Tous les articles par United States Of Paris

Paris Mystères : plongée dans les secrets de Paris avec Jean-Marc Léri

Jean -Marc Léri et Christophe Pascal s’associent pour révéler ce qui se cache derrière les beaux beaux et fascinants mystères de la capitale : comme l’alchimie, le Fantôme de l’Opéra ou l’ordre des Templiers.
Paris Mystères c’est un livre-carnet passionnant, richement illustré et c’est aussi une série de documentaires diffusée sur RMC Découverte dès le 22 janvier.

Paris Mystères
Jean-Marc Léri

Paris Mystères – L’affaire des poisons

Nous avons fait la rencontre du duo, Léri et Pascal, au Musée François Tillequin caché au 1er étage de la Faculté de Pharmacie à Paris. Cet écrin renferme une collection unique de matières médicales, la plus importante de France et d’Europe. Au total, plus de 25 000 produits, échantillons, plantes séchées… 
Ce musée ouvre ses portes exceptionnellement et exclusivement au grand public pendant les Journées du Patrimoine. En entrant, on a l’impression que le temps s’est arrêté. Fascinant !

Paris Mystères

Paris Mystères

Le décor est idéal pour évoquer l’affaire des poisons qui a touché la France dans la seconde partie du 17e siècle. Un détail qui a son importance : les produits permettant de se débarrasser d’une personne ou d’un ennemi étaient en vente libre jusqu’à cette époque.
A cause de la Fronde, beaucoup d’hommes ont quitté Paris, laissant les femmes libres pendant une vingtaine d’années. Quand ils sont revenus, nombreuses sont celles qui ont voulu se débarrasser de leurs époux.
Ce mystère de Paris fait sourire mais il ne fait pas bon de connaitre certaines conditions de trépas. Tous n’étaient pas égaux devant la mort.

La marquise de Brinvilliers appréciait le sublimé corrosif ou clorure mercurique, très à la mode et efficace. Il était versé dans le vin ou dans un bouillon. Le plus fou : l’amant de la marquise, Godin de Sainte-Croix avait suivi les cours public d’un démonstrateur en chimie au jardin du roi. Cet apothicaire enseignait la méthode pour fabriquer le sublimé corrosif, et donc tuer le plus discrètement possible.

Paris Mystères

Dans ce joli petit musée, on apprend l’existence d’un rare aphrodisiaque efficace : la mouche cantharide d’une belle couleur verte. Seul inconvénient : quand elle est en contact avec la peau, elle peut causer des pustules. La manipuler est donc dangereux.
Elle peut provoquer aussi une irritation de l’urètre. Elle assurait donc une érection durable mais douloureuse.

On découvre aussi que le lait peut être efficace comme antidote dans certains cas.

Il semblerait aussi que « parler sans arrêt est un bon moyen d’empoisonnement ! » C’est certainement une méthode que tente Donald Trump en nous inondant de ses paroles.

Paris Mystères est une évocation passionnante du Paris historique. Le récit de la légende de Nicolas Flamel, l’alchimiste, est absolument bluffante. On regretterait presque de découvrir la vérité.
Focus et lexiques offrent des suppléments d’infos pour en apprendre toujours plus sur l’histoire de Paris.

Paris Mystères

Paris Mystères
les carnets de Jean-Marc Léri
(Editions Bayard)

Paris Mystères
des révélations inédites sur les grands mystères de Paris

série documentaire de 6 épisodes de 26 min
le 22 janvier à partir de 23h15
sur RMC Découverte

Share

Claudia Tagbo – Lucky girl à l’Olympia du 18 au 21 janvier !

Claudia Tagbo poursuit sa tournée avec Lucky, un spectacle rythmé qui allie poésie, sketch, stand-up, danse et chant. L’humoriste renouvelle le genre du spectacle comique qui se résume trop souvent à un enchaînement de sketchs.
Du 18 au 21 janvier, elle affiche son nom sur la façade de l’Olympia en néons rouge passion, rouge diabolique pour séduire son public.

Claudia Tagbo

Lucky you!

