Vill’Up : concept-stores, chute libre et design

Surprenant !
Concept-stores, restos, cinéma, flipper, boutique éphémère de créateurs ouverts 7j/7 à la Villette.
Un centre de 25 000m² qui mixe shopping et de loisirs d’un nouveau genre prend place dans une aile abandonnée de la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette.
Vill’up est bien décidé à réveiller le visiteur avec son design, ses boutiques classy et ses attractions dont la chute libre 
indoor qui nous fait vibrer. 

Vill-Up-centre-commercial-shopping-et-fun-Porte-de-La-Villette-Paris-canapé-luminaires-design-Cité-des-sciences-et-de-l-industrie-photo-usofparis-blog

Design, fun et sensations

On ne s’y attendait pas. Et puis l’annonce déboule : ouverture de Vill’up fin 2016 ! Parfait pour changer nos habitudes en période de fêtes.
Ce qu’on aime d’entrer c’est la chaleur du design : des luminaires à la façade des boutiques en passant par le mobilier.
On n’est pas aux Halles (pas de Gap, H&M, Marionnaud, SFR), les grandes enseignes n’ont pas droit de citer. #bonheur

Vill-Up-centre-commercial-shopping-et-fun-Porte-de-La-Villette-Paris-Flipper-Transformers-Cité-des-sciences-et-de-l-industrie-photo-usofparis-blog
Ici, on peut recharger son smartphone en chevauchant un vélo rétro : c’est rigolo ! On peut aussi attendre sa douce en pleine essayage, en se faisant une partie de flipper Ghostbusters ou Transformers
Frida Kahlo graffée sur un mur de boutique nous fait de l’oeil, elle est divine.

Ifly-France-simulateur-chute-libre-indoor-Vill-Up-La-Villette-Paris-photo-usofparis-blog

Au bout de l’allée, tous les regards sont attirés par un puits vitré où il est possible de s’envoyer en l’air. En groupe et à raison de 2 sauts dont un en hauteur avec son moniteur, il est possible de tester les sensations fortes de la chute libre sans aucun risque puisqu’Indoor.
Simple détail : ne pas craindre de sa balader en combinaison moulante de couleur bleu. On a essayé, on a kiffé !

united states of paris unitedstatesofparis usofparis blog

Boutiques coups de coeur
On en pince déjà pour Petit Pan. Nul besoin d’être accompagné d’un tout petit blondinet ou brun pour entrer dans cette boutique dédiée aux enfants avec coussins, girafes en tissus et autres luminaires nuages ou animaux.
Le grand retour de la Pâtisserie Ciel qui va nous régaler à nouveau de ses bouchées aériennes made in Japon.

Storie-stop-boutique-luminaire-suspension-bambou-tressé-Vill-Up-La-Villette-Paris-photo-usofparis-blog
Storie : la volonté de sauvegarder l’artisanat à travers le monde. De Chine au Maroc, en passant par l’Afrique du Sud, les objets utilitaires ou de déco ont tous une histoire et c’est beau !
Boutique éphémère créateurs !

Vill-Up-équipe-moniteurs-simulateur-chute-libre-indoor-Ifly-France-La-Villette-Paris-photo-usofparis-blog

Ifly et Yoo Moov Stations
Pour avoir déjà testé un simulateur de chute libre, on vous garantit que iFly vaut le détour et l’investissement.
Ce n’est pas à un saut que vous aurez droit mais à deux !
Avantages : vous pouvez vous rater et du coup progresser en regardant vos camarades, car vous sortez en groupe. Et surtout, vous faire soulever dans les airs grâce à votre moniteur.
Il y a une équipe de choc, jeune, souriante et pro de la chute avec des centaines d’heures au compteur.
Aucune appréhension à avoir. Juste du pur fun dès 5 ans !

Yoo Moov Stations réserve aussi son lot de sensations pour tout geek ou visiteur voulant se frotter aux nouvelles technologies. Ecran 360 degrés, images 3D et 5DI. Le voyage dans l’espace d’être inoubliable. On a hâte de le tester à partir du 14 décembre.
Une salle IMAX à Paris ? On dit OUI ! Le Cinéma Pathé va ravir les cinéphiles d’autant que cette salle est équipée d’un son immersif Dolby Atmos. Autant dire qu’Avatar 2 va faire exploser les réservations !

vill-up-centre-commercial-shopping-fun-la-villette-paris-neon-be-happy-photo-usofparis-blog

 

Vill’up
30 avenue Corentin Cariou
75019 PARIS

Métro : Porte de la Villette

Horaires :
Ouvert 7j/7
Boutiques : de 10h à 20h
Ciné, loisirs et restos : de 10h à 1h du mat’

Share

M83 percutant Junk Tour @ Zénith Paris / live-report !

Anthony Gonzalez alias M83 – l’artiste électro prodige que nous envie et nous accapare le plus souvent possible les States – de retour à Paris ce lundi. Un concert unique en plein hiver histoire de nous rappeler les chaleurs de notre été, la plage, les nuits sans sommeil.
Junk à l’épreuve du live. Report.

m83-anthony-gonzalez-reunion-junk-tour-live-concert-zenith-paris-photo-usofparis-blog

M83 is back!

Musique planante en attente et en entrée de scène avant de dégainer un tube imparable, sur fond de pulsations lumineuses : Reunion. Sourire d’ange et complice. Anthony préfère la guitare pour un face-à-face avec le public plutôt que de s’attabler à sa console.

