Tous les articles par United States Of Paris

Lexicon aux Nuits de Fourvière : folies sous chapiteau #concours

Nofit State Circus installe son chapiteau au Domaine Lacroix-Laval pour 15 dates chargées à bloc pour partager son spectacle Lexicon dans le cadre des Nuits de Fourvière. La troupe de circassiens venue du Pays de Galles a le don de savoir mélanger cirque traditionnel et nouveau cirque pour exploser les codes et embarquer le public dans un délire aussi bien poétique, visuel que physique.

Êtes-vous prêts pour cette rencontre inédite ?
#concours inside

Lexicon Nuits de Fourvière

Images fortes, numéros spectaculaires, jeux d’équilibre, contorsions, Lexicon est taillé pour le festival Les Nuits de Fourvière qui aime tant célébrer les prouesses et les spectacles pouvant emporter un très large public.
Nofit State Circus c’est un chapiteau, 19 artistes en piste, des accessoires qui seraient pour nous des sources de tortures plutôt que de plaisir (roue cyr, monocycle, trapèze ballant…).
Le spectacle emporte dans sa folie, son rythme effréné grâce à une bande-son live. L’énergie ne faiblit pas, elle est contagieuse.

On aimerait tant savoir tournoyer sur un fil, se lancer de tout son poids dans les airs et être récupéré par les bras de ses partenaires musclés mais aussi marcher sur les mains ou jongler avec un vélo.
A défaut d’avoir les centaines d’heures d’entrainement pour en être capable, il est aussi très jouissif de laisser les artistes nous transmettre leur légèreté et leur maitrise.
Ne boudons pas notre plaisir de (simple) spectateur face à ce spectacle chargé de très beaux instants de poésie.

Lexicon
de Nofit State Circus

au festival Les Nuits de Fouvière à Lyon

spectacle sous chapiteau au Domaine Lacroix-Laval

du mardi au dimanche à 20h30
jusqu’au 14 juillet 2019

CONCOURS

Blog partenaire du festival, nous vous faisons gagner des invitations pour 2 pour Lexicon le vendredi 12 juillet à 20h30 au Domaine Lacroix-Laval.

Pour participer, il suffit de remplir le formulaire en ligne.
On adore les commentaires adorables, conviviaux, alors n’hésitez pas à en abuser ! 😉 

Lexicon Nuits de Fourvière 2019
Sending

Bonne chance à tous et toutes !

Plus de jeux concours
Concours Gratuits

Share

Circus Incognitus de Jamie Adkins au Théâtre de l’Atelier : jubilatoire !

Un Américain qui s’installe à Paris cet été avec comme seul but : divertir le public adulte et enfants, forcément ça intrigue. D’autant plus quand on connaît l’étendue infinie de son pays natal.
Jamie Adkins est de retour et à l’affiche du Théâtre de l’Atelier jusqu’au 11 août avec son Circus Incognitus jubilatoire !

Jamie Adkins est un homme-orchestre. Non qu’il sache jouer de plusieurs instruments (on n’a pas vérifié non plus). Non, il est à la fois acrobate, clown, funambule, jongleur et magicien.
Ce n’est pas un clown maladroit qui enchaîne les cabrioles calamiteuses. Il est effectivement très habille de ses mains et de son corps en général. On aurait plutôt tendance à dire : gentiment étourdi.Circus Incognitus
En tout cas, Jamie est doué dans la pratique de pas mal de disciplines que nous serions bien incapables de reproduire : sortir d’un carton mille et un accessoires (chaise, valise, balle rebondissante…). Jongler avec une chaise mais aussi la bouche : c’est quand même plus périlleux qu’avec les mains surtout pour les cervicales.
Il fait lui-même le roulement de tambour pour la pointe de suspense nécessaire au bon déroulement de ce spectacle.
Il arrive aussi à embrocher des oranges avec une simple fourchette bien calée entre les dents.

Circus Incognitus

Dans tout cela, il ne faut pas oublier un détail simple mais qui a toute son importance : un petit rire bien à lui, aigu et touchant.
Jamie parle peu sur scène, les rares fois qu’il le fait ce n’est pas forcément audible. Vous comprendrez pourquoi en allant le voir.

Le plus : les rires des enfants ! Le jour de notre venue, les bambins étaient en nombre dans la salle. Et la spontanéité de leurs réactions est une autre gageure de l’incroyable talent de cet artiste made in USA.

Circus Incognitus

CIRCUS INCOGNITUS
de Jamie ADKINS 

au Théâtre de l’Atelier
1 place Charles Dullin
75018 PARIS

du 3 juillet au 11 août 2019

mardi au samedi à 19h
matinée dimanche à 15h

durée : 1h05

Share

Fragmentz : le subjuguant talent d’Andrew Hem chez Openspace Paris

Andrew Hem est un touche-à-tout. Tour à tour graffeur, illustrateur, puis muraliste, l’artiste expose actuellement à la galerie Openspace.
Fragmentz est un condensé de ses obsessions : ses origines thaïlandaises, des parties de rêves ou des souvenirs de voyage.
Venu de Los Angeles, nous avons rencontré l’artiste lors du vernissage de son exposition. 

