Tous les articles par United States Of Paris

Gus l’illusionniste : en prendre plein les yeux @ Studio Champs-Elysées

Gus l’illusionniste a le don de multiplier les bouteilles de vin, réaliser un tour sans parler, jouer avec les super-héros de son enfance.
Sa maîtrise des cartes est totale. Un doigté qui calme tout le monde.
Il joue les prolongations au Studio des Champs Élysées. Conseil : n’attendez pas qu’il remplisse les Zénith de France pour le voir.

Gus l'illusionniste

Honnêtement, je pensais avoir (presque) tout vu en matière de magie et de mentalisme. Ce mercredi, je me suis bien fait avoir par le génial Gus.
Comme l’adolescent derrière moi : « J’ai cramé aucun truc ! »
Pourtant j’ai bien essayé. Gardant les yeux bien ouverts, évitant de trop me faire distraire par le magicien – qui a comme autre don, de créer une réelle empathie. Mais rien n’y a fait. Aucun indice. Quelques hypothèses, mais rien de probant.

Garder la pleine vigilance n’empêche pas le plaisir, le bluff.
Impossible de ne pas garder son âme d’enfant et d’avoir les yeux écarquillés du début à la fin.

Gus l'illusionniste

Et bonheur, Gus ne nous fait pas le coup, comme beaucoup d’autres, de raconter l’origine de sa passion pour la magie : « quand j’étais petit… » On gagne en temps et en efficacité.
Il parle beaucoup mais c’est pour mieux être en connexion avec son public.

Tous les rangs sont susceptibles de participer au spectacle : la chance !

Gus, l’illusionniste

Mise en scène Clément Naslin

du mercredi au samedi à 20h30
matinée le dimanche à 16h

Prolongations jusqu’au 4 mai 2019

au Studio des Champs-Élysées
15 avenue Montaigne
75008 Paris

Share

Levalet exposition Ellipses boisées à la Galerie Openspace

LEVALET, vous l’avez forcément croisé dans une rue à Paris, dans une galerie ou à la Gare Saint-Lazare. Une silhouette d’homme dessinée en taille réelle improvisant en fonction du décor dans lequel il se trouve, de l’imagination folle de son créateur. 

Levalet est de retour à la Galerie Openspace pour une deuxième exposition très boisée baptisée Ellipses, composées de 37 oeuvres inédites. Elles sont sorties d’atelier, il y a un peu plus d’un mois.

Levalet Levalet

Le bois matière vivante de Levalet

Levalet joue avec le bois, en le découpant, le gravant, le brûlant aussi. Son jumeau de dessin, ses doubles sortent très souvent du cadre, rebelles à tout enfermement ou contrainte. Et c’est ce qui accroche autant l’oeil et l’adhésion : cet attrait pour le relief et ce jeu de perspective.

Installé près de Reims, l’artiste a gagné en surface pour son atelier et en terrain de chasse pour chiner à sa guise objets et meubles qui vont avoir les honneurs de devenir oeuvre d’art exposée en galerie. Le dos d’une armoire lui a inspiré Recomposition, attiré par ses « super qualités plastiques« . Ensuite, il lui a fallu partir à la recherche de supports similaires pour la suite de la série. Un coffre a squatté 6 mois dans son atelier sans savoir quoi en faire et avant de devenir A bout de souffle et de trôner en plein milieu de la Galerie Openspace.

Levalet

Le coeur de Levalet semble battre pour les horloges qui lui permettent de « bricoler des espaces scénographiques intéressants » avec leurs portes et différents espaces. Chronos est une oeuvre surréaliste par excellence. Ne serait-ce pas les moustaches de Salvador Dali ? 😉

L’arstiste avoue qu’il a parfois peine à modifier, détourner les supports qu’il a entre les mains : « pour une autre expo, les trois premiers livres anciens avec leur belle couverture qu’il a fallu déchirer, ont été durs à sacrifier. »

LevaletLevalet

« Je pense plus à la personne qui va voir qu’à celle qui va acheter »

Levalet nous confie la veille du vernissage : « J’ai une manière de travailler protocolaire. Je débute par le concept, ensuite le travail sur le support, la photo, le dessin et le montage. » Et de rajouter : « Il y a autant de boulot sur la préparation des supports que la partie dessinée en tant que telle. »
Et n’imaginez pas que le trentenaire mène de front plusieurs créations en même temps comme d’autres artistes. Il doit finir l’oeuvre en cours pour enchainer sur une autre.