Le visage est un peu marqué par rapport aux dernières pics promo, certainement la fatigue de la tournée. Mais l’artiste ne laisse rien paraître. Aparté en pleine instru : « merci d’être là (…) Je suis content de revenir enfin en France ! »
Suit un premier extrait de l’album Junk qui nous avait fait croire à une blague potache avec sa couv très kawaï composée de drôles de têtes non identifiées et d’un burger.
Do it, Try it prouve que l’album est de très bonne facture et trippant en mode live.
Steve McQueen emporte le Zénith dans une autre dimension ! Les gradins de face ne résistent plus à l’appel des beats et se lèvent pour danser.

m83-anthony-gonzalez-eyes-junk-tour-live-concert-zenith-paris-photo-usofparis-blog

Romantic electro

M83 c’est de l’électro romantique mais pas mollassonne ou guimauve. Romantique dans le bon sens du terme : envie de tomber amoureux ou de serrer contre son-sa partenaire, de s’imaginer loin du froid de Paris : « You… meet… me at this station… » Et être capable de s’émouvoir d’un lâcher de confettis à la fin du concert. 

Anthony varie les plaisirs en faisant chanter ses musicos. Sa claviers pas vraiment rousse, plutôt tonalités brune-rouge, robe noire lacée dans le dos prend le micro pour Intro. Et son guitariste sur Walkway Blues. Variations des plaisirs et belles ruptures pour tenir en haleine le public tout au long du set.

m83-anthony-gonzalez-junk-tour-concert-zenith-paris-stage-photo-usofparis-blog

Clubbers, lovers, family

Dans la fosse, des trentenaires (qui s’approchent de la quarantaine) à casquette style clubbing du lundi (un peu fatigués du week-end mais aptes à se dandiner), t-shirt à maille sous blouson imitation cuir et débordement d’eau de toilette de tous les pores de la peau.
Des filles frileuses qui n’enlèvent pas leur doudoune. Un trentenaire barbu qui garde sa capuche. Un enfant (6-7 ans) sur les épaules de son père (il n’a pas école demain ?). 

Au moins un garçon attentionné qui a offert une coupe de champ’ à sa belle !
Et une très belle tentative de selfie en amoureux, le garçon éclairant son visage et celui de sa copine avec son portable, pendant que cette dernière visait avec son phone. Ingénieux ! 

Peu d’échange en paroles avec le public, mais le visage lumineux d’Anthony suffit.  Ce dernier s’est offert quelques guests dont une chanteuse lunettes noires, so 80’s : Mai Lan qui s’est mettre l’ambiance et offrir une jolie parenthèse disco.
En revanche, pas réellement convaincu par la danseuse cheveux qui aurait trop vu de spectacle Pina Bausch ou qui « se prend pour Esmeralda. » Mais ça a le mérite d’avoir été surprenant si ce n’est divertissant.

Migniht (Londres, ity met le feu suivi de Outro (« King of my own land« ) titre totalement planant qui allait si bien à la série de Canal + : Versailles. Fin de la première partie.

Le rappel nous offre le magistral Colours qui emporte la mise ! Le Zénith se soulève, est porté par la vague électro qui fait oublier le froid extérieur.
Set court (1h30) mais sans perte d’énergie.
On peut juste regretter que la setlist ne change pas d’une ville à une autre depuis quelques dates (Londres, Cologne, Bruxelles).

M83
album : JUNK
(Naïve Records)

Share

Klaxon d’Akoreacro @ à La Villette : palpitant !

Il y a toujours de belles surprises sous les chapiteaux de cirques à la Villette. Et Akoreacro qui fête cette année ses 10 ans de pure folie douce a de quoi faire palpiter un très large public jusqu’au 25 décembre. Klaxon est taillé pour le succès avec ses tranches d’humour, des tableaux d’une pure poésie et ses jeux d’équilibre grandioses. 

klaxon-akoreacro-spectacle-cirque-sous-chapiteau-musicien-et-circassien-photo-niels-benoist
Akoreacro ne vous lâche pas ! 

Les circassiens sont déjà en piste que le public commence tout juste à s’installer dans les gradins. Tour de chauffe, premiers eye contacts avec les spectateurs. L’ambiance est bon enfant, débridée.
On ne comprend pas la langue : du polonais ? Un argot venu de l’est de l’Europe ? Un beau mélange que les artistes eux seuls peuvent connaitre ?
Par chance (ou pas), nous avons droit à une traduction simultanée en espagnol.
Nul besoin de sous-titres pour se prendre la folie de la troupe en pleine face et vite comprendre que la parité n’est pas respectée : une seule femme pour dix hommes. Quel mérite ! 🙂

klaxon-spectacle-de-cirque-compagnie-akoreacro-chapiteau-la-villette-paris-photo-niels-benoist

Les premiers numéros déboulent avec fougue et force dans les poignets, biceps et épaules, le tout accompagné d’une bande-son en live (batterie, accordéon, violon…).
Le membre de la troupe le plus maltraité n’est finalement pas l’espagnol à moustache (bien que… à être trainé par les pieds…) mais plutôt le piano sur roues.
Il est malmené d’un bout à l’autre du spectacle. Il est forcé à rouler sur lui-même quitte à avoir le tournis. On lui saute dessus, on le chevauche, sans compter les multiples cabrioles en solo ou à plusieurs.
Il est au cœur de cette création et apporte un vrai décalage à sa manière, comme un clown dans un cirque traditionnel.

akoreacro-klaxon-numero-cerceau-au-sol-cirque-sous-chapiteau-la-villette-paris-photo-niels-benoist

On retrouve les numéros qui font le succès du cirque contemporain mais avec toujours une pointe d’inédit ou de poésie en plus. Les séquences de trapèze sont couplées à des portées magistrales. Le jonglage n’est pas qu’un simple divertissement, comme d’habitude, avec des baballes. Il devient l’occasion d’une battle avec une session de beat-box.
Les circassiens font aussi des voltiges avec un accordéon – on craint à chaque fois pour la réception et leur dos. Et surtout, ils sont tous prêts à attraper un instrument au vol pour notre plus grande surprise.