Andrew Hem

Une palette visuelle sans limite

Andrew Hem l’avoue, son travail pour la galerie Openspace est largement inspiré par l’eau. Et on adore la façon dont il peint les ondes marines, l’écume ou la pluie. Il y a une poésie qui lui est très personnelle dans sa façon de (dé)peindre cet élément.

Andrew Hem
Drifterz
Andrew Hem
Back to you
Andrew Hem
Typhoon

Mais surtout, chaque toile de l’exposition est un fragment de sa mémoire.
Que ce soit son héritage familial avec les légendes thaïlandaises, ou des souvenirs plus personnels.

Andrew Hem
Mound Up

“Quand j’étais au Maroc, je me rappelle avoir vu cet homme qui a passé toute sa vie sur un tapis.”
De ce fragment de vie, Andrew Hem tire une des plus belles peintures de l’exposition : King and queen.
Les couleurs flamboyantes laissent transparaître une humanité folle.

Andrew Hem
King and Queen

Une âme dans tous les formats

Je passe 10 à 12 heures seul dans mon studio, je ne vois personne. Alors il faut sortir dans la rue, sortir de cet isolement.
Les jours passent et se ressemblent, je ne me souviens pas de toutes mes journées, mais quand ma fiancée vient peindre avec moi, je me souviens de ces jours-là.
Cette exposition parle de ces fragments de mémoire.

Et ces morceaux de souvenirs, on les retrouve aussi dans les petits formats. Et parfois, les rêves sont aussi des cauchemars.

Andrew Hem
Culver

La jeune fille de Fear ressemble à Pelisse, l’héroïne de La quête de l’oiseau du temps, dessinée par Régis Loisel. On se demande alors quand et comment l’artiste a rencontré cette femme.

Andrew Hem
Fear
Andrew Hem
Yoonie

Et l’expression de Yoonie ne laisse pas indifférent.

Par leur impact visuel, c’est au tour des œuvres de laisser des traces dans notre mémoire et de nourrir nos propres souvenirs. Chaque toile nous transporte dans un décor singulier, une atmosphère palpitante. Il ne faut surtout pas attendre pour se laisser emporter.

Andrew Hem
Peinture murale originale chez Openspace

Fragmentz

Andrew Hem

Jusqu’au 20 juillet 2019
du mercredi au samedi de 14h à 19h

Galerie Openspace
116 Boulevard Richard Lenoir
75011 Paris

Share

Matthieu Chedid -M- à Lyon : géant ! Lettre infinie part en festivals d’été

C’est géant, c’est beau !
Ce sont les premiers mots qui me sont venus à la fin du concert de Matthieu Chedid aux Nuits de Fourvière 2019.
C’est à Lyon, que -M- a lancé sa tournée d’été Lettre Infinie avec 3 dates sold out et surchauffées à bloc. On était au « baptême » !

Matthieu Chedid est un génie de la scène et de la musique française. Il a une capacité à se renouveler à chaque nouveau projet, à chaque nouvelle tournée. Et c’est tellement rare que ça en est jubilatoire pour le public.
Et pour Lettre Infinie, il se la joue en solo avec brio. C’est un grand enfant qui fait plaisir à des milliers d’autres bambins qu’il entraîne avec lui dans sa fantaisie totale.

Lettre infinieLettre infinie

« Une chaleur humaine qui lui réchauffe le cœur »

Pas de long échange, ni d’anecdote croustillante, -M- en mode festival ne perd pas de temps. Il aura juste quelques mots pour sa grand-mère Andrée Chedid, auteure de Je dis aime, et Philippe Zdar du groupe Cassius à qui le chanteur dédiera tous ses concerts.
Sinon, un seul mot d’ordre : tout pour la musique mais sans sacrifier à la communion totale.

Lettre infinie
photo © Quentin Lafont

Sur scène, l’artiste est bien seul, mais entouré de ses plus belles guitares, des pédales à gogo (pour les samplers et effets) et d’instruments (automates pour les percussions, synthés avec boules à facettes…). Comme un vrai groupe, chaque instru a son petit nom : Roxy, Tom, Bootsie, Glen, les Clappers…
Et pour les choristes ? Ce sera le public !
Matthieu Chedid donne son max pour enchanter la soirée de celles et ceux qui viennent le voir.

« Faire du bien aux gens, c’est le cadeau de la vie »

Ce mardi soir à Lyon, -M- a quitté plus d’une fois de la scène. A chanter en plein milieu de la fosse pour La Bonne Etoile et La Seine, à se balader dans les gradins (Grand Petit Con) et c’est physique un théâtre antique en pierres !
Quand l’artiste tire la langue en plein solo de guitare (L’Alchimiste) c’est qu’il est heureux !
Chaleur oblige, il proposera aux festivaliers de réaliser une pluie tropicale géante avec un doigt tapoté dans la paume de la main. Ce son d’été sera aussitôt enregistré et samplé pour le prochain titre.
Il offrira des versions étonnante d’Est-ce que c’est ça ? ou déjantée du Complexe du corn flakes avec un magnifique accord de guitare avec les dents.