Levalet exposition
selfie original de Levalet, Nicolas Chenu, Samantha Longhi, directeur et directrice de la Galerie Openspace

Les directeur et directrice de la galerie, Samantha Longhi et Nicolas Chenu, sont en confiance totale avec Levalet. Ils n’ont pas eu à lui rendre visite à son atelier et ont découvert ses oeuvres au fur et à mesure de leur production. 
Le couple se réjouit de sa grande productivité. Levalet préfère nuancer : « Je ne suis pas forcément rapide, mais je travaille beaucoup. 🙂 »

Chose plutôt rare en galerie : l’artiste a livré ses oeuvres un mois et demi avant le vernissage. Si bien que Samantha et Nicolas ont pu éditer leur tout premier catalogue d’exposition et ainsi renouer avec les joies de la rédaction, de la mise en page…
Cette édition limitée à 300 exemplaires a un prix de lancement spécial vernissage. Foncez !

BONUS – seul indice des goûts musicaux de Levalet qu’il écoute dans son atelier : « Je suis plus tendance Fip ! »

Levalet

LEVALET
Exposition Ellipses

du 16 mars au 13 avril 2019

à la Galerie Openspace 
116 boulevard Richard Lenoir
75011 PARIS

ouverture :
mercredi au samedi de 14h à 19h

Levalet

Share

Mircea Cantor au Musée de la Chasse – l’art roumain foisonnant

Le Musée de la Chasse et de la Nature aime bousculer les codes de l’art contemporain. Avec l’exposition Vânătorul de imagini de Mircea Cantor l’étonnement est total.
Oeuvres en tissu, dessins, vidéos et sculpture en verre : aucune corde ne manque à l’art de l’artiste roumain.
En plus, il a voulu mettre en avant certains de ses pairs contemporains. Et l’on découvre alors que la Roumanie est un vivier de talents, à travers tous les supports.

Voici nos coups de coeur piochés dans le parcours dédié à Mircea Cantor, des costumes traditionnels exposés et des artistes roumains en quelques oeuvres. 

Mircea Cantor en 3 oeuvres

L’art de Mircea Cantor est axé essentiellement sur la chute de la dictature roumaine,  en 1989, et aussi de l’apparition de la démocratie.

Hidden meridians over a disrupt landscape
Dans cette oeuvre, il utilise une tenue de militaire US  décousue puis recousue pour former ce carré.

Mircea Cantor

La corde brodée sur l’ensemble évoque un souvenir d’enfance. Les poutres dans les maisons étaient traditionnellement taillées en forme de corde pour convoquer la force, la résistance.
Derrière, sur le mur, une peinture faite à base de vin rouge. Réalisée sur place, au Musée de la Chasse et de la Nature, elle a grandement évolué avec le temps, passant du rouge tannique au gris, puis à cette teinte ocre par oxydation naturelle.

Aquilat non capit muscas
Rare sont les vidéos d’art qui nous semblent pertinentes.
Ici, après des mois de négociations avec deux pays, il  capte l’entrainement de rapaces à l’interception de drones : l’une des plus grande menace actuelle pour la sécurité intérieure de nos pays.

Mircea Cantor

Cette captation a servi de base à une version dessinée à l’encre de chine. Des croquis qui captent la force des rapaces.

Mircea Cantor

Breat Separator
Cette frontière de verre est le symbole de l’envahissement consumériste qu’a subi la Roumanie après la chute du régime dictatorial.

Mircea Cantor

Mircea Cantor voit d’un mauvais oeil l’arrivée des grands groupes industriels qui déstabilisent la société . Et c’est avec son pouce qu’il crée ce motif de barbelés symbolique dans son travail.