Klaxon d’Akoreacro est vibrant, poétique et généreux ! 

Image de prévisualisation YouTube

Akoreacro-spectacle-KLAXON-cirque-sous-chapiteau-La-Villette-Paris-photo-salut-usofparis-blog

Klaxon
Compagnie Akoreacro / Alain Reynaud

spectacle de cirque dès 5 ans

Acrobates : Claire Aldaya, Basile Narcy, Romain Vigier, Maxime Solé, Antonio Segura-Lizan, Maxime La Sala
Musiciens : 
Mathieu Santa-Cruz, Guillaume Thiollière, Guilhem Fontes, Boris Vassallucci, Vladimir Tserabun

Espace Chapiteaux
La Villette

Mercredi au samedi à 20h
Dimanche à 16h

Jusqu’au 25 décembre 2016
Relâche le 24 décembre

Share

Barlettes, bonnets et nains à l’Eclair de Génie de Noël !

L’imagination de Christophe Adam n’a, une nouvelle fois, pas fléchi pour ces fêtes de fin d’année. L’Eclair de Génie nous réchauffe avec une série de Pompons et de Nains en chocolat et surtout avec le retour des Barlettes, nos chouchoutes, déclinées en mode automne-hiver. Fantaisies et délices pour nos papilles !

Barlette-La-Vanille-pécan-crème-vanille-de-Madagascar-praliné-pécan-l-éclair-de-génie-christophe-adam-photo-usofparis-blog

Barlettes, mes précieuses ! 
Aux côtés des nouveaux éclair qui ont fait leur entrée cet automne comme le délicieux Cassis / Marron (d’Aubenas) et la série Praliné (amandes, cacahouètes, pécans ou caramel noisettes) reviennent les Barlettes!
On les avait aimées comme des fous en été, on les aime avec autant d’intensité en hiver.
Et les « Oh la la ! » sont faibles quand on goûte à la Barlette Vanille pécan (pur bonheur) et la Barlette Chocolat Brownie (pure sensation, sans agression).

nain-en-chocolat-ptit-voyou-l-eclair-de-genie-paris-christophe-adam-creation-noel-2016-photo-usofparis-blog
P’tit Voyou @ Place de la Concorde

Les Nains en chocolat
Christophe Adam est facétieux. Après nous avoir amusé avec ses nanards de Pâques, voici le tour des 7 Nains. Exit Blanche Neige, ils assurent à eux seuls le show. Entre P’tit Malin, P’tit Ronchon, Ptit Chenapan, P’tit Coquin ou P’tit Con, vous avez le choix de la couleur et de la saveur (blanc, lait, noir)
Si vous vous envoyez un message fort en offrant un de ces bons hommes au chocolat, c’est le moment. Ils feront le boulot. Et puis comment leur résister ?

Le-Bonnet-marin-chocolat-noir-L-éclair-de-génie-paris-Christophe-Adam-Noël-2016-photo-usofparis-blog

Rentrez couvert ! 
Le Slip Français n’a pas le monopole du pompon qu’il renouvelle chaque décembre à l’occasion du Téléthon.  L’Eclair de Génie dégaine, cette année, une collection de bonnets en chocolat toussent plus mignons les uns que les autres.
Du montagnard, au marin (clin d’oeil à Jean Paul Gaultier ?), en passant par le Flocon (pour le champion des pistes) au Père Noël.

Autres nouveautés 
Des palets de chocolat jouent la fantaisie avec leurs multiples couleurs. C’est tape l’oeil et terriblement bon et croquant.
Avez-vous remarquer que le packaging des boîtes à éclair, des tablettes de chocolat ou autres pâtes à tartiner avaient été revus ?
Leur design joue la pleine géométrie, les codes couleurs débridés.
Le coup de la trousse de voyage est judicieux pour un cadeau original avec la déclinaison : tube de caramel beurre salé, mini tablette chouchou caramel, noisettes caramélisées et pâte à tartiner praliné noisettes

L’Eclair de Génie prouve encore qu’il ne joue pas sur ses acquis et qu’il n’a pas encore fini de nous surprendre ! #joie

L’Eclair de Génie

Share

Saturday Night Fever l’album à découvrir en exclu

Saturday Night Fever le spectacle musical c’est l’événement du début d’année 2017 avec un couple glam à mort : Fauve Hautot et Nicolas Archambault.
Avant la première qui aura lieu le 9 février au Palais des Sports à Paris, l’album tribute qui sort le 2 décembre va tous et toutes nous préparer à l’ambiance de la Fièvre du samedi soir made in France !
Dispositif original à partir de samedi pour découvrir les nouveaux extraits de l’album en exclu.

 

Image de prévisualisation YouTube

Nouveau extraits en exclu cette semaine

Du samedi 25 novembre au jeudi 1er décembre, les nouveaux titres de l’album du spectacle sont à découvrir en exclu via le compte Twitter officiel de Saturday Night Fever France : SatNightFeverFR !

Pendant 6 jours, un tweet envoyé en soirée autour de 19h-20h donnera accès pendant la nuit entière à une des 6 chansons reprises des tubes : How deep is your love, Into disco inferno, You should be dancing, More than a woman, Tragedy, Jive Talkin’.
Au petit matin, le tweet disparaitra, en attendant le prochain extrait.

