Archives par mot-clé : patisserie

Jour du Macaron 2019 : le terroir gourmand de Madagascar

Gourmands, gourmandes, préparez-vous à de purs délices le 20 mars pour la 15e édition du Jour du Macaron 2019. 

Des créations signatures, des influences venues de Madagascar, un coffret exclusif de 5 macarons avec un bracelet. Et l’ensemble des bénéfices reversés à l’assocation Zazakely Sambatra.
Les pâtissiers parisiens et d’Ile-de-France membres de l’association Relais Desserts ont comblé nos papilles, en avant-première.

Comment ne pas aimer ces artisans qui ont du coeur et qui satisfont divinement notre plaisir sucré ?
Jean-Paul Hévin, Nicolas Bernardé, Laurent Duchêne, Maison Pierre Hermé et Arnaud Larher ont tous inclus un ingrédient en provenance de Madagascar dans leur recette de macaron : chocolat grand cru, vanille ou encore poivre sauvage.

Jour du macaron 2019
Recette de Nicolas Bernardé
Jour du Macaron
Macaron de Jean-Paul Hévin

Macaron chocolat de Bernardé et Hévin 

Nicolas Bernardé a intégré Relais Desserts récemment. Pour le Jour du Macaron 2019, le pâtissier de la Garenne-Colombes s’est inspiré de ces chemins de terre composés de latérite (roche rouge/brune de Madagascar) et de petits cailloux. “Ces cailloux qui peuvent aussi permettre de faire grands feux”.  Ils sont symbolisés sur sa création par ces petits éclats de grué.

Jean-Paul Hévin, l’un de nos saint Patron du chocolat, sort le grand jeu. Macaron “Tana” avec un double biscuit amande qui revête exceptionnellement une couleur chocolat. Une ganache chocolat noir aux fèves Grands Crus de Madagascar vient s’y glisser. Pour le pâtissier, le cacao de Madagascar est un des meilleurs du monde et il l’utilise aussi pour sa tarte au chocolat.
Ce cacao a une acidité en bouche avec des notes de fruits rouges et une puissance aromatique qui fait toute la différence.

Jour du Macaron 2019
Jean-Paul Hévin, Bruno Chatelier (Zazazkely Sambatra) et Nicolas Bernardé

Jour du macaron 2019

Jour du macaron 2019

Notre coeur a battu aussi pour le macaron de Laurent Duchêne avec son confit de fraise au gingembre et ganache yaourt à la vanille de Madagascar. Délicat à souhait.
Il faut aussi compter sur la Maison Pierre Hermé et son Macaron Infiniment vanille de Madagascar. Une simplicité qui en impose.
Enfin, Arnaud Larher partage un macaron au chocolat noir de Madagascar à l’infusion de poivre sauvage de l’île.

Jour du Macaron 2019
Macaron d’Arnaud Larher

Jour du macaron 2019

Jour du Macaron 2019

le mercredi 20 mars 2019

Coffret exclusif de 5 macarons en vente dans les boutiques des pâtissiers de l’association Relais Desserts à Paris et en France.

Share

Pierre Marcolini – Noël chocolaté avec grelots, bûches & désirs

Pierre Marcolini, l’un des chocolatiers les plus attachants, déploie une série de très belles créations pour les fêtes de fin d’année.
Des grelots enchanteurs déclinés en pralinés inédits, en duo, en sapin ou sur les deux bûches de Noël.

Bûche grelot chocolat 

Commençons par la bûche grelot de Noël. Et c’est Pierre Marcolini himself qui nous révèle et nous conte les origines du chocolat qui la compose : “Il y a un mélange entre le Cameroun (Région du Dja, proche de Yaoundé) où François et Valérie ont réhabilité une ancienne cacaoyère et l’Equateur avec Pedro Martinetti qui est un des seuls à encore garantir aujourd’hui que un cacao 100 % national Equateur.
En effet, en Equateur, plus de 30 à 40% de la production est conçue à partir du CCN-50 et du CCN-51, des arbres génétiquement modifiés. Et malheureusement ils sont dédiés à la productivité, c’est un peu le concept de la tomate rouge, ça n’a pas beaucoup de goût.
J’aimais bien le blend des deux, Cameroun et Equateur. Il y a aussi un peu de Madagascar, avec la plantation de chez Akesson.”

Le résultat en bouche rendra euphorique tout amoureux de chocolat de qualité. Nous les premiers.
La bûche de Noël se décline au choix en Chocolat Noir avec insert d’un croustillant noiseette et dentelle de Quimber ou en Rose Passion avec insert de framboise et cerise.

