Tablettes Démentes par la Maison du Chocolat : totale addiction

Décidément, l’inspiration de Nicolas Cloiseau n’en finira jamais de nous surprendre ! Son secret réside sans doute dans la manière à susciter le désir. Le fait d’amener de nouvelles saveurs à ses tablettes suffisait déjà à nous combler… Mais une fois de plus, ce Meilleur Ouvrier de France va y ajouter sa note personnelle afin de les transformer en Tablettes Démentes pour La Maison du Chocolat ! Le principe ? Déconstruire la tablette afin de multiplier par deux la source du plaisir… Maintenant, à vous de savoir si vous désirez partager ! 😉

tablettes démentes

Pour tous les goûts

Les Tablettes Démentes se déclinent en six combinaisons capables de satisfaire tout un chacun.

Tout d’abord, les régressives à souhait, fleurant bon les souvenirs d’enfance… Avec Blanc Frissonnant, au chocolat blanc et riz soufflé, légèrement vanillé, nous retournons directement dans une cour d’école. Quant à Noisettes Démentes avec son chocolat au lait et ses noisettes entières légèrement caramélisées, je voyais discrètement ma grand-mère, sourire aux lèvres, me chiper un carré, l’air de rien !

tablettes démentes

Ensuite, viennent Tapage Noisette avec sa bicouche chocolat noir, chocolat au lait noisette-éclats de noisettes et Cavale Fruits Secs au chocolat noir et éclats de fruits secs (noisettes, amandes et pistaches). Des tablettes certes plus classiques. Mais là où l’innovation semble moins évidente, le parfait équilibre des saveurs contraste le tout. Mon père peut vous le confirmer à en juger sa façon de partager sa tablette Cavale Fruits Secs

Enfin, celles que nous avons trouvées les plus gourmandes ! Pécan Blondinet, avec une couche chocolat blanc caramélisé et une chocolat au lait, noix de pécan. Probablement un des mélanges le plus subtil. Pour terminer, le coup de cœur unanime du blog : Passion Vibrante ! Une bicouche fruit de la passion, chocolat noir et crêpe dentelle. Chaque élément est présent en étant justement dosé afin de laisser ressortir uniquement les qualités de chacun.

Une présentation interactive

Lors de la soirée de découverte à l’Atelier des Chefs, nous avons eu la chance de pouvoir créer nos propres tablettes. Le coup de main n’est pas si évident.

tablettes démentes

Nous avons pu attester de la qualité des matières premières en les goûtant plusieurs fois. Dans un but d’éthique et d’objectivité, bien entendu ! De surcroît, Nicolas Cloiseau a clairement validé notre travail, ce qui nous a rendu assez fiers, nous devons l’avouer.

tablettes démentes

Malgré le fait que la chaleur s’installe, ne boudez pas ces tablettes, ce serait une erreur ! À vous de choisir de quelle façon vous souhaitez être raisonnable. Pour le chef de La Maison du Chocolat, c’est jusqu’à six kilogrammes de chocolat par mois ! Mais bon, comme il m’a dit droit dans les yeux : « Ça dépend du métabolisme de chacun ! »

by Jean-Philippe

Tablettes Démentes

Créations originales de La Maison du Chocolat

Collection de six tablettes vendues par deux pièces identiques
Poids entre 80 g et 100 g

Disponible en ligne et en boutique

Share

Pockemon Crew fête ses 20 ans aux Nuits de Fourvière ! #concours

Waouh ! Pockemon Crew a déjà 20 ans ! 
Une aventure inouïe de danse urbaine qui a débuté en extérieur, sur le parvis de l’Opéra de Lyon et qui a fini par parcourir le monde. 
Pour l’occasion, les Lyonnais célèbrent leur incroyable ascension aux Nuits de Fourvière avec une battle et un spectacle.