Lettre infinie

Visuellement le concert est très fort avec un écran géant et des images du chanteur en live mais à chaque fois habillées, customisées. Chaque nouveau titre a droit à son traitement particulier. Si bien qu’il m’est arrivé plusieurs fois de lâcher le performeur fou des yeux pour mâter son double sur grand écran.

Le mot de la fin à retenir : « On est tous des artistes ! » 
A nous d’enchanter les autres avec notre talent.

Lettre Infinie

Lettre infinie
Nuit étoilée à Fourvière

-M- Matthieu Chedid
Lettre Infinie tour 2019

les 26 et 27 juin
aux Nuits de Fourvière à Lyon

Share

The World of Banksy à Paris : entre mythe et réalité

BANKSY : un mystère total, une capacité de créer l’étonnement à tout moment, des œuvres cultes à mort reproduites à l’infini.
L’exposition The World of Banksy à l’Espace Lafayette-Drouot à Paris peut paraître comme un affront au génial street artiste.
Mais c’est plus un hommage et un essai de décryptage de son travail qui sont proposés au public.
Et dans le plus pur style Banksy, il est évident qu’il n’approuve pas cette exposition !

Banksy

Du vrai dans un univers recomposé

Sur les trois niveaux de l’Espace Lafayette Drouot, c’est un mélange d’une cinquantaine d’œuvres originales et autant de recréations qui attendent les visiteurs.
En effet, pour retracer le parcours de Banksy dans la scène street art, ses fresques murales ont été recréées in situ par une dizaine d’autres artistes.
Il aura fallu un mois pour terminer la scénographie de l’exposition. Et au final, tous ont choisi de rester anonyme.

Banksy
Gril with Balloon

Banksy

Le visiteur pénètre dans cet espace sans aucune information sur ces reconstitutions, même sur les cartels. Et c’est un peu déstabilisant au premier abord.
Puis on accepte le concept. Au final, on reste un peu dans la pensée de Banksy : quel est le vrai dans le faux ?

L’art de Banksy,  plus en détails

Après Star Wars les fans contre-attaquent et sous l’impulsion de Hazis Vardar, l’Espace Lafayette Drouot s’impose donc comme un lieu d’expositions de passionnés.
Ici, ce sont plusieurs collectionneurs qui exposent leurs œuvres de Banksy.

Côté originaux, les incontournables sont là : Love rat, Kissing Coppers, le Flower Thrower…

Banksy
Flower Thrower
Banksy
Love Rat

Et bien évidement, on découvre aussi beaucoup d’autres toiles, comme Bombing Middle England ou Barcode Leopard.

Banksy
Bombing Middle England
Banksy
Barcode Leopard

Beaucoup de ces toiles ont d’abord été graffées sur des murs par le cultissime Banksy.

Alors avec les recréations de ces œuvres murales, l’expo permet de faire un tour du monde de l’art du gentleman painter.
Elles sont regroupées par lieu : Paris, Angleterre, États-Unis, Bethléem…

Banksy

Des panneaux retracent le contexte de réalisation, les engagements de l’artiste. La plus grande salle est dédiée à son travail en Grande-Bretagne. Normal, il serait originaire de Bristol.  Son pays natal concentre d’ailleurs 80 %  de sa production.

Et comme certaines créations ont été pillées, exemple avec Bataclan en hommage aux victimes parisiennes, c’est l’occasion de les admirer à nouveau en grand format.

Banksy
Bataclan

C’est aussi assez impressionnant de se retrouver face à une reproduction du mur séparant Israël et la Palestine : un des grands terrains de jeu de Banksy.
Et même s’il n’est pas à l’échelle (le vrai mur fait 9 mètres de haut), on peut imaginer l’émotion de voir ces créations uniques en vrai.

Banksy

Cette exposition peut déconcerter certains visiteurs, mais on embrasse en une fois toute la carrière du street artiste.

Le dernier mot pour Banksy : “Le Saint Graal, c’est passer moins de temps à créer une image qu’il ne faut de temps aux gens pour la regarder.

The World of Bansky

prolongation jusqu’au 29 septembre 2019

du mardi au dimanche de 10h à 18h

Espace  Lafayette Drouot
44 rue du Faubourg Montmartre
75009 Paris

Share

Mylène Farmer 2019 : les lives vus par 4 garçons qui ont rêvé

Nous sommes quatre à avoir assisté à trois des concerts de Mylène Farmer 2019 à la Paris La Défense Arena.
A nous quatre, nous avons vibré le premier soir, en pleine découverte du show, puis le 12 juin un peu plus au fait de ce qui allait se passer (curiosité des réseaux sociaux oblige) et le 18 juin soir de captation du live avec un guest : Sting.
Nous partageons nos regards sur les prestations de Mylène Farmer qui a assuré son Ultime Désobéissance.

Mylène Farmer 2019

Alexandre, fidèle de Mylène Farmer en live depuis Tour 1996 : il n’a raté aucune tournée depuis. Emmanuel, un peu plus en dilettante depuis Mylenium Tour. Il est restera à jamais inconsolable d’avoir loupé Avant que l’ombre… à Bercy.
Joan avait pris des billets pour trois soirs et finalement a succombé à l’appel du tout dernier live. Quant à Jean-Philippe, c’était son baptême, sa toute première fois en live avec la chanteuse rousse.