Un dessert nommé Désir 

Pierre Marcolini offre aussi la possibilité de se la jouer solo avec une déclinaisons de ses desserts signature : Désir. Il y a trois saveurs pour permettre le choix : Chocolat caramel, Rose Passion et Merveilleux (avec meringue à l’intérieur).

Grelots en chocolat à gogo ! 

Les Grelots de Noël n’ont pas uniquement les faveurs de la Bûche. Ils sont également à déguster individuellement dans un coffret de pralinés déclinés en 6 recettes inédites.
Nos petits préférés sont le Grelot cannelle au chocolat au lait et amande. Et le Grelot Pistache au chocolat noir et poivre du Timut.

Enfin, un beau sapin de Noël joliment ouvragé avec des Grelots aux différentes saveur : nougat, praliné ancien à la vanille de Madagascar et amande noisette. Il est possible d’adopter le petit modèle accompagné d’un coffret à deux tiroirs chargés de truffes et grelots pralinés.
Ou de succomber au Sapin de Noël géant d’un mètre de haut. Imaginez l’intensité de la décharge en chocolat ! 😉

BONUS : le duo de grelots chocolat au lait ou chocolat noir comblera les plus sages d’entre nous.

Pierre Marcolini
portrait original by UsofParis

Pierre Marcolini

collection de Noël 2018
disponible en boutique et sur le site du chocolatier 

Share

La Maison du Chocolat : Rêve de Noël avec bulles & lutins chocolatés

Nicolas Cloiseau est un vrai bûcheur comme les adorables lutins qui composent sa création de Noël 2018 pour la Maison du Chocolat. Ils s’activent dans leurs ateliers bulles pour préparer une fin d’année enchanteresse.
Le Meilleur Ouvrier de France Chocolatier, lui, se met à l’ouvrage plusieurs mois en avance pour nous transporter dans son monde créatif et chocolaté.

Rêve de Noël

Rêve de Noël

Rêve de Noël

Comme nous l’a confié Nicolas Cloiseau, “c’est la pièce maitresse qui donne la thématique“. L’impressionnant sapin Bulle de Rêve composé de plus de 70 bulles de chocolat noir est une création exceptionnelle à très faible tirage (20 exemplaires). Le tronc est réalisé avec des feuilles d’or.

Rêve de Noël
La chance, c’est que le Lutin Rêveur emmitoufflé dans sa jolie capeline sort de sa bulle pour se faire croquer tout cru. Il forme un beau duo avec sa bouchée de praliné croquant aux fruits du mendiant. Il est tellement irresistible qu’il faut un petit temps avant de débuter son effeuillage gourmand.

Rêve de Noël

Nous adorons le visuel des coffrets de chocolats conçus par l’artiste Victoria Roussel, une exclu La Maison du Chocolat. Le renne portant des cadeaux sur son dos est gracieux à souhait alors que les lutins mignons sont joueurs.
Nous retrouvons l’effervescence colorée en grand format pour le décor du Calendrier de l’Avent. Ce dernier cache 24 surprises chocolatées pour un mois de décembre délicieux.

Rêve de Noël

La Bûche Rêve d’ailleurs est un délice. Pour la concevoir, le réflexe de Nicolas Cloiseau est de penser à la fin de repas de fête : “est-ce que je serai capable de la manger à Noël ?
Le gâteau léger pour la dégustation est une délicate association de biscuit amandes, noix de coco et ananas. Le crémeux au jus et zestes de citron vert est parfait pour titiller la mousse au chocolat pu Brésil.
Le chocolatier a fait appel au cru du sourceur, exclusif pour Noël.
Au milieu de la bûche, l’ananas poché dans un sirop, mêlant poivre de Sitchuan, cardamone et vanille, est fondant à souhait.
On adore le petit plus croquant sous la dent de la génoise agrémentée de coco.

LA MAISON DU CHOCOLAT 
Rêve de Noël / collection 2018

disposible en boutique

la Bûche Rêve d’ailleurs est disponible du 21 au 24 décembre 2018

Rêve de Noël

Share

Beaupassage : écrin gastronomique unique à Paris pour gourmets

Beaupassage réunit une pléiade de grands noms pour un concentré de concepts culinaires de haute volée au sein d’une même adresse dans le 7e arrondissement.
10 000 m2 associent architecture, art, gastronomie et pratique sportive. 