Combien de danseurs seront sur scène, le dimanche 14 juillet ? Le mystère reste entier ! 
#concours inside

Pockemon Crew

L’aventure humaine et artistique force le respect. Mais le talent était au rendez-vous dès les premiers pas de danse et contorsions de Pockemon Crew à Lyon. Le groupe consacré, champion de danse urbaine, a évolué en intégrant des pas contemporains, en empruntant et s’inspirant de plein de genres différents.
Riyad Fghani, le directeur artistique, a su insuffler tout au long de ces années du renouveau pour chaque nouveau rendez-vous, chaque création. La compagnie a muri, s’est agrandis et n’en finit pas de créer la surprise et l’engouement des publics.

Le récent spectacle Hashtag 2.0 qui a tenu l’affiche à Paris et qui est parti en tournée mondiale a prouvé l’incroyable inventivité et maitrise de Pockemon Crew. Ce n’est pas que la performance qui est de mise, de belles envolées poétiques touchent aussi les cœurs.

Hashtag 2.0

Les 20 ans des Pockemon Crew 

direction artistique et chorégrahique : Riyad Fghani
lumières : Rudy Muet et Johan Corrèze

le dimanche 14 juillet à partir de 20h30

au Grand Théâtre
dans le cadre du festival Les Nuits de Fourvière, Lyon

 

CONCOURS

Nous vous invitons à célébrer les 20 ans de Pockemon Crew dans le grand théâtre de Fourvière, le dimanche 14 juillet.

Pour participer, il suffit de remplir le formulaire en ligne.
On adore les commentaires adorables, conviviaux, alors n’hésitez pas à en abuser ! 😉

Pockemon Crew Fourvière 2019
Sending

Plus de jeux concours
Concours Gratuits

Share

Spectacle DREAMS : un songe glamour et sexy à l’Alhambra Paris

Le spectacle Dreams offre une plongée dans un monde de songes et d’imaginaire.
Lorsque l’esprit sombre dans l’inconnu et que la nuit s’empare de lui, il se met à vibrer d’une façon dont lui seul a le secret.
L’Alhambra Paris se met alors à l’unisson des divers artistes qui s’emparent de la scène pour faire le show. On navigue entre glamour soft et érotisme assumé. Et il y en a pour tous les goûts à ce niveau !

Le live pour maître-mot

Sur le côté de la scène un groupe prend place avant le début du spectacle. Une chanteuse reprend en live des tubes : Runnin’ (Beyoncé), Back to Black (Amy Winehouse), Smooth Criminal (Mickael Jackson)…
Ces performances vocales accompagneront les spectateurs durant les deux actes du spectacle Dreams.

Le live est forcément aussi du côté des numéros circassiens.
On est scotché par la dextérité de l’équilibriste sur les mains. Son passage est de haute volée.
La contorsionniste campe un Cupidon tout en douceur et volupté.

Spectacle Dreams
Photo © Gaëlle Pitrel

Et sans spoiler, le dernier numéro de rubans aériens en duo masculin est des plus torrides, tout en étant d’une maîtrise plus qu’impeccable. Un moment intense de virilité poétique.

Spectacle Dreams
Photo © Gaëlle Pitrel

Et c’est sans compter cette danse en mode lumière noire qui met tous les sens en éveil. Très très hot !

Spectacle Dreams
Photo © Gaëlle Pitrel

On ajoute à tout cela un poil de magie. Et le package cabaret est total !

Un spectacle envoûtant, mais…

Oui, Dreams est prenant, glamour et sexy.  Les jeunes hommes ont les abdos saillants et fermes. Les jeunes femmes (pas formatées pour le coup) aguichent la salle, parfois en reléguant le #metoo aux oubliettes. Les numéros de force et d’agrès sont parfaitement maîtrisés.

