vous étiez plutôt en froid ces derniers temps.

On est curieux de l’excuse que vous pourrez nous trouver vous interdite à succomber à votre tour.

L’ACTE 1

121, rue de Vaugirard
75015 PARIS
Tél. 01 53 86 86 77

Métro: Falguière, ligne 12

Share

Restaurant LES CANAILLES rue la Bruyère – la cantine chaleureuse et gouteuse du quartier Saint-Georges 9e #Paris

Un an maintenant que Yann Le Pevedic et Sébastien Guillo se sont installés Rue la Bruyère au coeur du quartier Saint-Georges qui bouge avec récemment l’arrivée d’une agence d’architectes d’intérieur so friendly d’un côté et une pizzeria tendance de l’autre, Pi’Hour.
Les Canailles est devenue la cantine sans esbroufe mais qui a du corps, des working boys and girls, serial gourmets.

En salle, Yann mène la danse, dirigeant de front commande et service. Bon à savoir: son accueil ne faiblit pas à l’arrivée de groupes.
Sur l’ardoise, le menu change régulièrement, avec des variantes à guetter chaque semaine pour les fidèles du quartier.

On débute par la douceur printanière d’un velouté de topinambours et quenelles de volaille. Onctuosité, sobriété. On retarderait presque l’arrivée de l’été pour y succomber une seconde fois.

En face, la terrine de lapin maison avec chutney aux pruneaux opère un sans faute de bien belle teneur.

En plat, on ne résiste pas à aux tranches de l’épaule de porcelet confite lovée sur un ensemble de légumes croquants, dans la veine du Terroir Parisien de Yannick Alleno.
Fraîcheur et amour ressentis au coup de fourchette.

La viande découpée en 3 morceaux fondants est presque légère face aux carottes et autres haricots de caractère.

Le coeur s’emballe. On pensait quitter Les Canailles sur une note salée.
Et puis les desserts font de l’oeil, malgré l’après-midi chargé qui s’annonce.

Timidité face au sablé citron meringuée que vous avez goûté à toutes occasions.
Celui des Canailles ne s’oublie pas car elle ne joue pas dans la force. Elle est discrète. Ça la rend encore plus charmante, vous ne trouvez pas?

 Et en ligne de mire du citron, le chocolat lui fait face. Il n’a pas trop envie de se laisser intimider.
Et il a raison. Avec lui, un sorbet framboise aéré vient lui adoucir le caractère.

Le repas se finit avec café et petites mignardises pour quitter la table avec le sourire.
Une adresse en or que l’on hésite parfois à vouloir partager.

Restaurant LES CANAILLES
25 Rue la Bruyère
75009 Paris

Share

VEILLEE FOODSTOCK 2013 au Nuba de Docks en Seine: Naive New Beaters, Keziah Jones, le Roseval et CheZ Aline

Edition 2013 de la Veillée Foodstock ce jeudi à Paris.
Nouveau décor cette année, après deux saisons passées dans les jardins du Mac/Val, l’équipe du Fooding s’installe sur les bords de Seine.
Direction Le Nüba sur le rooftop de la Cité de la Mode et du Design avec vue plongeante sur la city.

Une nouvelle fois, les précieux sésame se sont arrachés en quelques minutes sur le site de l’organisateur.
Avec Le Fooding, il faut être bien renseigné et à l’affût pour ne rater aucune opé.

Et la pluie n’a pas freiné la motivation des foodeux et foodeuses désireux de nouvelles expériences gustatives.

Derrière les fourneaux, les gourmets peuvent compter sur Michael Greenwold et Simone Tondo du restaurant Roseval dans le 20e, élu meilleure table 2013. Le duo nous propose, pour débuter, une soupe – qui donne plus la sensation d’un velouté – de pommes de terre fumées avec langoustine crue, fleur de ciboulette.
Une petite note qui réchauffe les guests présents sur la terrasse et quelque peu humides, qui reprendraient bien une cuillère ou deux!