Image de prévisualisation YouTube

Interaction avec #NightFever et #SNF

En plus des extraits, d’autres tweets vous dévoileront des anecdotes sur les artistes, les enregistrements des titres de l’album tribute du spectacle Saturday Night Fever.
Les followers et twittos pourront réagir, commenter tout au long de l’opé avec les hashtags officiels. Et gagner un album par tirage au sort parmi tous les tweets envoyés !

saturday-night-fever-le-spectacle-musical-album-tribute-couverture-kylie-minogue-stayin-alive-julian-perretta-wea-warner-music

#CONCOURS

La crew #USofParis aime danser et chanter. Et aime surtout partager ses bons plans !
Surprise : nous avons 3 albums Saturday Night Fever à faire gagner !

Pour participer, c’est super simple. Il suffit de poster un commentaire enthousiaste et original en-dessous de ce billet.
Nous sélectionnerons les 3 qui nous auront le plus séduit ou amusé parmi tous les participants.
Nous leur enverrons un mail  pour leur demander une adresse postale afin de leur envoyer leur lot.

Vous avez jusqu’au dimanche 4 décembre 2016 à 23h59 pour participer.
Faites passer le mot en citant USofparis sur les réseaux pour augmenter vos chances de gagner !

Plus de jeux concours
Concours Gratuits

Saturday Night Fever
(music inspired by the new musical)

album tribute
(WEA Music / Warner Music France)

sortie le 2 décembre 2016

Share

Les Schtroumpfs, le spectacle musical !

Les Schtroumpfs, le spectacle musical joyeux pour petits et grands à l’affiche des Folies Bergère. Reprise dès le 17 décembre et en tournée en France en 2017. 

Le spectacle des Schtroumpfs nous plonge immédiatement dans l’univers des petites créatures bleues créées en 1958 par Peyo, auteur belge francophone de bande dessinée.
Dès leur entrée sur scène, ils fredonnent la chanson qui a bercée notre enfance Lala la schtroumpf lala et qui restera à jamais gravée en nos mémoires.
Il s’agit du moment le plus attendu pour nos Schtroumpfs : l’arrivée du printemps célébré par la bienveillante Dame Nature. Le village est en effervescence, toute la tribu s’attèle à le rendre le plus merveilleux possible.

troupe-les-schtroumpfs-le-spectacle-musicale-aux-folies-bergeres-paris-pour-enfants-avis-critique

Mais c’est sans compter sur l’affreux sorcier Gargamel et le pire ennemi des schtroumpfs ! Accompagné par son chat Azraël, il va user de tous les subterfuges pour anéantir l’arrivée du Printemps par Dame Nature. Va-t-il enfin arriver à ses fins ? C’est ce que nous raconte ce spectacle musical plein de rebondissements.

Le spectacle est énergique, composé à la fois de chorégraphies dynamiques, de chansons entrainantes et de moments interactifs avec le public. La représentation des schtroumpfs est très réussie, les décors sont fidèles à ceux de la bande dessinée. Ça chante, ça danse, pour le plus grand bonheur des petits et des grands.
L’histoire est jolie, accessible aux enfants et également porteuse d’un message écologique sur le respect de l’environnement. Les personnages sont tous attachants avec une mention spéciale pour le schtroumpf grognon.

Le spectacle musical des Schtroumpfs est un spectacle joyeux, frais et pêchu. Les enfants sont ravis, et comme ma fille, ils ont tous adoré détester Gargamel.
Retour aux sources où découverte pour les enfants, Les Schtroumpfs, le spectacle musical !, permet à toute famille de passer un bon moment.

by Caroline 

les-schtroumpfs-le-spectacle-musicale-aux-folies-bergeres-paris-pour-enfants-avis-critique

Les Schtroumpfs, le spectacle musical !

Jusqu’au 29 janvier 2017

aux Folies Bergère 

32, rue Richer
75009 PARIS

et en tournée en France à partir de février 

Durée : 1h45 (entracte de 15 mn)

Equipe artistique
Créateur : Nicholas Larkin
Metteur en scène : John Rowe
Chorégraphe : Katie Kermond
Adaptation : Nicolas Nebot
Assistante / Metteur en scène : Patricia Delon
Assistante / Metteur en scène : Emmanuelle Lagourrès

Share

FRANCES itv d’une révélation – de Coachella au Café de la Danse

Frances est une des artistes anglaises émergentes les plus talentueuses de 2016. Ses différents EP ont fait un carton aux USA et outre-manche. Son premier album intitulé Things I’ve never said sortira en mars 2017.
Elle sillonne déjà les scènes de Coachella au Café de la Danse (le 18 avril prochain). Nous l’avons rencontrée pour revenir sur son année riche en émotions qui vient de s’écouler et celle pleine de promesses à venir.

FRANCES / INTERVIEW SELFIE

frances-music-interview-selfie-exclu-usofparis-blog-sophie-frances-cooke-singer-things-i-ve-never-said-album
UsofParis : Ton premier album va sortir en mars, il s’appelle Things I’ve Never Said. Pourquoi ne les as-tu pas dites avant ?
Frances : Je ne sais pas. Je pense qu’en quelque sorte c’est ce que j’ai élaboré pendant que j’écrivais l’album. Et c’est ce qui est venu avec le titre. J’étais en train d’écrire les chansons et je me disais : « Pourquoi est-ce la première fois que je dis ces choses ? » Tu peux trouver les paroles pour ce que tu as envie de dire dans une chanson mais peut-être pas les mots pour le dire en personne.