Spectacle Dreams
Mais les parties dansées ont une petite saveur en moins (à part celle en lumière noire). D’ailleurs, il ne faut pas s’arrêter à la première danse d’ouverture pour juger le spectacle.
Les deux actes manquent un peu de cohérence narrative.
Dans l’acte 1, il y a uniquement une narratrice espagnole, Emy Sotomayor, qui nous plonge dans l’univers de Dreams. Mais dans l’acte 2, on se retrouve avec le magicien qui communique avec le public et une voix-off tombée du ciel sur une intro de danse.

Si le spectacle Dreams pêche un peu sur la narration, le brio des artistes circassiens est bien là ! Et au final, on en prend quand même plein les yeux.

Spectacle Dreams

Dreams

Direction artistique : Inès Vandamme

jusqu’au 12 octobre 2019

du jeudi au samedi à 21h

L’Alhambra
21 Rue Yves Toudic
75010 Paris

Share

Lexicon aux Nuits de Fourvière : folies sous chapiteau #concours

Nofit State Circus installe son chapiteau au Domaine Lacroix-Laval pour 15 dates chargées à bloc pour partager son spectacle Lexicon dans le cadre des Nuits de Fourvière. La troupe de circassiens venue du Pays de Galles a le don de savoir mélanger cirque traditionnel et nouveau cirque pour exploser les codes et embarquer le public dans un délire aussi bien poétique, visuel que physique.

Êtes-vous prêts pour cette rencontre inédite ?
#concours inside

Lexicon Nuits de Fourvière

Images fortes, numéros spectaculaires, jeux d’équilibre, contorsions, Lexicon est taillé pour le festival Les Nuits de Fourvière qui aime tant célébrer les prouesses et les spectacles pouvant emporter un très large public.
Nofit State Circus c’est un chapiteau, 19 artistes en piste, des accessoires qui seraient pour nous des sources de tortures plutôt que de plaisir (roue cyr, monocycle, trapèze ballant…).
Le spectacle emporte dans sa folie, son rythme effréné grâce à une bande-son live. L’énergie ne faiblit pas, elle est contagieuse.

On aimerait tant savoir tournoyer sur un fil, se lancer de tout son poids dans les airs et être récupéré par les bras de ses partenaires musclés mais aussi marcher sur les mains ou jongler avec un vélo.
A défaut d’avoir les centaines d’heures d’entrainement pour en être capable, il est aussi très jouissif de laisser les artistes nous transmettre leur légèreté et leur maitrise.
Ne boudons pas notre plaisir de (simple) spectateur face à ce spectacle chargé de très beaux instants de poésie.

Lexicon
de Nofit State Circus

au festival Les Nuits de Fouvière à Lyon

spectacle sous chapiteau au Domaine Lacroix-Laval

du mardi au dimanche à 20h30
jusqu’au 14 juillet 2019

CONCOURS

Blog partenaire du festival, nous vous faisons gagner des invitations pour 2 pour Lexicon le vendredi 12 juillet à 20h30 au Domaine Lacroix-Laval.

Pour participer, il suffit de remplir le formulaire en ligne.
On adore les commentaires adorables, conviviaux, alors n’hésitez pas à en abuser ! 😉 

Lexicon Nuits de Fourvière 2019
Sending

Bonne chance à tous et toutes !

Plus de jeux concours
Concours Gratuits

Share

Circus Incognitus de Jamie Adkins au Théâtre de l’Atelier : jubilatoire !

Un Américain qui s’installe à Paris cet été avec comme seul but : divertir le public adulte et enfants, forcément ça intrigue. D’autant plus quand on connaît l’étendue infinie de son pays natal.
Jamie Adkins est de retour et à l’affiche du Théâtre de l’Atelier jusqu’au 11 août avec son Circus Incognitus jubilatoire !

