Archives par mot-clé : VR

Illucity : un max d’aventures en Réalité Virtuelle à la Villette

Bienvenue chez Illucity, la nouvelle enseigne de loisirs en Réalité Virtuelle (VR) qui a ouvert ses portes mi-décembre à la Villette.
Cet espace de 1000 m2 a été pensé comme un parc d’attractions. Avec une volonté chevillée au projet : attirer tous les publics, des geeks aux familles, des néophytes de la VR aux joueurs experts.

Jeux d’arcade, Assassin’s Creed, science-fiction, pirates, courses automobiles : a
vant de plonger dans notre aventure, on fait un petit tour du propriétaire.

Illucity

2 niveaux de jeux pour le plaisir

A faire en mode solo, à deux, à quatre et même à six grâce à la vingtaine d’expériences disponibles.
La volonté première de ce parc d’un nouveau genre, c’est, dès l’entrée, de nous couper de la réalité.

Illucity

Pour parvenir au meilleur de l’expérience, c’est le même casque HTC Vive qui équipe toutes les salles (le meilleur, avant qu’un nouveau détrone tout).
La principale innovation mise en place par Illucity est le backpack qui équipe 3 des espaces de jeu. C’est un petit sac à dos rigide, bourré de technologie, qui permet une connexion sans fil aux serveurs. Que ce soit dans 15 m2, 25 m2 ou 100 m2, nous évoluons en totale liberté. Sans avoir peur de nous prendre les pieds dans les câbles… Et ça c’est top !

Illucity

Et pour ceux qui ne sont jamais passé en mode VR, il est possible d’en appréhender les sensations via un film en 360 et en 3D à voir dans un siège rotatif spécialement créé pour l’enseigne.

Mais passons en mode pirates !

Les joyeux pilleurs d’épave

Répartis en deux équipes, nous nous préparons à plonger à la recherche du trésor de Robert le Corsaire. Et c’est aussi notre premier test de VR avec un backpack. Certainement un plus pour résoudre les énigmes malicieuses et échapper à La malédiction du corsaire.

IllucityAprès une petite séquence de prise en mains de la technologie, toujours aussi facile, on se retrouve dans nos deux aires virtuelles de jeu.
Même pour le néophyte de notre équipe aucun problème d’adaptation : « C’est hyper accessible et simple de compréhension. Tu te fais hyper vite à l’univers. C’est assez intuitif.« 

Au début, les deux teams ne peuvent communiquer entre elles.
Au fur et à mesure, l’architecture du galion évolue pour nous mettre dans une situation totalement inédite et drôle. Une situation impossible à créer dans un escape game classique ! Et là, la communication redevient essentielle.Illucity

Côté décor, cette chasse au trésor est donc une belle surprise. Point de réalisme pour le graphisme décalé qui se rapproche d’un film d’animation. « C’est vraiment très bien fait surtout dans les détails. C’est vraiment immersif dans le jeu et dans le corps. Les sensations sont vraiment pas mal« .
Car, en plus de l’illusion visuelle, le plancher de jeu vibre lors de certaines actions et on ressent aussi le vent .A tel point qu’on peut oublier le côté virtuel des objets. N’essayons pas de nous appuyer sur une table, un tonneau ou un bastingage : c’est la chute garantie ! Ça aussi, on l’a testée pour vous 😀

Illucity
Les mécanismes de jeu reprennent beaucoup des codes de l’escape game classique. « L’univers de jeu et la mise en scène sont intelligents. » Et sans en dire trop : »on a adoré le jeu d’échelle !« 

La malédiction du corsaire est une vraie aventure familiale qui peut faire une vraie transition entre un escape game réel et la réalité virtuelle.

La VR à grande échelle

Après cette première histoire, on a vraiment hâte de jouer à Eclipse dans la salle de 100 m2 avec plancher vibrant lui aussi.
C’est la pièce maîtresse, en mode laser game VR de l’espace. Avec la liberté de mouvement que donne le backpack, l’heure de jeu devrait nous laisser sur les rotules  ! Surtout après avoir dégommer des aliens à la pelle, bien sûr.