Image de prévisualisation YouTube

Tu as commencé à composer à 12-13 ans, est-ce que sur ton album il y a des chansons de cette période ?
Non, je pense que la plus vieille j’avais à peu près 18 ans.

C’est laquelle ?
Il y en a 2. Une qui s’appelle Drifting et il y a Sublime que j’ai écrite lorsque j’étais à l’université. Je devais avoir 18-19 ans.

Qu’est-ce qui t’inspire pour écrire ?
Tout, tout ce que je vois autour de moi, les gens que je rencontre, évidemment mes expériences personnelles. Peut-être aussi, quand une personne qui est proche de moi passe par une épreuve ou une expérience, je peux écrire une chanson à propos de ça.  Mais peu importe ce que c’est, je dois avoir un rapport avec, il doit y avoir un sens pour moi.

As-tu des influences ?
Oui, beaucoup. Tout ce que tu entends. Tout ce que j’entends fini là dedans, quelque part. Mais j’adore Radiohead, Björk, Coldplay. Et puis en plus jeune Ed Sheeran. Il est bon.

Image de prévisualisation YouTube

Une de mes chansons préférées de ton EP est Don’t worry about me, peux-tu nous en dire plus à propos de ce titre ?
Oh, merci. C’était génial parce que quand je l’ai écrite, je n’ai pas vraiment pensé à l’enregistrer. Je pensais qu’elle était un peu étrange parce qu’elle commence a capella. Il n’y avait pas vraiment de structure, c’était presque comme un hymne. Et puis je l’ai écouté plusieurs fois et je me suis dit : « Oh c’est vraiment plus logique » et je l’ai joué à d’autres personnes qui l’ont adorée.
Je l’ai écrite exactement comme je voulais l’écrire puisque je ne pensais pas que quelqu’un d’autre l’entendrait. Donc ça m’a appris que je devrais juste faire ce que je veux faire et ne pas trop penser à ce que les autres attendent.

Tu as l’habitude de ne jouer qu’avec ton piano, est-ce différent de jouer avec tout un groupe sur scène ?
Oh non ! J’adore ça ! J’aime vraiment jouer toute seule aussi parce que c’est intime, mais quand tu as pleins d’instruments derrière toi cela ajoute une profondeur supplémentaire. Et maintenant ce que je fais c’est jouer toute seule en imaginant ce que mes musiciens feraient.

Image de prévisualisation YouTube

Tu étais sur la scène du Coachella et de SXSW, de gros festivals au monde. N’est-ce pas fou pour une jeune fille ?
Oui, surtout d’être en Amérique, je n’y étais jamais allée avant. Ma première fois c’était pour faire la première partie de James Bay sur sa tournée : « C’est si bizarre ! ». Et j’ai fait mon propre concert à New York, à L.A. et puis je suis allée en Australie et en Nouvelle Zélande, de l’autre côté du monde.
Ce qui est vraiment génial parce que je ne pense pas que j’aurais pu aller dans ces pays si je n’avais pas fait de musique.

Coachella est très spécial…
C’est un peu bizarre, parce que tu es au milieu du désert, dans une sorte de terrain de polo bien entretenu et il y a beaucoup de célébrités, des Instagramers.
Je viens de penser que c’était assez hilarant, mais c’était très beau, c’était très joli et la musique étonnante. Et en raison des lois aux USA, tu ne peux pas tenir une boisson et regarder un concert. Ce qui est cool parce que cela veut dire que la foule n’est pas crazy. Les festivaliers ne se dépoilent pas et n’essayent de sauter sur toi. Tout le monde est vraiment là pour regarder les concerts.

Une rencontre, quelque chose d’inhabituel à Coachella ?
Je regardais Disclosure et puis cette femme est entrée… les cheveux roses dans une sorte de combinaison avec des nuages et je me suis dit : « Humm, drôle de costume ! ». Et puis j’ai levé les yeux et c’était Katy Perry : « Oh ! Il n’y a vraiment qu’elle qui peut mettre ça ». Elle dansait avec un gars, je me disais : « je me demande qui c’est ». Il avait un chapeau, c’était Orlando Bloom. Et j’étais là, à regarder Disclosure. Ensuite The Weeknd est entré avec 8 personnes de son équipe, c’était fou. Apparemment une Kardashian est passée dans la loge aussi. Donc c‘était un endroit assez étrange, mais cool.

frances-music-interview-polaroid-selfie-exclu-usofparis-blog-sophie-frances-cooke-singer-things-i-ve-never-said-album

Tu as fait la première partie de James Bay lors de sa tournée aux USA. Est-ce qu’il t’a donné des conseils ?
Oui, il m’a dit : « Profite de tout ! », en rajoutant : « Tu sais ça va devenir vraiment intense, et vraiment fou. Donc tu dois t’assurer de profiter de chaque instant » et aussi « Ne le prends pas trop au sérieux, rappelle-toi pourquoi tu le fais. »  C’était très gentil.

Maintenant, imagine que tu peux chanter avec la personne que tu veux. Qui choisirais-tu ?
Probablement Ed Sheeran. Seulement parce qu’il joue de la guitare et je pense que nos voix iraient plutôt bien ensemble. J’image ça.

Est-ce qu’il le sait ?
Non, il ne le sait pas. Il n’y a pas eu assez d’interviews….

Il va savoir maintenant !
Ce serait plutôt cool.

Hier, pendant ton set, tu as dit que tu aimerais vivre à Paris. Pourquoi ?
J’adore ! Les bâtiments ! Ils ne ressemblent à nulle part ailleurs, je pense. C’est si étonnant. Et je pense que Paris est si vivante, tous les jours de la semaine.