Jamie Adkins est un homme-orchestre. Non qu’il sache jouer de plusieurs instruments (on n’a pas vérifié non plus). Non, il est à la fois acrobate, clown, funambule, jongleur et magicien.
Ce n’est pas un clown maladroit qui enchaîne les cabrioles calamiteuses. Il est effectivement très habille de ses mains et de son corps en général. On aurait plutôt tendance à dire : gentiment étourdi.Circus Incognitus
En tout cas, Jamie est doué dans la pratique de pas mal de disciplines que nous serions bien incapables de reproduire : sortir d’un carton mille et un accessoires (chaise, valise, balle rebondissante…). Jongler avec une chaise mais aussi la bouche : c’est quand même plus périlleux qu’avec les mains surtout pour les cervicales.
Il fait lui-même le roulement de tambour pour la pointe de suspense nécessaire au bon déroulement de ce spectacle.
Il arrive aussi à embrocher des oranges avec une simple fourchette bien calée entre les dents.

Circus Incognitus

Dans tout cela, il ne faut pas oublier un détail simple mais qui a toute son importance : un petit rire bien à lui, aigu et touchant.
Jamie parle peu sur scène, les rares fois qu’il le fait ce n’est pas forcément audible. Vous comprendrez pourquoi en allant le voir.

Le plus : les rires des enfants ! Le jour de notre venue, les bambins étaient en nombre dans la salle. Et la spontanéité de leurs réactions est une autre gageure de l’incroyable talent de cet artiste made in USA.

Circus Incognitus

CIRCUS INCOGNITUS
de Jamie ADKINS 

au Théâtre de l’Atelier
1 place Charles Dullin
75018 PARIS

du 3 juillet au 11 août 2019

mardi au samedi à 19h
matinée dimanche à 15h

durée : 1h05

Share

Fragmentz : le subjuguant talent d’Andrew Hem chez Openspace Paris

Andrew Hem est un touche-à-tout. Tour à tour graffeur, illustrateur, puis muraliste, l’artiste expose actuellement à la galerie Openspace.
Fragmentz est un condensé de ses obsessions : ses origines thaïlandaises, des parties de rêves ou des souvenirs de voyage.
Venu de Los Angeles, nous avons rencontré l’artiste lors du vernissage de son exposition. 

Andrew Hem

Une palette visuelle sans limite

Andrew Hem l’avoue, son travail pour la galerie Openspace est largement inspiré par l’eau. Et on adore la façon dont il peint les ondes marines, l’écume ou la pluie. Il y a une poésie qui lui est très personnelle dans sa façon de (dé)peindre cet élément.

Andrew Hem
Drifterz
Andrew Hem
Back to you
Andrew Hem
Typhoon

Mais surtout, chaque toile de l’exposition est un fragment de sa mémoire.
Que ce soit son héritage familial avec les légendes thaïlandaises, ou des souvenirs plus personnels.

Andrew Hem
Mound Up

“Quand j’étais au Maroc, je me rappelle avoir vu cet homme qui a passé toute sa vie sur un tapis.”
De ce fragment de vie, Andrew Hem tire une des plus belles peintures de l’exposition : King and queen.
Les couleurs flamboyantes laissent transparaître une humanité folle.

Andrew Hem
King and Queen

Une âme dans tous les formats

Je passe 10 à 12 heures seul dans mon studio, je ne vois personne. Alors il faut sortir dans la rue, sortir de cet isolement.
Les jours passent et se ressemblent, je ne me souviens pas de toutes mes journées, mais quand ma fiancée vient peindre avec moi, je me souviens de ces jours-là.
Cette exposition parle de ces fragments de mémoire.

Et ces morceaux de souvenirs, on les retrouve aussi dans les petits formats. Et parfois, les rêves sont aussi des cauchemars.

Andrew Hem
Culver

La jeune fille de Fear ressemble à Pelisse, l’héroïne de La quête de l’oiseau du temps, dessinée par Régis Loisel. On se demande alors quand et comment l’artiste a rencontré cette femme.

Andrew Hem
Fear
Andrew Hem
Yoonie

Et l’expression de Yoonie ne laisse pas indifférent.

