Archives par mot-clé : photo

Claudia Andujar : la lutte Yanomami s’expose à la Fondation Cartier

Claudia Andujar est une photographe engagée dans le sens noble du terme. Elle a passé une vie entière à trouver son objectif, son but.
C’est en 1970 au Brésil, pays de ses parents, qu’elle rencontre une tribu : les Yanomami.
Elle abandonne alors sa carrière de photographe pour se consacrer à relater leurs vies, leurs coutumes et leurs combats.
L’exposition de la Fondation Cartier Claudia Andujar : la lutte Yanomami relate 50 années d’archives photos montrant la lutte d’un peuple pour la vie.

Claudia Andujar

Claudia Andujar : anthropologue par l’image

C’est par passion de l’humain que Claudia Andujar a noué des liens avec les Yanomami.

La vie quotidienne parmi ces indiens lui a permis d’approfondir et de documenter tous les aspects de leur culture, totalement méconnus jusqu’alors.

Claudia Andujar
Elle doit aussi s’adapter à l’humidité et la luminosité de l’Amazonie. Elle développe alors des techniques lui étant propres pour prendre ses photos, notamment sur des temps de pause longs avec un rendu de lumière particulier…

Claudia Andujar

Yanomami
Rite du Reahu avec effets de lumière

Petit à petit, une profonde amitié se crée. Elle apprend leur langue et se fait même initier à leur rite le plus intime : le Reahu.

C’est un rite funéraire mais également une cérémonie annuelle permettant aux communautés Yanomami de s’allier.

Claudia Andujar
Rite du Reahu

Passant de photographe à militante, elle prend faits et causes pour ces indiens vivant au nord du Brésil.

Elle participe aussi aux campagnes de recensement et de vaccination.

Claudia Andujar
Recensement : en haut en 1981, en bas : les mêmes en 1983

Elle voit aussi les dégâts des premiers contacts avec la civilisation extérieure à travers l’envie de conquêtes des lieux sauvages. Les grands travaux  d’infrastructures routières (abandonnés par la suite) ont apporté aux peuples Yanomami rougeole, alcoolisme, prostitution et autres fléaux jusqu’alors inconnus.

Claudia Andujar
Un Yanomami mort de la rougeole

C’est l’une des causes de révolte de Claudia Andujar… La sauvegarde des Yanomami afin de préserver une communauté.

Être Yanomami : un combat de tous les jours

Car il n’y a pas que les indiens Guarani ou les Kayopo (avec leur emblématique chef Raoni) qui luttent pour leur survie.
Et si cette exposition peut mettre en avant les combats d’une autre tribu, l’œuvre de Claudia Andujar ne sera pas vaine.

Protégés durant des décennies grâce à des accords délimitant leurs territoires, ces peuples se retrouvent de nouveau en péril…

Yanomami
Yanomami aux abord d’un base militaire aérienne

Avec le Président Bolsonaro au pouvoir, les orpailleurs clandestins sont revenus sur les terres des indiens Yanomami.
Ils sont près de 22000 actuellement et leur nombre fluctue en fonction du cours de l’or.

C’est toute cette histoire que l’exposition de la Fondation Cartier met en valeur.
50 ans d’archives de vie, de passion et d’émotions pour un combat que nous ne devrions pas occulter…
L’aventure d’une vie…

Yanomami

Claudia Angdujar : la lutte Yanomani

Du 30 janvier au 10 mai 2020
Tous les jours de 11h à 20h
Nocturne les mardis jusqu’à 22h

Fondation Cartier
261, Boulevard Raspail
74014 Paris

Share

Photo du mois : Perspective

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour de Frédéric de proposer le thème : Perspective.

Quand on change de point de vue, la perspective n’est plus la même.

Lors d’une soirée au Théâtre National de Chaillot pour l’événement Tout doit disparaître, un intervenant demande à un petit groupe de spectateurs s’il veut prendre part à la représentation d’une des créations de Philippe Découflé :  “Oui bien sûr !“.

Me voici donc sous les gradins, spectacle en cours, le public assis juste au-dessus de nos têtes. Le groupe attend alors les danseurs qui doivent passer par ici afin de les accompagner dans leur chorégraphie cachée aux spectateurs.
Installé pour ce happening , un projecteur révèle alors l’habituel invisible avec une perspective profonde attirant à la fois mon œil et mon appareil photo.

Perspective

Et pour savoir comment, les autres blogueurs ont mis en lumière leur perspective, c’est part ici.

Akaieric, Amartia, Blogoth67, Brindille, Chris M, Christophe, Cynthia, Danièle.B, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nicky, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Shandara, Sous mon arbre, Tambour Major, USofParis, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente.

Share

Photo du mois #87 : le village

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour de Marie-Paule de proposer le thème : le village

Destination Conques pour son abbatiale et ses vitraux contemporains réalisés par l’artiste Pierre Soulages.
Un très beau village d’Aveyron qui prend bien la lumière du soleil, un souvenir d’été inoubliable. 