Illucity
Et cet espace de 100 m2 va bientôt s’enrichir d’une 2ème histoire.
Cette fois, se sera une ambiance Toy Story avec des éléments techniques en plus comme des sièges sur vérins, pour simuler un hélico ou une voiture… #cantwait !

Si, pour le moment, tous les jeux ne sont pas exclusifs à Illucity, comme Assassin’s Creed, la société vise une production originale de 80 % des aventures proposées.
L’enseigne de jeu virtuel ne possède pas de studio de création en interne. Elle travaille déjà avec des studios français pour mettre en pixels ses folies narratives et visuelles.

Illucity

Vous voulez vous prendre pour King-Kong ? tuer des zombies ? Faire une course sur un circuit (qui est très réaliste paraît-il) ? du grand huit ou vivre en groupe une épopée fantastique mais uniquement armé d’un arc ?

Illucity
Poussez vite les portes d’Illucity à la Villette et vous trouverez forcément une expérience qui vous fera traverser la réalité.

Illucity

Ouvert tous les jours.

Horaires et réservations sur le site.
Bon à savoir : les expériences en solo sont sans réservation.

Bar et petite restauration sur place

Parvis de la Cité des Sciences
32 avenue Corentin Cariou
750019 Paris

Share

Sébastien Loeb Racing Xperience : le défi fou du Futuroscope

La réalité virtuelle débarque au Futuroscope avec un ambassadeur de taille : Sébastien Loeb ! Le Nonuple champion du monde de rallye propose aux visiteurs un moment d’adrénaline, de secousses et de sensations. Sébastien Loeb Racing Xperience aura nécessité 3 ans de création et de travail intense pour fournir une attraction avec vidéo en 360°, siège dynamique et effets sensoriels. Intense !

Sébastien Loeb Racing Xperience

Une course folle en 1ère mondiale

Un accident de train, un gaz toxique qui s’échappe. Et un antidote a transporter au plus vite. Un seul choix possible : Sébastien Loeb et vous êtes son copilote pour un rallye express.

A peine embarqué au côté du champion, vous foncez à travers vignes, forêt et ville. Le siège baquet s’agite en réagissant au moindre soubresaut de la voiture. La vidéo 360 est immersive et les effets spéciaux olfactifs et sensitifs accentuent l’expérience.

Image de prévisualisation YouTube

Cette course est très prenante, mais on regrettera qu’elle ne fasse que 3 minutes.

Les 700m² de pré-show créés pour vous permettre de patienter mettent en avant l’univers de Sébastien Loeb. Mais ils mériteraient un peu plus d’interactivité et un peu plus d’immersion.

Sébastien Loeb Racing Xperience

Sébastien Loeb Racing Xperience : un défi technique

Cette technologie en VR5D est bien unique au monde (pour le moment) avec le plus grand nombre de casques VR réunis à ce jour. Dans cette salle de 350 m², 108 sièges dynamique avec pour chacun un dispositif HTC Vive : le meilleur sur le marché actuellement.
De quoi retranscrire parfaitement le travail de la cinquantaine de techniciens présents sur le tournage en décors naturels.

Sébastien Loeb Racing Xperience

Avec 650 spectateurs par heure prévus, le Futuroscope s’offre une force de frappe importante, certainement plus que toutes les salles d’arcades en France.  Actuellement, il y a 4 millions de casques VR dans le monde.
Selon les prévisions, c’est plus de 2 millions de personnes qui devraient profiter de cette balade virtuelle en une année.

Sébastien Loeb Racing Xperience

Dans les yeux de Thomas Pesquet : coup de cœur

C’est l’autre nouveauté de 2018. Un film de 25 minutes qui conte la fabuleuse épopée de l’astronaute Thomas Pesquet depuis le sol jusqu’à 450 km au-dessus de nos têtes.