L’entrée sur scène n’est pas hystérique comme les stars de l’humour nous habituent à chacune de leur prestation. Claudia Tagbo débute avec une bande-musicale efficace. Un détail qui a son importance : elle est assise.
On commence à envisager le pire, se dire que l’on aurait dû rester chez nous. 

Claudia est, en fait, une vraie joueuse, démoniaque, qui aime chahuter son public, le piéger et lui faire perdre ses repères. Sa performance est brillante, elle peut aussi bien hurler, que parler en douceur, feindre le détachement qu’exiger une participation très active des spectateurs. Rien ne lui échappe et n’hésite pas à relever certaines réactions spontanées de spectateurs. Poilant ! 

Et au final, on se prend à rire de son enfance dans une famille nombreuse, de la  géniale non-chalance de son père, de son choix de ne pas faire d’enfant ou encore de l’utilisation d’une serviette de bain à la sortie de douche.

Le duo qu’elle forme avec son musicien est un vrai plus pour insuffler un supplément de rythme à une performance intelligente.

 

Claudia Tagbo

Claudia Tagbo
Lucky

Les 18, 19 et 20 janvier à 20h
matinées les 20 et 21 à 16h30

 

à L’Olympia
28 Boulevard des Capucines
75009 Paris

Share

Paysages intérieurs : les rêveries de Philippe Genty @ Le 13ème art

Philippe Genty explore les tréfonds de ses rêves où son imaginaire est sans limite. Ses Paysages intérieurs sont aussi intriquants, drôles, surréalistes que flippants ou sensuels.
Sur la scène du Théâtre Le 13ème Art, les artistes sont comme en suspension, dans un entre-deux, entre deux réalités, entre deux sommeils. 

Paysages intérieurs

Dans les Paysages Intérieurs de Philippe Genty, il y a un double en modèle réduit, de drôles de bestioles, une femme à très longues jambes, un bonhomme de neige, un chalet qui brûle, une opération à bras ouverts.

Le spectacle mélange les disciplines : marionnettes, danse, acrobaties, chant, effeuillage, travestissement, jonglage avec du plastique… L’attention est sans cesse sollicitée. 

Ce qui bluffe dans cette série de tableaux c’est la mise en scène qui dissimule avec brio toute la mécanique pour arriver à ses fins. 

Faisceaux de lumière, toiles en tissu qui se gorgent d’air, trou pour apparaître ou disparaître. Les inventions sont légion pour créer l’illusion d’un monde sans contrainte. 

On peut regretter deux-trois longueurs au cours de la soirée, mais le rêve a sa propre temporalité qui parfois nous dépasse. 

En sortant, il y a forcément une image forte que l’on garde en mémoire. 

Paysages intérieurs

Paysages Intérieurs 

Mise en scène et scénographie : Philippe Genty
Chorégraphies : Mary Underwood
 Assistés par : Nancy Rusek et Éric de Sarria
 Création musicale : René Aubry
Avec : Amador Artiga, Maja Bekken, Balázs Jerger, Scott Koehler, Simon Rann, Madeleine Fredstad Roseth, Benedikte Sandberg

 

Jusqu’au 21 janvier 2018 

Théâtre Le 13ème Art
Centre commercial Italie 2
Place d’Italie
75013 Paris

Site officiel de la compagnie : www.philippegenty.com

Image de prévisualisation YouTube
Share

Photo du mois #70 : Festivités

Chaque mois, les blogueurs et blogueuses qui participent à la Photo du Mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants le 15 de chaque mois à midi, heure de Paris.

Cette fois, c’est au tour de Sous mon arbre de choisir le sujet : Festivités.

Je pensais finir l’année 2017 en beauté avec une superbe projection et un feu d’artifice de ouf sur les Champs-Elysées.
Mais c’était sans compter la foule extrêmement dense, les bandes de potes qui te bourrent et surtout une Anglaise saoule, agaçante et collante – oui, je sais c’est un cliché. 😉
Des conditions de prise de vue extrêmes relatives mais une vue imprenable sur la Tour Eiffel sur l’Arc de Triomphe.
Quand deux monuments parisiens sont réunis sur un seul, forcément c’est magique !