Il est ainsi possible de passer une journée entière dans ce spot qui allie bien-être, détente, moments savoureux et accroches visuelles fortes.
Je ne me remets toujours pas de ma visite en avant-première.

Attention ! Quand vous connaitrez Beaupassage, vous regretterez de ne pas habiter la Rive gauche.

BeaupassageBeaupassage

Beaupassage : un coup de maitre ! 

On croit rêver quand on arrive par la rue de Grenelle.
Un passage, puis une cour intérieure éclatante avec arbres et œuvres d’art. L’ensemble est encadré par de nouveaux immeubles et des bâtiments réhabilités gardant brillamment les traces de leur ancienneté.

Et viennent des noms qui accrochent, qui font saliver : Alléno, Hermé, Marx, Pic, Polmard, Barthélémy, Bellin. La photo de famille affichant blouses blanches et sourires est assez incroyable.

Boulangerie, café japonais, restaurant gastronomique avec cave à vins magnifique, street food, recettes en bocaux, pâtisserie, boucherie et fromagerie. Il y a en a pour toutes les envies, de la plus simple à la plus ambitieuse mais avec une qualité irréprochable des produits. En mode nomade, attablé ou à rapporter chez soi.

Beaupassage
Alexandre Polmard

Au menu : fish & chips, huitres, breadmaki, coupe glacée Ispahan

Le bogosse de la boucherie, Alexandre Polmard, installe un restaurant pour déguster ses viandes incomparables. Saucisses, cuisses, entrecôtes. La cuisson est parfaite et l’assiette réjouissante.

Beaupassage

Le fish and chips d’Olivier Bellin à l’origine de Mersea serait le meilleur ! Pour l’avoir gouté en format barquette avec frites et petite sauce relevée : il est proche du sans faute. Le plus : il peut se déguster avec un verre de gin pour exciter le palais. Duo revigorant.

Beaupassage

La discrète et talentueuse Anne-Sophie Pic ravira avec son Daily et sa gamme de bocaux à emporter avec soi : de l’entrée au plat en n’oubliant pas le dessert. Elle m’a réconcilié avec l’ile flottante.

Beaupassage

Beaupassage

J’avoue : la première huitre de ma vie est celle de monsieur Cadoret préparée par le chef Romain et Émilien son sous-chef au restaurant Allénothèque. Je l’ai aimée ! Et elle restera forcément inoubliable comme le décor de cette adresse qui propose table d’hôte, cave à vins et galerie. Le cadre est design et visuellement fort.

BeaupassageBeaupassage

En face, la boulangerie Thierry Marx avec son bon pain, ses breadmakis qui nécessitent un petit coup de main – je confirme après avoir pris un cours, avant dégustation. Juste à côté, le Café Pierre Hermé qui accueille aussi bien le besoin irrépressible de viennoiserie le matin, de croque-monsieur ou de ceviche de daurade aux agrumes le midi que de macarons l’après-midi ou délicieuse coupe glacée Ispahan.

Beaupassage

La fromagerie de Nicole Barthélémy offre une palette de couleurs, d’origines et de saveurs incomparable. Le sourire de cette commerçante est désarmant. Ses conseils sont précieux pour trouver la croute et le fromage qui viendra sublimer la fin de repas.

Beaupassage

Vous finirez bien par un café de spécialité qui est proche de la perfection – il n’aurait pratiquement pas de défaut ?
Le premier spot parisien de %Arabica du japonais Junichi Yamaguchi
va ravir les passionnés d’espresso et autres americano. Les machines sont des Slayer made in Seatle, USA. La classe totale !
Les Instragameurs seront aussi comblés par le latte art dans leur tasse.

BeaupassageBeaupassage

Cocktail énergique et beauté

Pour une expérience complète et prendre soin de soi, Champion Spirit Rive Gauche déploie son armée de coachs. Ces athlètes pros ont tous un beau palmarès de sportifs de haut niveau. Ils savent donc mieux que n’importe qui comment retrouver une ceinture abdominale des plus attrayantes tout en assurant la tonicité de l’ensemble du corps. Le moral de vainqueur, ils connaissent aussi.
On peut donc se forger mental et physique pendant une même séance.
En complément, un déjeuner healthy est proposé pour mettre à profit les conseils de son coach après sa séance de boxe.
Passage par l’espace beauté pour un soin du visage et assurer une mine éclatante pour ses prochains rendez-vous d’affaires.