Dès le premier soir, nous avons vibré à Paris La Défense Arena avec la découverte de cette Ultime Désobéissance, exclu totale, les premiers parmi les premiers à voir le show.
Puis, le 12 juin, afin d’affiner notre plaisir (curiosité des réseaux sociaux oblige). Et enfin le 18 juin, soir de captation du live avec un guest : Sting !

Mylène Farmer 2019

Mylène Farmer assure-t-elle le show ?

C’est un peu la question basique. La queen de la pop française reçoit à domicile, encore une fois. Et ses agneaux n’ont pas refusé l’appel, loin de là ! Notre team est assez unanime sur sa prestation.

Emmanuel :A 57 ans, Mylène commence à peiner sur scène. Il y a donc moins de chorégraphie, mais aussi moins de playback, quoi qu’en disent les fans hardcore. ”

Alexandre : “Est-ce le fait que le concert ce soir-là soit filmé ?

Mylène Farmer 2019

Jean-Philippe :Le premier soir, Mylène était plutôt figée sur scène. Ces gestes mécaniques m’ont d’ailleurs interpellé : et si finalement elle n’était pas humaine ? Soupçons rapidement balayés lorsqu’elle entre en interaction avec son public. Difficile de savoir exactement ce qu’elle ressent ou pense tant son personnage est façonné. Mais qu’importe, le résultat est là : la magie opère toujours !”

Emmanuel : “Oui, on se demande toujours ce qui est fake ou ce qui est réel dans ses intervenions envers le public : de vraies émotions ou du (sur)jeu ?”Mylène Farmer 2019

Jean-Philippe : “Et malgré tout, elle fait le job et emporte le public sur les chansons cultes : Sans Contrefaçon, Désenchantée, Pourvu qu’elle soit douce, California. C’est beau de voir une salle aussi imposante en communion.»

Alexandre : « Le sourire de Mylène m’avait finalement manqué. Elle reste radieuse malgré les années et les aides qu’elles a reçues pour se maintenir en forme physiquement.”

Joan :
Mylène prouve encore une fois avec sa série de concerts à Paris qu’elle est une fucking showgirl !

Mylène Farmer 2019

La setlist d’Ultime désobéissance est-elle bonne ? 

Alexandre : « C’est un vrai bonheur d’entendre Sans Logique. Aux premières notes, je savais que je connaissais cette chanson mais cela faisait si longtemps que je ne l’avais écoutée.
J’aurais préféré Un amour XXL à California, pour une meilleure communion avec le public.”

Jean-Philippe :Mylène Farmer a un don incroyable… Que nous l’apprécions ou non, elle fait partie de la culture populaire, impossible d’y échapper. De nombreux souvenirs oubliés me sont revenus… Ado, avec mes potes sur California, mon premier baiser avec Sans Contrefaçon, un fou rire énorme sur Fuck Them All mais aussi des pensées plus sombres avec Je te rends ton amour ou Ainsi soit-je.

Mylène Farmer 2019

Emmanuel : “J’ai bien aimé les réorchestrations de ses tubes, ces chansons que l’on connait tous. Ce qui n’était pas le cas sur le Mylenium Tour du Stade de France.”
Un gros cœur pour Rêver. Il faut être sans émotion pour y être insensible, et Je te rends ton amour, son texte est tellement prenant. J’assume une vraie découverte de M’effondre : les vidéos sur scène sont folles !

Jean-Philippe :Oui, les réorchestrations redonnent un peps apprécié. Clairement, on ne s’en lasse pas. Et si quelqu’un vous dit que j’ai pris un pied d’enfer sur Désenchantée, ne l’écoutez pas, c’est faux. 😉 

Joan :Je me serais bien passé de quelques titres comme Rêver, Sans Contrefaçon ou California que l’on a trop entendus, au profit de morceaux inédits en live. Je ne suis pas méga fan non plus du mash-up de C’est dans l’air et Fuck them all.

Mylène Farmer 2019

Alexandre“Oui, j’ai pleuré pour la première fois à un concert de Mylène Farmer. Sur Ainsi soit-je et Innamorento. Je garde des souvenirs forts de ses soirées de concerts passées avec elle et aussi le visage touchant de la chanteuse sur grand écran.

Et côté show, c’est vraiment le pied ?

Joan :” La scénographie est démente, futuriste, galactique, mais aussi très dark avec des passages dans un univers apocalyptique. Totalement farmerien.”

Emmanuel :Depuis 10 ans, c’est clair que la technologie a fait un bon incroyable. Les écrans, les lumières, tout s’assemble parfaitement : les blocs sur scène qui créent des décors futuristes ou plus oniriques. Le décor, même en version numérique, est dingue. Sans l’écran, le show n’aurait pas le même impact sur les spectateurs.
Après avoir boudé le show Avant que l’ombre… à Bercy, je suis content du spectacle que j’ai vu. Même si son arrivée ne rivalise pas avec celle de Bercy, elle reste poétique et magistrale.