Par leur impact visuel, c’est au tour des œuvres de laisser des traces dans notre mémoire et de nourrir nos propres souvenirs. Chaque toile nous transporte dans un décor singulier, une atmosphère palpitante. Il ne faut surtout pas attendre pour se laisser emporter.

Andrew Hem
Peinture murale originale chez Openspace

Fragmentz

Andrew Hem

Jusqu’au 20 juillet 2019
du mercredi au samedi de 14h à 19h

Galerie Openspace
116 Boulevard Richard Lenoir
75011 Paris

Share

Matthieu Chedid -M- à Lyon : géant ! Lettre infinie part en festivals d’été

C’est géant, c’est beau !
Ce sont les premiers mots qui me sont venus à la fin du concert de Matthieu Chedid aux Nuits de Fourvière 2019.
C’est à Lyon, que -M- a lancé sa tournée d’été Lettre Infinie avec 3 dates sold out et surchauffées à bloc. On était au « baptême » !

Matthieu Chedid est un génie de la scène et de la musique française. Il a une capacité à se renouveler à chaque nouveau projet, à chaque nouvelle tournée. Et c’est tellement rare que ça en est jubilatoire pour le public.
Et pour Lettre Infinie, il se la joue en solo avec brio. C’est un grand enfant qui fait plaisir à des milliers d’autres bambins qu’il entraîne avec lui dans sa fantaisie totale.

Lettre infinieLettre infinie

« Une chaleur humaine qui lui réchauffe le cœur »

Pas de long échange, ni d’anecdote croustillante, -M- en mode festival ne perd pas de temps. Il aura juste quelques mots pour sa grand-mère Andrée Chedid, auteure de Je dis aime, et Philippe Zdar du groupe Cassius à qui le chanteur dédiera tous ses concerts.
Sinon, un seul mot d’ordre : tout pour la musique mais sans sacrifier à la communion totale.

Lettre infinie
photo © Quentin Lafont

Sur scène, l’artiste est bien seul, mais entouré de ses plus belles guitares, des pédales à gogo (pour les samplers et effets) et d’instruments (automates pour les percussions, synthés avec boules à facettes…). Comme un vrai groupe, chaque instru a son petit nom : Roxy, Tom, Bootsie, Glen, les Clappers…
Et pour les choristes ? Ce sera le public !
Matthieu Chedid donne son max pour enchanter la soirée de celles et ceux qui viennent le voir.

« Faire du bien aux gens, c’est le cadeau de la vie »

Ce mardi soir à Lyon, -M- a quitté plus d’une fois de la scène. A chanter en plein milieu de la fosse pour La Bonne Etoile et La Seine, à se balader dans les gradins (Grand Petit Con) et c’est physique un théâtre antique en pierres !
Quand l’artiste tire la langue en plein solo de guitare (L’Alchimiste) c’est qu’il est heureux !
Chaleur oblige, il proposera aux festivaliers de réaliser une pluie tropicale géante avec un doigt tapoté dans la paume de la main. Ce son d’été sera aussitôt enregistré et samplé pour le prochain titre.
Il offrira des versions étonnante d’Est-ce que c’est ça ? ou déjantée du Complexe du corn flakes avec un magnifique accord de guitare avec les dents.

Lettre infinie

Visuellement le concert est très fort avec un écran géant et des images du chanteur en live mais à chaque fois habillées, customisées. Chaque nouveau titre a droit à son traitement particulier. Si bien qu’il m’est arrivé plusieurs fois de lâcher le performeur fou des yeux pour mâter son double sur grand écran.

Le mot de la fin à retenir : « On est tous des artistes ! » 
A nous d’enchanter les autres avec notre talent.

Lettre Infinie

Lettre infinie
Nuit étoilée à Fourvière

-M- Matthieu Chedid
Lettre Infinie tour 2019

les 26 et 27 juin
aux Nuits de Fourvière à Lyon

Share

Mystères aux Tuileries : le surprenant adventure game du Musée du Louvre !