Colinde : les fêtes de l’ours

C’est aussi le marqueur de cette exposition : le folklore roumain à travers les fêtes de fin d’année.
Entre Noël et le jour de l’an, dans les villes, les Roumains organisent des défilés avec les costumes les plus laids possibles.
Arpentant les rues en faisant un maximum de bruit, ils font ainsi fuir les mauvais esprits.Mircea Cantor

Ces masques de chèvres, vieillards, ours et autres figures effrayantes, sont le reflet de cette période de fêtes.
Le musée de paysan roumain a réussi à recueillir ces masques qui sont normalement brûlés à la fin des Colinde.

Le Musée de la Chasse et de la Nature expose aussi beaucoup d’autres costumes traditionnellement portés pour cette fête païenne : diable et chevaux sur roulettes. Certains costumes sont en vraie peau de bête se transmettent de père en fils ou en fille.

Mircea Cantor

Mircea Cantor

Les artistes contemporains roumains

A l’opposée de Mircea Cantor, la scène contemporaine roumaine est plutôt figurative. Comme si elle voulait s’émanciper de son passé.

Dans cet univers de création, Radu Oreain est l’un de nos coups de coeur.

Mircea Cantor Mircea Cantor

Ses dessins sont vifs. Hunting Archive et ses traits foisonnants pourraient le rapprocher d’un Jérôme Bosch moderne. On pourrait passer des heures à chercher les détails dans ses oeuvres.

A l’opposé, on aime la naïveté de Serban Savu.

Mircea Cantor

Ces chasseurs dans la neige sont empreints d’une vérité proche des impressionnistes du XIXe siècle. On ressent la quiétude de la scène, et une certaine misère sociale aussi.

Et pour finir ce tour d’horizon des artistes contemporains roumains, il ne faut pas oublier Cornel Brudașcu. Un maître roumain.

Mircea Cantor

Dans ce tableau on ressent toute l’énergie créatrice d’un pays qui est encore en devenir.
En off, ce tableau est aussi un hommage à Mircea Cantor, mais on vous laisse  chercher pourquoi. 😉

Mircea Cantor
Remus et Romulus – Mircea Cantor

Exposition Mircea Cantor : Vânătorul de imagini

Jusqu’au 31 mars 2019

du mardi au dimanche de de 11h à 18h
le mercredi jusqu’à 21h30

au Musée de la Chasse et de la Nature
62, rue des Archives
75003 Paris

Share

Keen’V part en Thérapie Tour pour ses 10 ans de tubes #Concours

Il partage et divise mais KEEN’V reste un artiste populaire.
Le chanteur rouennais part sur les routes de France avec son nouvel album Thérapie.
C’est fort d’une fan base très large qu’il va débuter officiellement sa tournée par l’Élysée Montmartre, le 30 mars. Et USofParis vous offre des invits pour cette soirée. exceptionnelle. 
Keen'v

Cette soirée parisienne à petite jauge sera un avant-goût de la tournée des Zénith en France que Keen’V prépare pour l’automne 2019. L’occasion de fêter ses 10 ans de carrière. Waouh ! Déjà !

Une carrière jalonnée de succès, disques de platine, de nombreux concerts et selfies, de styles capillaires plus ou moins audacieux et de communion avec son public toujours aussi fidèle.

D’ailleurs « J’courais« , le dernier titre de Keen’V compte déjà plus de 1,5 millions de vues du Youtube. Et nous avons participé modestement à faire grimper le compteur, nous l’avons écouté plusieurs fois.

Image de prévisualisation YouTube

C’est certain que les aficionados du chanteur seront au rendez-vous de sa prochaine tournée. Alors si vous voulez bouger votre boule sur la zik de Keen’v, il suffit de jeter un oeil ci-dessous.

Image de prévisualisation YouTube

Keen’V
Thérapie
(Parlophone)

Concours

Pour les fans ou ceux qui veulent découvrir Keen’V sur scène, nous vous faisons Paris gagner des invitations pour son concert à l’Elysée Montmartre, à Paris, le samedi 30 mars 2019.

Pour tenter votre chance, il suffit de remplir le formulaire ci dessous.
Les gagnants.es seront contactés par mail.