Beaupassage
53-57 rue de Grenelle
75007 PARIS

avec : Yannick Alléno • Nicole Barthélémy • Olivier Bellin • Abdoulaye Fadiga • Pierre Hermé • Thierry Marx • Anne-Sophie Pic • Alexandre Polmard • Junichi Yamaguchi

Carrefour City Beaupassage

site officiel : beaupassage.fr 

Share

Charlotte aux fruits rouges de la Pâtisserie des rêves : délice à découvrir !

Tel un clin d’œil à notre enfance, la Pâtisserie des rêves a profité de la Fête des mères pour présenter sa toute dernière création : la charlotte aux fruits rouges. Imaginée par Étienne Leroy, on y retrouve toute sa sensibilité, sa douceur et sa passion.
Afin de vous garantir un avis sérieux et dans un souci de loyauté envers vous, nous avons repris trois fois de cette charlotte fondante, moelleuse, croustillante et savoureuse !

L’évocation de ce dessert m’a immédiatement replongé dans les souvenirs lointains d’une époque heureuse et insouciante… Un temps où j’aidais ma mère à tremper les biscuits à la cuillère (et mes doigts, soyons francs…) dans un gourmand sirop sucré. Quelle fierté nous avions avec mon frère lorsque nous démoulions cette charlotte. Un dessert de famille, à faire en famille.

Charlotte aux fruits rouges

Charlotte aux fruits rouges

C’est de ce constat qu’Étienne Leroy, chef pâtissier en charge de la création et champion du monde de la pâtisserie 2017, s’est inspiré.

Bien entendu, et pour notre plus grand plaisir, le niveau est différent !

Pour commencer, le fond sablé spéculoos-cranberry-zestes de citron est croustillant à souhait. Puis un appareil vanille-fève Tonka aux notes subtiles de Grand Marnier le recouvre. Cette crème infusée, toute en rondeur, contrebalance l’acidité des agrumes. Une délicate et fraîche compotée de groseilles, griottes, fraises et framboises l’accompagne. Enfin, l’aérien biscuit viennois rose est imbibé d’un sirop framboises-griottes-groseilles. Agrémenté de fruits entiers, l’ensemble est exquis…

Aussi, entre deux bouchées, nous avons eu le plaisir d’échanger avec Étienne Leroy.

Charlotte aux fruits rouges
selfie original pour UsofParis

USofParis : Pourquoi avoir choisi la charlotte ?

Étienne Leroy : Je pensais au gâteau idéal que je pourrais faire à ma mère. Cette charlotte, c’est pour elle. C’est un cadeau que je lui fais pour la rendre fière de son petit garçon. 🙂

Quel est ton processus créatif ?

En réalité, tout est question de rencontres humaines, d’échanges ou de voyages. Ces expériences changent tes idées ou ta façon de procéder. J’aime travailler avec les produits et ingrédients locaux. Par exemple, le citron que nous trouvons à Paris n’aura pas le même aspect ni la même saveur qu’au Japon. Du coup, pour une même recette, il faut s’adapter et recréer sans cesse. C’est très stimulant !

Devant une course à l’originalité, tu n’as pas peur de la surenchère ?

Mon but est de faire une pâtisserie afin de se retrouver. Si tu fais une combinaison très originale avec des saveurs uniques c’est super. Mais si tu es le seul à l’apprécier autour d’une table, c’est dommage… D’où l’idée de cette charlotte. C’est le gâteau emblématique du partage ! 🙂

Charlotte aux fruits rouges

Parfois, les petits bonheurs quotidiens nous rendant la vie plus douce portent de bien jolis noms : Paris-Brest, Opéra, Charlotte aux fruits rouges ou autres Saint-Honoré…

Ma meilleure amie était présente avec moi lors de la dégustation. Le sourire aux lèvres, le regard complice et les yeux pétillants autant que nos papilles, nous étions en train de nous créer un beau souvenir. Merci Étienne. 😉

by Jean-Philippe

Charlotte aux fruits rouges

Nouveauté de  La Pâtisserie des Rêves

Disponible du vendredi au dimanche.
Format 4-6 personnes
A commander directement en boutique.

Share

Pâtisseries new-yorkaises : nos 4 adresses alléchantes à Manhattan

À New York, en bon européen on tente toujours de manger en mode healthy.
Mais on craque toujours, avec plaisir,  pour quelques douceurs et viennoiseries grasses ou très sucrées.

Lors de notre dernier périple dans la Big Apple, l’équipe a testé 4 petites perles de pâtisseries new-yorkaises qui vous feront oublier Dunkin’ Donuts, Manoglia Bakery et même les Cronuts de Dominique Ansel.
Subtilité, gourmandise et tradition avec Eileen’s Special Cheesecake, Supermoon Bakehouse, Besfren et Little Pie Company.
Partant pour notre tour des pâtisseries new-yorkaises ?