Conques

Pour découvrir le merveilleux des blogueurs participants, c’est par ici :

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Betty, Blogoth67, Brindille, Cara, Christophe, Cocazzz, Cynthia, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Travelparenthesis, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente

Share

Photo du mois #86 : le merveilleux dans votre vie

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour de Betty de proposer le thème : le merveilleux dans votre vie

C’était il y a quelques jours, dans une galerie parisienne.
Avoir la chance d’un face-à-face exceptionnel et quasi en solitaire avec un Caravage inconnu – car retrouvé très récemment dans un grenier à Toulouse.
Une toile qui fera le bonheur d’un collectionneur privé et se dérobera à nouveau au regard du grand public après sa mise aux enchères au mois de juin.

Photo du mois

Pour découvrir le merveilleux des blogueurs participants, c’est par ici :

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Betty, Blogoth67, Cara, Christophe, Cocazzz, Cynthia, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente.

Share

Photo du mois #85 : en avril ne te découvre pas d’un fil

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour de Lilousoleil de proposer le thème : en avril ne te découvre pas d’un fil.

Nous sommes tous égaux face au froid alors qu’un beau soleil nous ferait croire l’inverse. Preuve en est ce clown sur le Pont Neuf qui garde veste et chapeau malgré le beau temps, tout en attendant que la pleine chaleur arrive enfin.

Akaieric,, Amartia, Angélique, Aude, Betty, Blogoth67, Brindille, Cara, Christophe, Cocazzz, Cynthia, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, FerdyPainD’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente.

Share

Photo du mois #83 : Faire de sa ville sa prochaine destination de voyage

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour de de Julia proposer le thème : Faire de sa ville sa prochaine destination de voyage.

Cette photo est toute récente. Elle a été réalisée la veille de cette publication. Impossible de ne pas la partager.
Un coucher de soleil et la Tour Eiffel, une carte postale pour donner envie de revenir chaque fin de journée.

Beaucoup d’autres destinations à découvrir ici :
Josette, Laulinea, Marie-Paule, Danièle.B, Gine, DelphineF, Giselle 43, Nicky, Akaieric, Alexinparis, La Tribu de Chacha, Céline in Paris, Dr. CaSo, Josiane, Krn, Nanouk, Pilisi, Cara, Amartia, Frédéric, J’habite à Waterford, Escribouillages, Angélique, Tambour Major, Nanie, Renepaulhenry, magda627, Morgane Byloos Photography, écri’turbulente, Pink Turtle, Brindille, Gilsoub, Philisine Cave, Lavandine, Lilousoleil, Blogoth67, Eurydice, Bubble gones, FerdyPainD’épice, Sous mon arbre, Mamysoren, El Padawan, Xoliv’, Christophe, Jakline, Julia, Laurent Nicolas, Aude, Who cares?, Mirovinben

Share

JR / MOMENTUM à la MEP : artiste engagé & novateur

On ne présente plus JR, photographe et artiste de rue mondialement connu qui depuis plus de 15 ans recouvre les murs du monde entier de portraits d’inconnus grâce à des collages surdimensionnés.

En 2004/2006, JR signe un immense projet Portraits d’une génération réalisé à la suite des émeutes qui se déroulent alors en banlieue. Il veut faire changer le regard que porte l’opinion publique sur ces jeunes des quartiers défavorisés. Il colle donc d’immenses portraits de ces garçons et de ces filles sur les murs des cités.

En 2006, JR est invité à coller cette fresque gigantesque sur les murs de la Maison Européenne de la Photographie (MEP).

En 2018, c’est donc tout naturellement qu’il s’approprie l’intérieur de l’institution pour l’exposition MOMEMTUM, la mécanique de l’épreuve.

JRJR

MOMEMTUM, la mécanique de l’épreuve : une exposition immersive, hypnotique et interactive.

Sur les trois étages de la MEP, nous partons à la découverte des oeuvres qui ont fait la notoriété de JR.

Nous commençons par étudier les premiers graffitis de l’artiste puis nous admirerons de nouveau ses œuvres emblématiques que sont Portraits d’une génération mais surtout Women are heroes, série qui me touche particulièrement, qui rend hommage aux femmes qui occupent un rôle essentiel dans les sociétés, mais qui sont les principales victimes des guerres, des crimes, des viols ou des fanatismes politiques et religieux.

La série Unframed dans laquelle JR s’approprie des œuvres réalisées par d’autres photographes en leur donnant un sens nouveau ne laisse pas non plus le visiteur indifférent ! Mon ami Alexandre rentre quasiment en transe quand il tombe nez-à-nez sur la photo du cultissime Guy Bourdin par Agnès Varda, mise en scène par JR sur une plage. 

JR

JR

Des installations mécanisées, hypnotiques et inédites

Nous continuerons la visite de l’exposition par des oeuvres plus inattendues comme cette maquette gigantesque du cargo quittant Le Havre avec le portrait géant d’une Kenyane collée sur 180 conteneurs JR, Eyes on Boat, 1 455 containers, 2018 ou ces 7 trains électriques JR, Eye contact # 71, trains, 2018 qui rappellent le projet Women Are Heroes.

JR

L’exposition se termine par une immense fresque interactive, faite d’une multitude de portraits, qui grâce à une application téléchargeable sur smartphone, nous dévoile les opinions de centaines d’américains sur le port d’armes aux États-Unis. Fascinant.