Bonne chance à tous et toutes !

 

Keen'v concert
Sending

Plus de jeux concours
Concours Gratuits

Share

Photo du mois #84 : la poésie cachée dans notre quotidien

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour de Jakine de proposer le thème : la poésie cachée dans notre quotidien.

La poésie c’est bien souvent pour moi un mur graffé dans Paris. Une surprise en pleine rue. Comme cet élégant marin aperçu un dimanche, comme une récompense à ma curiosité. Il est le personnage phare du street artiste Paris Sketch Culture.

D’autres grains de poésie sont à découvrir sur les blogs participant : Akaieric, Angélique, Betty, Blogoth67, Brindille, Bubble gones, Cara, Christophe, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Eurydice, FerdyPainD’épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Who cares?, Xoliv’, écri’turbulente

Share

Jour du Macaron 2019 : le terroir gourmand de Madagascar

Gourmands, gourmandes, préparez-vous à de purs délices le 20 mars pour la 15e édition du Jour du Macaron 2019. 

Des créations signatures, des influences venues de Madagascar, un coffret exclusif de 5 macarons avec un bracelet. Et l’ensemble des bénéfices reversés à l’assocation Zazakely Sambatra.
Les pâtissiers parisiens et d’Ile-de-France membres de l’association Relais Desserts ont comblé nos papilles, en avant-première.

Comment ne pas aimer ces artisans qui ont du coeur et qui satisfont divinement notre plaisir sucré ?
Jean-Paul Hévin, Nicolas Bernardé, Laurent Duchêne, Maison Pierre Hermé et Arnaud Larher ont tous inclus un ingrédient en provenance de Madagascar dans leur recette de macaron : chocolat grand cru, vanille ou encore poivre sauvage.

Jour du macaron 2019
Recette de Nicolas Bernardé
Jour du Macaron
Macaron de Jean-Paul Hévin

Macaron chocolat de Bernardé et Hévin 

Nicolas Bernardé a intégré Relais Desserts récemment. Pour le Jour du Macaron 2019, le pâtissier de la Garenne-Colombes s’est inspiré de ces chemins de terre composés de latérite (roche rouge/brune de Madagascar) et de petits cailloux. « Ces cailloux qui peuvent aussi permettre de faire grands feux ».  Ils sont symbolisés sur sa création par ces petits éclats de grué.

Jean-Paul Hévin, l’un de nos saint Patron du chocolat, sort le grand jeu. Macaron « Tana » avec un double biscuit amande qui revête exceptionnellement une couleur chocolat. Une ganache chocolat noir aux fèves Grands Crus de Madagascar vient s’y glisser. Pour le pâtissier, le cacao de Madagascar est un des meilleurs du monde et il l’utilise aussi pour sa tarte au chocolat.
Ce cacao a une acidité en bouche avec des notes de fruits rouges et une puissance aromatique qui fait toute la différence.

Jour du Macaron 2019
Jean-Paul Hévin, Bruno Chatelier (Zazazkely Sambatra) et Nicolas Bernardé

Jour du macaron 2019

Jour du macaron 2019

Notre coeur a battu aussi pour le macaron de Laurent Duchêne avec son confit de fraise au gingembre et ganache yaourt à la vanille de Madagascar. Délicat à souhait.
Il faut aussi compter sur la Maison Pierre Hermé et son Macaron Infiniment vanille de Madagascar. Une simplicité qui en impose.
Enfin, Arnaud Larher partage un macaron au chocolat noir de Madagascar à l’infusion de poivre sauvage de l’île.

Jour du Macaron 2019
Macaron d’Arnaud Larher

Jour du macaron 2019

Jour du Macaron 2019

le mercredi 20 mars 2019

Coffret exclusif de 5 macarons en vente dans les boutiques des pâtissiers de l’association Relais Desserts à Paris et en France.

Share

Collection Courtauld : la fabuleuse exposition impressionniste

La Fondation Louis Vuitton a le don de créer l’événement à chacune de ses nouvelles expositions.
La Collection Courtauld, le parti de l’impressionnisme, à l’affiche en ce moment, regroupe des joyaux de l’impressionnisme et du post-impressionnisme.
Ce n’est pas moins de 110 œuvres tableaux, dessins, gravures et sculptures que les spectateurs pourront contempler jusqu’au 17 juin 2019.
Focus sur cinq chefs-d’oeuvre de l’exposition. 