Supermoon Bakehouse

En une visite, cette pâtisserie au design épuré est devenue le phare de nos mâtinées.
Impossible de ne pas s’y arrêter pour y dégoter une viennoiserie qui rivalise avec le savoir-faire français, mais twistée en mode Kawaii.

Donut Gelée de Litchi

Côté donuts, si celui à la Gelée de Litchi est très agréable, on mettra un gros cœur créatif à celui au sésame noir et fruit de la passion.

Donut Sésame noir et fruité de la passion

Les croissants sont haut de gamme (et grand format), aussi fin que les meilleurs de notre côté de l’Atlantique.  Et le gros plus c’est les versions fourrées comme le Matcha-citron à l’intérieur vert émeraude.

Mais le Spécial wknd est définitivement hors catégorie.
Lors de notre séjour, c’est un Toasté dôme de mousse au chocolat avec un cœur de caramel au beurre salé, des touches de gelée aux fruits format cube.

Et pour les réfractaires du sucré, il y a aussi un croisant jambon-fromage et la version tourte épinard doublement dorée au four.
A vous de les tester !

Prix : de 3,75 $ à 8 $

Supermoon Bakehouse
120 Rivington Street
New York, NY, 10002

Eileen’s Special Cheesecake

A quelques rues de Supermoon (et 15 min de marche à pied  ;-), vous trouverez les cheesecakes d’Eilleen’s.
Oubliez tout de suite les parisiens Berko ou Rachel’s, aucune adresse parisienne et même new-yorkaise ne pourrait tenir la comparaison.

Avec environ 28 parfums différents, il faut prendre son temps et ne pas être accompagné d’un(e) balance pour assurer un choix judicieux.
Dans tous les cas, ce sera toujours le bon !

Tous fondent en bouche et le sucre est toujours bien dosé. Alors inutile de réfléchir trop longtemps.

On a jeté notre dévolu sur le cheesecake Pumpkin (courge) : un parfait mélange de sucré/salé, le cookie (Oreo) savoureux, le Blackberry (mûre) et sa gelée de fruits qui ne coule pas sur les doigts quand on le mange dans le métro. Et sans oublier le Salted Caramel (caramel salé) aussi doux que gourmand.

Si vous souhaitez faire une cheesecake party un soir, vous pouvez commander un grand format (avec aussi des gluten-free, des sugar-free ou au tofu )

Prix : 3,50$ pour les individuels

Eileen’s Special Cheesecake
17 Cleveland Place
New York, NY 10012

Little Pie Company

Une vraie Apple Pie de tradition, c’est ce que promet Little Pie Company.
Petit détour dans Hell’s Kitchen entre la 9e et la 10e avenue pour plonger la cuillère dans la Old Fashionned Apple Pie.


Après quelques mots en français échangés avec la serveuse, un sourire (chose devenue rare à New York), la tarte nous est servie tiède dans une assiette et plusieurs cuillères pour partager.

Premier coup de cuillère, la masse de l’Apple Pie décompresse. Avec plaisir, on détache une portion de ce dessert. Les goûts sont parfaits, les pommes fondantes. Les papilles sont ravies. Surtout que côté sucre, c’est très light.

On recommande tout de même de prendre une portion pour deux, sauf si vous n’avez pas fait de pause dej.  🙂
Sinon les différentes recettes sont servies à la part.

Prix : entre 9,5$ et 12 $ la tarte portion

Little Pie Company
424 West 43 Street
New York, NY 10036

Besfren

En descendant la 5e avenue, à deux pas de l’Empire State building, on tombe sur Besfren : une pâtisserie moderne empreinte de l’esprit du quartier : Koreantown.

Au départ, on est attiré par les glaces au matcha ultra photogénique.
Et puis, on se laisse séduire par le gâteau nuage, une sorte de donut ultra léger avec un nappage au choix.
On a choisi framboise-camomille, un mélange subtil et très savoureux.

Besfren
315 5th Avenue
New York, NY 10016

Et vous, quelles sont vos bonnes adresses de pâtisseries new-yorkaises ?

Share

Café Pouchkine Paris Madeleine : folie pâtissière

Matriochka, pavlova, koulitch, boiseries, bronzes dorés, le Café Pouchkine Paris fait une entrée très remarqué place de la Madeleine.
Impossible de rater la pâtisserie russe qui se déploie sur deux étages avec restaurant, salons et terrasse.
Le décor est totalement fou et les desserts sont incroyables. 