Arc de triomphe

 

Vas-tu croiser l’Arc de Triomphe sur d’autres blogs ?
La réponse est ici : Akaieric, Amartia, Angélique, Aude, Betty, BiGBuGS, Blogoth67, Bubble gones, Cara, Carolyne, Chat bleu, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Kellya, Krn, La Fille de l’Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Marie-Paule, Memories from anywhere, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nicky, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, Ventsetvoyages, Who cares?, Wolverine, Xoliv’, écri’turbulente.

Share

Enooormes : la grossesse (en)chantée de 3 drôles de dames !

Les joies de la grossesse en chansons ?
Sur le papier, l’idée est complément folle.
Sur la scène du Théâtre Trévise, trois filles terribles au charisme d’enfer, pétillantes à souhait.
Le spectacle musical Enooormes parle forcément aux femmes mais ne manque pas d’attrait pour les hommes.
La preuve ! 

Enooormes

Enooormes pour 9 mois 

La fantaisie est posée dès le début : trois super copines – qui ne se ressemblent pas, ni en caractère, ni en personnalité – apprennent leur grossesse en même temps.

S’ensuit une délicieuse histoire autour du choix de garder ou non l’enfant, de ce que cela suppose de bouleversements dans la vie, de tracas physiques… 

Audacieux de chanter la péridurale, l’attente de l’enfant ou encore la fringale de fraises ! 

Ces trois interprètes (Anais Delva, Cécilia Cara et Manon Posta, le soir de la générale) sont excellentes, assumant les contradictions de leur personnage tout en se donnant corps et voix à leur performance scénique.  

Ma voisine, trentenaire : « forcément, on se reconnaît au moins dans l’une de ces trois femmes !«  

Enooormes est pour toutes les femmes, les mamans comblées et celles qui n’ont pas encore un petit à leur côté.
Mais aussi tous les hommes, pères ou non ; certains pourraient être tentés de se mettre au chant pour soulager leur partenaire, à la maternité. 
Au fond, tout est plus doux en chanson.

Enooormes

Enooormes

Mise en scène Emanuel Lenormand
Livret Alyssa Landry et Emanuel Lenormand
Musique Thierry Boulanger
Avec Cécilia Cara, Anaïs Delva et Marion Posta
Et en alternance, Claire Pérot, Magali Bonfils et Dalia Constantin


Du jeudi au samedi à 21h
matinée à 17h 

Théâtre Trévise
14 Rue de Trévise
75009
Tel. 01 45 23 35 45

Share

Jusqu’à la garde : Léa Drucker, Denis Ménochet exceptionnels !

Film fort, Jusqu’à la garde offre deux rôles en or à deux comédiens de très grand talent : Léa Drucker et Denis Ménochet. Xavier Legrand nous révèle aussi un jeune talent assez incroyable : Thomas Gioria qui interprète son premier rôle à l’écran.
Voici 3 très raisons de voir ce film. 

Jusqu'a la garde

Jusqu’à la garde : cinéma instinctif 

C’est Léa Drucker qui le décrit le mieux : « Xavier a un instinct de cinéma le plus puissant que j’ai pu rencontrer. »
Le cinéaste s’est documenté longuement avant de fixer sur papier son histoire.
Denis Ménochet n’a pas lâché le script quand il l’a reçu : « je l’ai lu un soir 2 fois de suite, c’était tellement prenant !«  

La proximité avec les personnages est troublante. Si bien que l’on a de l’empathie simultanément pour cette femme et cet homme qui se déchirent la garde de leur plus jeune enfant, Julien – d’autant plus que l’on ne connaît pas les raisons exactes de leur séparation.  

On ne sort pas indemne d’un récit comme celui-là, et c’est tant mieux. Il y a eu un débat passionné après la projection, les points de vue pouvant diverger. 

Le réalisateur confie ses références : « Kramer contre Kramer pour débuter, puis La Nuit du Chasseur » Et on vous laisse deviner, en salle, le 3e film.

Denis Menochet : un roc taillé sur-mesure

L’acteur révélé au monde entier par Tarantino est rare, trop rare, au cinéma français.
Il a un physique de roc, d‘ours au regard tendre. Antoine, son personnage, intrigue, sans doute parce que nous sommes des hommes, sans doute parce qu’il est touchant aussi. 