Mylène Farmer 2019

Jean-Philippe : « C’était vraiment la partie où j’avais le plus d’attentes et je n’ai pas été déçu… En bonne drama-queen que je suis, si je me marie un jour, je veux faire la même entrée ! C’est démesuré, totalement fou et sans limite. Alors certes, en une soirée, elle utilise le PIB de nombreux pays en électricité, ce n’est pas très écologique… Mais en même temps, elle nous permet de faire quelque chose nous manque cruellement au quotidien : rêver.»

Que retenir du show Mylène Farmer 2019 ?

Jean-Philippe :Le fait d’avoir créé un spectacle intransportable a sans doute permis une liberté (encore plus) totale. Les écrans, les jeux de lumière, toute la salle est occupée, pas uniquement la scène. Le rendu est juste incroyable… C’est une autre dimension en fait. L’immersion dans la dimension Mylène Farmer. À tel point que j’ai repris un billet parce que je voulais revivre cette expérience !

Mylène Farmer 2019

Emmanuel : “La U Arena a été pensée et conçue pour recevoir des grands shows. Il y a des lumières qui inondent la scène dans tous les recoins de la salle.
J’ai lu des retours négatifs sur le son, mais dans la fosse, il était parfait, même pas besoin de bouchons d’oreilles. Vraiment appréciable. Peut-être que ce n’était pas le cas en tribunes…
Côté décor, la prod a mis le paquet. Sur scène, les écrans sont utilisés de façon intelligente et se combinent les uns aux autres pour former de nouveaux décors. De gros frissons sur Désenchantée avec le survol du public.”

Joan :Les moments forts du concert sont sans aucun doute l’entrée en scène qui donne tout de suite le ton du show, le retour de Sans Logique (avec un arrangement absolument dément) attendu depuis des années par de nombreux fans, Innamoramento en piano-voix et le final qui laisse sans voix tellement c’est beau.”

Mylène Farmer 2019

Des regrets ?

Alexandre :Dommage que la sublime Je te rends ton amour soit chantée assise sur un grand trône. Le titre perd de sa dramatisation. Je ne peux m’empêcher de repenser à la version Mylenium Tour.
Je m’attendais à un final inoubliable, en lisant certains commentaires sur les réseaux sociaux. Et j’avoue que ni le choix du titre, ni la mise en scène ne m’ont enthousiasmé. C’était long, étrange, apocalyptique. Le bout d’escalier en fond de scène faisait vraiment regretter celui d’Avant que l’ombre… à Bercy. Ce n’est pas un final qui en impose comme tous ceux que Mylène a pu nous réservé par le passé.

Jean-Philippe :Je partage le point de vue d’Alexandre pour Je te rends ton amour. Certaines chansons auraient pu être plus audacieuses dans la mise en scène. Mais bon, il faut bien que l’artiste se repose aussi ! Quant au final, l’attente était longue pour un résultat plutôt décevant vu le reste du show, c’est dommage.

Mylène Farmer 2019

Joan : Même si je trouve le final magnifique, je trouve qu’il dénote trop avec la chanson qui le précède, il manque un élément pour que le storytelling du show soit complet.

Emmanuel :Habitué des concerts de Muse, cette fin apocalyptique m’a vraiment mis les poils. C’est vrai que je m’attendais à une sortie de scène plus magistrale, comme son entrée. Mais l’ambiance de la chanson ne m’a pas déplu. J’ai eu des frissons lorsque les ruines se transforment en ce mur de flammes géant.”

Mylène Farmer 2019

BONUS : des anecdotes de concerts !!

Alexandre :J’adore quand Mylène prise par l’ambiance, lève le bras et cogne Sting en fin de Stolen Car. Est-ce que la séquence sera dans le DVD live ?

Emmanuel : “Quand Mylène se prend les pieds dans le tapis et se trompent 2 fois de paroles au début de Rêver en reprenant les paroles d’Innamoramento, c’est quand même priceless !

Mylène Farmer 2019

Souvent le public fait honneur à la star Mylène. On a vu un fan en total look orange et Pascal Nègre en bleu, tout sourire, dans la fosse or. Mais on mettra parfois une très mauvaise note à ses fans !

Alexandre :Insupportables ces filles bourrées qui hurlent Mylène en continu et qui ont détruit les roses noires qu’elles avaient à la main.”
Emmanuel : “C’est vrai que les fans qui crient “Mylène !” a tout bout de chant même au milieu des chansons, comme Ainsi soit je, c’est  vraiment pénible !”
Jean-Philippe : 
“Et même si tu es filmé ce moment-là, ton heure de gloire reste pathétique ! ;-)”

Mais les fans étrangers auront toujours le bon mot : “Vous avez de la chance, les Français, vous avez la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe et Mylène Farmer !

 

On laisse le mot de la fin à Jean-Philippe :Après m’être largement moqué d’Alexandre qui avait acheté deux billets pour deux dates différentes, j’ai finalement fait comme lui… Je pense que je vais en entendre parler longtemps…

Mylène Farmer 2019, le film 
En exclusivité au cinéma
le jeudi 7 novembre à 20h
dans 300 cinémas en France, Belgique, Suisse, Canada et Russie

Share

Photo du mois #87 : le village

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour de Marie-Paule de proposer le thème : le village

Destination Conques pour son abbatiale et ses vitraux contemporains réalisés par l’artiste Pierre Soulages.
Un très beau village d’Aveyron qui prend bien la lumière du soleil, un souvenir d’été inoubliable. 