Collection Courtauld

Samuel Courtauld (1876-1947), industriel du textile anglais, a réuni cette impressionnante collection en seulement 6 ans, de 1923 et 1929. Et son goût immodéré pour l’art fait de lui l’un des plus grands mécènes du XXe siècle.
Cette collection quitte exceptionnellement la Courtauld Gallery à Londres. Celle-ci étant fermée pendant 2 ans pour cause de travaux, c’est une chance de pouvoir l’admirer à Paris.

5 œuvres pour une exposition remarquable

Condenser cette exposition à cinq toiles est forcément réducteur.
Commençons par le tableau symbolique du collectionneur.

Un bar aux Folies-Bergère

Cette toile d’Édouard Manet de 1882 entre dans la Collection Courtauld en 1926.

Collection Courtauld

Véritable instantané d’une soirée, il rend compte intégralement de l’espace du lieu. Avec les balcons et les spectateurs qui se reflètent dans le miroir derrière la serveuse Suzon. D’ailleurs, cette dernière se reflète elle aussi dans le miroir, de dos avec son interlocuteur. Miroir déformant donc, car il devrait être normalement présent devant elle et cacher la scène. Une incongruité qui retenu l’attention des critiques à l’époque.

Le Chenal à Gravelines, Grand Fort-Philippe

Quelle beauté ce tableau de Seurat. Le peintre pointilliste offre une toile lumineuse et exaltante.

Collection CourtauldLes points de peinture titillent nos yeux. Les couleurs pétillent. On a vraiment l’impression de vivre le paysage, de voir le bateau osciller sur le courant du cours d’eau. Et ce qui fascine surtout, c’est la finesse de la peinture, la délicatesse du rendu.

Antibes

Oh, la douceur de Monet ! Peinte en 1888, on sent toujours la douce chaleur du soleil du Sud sortir de cette toile.

Collection CourtauldEt quel contraste dans les couleurs, dans la lumière. L’œil se focalise d’abord sur le pin avant d’être attiré par l’eau et les vaguelettes. Les ondulations nous conduisent doucement vers l’arrière plan qui révèle des collines finement azurées. Et de suite, on a rêvé de cette chaleur du sud français pour nous réchauffer de l’hiver parisien.

Le lac d’Annecy

Ce n’est pas forcément la toile majeure de Cézanne sur laquelle nous nous arrêtons.

Collection CourtauldOn connait ce lac plus lumineux. Mais les reflets des bâtiments et de la végétation dans l’eau sont si finement maîtrisés. On a envie d’un peu de repos sous cet arbre et d’accompagner l’artiste.

Champ de blé, avec cyprès

On aurait pu choisir l’emblématique Autoportrait à l’oreille coupée de Van Gogh, mais la puissance des paysages du peintre hollandais nous subjugue à chaque fois.

Collection CourtauldLe vent dans les nuages et dans le champ donnent à la toile une puissance particulière. On ressent les coups de pinceaux dans les toiles de Vincent Van Gogh. Les cyprès, qu’il compare aux obélisques égyptiens, accrochent l’œil et donnent une dynamique particulière au tableau.
On bouillonne de plaisir devant une peinture qui transmet autant de force naturelle.

Collection Courtauld

Avec ces cinq toiles, la Collection Courtauld ne nous révèle que quelques-uns de ces plaisirs particuliers.
Et même si dans les 110 œuvres présentent, toutes ne sont pas à ce niveau, il est certain que vos yeux sortiront de la visite remplis de merveilles.
Un kiff artistique à voir de toute urgence avant les longues files d’attentes dans prochains mois.

Collection Courtauld

La Collection Courtauld : le parti de l’impressionnisme

Jusqu’au 17 juin 2019

Fermeture hebdomadaire le mardi

Fondation Louis Vuitton
8, Avenue du Mahatma Gandhi
Bois de Boulogne
75116 Paris

Share

Le canard à l’orange à la Michodière : le génie de Briançon

Le canard à l’orange à la Michodière est capable de combler tout le monde par sa qualité de jeu, son rythme et le talent de son metteur en scène.