Jusqu'a la garde

Ses rapports aux autres sont compliqués, le désarmour de ses enfants nous questionne. Il y a pourtant des « mon coeur » dans sa bouche à l’attention de son fils Julien.
« Un rôle comme ça, c’est un cadeau ! Je me suis enfermé pour l’incarner, ça a été long.« 

Léa Drucker : grave et lumineuse 

On pourrait suivre Léa Drucker les yeux fermés tant ses choix artistiques sont pertinents, aussi bien au cinéma qu’au théâtre. Jusqu'a la garde Ici, elle interprète Myriam, une femme en conflit avec son ex-mari, une mère de famille qui protège ses petits. La comédienne partage : « en lisant le scénario du court-métrage, j’ai eu l’impression de connaitre cette femme. Après les projections, des femmes venaient me voir et me confiaient leur histoire personnelle. »
Forte pour certains, effacée et angoissée pour d’autres, Myriam est mutique mais pas pour autant inactive.
Elle se débat, affronte, esquive avec ce qu’elle a de vibrations en elle.

J’ai volontairement dévoilé très peu du récit.
Ne lisez pas tout ce qui est écrit sur ce film ou disséqué. Il faut le voir sans apriori pour avoir le choix de son propre point de vue. L’expérience n’en sera que plus intense. 

Jusqu'a la garde

Jusqu’à la garde 

de Xavier Legrand

Avec Denis Ménochet, Léa Drucker, Mathilde Auneveux, Florence Janas, Thomas Gioria

Sortie le 9 février

Merci à Ciné + pour l’avant-première et la rencontre avec l’équipe du film

Share

Last Flag Flying : un road movie pour l’honneur

Hollywood a toujours su mettre en scène des histoires sur nos guerres modernes, révélant les désastres humains et psychologiques qu’elles entrainent.
Last Flag Flying est un film poupée russe qui fait résonner deux conflits majeurs de ce pays, à 30 ans d’intervalle.
Des acteurs sensibles, un scénario subtil et sans misérabilisme, au service d’une œuvre bouleversante.

Last Flag Flying

Last Flag Flying : la rédemption

2003, la guerre d’Irak menée par un pays bousculé par le 11 septembre bat son plein. Larry « Doc » Shepherd (Steve Carell) vient de perde son fils, un marine tué à Bagdad. Il est à la cherche d’anciens camarades Marines qui ont fait la guerre du Vietnam à ses côté. Il veut qu’ils l’accompagnent à la sépulture de son fils au cimetière militaire d’Arlington.

Last Flag Flying

Mais, depuis la fin de leur engagement, Sal Naelon (Bryan Cranston) et Richard Mueller (Laurence Fishburne) ont totalement changé de vie. Et tous deux ont évacué  leur ancienne vie de combattant. Sal est devenu patron de bar désabusé et retord. Richard a renié son passé militaire en devenant pasteur, et s’est marié.
C’est sans compter un secret resté dans la jungle vietnamienne qui lie Sal et Richard au Doc. C’est ce secret qui va permettre à Larry d’entrainer ses vieux compères dans ce road-movie.

Image de prévisualisation YouTube

Semper Fidelis : toujours fidèle

Cette histoire est baignée de combats multiples. Celui d’un père meurtri, celui de compagnons d’armes qui vivent avec une vérité cachée.
Elle offre aussi à Richard Linklater l’occasion d’égratigner la politique militaire de son pays. Tout en douceur mais avec une amertume certaine. La guerre du Vietnam fait écho à celle d’Irak.
Même but, même manipulation, même mensonge.Last Flag Flying

Malgré tout, on se surprend à être compatissant avec la froide rigueur militaire du Colonel Wilits (Yul Vazquez).
On a de l’empathie pour le soldat Washington (J. Quinton Johnson), le militaire ami du fils défunt, coincé entre l’ordre martial et la révolte des trois anciens GI’s.

Steve Carell est magnifiquement juste dans son rôle de père endeuillé. A fleur de peau, il est toujours sur le fil des émotions.
Bryan Cranston et Laurence Fishburne se révèlent être de parfaits anges gardiens ; ni totalement purs, ni totalement malveillants.
Jusqu’à la scène finale, le rôle de chacun est d’amener le « Doc » à faire les bons choix pour la dépouille de son fils.