Conques

Pour découvrir le merveilleux des blogueurs participants, c’est par ici :

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Betty, Blogoth67, Brindille, Cara, Christophe, Cocazzz, Cynthia, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Travelparenthesis, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente

Share

Fnac Live Paris 2019 torride avec Aya Nakamura, Eddy de Pretto, Radio Elvis & Clara Luciani

FNAC LIVE PARIS 2019, c’est toujours 3 jours de concerts, que l’on espère plein soleil avec une programmation toujours au top.
A l’affiche cette année, une chanteuse R&B qui enflamme les oreilles et que Christine and The Queens overkiffe (Aya Nakamura), un écorché vif électro-pop  (Eddy de Pretto), une femme forte à la grenade impulsive (Clara Luciani) et son alter ego (Rony Alter),
nos chouchous rock (Radio Elvis), des moments intimistes dans le grand salon (Stéphane Eicher), et bien d’autres coups de cœur musicaux.

Le festival grand public pose encore ses enceintes sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris pour une série de lives à vous faire monter au ciel.
Eddy de Pretto

FNAC LIVE PARIS 2019 très punchy

La remarquée Clara Lucianni risque de laisser éclater son rock brut et revendicatif face un public facilement acquis à sa cause musicale. On a hâte de la voire magnifiée par les rayons du soleil couchant sur la place de l’Hôtel de ville.

C’est aussi avec un énorme plaisir de retrouver nos supers chouchous Radio Elvis. Difficile de résister au charme électrique du chanteur Pierre Guénard. C’est dire comme on est impatients ! 🙂

Radio elvis

Et que dire d’Aya Nakamura ? La diva R&b promet de faire se déhancher le parvis avec un live qui sera un des moments forts du premier jour de festival. Des jeunes en délire et des parents médusés. La chanteuse ne risque pas de laisser indifférent.

C’est une autre valeur sûre de la culture musicale française qui conclura la soirée du vendredi : Eddy de Pretto. Textes affutés et musiques au cordeau, le jeune prodige du hip-hop ne manquera pas de galvaniser la foule serrée contre les barrières.

Fnac Live

Des scènes spéciales talents !

L’édition 2019 du FNAC LIVE PARIS propose des cartes blanches à trois labels à l’univers génialement riches. Le jeudi 3 juillet, le label Pias prend la programmation en mains. Le lendemain, les indés bordelais de Talitres envahiront la scène pour faire vibrer le public avant les têtes d’affiche. Et le vendredi 05 juillet, Nowadays Records dévoilera son line-up.

Image de prévisualisation YouTube

 En mode cosy dans le grand salon

Les rendez-vous offerts dans les salons de l’Hôtel de ville sont toujours des moments exceptionnels. En 2018, le concert de Sting et Shaggy avait électrisé et ému le public.
La petite jauge du salon offre un quasi un tête-à-tête avec les artistes. Alors avoir Stephan Eicher, Roni Alter, Bertrand Belin ou encore Anna Calvi presque dans cette ambiance cosy, ça a de quoi foutre les poils…

Les derniers artistes !

Les tout derniers noms de la programmation ont été dévoilés.

Thérapie Taxi viendra donc mettre son grain de folie sur la scène de Fnac Live Paris, pour notre plus grand bonheur. On kiffe vraiment ce groupe et surtout son côté bien barré.

Avec Parcels, ce sera un retour dans les 70’s ! Des Australiens qui ne sont pas taillés comme dieux du surf, en mode carrure de fou, c’est surprenant.  Espérons que la fraîcheur de la nuit tombante, leur permettra de faire chavirer le public.

Kiddy Smile  va animer le début de soirée du vendredi avec un set à 19 h. Ce n’est pas l’heure la plus facile. Mais ce performeur né saura jouer sa meilleure musique électro pour chauffer ceux qui veulent “moover” leur corps !

Fnac Live Paris

Festival Fnac Live Paris 2019

du 3 au 5 juillet 2019 à partir de 17h00
Scène du parvis de l’Hôtel de Ville de Paris et Scène du salon

Scène principale : Aya Nakamura, Eddy de Pretto, Radio Elvis, Clara Luciani, Étienne de Crecy, Flavien Berger, Glauque, Hervé, Thérapie Taxi, Parcels, Kiddy Smile,  Columbine…

Scène du salon : Stéphane Eicher, Roni Alter, Blick Bassy, Bertrand Belin, Canine, Anna Calvi et Johan Papaconstantino

 Et les concerts sont  gratuits !

Share

D-Day Academy : visiter les plages du débarquement avec passion

Blogtrip avec Intercités sur les plages de Normandie, accueillis et guidés par la D-Day Academy !
Grâce à Jean-Pierre Benamou, nous avons passé une journée riche d’histoires, d’émotions et d’anecdotes sur ce qui reste la plus grande reconquête du XXe siècle : le débarquement de Normandie.