Situé en plein cœur de Paris, le jardin des Tuileries est l’endroit idéal pour qui désire se relaxer le temps d’une pause. Souvent traversé à la hâte, mais rarement observé dans le détail, que savons-nous de ce jardin maintes fois foulé pour rejoindre l’Étoile ?
Tout l’été, le Musée du Louvre, en partenariat avec GameScape, nous offre un jeu stimulant totalement gratuit pour (re)découvrir un décor aux mille secrets. Nous avons adoré !

Mystères aux Tuileries : La mission

Un archiviste du Louvre a retrouvé par hasard les plans d’énigmatiques colonnes érigées par André Le Nôtre, jardinier du Roi, peu de temps avant sa mort. Elles détiendraient le secret pouvant mener à un trésor jusqu’ici bien conservé…
Mais pour permettre à ces colonnes de s’ouvrir, il nous faut trouver un mot de passe…

mystères aux tuileries

Ainsi, comme seules pistes, nous avons un objet insolite, une lettre au contenu nébuleux, des plans d’époque et un décodeur d’un autre temps.

C’est parti !

mystères aux tuileries

Des surprises à foison

Nous commençons alors à sillonner le jardin à la recherche d’indices en rapport avec le peu que nous avons. De ce fait, nous l’observons bien plus attentivement et nous sommes surpris par tout ce que nous voyons. Les bassins, forcément, mais aussi les nombreuses statues et d’autres choses bien plus inattendues !

mystères aux tuileries

Des œuvres d’art contemporain sont disséminées un peu partout, à côté d’aires de jeux pour enfants, de divers kiosques et même de trampolines ! (D’ailleurs, nous les avons testés au cours de la mission mais, chut, ça reste entre nous…).

Autre curiosité : saviez-vous que Charles Perrault avait une statue en son honneur dans un des bosquets ?

La végétation est également surprenante… Ici, se dresse un jardin à la française étriqué tandis qu’à côté profite une petite jungle luxuriante, quasiment sauvage !

mystères aux tuileries

Le déroulement des énigmes

Le jeu est vraiment bien conçu et totalement adapté à l’endroit. Pour réussir, il faut, bien sûr, faire preuve d’une bonne observation, de pas mal de réflexion et d’un esprit logique.

Mais si vous êtes bloqués, pas de panique ! Vous avez deux indices à déchiffrer pour avancer. Et si vous n’y arrivez toujours pas, de nombreuses personnes du Louvre sillonnent le parc pour vous aiguiller. Ainsi, que vous soyez un joueur habitué ou novice, vous trouverez votre plaisir.

mystères aux tuileries

Nous avons particulièrement apprécié la qualité des supports ! Les parchemins, les visuels ou le souci du détail, tout est vraiment là pour rentrer dans l’histoire. Et ce n’est tout de même pas gagné lorsque le jeu se fait en plein air !

Au final, la seule chose nous ayant perturbé est une touriste américaine au goût vestimentaire incertain hurlant en voyant mon canotier : «Oh ! It’s so cute, it’s so French !!»... Ahem…

mystères aux tuileries

USofParis a particulièrement aimé :

  • Les supports !
  • Être en extérieur avec ce temps.
  • Se poser tranquillement sur les fauteuils verts pour réfléchir aux énigmes.
  • Discuter avec les passants intrigués autour de nous.
  • Pouvoir aller à notre rythme et du coup profiter du jardin en même temps. Notre équipe a mis environ deux heures.
  • Découvrir le lieu avec attention.
  • Pouvoir utiliser au moins une fois dans nos vies le théorème de Pythagore !
  • L’investissement du personnel du Louvre, pourtant peu habitué à ce genre d’expérience.