Last Flag Flying

Sans trop de musique, ni trop de mélo, le scénario nous conduit petit à petit à un dénouement plein d’émotions.
Des émotions brutes mais douces qui permettent aux non-dits de s’estomper tout au long du film et aux personnages de chasser les fantômes du passé, pour ensemble se reconstruire.
Respectant la devise des Marines américains: Semper fidelis.

Il restera aussi de ce film le regard de Steve Carell qui reflète à merveille l’humanité de cette histoire et de ses protagonistes.
Touchant.

Last Flag Flying

Last Flag Flying
(La dernière tournée)

Sorti le 17 janvier 2018

Réalisation : Richard Linklater
Avec : Steve Carell, Bryan Cranston, Laurence Fishburne, Yul Vazquez, J. Quinton johnson, Deanna Reed-Foster et Cicely Tyson.

Share

Paul Taylor #Franglais : fucking great show! @ La Nouvelle Eve

#Franglais est un chef d’œuvre du stand up ! Avec Paul Taylor, on a l’impression d’être bilingue quand il nous parle anglais, on n’a plus honte de notre accent pourri même si le sien est imperceptible – ce qui, sincèrement, pourrait nous le faire détester à jamais.
On se fout aussi bien de notre gueule que de tous ces étrangers qui ne comprennent pas les subtilités de notre culture d’Assédic, de bises et autres « chier ». 

Paul Taylor

Paul Taylor is the one! 

Alors oui, bien sûr, nous Français nous avons des travers, de drôles de mœurs et une faculté à décontenancer les irréductibles Anglo-saxons et tous les autres qui cherchent à apprendre notre belle langue. 

Paul Taylor qui affiche 8 années passées en France et une femme de notre cru n’a pas à chercher bien loin pour trouver matière à rire.
Mais son talent est dans son sens aigu de l’observation, dans sa capacité de révélation et sa relative exagération de certains de nos traits.
Et surtout, il ne nous fait pas le coup des Français râleurs, comme beaucoup d’autres ! #ThankGod

Le garçon est inventif quand il s’agit de recréer les situations aberrantes que nous pouvons vivre ou infliger aux autres. Le sketch de la bise en intro du spectacle est hilarant !

Ses coups de gueule ponctuent la soirée avec des Fuck bien placés, comme des gimmicks. Putain, on adore !! 

Il s’hydrate avec une pinte de bière ; franchement ça claque tellement plus que la bouteille d’eau minérale de Florence Foresti. 

Le débit de parole est effréné, Paul Taylor peut faire l’effet d’un stroboscope sonore.

Image de prévisualisation YouTube

Dans la salle ce vendredi, une large part de Frenchies (mot que le stand’upeur ne prononcera jamais de la soirée, pourtant c’est tentant !) mais il y a aussi des Anglais, Américains, Chinoise, Colombienne et Italiennes, Danois.
Une seule victime est à déplorer : la Biélorusse du premier rang ne se remettra sans doute jamais de sa première expérience de bise made in France – faut dire qu’elle n’a pas eu trop le choix.

Paul Taylor

Paul Taylor
#Franglais


Jusqu’au 31 mars 2018 

Les jeudis vendredis, samedi à 20h 

À La Nouvelle Eve 
25, rue Pierre Fontaine
75009 Paris

Et en tournée en mars, avril et mai à : Nantes, Bordeaux, Lyon, Lucé, Rouen

Site officiel  : www.paultaylorcomedy.com 

Bonus 1 : j’ai été refroidi par une Anglaise saoule, hystérique, agressive, casse-b… sur les Champs-Elysées pas plus tard que le soir du 31. Elle m’a clairement pourri mon feu d’artifice de la nouvelle année. Passer la soirée avec Paul Taylor m’incite grandement à la pardonner.
Il est tellement attachant qu’il nous ferait même aimer la Princesse Camilla ! 

Bonus 2 : profond respect à cette spectatrice du 1er rang qui a traduit en direct et en langue des signes le spectacle à sa voisine. Vu le débit de parole de Paul Taylor et l’absence de pause, la performance est à saluer. 