 

D-Day Academy

Et dès notre arrivée à la gare de Bayeux, le ton est donné.
Pour nos déplacements de la journée, nous avons droit à un transport de troupe G.M.C et un Command Car d’époque : le même que celui du Général Patton !

D-Day Academy

C’est un peu tape-cul mais ça met dans l’ambiance… Normal : pas de clim et pas de coussin !
Direction Saint Laurent-sur-mer et Omaha Beach, 40 minutes de secousses et d’air frais. Heureusement, les routes sont en meilleur état qu’en 1944 !

Pourquoi Bayeux comme base de départ ? Outre le nœud ferroviaire de la région, la ville a été la capitale française jusqu’à ce que Paris soit libérée. Bayeux était l’épicentre de la reconquête. Une ville hôpital avec 4 000 lits sous tentes pour soigner les blessés. Mais aussi la première ville de tourisme dès sa libération, avec la recherche des souvenirs, comme les objets oubliés par les Allemands, tout comme la première ville de commerce pour le réapprovisionnement en nourriture.

Des visites passionnantes par un passionné

Jean-Pierre est plus qu’érudit sur cette période de notre histoire.
Normal, il beigne dedans depuis des années. Ces véhicules américains, il les a récupérés de l’entreprise de son père. Ces camions ont servi à reconstruire le tissu économique français jusqu’à ce que les constructeurs nationaux puissent produire à nouveau. Il y en a eu jusqu’à 100 000 débarqués à cette époque.

L’association D-Day Academy regroupe des chercheurs-archéologues comme les appelle Jean-Pierre, toujours prêts à découvrir de nouveaux documents, de nouveaux faits.

D-Day Academy

C’est avec cette passion de transmettre que nous posons le pied sur Omaha Beach, là où les Américains se sont fracassés sur les collines ultra protégées de Colleville-sur-mer.

D-Day Academy

Face à la Manche, houleuse ce jour-là, notre conteur arrive à nous transmettre le désarroi des GI’s pris au piège des défenses allemandes. Avec des photos, des cartes et son émotion, on se sentirait presque revenu en arrière, sous le sifflement des balles et les explosions d’obus.

On apprend au passage que seule la porte avant des barges de débarquement était en acier et que leurs flancs étaient en bois. On frémit en imaginant la faible protection.

D-Day Academy

D-Day Academy

Émotion et hommages à ceux qui sont tombés

Le plus impressionnant, c’est cette carte de la Baie de Seine qu’il déroule devant nous.
Elle référence les 687 épaves de navires coulés dans cette période. “Ils renferment pour l’éternité près de 500 corps, ce qui fait de la Baie de Seine un espace funéraire naturel.” Il est d’ailleurs formellement interdit de plonger dans ces épaves.

D-Day Academy D-Day Academy

Avant de quitter la plage, nous plantons dans le sable une croix rehaussée du coquelicot anglais, symbole du souvenir des hommes abattus en ce lieu. La croix sera emportée par la marée, rejoignant les corps reposant dans la mer. Instant de recueillement.

D-Day Academy

Notre convoi reprend la route, le cimetière américain de Colleville.

Cette enclave de territoire américain en France est là où repose les dépouilles des GI’s qui n’ont pas survécu à l’assaut d’Omaha Beach.
Lorsque l’on pénètre dans ce cimetière, un premier hommage est rendu aux 1 500 disparus dont les corps n’ont pas été retrouvés.

D-Day Academy D-Day AcademyIl n’y a pas d’ordre précis d’inhumation dans ce mausolée. “La seule règle, les frères sont enterrés côte à côté.” nous confie Jean-Pierre.
Plus de 9 000 hommes reposent face à la Manche.

D-Day Academy

D-Day Academy

Et si, lors de votre passage, vous voyez une inscription recouverte de sable, c’est que la famille d’un défunt est venue récemment. La poignée de sable récupérée à Omaha Beach permet de raviver la mémoire du soldat mort loin de chez lui.

D’ailleurs, le Général Lesley J. McNair a eu la visite de sa petite-fille de 72 ans, une semaine avant notre venue. Il est enterré auprès de son fils, mort lui aussi sur le front normand.

D-Day Academy

McNair était chef d’état-major du quartier général de l’US Army, le commandant en chef de toutes les armées américaines. Il est mort sur le front, sous les bombes de son propre camp, lors d’un raid trop proche des lignes de combats. Des bombardements alliés qui, après ça, auront lieu 500 mètres en avant des lignes pour éviter les pertes.

D-Day Academy

Et des petites histoires passionnantes et tristes, Jean-Pierre de la D-Day Academy, en connait beaucoup. Laissez- le vous les conter lors de votre visite.

Le projet fou des Anglais pour Arromanches

Les bombardements alliés préparant l’invasion ayant détruits de nombreuses infrastructures, il a fallu penser au ravitaillement des troupes.
Si les Anglais avait prévu un mois de réserves, assurer le déchargement du matériel et des rations pour la suite était essentiel.

D-Day Academy

C’est là que qu’entre en jeu le port artificiel d’Arromanches-les-bains sur le site de Gold Beach. Un projet fascinant !