Cette entrée est suivie de près par une petite salade de saison et fromage fermier concoctée par Delphine Zampetti 
Un mélange fin et croquant pour faire vibrer le palais.
La chef du resto CheZ Aline dans le 11e n’a pas chômé pour ce rendez-vous car elle a préparé deux autres réjouissances: un sandwivh salers mostarda et le dessert crémeux.

L’équipe d’UsofParis en profite pour s’éclipser et réaliser l’interview-photomaton de la sensation musicale du moment qui vous envoie un sacré coup de vent dans le brushing. Nous avons nommé les Naive New Beaters.
Le groupe, tout juste revenu de Barcelone, joue la carte de la déconne tout au long de l’entretien
Les réponses sont à lire prochainement sur ces pages.

Retour en terrasse avec 3 girls au look travaillé: Théodore, Paul & Gabriel jouent avec les gouttes, pour éviter tout désagrément à leurs instruments. La sagesse est de mise pour cette pop raffinée.
Nos voisins sont un peu contrariés par la taille des portions et ont peur d’avoir encore un peu faim en sortant. Mais ils préfèrent en rire plutôt que de passer pour des râleurs.

La soirée se poursuit avec les sautilleurs du soir: Naive New Beaters, sur fond de rôtisserie avec le cochon de lait à la broche de Christophe Dru, du resto Boucherie les Provinces.
Les 3 compères ne vont pas hésiter à jouer les prolongations face à un public réchauffé par le rythme.

Suivront Winston McAnuff et le grand attendu de l’événement: Keziah Jones arrivé en retard à cause des transports.
Le chanteur-charmeur débutera son tour de chant à minuit pile pour le plus grand bonheur des courageux qui seront restés, bien emmitouflés dans leur couverture, au coin du feu.

Share

Concours photo LE PLUS BEAU BENTO avec le Publicis Drugstore Paris – Evénement EAT IS ART

 Lundi 8 octobre.
Coup d’envoi au Publicis Drugstore de l’événement food de la rentrée: EAT IS ART.

Un rendez-vous pour les passionnés de cuisine qu’ils soient des dieux des fourneaux ou de redoutables gourmands.

Sachez qu’il y en a pour tous les palais.

Les plus inventifs peuvent concourir pour “Le plus beau bento“.
Du 8 au 18 octobre, postez votre création sur le mur de la page Facebook du Drugstore.
Les dix bentos ayant reçu le plus de likes passeront ensuite devant un jury.

Photo originale de La Parigina – Blog Sous le ciel de Paris

A cette occasion, sera présente La révélation de l’émission C à Vous sur France 5: Farida.
Notre foodista et cordon bleu préférée officie depuis la rentrée une semaine par mois.
Sa fantaisie mais aussi son regard généreux sur les bonheurs culinaires seront un atout pour décerner le premier prix qui sera remis le 24 octobre.

L’équipe du blog a envie de se frotter aux amateurs de ce plat japonais.
Et pour se préparer au challenge, une virée sur le net pour chercher l’inspiration s’imposait.

Attention les yeux, les audaces sont impressionnantes, entre hard-rocker, héros de dessin animé ou célébration d’événement!

Alors oserez-vous?

Celles et ceux que les ustensiles de cuisine rebutent, rassurez-vous, EAT IS ART propose une programmation originale avec des séance de ciné “Food”, des dédicaces et autres délicieuses rencontres.

Les carnivores seront très certainement émus par les attentions de l’artisan boucher Olivier Metzger dont on peut déguster la viande au Drugstore Steakhouse, aux côtés d’autres grands noms.
Rencontre est prise tous les mercredis et jeudis du mois d’octobre à l’épicerie pour une dégustation de ses viandes.

Cheddar burger dry aged origine péninsule ibérique de chez Olivier Metzger Publicis Steakhouse paris

Les fous de sucrés auront, eux, les faveurs de Philippe Conticini, chef de la Pâtisserie des Rêves qui installera son Bar à Choux à l’épicerie.