Si Paris était une de tes chansons, laquelle serait-elle ?
Oh, c’est une très bonne question ! Probablement l’une de celle qui plus en uptempo … peut-être Under Our Feet.

Image de prévisualisation YouTube

Quels sont tes projets pour l’année prochaine avec cet album ?
Je pense juste que je vais être en tournée, ce qui va être génial. Toutes les chansons vont vraiment prendre vie.

Seule ou avec le groupe ?
Avec le groupe. Probablement avec le batteur aussi. Et peut-être quelques cordes en plus. Donc oui, je vais faire beaucoup de cela. Et je vais continuer, je pense, l’écriture. J’écris tout le temps … Je vais probablement terminer le deuxième album avant de terminer la tournée pour le premier.

Ton dernier coup de cœur musical ?
Ce serait probablement un coup de cœur pour une fille… comme Beyoncé, son dernier album est incroyable. Le meilleur !

Quel était le dernier artiste que tu as vu sur scène ?
Birdy. J’étais à Londres vendredi. Tellement bon. Elle est en tournée.

As-tu un bon spot à Londres à partager avec nous, un restaurant ?
Un bon restaurant à Londres, il s’appelle The Pollen Street Social, c’est incroyable. Ce n’est pas trop cher, mais c’est vraiment bien. Et il y a une cheminée.

Une salle de concert à London?
Là où j’ai vu Birdy, le Hammersmith Apollo, c’est incroyable. Brixton Academy, probablement le meilleur, je pense. Les petites sont très cool comme Koko, qui a seulement 1 500 places. C’est une sorte de vieux théâtre avec des rideaux rouges et des tapis rouges.

Quel genre de relation entretiens-tu avec tes premiers fans ?
Certains sont là depuis le tout début,et ils m’ont suivi. Il est encore très tôt, ils sont vraiment patients et si adorables.

Interview by Joan and Alexandre
Merci à Fran

frances-music-things-ive-never-said-album-cover-capitol-music

Frances
Premier album Things I’ve never said
(Capitol Music)

sortie prévue le 17 mars 2017

Concert le 18 avril 2017 au Café de la Danse, Paris

Share

42nd Street au Théâtre du Chatelet : la mélodie de Broadway

Dernier spectacle flamboyant avant fermeture pour travaux du Théâtre du Châtelet !
42nd Street, palpitante, joyeuse et fougueuse comédie musicale, est calibrée pour plus d’un mois de vagues d’applaudissements. 

Claquettes, paillettes, romance, American dream : votre billet pour Broadway est à portée de main jusqu’au 8 janvier 2017.

42nd-street-theatre-du-chatelet-paris-comedie-musicale-salut-monique-young-smile-photo-scene-usofparis-blog

42nd Street en claquettes
La comédie musicale est un chef d’œuvre du genre, succès à Broadway et à l’affiche à Londres en 2017.
Le Théâtre du Châtelet offre à ses spectateurs une petite pépite qui commence avec un numéro de claquettes grandiose pour une entrée dans le show immédiat.
42nd Street c’est New York, Broadway, Times Square. La rue des succès mais aussi d’échecs cuisants. La rue des miracles et des révélations scéniques.
Que l’on soit producteur, metteur en scène, artiste, chaque soir on (re)joue sa carrière sur les planches.

42nd-street-theatre-du-chatelet-paris-rideau-de-scene-comedie-musicale-pretty-lady-photo-usofparis-blog

1933, un producteur mise tout pour monter le spectacle Pretty Lady. Il se trouve contraint de collaborer avec la star sur le déclin : Dorothy Brock, chouchoute d’un magnat des voitures qui finance une partie de cette production.
Dans ce cocktail détonant, l’arrivée d’une jeune première, Peggy Sawyer, très vite chaperonnée par le ténor Billy Lawlor va pimenter l’ensemble. Sans compter la présence du jeune amant de la star et d’un couple d’auteurs haut en couleur.
Le récit est pétillant à souhait, les personnages soigneusement croqués et le rythme dense. Le décor est une scène de coulisses avec escaliers métalliques, loges, éclairages. Ça bouillonne, ça vibre dans tous les recoins comme à New York.

42nd-street-theatre-du-chatelet-paris-comedie-musicale-salut-julian-marsh-monique-young-ria-jones-photo-scene-usofparis-blog

Distribution magistrale
Pour cette nouvelle production estampillée Théâtre du Châtelet, on retrouve le beau brun Dan Burton qui avait excellé dans Singin’ in the Rain, sur cette même scène, la saison dernière. Il chante finalement moins qu’il ne danse – ses numéros de claquettes sont excellents.
Monique Young qui campe Peggy Sawyer, cette jeune ingénue venue d’Allentown, est bluffante. Douée aussi bien pour jouer la maladresse du jeune âge qu’incarner la révélation que toute la troupe attendait.

jennie-dale-42nd-street-theatre-du-chatelet-paris-comedie-musicale-salut-photo-scene-usofparis-blog
À leurs côtés, il faut compter sur le coffre et la présence de la tonitruante et attachante Jennie Dale dans le rôle de Meggie Jones, la co-auteur de Pretty Lady. Elle dégage une vraie intensité aussi bien dans le registre comique que dans la danse.

42nd-street-theatre-du-chatelet-paris-comedie-musicale-julian-marsh-monique-young-ria-jones-dan-burton-photo-scene-usofparis-blogjpg

42nd Street c’est de la fantaisie à tous les étages du Châtelet, qui déborde même sur la façade avec ce néon lumineux et clignotant. So Broadway!
Un casting de choix.
Une bourrasque de fraîcheur.
Des numéros de danse inouïs.
Une réussite !