Certains reprochent déjà le clinquant, la surenchère d’effets de décor pour impressionner. Le Café Pouchkine se veut un hommage à l’esthétique de la transition XVIIIe et XIXe siècle. Il est un parfait contre-pied des nouvelles adresses à influences berlinoises ou “vu à Brooklyn” qui fleurissent un peu partout.
Comme à Disneyland, on se plonge dans un décor qui surprend, fait illusion. Et avouons que celle-ci est réussie avec la qualité des détails.

Café Pouchkine Paris

Café Pouchkine Paris : orgie de pâtisseries

Il est très difficile de se retenir face à la profusion de desserts proposés : Millefeuille Pouchkine CésarNapoléon, Tarte cappuccino à l’orange….
Le choix est imposant pour trouver l’élu de son coeur.
Et l’on peut être tiraillé entre son envie de faire la photo pour Instagram et ses affinités gourmandes.
Certains cachent bien leur jeu, comme la Matriochka coco rose mandarine ou caramel noix conçue comme une véritable poupée russe. L’astuce est de découper le dessert en deux.Café Pouchkine

Café Pouchkine
On a aimé la Pavlova Mont-Blanc qui fait profil bas en sensation sucrée : de quoi apprécier le cœur crémeux au marron et la panacotta vanille. Délice total !

Café Pouchkine Paris

Nous avons goûté et partagé avec le Koulitch, un gâteau russe traditionnel de Pâques. Cette brioche fait oublier définitivement le panetonne qu’on essaie de nous refiler à chaque occasion. Là, le glaçage sucré et les fruits confits font la différence. Attention aux quelques goûtes d’alcool qui peuvent euphoriser certains palais.

Il y a aussi des petites portions tout à fait délicates et délicieuses comme les Medovick, un biscuit parfumé au miel de sarrasin décliné en plusieurs saveurs, le Nathalie avec gaufrette et une large gamme de macarons. Il nous faut tester thé russe, cheesecake, cranberry morse ou encore fraise enfantine.
Et des bizarreries comme le macaron “yahourt”.

Pouchkine Express : Croque Madame à la carte

Notre petit cœur a battu en voyant arriver le Croque Madame vertical. Il faudrait être insensible pour ne pas fondre devant une mise en scène pareille d’un œuf. On croirait une architecture russe.
Sous la fourchette bonheur.

Café Pouchkine Paris La salade Olivier avec ses petits légumes et écrevisses nous fait aussi un charme fou.
Ce nem revisité, composé de macédoine et de pastrami de poulet, est délicat. Le concombre qui l’entoure relève parfaitement les saveurs. Un mix terre-mer de très bonne tenue.
Café Pouchkine

Notre déjeuner permet de nous arrêter sur un décor spectaculaire. On croirait que l’adresse a traversé des dizaines et dizaines d’années, tant le parquet, les boiseries semblent sans âge.
Mais nous avons droit à trompe l’œil bluffant qui a fait appel à des artisans russes et à des têtes chercheuses qui sont allées chiner un peu partout objets et autres appliques.

Café Pouchkine Paris Café Pouchkine

Café Pouchkine
16, place de la Madeleine
75008 PARIS

Horaires :
du lundi au samedi de 7h30 à 23h
dimanche de 10h à 18h

tél. 01 53 43 81 00

site officiel : www.cafe-pouchkine.fr

Share

Bac Sucré 2017 : sensations sucrées-salées avec pointe de poivre

Cette année de nouvelles adresses gourmandes et des saveurs inédites sont à découvrir avec Bac Sucré du 14 au 18 juin. 5 jours dédiés à des voyages gustatifs éloignés les uns des autres de quelques mètres seulement. En avant-première, on s’est laissé bercé par la Demoiselle Tatin, le baba abricot, le rôti de canard ou les asperges vertes toutes et tous rehaussés d’une note poivrée, irrésistible !

La collaboration surprend et fait saliver tout autant. Olivier Roellinger s’associe à des pâtissiers, chocolatiers et chefs pour des créations inédites, des recettes à tomber et des petites merveilles que l’on n’a pas du tout envie de partager.

Bac Sucré : menu des réjouissances

Dégustation à l’aveugle (Hugo et Victor), démonstration (le laboratoire de Jacques Genin partage ses secrets), ateliers (fabrication de chocolat chez Chapon), showroom exclusif du Chef Philippe Contichi, le programme des réjouissances est immanquable !