Nicolas Briançon aime la scène, les comédiens et surtout le public qu’il entraine avec brio dans cette comédie d’un autre temps mais à laquelle il a su insufflé tout le tonus et la verve qu’il fallait pour qu’elle nous soit contemporaine. Il a voulu rendre hommage au théâtre de boulevard, au théâtre d’acteurs. Ce « plaisir presque régressif » est contagieux dans toutes les rangs du théâtre.

Le canard à l'orange

Comment te dire adieu ? 

Toutes les séparations, surtout après 15 ans de mariage, ne se font pas toujours dans la douceur et la pleine sagesse. Un soir, en Angleterre, Hugh Preston arrive à ses fins en faisant avouer à sa chère et tendre qu’elle a un amant. Liz compte justement partir avec ce dernier en Italie au cours du week-end.
Fair-play, Hugh accepte mais souhaite rencontrer cet homme, plus jeune que lui, qui ravit l’amour de sa vie. Son esprit facétieux le pousse à jouer de la situation pour entrainer sa secrétaire dans un coup monté de toute pièce au bénéfice de son épouse. La classe ?

La galerie de personnes de ce Canard à l’orange est génialement barrée et jubilatoire. L’homme trompeur qui se fait tromper. La femme qui part avec un plus jeune parce qu’elle en a assez que son mari ne s’occupe plus d’elle. L’amant charmant à l’accent affreusement belge. La secrétaire qui pulvérise tout ce qui bouge uniquement par la grâce de son corps. Et la bonne qui a bon dos de tous ces secrets.

Le canard à l'orange

Leçon de mise en scène

François Vincentelli a une vraie complicité avec Nicolas Briançon qui l’a mis en scène la saison dernière dans Hard : « Nicolas a une bienveillance et une gentillesse, qu’ont tous les grands metteurs en scène. Il est une sorte de psychologue du comédien. C’est un pédagogue incroyable. 
Sur scène, il est un filin de sécurité pour nous. »

Nicolas Briançon souhaitait renouer avec le plaisir qu’il avait eu à voir Jean Poiret dans Joyeuses Pâques, à son arrivée à Paris : « c’est tellement joyeux de jouer un boulevard! »
Au sujet de son personnage : « Hugues flirte tellement avec la folie, l’alcoolisme, le plaisir du jeu. Ca rejoint des bonheurs d’acteur. Jouer un personnage qui aime jouer, c’est euphorisant. »

Il met en garde en revanche sur l’impression de facilité : « Ce théâtre-là ne fonctionne que si on est rigoureux. C’est ça la beauté et la grandeur de ce théâtre, comme Feydeau. Si on ne sert pas le texte, il nous écrase. Si on rate un temps, on met trois répliques à rattraper. » 

Le canard à l’orange 
une pièce de William Douglas Home
adaptation : Marc-Gilbert Sauvajon
mise en scène : Nicolas Briançon

avec Anne Charrier, Nicolas Briançon, Sophie Artur, François Vincentelli, Alice Dufour

au Théâtre de la Michodière
4 Bis Rue de la Michodière
75002 Paris

du mardi au samedi à 20h30
matinées : le samedi à 16h30 et dimanche à 15h30

Image de prévisualisation YouTube
Share

Le Cirque Electrique nous allume avec Cabaret décadent n°69

Le Cabaret décadent du Cirque Électrique a le don de nous allumer. Un cabaret qui nous émoustille avec un diamant brut pro de l’effeuillage et de pole dance. Un spectacle qui joue avec nos limites quand il s’agit de numéros de fakir ou de voltiges la tête en bas.
La revue électrique n°69 est un show qui n’a pas fini de nous surprendre avec les jeux d’équilibre, le feu ou encore son invité très surprenant de la semaine.