Des centaines de blocs de béton de 8 000 tonnes ont été acheminés depuis la Grande-Bretagne et assemblés pour former une jetée de 10 kilomètres de long. Elle devait protéger les infrastructures aménagées pour recréer un port.
Si l’idée pharaonique était brillante, son rendement a été moindre que les bateaux ferries gros porteurs US.

D-Day Academy D-Day Academy D-Day Academy

Mais la solidité du projet est telle que les blocs de bétons sont encore visibles entre Arromanches et Ver-sur-mer.

Avec Jean-Pierre, on partage aussi des histoires moins connues. Car si les Américains se sont fracassés sur Omaha Beach, à quelques kilomètres de là, c’est que les Allemands tenaient la position. Ils ont résisté aux assauts.

D-Day Academy

Les Anglais sur Gold Beach ont eu plus de chance. Si c’est bien l’armée allemande qui protégeait les plages d’Arromanches, les bataillons étaient composés de soldats enrôlés dans les camps de prisonniers du front de l’est. Préférant servir l’envahisseur contre des conditions de vie meilleure. Mais ils se sont rendus plus rapidement, plutôt que de mourir au combat.

D-Day Academy : une redécouverte de l’Histoire

Jean-Pierre Benamou et ses acolytes sont des puits d’histoire petite ou grande sur ces batailles qui ont ramené la liberté sur les plages normandes puis dans toute la France.
Avec eux, on découvre que beaucoup de produits actuels existaient déjà en 1944.

D-Day Academy

Dernière anecdote, un peu incroyable : chaque année la Manche rejette encore un ou deux corps américains et dix à douze corps allemands.
Une façon pour nous de garder à l’esprit la violence des combats qui se sont déroulés en Normandie.

On aurait aimé partager plus qu’une journée avec l’équipe de la D-Day Academy et avec Jean-Pierre…

D-Day Academy

Plus d’info sur les excursions et les programmes sur le site de l’association.

Share

La cerise sur la pizza : parfait combo italo-marseillais dans l’assiette

Si vous ne connaissez pas La cerise sur la pizza, réservez vite une table à la nouvelle adresse du restaurant qui vient d’ouvrir Rue de Bretagne à Paris, après Belleville et Saint-Paul.
Au menu, des pizzas exclusivement. Des assiettes qui fleurent bon l’Italie, avec l’accent marseillais. 
De quoi nous donner l’eau à la bouche rien qu’en poussant la porte.

L’amour des produits

C’est sûr que Kader, le patron, l’a chevillé au corps cet amour de la pâte.
Ce Marseillais débarqué à Paris il y a 20 ans, après des formations à Londres et en Finlande, met dans ses pizzas le soleil de la Côte d’Azur. Mais pas uniquement.

La cerise sur la pizza

En effet, tous les produits qui composent ses recettes proviennent directement d’Italie (ainsi que les vins de la carte). Et comme toujours, cela change le goût ! Mais le secret de la réussite de la Cerise sur la pizza réside aussi dans la pâte. Ici, elle est fine et étalée. Et ce qui la rend si légère c’est une fermentation lente de trois jours.
Pour le reste, c’est un tour de main et des recettes assez originales que Kader a conçues avec son ami Jean-Edouard.

La pizza made in Marseille !

A la carte, Kader et Jean-Edouard proposent 22 pizzas salées baptisées d’un doux nom de quartier marseillais.

La préférée du boss ? La Joliette, en référence au quartier du port proche du MUCEM. Olives, anchois, mozzarella buffala et persillade. On est au cœur de Marseille et des saveurs du sud.

La cerise sur la pizza
La Canebière

Lors de la soirée d’ouverture, on a pu goûter à La Goude (tomate, mozza, bresaola, roquette, parmesan),  Le Panier (tomate, mozza, scamorza, saucisson piquant, roquette et La Canebière (tomate, mozza, anchois, câpres).
Trois pizzas plutôt simples mais aux saveurs vives en bouche. La simplicité n’est donc pas l’ennemi du plaisir même si notre cœur balance pour les pizzas un peu plus fournies, en général.

La cerise sur la pizza
La Goude et La Panier

La cerise sur la pizza

Rue de Bretagne : une ambiance

Côté déco, tout est chiné par Kader.
Alors, oui les chaises ne sont pas toute les mêmes. Oui, c’est très rustique. Et c’est plutôt cosy finalement.
Mais malgré tout, il se dégage du lieu une certaine authenticité. On se sent bien dans ce resto. L’étage est agréable et offre un vue agréable sur la rue, à défaut de la mer.

La cerise sur la pizza
Seule nuisance possible à notre bien-être : la circulation. Mais c’est un petit inconvénient bien surmontable quand on apprécie les produits de qualité.

Une adresse à adopter sans hésitation.

La cerise sur la pizza

La cerise sur la pizza

Rue de Bretagne
Lundi au Dimanche : 11h-15h et 19h-23h

Saint-Paul
Lundi au Vendredi : 12h-22h30
Samedi et Dimanche : 12h-22h30

Belleville
Lundi au dimanche : 12h-14h30 et 19h-22h30

Share