Pour les fans de l’artiste ou les moins aguerris, Momentum est une exposition qui mérite d’être vu.

by Caroline 

JR

JR / MOMENTUM

La mécanique de l’épreuve

jusqu’au 10 février 2019

Du mercredi au vendredi : de 11h à 19h45
du samedi au dimanche : de 10h à 19h45

Fermé lundi, mardi

à la Maison Européenne de la photographie
5/7 Rue de Fourcy
75004 Paris

Share

Photo du mois #82 – Drôle(s) de machine(s)

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour d’Amartia de proposer le thème : Drôle(s) de machine(s).

C’est à la Monnaie de Paris que j’ai découverte une drôle de machine, une drôle de bécane. C’est l’oeuvre de l’artiste britannique Grayson Perry.
Il va à l’encontre de la démonstration virile toute puissante liée à l’univers de la moto. Il prône l’humilité, la patience, le doute et la douceur en promenant son ourson d’enfant dans la mini-chapelle à l’arrière.
Grayson Perry

D’autres belles machines à explorer :
Akaieric, Alexinparis, Amartia, Aude, Betty, Blogoth67, Brindille, Cara, Christophe, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, Dr. CaSo, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente.

Share

Photo du mois #81 : Quotidien

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour de Escribouillages de proposer le thème : quoditien.

Et il faut bien avouer, mon quotidien est fait de tentations.
Quand je sors, je croise immanquablement des adresses gourmandes : pâtisserie, boulangerie, chocolaterie. Pourtant j’essaie de les tenir à distance.
Alors quand la plaque de chocolat porte votre prénom, il est encore plus difficile de lui résister.

 

D’autres quotidiens enchanteurs, surprenants ou simples à découvrir : Akaieric, Amartia, Angélique, Aude, Betty, Blogoth67, Brindille, Bubble gones, Cara, ChristL, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Who cares?, Xoliv’

Share

Dorothea Lange au Jeu de Paume : une oeuvre magnifique et puissante

L’exposition Politiques du visible proposée par le Jeu de Paume est la première exposition sur Dorothea Lange organisée en France depuis 20 ans. Elle mêle à la fois les images iconiques réalisées par la photographe ainsi que des images inédites tout autant puissantes.

Dorothea Lange

 Dorothea Lange, une photographe humaniste engagée

Qui ne connait pas Dorothea Lange (1895-1965), photographe américaine emblématique connue pour son oeuvre humaniste ? 

Tout d’abord portraitiste, Dorothea décide, dés 1932, de se concentrer sur des scènes de rue à San Francisco. Elle témoigne ainsi des conséquences de la terrible crise sociale que connurent les États-Unis pendant les années de la Grande dépression.

Dorothea Lange
Damaged Child, Shacktown, Elm Grove, Oklahoma 1936 Dorothea Lange © The Dorothea Lange Collection, the Oakland Museum of California

C’est à cette période qu’elle rencontrera celui qui deviendra son deuxième mari, Paul Schuster Taylor, professeur d’économie à l’université de Californie à Berkeley. Spécialiste des conflits agricoles des années 1930, Taylor utilise les photographies de Dorothea pour illustrer ses articles.
A partir de 1935, ils travailleront ensemble au profit des agences fédérales dans le cadre du New Deal.

Dorothea Lange

Leur collaboration durera plus de trente ans. Dorothea Lange ne cessera jamais, par sa pratique documentaire, de vouloir témoigner des injustices sociales.

Une exposition inédite et fascinante

L’exposition s’articule autour de cinq chapitres bien distincts qui soulignent, des années 30 jusqu’à la fin des années 50, le contexte des images réalisées par la photographe mais aussi la puissance émotionnelle qui s’en dégage. 

Dorothea Lange
Manzanar Relocation Center, Manzanar, California 1942
© The Dorothea Lange Collection, the Oakland Museum of California, City of Oakland

Plus d’une centaine de photographies est exposée : œuvres majeures de la photographe dont la célèbre et controversée Migrant Mother, réalisée en 1936.

Dorothea Lange
Migrant Mother, Nipomo, California 1936
© The Dorothea Lange Collection, the Oakland Museum of California

Mais également des photographies inédites en France comme celles, magnifiques d’humanité, retraçant l’histoire des citoyens américains d’origine japonaise internés durant la Seconde Guerre mondiale.

Dorothea Lange
Japanese Children with Tags, Hayward, California, May 8 1942
© The Dorothea Lange Collection, the Oakland Museum of California

Les photographies de Dorothea Lange sont sensibles, émouvantes, sans artifice. Accompagnées de légendes détaillées, nous sommes profondément touchés par l’empathie de la photographe avec ses sujets et par son engagement social sans limite.

On ne s’en lasse pas. A voir absolument !

by Caroline

Exposition Dorothea Lange : Politiques du visible

jusqu’au 27 janvier 2019

au Jeu de Paume 
1, place de la Concorde
75008 Paris

tous les mardis de 11h à 21h
du mercredi au dimanche de 11h à 19h
fermé le lundi et les jours féries

Share