Image de prévisualisation YouTube

42nd Street 

jusqu’au 8 janvier 2017

au Théâtre du Châtelet
Place du Châtelet
75001 PARIS

Durée : 2h35 (avec entracte)

Equipe artistique
Musique : Harry Warren
Lyrics : Al Dubin
Livret (d’après le roman de Bradford Ropes) : Michael Stewart et Mark Bramble
Mise en scène et chorégraphie originales : Gower Champion
Production originale à Broadway : David Merrick
Adaptation musicale, arrangements et orchestrations supplémentaires : Donald Johnston

Mise en scène et chorégraphie : Stephen Mear
Direction musicale : Gareth Valentine
Décors et costumes : Peter McKintosh
Lumières : Chris Davey

Distribution 
Julian Marsh : Alexander Hanson
Dorothy Brock : Ria Jones
Peggy Sawyer : Monique Young
Billy Lawlor : Dan Burton
Maggie Jones : Jennie Dale
Bert Barry : Carl Sanderson
Ann Reilly : Emma Kate Nelson
Andy Lee : Stephane Anelli
Pat Denning : Matthew McKenna
Abner Dillon : Teddy Kempner
Phyllis Dale : Chantel Bellew
Lorraine Flemming : Charlie Allen
Diane Lorimer : Emily Goodenough
Ethel : Jessica Keable
Oscar : Barnaby Thompson
Mac, Doctor, Thug 1 : Scott Emerson

Share

Expo MMM @ La Philharmonie Paris : expérience bluffante !

L’exposition MMM à la Philharmonie est le fruit d’une rencontre entre un musicien, Matthieu Chedid, instrumentaliste de talent à l’univers artistique à part entière et du photographe anglais Martin Parr, membre de l’agence Magnum, réputé pour son goût du kitsch, des couleurs saturées et au ton décalé.

exposition-mmm-matthieu-chedid-rencontre-martin-parr-la-philharmonie-paris-musee-de-la-musique-cite-de-la-musique-magnum-photos

Il s’agit d’une balade réjouissante, au cœur de La Philharmonie de Paris, mêlant l’image et le son. On contemple à la fois de magnifiques fresques murales, des photographies en petit format et des projections d’images qui se distinguent d’un simple diaporama.

SENEGAL. Dakar. Fashion shoot for Rebel Magazine. 2001.
SENEGAL. Dakar. Fashion shoot for Rebel Magazine. 2001.

Pas moins de 500 photos à regarder mais on ne s’en lasse pas ! On va, on vient, le tout bercé par des compositions musicales enivrantes.

GB. England. Elland. From 'Bad Weather'. December. 1978.
GB. England. Elland. From ‘Bad Weather’. December. 1978.

Véritable expérience sensorielle et visuelle, on se laisse bercer par les 9 pistes sonores (synthétiseur, guitare électrique, acoustique, voix, basse, piano, percussions, célesta, claviers) crées par le musicien où chaque thématique et associée à un son bien distinct, mis en valeur par un équipement acoustique de haute qualité.
Grâce à cette composition musicale, les images prennent vie : on se sent bien, on prend son temps, on flâne, on regarde les images défiler assis confortablement sur des transats estampillés Martin Parr, on est bercé au rythme des vibrations des basses… mon voisin d’à côté s’est même endormi !

Martin Parr Collection. INDIA. Delhi. Chandi chowk. Shiv Market. Geetas Colour Lab. Autoportrait. 2010.
Martin Parr Collection. INDIA. Delhi. Chandi chowk. Shiv Market. Geetas Colour Lab. Autoportrait. 2010.

On redécouvre avec plaisir l’univers décalé et ironique de Martin Parr : projection de photographies d’animaux réels ou imaginaires, de touristes accrochés à leurs appareils photo, de chapeaux divers et variés… on se régale.
Magnifique rencontre entre deux artistes aux univers bien tranchés, MMM est une exposition qui unie à merveille l’image et le son. A voir absolument et à revoir sans modération.

By Caroline

Exposition MMM – Matthieu Chedid rencontre Martin Parr

Musée de la Musique (Cité de la musique)
Philharmonie de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris

jusqu’au 29 janvier 2017

Horaires
du mardi au vendredi : de 12h à 18h
samedi et dimanche : de 10h à 19h
fermé les lundis, le 25 décembre et le 1er janvier

Share

Frances a star is born / from Coachella to Paris – Interview !

Frances is one of the most talented emerging artists of 2016. Her differents EP have made a hit in the USA and in the UK. Her debut album Things I’ve Never Said will be released in March 2017. She was on stage at the Cafe de la Danse for Pitchfork Avant-garde, we met her on the first floor of Barbès the next morning to review the past year with her and speak about the one coming which is full of promises.

FRANCES / SELFIE INTERVIEW

Exclu #USofParis
Exclu #USofParis


USofParis : Your first album will be released in March, It’s called… Things I’ve Never Said. Why didn’t you say those things before?
Frances: I don’t know. I think that’s kind of.. a bit… what I worked out while I was writing it. And that’s how I came up with the title because I was kind of writing songs and going: « Why is it the first time I said these things?« . You can find the lyrics for what you want to say on a song but maybe not the words to speak in person, so.

Image de prévisualisation YouTube

You start writing music at 12-13. On your album, is there a song from this time?
No. I think the earliest one was when I was about 18.

Which one?
It’s two: one called Drifting and one called Sublime, that I wrote when I was in university, like 18, 19.