Paris Brest de Philippe Conticini La Pâtisserie des rêves rue du bac paris dessert gourmandise Enfin, la création visuelle sera à l’honneur avec une installation photo version grand format à l’occasion du Festival international de la photographie culinaire.

Vous ne contrôlez plus votre salive?
Prenez la direction des Champs-Elysées!

Share

Livre: Les Coups d’food de FARIDA – Les meilleurs spots de Paris par la Foodista de Cuisine + et Radio Nova

Nous avons tous et toutes une foodista qui sommeille en nous.
Et Farida, chef aux fourneaux de l’émission C à Vous sur France 5 depuis la rentrée, va nous aider à la révéler.
La preuve? Son livre Les coups d’food de Farida publié aux Editions du Chêne, qui fait l’actu.

Vous n’avez pas de tablier? Qu’importe!
Vous savez désormais que vous pouvez assumer votre penchant pour le dernier sac Chanel ou la sneaker montante dernier cri tout en mettant la main à la pâte… feuilletée.

Des complexes? Il n’y a aucune raison pourtant.
Les recettes simples et géniales de Farida vont vous offrir de nombreuses occasions pour révéler le cordon bleu refoulé. Mais pas seulement.

Car cet ouvrage riche en délicates attentions, gonflé de bons plans, a de multiples entrées possibles.
Une envie de resto insolite ce soir? Un oeil page 98.
Un fromage qui pue transpire dans le réfrigérateur? La page 115 vous conseillera les 5 trucs pour le maintenir en vie.
Vous ne saviez pas que la comédienne Audrey Dana était aussi une foodista? Rencontrez-la dans sa cuisine.

Messieurs, nous vous entendons déjà râler sur l’aspect très girly du livre de prime abord.  La couverture rouge passion, les post-it en forme de coeur ou les conseils beauté faits maison ne vous attendrissent absolument pas?
Regardez pourtant de plus près et osez dire que le minois de Farida et de son avatar- croqué par Solène Debiès – n’est pas suffisamment irrésistible pour apprivoiser mandoline, siphon, rice-cooker, ou autre chalumeau.
Imaginez plutôt: sorti du lit, en slip et claquettes, vous vous sentez perdu en terrain inconnu: la cuisine. Les pages “T’as de beaux restes, tu sais…” seront votre salut pour impressionner votre girl avec les quelques miettes qui résistent dans votre réfrigérateur.

L’équipe a pioché 3 infos qu’elle a jugées indispensable de partager.

Tout d’abord, blondir. En cette période printanière le terme est plus qu’approprié. Le surfeurs sont les premiers à apprécier les joies d’un soleil sur leurs cheveux. Coloration naturelle mais racines en hiver.
Oui mais en cuisine, blondir c’est tout autre chose:

Une envie de pause sucrée? Dans la rubrique “Toujours avoir dans son placard”, aux côtés des pâtes, du riz et autres bouillons en cube, toujours avoir chez soi du lait concentré sucré.
Surtout, quand maintenant on connaît le petit plus que nous propose Farida. Un délice!

Et pour finir. Celles et ceux qui cherchent des accords de goûts détonants et loin du traditionnel boudin noir/pommes, jetez un oeil dans le top 5 dans 5 couples stars qu’il faut avoir essayé une fois dans sa nouvelle life de foodista/o.
L’équipe en pince pour le camembert/spéculoos et le saumon/pomme golden. Diablement surprenant.

A noter: une bloggeuse-twitteuse parisienne se cache dans les pages. La trouverez-vous?

Farida est à suivre d’urgence sur sa page Facebook, pour être informé de ses prochaines dédicaces et séances de dégustation à travers toute la France.
Et découvrez-la dans le portrait chinois réalisé par La Parigina, via le blog  Sous le ciel de Paris.

Livre: Les Coups d’food de Farida, confidences d’une foodista à Paris…
Par Farida
Illustration: Solène Debiès

Editions du Chêne

Farida est chef invitée sur le plateau de l’émission C à Vous à 19h une semaine par mois, sur France 5.
Ne ratez pas ses recettes live !

Share