Image de prévisualisation YouTube

Si le film est un peu convenu dans la forme, on reste scotché par les images. La visite de l’ISS en détail et ces vues magnifiques sur la Terre. On frisonne lors de la sortie hors de la station de Thomas, en se demandant, si on frémit d’effroi ou d’envie… Sans aucun doute, les deux.

On revient sur la terre ferme un peu envieux, mais aussi admiratif de Thomas Pesquet.
Et on se dit comme toujours, que notre planète n’est pas si grande pour contenir nos débordements et nos dérives écologiques…Sébastien Loeb Racing Xperience

Sébastien Loeb Racing Xperience

Sébastien Loeb Racing Xperience

etDans les yeux de Thomas Pesquet 

@ Futuroscope
Avenue René Monory
86360 Chasseneuil-du-Poitou

Plus d’infos sur les tarifs et les jours d’ouverture sur le site officiel du parc.

Share

Ready Player One de Spielberg : tout simplement époustouflant

La bande-annonce de Ready Player One pourrait laisser perplexe.
Mais difficile de résister à l’appel du film d’aventure en mode réalité virtuelle de Steven Spielberg. D’autant plus quand il y une inspiration 80’s mixée à un univers de science-fiction.
Enfile ton casque VR pour suivre Parzival, Art3mis, Aeach et en prendre pleins les yeux ! #kiff

Ready Player One est une véritable expérience de cinéma d’une puissance vertigineuse à vivre exclusivement sur grand écran.

En 2045, les humains se réfugient dans l’OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday.  Juste avant de mourir, il a décidé de léguer son immense fortune (et la gestion de l’OASIS) à quiconque découvrira l’Easter Egg numérique (qu’il a pris soin de dissimuler dans cet univers virtuel). Mais lorsque Wade Watts, qui n’a pas le profil d’un héros, décide de participer à cette chasse au trésor, c’est l’avenir de ce monde numérique qui bascule…

Les Goonies en mode 2.0 

En voyant l’affiche, on a pensé aux Goonies, un film d’aventure avec des ados sorti en 1985. Une association de personnalités distinctes et attachantes mues par le seul dessein d’atteindre un Graal. Ready One Player est son prolongement avec force d’effets spéciaux, de rembondissements et de rythmes effrainés. Le lien étant encore fort, entre les deux films, avec ces références multiples aux 80’s tant en musiques (A-ha…), qu’en flash-back et autres jeux d’époque.
Grâce à Parzival/Wade Watts, on (re)plonge dans la pop culture colorée, audacieuse.

Le film de Spielberg est une odyssée numérique, un vrai conte 2.0 où le réel disparait dans un peu plus de 40 ans d’histoire du jeu vidéo grand public. C’est finalement un monde de tous les possibles grâce à son avatar.

Retour vers le futur, Doom, King Kong, TronCosmocats, Van Halen…  Impossible de citer toutes les références.  Adapté du livre d’Ernest Cline, le scénario tient la route, y compris dans ses excès incroyables.
A travers une réalisation virevoltante et un brio qui lui est propre, Spielberg s’offre une véritable cure de jeunesse – c’est un film de jeune réalisé par un sexagénaire. Au passage, il nous gratifie d’une madeleine de Proust pour trentenaires, quadras et autres.
Les parents peuvent partager leur univers avec leurs bambins.

Image de prévisualisation YouTube

Ready Player One est un film pop-corn à voir sans complexe et sans retenue.
On prend un pied d’enfer à lutter aux côtés des héros et de leur avatar numérique avec, malgré tout, deux bémols.
Bémol 1 : une petite longueur dans ce film de 2h20.
Bémol 2 : un manque de musique des 80’s, époque fil rouge du film. De ce point de vue, Les Gardiens de la Galaxie réussit mieux cette fusion de SF et de rétro.

Il est absolument inutile d’attendre pour plonger, toi aussi, dans l’OASIS !

Ready Player One

Un film de Steven Spielberg
Adapté du livre d’Ernest Cline

Avec : Tye Sheridan, Olivia CookeBen Mendelsohn, T. J. Miller, Mark Rylance, Lena WaitheWin Morisaki

Sortie en salle le 28 mars 2018

Share