Le Cabaret décadent c’est l’audace sous chapiteau en plein Paris, de la musique live qui envahit tout le corps et qui colle parfaitement aux numéros.
A trop se frotter à ces gars et ces filles sur la piste on pourrait être tenté de se balader nu, de porter un corset quand on est un homme ou de ne plus avoir le sens de l’apesanteur quand on est une femme.

Bien sûr, on a nos chouchous : Otomo de Manuel, le MC à la voix démoniaque qui porte fier talons hauts et tatouages sur le torse.
Pierre infatigable génie de la pole dance avec talons hauts et muscles secs. On se prend à rêver que l’on pourrait aussi se jeter sur la barre.
Et Antoine qui tournoie lové dans sa roue cyr, avec ses chaussures vernies.

Ce cirque remue nos limites comme il peut nous être bienveillant et jouissif. Mais certains numéros pourraient tout de même vous secouer plus que vous le pensez.
Car au final, tout est charnel, efficace et puissant.

La revue électrique n°69 du Cabaret décadent nous donne envie de célébrer notre différence et de la hurler à la face du monde.

Marcopunk, guest de la semaine venu d’Espagne

Cabaret Décadent – Revue Électrique n°69

avec Amélie Kourim, François Borie, Constance Bugnon, Antoine Redon, Marie Le Corre, Mathieu Hedan, Pierre Pleven, Guillaume Leclerq, Otomo De Manuel
et les musiciens : Jean-Baptiste Very, Hervé Vallée, Maria Fernanda Ruette, Adrian Gandour…

jusqu’au 30 mars 2019

Le Cirque Électrique
Place du Maquis du Vercors
75020 Paris

du mercredi au samedi
Ouverture des portes : 19h
Début du spectacle : 21h

Restauration sur place possible
Table pour dîner à réserver pour le show

réservation : 09 54 54 47 24
reservation@cirque-electrique.com

Interdit aux moins de 17 ans

Share

Le mystère Henri Pick : Luchini-Cottin pour le meilleur

Fabrice Luchini et Camille Cottin forment un duo aussi improbable que surprenant à la recherche d’un auteur à succès mais inconnu et décédé.

Le réalisateur Rémi Bezançon adapte le seul roman que son ami l’écrivain David Foenkinos ne lui ait pas envoyé : Le Mystère Henri Pick.

Le mystère Henri Pick

Jean-Michel Rouche, un présentateur télé et critique au nez creux, bouleverse sa vie en doutant de l’identité de cet auteur breton publié à titre posthume. L’histoire serait trop originale – Henri Pick, un pizzaiolo à la plume exceptionnelle, et Daphné, une éditrice junior tête chercheuse de talent – trop ambitieuse pour être honnête.

Jean-Michel affronte quelques résistances. En premier celle de la famille de l’écrivain, sa veuve et sa fille. Mais il ne désarme pas.
Aller-retour Paris côte bretonne, enquête poussée, le critique n’a plus rien à perdre.
Et chose originale, il va avoir comme partenaire Joséphine, la fille de l’auteur à succès.

Le mystère Henri Pick
Camille Cottin et David Foenkinos

Le mystère du livre refusé

Rémi Bezançon, le réalisateur du film, a étoffé le personnage de Joséphine pour son film. Dans le roman de David Foenkinos, elle était moins présente et plus âgée. Le scénario a été resserré sur quelques personnages principaux pour densifier l’histoire.
Cette enquête légère mais pugnace se laisse suivre avec plaisir.
Tous les personnages sont justes. Chacun d’eux ne cherche qu’une seule chose : renouer avec son passé, son histoire oubliée et ses désirs profonds.

Le duo Luchini / Cottin qui joue sur plusieurs registres (haine, complicité, exaspération, admiration…) offre de belles séquences. D’ailleurs, Camiile Cottin rayonne dans ce film poétique et bienveillant, sans bons sentiments.

Le mystère Henri Pick

Le mystère Henri Pick

Un film de Rémi Bezançon
scénario : Vanessa Portal et Rémi Bezançon 
adapté du roman de David Foenkinos
avec Fabrice Luchini, Camille Cottin, Alice Isaaz, Bastien Bouillon

En salle le 06 mars 2019

Image de prévisualisation YouTube
Share