What inspires you to write?
Everything, everything I see around me, the people I meet, obviously personal experience… or it might be, you know, someone I’m close to who says they’re going through something and I kind of write a song about that. But whatever it is, I have to relate to it, it kind of has to make sense for me.

Do you have any influences?
Yeah, so many. Everything you hear… everything I hear kind of ends up in there somewhere, but I love Radiohead, Björk, Coldplay, and then more modern like Ed Sheeran, he’s great.

Image de prévisualisation YouTube

One of my favourite songs on your album is Don’t worry about me, could you tell us more about this song?
Oh, thank you. It was great because when I first wrote it, I didn’t really think that it would be released. I thought it was a bit strange, because it started with a cappella… and it didn’t feel like it had much of a structure, it was almost like a hymn, it was weird. And then I kind of listened to it a few times and it was like : « Oh, it is actually making more sense », and I played it to some other people and they were like « Oh my God » and they loved it. I think it was interesting because I wrote it exactly how I wanted to write it, because I didn’t think anyone else would even hear it.  So that kind of taught me a lesson, that I should just do what I want to do, and not think too much about what other people are going to think of it.

You used to play only with your piano. Is it difficult for you to play with the whole band on stage?
Oh no, I love it. I really like playing on my own as well because it’s very intimate… but when you got lots of other instruments behind you, it just going to add extra depth. And now what I do is play on my own imagining what they would be doing.

You played at Coachella, SXSW, some of the biggest festivals in the world. Isn’t it crazy for a young girl?
Yes, especially to be in America, as I had never been to America before, and my first time going to America was to support James Bay on tour, and it’s like : « This is so weird« .  And I did my own show in New York, in LA, and then I went to Australia and New Zealand, which is completely on the other side of the world. Which is really cool because I don’t think I could ever get to go to those places if I wasn’t doing music, so it’s pretty cool.

But Coachella is very special…
It’s kind of weird, because you’re in the middle of the desert, in a kind of manicured polo field, and there are lots of celebrities, Instagram models, and… I just thought that it was kind of hilarious, but it was very beautiful, it was very pretty, and the music is amazing, and because of the drinking laws in America you can’t hold a drink and watch the gig. Which is actually kind of cool because it means the crowd is not crazy, they are not getting bare and trying to jump on you, everyone is really watching music.

Any friendly meeting, anything unusual at Coachella?
I was watching Disclosure and then this woman came in… pink hair and like a jumpsuit with clouds on it… and I was like : « Hmm funny outfit » and then I looked up and it was Katy Perry. And I was like : « Oh only she can pull that up« , and then she was dancing with a guy and I was like: « Hmmm I wonder who that is« , and then he had this hat and he looks up and it was Orlando Bloom. And I was like here and I’m just kind of watching Disclosure. Then The Weeknd came in with about eight of his crew, it was mental… and apparently a Kardashian came into the dressing room a little bit, but I can’t say… So it was a very kind of strange place, pretty cool, though.

frances-music-interview-polaroid-selfie-exclu-usofparis-blog-sophie-frances-cooke-singer-things-i-ve-never-said-album

You supported James Bay when he was touring around the US, did he give you some advice?
Yeah, he said to me: “Enjoy everything » because he was like: « You know, it’s gonna get really crazy busy, and really crazy, so you need to make sure that you’re enjoying every little bit » and « Don’t take it too seriously, remember why you’re doing it« . So that’s nice.

Imagine now you can sing with someone. Who will you choose?
Probably Ed Sheeran. Only because he plays the guitar, and I really want a guitar. And I think maybe our voices would go kind of well together. I’m imagining that.

Does he know?
No, he doesn’t. There hasn’t been enough interviews…

He would know now!
That would be kind of cool.

Yesterday during your set, you said that you want to live in Paris. Why?
I love it ! The buildings! It just looks like nowhere else, I think. It is so stunning. And I think, it is so vibrant every day of the week.

If Paris was one of your songs, which one would that be?
Oh, that’s a pretty good question! Probably one of the more kind of uptempo ones… maybe  Under Our Feet.

Image de prévisualisation YouTube

So what’s your project for next year with this album?
I just think I’m just gonna be touring it along, which is going to be great. All the songs are really going to come to life.

Alone or with the band?
With the band. Probably with the drummer as well. And maybe some more string players. And I’ll keep, I think, on writing, I just write all the time. I will probably finish the second album before I finish touring for the first one.

So maybe we can hear some new songs on stage during the tour.
That’s a good idea.

What was your last music crush?
Probably it would be a girl crush… like Beyoncé, her last album is incredible. The best!

What was the last artist you saw on stage?
Birdy. I was there in London on Friday. So good. She’s on tour.

Do you have a good spot in London, a restaurant?
A fair restaurant in London, it’s called The Pollen Street Social, it’s amazing. It’s not too expensive but it’s really good, and there is a fire…

Venues for concerts?
Actually where I saw Birdy, the Hammersmith Apollo, that’s amazing. Brixton Academy, probably the best, I think. The small ones are very cool like Koko, which is only 1,500 places. It’s a kind of old theatre with red curtains and red carpets.

What kind of relationship do you have with your first fans?
I mean, some have been there since the very, very beginning, and they’ve kind of stuck with me all the way. It’s still really early, and they’re really patient. But they’re so lovely.

Interview by Joan and Alexandre
Thanks to Fran

frances-music-things-ive-never-said-album-cover-capitol-music

FRANCES

First album Things I’ve Never Said
(Capitol Music)
released in March 2017

Share

Blog Paris – La capitale autrement WITH TIPS IN ENGLISH !

Translate »