Lorsque vous arrivez enfin à découvrir le mot mystère, une véritable surprise vous attend ! Et si finalement l’aventure ne faisait que commencer ?… 😉

by Jean-Philippe

Mystères aux Tuileries

Du 6 juillet au 25 août 2019 au jardin des Tuileries.

Tous les jours de 11h à 17h.

Sessions nocturnes jusqu’à 20h les mercredis et vendredis, et les samedis 6 juillet et 3 août 2019.

Jeu gratuit, conseillé par équipes de 2 à 4 dès 12 ans.

Réservations : mysteres-aux-tuileries-l-adventure-game-du-louvre

Share

The World of Banksy à Paris : entre mythe et réalité

BANKSY : un mystère total, une capacité de créer l’étonnement à tout moment, des œuvres cultes à mort reproduites à l’infini.
L’exposition The World of Banksy à l’Espace Lafayette-Drouot à Paris peut paraître comme un affront au génial street artiste.
Mais c’est plus un hommage et un essai de décryptage de son travail qui sont proposés au public.
Et dans le plus pur style Banksy, il est évident qu’il n’approuve pas cette exposition !

Banksy

Du vrai dans un univers recomposé

Sur les trois niveaux de l’Espace Lafayette Drouot, c’est un mélange d’une cinquantaine d’œuvres originales et autant de recréations qui attendent les visiteurs.
En effet, pour retracer le parcours de Banksy dans la scène street art, ses fresques murales ont été recréées in situ par une dizaine d’autres artistes.
Il aura fallu un mois pour terminer la scénographie de l’exposition. Et au final, tous ont choisi de rester anonyme.

Banksy
Gril with Balloon

Banksy

Le visiteur pénètre dans cet espace sans aucune information sur ces reconstitutions, même sur les cartels. Et c’est un peu déstabilisant au premier abord.
Puis on accepte le concept. Au final, on reste un peu dans la pensée de Banksy : quel est le vrai dans le faux ?

L’art de Banksy,  plus en détails

Après Star Wars les fans contre-attaquent et sous l’impulsion de Hazis Vardar, l’Espace Lafayette Drouot s’impose donc comme un lieu d’expositions de passionnés.
Ici, ce sont plusieurs collectionneurs qui exposent leurs œuvres de Banksy.

Côté originaux, les incontournables sont là : Love rat, Kissing Coppers, le Flower Thrower…

Banksy
Flower Thrower
Banksy
Love Rat

Et bien évidement, on découvre aussi beaucoup d’autres toiles, comme Bombing Middle England ou Barcode Leopard.

Banksy
Bombing Middle England
Banksy
Barcode Leopard

Beaucoup de ces toiles ont d’abord été graffées sur des murs par le cultissime Banksy.

Alors avec les recréations de ces œuvres murales, l’expo permet de faire un tour du monde de l’art du gentleman painter.
Elles sont regroupées par lieu : Paris, Angleterre, États-Unis, Bethléem…

Banksy

Des panneaux retracent le contexte de réalisation, les engagements de l’artiste. La plus grande salle est dédiée à son travail en Grande-Bretagne. Normal, il serait originaire de Bristol.  Son pays natal concentre d’ailleurs 80 %  de sa production.

Et comme certaines créations ont été pillées, exemple avec Bataclan en hommage aux victimes parisiennes, c’est l’occasion de les admirer à nouveau en grand format.

Banksy
Bataclan

C’est aussi assez impressionnant de se retrouver face à une reproduction du mur séparant Israël et la Palestine : un des grands terrains de jeu de Banksy.
Et même s’il n’est pas à l’échelle (le vrai mur fait 9 mètres de haut), on peut imaginer l’émotion de voir ces créations uniques en vrai.

Banksy

Cette exposition peut déconcerter certains visiteurs, mais on embrasse en une fois toute la carrière du street artiste.

Le dernier mot pour Banksy : “Le Saint Graal, c’est passer moins de temps à créer une image qu’il ne faut de temps aux gens pour la regarder.