Angelina nous a fait chavirer avec sa Demoiselle Tatin, une délicieuse tarte tatin revisitée avec un crumble croustillant et du poivre de Java. Le Bab’Abricot Sechuan de La Grande Épicerie est une petite pépite délicate, moelleuse et photogénique.

Le chocolat en majesté

Jacques Genin nous émerveille toujours. Sa ganache chocolat noir au poivre de Sichuan est fondante à souhait, aux côtés de ses classiques au miel de châtaigner, romarin ou menthe fraiche.
Hugo et Victor nous ont fait gouter à leurs amandes enrobées de chocolat et poudre de fraise : saisissant !
Le bonbon de chocolat au poivre de Timut de la Pâtisserie des Rêves est d’une finesse intense.
Audace, la boulangerie Poilâne offre des tartines au pain poivré et chocolat noir, délicieuses !

Le cheesecake mangue passion et sa note poivrée de Kampot signé Dalloyau nous a échappé. Nous tiendrons la promesse de le savourer au cours ces 5 jours.

Salé-poivré

Nous conseillons deux expériences salées : le rôti de canard poivré de la Boucherie Varenne et les asperges vertes, chutney de pamplemousse au poivre de Timut du chef Alexandre Navarro au nouveau spot food : Racines des prés, rue de Gribeauval.

Bac Sucré
du 14 au 18 juin 2017

dans le 7e arrondissement

site officiel : www.bacsucre.com

Table ronde “Le poivre et le sucré, paradoxe ou sublimation”
avec la participation d’Olivier Roellinger

samedi 17 juin de 11h à 13h
à la Mairie du 7e
116, rue de Grenelle
75007 PARIS
Inscription : 01 53 58 75 60
mail : rachida.dati@paris.fr

Share

Restaurant Nubé avec Juan Arbelaez : audace et lumière !

Nubé vient tout juste de fêter ses 1 ans !
Juan Arbelaez est l’heureux chef de cette adresse lumineuse, cosy et en retrait de la foule des Champs. Déjeuner d’anniversaire audacieux, gorgé de mélanges very tasty aussi détonnant que savoureux.
Une adresse en or qui propose une formule midi à 32e pour s’initier. 

Une salle lumière du jour sous plafond carreaux de verre, une autre en retrait plus cosy, avec tout autant de charme.
Ambiance florale sur les murs quand ils prennent de la hauteur, meubles design sans esbroufe. Exit les portes battantes pour la cuisine, place au rideau noir, plus opaque, plus mystérieux.
Un chef beau gosse passé par Top Chef, avec une grosse montre au poignet, un serveur hipster barbu trapu au tablier en cuir sur chemise blue jean, un maître d’hôtel discret et un jeune chef pâtissier qui va se faire un nom. 

Voici quelques-uns des ingrédients qui font l’élégance, la différence et le caractère bien trempé du Nubé.

Dans l’assiette, des mélanges d’étonnants, de l’audace, des touches de couleurs, des verrines et des coupes qui viennent agrémenter la table et le palais. 

On trempe son morceau de pain croustillant dans le bol d’huile d’olive pour se préparer.
Viennent les amuse-bouches qui en envoient avec un jus détox et sa décharge de gingembre accompagné de son sablé parmesan. Suit un céleri poivre et crème de St Agur. 

On entre dans le vif avec la Pélamide, un poisson fougueux en mer quand on cherche à l’en extraire. La bonite gagne la partie avec son “jardin” de betteraves, agrumes, fraises et limequat. C’est déjà le printemps !

Le chef que l’on avait découvert à Boulogne avec Plantxa donne de sa personne et n’hésite pas à sortir pour teaser le plat principal. En l’occurrence le cochon ibérique fumant sur planche de bois, passant de table en table. On salive d’excitation ! 

Une fois découpé, le cochon se laisse déguster sans résistance. Onctueux, rehaussé idéalement avec sa sauce blanche (huile d’olive, marjolaine) – on en aurait voulu plus ! La glace à la moutarde de Meaux Pommery vient balancer un dernier coup de force comme on aime. 3 assiettes sur 4 de la table prouvent le sans faute : elles sont vides. 


Desserts surprises
Une tartelette soufflée au chocolat, coriandre, dissimulée sous une gélatine verte (attention ceci n’est pas une vulgaire gelée) avec glace curry.
Il faut un coup de cuillère certain pour venir à bout de la pâte à tarte. Ce n’est pas un défaut. Au contraire, on s’en amuse !
La gélatine est finalement discrète pour laisser tout le cœur du chocolat nous emporter. Il est noir à soir.