Share

#Concours : des places pour Last Flag Flying (La dernière tournée)

On vous propose de découvrir Last Flag Flying (La dernière tournée) et le trio Steve Carell, Bryan Cranston et Laurence Fishburne au cinéma.
Alors si l’affiche vous a tapé dans l’œil ou que vous aimez l’un de ces acteurs, ne manquez pas notre concours.

En 2003, Larry « Doc » Sheperd, un ancien médecin de la Navy, retrouve Sal Nealon, un gérant de bar et le révérend Richard Mueller. Tous les trois ont combattu ensemble au Vietnam mais ils ne s’étaient pas revus depuis trente ans. Larry est venu leur demander de l’accompagner aux funérailles de son fils, mort au combat en Irak et dont le corps vient d’être rapatrié aux États-Unis.
Sur la route, l’émotion se mêle aux fous-rires car les trois hommes voient leurs souvenirs remonter et ils retrouvent leur camaraderie…

L’occasion de découvrir un trio d’acteurs 100% inédit et de retrouver notre chouchou : l’excellent Bryan Cranston qui s’est illustré avec brio dans la série culte Breaking Bad.

Image de prévisualisation YouTube

Last Flag Flying (La dernière tournée)

Réalisé par Richard Linklater
Avec Steve Carell, Bryan Cranston et Laurence Fishburne

Sortie en salle  le 17 janvier 2018

Plus d’infos sur la page FB officielle du film :
www.facebook.com/LastFlagFlying.LaDerniereTournee

N’hésitez pas à réagir sur Twitter ou Facebook avec #LastFlagFlying

 Last Flag Flying

CONCOURS

Des places à gagner pour Last Flag Flying (La dernière tournée) juste en dessous !

Le principe est simple : il suffit juste de remplir le formulaire avant le 21 janvier 2018.

Après tirage au sort, les gagnants recevront directement leur lot (1 place) par courrier.

Bonnes chances à tous et toutes !

Attention : Concours réservé à la France métropolitaine

Concours Ciné Last Flag Flying
Sending


Plus de jeux concours

Concours Gratuits

Share

Orphée et Eurydice à bicyclette : romance musicale virevoltante !

L’amour est le sujet inépuisable de la douce folie créatrice de Pierre Lericq. Cette fois, il a décidé de sauver l’humanité à travers l’épopée cycliste d’Orphée et Eurydice, un couple héroïque né à Ouessant.
Jeu de mots, chants passionnés, sauts de cabri et euphorie pour cette création à l’affiche du Lucernaire. 

Orphée et Eurydice

Orphée et Eurydice à bicyclette : #foliedouce 

Pierre Lericq, auteur prolixe à la tête d’une institution scénique : Les Épis Noirs, change exceptionnellement de partenaire de jeu après la reprise d’un succès Flon-Flon et Romance sauvage.
Il a préféré cette fois Marie Réache à Manon Anderson. Mais cette dernière n’est pas loin, en signant la mise en scène. 

Sur scène se joue une comédie tragique, une tragédie drôle, un va-et-vient incessant de chants, incarnations et apartés. 

Car Pierre et Marie interprètent à la fois les comédiens Bernard et Jeanine, les héros Orphée et Eurydice, et leurs parents.
Avec peu d’accessoires, un cadre lumineux, une mèche de cheveux rabattue ou un accent italien volontairement approximatif, les personnages virevoltent, vibrent, aiment, complotent, s’égarent…

C’est intense comme toujours avec Pierre Lericq, c’est faussement naïf quand il est question de chanter l’amour.
C’est beau tout simplement car universel, essentiel.

Orphée et Eurydice à bicyclette nous emporte par les brins de poésie, la jeunesse des cœurs, l’humour décalé, le charme de ses excellents comédiens-chanteurs. 

Orphée et Eurydice à bicyclette

Orphée et Eurydice à bicyclette

De Pierre Lericq
Mise en scène : Manon Anderson
Avec Marie Réache et Pierre Lericq

Jusqu’au 10 février 

Du mardi au samedi à 21h 

Au Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs
75006 Paris
Tel. 01 45 44 57 34 

Share