The World of Bansky

prolongation jusqu’au 29 septembre 2019

du mardi au dimanche de 10h à 18h

Espace  Lafayette Drouot
44 rue du Faubourg Montmartre
75009 Paris

Share

La Rose du Louvre, délicate rencontre entre Othoniel et Rubens

Qu’il est bon de stimuler un esprit créatif déjà foisonnant ! Afin de célébrer les trente ans de la Pyramide, le Musée du Louvre a laissé libre cours à Jean-Michel Othoniel pour une création originale : La Rose du Louvre.

Outre l’attrait artistique de cette installation composée de six peintures inédites, c’est tout le processus menant à sa création qui nous a saisis. En effet, chaque œuvre possède en elle un point de départ, une histoire et des anecdotes… C’est cette âme insufflée par l’artiste qui en donne tout le caractère, la beauté et la pérennité. Alors, prêts à partir à la rencontre de La Rose du Louvre ? 😉 

Othoniel

Un voyage dans le temps 

Lorsque Jean-Michel Othoniel évoque ses souvenirs, il se métamorphose. Son visage s’illumine, ses yeux pétillent et son sourire devient malicieux. Il évoque son enfance marquée par la nature à observer les végétaux et composer des herbiers. Mais également son job d’étudiant comme gardien au Musée du Louvre.

«Dans l’ancien musée, celui d’avant la Pyramide ! Nous changions de salles tout le temps. J’étais un piètre gardien d’ailleurs… Je passais plus de temps à observer les œuvres autour de moi plutôt que le public ! Revenir ici n’est pas sans émotion…»

Othoniel

Lorsque le Louvre le contacte pour les trente ans de la Pyramide, l’artiste appréhende le musée d’un œil nouveau en quête d’inspiration.

«Je me suis intéressé à la symbolique des fleurs dans la peinture. Elles transmettent des choses et amènent du sens. C’est un peu comme la 3D dans les films ! Puis elles sont populaires, universelles et peuvent même être des emblèmes comme avec la révolution des œillets ou celle du jasmin.»Othoniel

Toutes ces recherches font d’ailleurs l’objet d’un recueil atypique que nous vous recommandons : «L’herbier merveilleux».

 

L’emplacement idéal

En déambulant à la recherche de sa muse, Jean-Michel Othoniel remarque un détail du tableau de Rubens «Le mariage de Marie de Médicis et d’Henri IV». Au pied des mariés gît une rose, délicate, subtile et furtive, tel un pinceau essuyé sur la toile.

Othoniel

«C’est la reine des fleurs, elle inaugure l’histoire à venir ! C’est exactement ce qu’il fallait pour le Louvre !»

S’ensuit alors la réalisation de six tableaux à l’encre sur feuilles d’or, représentant chacun une variation de cette rose de Rubens.

Quant au choix de l’endroit, la cour Puget s’est assez naturellement imposée. Effectivement, six tableaux pour les six niches vides entourées d’anciennes statues venues du Château de Versailles, représentant les différentes saisons. La Rose du Louvre ne pouvait que s’y épanouir !

Othoniel
Selfie original pour USofParis

En quittant le musée, j’en profite pour faire un détour par le Kiosque des Noctambules. Même artiste mais autre œuvre, autre époque, autre style et donc autre histoire. Alors, je m’arrête un instant, j’observe et j’imagine. Amusé, je me rends compte que j’arbore un petit sourire à la Jean-Michel Othoniel. 🙂

by Jean-Philippe

Jean-Michel Othoniel au Louvre
La Rose du Louvre

Jusqu’au 24 février 2020

Cour Puget

Au Musée du Louvre
Rue de Rivoli
75001 Paris

À découvrir également le livre :
L’herbier Merveilleux de Jean-Michel Othoniel
Coédition Musée du Louvre éditions / Actes Sud

Share
Translate »