En bonus, le gâteau d’anniversaire crémeux au citron et meringues avec le portrait sucré du chef. La classe !

Restaurant Nubé 
à l’Hôtel Marignan
12, rue de Marignan
75008 PARIS

Ouvert du mardi au samedi

Déjeuner de 12h30 à 14h
Dîner de 19h à 22h

brunch le dimanche

 

Share

Senoble, la pâtisserie qui réinvente l’île flottante

La maison Senoble fait le bonheur des gourmands avec sa première pâtisserie – salon de thé ouverte depuis le 31 janvier rue des Petits Champs, dans le 1er, à quelques pas du Palais Royal. Amateurs de plaisirs sucrés mais aussi salés, nous nous sommes laissés tenter avec délice par cette expérience gastronomique unique qui met en avant une Île Flottante revisitée.

Adresse d’exception à la décoration raffinée

Dans un décor mélangeant à la fois modernité et authenticité, nous nous sentons immédiatement chez nous, comme dans un cocon. La couleur bleue, celle de la marque, est vive et moderne, les murs sont blancs et le parquet chaleureux. De cette union se dégage un véritable sentiment de plénitude.

La boutique est composée de deux étages avec au rez-de-chaussée, la vente de pâtisseries et d’épicerie fine et à l’étage, un salon de thé à la décoration de qualité.

La signature de la marque étant basée sur le lait et le patrimoine laitier c’est donc tout naturellement que nous y trouvons des desserts et des gourmandises autour de cet ingrédient (crème de lait, caramel salé, chocolat…). Une véritable collection de thés ainsi que des cakes variés est également proposée.

Le salon de thé est meublé par d’agréables fauteuils et de petites tables.  Les sofas, au fond de la pièce, sont immenses et enveloppants. Nous y trouvons des livres de cuisine, des objets insolites comme le moule de la nouvelle Île flottante de la maison. Ce dessert a été repensé sur mood board par Agathe Senoble.

Une histoire de famille

Nous écoutons attentivement l’histoire familiale racontée par Agathe, jeune femme blonde pétillante et passionnée, arrière arrière arrière petit-fille de Sophie.

Sophie Senoble a fondé la fromagerie artisanale de Jouy, en Bourgogne, à l’après-guerre. Elle vendait son lait et ses fromages sur les marchés.  La marque à évoluée de génération en génération. A la fin des années 80, Marc Senoble avait, quant à lui, une vision internationale. Il prit la direction de l’entreprise familiale et commença à exporter les produits en mettant l’accent sur les desserts.

Le souhait d’Agathe était de revenir aux origines de l’entreprise familiale en se dégageant des marques des distributeurs et en créant la première pâtisserie-salon de thé à Paris.

Retour aux sources réussi

Nous commençons par la dégustation d’une planche de charcuteries et de petits fours aux goûts délicats. Le tout accompagné, au choix, par un champagne rosé ou brut, issu de deux cuvées spéciales choisies spécifiquement pour accompagner les desserts et encas de la maison Senoble. Suivent croques le Parisien et le Cendré délicieux et plateau Délicatesse de la mer avec œufs et rillettes de saumon, tarama.

Puis nous admirons avec curiosité l’île flottante réinventée par Agathe. Nous contemplons ce dessert, véritable œuvre d’art, qui nous fait penser immédiatement à une jolie robe de princesse aux contours délicats, légère comme une crinoline. Le cœur du dessert est composé d’un crémeux à la vanille Bourbon rehaussé d’un caramel ambré qui se mélange à la mousse de meringue d’une exquise légèreté aux saveurs d’antan. Avec 30% de sucre en moins, nous n’avons aucune raison de culpabiliser.

De savoureux macarons et de délicieux petits choux aux goûts étonnants viennent compléter notre assiette sucrée. Un max de saveurs.

NOUVEAU : Senoble vient d’ouvrir un glacier sur l’Île Saint Louis.

Pâtisserie Senoble
glacier salon de thé, restaurant 

11, rue des petits champs
75001 Paris

Horaires :
du lundi au dimanche de 10h à 20h

Tel. 01 42 21 94 19

Pâtisseries entre 2€ et 7€
L’Île Flottante, icône de la maison à 6,50 €

Brunch Palais Royal à 24€ le week-end de 10h à 15h30

Senoble glacier 
la glacerie parisienne 

69, rue Saint Louis en l’île
75004 PARIS

Horaires :
du lundi au dimanche de 12h à minuit

Share