LES TUDORS au Musée du Luxembourg : légendes et réalité

Les Tudors sont une source de fascination inépuisable depuis des siècles. L’aspect quasi irréel, voire surréaliste, de cette famille dominée par un roi sanguinaire et des reines tout aussi énigmatiques est encore plus prégnant à travers le parcours feutré du Musée du Luxembourg.

Marie 1ère, Maître dit "Master John" 1544 Londres, National Portrait Gallery
Marie 1ère, Maître dit « Master John » 1544 Londres, National Portrait Gallery

Avant de débuter la visite, un détail important : la quasi-totalité des œuvres exposées ainsi que les royales majestés représentées (Henri VII, Henri VIII, Edouard VI, Marie 1ère, Elisabeth 1ère) ont traversé la Manche pour subjuguer le public français. C’est une occasion en or de pénétrer dans l’épopée Tudors à moindre frais.

Le coup de la série qui inspire une expo ou de l’expo qui surfe sur le caractère sulfureux d’une série télé, on y a goûté pas plus tard que cette année avec Borgia au Musée Maillol. Autant dire que notre déception pour cette dernière est à la hauteur de notre enthousiasme pour Les Tudors au Musée du Luxembourg.

Ici, la dynastie britannique se déploie sur toutes les œuvres, et n’est pas juste un prétexte à un empilement de toiles et pièces sans réelles sensations et empreintes historiques.

Henri VIII d'après Hans Holbein le Jeune 1540-1550 West Sussex, Petworth House, National Trust
Henri VIII d’après Hans Holbein le Jeune 1540-1550 West Sussex, Petworth House, National Trust

Le face à face avec Henri VIII est saisissant. Il domine de toute sa carrure à l’entrée de la salle principal à travers ce portrait d’après Hand Holbein le Jeune, juste après avoir tâté de la finesse de son armure de jeunesse.

Armure au tonnelet de Henri VIII fabriquée pour les tournois du Camp du Drap d'or 1520 Leeds Royal Armouries
Armure au tonnelet de Henri VIII fabriquée pour les tournois du Camp du Drap d’or 1520 Leeds Royal Armouries

Difficile de baisser les yeux. Sa grandeur égale sa légende. C’est un monstre à la fois pour les femmes qui ont eu le malheur de l’épouser que par ce physique massif.

All is true
Aux côtés des toiles imposantes par leur charge historique, légendaire, des petites pièces viennent toucher le visiteur. Comme ce sifflet en forme de pendentif offert par Henri VIII à Anne Boleyn décapitée quelques années plus tard et dont un seul et unique portrait de son vivant n’est identifié avec certitude.

Bague d'Elisabeth 1ère renfermant son portrait et celui de sa mère Anne Boleyn -  vers 1575 - The Chequers Trust
Bague d’Elisabeth 1ère renfermant son portrait et celui de sa mère Anne Boleyn – vers 1575 – The Chequers Trust

Ou bien cette bague d’Elisabeth 1ère cachant 2 portraits, celui de sa mère Anne Boleyn et le sien. Un objet rare et qui a passionné plus d’un visiteur depuis l’ouverture de l’exposition.

Henri VIII - Joos Van Cleve - vers 1530-1535
Henri VIII – Joos Van Cleve – vers 1530-1535

La douceur de Henri VIII sur la toile accueillant le visiteur, dans la toute première salle est trompeuse. A vous de saisir toute la portée de ce saisissant portrait de famille.

Elisabeth 1ère - dit Le Portrait du couronnement - artiste anglais - vers 1600 Londres, National Portrait gallery
Elisabeth 1ère – dit Le Portrait du couronnement – artiste anglais – vers 1600 Londres, National Portrait gallery
Elisabeth 1ère - dit The Ditchley Portrait - Marcus Gheeraerts le Jeune - vers 1592 - Londres, National Portrait Gallery
Elisabeth 1ère – dit The Ditchley Portrait – Marcus Gheeraerts le Jeune – vers 1592 – Londres, National Portrait Gallery

Cabine-photomaton-photo-originale-Prenez-vous-en-Tudor-MeTudor-Joue-la-comme-Henri-VIII-roi-exposition-Les-Tudors-au-Musée-du-Luxembourg-Paris

Le plus : la cabine photo #MeTudor ou « Joue-la comme Henri VIII ! » comme on l’a rebaptisée. Le procédé est ingénieux. La machine mixe votre visage avec celui du King anglais. Si bien que vous ne serez plus tout à fait le ou la même. Affluence en perspective !

Pour finir, levez le voile une bonne fois sur le mythe Barbe Bleue, avec cette vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

Exposition Les Tudors
jusqu’au 19 juillet 2015

au Musée du Luxembourg
19 rue de Vaugirard
75006 PARIS

Ouverture tous les jours de 10h à 19h
Nocturne les lundis jusqu’à 22h

Share

Une réflexion sur « LES TUDORS au Musée du Luxembourg : légendes et réalité »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *